ÊTRE ENSEIGNEUR

St. Germain transmis par Sabine Wolf

Leçon 7 :  » Maladie ? Santé !!! « 

À qui penses-tu en fait quand tu parles de “toi“:
Parles-tu de ta raison, de ton âme ou de ton esprit?
Car il y a trois personnalités qui habitent dans ton corps:
le petit esprit, l’âme et le grand Esprit.
Ils se partagent le corps et chacun d’eux en a sa notion propre –
sa propre conception, ses intentions et buts propres.
Souvent, ils se battent pour lui.
C’est alors qu’il va mal.

À trois dans la même maison

Votre corps est leur maison à tous les trois, leur terrain de jeu, mais aussi leur terrain de bataille selon qu’ils vont de pair ou qu’ils prennent des voies séparées. Et à la fin du temps, votre corps est le temple dans lequel ils fusionnent. Mais avant que cela ne se produise, chacun des trois suit ses propres voies, ou plutôt: UN SEUL d’entre eux suit ses propres voies: le “petit“ esprit, l’égo. En toi, trois entités différentes ont trois origines différentes, trois perceptions, intentions et réalités différentes. Chacun “tire la couverture“ dans une autre direction et c’est à toi de voir où tu restes. TOI?

Qui es-TU en fait?

L’un des trois? Tous les trois? Aucun d’eux? Et il y a aussi le corps. Et bien LUI, c’est bien en dernier lieu que tu l’es. Et pourtant c’est lui autour duquel tout tourne, véritablement. Le petit esprit, l’égo, est relié au corps. Il reste toujours à la maison. Il ne sort jamais. L’âme est liée au corps mais elle le quitte souvent et régulièrement. Le grand esprit, que nous appelons ici “Esprit“ a créé le corps. Pendant des millénaires il n’a pas habité en lui, mais, ici et maintenant, il veut y pénétrer. Et c’est précisément là votre plus grand problème. Examinons-les tous les trois avant de nous intéresser à ce “champs de bataille“ qu’est le corps.

L’égo

Ta conscience inférieure existe dans les plus bas espaces fréquenciels de la vie. Les sentiments dans les entrailles et la raison dans la tête en font partie. Les émotions et la raison, la peur et le contrôle constituent son être. Il est immature et enfantin. Votre égo n’existe que pendant votre état d’éveil, pendant que l’esprit “sommeille“. Alors, ce “petit“ est en pleine action. Il fait des plans, il veut, il exige, il “trafique“ et épie ce qui se passe à l’extérieur, il contrôle, il réagit et empêche. Il différencie entre le “faux“ et le “juste“, entre le “bon“ et le “mauvais“ et tombe la plupart du temps sur le mauvais. Et quand il rencontre le bon, au lieu de s’en réjouir, il lui cherche ce qu’il pourrait contenir de mauvais. Votre égo cherche et prévient, se hâte et freine, parle savamment, appelle à l’aide et ne laisse à personne le droit de lui dire quoi que ce soit. Il est le spécialiste de votre vie physique de privations – et s’y efforce du mieux qu’il peut, véritablement. Son pays est la terre. Sa perception est dans la matière. Ses réalités sont: la peur, les doutes et conditions, les coups du sort, la raison et la maladie, l’ambition et le succès, la malchance et l’échec. Partout autour de lui il voit le pouvoir, l’abus de pouvoir et l’impuissance, le vieillissement et la mort. Sa volonté est multiple, contradictoire, impérieuse et contrainte, confuse et insatiable. Jésus parlait du “royaume des fils perdus“. Et pourtant, l’égo est “le trésor sous la garde protectrice de l’Esprit“, son enfant qu’il aime infiniment.

L’Esprit

Ta haute conscience spirituelle évolue dans les fréquences de ta vie les plus élevées, dans la présence cosmique. Elle est UN avec tout ce qui est, libre d’ESPACE, de TEMPS et de VOIE. Elle est identique à la conscience divine. Du point de vue terrestre, cet esprit est situé le plus loin de toi et a le moins à voir avec toi. Pourtant, il est en fait le noyau de ton existence, le moteur de ta vie. Il est éveillé et actif quand ton corps sommeille et prépare ta prochaine journée. Il ouvre de nouveaux espaces, en referme des anciens et te “met sous les pieds“ la prochaine étape du chemin: un sentier doré ou des marches trébuchantes et des bourdes selon ce dont ton égo a besoin pour mûrir. Ton esprit est UN avec tout ce qui est Esprit: avec le Christ et Marie, avec les anges et les maîtres, avec les démons et les humains. En conséquence, toute leur force et leur sagesse règnent en toi. Ton esprit a une parfaite vue d’ensemble de ta vie – et ne dit rien. Il ne prévient pas et ne freine pas. Il n’intervient pas. Il regarde simplement. Sa patrie est le cosmos. Sa réalité est “être“ et “ne pas être“, le “tout“ et le “rien“. Il n’a pas de volonté propre. IL EST.

L’âme

L’âme vit entre eux deux. Elle remplit la faille temporaire de la conscience à mi-chemin entre le sommeil et l’état de veille. Ton âme aime l’égo inconditionnellement. Il est son enfant qui a encore beaucoup à apprendre. Et le sachant, elle l’entoure et lui laisse savoir que, malgré les souffrances, rien n’a été en vain – ou faux. Elle s’étend entre ces deux esprits et ne cesse de s’affairer à les rapprocher l’un de l’autre. Souvent, quand le “petit esprit“ voudrait prendre des chemins totalement différents du “grand Esprit“, cela la dilate presque jusqu’aux limites du déchirement. Dans ce cas, elle se sert du dernier moyen lui permettant de rattraper ce têtu d’égo de ses escapades: la maladie, l’accident ou le coup du sort. Mais avant qu’elle en arrive là, elle se sent longtemps mal elle-même. Ton âme est en même temps messagère et tête de Turc, maîtresse et servante. Le soir, elle quitte ton corps, se met en route vers le “grand“ Esprit et fait le bilan de la situation avec lui. Le matin, elle revient avec des messages et des forces nouvelles et les transmet au “petit“ esprit au réveil du corps. Elle est la “transmetteuse“ de tous les services d’amour, dans toutes les directions. Jésus parlait du “royaume des fils revenant à la maison“. Sa perception et sa réalité sont: amour et joie, certitude et inconditionnalité, confiance et intuition, immortalité et éternelle santé, éternelle jeunesse et transformation continuelle.

Ah! Trois êtres en ton sein. Il est possible que cela te trouble. Oh, nous aimons ça, te déconcerter un peu et te troubler. Nous sommes les représentants de l’âme et de l’Esprit et nous savons que cela apporte la CLARTÉ! Ce trouble est un bon investissement pour l’éclaircissement d’enchevêtrement de pensées, de sentiments et de réalités millénaires. Prends-en tout simplement conscience, de ces trois êtres-là. Si tu ne les reconnais pas, ils te dominent et ta vie ballote au gré de leurs dimensions, perceptions et intentions. En les reconnaissant, tu les fais se fusionner en toi. Et c’est toi qui les domines, qui décides à chaque fois auquel d’entre eux tu laisses la parole.

Maintenant, tu sais qui “TU“ est!

Au cours les millénaires précédents, la conscience de l’âme et de l’Esprit était séparée de la conscience de l’égo. C’est pourquoi, pendant la journée, l’égo était obligé d’assumer leur service à tous les trois. Il ne possédait pas les outils nécessaires pour cela mais ça ne l’intéressait pas. Car, étant celui qui devait supporter la peur, la souffrance et la douleur, il s’octroyait le droit de contrôler la vie afin que la douleur reste aussi faible que possible. Les mots qu’il utilisait le plus fréquemment étaient NON et MAIS. Mais malgré tout ce contrôle – ou peut-être à cause de lui – il a atteint tant de souffrances et de pauvreté dans tous les niveaux de sa vie qu’il en arrive maintenant au bord de l’effondrement. Maintenant, il va être obligé de se plier aux deux autres, car ils ont, eux aussi, leur “caisse à outils“. Et ils peuvent faire beaucoup de choses qu’il ne peut pas faire lui, même pendant la journée quand “Égon“ est éveillé.

