Les Pléiadiens canalisés par Barbara Marciniack

Lorsque vous aidez quelqu’un à mourir, devenez comme une cape ample et laissez-vous prendre de l’expansion.

Devenant cette cape, soyez un avec la personne agonisant et partez avec elle. Créez un pilier de lumière, laissez monter la lumière, puis accompagnez-la et voyez ce qui se produit. Ce sera très, très profond.

Plusieurs expériences de mort imminente se sont produites depuis les quinze ou vint dernières années. Cette connaissance, rapportée par ceux qui ont traversé puis sont revenus, s’avère essentielle à la paix sur cette planète.

Ceux qui sont morts reviennent souvent vers leurs proches pour leur dire où ils se trouvent et vérifier où ils le sont amenés. Plusieurs présenteront aussi l’apparence qu’ils sont morts ; ils feront l’expérience du portail de la mort puis reviendront à la vie, transformés. Voilà ce qu’on entend par expérience de mort imminente.

Lorsque les gens se déplacent d’une dimension à l’autre – lorsqu’ils meurent, comme vous le dites sur le plan terrestre – l’emploi du son peut faciliter grandement ce processus ? peut-être souhaiterez-vous expérimenter divers types de sons. Peut-être souhaiterez-vous faire du toning, produire des sons avec des instruments ou chanter.

Vous découvrirez ce qui convient le mieux. Demandez qu’une direction et une impulsion vous soient accordées. Vous devez accepter de faire confiance à vos impulsions. Elles sauveront votre corps. Si vous sentez monter une impulsion, quelque chose qui vous incite à bouger ; qui vous dit de partir, alors faites-le.

Apprenez à reconnaître vos impulsions et à les écouter.

Aider vos parents à quitter le plan terrestre est ce que vous pouvez faire de mieux pour eux, tout comme ils ont aidé à votre présence sur Terre en vous donnant la vie. Ils vous ont donné vie ; il vous faut percevoir ce cycle. Comprenez cette délivrance que permet le karma, le lâcher-prise. Ils vous ont dit : « Voilà, je te donne la vie ». Vous leur direz : « Voilà, je te délivre de la vie ».

Les gens ont des enfants afin de conclure, d’achever un cycle. Découvrez la joie dans toutes les étapes de l’existence.

Des personnes décédées communiquent peut-être avec nombre d’entre vous, disant qu’elles sont prisonnières et qu’elles ont besoin d’aide pour traverser vers l’autre rive. Il est possible qu’elles soient décédées depuis des mois ou des années. Cela entraîne donc un autre type d’accompagnement. Vous pouvez dire : « Va vers la lumière. Va et cherche des amis ». Vous apprendrez comment le faire parce que c’est inscrit dans vos cellules. Ce n’est pas une chose qu’on peut étudier. Vous vous souviendrez de la méthode.

Le fait de se trouver en présence de ceux qui quittent le plan terrestre peut être considéré comme un privilège.

Il est possible que vous soyez incapable, consciemment, de voyager avec eux dans la mort, car cela requiert une certaine aptitude. De plus, si vous êtes très attaché à ces gens, il ne vous sera pas permis de vous aventurer avec eux parce que vous ne souhaiterez peut-être pas revenir. Cependant, si vous croyez pouvoir éviter la mort parce qu’elle est malsaine, détrompez-vous.

Dans les années à venir, il sera possible d’éviter la mort (elle fera davantage partie du quotidien). C’est un privilège – souvenez-vous-en à jamais – que de seconder les gens dans la mort.

La responsabilité de celui qui escorte le mourant consiste à l’aider à pardonner, ce qui permettra à la délivrance qu’est la mort d’avoir lieu le blâme, le jugement ou le sentiment d’être victime. Parce que, dans leurs derniers moments, les gens s’ouvrent souvent au pardon, cela doit être mené avec doigté.

Les mourants se rapprochent du Créateur, le temps s’effondre, les instants se prolongent en de touchants enseignements de vie, et une opportunité formidable se présente. Le pardon le plus noble est ultimement dirigé vers vous-même, parce que vous avez porté tous les jugements et, de ce fait, rendu le pardon nécessaire.

Vous pouvez aider les mourants à trouver la paix dans leur vie, à quitter cette vie terrestre en toute sérénité et avec amour, le sourire aux lèvres. Demandez-leur de chercher des amis, des proches ou d’autres personnes qu’ils seraient susceptibles de reconnaître afin d’être guidés. C’est là une clé essentielle dans l’aide et l’accompagnement aux mourants.

Vous devez, au cours de cette expérience, être capable de dire à l’être humain qui meurt : « Vous êtes aimé. Vous êtes merveilleux. Vous êtes comme un nouveau-né partant vers un autre domaine. Laissez aller toute personne ou toute chose qui vous est un fardeau. Lâchez tout et sachez que votre vie a été bien remplie ; personne ne vous juge. Allez en paix, souriez, et laissez tomber tous les jugements que vous gardiez. Détendez-vous et accordez un sens à votre vie, car vous abordez la dernière phase de votre identité ».

La mort comporte un aspect de guérison parce que, de l’autre côté de la mort, il y a la vie. En transmettant votre énergie à ces personnes en transition, transmettez-la aussi à la Terre. Soutenez la Terre dans son processus et laissez-lui savoir que vous désirez participer à la transformation. C’est là une forme véritable d’union lorsque vous abandonnez au processus et laissez la Terre faire ce qui est nécessaire.

Extrait de Terre, clés pléiadiennes de la Bibliothèque vivante – Les Pléiadiens canalisés par Barbara Marciniack page 222.

http://francesca1.unblog.fr

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email