Un thérapeute et un psychiatre américains ont développé une boîte à outils pour soulager leurs patients de leurs soucis. Entre acceptation et méthode Coué.

L’idée est venue à Barry Michels en classe de seconde alors qu’il n’avait que 13 ans et des bras maigrelets. D’un côté, le capitaine de l’équipe de football local, un fonceur au palmarès si fourni que les universités rivalisent de bourses pour l’inciter à s’inscrire. De l’autre, un gamin qui n’est ni particulièrement costaud ni le plus rapide. Mais le meilleur sur le gazon, parce qu’il adore la douleur. Il fonce vers l’adversaire, reçoit le choc avec délectation, puis savoure.

« Le désir habituel de l’homme est de fuir la douleur, lui la recherche. En allant tout droit vers la souffrance, on développe des super-pouvoirs », se souviendra bien plus tard Barry Michels.

En 1990, Barry Michels, devenu entre-temps thérapeute et diplômé de Harvard, et son ami le psychiatre new-yorkais Phil Stutz construisent à partir de cette étonnante trouvaille une méthode de développement personnel à nul autre pareil. Totalement allumée, radicalement à l’encontre de toutes ses homologues, « la méthode Tools » arrive en France sous la forme d’un livre portant ce même titre et publié chez Robert Laffont aujourd’hui.

Ne plus réfléchir au problème

Les esprits circonspects détesteront. Les aventuriers de l’âme humaine trouveront, quant à eux, dans ces pages didactiques d’étranges recettes, des « outils pour transformer [leurs] difficultés en confiance en soi, joie de vivre et force intérieure ». Très résumée, la méthode Tools – traduite et pratiquée dans 35 pays – consiste non pas à réfléchir au problème, mais à pratiquer sa solution. En ayant recours à ces quelques outils :

  • – « L’inversion du désir » : quitter sa zone de confort, le repli douillet dans lequel on se réfugie pour être au chaud et éviter le risque.
  • – « L’amour actif » : stop à la colère, elle enferme. Aimer son ennemi – et le penser très fort en visant son plexus solaire – garantit de retrouver la paix intérieure.
  • – « L’autorité intérieure » : autrement dit, à coeur vaillant, rien d’impossible. Il importe de cesser de se sous-estimer et il convient de mimer résolument la confiance en soi. Il semble que cela fonctionne.
  • – « Le flux de gratitude » : rien de pire que les ruminations stériles, « nuage noir, masse de pensées négatives ». Dire merci et l’éprouver.

Les deux thérapeutes affirment avoir ainsi libéré des centaines de patients de leurs soucis. Leurs exercices d’auto-persuasion permettraient de se sentir immédiatement mieux. S’il est vraisemblable que « la méthode Tools » ne convient nullement aux sujets traversant de profondes souffrances, elle promet de doper facilement la capacité des bien-portants à jouir du quotidien. « Une magie », disent ses découvreurs.

La méthode Tools de Barry Michels et Phil Stutz, éditions Robert Laffont, 21 euros.

http://www.lepoint.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email