par Caroline Morel

Notre âme vient s’incarner dans un véhicule terrestre en moyenne 80 ans. Mais ces années ne sont pas toujours toutes roses et tranquilles. Parfois nous pouvons même être confrontés à des périodes ou des évènements particulièrement difficiles. Nous avons alors l’impression que le monde entier est contre nous…. Mais alors, comment ne pas subir les galères de l’incarnation ?

Vous êtes-vous déjà senti complètement perdu face à une situation ? Totalement dépassé, voire terrassé par la douleur et la souffrance ? Vous êtes-vous déjà dit que vraiment vous n’avez pas de chance et que, décidément, l’Univers n’est pas sympa avec vous ? Oui ? Alors, félicitation, vous avez à ce moment là traversé une de vos missions de dépassement !! C’est difficile à entendre, j’imagine, et pourtant, l’Univers vous a mis face à cette « galère » pour vous permettre d’expérimenter ce que vous aviez prévu de vivre, voire de dépasser. Ni plus, ni moins !

Reprenons tout du début : imaginons un instant que TOUT ce que nous vivons a un sens. TOUT, absolument TOUT, le bien comme le mal. Admettons un instant aussi que TOUT ce que nous vivons était prévu dans notre contrat d’incarnation….Est-ce que ça ne vous permet pas de voir les choses sous un autre angle ? Est-ce que ça ne vous donne pas un autre point de vue ? Et est-ce que soudain, vous ne sentez pas ces galères s’alléger ?

En fait, pour ne plus subir les galères de l’incarnation, je pense qu’il nous faut passer par quatre étapes fondamentales à chaque fois que nous sommes confrontés à une épreuve : prise de conscience, acceptation, mise en lumière, activation de notre pouvoir créateur.

Prise de conscience

Tout d’abord, il est essentiel de changer notre point de vue sur l’évènement difficile que nous traversons afin de prendre conscience de ce que nous vivons réellement : une galère, oui, mais surtout et avant tout, une expérience liée à notre contrat d’incarnation qui nous permettra d’avancer sur le chemin que nous avons choisi d’emprunter. C’est une de nos grandes étapes en quelque sorte. En effet, nous avons prévu, en accord avec la Source, de vivre certaines expériences. Elles peuvent être plus ou moins sympas à etapes-de-l-incarnationvivre, mais nous les avons toutes choisies. Ainsi, si vous avez décidé d’expérimenter le dépouillement matériel, il est évident que vous allez galérer financièrement. Ou si vous avez choisi de vivre l’expérience de la solitude, à chaque fois que vous rencontrerez quelqu’un, ça risque fort de « capoter ». Et c’est ok ! Car ce sont les expériences que vous avez voulu vivre.

Il est toutefois nécessaire de bien faire la distinction entre une expérience prévue et une situation qui est censée vous remettre sur votre chemin alors que vous vous égariez. Si je prends un de mes exemples personnels, je peux aujourd’hui dire clairement que le fait que mon ex mari ait été violent avec moi n’était à priori pas une expérience que j’avais décidé de vivre; je crois plutôt que je faisais mauvaise route avec lui car je devais réussir à vivre l’expérience de la maternité. Alors qu’il était totalement stérile. Donc si j’étais restée mariée, je ne serais jamais devenue maman, alors que c’est une de mes grandes missions de dépassement…..Le fait qu’il soit extrêmement violent m’a par contre fait réagir et fuir pour me remettre sur le bon chemin. Et rencontrer juste après lui le papa de mon fils….(Mon ex mari m’a ceci dit permis de dépasser d’autres choses, mais c’est une autre histoire. Et surtout, il m’a permis ces dépassements avant de devenir violent..)