“Danse de vie“ dans la dualité

La dualité, c’est le “deux“ et les opposés, la force et la force contraire: l’un n’existe pas sans l’autre ni l’autre sans l’un. “Expirer“ n’existe pas sans “inspirer“, la veille sans le sommeil, le jour sans la nuit, l’ascendant sans le descendant, le contrôle sans le lâcher-prise, le “retenir“ sans le “laisser circuler librement“, l’agression sans la joie, la peur sans l’amour – et nous voilà arrivés au thème de la maladie.

La maladie prend naissance dans la sphère magnétique de la dualité: dans l’inspiration, l’état de veille, le contrôle et le retenir, le jour, dans l’agression et la peur. La santé prend naissance, elle, dans la sphère électrique de la dualité: dans l’expiration, le sommeil, le lâcher-prise et la libre circulation, la nuit, dans la joie et l’amour. Sur votre chemin, il n’a jamais été question UNIQUEMENT de maladie ou UNIQUEMENT de santé car votre vie a “fait sa danse“ jusque dans les fins fonds de la dualité – alternant pendant longtemps entre la maladie et la santé – car ces deux formes d’existence vous permettaient de faire vos expériences, de créer, d’évoluer.

La maladie prenait toujours naissance dans les mouvements descendants de votre “danse de vie“ et la santé dans ses mouvements ascendants. Comme nous le décrivons dans notre récit “La danse de la vie“, vous avez, une ère durant, “dansé“ vers le bas, et ce faisant, avez créé une énorme quantité de maladies, de symptômes, de syndromes et d’anomalies à tous les niveaux de votre vie. Que vous le croyiez ou non: c’est une riche récolte. Vous avez créé de grandes forces vitales diversifiées qui, toutefois, se dissimulent encore derrière chaque maladie. Vous ne pourrez CONNAÎTRE et APPRÉCIER cette récolte que lorsque vous aurez quitté la MALADIE, écorce des graines de votre force vitale. Nous voulons vous y aider par ces pages.

Respirez profondément et ouvrez grand votre cœur. Si, à la lecture de ces pages, vous vous endormez, attrapez une éruption cutanée, des douleurs, éprouvez de la colère ou vous mettez à pleurer, c’est qu’elles agissent exactement comme nous en avons l’intention. C’est alors une crise de guérison, un signe sûr pour “l’enlumièrement“ et l’élévation de vos corps.

Maladie?

Un symptôme n’est d’abord que le signe d’un mouvement et d’une transformation dans le corps, le signe d’une réaction à quelque chose qui vous a échappé. C’est tout. Ça n’indique PAS nécessairement l’arrivée d’une maladie, mais manifeste tout d’abord un changement. Dans quelle direction et avec quel résultat, cela dépend des circonstances d’origine, de votre réaction présente et de vos intentions futures.

Ce n’est que l’établissement du symptôme, l’arrêt du courant circulatoire, qui forme la maladie. Le symptôme lui-même, si douloureux soit-il, est d’abord une entité neutre. Il montre qu’un déséquilibre règne ou a régné dans votre corps. Il montre que dans l’assemblage de votre esprit, de votre âme et de votre égo quelque chose ne marche pas ou n’a pas marché comme il faut – ou que ce qui advient présentement est prévu justement.

Un symptôme ne vous dit pas s’il est en train d’entrer ou de sortir de votre corps. Par principe, il peut être le signe d’un “enmaladissement“ ou d’un “démaladissement“. Il peut être un processus de guérison, une crise de guérison, un “pire ou mieux aller“. Vous ne pouvez pas le savoir.

Vous voyez, et pourtant notre égo est dans tous ses états, rassemble tous ses outils et sonne l’alerte ROUGE. Les glandes surrénales secrètent toutes sortes d’hormones de peur, de fuite et de stress et inondent le corps de “troupes de secours“. “Égon“ stoppe entretemps tous les courants vitaux, annule tous les rendez-vous et commence à se faire examiner sous toutes les coutures. Il court d’un médecin à l’autre – et ils trouvent tous quelque chose, bien sûr. Il fait des pourparlers avec les assurances sur les modalités de liquidation, donne au symptôme un nom, parle de “MA maladie“ et prépare ainsi sans le vouloir son propre enterrement.

Stop, stop, stop – pas si vite! Ce n’est qu’un malentendu! Ce n’est pas le symptôme qui est le problème, c’est CETTE façon d’y réagir. Il y a toujours eu deux possibilités de l’aborder:

La première possibilité: vous prenez connaissance du symptôme, êtes profondément effrayés, vous faites du soucis et LAISSEZ LA PEUR DE LA MORT SE RÉVEILLER. Oui, véritablement: vous réveillez les forces de la mort. Vous nourrissez des doutes sur la guérison et vous sentez profondément séparés de la vie et de l’insouciance. Vous vous sentez livrés aux médecins et aux médicaments et vous raccrochez en même temps à eux. Ici, c’est votre égo qui agit en excluant totalement l’intelligence supérieure.

Dans ce cas, vos courants énergétiques vitaux s’orientent vers le bas, en spirales tournant vers la gauche. Cette gravitation magnétise et solidifie votre champ corporel. La sécrétion continue d’hormones en provenance des régions inférieures du corps (glandes surrénales) conduit, à la longue, au déclin et à la mort de votre structure cellulaire.

La deuxième possibilité: vous prenez conscience du symptôme de manière sereine, plutôt joyeuse même et constatez que votre corps fonctionne bien. Il transmet des signaux, vous fait part de ce qui se passe à l’intérieur. Vous demandez à votre cœur, à votre âme et à votre esprit s’il faut faire ou non quelque chose, et si oui, quoi. La réponse vient de la profondeur de votre intérieur. Vous demandez ce qui se passe et qui est en mesure de vous aider. Ça peut être des médecins “normaux“, des médecins de médecine naturelle, des guérisseurs spirituels, ou les médecins du monde spirituel. Vous vous adressez à la partie malade de votre corps, lui parlez. Vous la consolez, la caressez, la protégez. Vous pouvez lui chanter une chanson et lui transmettre votre joie, votre amour et votre confiance. Vous pourriez décider de changer certains aspects de votre vie.

Dans ce cas, vos courants énergétiques vitaux s’orientent vers le haut, en spirales tournant vers la droite. Cette lévitation électrifie et ouvre votre champ corporel. La sécrétion d’hormones en provenance des régions supérieures du corps (épiphyse) entraine la guérison et le rajeunissement de votre structure cellulaire.

C’est TOI qui prends la décision.
Elle ne dépend de rien ni de personne d’autre.

L’alternance entre les organes, les sentiments et les pensées

Avant de nous plonger dans l’anatomie, rappelez-vous que NOUS, qui vous parlons, sommes des êtres non-incarnés. Votre égo pense que NOUS sommes ceux qui sont le moins en mesure de parler de votre corps, puisque nous n’en avons pas nous-même. Mais c’est justement pour cela que nous pouvons discerner mieux que vous. Vous en avez un et nous pouvons vous l’expliquer. Par une compréhension profonde des choses, vous les maladies d’abord, puis les corps mortels. Nous avons une vision toute différente de vos corps que vous. Nous les comprenons de manière totalement différente et pouvons vous expliquer des choses que vos médecins n’arrivent même pas à imaginer. C’est le Christ Emmanuel qui vous donne ici un aperçu de la nature supérieure de vos organes.

“Vos organes ne sont pas uniquement des centres fonctionnels de votre corps, mais également des lieux et entités de votre “vivance“, de votre capacité à vous comporter vis-à-vis de vous-même et des autres ainsi que de réagir aux impulsions de la vie. Vos organes sont des espaces vitaux dans lesquels naissent et s’expriment la capacité et l’incapacité, la disposition et le refus. C’est votre attitude intérieure envers la vie qui se manifeste ici.

