Christ’al Chaya canalisé par Rosanna Narducci

Lorsque vous entendrez et lirez cette lettre mensuelle, nous serons certainement au Chili, à Atacama pour ouvrir et célébrer le portail de Solarisation KSHA AMIN (son ouverture aura lieu le Dimanche 8 Avril 2018). Le Maître Christ’al Chaya me demande d’abord de vous lire le poème de Jean de La Fontaine « Le loup et le Chien » qui illustre l’énergie des pontes.

Le loup et le Chien, poème de Jean de La Fontaine

Un Loup n’avait que les os et la peau,
Tant les chiens faisaient bonne garde.
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
Gras, poli, qui s’était fourvoyé par mégarde.
L’attaquer, le mettre en quartiers,
Sire Loup l’eût fait volontiers;
Mais il fallait livrer bataille,
Et le Mâtin était de taille
A se défendre hardiment.
Le Loup donc l’aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint, qu’il admire.
« Il ne tiendra qu’à vous beau sire,
D’être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, hères, et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ? Rien d’assuré : point de franche lippée :
Tout à la pointe de l’épée.
Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin.  »
Le Loup reprit : « Que me faudra-t-il faire ? »
– Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
Portant bâtons, et mendiants ;
Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons :
Os de poulets, os de pigeons,
Sans parler de mainte caresse.  »
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
« Qu’est-ce là ? Lui dit-il. – Rien. – Quoi ? Rien ? – Peu de chose.
– Mais encore ? – Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
– Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? – Pas toujours ; mais qu’importe ?
– Il importe si bien, que de tous vos repas
Je n’en veux en aucune sorte,
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor.  »
Cela dit, maître Loup s’enfuit, et court encor.

Je vais maintenant vous laisser en présence du Maître Christ’al Chaya qui va certainement donner un enseignement en lien avec ce poème de Jean de La Fontaine.

Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des douze Cristaux Maîtres d’An, d’Orion d’où je suis, pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchisedech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’Ascension, dans ce besoin d’intégration mémorielle et cellulaire.

Le portail de Solarisation d’Atacama est sur le point de s’ouvrir, d’être célébré KSHA AMIN, la puissance de rayonnement du Cœur christique.

Vous venez d’entendre un poème de Jean de La Fontaine qui était déjà éclairé à son époque, simplement éclairé parce qu’il a su observer ce qu’il se passait dans le royaume de France, ce qu’il se passe toujours à votre époque, ce qu’il se passe depuis les temps galactiques, depuis la période des guerres.

Le chien, le dogue, le mâtin représente le ponte, l’Être solaire qui a muté.

Ne dit-on pas que les chiens sont des loups qui ont vécu de multiples mutations jusqu’à devenir compagnons de l’homme. Ici, le chien explique clairement au loup qu’il a une situation confortable : de quoi se nourrir, il est robuste, il est même gras, il a de l’embonpoint et tout cela ne lui coûte pas grand-chose : être docile, obéissant, faire ce que son maître lui demande de faire. Et s’il satisfait les désirs de son maître, les mentors, les monarques conquérants, il reçoit, dit l’histoire, quelques caresses, cela signifie qu’il a le droit à des privilèges.

Le loup représente ici, l’Être solaire, mais il est l’Être solaire, parce que le loup est l’état plus originel, il vit dans les bois, il n’a pas la notion de propriété, seulement il est affaibli, il est amaigri parce que l’histoire dit que les chiens font bonne garde, cela signifie qu’il y a beaucoup d’extensions, beaucoup d’extensions qui commencent à affaiblir le rayonnement du loup, ce qui fait que le loup n’a que la peau et les os.

Le loup est aussi fatigué, fatigué des confrontations avec ces chiens domestiqués qui lui font la vie dure : les extensions rebelles.

Les pontes sont ceux qui obéissent ou qui font exécuter le plan des monarques conquérants.

Alors, le loup arrive humblement, humblement vers ce ponte pour qu’il y ait un début de discussion, un début de compréhension et le loup n’attaque pas, mais le dogue, le chien, n’attaque pas non plus le loup.

Le chien voit bien que le loup est affaibli, c’est pour cela qu’il tente de le convaincre de quitter les bois, de renoncer à sa liberté, s’il y renonce, il sera aussi bien loti que n’importe quel chien obéissant.

Le loup semble convaincu par le discours du chien jusqu’à ce qu’il voit que son cou est abîmé, jusqu’à ce qu’il prenne conscience que le chien porte un collier d’asservissement, un lien qui l’attache, l’attache à la fois à ses privilèges, mais qui l’empêche d’être totalement libre. Il a quelques libertés puisqu’il court dans des espaces délimités par son maître. On pourrait dire que dans son enfermement, il reçoit quelques libertés contrôlées, précisément pour servir les plans de son maître.

Quand le loup aperçoit cela, pour rien au monde il ne voudrait avoir la place de ce chien, aussi puissant soit-il, aussi bien-portant soit-il. Et le poème dit qu’il s’enfuit dans les bois et qu’il court toujours.

Il y a là une croyance qui est inscrite cellulairement dans l’Être solaire « être libre, c’est être condamné à fuir, à s’enfuir, à être impuissant comme le loup qui n’a que les os et la peau. Il court toujours parce qu’il reste l’ennemi des monarques conquérants et de leurs sbires, les chiens de chasse ».

Il est grand temps que vous alliez rencontrer l’Être solaire en pleine discussion avec un ponte, que vous puissiez dire, vous, en tant qu’Être incarné, au ponte, qu’une prison aussi confortable, spacieuse, soit-elle, reste une prison, un état d’enfermement et le confort qui est octroyé au ponte, les privilèges, le maintiennent dans des pactes avec les monarques conquérants et cela donne de la puissance à Ma Ab. En même temps, vous devez dire à l’Être solaire que sa croyance peut être libérée maintenant, dès qu’il le décide.

Être libre, ce n’est pas souffrir ou se sacrifier, être libre, c’est pouvoir dire aux pontes, aux exécutants qu’ils ne sont plus obligés d’exécuter pour vivre, car tant qu’ils exécutent et se soumettent à un pouvoir extérieur, ils restent soumis et la soumission est sœur de l’asservissement.

Tant que les pontes ont peur de perdre leurs privilèges, ils conditionnent l’Être solaire, l’empêchent d’atteindre son total rayonnement et l’enferment dans le triangle victime / sauveur / persécuteur.

Dites au loup, à l’Être originel, à l’Être solaire, qu’il peut aller voir le chien exécutant, modifié, muté, le ponte et lui dire « nous sommes de la même origine, rappelle-toi, avant d’être un ponte, tu étais libre, retourne avec moi dans les grands espaces de liberté et ensemble, nous montrerons aux monarques conquérants, qu’ils n’ont rien à craindre de la vie. Ils n’ont pas besoin de rentrer dans la confrontation avec ceux qui sont différents d’eux, chacun peut trouver la cohérence dans ce mouvement de vie ».

En tout cas, vous, humains de la Terre, réceptacles vivants pour votre Être solaire, sachez que le sacrifice n’est plus à l’ordre du jour, que la liberté n’est pas dans la fuite, la liberté est ici, maintenant, dans l’alignement du cœur, dans ce rayonnement d’amour du Cœur christique, dans cette puissance de rayonnement d’amour KSHA AMIN.

Soyez remerciés, chers lecteurs, soyez bénis.

OM SHANTI CHAYA.

http://www.christalchaya.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email