Transmis par Deborah L Zeta

Il existe des indicateurs signalant notre entrée dans la conscience de cinquième dimension. L’amour et la compassion en sont, ils fondent notre expérience interdimensionnelle.

L’amour est la vibration la plus haute de l’univers, la compassion est la manifestation naturelle de l’amour. Embrasser et cultiver l’amour et la compassion nous mène aux portes des dimensions supérieures.

Nous pouvons avoir le goût du savoir et la capacité d’accéder à certaines formes de connaissance supérieure, mais sans l’aptitude à vivre selon notre cœur nous sommes incapables de manifester cette connaissance dans notre vie quotidienne. Sans amour, la connaissance supérieure est mort-née.

Guérir les émotions permet la communion avec notre âme

Pratiquer l’amour et la compassion unifie notre esprit conscient et notre cœur. Quand nous nous autorisons à vivre nos émotions, nous pouvons supporter des sentiments a priori inconfortables. Avec le temps nous travaillons avec notre bagage de sentiments et pouvons vivre la communion émotionnelle avec notre âme. Notre âme s’exprime par des émotions, notre esprit communique par des mots. Nous avons besoin de travailler les deux ensemble pour entrer dans un état d’unité avec nous-même.

Faire que notre esprit conscient embrasse notre âme peut être difficile si nous sommes sur-identifié à la réalité physique.

Libérer les identités basées sur le physique

Quand notre identité – la personne que nous croyons être – ne découle que de ce que l’esprit conscient peut physiquement mesurer, nous avons tendance à rendre suspect tout ce qui ne peut pas être quantifié.

Alors que l’âme réside dans le domaine de l’invisible et s’exprime en ressentis par la voie du subconscient, l’esprit conscient, fixé uniquement sur la réalité physique, se méfie des états émotionnels transmis par l’âme. Sans la guidance aimante et douce de l’âme, l’esprit est capable de rationaliser pratiquement tout. Parfois cela entraîne une existence sur des chemins toujours plus éloignés de sa finalité.

Une identité qui adopte les concepts de méditation, guérison naturelle, altruisme, imagination créative, domaines invisibles, est capable de se libérer des entraves de la réalité physique. Quand nous nous libérons de l’esclavage de la matière, nous avons beaucoup plus à partager avec les autres.

Quand nous sommes libre, nous avons tendance à agir à partir des désirs de l’âme plutôt que dans la lutte pour la survie. Quand nous sommes libre, nous aimons davantage et traitons les autres avec compassion.

Demander de l’aide ouvre la porte à la sagesse spirituelle

L’identité est une fenêtre ouvrant sur la compréhension du travail conjoint de l’âme et de l’esprit. Pour certains d’entre nous l’esprit conscient s’ouvre naturellement à l’âme grâce à des compréhensions spirituelles acquises au cours de nombreuses existences. Un aléa physique conduit souvent à demander de l’aide.

Quand on cherche de l’aide au delà du physique, on accède à la vaste réserve de sagesse contenue dans le soi supérieur. Cette connaissance et cette sagesse sont maintenues scellées jusqu’à ce qu’on soit prêt à les recevoir.

On accède à cette sagesse quand l’esprit conscient « appelle » à l’aide avec les sentiments du cœur et s’ouvre pour la recevoir. C’est également une façon de manifester des désirs dans la réalité physique. Dès que notre identité bascule de telle manière que nous nous voyons comme « quelqu’un qui appelle et reçoit la guidance divine », nous commençons à accéder à tout ce que notre âme détient « sous clé ».

Recevoir et juste usage de la foi

La partie « ouverture pour recevoir » de cette équation peut présenter un obstacle en cas de problème de foi. Livré à lui-même, l’esprit conscient accorde sa confiance en fonction de ses propres critères. Si par exemple nous dépendons de quelqu’un, alors nous devons « l’aimer ».

Et parce que nous l’aimons, nous devons lui « faire confiance ». Si, sur un point, la personne ne se montre pas digne de foi, l’esprit conscient en déduit que la foi elle-même ne vaut rien. En réalité on peut être certain que chacun agit en accord avec son niveau de compréhension spirituelle du moment. Ni plus ni moins. Il peut être ardu pour l’esprit conscient d’arriver à cette conclusion sans la guidance aimante de l’âme.

Les malentendus sur les questions de foi sont l’une des principales raisons pour lesquelles des gens n’ont pas foi en leur âme et soi supérieur. Quand nous renonçons à la foi, notre unique source d’information et de guidance est l’esprit conscient.

Quand quelqu’un se méprend sur la foi, cela déclenche souvent des sentiments de colère et de trahison. La colère bloque l’accès à l’âme, au soi supérieur et à l’abondante réserve de sagesse et de connaissance de l’âme.

Le discernement enseigne le juste usage de la foi

Pratiquer le discernement nous permet de dissiper toutes nos compréhensions erronées sur les questions de foi. Le discernement se trouve dans l’union de l’esprit et de l’âme. Quand notre esprit pratique le juste usage de la foi, il comprend que nous pouvons toujours faire confiance à l’amour et à la guidance de notre âme et de notre soi supérieur.

Un esprit conscient qui s’ouvre à cette source de guidance aimante est capable d’entrer dans un état émotionnel permettant d’approfondir la communion spirituelle. C’est cette communion qui nous fait vivre notre existence avec un cœur sincère. Le résultat naturel d’une existence sincère est la pratique de l’amour et de la compassion.

L’amour et la compassion nous unissent à notre âme

Quand nous unifions notre esprit et notre âme, nous percevons comment nos paroles et nos actions affectent les autres. Nous voyons comment une feuille tressaille quand on la touche, comment l’énergie de nos paroles affecte tous ceux que nous rencontrons. Un esprit conscient attentif choisit un chemin de vie dans l’intention de ne blesser personne. C’est la voie du cœur et la voie de l’âme. Quand nous regardons avec notre cœur, nous distinguons à chaque instant notre chemin et notre foi. Tout ce qui n’est pas aligné sur notre chemin est écarté. C’est cela le discernement.

Avec la pratique du discernement et le juste usage de la foi, nous pouvons développer une communion plus forte de notre âme et de notre soi supérieur. Amour et compassion, manifestations extérieures de cette communion, ont le pouvoir de nous emporter dans la cinquième dimension et au delà.

http://www.celestialvision.org/journal/2012/4/13/love-and-kindness-are-fifth-dimensional-signposts.html

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email