De temps en temps, les gens commentent le fait que Saul se réfère toujours à Dieu comme à « Lui » et suggèrent que parler toujours de « Lui » c’est être offensant, erroné, insensible et irrespectueux des femmes.

Dieu, l’Amour, la Spiritualité, qui nous sommes vraiment, n’est PAS une question de sexe ou de différences sexuelles — qui font partie des restrictions que nous nous sommes imposées à nous-mêmes quand nous avons choisi d’expérimenter la vie dans l’illusion en tant qu’humains — et ce blog non plus. Ce dont il est question c’est le fait que nous sommes tous Un, perdus dans l’illusion, et que nous sommes engagés dans le processus de trouver notre chemin de Retour à Dieu, à l’Achèvement, à notre état originel d’Amour infini, de Sagesse infinie, de Connaissance infinie.

Ce dont il est question c’est de nous redécouvrir, quel que soit notre sexe, en tant qu’éléments essentiels de Tout Ce Qui Est, que nous sommes vraiment. En Dieu, il n’y a PAS de séparation.

Nous, chacun d’entre nous les humains ici dans l’illusion, les hommes, les femmes, les gays et les lesbiennes, sommes tous UN, et nous sommes Un aussi avec Dieu Qui est Tout Ce Qui Est. Et cela même si, ici dans notre environnement illusoire, nous semblons être des individus séparés avec nos propres programmes, besoins, désirs et problèmes individuels, luttant pour survivre dans un environnement hostile où il semble que faire confiance c’est courir au désastre.

Mettre l’accent sur ​​l’aspect de nous-mêmes qui est homme, ou femme, ou gay, ou lesbienne, c’est se focaliser sur l’incomplétude, car en vérité chacun de nous, en étant incarné dans l’illusion et en ayant une forme humaine physique génitalement définie, dispose à la fois des caractéristiques masculines et féminines pour lui permettre de faire preuve d’empathie, de comprendre les autres, et pour être complet en lui-même (bien qu’il semble que la majorité d’entre nous cherche la complétude dans une relation avec un autre).

Inutile de dire que certains d’entre nous y parviennent mieux que d’autres, ce qui est un autre aspect des limitations sévères que nous impose l’illusion, mais c’est par notre propre choix. Chacun de nous est responsable de la façon dont il choisit de vivre sa vie en tant qu’être humain. Nous pouvons choisir de nous focaliser sur la douleur et la souffrance, ou nous pouvons choisir de nous focaliser sur la recherche de notre chemin de retour à la Maison.

Mettre l’accent sur ​​les insuffisances et les problèmes de l’illusion — et il y en a en effet de grandes quantités — c’est nous détourner du travail de notre vie qui est de découvrir notre vrai Soi qui est comme une partie inséparable de Dieu. Les messages que Saul nous offre avec tant d’amour sont offerts à tous ceux qui veulent entendre, et sont uniquement destinés à nous aider dans la seule tâche qui compte : nous réveiller à la Réalité.

Pour ce faire, nous dit-il, nous devons nous concentrer sur la Lumière qui est en nous, placée là par Dieu au moment de notre apparente séparation de Lui pour garantir que nous ne serions jamais vraiment perdus. Quand nous nous engageons dans la vie de manière aimante et compatissante, en acceptant le fait que nous sommes divinement aimés à chaque instant, nous sommes alors en mesure de découvrir en nous cette Lumière qui nous conduira à la maison. Et alors notre fixation sur l’identité sexuelle de Dieu n’est plus la question, parce qu’Il est infiniment au-delà de l’identité. Simplement, Il Est…

Il me semble que la question de la sexualité humaine, sans parler de la sexualité de Dieu, est devenue une énorme diversion qui peut même l’emporter sur les guerres. Dieu EST Amour. L’Amour EST notre nature, et c’est là que nous devrions focaliser notre attention.

Avec amour, John.

Traduction AD
Page d’origine : http://johnsmallman.wordpress.com/musings/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email