Votre cœur montre votre disposition à l’amour envers vous-même et envers le Tout. Toutes les portes fermées de votre âme sont des graines d’infarctus. Vos poumons s’épanouissent conformément à votre disposition à vous ouvrir. Chaque mot d’amour non exprimé contribue à “aplatir“ votre respiration. Votre foie montre si vous êtes en mesure de garder l’équilibre entre le Ciel et la Terre dans votre quotidien. Cherchez-vous à l’extérieur la satisfaction de vos besoins intérieurs ou trouvez-vous la plénitude en vous-même? Votre estomac est le “jardin d’enfants“ de votre vie. Qu’en est-il de votre bien-être intérieur? Qu’attendez-vous aujourd’hui encore du monde, tels des enfants, en vous crispant l’âme et les parois de l’estomac?“

Lumière organique

Au commencement était la LUMIÈRE, pur esprit divin. L’électricité spirituelle n’était pas en mesure de descendre sur la Terre et de former de la matière. Au commencement était l’OBSCUR, pur esprit divin. Le magnétisme spirituel n’était pas en mesure de descendre sur la Terre et de la former de la matière. Alors, ils s’unirent. La Lumière spirituelle s’habilla d’Obscur spirituel et, ensemble, ils cheminèrent plus loin. Le noyau lumineux se transforma en pure force vitale et le manteau obscur se transforma en pure force de destruction. La pure force vitale garantissait que l’Esprit puisse exister même dans un corps étroit. La pure force de destruction garantissait que l’Esprit puisse s’en retourner après avoir achevé son cheminement dans le corporel. Votre projet “incarnation de l’Esprit“ était chose acquise dès le début – dans chaque organe et dans chaque cellule.

La Lumière intérieure et l’Obscur intérieur sont les forces originelles duales de la croissance et du développement des forces, père et mère de votre vie corporelle. La Lumière intérieure est le centre de la paix, de l’équilibre et de l’ordre – de pôle positif, électrique et ascendante. L’Obscur intérieur est la limite extrême et le mouvement, le déséquilibre et le chaos – de pôle négatif, magnétique et descendant. Ils sont la substance originelle de vos organes. Ensemble, ils irradient, en forme de boule, leurs essences à partir du centre: la Lumière irradie les essences positives et l’Obscur les essences négatives. Ces informations spirituelles s’unissent et forment un champ électro-magnétique, une entité “Lumière-Obscur“: l’aura future de votre organe. Aussitôt que cet espace est rempli d’essences lumineuses et obscures, le mouvement se renverse. En ce moment, les énergies diffusées cherchent à retourner de la périphérie à leur origine et essaient de regagner le centre. Mais dans l’entrefait, elles se sont condensées et raffermies et restent confinées comme un “bouchon d’énergie“ tout autour du centre. C’est au dedans que votre organe se forme.

Enfants organiques

Appelons ces essences lumineuses et obscures de vos organes et auras “sentiments organiques“ ou “conscience organique“. Ce sont les enfants de la conscience spirituelle qui, désormais, agira de manière indépendante à l’intérieur de vos organismes, “jeunes“ eux aussi. Leur seule règle du jeu: suivre les décisions de vos sentiments et de vos pensées.

Pour que cela fonctionne, le système hormonal fut installé entre le groupe de vos “enfants de pensées et de sentiments“ et celui de vos “enfants d’organes“, un peu comme ces parents cosmiques et terrestres qui surveillent le jeu et interviennent le cas échéant.

Le jeu de la vie est toujours en rapport avec vos pensées et vos sentiments. Dans votre quotidien, il n’est jamais question de ce qui arrive en soi, mais toujours de la façon dont vous vous comportez face à ce qui arrive. Quelles sortes de sentiments et de pensées y sont en action? Des sentiments réclamants, contestataires, exigeants? Ou bien de la “vivance“ et de la joie? Des pensées contraignantes, contrôleuses, égoïstes? Ou de la détente et de la tolérance?

Le principe est simple: les uns activent des sentiments organiques obscurs qui magnétisent votre champ, le rétrécissent et conduisent votre “danse de vie“ vers le bas. Les autres activent des sentiments organiques lumineux qui électrisent votre champ, le dilatent et conduisent votre “danse de vie“ vers le haut.

Les organes influencent les sentiments

Vos organes abritent des forces originelles lumineuses et obscures. En tant qu’entités électro-magnétiques, ils sont dépendants d’un équilibre entre les deux pôles. Un excès d’ “obscur de sentiment“ est tout aussi destructeur qu’un excès de “lumière de sentiment“. C’est pourquoi les organes influencent vos sentiments et vos pensées de façon à assurer leur propre survie. Le système hormonal les y aide. Il dirige votre force de volonté et de décision dans le sens de la maintenance du corps. Sans cette sécurité-là, un seul moment de profond désespoir émotionnel ou de profonde colère serait en mesure de détruire votre corps en l’espace d’une seconde – tout comme un seul instant d’illumination totale.

Les sentiments influencent les organes

Vos sentiments et vos pensées sont également des entités électro-magnétiques. Cependant, leur origine est le pur Esprit non incarné. C’est pourquoi ils ont le dernier mot. Bien que la gouvernance des organes maintienne longtemps votre ressentir et votre penser à un faible niveau, ce sont pourtant vos décisions qui réalisent le projet d’ “incarnation de l’Esprit“ et non vos organes. Sinon, l’Esprit ne serait qu’une marionnette du corps. Toute l’amplitude de vos possibilités de décisions se situe entre les fondements vitaux de la dualité – entre la PEUR et l’AMOUR. Et il vous a fallu beaucoup de vies physiques et de nouvelles formations d’organes pour trouver votre centre – l’équilibre cristallin parfait.

Commutateurs éthériques

Entre les sentiments et les organes se trouve un dense réseau de commutateurs éthériques. La qualité de votre ressentir et de votre penser passe par ces transformateurs d’énergie pour aller dans votre système hormonal. Dans les glandes, elle se transforme en impulsions magnétiques et électriques, en enzymes, en acides et hormones correspondants. Ceux-ci influencent la croissance cellulaire de vos organes. C’est par ce réseau que votre volonté se transforme en matière physique. Les tableaux suivants sont à lire de haut en bas.

Transformation des pensées négatives

Tableau/graphique dans le fichier PDF en fin de leçon

Transformation des pensées positives

Tableau/graphique dans le fichier PDF en fin de leçon

Analogie des symptômes

Chaque symptôme vous informe sur les forces de sentiments négatives cachées et les handicaps qui en découlent pour l’âme.

Les symptômes inflammatoires indiquent de l’agression et de la disposition au combat. L’égo a ses notions personnelles d’un monde de combat, de victoire ou de défaite, de faute et d’expiation. Sous le joug de cette domination, l’âme ne peut pas exprimer son aspiration à aimer et à pardonner. Elle se dessèche et le corps “brûle de colère“.

Les symptômes paralysants indiquent de l’entêtement intérieur sous lequel se cache une peur du changement. L’égo s’arc-boute constamment contre l’appel intérieur de s’ouvrir à l’intelligence supérieure. L’âme perd son
entrain et sa mobilité. Elle s’engourdit – et le corps avec elle.

Les symptômes désintégrateurs indiquent un déni de soi intérieur dont l’origine remonte à des sentiments ancestraux de culpabilité et de honte. L’égo refuse de relâcher ce qui est ancien et d’assumer la responsabilité de soi. Il refuse de devenir adulte. Le désir de l’âme d’acceptation de soi reste inassouvi. Elle pâlit – et les cellules saines se désintègrent.

Les symptômes d’interférence indiquent de l’auto-dénigrement. L’égo se dédaigne lui-même et dédaigne l’Esprit divin. Il barricade son bâtiment physique, construit des scènes pour son propre divertissement. Il refuse l’entrée à l’expression de l’âme qu’est l’amour envers soi-même. N’ayant plus tous ses (bons) esprits, des “étrangers“ viennent s’incruster: acteurs, personnages masqués et autres occupants – bactéries, cellules étrangères et mycoses.

Les symptômes empoisonneurs montrent une haine de soi-même profonde. L’égo se considère lui-même comme son plus grand ennemi. Pourtant, il ne le capture pas mais se contente de le tenir en respect. Cela modifie la droiture et l’authenticité de l’âme et les énergies vitales se changent en poisons.