Une bonne façon à mon sens de savoir si vous faites fausse route lorsque vous êtes confronté à une galère d’incarnation, c’est de vous demander si vous êtes en danger ou non. Si la réponse est positive, fuyez !! Si vous sentez que vous allez vous perdre, ça ne peut pas être une expérience qui deviendra positive à terme…..Par contre, si vous êtes confronté à une galère mais que vous ne ressentez pas de danger particulier, alors, ouvrez vos yeux différemment : vous êtes en train de vous confronter à ce que vous avez décidé d’expérimenter. Prenons un exemple : vous perdez tout financièrement parlant : plus de travail, plus d’argent, etc…Oui mais : vous êtes logé gracieusement par un ami de la famille le temps qui vous sera nécessaire, on vous donne à manger pour vous et vos enfants, vous êtes au chaud pour l’hiver, vous avez l’eau courante et l’électricité, bref, concrètement, vous n’êtes pas en danger. Tous vos besoins sont comblés. Ce n’est pas confortable et sympa à vivre, mais il n’y a pas de danger. Alors, c’est ok ! Vous êtes en train de vivre une expérience prévue…..

Entendez bien qu’il n’y a pas d’échelle dans les galères : certaines galères de vos voisins vous paraissent minimes alors qu’ils semblent totalement dépassés…Vous n’êtes pas venus expérimenter les mêmes choses et vous n’êtes pas arrivés avec les mêmes acquis, tout simplement. Alors, ne jugeons pas trop vite et demandons nous plutôt ce que chacun a décidé d’expérimenter.

Accepter de vivre des galères de l’incarnation

lacher-priseLa deuxième étape de processus est l’acceptation. On pourrait aussi l’appeler le lâcher prise. Cela consiste à réussir à se dire « qu’on va faire avec » cette galère, qu’on est d’accord pour traverser cette épreuve. Bref, nous allons arrêter de lutter contre et nous allons commencer à alléger la situation. En effet, plus on va pester contre une expérience, plus nous allons la refuser, plus la situation sera dure à vivre. Car nous allons alors activer la Loi d’Attraction : plus nous serons négatif, plus la situation empirera !

C’est pourquoi il est nécessaire de l’accepter, simplement l’accepter. Mais du fond de notre cœur, pas simplement en surface, intellectuellement, par notre mental. Notre cœur doit s’ouvrir à cette galère afin de bien la comprendre et de réussir à « composer » avec. Lâcher prise n’est vraiment pas une chose aisée à faire. Cela demande à mon sens un réel entrainement, presque sportif. En effet, appliquons nous d’abord à lâcher prise pour de petites choses du quotidien (le ménage, les horaires, etc…) afin de voir que nous réussissons à lâcher la pression sur certaines choses. En voyant les résultats de ces petits tests (moins de tension dans notre famille, moins de stress au quotidien, etc..), nous serons alors, petit à petit, en mesure de lâcher prise sur des évènements beaucoup plus importants. Un pas après l’autre….

L’idée n’est pas d’être fataliste et d’accepter tout et n’importe quoi. Je parle bien ici de lâcher prise sur des expériences que nous avons décidé de vivre. Tout simplement parce que si nous ne lâchons pas, nous ne vivrons l’expérience qu’à moitié….Nous ne l’aurons pas tout à fait accepter et nous ne pourrons alors pas passer à autre chose. Et accepter c’est aussi reconnaitre sa part divine et lumineuse; car en acceptant, on reconnait avoir un contrat d’incarnation à réaliser, on reconnait donc croire et avoir la foi….

Mettre de la lumière sur les galères

ne-plus-subir-les-galeres-de-l-incarnationLa troisième étape consiste à mettre de la lumière, toute la lumière dont nous sommes capables sur cette galère. Là aussi, tout va partir de notre cœur. Nous allons l’ouvrir en grand et envoyer tout l’amour, toute l’énergie positive possible sur la situation. Afin de renverser la vapeur en quelque sorte. En effet, plus il y aura de lumière, moins il y aura de difficulté, plus l’expérience s’adoucira.

