Message d’Orel transmis par Aurélia LEDOUX

« Nous des vaisseaux, avons un nouveau message.

C’est Orel qui parle en cet instant.

Oui, je suis, tout comme mes amis, de ceux qui nettoient et dépolluent votre environnement en permanence. A côté de cela, il est bien sûr, des missions ponctuelles effectuées dans l’espace profond.

Principalement des missions de ravitaillement et d’assistance aux équipages en danger.

Notre spécialité est l’aide dispensée aux peuples d’humanoïdes et d’aliens, évidemment, car il existe beaucoup de reptiles à notre bord. »

Il me montre un petit être gracile au teint blanc et aux yeux noirs éclatants de joie, d’intelligence. A coté de ce dernier se tient un alien plus grand, bleuté cette fois, vêtu d’une ample cape. Ils sont accompagnés d’un lézard mince et élégant portant une très belle parure chatoyante multicolore.

« Ces êtres qui sont parmi nous, reprend Orel, diffèrent beaucoup du visage que l’on vous a présenté d’eux, dans les films et les séries B notamment.

Il est de nombreux films maintenant qui paraissent sur votre monde, et trop souvent cela est fait pour vous inciter à la colère, la méfiance vis-à-vis, de l’espace, face à tout ce qui pourrait se révéler à vous.

Il est de nombreux Terriens dont la vie est « aboutie », dirons-nous. Ils ont la plus belle voiture, la plus belle compagne, le meilleur époux, la famille la plus merveilleuse, et un logis confortable. Or, ces êtres s’ennuient parfois, il leur plaît de s’échapper dans la peur, dans le tourment grisant que procure une anticipation d’horreur, ou de film noir, qui ne leur arrivera jamais, pensent-ils.

Oui, cela est un plaisir malsain qui a été initié en eux par les films d’épouvante.

Ce plaisir ferme leur cœur, et blesse leurs réflexes de compassion, d’empathie. Ils deviennent blasés, ne réagissent plus face à des scènes insoutenables qui arrivent à d’autres personnes.

Au contraire, il existe des reportages, des féeries brillantes, amenant à s’extasier, à découvrir toujours plus les richesses cachées de votre monde.

Vous êtes loin, chers enfants, d’avoir exploré toute la grandiose magnificence de votre petit paradis.

Songez à la vie très profondément enfouie au cœur des océans, songez aux plus hauts glaciers, aux grottes de neige et de glace. Songez aussi à la vie des forêts profondes, des canyons reculés, des déserts et des mines, des carrières. Il existe une vie foisonnante, énergétique, parfois éthérique, qui se plaît à demeurer sur ces lieux peu fréquentés de votre monde.

Votre esprit appréhende tout cela parfaitement lorsqu’il est endormi.

Nous pourrions dire que l’esprit humain fonctionne un peu comme une série de feuillets, superposés les uns aux autres. Ces feuillets mémoriels ne sont pas tous actifs en même temps, car il faut une certaine quantité d’énergie pour les illuminer.

Lorsque vous êtes en veille et endormis, ce sont différents programmes psychiques qui s’animent et éclairent ces feuillets pour en lire les donnés. De la sorte, vous ne percevez pas du tout l’extérieur de la même manière, et la nuit, vous pouvez vous rendre en des dimensions bien différentes.

Sur nos vaisseaux, nous faisons de même.

Nous voguons et voyageons pour entrevoir les signaux psychiques de vôtres, les rencontrer, les stabiliser lorsque quelque chose les trouble, leur cause de la souffrance.

Vous est-il arrivé de vous endormir très malheureux et de vous réveiller inexplicablement apaisés et sereins, comme guéris de toutes vos peurs ?

Alors c’est que vos guides, vos anges gardiens ont agi pour le mieux, en stabilisant votre état émotionnel.

Il en est de même aussi pour nous, bien sûr, nous formons des petites familles, des petits groupes très soudés, et mes frères de l’espace sont toujours là pour moi. »

Orel suit un long couloir paré d’éclats féeriques, comme les décorations scintillantes de Noël. Ainsi, le sol, les coursives du vaste navire semblent formés à l’intérieur de milliers de petites paillettes scintillantes roses, bleues, qui changent de couleur.

Par la baie vitrée, on voit l’espace inouï de beauté, des filaments d’étoiles enveloppés de nappes de gaz coloré, et ce spectacle est confondant.

Orel s’approche de la vitre, tout près, et une haute silhouette le rejoint. Dorian est à ses côtés, ils regardent longuement l’espace. D’autres êtres, des compagnons humains et aliens les rejoignent. Ils ne soufflent aucun mot, mais leurs yeux sont plongés dans la même joie. Un bonheur immense les relie.

Ils vont s’attabler près d’une zone éclairée de beaux voiles mauves et bleutés, mêlés d’or et de blanc pur. Ce vaisseau est magnifique. La petite table est entourée de banquettes moelleuses. Les enfants prennent place auprès de leurs parents. Ils rient et plaisantent de joyeuse manière. Le sage Zolmirel fait apparaître des mets délicieux et chacun se réjouit alors.

Leur belle croisière se déroule ainsi lorsqu’il leur est alloué des temps de repos.

« Oui, il en est ainsi, reprend Orel. Lorsque nous ne sommes pas en repos, nous prenons soin des semis, des plantations, nous nous rendons en cuisine, prenons soins des blessés ou effectuons des tâches manuelles. Chacune de ces tâches est plaisante, nous ne nous ennuyons jamais. Nos autres activités sont consacrées au sport, aux promenades, à la méditation et aussi au tourisme spatial qui est très développé.

Je vous salue chers amis de la Terre bleue, votre planète est magnifique, et nous vous invitons en votre cœur à lui rendre cet hommage, »

Orel de la Fédération galactique

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu’il ne soit pas coupé

qu’il n’y ait aucune modification de contenu

que vous fassiez référence à notre blog http://www.unepetitelumierepourchacun.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email