Les symptômes de dessèchement indiquent de la froideur de sentiments et de la fierté. L’égo n’a fait l’expérience de la chaleur et de l’amour que sous certaines conditions. Il n’est plus prêt à recevoir ni à donner. Il préfère renoncer à “l’eau vitale“ et laisse le lit de sa “rivière de vie“ se dessécher. De l’orgueil spirituel non-conscient stoppe le flux psychique du pardon et de la force d’amour personnelle. Le corps devient rêche et se brise.

Les forces autodestructrices de l’égo
Tous ces sentiments sont des codages cellulaires profonds, des forces obscures datant de vies passées oubliées depuis longtemps. Ce sont des forces autodestructrices de votre égo qui libèrent des énergies puissantes et explosives. Le temps de l’expiration (respiration) est venu. Des forces ancestrales remontent actuellement de vos sphères vitales les plus profondes pour se libérer et se transformer. En apparence, elles ont l’air de se diriger contre vous, comme une dernière pièce d’artillerie contre l’ennemi présumé. Elles ont l’air d’être malfaisantes et de vouloir vous tuer. Mai qu’est-ce que cela leur donnerait?

Dieu sait que ce n’est pas leur vrai objectif. Rappelez-vous: l’Obscur intérieur est lui aussi de nature divine. Si en apparence ces forces semblent vous empêcher d’avoir les pensées libres et un corps en bonne santé, elles vous exercent en fait à devenir forts, indépendants et mûrs. Elles ont été pendant longtemps le terreau sombre dans lequel le lys blanc de votre esprit prenait racine. Le lys a fleuri et se transforme maintenant en entité angélique. Les forces autodestructrices de votre égo représentent donc une transition – provenant des profondeurs de vie, traversant vos corps vous s’élever vers la Lumière. Elles sont en train de quitter vos vies. Laissez-les donc passer. Libérez-les. Expirez-les.

Les organes internes

Chaque organe a été formé à partir d’une essence spirituelle double bien spécifique et possède en conséquence une conscience “Lumière-Obscur“ spécifique. Il assume une fonction bien précise pour votre corps et est, en conséquence, doté de toutes les propriétés positives et négatives dont il a besoin pour cela. Chaque partie de votre corps, vos pensées et vos sentiments ont une conscience propre, une fonction et une volonté propres. Ne le sous-estimez pas. Chacun d’entre eux fait son travail et ne s’occupe pas de ce que font les autres. Chacun d’entre eux agit et réagit selon sa propre nature. Ils sont régis et tenus ensemble par votre système hormonal – du moins aussi longtemps que vous ne le faites pas vous même. Une toute petite pensée, un sentiment non-conscient ou une volonté instable déclenchent des milliers d’actions et de réactions dans votre corps. Aussi longtemps que vous ne voulez RIEN, ils se “dépatouillent“ tous “à l’ancienne“ et RIEN (ne) change.

Le cœur – organe de l’âme

Le cœur est le centre de votre existence en tant qu’ “Esprit-âme-corps“. L’AMOUR en est la matière première spirituelle et s’y trouve enfermé. Pendant longtemps, l’AMOUR a été emprisonné dans votre cœur et il n’y a que lui, l’AMOUR, qui puisse l’ouvrir et se libérer. Votre cœur est l’univers de l’âme. C’est ici que règnent la colère, la dureté, le renfermement, mais aussi la douceur, le pardon et l’ouverture.

Les poumons – organes de l’esprit

Les poumons vous relient à l’atmosphère terrestre ainsi qu’au cosmos. Ils aiment la liaison intime entre le principe humain et le principe divin – le souci de survivre et la légèreté de l’être. Quand des pensées obsessionnelles, des pensées de contrôle viennent restreindre votre esprit dans sa liberté et sa légèreté… quand des sentiments de culpabilité lui dérobent son insouciance, alors vos poumons perdent leur capacité de fonctionnement. Dans ces organes règnent les entités obscures du mépris, de la moquerie et du dédain, de l’orgueil et de l’arrogance. Il y règne les entités lumineuses du respect et de l’humilité, de la tolérance et de la modestie. C’est ici que siège votre esprit divin. Ses ailes vous emmènent vers la liberté. L’ “oiseau de feu“ de votre âme peut atteindre toutes les régions de la vie. C’est cet Esprit Saint qui se déversa à la Pentecôte en langues de feu sur les apôtres de Jésus, faisant d’eux ses successeurs.

Le foie et la vésicule biliaire – la croix de vie

Le foie équilibre vos forces physiques verticales, extirpe les poisons et le superflu dans la nourriture et régule votre métabolisme. Le “trop plein“ empêche la nouvelle formation de vie. L’objectif à atteindre est l’équilibre et la juste mesure. C’est la voie de Bouddha. Le foie équilibre également vos forces spirituelles verticales: “un esprit sain dans un corps sain“. Pour pouvoir trouver la juste mesure entre le Ciel et la Terre, vous avez besoin d’orientation et de vous ressourcer. La quête de Dieu pulse en chaque être humain, mais elle peut devenir une dépendance: Spiritus contra spiritum. Les drogues indiquent une recherche de soi désorientée dont l’esprit informe le foie de travers. Le recueillement intérieur permet le retour sur SOI-MÊME. C’est la voie du Christ.

Quand il est surmené, le foie produit de la bile amère et agressive afin de détruire l’esprit étranger. Mais des pensées “bileuses“, le poison de la haine, des sentiments amers de culpabilité et d’infériorité de l’égo viennent détruire à leur tour le foie et la vésicule biliaire eux-mêmes. Les calculs biliaires sont des pétrifications de pensées de haine et obsessionnelles ancestrales. Ce sont le malheur, le dégoût et le spleen qui règnent ici, la dé-mesure, l’inertie et la dépendance. La vésicule biliaire est le siège de la colère, de l’irascibilité, de la haine envers soi-même et de l’agression, de la mélancolie et de l’emportement, mais aussi des entités lumineuses telles que: la juste mesure, la gaîté et l’imperturbabilité, la vénération et l’ouverture.

L’estomac – amour et peur

Ton estomac absorbe tout ce que tu as avalé: les substances physiques, psychiques et spirituelles, ce qui nourrit, ce qui est intoléré et les poisons. Il absorbe les substances de cette vie-là mais aussi celles de toutes les autres. Votre estomac n’a pas la possibilité de refuser quoi que ce soit. Il est obligé d’absorber ce qui a été avalé. On dit “L’AMOUR passe par l’estomac“ (dicton allemand), mais il y passe aussi la peur et la nausée. Il y réside l’amertume, l’avidité et l’avarice, la déception, l’exigence et la faim – mais aussi le bien-être, la tendresse et le don de soi. La forme de ton foie ressemble à celle d’un embryon et, véritablement, on y trouve des substances provenant de l’enfance de ton évolution, des traces et résidus de tous tes traumatismes de naissance et d’enfance.

Le pancréas – Agression et joie

Contrairement à l’estomac qui est doux et sans défense, le pancréas, lui, agit de manière agressive. Il est à la fois organe et glande hormonale. Ses enzymes décomposent des substances et “envahisseurs“ que l’estomac a été obligé d’accepter. Ces armes chimiques sont si acérées qu’elles peuvent détruire leur propre organe si on ne les dompte pas. L’organe attaque et doit veiller à s’auto-protéger. Il compense et doit rester en équilibre s’il ne veut pas se détruire lui-même. Dans cette glande de votre système endocrinien siège l’entité “luciférienne“ de votre corps en tant qu’essence, le pilote kamikaze de votre terre physique.

De plus, il produit de l’insuline, ce qui réduit le taux de glycémie, et, en contrepartie, du glucagone qui encourage la formation des sucres. Alors que l’Esprit supérieur encourage l’amour envers soi-même qui entraîne le bien-être de l’âme, l’Esprit inférieur s’entête dans la méfiance et la haine de soi qui empoisonnent l’âme et l’aigrissent. C’est là que règnent la hargne et l’envie de dominer ainsi que la peur de l’avenir – mais aussi les forces de la confiance et du calme imperturbable.