Prenons un exemple concret : vous avez prévu de vivre l’expérience de la famille éclatée. Il est donc assez logique que vos enfants, une fois adultes, vous délaissent, voire que vous vous fâchiez et que vous n’ayez plus de contact à un moment donné de votre vie. Imaginons que vous décidiez de subir (oui, oui on décide de subir, c’est bien ça. Nous avons TOUJOURS le choix….). Vous allez leur en vouloir, vous allez ruminer, pester, bref, envoyer un maximum d’ondes négatives sur la situation. Il y a alors fort à parier que le jour où vous prendrez votre téléphone pour reprendre contact, vous ne soyez pas très bien accueilli…

Imaginons maintenant la même situation. Mais vous avez compris l’expérience que vous vivez. Vous l’avez conscientisée, puis acceptée. Et vous décidez de ne pas la subir. Vous envoyez de l’amour à gogo à vos enfants, vous pensez aux bons moments que vous avez eus ensemble, vous êtes triste, bien sûr, mais sans rancœur au fond de vous. Votre cœur est totalement ouvert, compréhensif, et aimant. Peut-être même que de temps en temps vous allez vous risquer à un petit courrier pour garder un semblant de contact. Je pense alors ne pas me tromper en disant que si vous tentez de renouer un dialogue, la tâche sera plus facile…..

Pour réussir cet exercice délicat, je trouve qu’il y a une très bonne méthode à utiliser : Ho’oponopono. C’est une méthode traditionnelle qui nous vient d’Hawaï qui permet de pardonner et de mettre de la lumière sur les situations. Si l’on traduisait Ho’oponopono, on pourrait alors dire : « Que les choses aillent mieux » ou « rectifier une erreur ». Cette méthode permet de transformer les énergies négatives en énergies positives. Le pratiquer est très simple : il suffit de se concentrer sur une situation difficile et de réciter en boucle : « Je suis désolé, s’il te plait, pardonne moi, je t’aime, merci ». Et c’est tout ! (si vous voulez en savoir un peu plus sur Ho’oponopono, regardez par ici).

Ainsi, au lieu de rester à ruminer une situation compliquée, mettez tout la lumière dont vous êtes capable dessus ! Illuminez-la de lumière et d’amour ! Changez en l’énergie et observez les résultats. Très vite vous verrez la situation s’adoucir voire se renverser…..

Activation de notre pouvoir créateur

activer-son-pouvoir-createurEnfin, l’étape ultime qui permet de ne pas subir les galères de l’incarnation c’est d’activer son pouvoir créateur. En effet, si on reprend tout depuis le début : on a identifié la galère comme étant une expérience prévue, nous l’avons acceptée, nous l’avons inondée de lumière. Oui mais, nous restons malgré tout encore passifs….Alors que nous somme venus nous incarner afin d’expérimenter deux choses principales et communes à chaque âme : mettre de la lumière sur la matière et utiliser notre pouvoir créateur. Il nous faut donc bien l’activer.

Il nous est demandé d’être acteurs à 100% de nos vies. De ne rien subir justement. Car nous n’avançons pas et nous ne dépassons aucune expérience si nous stagnons. Alors qu’en se mettant en action, en appuyant sur la pédale de l’accélérateur et non du frein, nous allons mettre toutes les chances de notre côté pour dépasser les épreuves. Dans mon exemple précédent, envoyer un courrier à ses enfants est un très bel acte de création….

L’Univers nous répond toujours à condition qu’il comprenne nos désirs. Et comme nous avons toujours notre libre arbitre, il interprétera notre immobilisme comme une envie d’être tranquilles. Il ne viendra donc pas nous importuner avec ses messages ou ses synchronicités puisque notre choix est de stagner. Alors soyons clairs : expliquons clairement à l’Univers et à nos guides vers quoi nous voulons tendre afin de dépasser cette galère, montrons leur notre volonté de nous surpasser dans cette épreuve. Si ce que nous demandons est juste pour nous et pour les autres, les réponses ne se feront pas attendre !

Ne plus subir les galères de l’incarnation

Ainsi, lorsque nous sommes confrontés à une galère, regardons-la en face, changeons notre point de vue, acceptons notre part de responsabilité, lâchons prise, ouvrons notre cœur et agissons. Dorénavant, lorsque vous serez confronté à une galère d’incarnation « identifiée », essayez ceci : demandez-vous si vous avez mis toute la lumière, tout l’amour dont vous êtes capable sur la situation et activez votre pouvoir créateur.

Source: http://www.mademoiselle-bien-etre.fr/

Vu sur http://lapressegalactique.net

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email