Les icaros sont des chants sacrés utiliser par les chamans d’Amazonie depuis la nuit des temps. Ils forment une sorte de véhicule énergétique qui permet aux chamans et guérisseurs de passer les ponts vibratoires et accéder à d’autres mondes.

Le chant du chaman est un de ses outils de guérison les plus importants, qui est une expression concrète de ses connaissances en matière de communication spirituelle et symbolise aussi une sorte d’empreinte de son énergie personnelle.

Les icaros font partie intégrante des pratiques chamaniques en Amazonie.

Ils permettent de communiquer directement avec l’essence d’une plante, d’un arbre, ou bien avec l’esprit d’un animal. Ce sont essentiellement les plantes maitresses telles que l’Ayahuasca, qui enseignent ces chants sacrés aux chamans, mais les icaros peuvent leur être aussi transmis sous forme de vision, ou à travers leurs rêves.

Toutes plantes ont leurs propres icaros, et ces chants sacrés sont transmis aux chamans pendant les périodes de diètes, dans lesquelles ils sont isolés pendant un certain temps, avec une restriction alimentaire assez stricte, dans le but de recevoir l’énergie de guérison et les enseignements que chaque plante a à transmettre. Si le chaman est profondément connecté à un icaro en particulier, il saura exactement quand ; comment, et avec qui l’utilisé. Chaque chaman et guérisseur ont leurs propres icaros.

Dans la forêt Amazonienne Péruvienne, le mot « icaros » désigne les chants sacrés ou mélodies qu’utilisent les chamans pendant les rituels et les cérémonies chamaniques. L’objectif de ces chants est de nettoyer, de protéger, de guérir le corps, l’esprit et l’âme des participants.

Les icaros se sifflent ou se chantent généralement dans un dialecte qui est un mélange de leur langue native (par ex : Quechua, Shipibo-Conibo, Asháninka, etc.), et d’espagnol, ainsi que de certains sons assez évocateurs. Les icaros représentent un système de communication entre le chaman et les différentes entités, les esprits des plantes et des animaux, les éléments de la nature et les participants de la cérémonie.

Les icaros ont plusieurs fonctions :

Pour commencer la cérémonie ou le rituel chamanique
Pour entrer en communication avec l’esprit de l’ayahuasca afin de stimuler les visions
Pour chasser les effets trop puissants de certaines visions, et ramener la personne à son état normal
Pour faire appel aux « doctorcitos », petits docteurs de la forêt
Pour stimuler les visions des plantes maitresses consommées
Pour permettre aux participants de lâcher prise
Pour augmenter ou diminuer l’effet, ou la puissance des hallucinations.
Pour guérir certaines maladies et accélérer la guérison
Pour protéger un lieu, une personne, en événement
Pour mener à bien les cérémonies chamaniques
Pour renforcer les effets des plantes médicinales consommées
Pour entrer en contact avec l’énergie des arbres et créer un espace sacré de guérison
Pour rééquilibrer les centres énergétiques du cœur, du corps et de l’esprit
Pour communiquer avec certaines entités dans un but curatif ou pour soustraire des informations
Pour maintenir l’équilibre énergétique lors des cérémonies
Pour entrer en contact et communiquer avec l’esprit des plantes, des animaux et des éléments de la nature…

Source : http://solunmty.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email