L’intestin grêle – clarté et décision

Votre intestin grêle reçoit la bouillie de nourriture et décide soit de l’absorption soit du rejet. On assiste à une assimilation d’informations qui transforme, développe et renforce vos corps ou bien les rend malades. Quand l’égo manque de clarté, l’intestin grêle n’est plus en mesure de faire la part des choses; un manque d’amour envers soi-même entraîne une indifférence de l’organe. Ainsi, il arrive que des substances constructrices soient perdues alors que des déchets inutiles soient assimilés. Dans l’intestin grêle règnent les entités du deuil, de l’affliction et de la douleur, les peurs existentielles et la désorientation – mais également les entités de la joie, de l’insouciance enfantine et de la clarté.

Le gros intestin – mort et naissance

Votre gros intestin rassemble les matières restantes qui, après maints virages, se retrouvent disloquées, résorbées, fermentées et épaissies avant de quitter vos corps. Des bactéries désintègrent les restes des substances non-digérées. Elles vivent en symbiose avec vos pensées dont découlent tous les processus physiques. Les bactéries correspondent à la nature de vos pensées. Elles sont soit agressives soit douces, léthargiques ou vivantes. C’est comme cela qu’elles font leur travail – ou qu’elles ne le font pas. Il faut que tout ce qui est périmé et inutile soit relâché. Il n’y a que comme ça que le nouveau peut naître. Les vitamines vitales ne peuvent se développer que dans une flore intestinale saine. L’égo refuse de lâcher prise quand il est harcelé par des “peurs d’avoir quelque chose à perdre“ et des envies de vengeance, quand il a besoin d’anciennes souffrances pour leur rendre la monnaie un jour. Il tourmente l’âme et le gros intestin avec, qui eux aspirent au pardon et à la libération. Ils veulent se renouveler mais, à la place, ils se retrouvent empoisonnés. Ici siègent la culpabilité, la honte et le sentiment d’infériorité, le désir de vengeance, le découragement et la faiblesse, mais également la grandeur, le pardon et le respect de soi.

Les reins et les glandes surrénales – la croix de vie

Vos reins servent à produire de l’acide. Ils sont deux jumeaux disparates qui maintiennent l’équilibre horizontal entre le féminin et le masculin, entre l’obscur et le lumineux, entre les forces basiques et acides. Des forces contraires s’y confrontent sans cesse et doivent être équilibrées pour que la croissance puisse avoir lieu. Un déséquilibre entraîne la servitude et la destruction. Les minéraux construisent les corps et les acides y apportent le mouvement. Ensemble, ils créent la vie. Trop de minéraux pétrifient la vie, trop d’acides la brûlent. Les pensées forment les minéraux, les sentiments forment les acides. Les reins tanguent entre “penser“, intelligence masculine, et “sentir“, intelligence féminine. Si votre égo rejette obstinément les sentiments, il risque la pétrification des organes. Cela incite les glandes à vous “noyer“ d’hormones pour les remettre en état de marche. Si, au contraire, vous êtes très émotionnel et ne pensez nullement à réfléchir, alors vous vous enfouissez vous-mêmes sous une avalanche d’acides et d’hormones. Dans les deux cas, vous vous retrouvez au bout du compte aigri – amer et triste. Les forces acides de l’égo épuisent les substances minérales contenues dans les reins et ce qui reste, ce sont des cristaux acérés: les calculs rénaux, des larmes pétrifiées et cristallisées datant d’époques révolues, des durcissements non-libérés provenant de pensées et de sentiments très anciens. Vos glandes surrénales, elles, produisent ces hormones de secours qui préservent l’équilibre à la verticale. Elles servent d’intermédiaire entre l’esprit inférieur et l’Esprit supérieur, régulent les sentiments montants de peur, de stress et de choc et contrebalancent les états de rigidité des organes. Elles compensent votre sur-activité de pensée et votre sur-échauffement de sentiments. Ce faisant, elles débloquent les processus corporels devenus rigides. Ces hormones sont prévues pour les cas d’urgence occasionnels. Si votre esprit inférieur s’est totalement détourné de l’Esprit supérieur, il se retrouve sans cesse confronté au stress, aux peurs et aux tensions. Dans ce cas, on peut parler de production hormonale en “brûleur continu“ qui doit sans arrêt faire face et compenser les chocs de votre corps – ayant comme effet secondaire de l’épuiser et de le consumer. Dans vos reins et vos glandes surrénales siègent l’indécision, le doute et le besoin de critiquer – mais aussi la certitude, la compréhension et l’accord.

La vessie – deuil et don de soi

Votre vessie collecte les eaux résiduelles de votre corps, avec tous leurs acides, leurs souillures et douleurs. Elle collecte aussi toutes les larmes non versées de votre vie et de toutes les vies que vous avez traversées jusqu’à aujourd’hui, les eaux de votre âme. Si vous avez appris dans votre enfance qu’il ne faut pas pleurer, que les larmes sont un signe de faiblesse, alors vous avez tendance à garder longtemps le deuil, à ne pas vouloir relâcher les pressions d’ordre psychique. Oui, mais l’âme, elle, elle aime pouvoir pleurer quand elle s’en ressent. Elle aime évacuer de la vie toutes les larmes, les peines et la douleur en d’immenses raz-de-marée – elle aime la nettoyer, la rafraîchir. L’âme peut faire des pleurs une fête au même titre que du rire. Si votre esprit inférieur ne le permet pas, le flux vital se met à stagner. Le deuil et l’eau s’accumulent. La vessie se transforme alors en bouilloire sous pression qui doit soit se soulager pendant le sommeil – ce qui arrive surtout chez les enfants – soit qui fait monter sa pression dans les reins – ce qui arrive à des adultes endurcis qui, même pendant leur sommeil, ne relâchent pas le contrôle de leur sentiments. Ce qui reste, ce sont des calculs vésicaux, sentiments ancestraux pétrifiés qui agissent aujourd’hui encore de manière extrêmement douloureuse. Dans la vessie siègent la solitude, l’impatience et l’agitation, la déception et le deuil, mais aussi la paix, la patience et l’harmonie.

Systèmes fonctionnels et circuits spirituels

Si vous croyez que vos os sont solides, durs et non-fluides, nous sommes obligés de vous décevoir. Cette déception, ne la retenez PAS, pensez à votre vessie. Il vaut mieux l’écouler par un flot de larmes. Ensuite, une clarté nouvelle apparaîtra et vous pourrez comprendre véritablement ce qui va suivre. Examinons maintenant vos trois circuits la TERRE, l’EAU et le FEU. Nous traitons du circuit de l’AIR dans la leçon 2.

La TERRE

Les os et articulations
La colonne vertébrale représente votre sincérité intérieure, votre attitude envers vous-même et le monde extérieur. Elle est un pylône entre la Terre et le Cosmos et une antenne pour la réception de toutes les transmissions. Elle est votre relais entre la Terre et le Ciel, la lance de votre “guerrier de la Lumière“, le noyau de votre colonne de Lumière.

Votre squelette, c’est le petit circuit spirituel. Pendant des millénaires, vous avez cheminé et, en chemin, vous vous êtes inclinés et tordus ici et là, avez endossé, courbé votre dos et celui des autres. Et vous avez ainsi emmagasiné en tant que “substances de douleur“ les expériences de toutes les constellations de type “victime/agresseur“ dans votre colonne vertébrale, vos os et vos articulations.

Vos os, masculins, sont autant d’antennes verticales entre la Terre et le Ciel. Vos articulations, féminines, relient les os entre eux et les font bouger. En même temps, elles les maintiennent séparés les uns des autres et enfermés en de petits courants circulatoires.

Elles ont fractionné l’antenne “Homme“ en une quantité de petits morceaux et ont obligé votre conscience à rester bien ancrée les “pieds sur terre“. Vos articulations ont enfermé en elles des informations de l’Esprit supérieur. Elles ont limité leurs mouvements afin de renforcer les mouvements du corps physique. Ainsi les petits courants circulatoires pouvaient alimenter vos corps sans toucher au cosmos. Vos os et articulations purent se développer et se fortifier sans interférences.

Parallèlement, à partir d’un certain moment du développement de votre vie, ils commencèrent à devenir poreux, cassants et rigides. Vous avez trouvé cela “normal“. Oui, c’était normal à l’ère des Poissons, pendant laquelle TOUS les corps étaient remplis de substances issues d’expériences douloureuses.

L’ère des Poissons est terminée. Maintenant, vos articulations s’ouvrent, vos os secouent les vieilles énergies et votre corps aspire à une infiltration lumineuse. Votre esprit veut véritablement descendre “en bas“, votre âme veut être libre et votre colonne de Lumière souhaite se voir activée.

Alors, vos articulations se mettent à ouvrir leurs cadenas spirituels et laissent votre corps devenir un grand courant circulatoire entre le Ciel et la Terre. Oui, c’est ce qui se passe – mais non sans crises temporaires de guérison.

L’EAU

Le système sanguin
Le sang, la lymphe, les sucs cellulaires et digestifs appartiennent à vos courants circulatoires spirituels moyens.
Étroitement liés à l’âme et à vos sentiments, ils vont être clairs et purs ou bien troubles et souillés selon votre attitude intérieure envers vous-même. La bonne fluidité de vos sentiments se voit à votre capacité à la joie et la spontanéité et à votre liquidité financière. Votre cœur est composé de deux élargissements ventriculaires des veines et des artères. Alors qu’ils formaient encore une unité durant votre développement fœtal, ils sont séparés par le septum interventriculaire depuis votre première respiration. C’est à cet instant que la présence “spirituelle-Un“ s’est ramifiée en “Obscur“ et “Lumière“. Votre système sanguin circule sur les voies de l’esprit lumineux et de l’esprit obscur. Il transporte la Lumière et l’Obscur, de long en large, la pureté et les souillures, l’amour et la haine, la vie et la mort – inconditionnellement, sans réserve ni limites. Que croyez-vous qu’il arrive à cette libre circulation dans vos veines et dans vos corps si vous acceptez la LUMIÈRE mais rejetez l’OBSCUR, si vous sanctifiez la pureté et abhorrez les déchets?

Le système lymphatique
Le liquide lymphatique, clair comme du cristal dans son aspect masculin et d’une brillance soyeuse dans son aspect féminin, est le sang de votre âme et de l’esprit. Il entre en contact avec le sang de votre corps dans la rate, organe dont l’importance n’a pas encore été reconnue jusqu’à ce jour. Une entité cristalline nettoie votre tissu cellulaire et l’irrigue avec l’eau de la vie. Si le cœur est le centre spirituel du sang, la rate est, elle, le centre spirituel de la lymphe. Elle relie les deux systèmes entre eux. Elle capte les énergies des forêts et des paysages – la Lumière spirituelle qui vient sur la terre en provenance des étoiles. La lymphe les transporte jusqu’au plus profond de vos corps et elles approvisionnent vos cellules de nourriture terrestre et cosmique. Si votre égo étouffe les tendres sentiments de l’âme, elle perd sa capacité d’échanges avec les sphères spirituelles. Le flux vital se met à stagner, se bouche et l’eau blanche de la vie devient trouble.

LE FEU

Les systèmes nerveux et hormonal
Les grands circuits sont vos systèmes de feu. L’égo s’exprime dans vos pensées et celles-ci produisent des créations à l’intérieur du corps. Vos pensées sont le “feu déclenchant“ de votre volonté humaine. Votre système nerveux est le “feu conducteur“ de votre corps. Il reçoit les impulsions provenant des pensées et les fait suivre – de manière passive, comme un service. Il allume dans votre corps ces feux-là qui déclenchent vos pensées auto-destructrices. Il permet la transformation de pensées “enflammées“ et de sentiments échauffés en substances physiques: eczémas, ulcères, cellules cancéreuses.

L’esprit s’exprime par votre système hormonal et cela entraîne également des créations à l’intérieur du corps. Votre système hormonal est le “feu transmetteur“ de votre Esprit cosmique. C’est un système “de feu“ actif qui a conduit vos pensées et vos sentiments à des actes guerriers pendant vos années sombres. Il dirige toutes les énergies guerrières de votre aura que vous avez rapportées d’autres vies dans vos systèmes vivants et fait en sorte qu’elles se déclarent. Il vous entraîne au plein centre de votre champ de bataille. Il ouvre le combat.

En contrepartie, il protège vos corps en tuant tous les ennemis. Votre système hormonal est véritablement un Maître de la Lumière et de l’Obscur, à la fois guerrier et guérisseur, démon et maître, une épée à doubles tranchants. Il représente tout un empire dans votre corps, qui a longtemps fonctionné dans l’ombre comme une sorte de protection anti-catastrophes. Il contrôlait le corps sans se manifester de manière visible, tout comme vos services de surveillance internationaux.

Pendant des millénaires, il vous a stimulé et a repoussé les assaillants qui créaient vos pensées négatives. Avec le temps, il est devenu un moloch qui intervenait partout où quelque chose avait l’air anormal, en symbiose étroite avec votre égo. Il s’est mis à réagir de manière excessive et à empêcher toute libre circulation. Et vos propres pensées vous ont livré à ce système : le corps se mit à vieillir et déclina, l’esprit s’endormit et resta à l’état latent.

L’apogée de son règne est atteint. Maintenant, le changement arrive. La transformation du champ magnétique terrestre qui a débuté en 1989 transforme aussi la nature de vos glandes endocriniennes: Les “vieux généraux“ deviennent des êtres cristallins. L’attitude fondamentale guerrière se mute en force intégrative et en paix intérieure. L’ “état major militaire pour temps de crise“ devient la “respiration galactique“. Bien sûr, on assiste pendant la période de transition à des symptômes et des crises de guérison – car les anciens guerriers se relèvent et se mettent à quitter le corps.

Santé !!

Les moyens de guérison sont:
La volonté, l’intention et la décision
la respiration, la méditation et le sommeil
pleurer et rire
accepter et lâcher prise

La “danse de vie“ tourne en s’élevant
Toutes les maladies de l’époque actuelle sont des symptômes montants. Ce que vous avez inspiré depuis des millénaires et enfermé dans les chambres obscures du subconscient commence maintenant à remonter. Vous l’expirez – que vous le vouliez ou non. Le changement d’ère n’est pas un événement de caractère personnel, c’est un évènement cosmique collectif. De la Lumière cosmique rayonne vers le bas et aspire de l’Obscur terrestre vers le haut. Il vous tire vers le haut vous aussi. Vous ne pouvez faire autrement que de guérir. Cela fait partie de votre processus de corps de Lumière personnel. Mais beaucoup d’entre vous ne le reconnaissent pas. Beaucoup ne croient pas en leur force ou bien considèrent tout ça comme des bêtises. Ainsi, vous vous fermez d’une manière ou l’autre à la Lumière se déversant et à l’Obscur remontant. C’est cette résistance intérieure qui vous occasionne des souffrances, qui vous rend et vous fait rester malades. C’est cette résistance intérieure qui vous fait mourir. Elle fait partie de votre apocalypse personnelle.

“Les temps sont élevés et ils demandent le lâcher prise inconditionnel de toutes les vieilles structures: une pensée qui vous limite, une pression que vous vous faites vous-mêmes, le jugement et la condamnation de votre propre pensée, de vos sentiments et de vos actions. Quand un ancien ordre des choses se transforme en un nouveau, cela entraîne tout d’abord un dés-ordre, le chaos. Mais le chaos lui-même est lui aussi un état divin que vous devriez accepter et savourer. Quand on éteint la vieille lumière, il règne l’obscurité pendant un moment avant que la nouvelle lumière ne luise. Ayez confiance.

Une résistance intérieure à des changements extérieurs engendre de la souffrance. Les transformations actuelles dépassent votre imagination. Cessez de résister. C’est précisément dans les périodes difficiles et les situations de confusion qu’il faut préserver la certitude aimante dans votre cœur. Nous savons que ce n’est pas facile. Mais cela ne tient qu’à une décision intérieure que vous devez prendre une fois avec conviction. Et même si vous souffrez encore pendant quelques temps, soyez-en certains: ça guérit. En ces temps de transformation, restez entièrement près de vous-mêmes, dans votre cœur. Soyez pleins d’amour et d’indulgence envers vous-mêmes.

Sentez la circulation intérieure de la joie à travers votre corps et imaginez que la matière spirituelle JOIE fait tourner vos cellules plus rapidement. Elle construit le réseau de fibres lumineuses qui relie votre corps à la sphère de l’âme et qui, en vous offrant protection, sert à l’épanouissement de votre corps de Lumière. Imaginez que la JOIE forme des cristaux dans vos cellules, qui préparent vos codes divins pour la prochaine étape de votre évolution. Prenez conscience de cet hymne à la joie, cette “belle étincelle des cieux“ qui irrigue vos corps et dont chaque flammèche divine actionne comme un interrupteur dans vos cellules. Oui, cela arrive véritablement!

Ayez confiance. Nous sommes à vos côtés et voyons vos courants lumineux et colorés croître jour après jour. Nous entendons que les sonorités de vos pensées et de vos sentiments deviennent plus pures, plus harmonieuses. Vous êtes soutenus et aimés. Ressentez-le en vous ouvrant à nos rayons spirituels d’amour. Nous sommes des Anges de Dieu, à votre service dans la onzième dimension et c’est moi, ARIEL, qui signe en tant que responsable cette circulaire d’amour le 12 mars 2001.“

Changement de dimension au niveau cellulaire

Sept années
“Le renouvellement de vos cellules se faisait tous les sept ans. Ce cycle était en vigueur dans le passé – pour le bon développement de l’âme – cependant que vos corps étaient soumis au déclin. Vos âmes ont achevé leur développement et vos corps physiques sont de nouveau reliés à leurs sources spirituelles. Ils sont désormais nourris aux sources cosmiques pour qu’ils puissent définitivement quitter le monde des maladies. Cependant, il faut pour cela un équilibre parfait.

Coopération
Une partie de cet équilibre se trouve réalisée par l’afflux de Lumière spirituelle. L’autre partie doit être assumée par votre ouverture intérieure. L’objectif de la période actuelle est la spiritualisation de la Terre et de tous les corps sur la Terre. Il s’ensuit de grandes transformations physiques et une mise à contribution considérable pour votre pensée créatrice et vos décisions intérieures conscientes. La volonté cristalline de votre esprit divin est présente sur la Terre. Elle a le pouvoir d’abroger vos anciens systèmes physiques et d’en créer de nouveaux. Elle peut échanger les processus biochimiques par des processus spirituello-physiques et remplacer les anciennes structures de perception dans le cerveau par de nouvelles. Elle a le pouvoir d’effacer en vous tous les liens et souvenirs de souffrance et de haine. Elle n’est pas une volonté extérieure mais la volonté de votre propre esprit le plus élevé. Mais il faut que vous acceptiez cette volonté et que vous la dirigiez.

Sept jours
Avec elle, vous pouvez maintenant renouveler vos cellules physiques en sept jours seulement. Si des symptômes et maladies restent plus de sept jours dans votre corps, c’est qu’il y a des raisons pour cela: le renouvellement des cellules s’opère à l’aide de l’ancienne structure de pensée qui est en grande partie inconsciente. Elle est négative et reforme des cellules traumatisées et malades ou bien empêche la formation nouvelle de cellules saines. La qualité de vos pensées a de tout temps créé la qualité de vos cellules. Sauf qu’aujourd’hui, du fait des changements dans le champ électromagnétique ayant rapport à la Terre et à vos corps physiques, cela se produit en un laps de temps très court.

Illusions
Les maladies et les prises de possessions n’existent pas dans l’ère nouvelle. Toutefois, pendant la période de transition, vous vous cramponnez à vos habitudes de pensée, renforcés par les puissants édifices intellectuels et treillis d’argumentation de vos institutions. Mais comme il n’y a plus de fondements spirituels pour la formation et le maintien des symptômes, ces illusions et fantômes disparaîtront de votre vie si votre orientation intérieure sur la Lumière reste forte assez longtemps.

Sois proche de toi!
Sois proche de toi, reste fidèle à toi-même pour que tu puisses être coopératif(ve) lors du remplacement de ta substance cellulaire. Reste fidèle à tes cellules et à ton corps. Les cellules de vos corps sont comme des enfants qui se développent avec votre protection et votre assistance. Les enfants abandonnés, même par le simple fait de ne pas recevoir d’encouragements, s’affaiblissent, deviennent malades et meurent. Vous abandonnez vos cellules physiques quand vous prenez l’attitude institutionnalisée: “puisqu’elles sont détruites, on ne peut plus rien faire.“ C’est ainsi que vous les privez de votre force créatrice, de l’esprit de transformation, et que vous les laissez péricliter.

C’est CELA le drame, mes chers. Ce n’est pas le résultat positif du diagnostic, mais votre propre décision, même si elle est inconsciente, de vous quitter vous-mêmes. Nous pouvons sans exagérer appeler cela “suicide par négligence“. Laissez cette façon de penser adoptée aveuglément et occupez-vous plutôt de vos corps, avec une sollicitude aimante. Exercez-vous à avoir des pensées dénuées de peur, de pression et remplies d’amour.

Changement de dimension dans la racine dentaire
Avec vos pensées cristallines, vous pouvez transformer immédiatement votre substance cellulaire. Vous pouvez aussi guérir l’inflammation d’une racine dentaire ou une carie et les régénérer complètement. Pour cela, votre volonté aimante, en ouverture intérieure consciente, doit se concentrer sur les forces divines pénétrant dans la dent. Cela augmente la fréquence dans la substance dentaire à tel point que toutes les forces négatives et les substances inférieures cessent d’exister. Votre “amour en volonté“ atteint ainsi une élévation massive de fréquence vibratoire, ce qui correspond à un changement de dimension à l’intérieur de la dent et de la racine.“

RENDEZ VOS PENSÉES CRISTALLINES
AIMEZ VOTRE VOLONTÉ
VEUILLEZ VOTRE AMOUR

Nous sommes avec vous, en vérité
St. Germain et Sabine.

– – – – – – –

Exercices et méditations

D’une manière générale
Fais tes propres dessins sur les différents thèmes, écris tes propres histoires et – il y a aujourd’hui sur le marché tout un éventail de bons appareils pas trop chers pour amateurs – fais tes propres enregistrements des textes de méditation, fais-en des cds. Prends conscience de ta propre voix, de ton expression personnelle, sois audacieux, deviens-le chaque fois davantage. Écoute-toi. C’est merveilleux de s’écouter soi-même et de se rapprocher de soi-même en le faisant.

Tous les matériaux, textes et exercices sont mis, ici, sous votre propre responsabilité. Les auteurs déclinent toute responsabilité quant à des conséquences ou suites éventuelles. Ne faites que les exercices qui vous conviennent. En profondeur, il ne peut rien vous arriver, mais il se peut que vous fassiez, lors de vos « voyages de respiration » des expériences de « trajet pour l’enfer ». Si vous restez ouverts et le permettez intérieurement, vous arriverez toujours, en fin de course, au « paradis ». Gardez confiance, même si vous subissez quelques bonnes secousses.

Je Suis avec vous chaque fois que vous vous consacrez à ces thèmes. Je Suis St. Germain.

Exercices et les réflexions
Prise de conscience de ton corps

Prends conscience de l’entité que tu nommes “corps“
d’une manière différente que jusqu’à présent:

Préliminaire: Étends-toi de façon décontractée, ouvre grand ton cœur et respire profondément. Laisse aller tout ce qui était, ce qui est et ce qui sera. Mets-toi en route pour un voyage à travers ton corps, un voyage prenant des chemins divers qui commencent et s’achèvent tous par le cœur.

Tes voyages ont plusieurs significations:
Observe ton corps de l’extérieur. Prends l’attitude intérieure d’un être non-incarné qui, un jour, se réveille sur Terre et se retrouve dans une enveloppe physique. Évidemment, tu veux savoir OÙ TU ES et CE QUE C’EST en fait. Alors, tu te mets en route et explores cette entité, le CORPS. Tu le ressens, tu prends contact avec lui et tu regardes ce que tu peux faire pour lui et ce qu’il peut faire pour toi.

Pendant ce voyage, dilate et éclaire toutes les voies et lieux que tu traverses de ton amour cristallin. Beaucoup de voies seront “entoxinées“, encombrées de cailloux et de sables mouvants. D’autres lieux sont peut-être si acides et agressifs qu’il vaut mieux t’en approcher avec précaution. Dirige la lumière de ton cœur dans ces endroits avant d’y pénétrer. Cela se produit par le seul fait que tu le décides.

Communique avec le corps. Demande à ses lieux et aux entités qui y vivent comment ils vont. Demande-leur ce qu’ils veulent que tu leur donnes et ce qu’ils souhaitent, eux, te donner. Commence par un dialogue avec les organes. Perçois leurs différentes voix. Ressens leurs différences de caractère et décèle à qui tu peux donner encore un peu plus de lumière cristalline.
Ne sois pas triste si tu t’endors à mi-chemin – ou peut-être même au début. Tu t’endormiras toujours là où il y a le plus besoin de lumière spirituelle. Pendant que tu dors, le voyage se perpétue tout seul (souviens-toi: pendant que l’égo dort, c’est l’esprit qui se met à gouverner le corps)

1er voyage: partant du cœur, la traversée des organes internes, dans l’ordre de la leçon par exemple (les organes sexuels, en tant que gonades, faisant partie du système hormonal).

2ème voyage: partant du cœur, à travers les artères dans toutes les zones, les membres et cellules du corps – jusqu’aux extrémités – puis retournant au cœur par les veines, remontant aux poumons et revenant au cœur.

3ème voyage: partant du cœur vers l’hypophyse, et, de là, à travers toutes les glandes – comme c’est décrit dans la leçon 6 – pour revenir finalement au cœur.

4ème voyage: partant du cœur vers la vertèbre cervicale “Atlas“, puis, traversant toutes les vertèbres de la colonne, vers le bassin et à travers tous les os – os des jambes jusqu’aux pieds, os des bras jusqu’aux mains, à travers le tronc jusqu’à la tête, pour finalement revenir dans le cœur.

Tu trouveras d’autres circuits à expérimenter. Laisse-toi guider par ton cœur.

Perception des symptômes et des maladies

Perçois l’événement que tu nommes “maladie“
d’une autre façon que jusqu’à présent.

– Procède pour cela comme pour tes voyages à travers le corps:
– Commence et termine par ton cœur, si tu restes éveillé.
– Rends-toi en douceur mais directement dans les centres et foyers des symptômes et de la
maladie.
– Sois vigilant, inébranlable et courageux.
– Observe de l’extérieur les entités et la situation à cet endroit du corps – impassible et sans
jugement de valeur.
– Prends-les en considération et respecte-les.
– Parle avec elles, demande-leur ce qu’elles recherchent et dis-leur ce dont tu as besoin.
– Laisse remonter en toi les souvenirs, souffrances, pensées et sentiments.
– Laisse de l’ampleur à ton observation
– Et, à la fin, répands ton RAYON DU CŒUR d’AMOUR ET DE GUÉRISON pour que le TOUT et
le RIEN puissent converger l’un vers l’autre et fusionner.

Prends note des résultats
ou commence à écrire une histoire. En cours de route, tu peux tomber sur les entités les plus “folles“, les plus incroyables images, paysages et aventures. Laisse-les se produire. Laisse les trésors enfouis remonter à la surface – même si, au début, ils se présentent sous leur apparence obscure. Écris une épopée étonnante, aventureuse, d’aspect à la fois étranger et pourtant profondément familier, de ton voyage à travers ton corps – une histoire que tu publieras peut-être un jour – une histoire qui inspirera peut-être beaucoup d’autres personnes à découvrir leur propre univers corporel et avec laquelle tu gagneras peut-être BEAUCOUP D’ARGENT.
Mais pour cela, il faut d’abord que tu amènes ton flux sanguin et ton flux de joie à circuler abondamment.

Sers-toi aussi des exercices et méditations guérissantes de la leçon 6.

Calmer et faire cesser les souffrances physiques

Respiration du cœur
Étends-toi, décontracté, ferme les yeux et dirige ton attention dans ton cœur. Respire profondément et imagine que tu flottes comme une entité lumineuse et traverses la paroi musculaire pour arriver au centre de ton cœur. Une lumière brûle ici, la lumière blanche cristalline de ton esprit divin. C’est là qu’est son lien avec toi, avec ton corps et ta vie.

Imagine maintenant que tu avives cette flamme avec ta respiration et ta volonté, doucement tout d’abord puis toujours plus fort. À chaque respiration, ta “lumière du cœur“ devient plus grande et, bientôt, c’est ton corps tout entier qui baigne en elle. Et regarde: dans cet esprit transcendantal, ton corps peut s’ouvrir et guérir. Et tu peux t’endormir et laisser partir le souvenir de la souffrance.

Demander de l’aide spirituelle
Tu peux aussi demander aux médecins spirituels de te donner des endorphines pour calmer la souffrance. Tu peux demander à Notre Mère Marie de t’enrober de sa houppelande. Respire profondément et ouvre ton cœur et les parties de ton corps qui souffrent, même au risque de renforcer la souffrance. Mais cela ne se produit pas. À la place, le processus de guérison s’accélère dans ton corps et se transfère en partie dans les sphères supérieures de ton être qui sont non-soumises à la souffrance. Accepte la souffrance et sois reconnaissant de voir s’éliminer ce qui est périmé. Pardonne à tes “aides obscures“, tes ombres et tes démons et renvoie-les en conscience à la lumière. Fais-le avec amour.

Éther de cristal
En cas de souffrances ou de problèmes physiques de quelque genre que ce soit, tu peux respirer l’éther de cristal du cristal de glace bleu. Imagine-le toi et il sera là. Inspire-le et dirige-le par ta volonté vers les endroits douloureux de ton corps. Il te suffit de le décider pour que cela se produise. Sens comme ton corps se dilate et se détend, comme il commence à fourmiller ou à pulser, froid ou chaud selon ce qui est en train de se produire au niveau cellulaire. Cet éther de cristal est une substance cosmique qui éteint le foyer de souffrance de ton corps.

Ensuite, inspire l’éther d’or blanc-rosé. Peut-être te vois-tu, en vision intérieure, lové dans les bras de notre Mère Marie qui te porte dans ces nuées guérissantes de l’amour. C’est elle la gardienne de cet éther. Laisse tes pensées et souvenirs de souffrance te quitter, ainsi que ta peur de souffrances nouvelles. Tourne-toi de plus en plus vers les sphères spirituelles de ta vie. Refais cette respiration guérissante aussi souvent que tu le désires.

Décision en état de conscience éveillée
La guérison de maladies est très facile. Tout d’abord, il faut vraiment la vouloir. Il faut que vous reconnaissiez, que vous soyez persuadés que vous avez généré ces maladies (symptômes, handicaps, incapacités) par vos pensées issues de vies antérieures, passées et qu’elles vous ont permis de faire vos expériences. Prenez conscience de la maturité que vous avez acquise grâce à elles et attribuez-leur reconnaissance. Dites “oui“ à votre décision d’antan oubliée depuis longtemps, dites “oui“ au processus de maladie et de maturité, dite “oui“ à votre situation actuelle, au status quo.

Par cette approbation électrisante, votre champ corporel s’ouvre et tout ce qui est malade et compact peut s’écouler. En restant dans la négation magnétisante, vos champs restent fermés et rien ne se met en mouvement. Rappelez-vous de votre croix de vie du OUI et du NON. Puis prenez la décision de lâcher prise à la maladie (aux symptômes) ICI et MAINTENANT, à cet instant précis.

Thérapie pendant le sommeil
Permettez à toutes les puissances célestes connues et inconnues de diriger leurs courants d’amour électrisants sur votre vie et abandonnez-vous au processus de guérison. Il se produit pendant le sommeil, alors que vos corps sont totalement décontractés et que le continuel besoin de contrôle de votre égo est “débranché“ le temps d’une nuit. Alors, tous les courants peuvent circuler sans entraves. Laissez aller ce qui était, ce qui est et ce qui sera.

Traduction française : Myriam Jabaly

http://www.kristallmensch.net/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email