Archange ANAËL canalisé par Jean Luc Ayoun

10, 11, 12 et 13 mai 2009

ANAËL – 10 mai 2009

angev.jpg

Question: quel est le nom de mon Ange Gardien ?

Je n’ai pas le droit de te répondre, il n’y a que lui qui peut le faire. Tout nom d’Ange Gardien révélé par une tierce personne est nécessairement déformé. Le nom de l’Ange Gardien est la vibration qui est la plus proche de ton Âme. Pour tout être humain, connaître le nom ne peut être révélé que par l’Ange Gardien lui-même. Certains médiums, ou certains êtres reliés peuvent te donner un nom approchant mais ça ne sera jamais, au grand jamais, le vrai nom. Certains médiums sont comme spécialisés dans l’approche de la vibration de l’Ange Gardien d’une Âme mais jamais la vibration réelle ne sera révélée à une tierce personne. Cela nécessite de franchir un certain seuil qui n’est pas une étape évolutive mais qui est un seuil de confiance.

Question: un nom d’Ange Gardien peut s’associer à des couleurs ?

Cela s’associe à des notes de musique, cela s’associe à des senteurs, cela s’associe à un ensemble de qualificatifs liés aux organes des sens et vibratoires ?

Question: cela a un rapport avec les Anges Gardiens de la Kabale ?

Non, c’est le véritable Ange Gardien. Les conceptions Kabbalistiques liées aux Anges de l’heure, aux Anges tutélaires, aux Anges liés aux jours ou aux tranches de cinq jours, qui sont issues des psaumes de David, sont un appel vibratoire, mais ça n’est pas la réalité des noms. Il n’y a qu’un seul Ange Gardien, il n’y en a qu’un seul, sauf certains Archanges qui ont des fonctions spécifiques et qui accompagnent parfois des êtres. Les Anges Gardiens ne sont pas toujours des Anges au sens où vous l’entendez. Les Anges Gardiens peuvent être attribués par mission à des êtres ayant été incarnés, qui ne sont pas des Anges stricto-sensu mais qui sont des gens qui sont missionnés pour une mission par rapport à, en quelque sorte, à la fois un rachat et une récompense, en même temps, par rapport au destin précis d’une âme et d’une relation entre deux âmes. Dans ces cas là, l’Ange Gardien ne peut être nommé mais il peut apparraître en rêve ou sous forme d’impulsion, d’intuition impulsive. L’intuition impulsive est l’intuition qui survient dans des situations d’urgence vitales ou de choix d’âme érronnée, pour modifier un chemin. L’action de cette catégorie d’Ange Gardien est vraiment spécifique d’un contrat d’âme particulier mais la plupart des êtres humains ont un Ange Gardien, celui-ci n’est jamais le même à chaque incarnation, sauf exception. Il obéit effectivement à un certain nombre de vibration, couleur, odeur, senteur, son, fonction du chemin de l’âme en incarnation et fonction du rôle précis de cet Ange Gardien à l’âme en incarnation.

Question: tous les humains ont un Ange Gardien ?

Presque tous les humains ont un Ange Gardien réel, de ce type là. Quelques humains ont des Anges Gardiens qui ont été humains, quelques uns. L’Ange Gardien change à chaque incarnation. Il est attribué dans la période d’une lunaison et demie qui précède la fécondation, au moment précis du choix d’incarnation. Neuf fois sur dix c’est celui qui accueille l’âme à son départ et il rompt le contrat pendant la période de la lunaison et demi après la mort

Question: l’Ange Gardien est vraiment, entre guillemets, à disposition pour toute aide ?

Il est là pour veiller à ce que le chemin, la route, la destinée, soit conforme au projet de l’âme, tel que défini avant l’incarnation.

Question: il participe à ce projet d’âme ?

Il participe, bien évidemment, à ce projet d’âme, en fonction de ses qualités prédéfinies à travers des états prédéfinis avant l’incarnation.

Question: il avait été question tout à l’heure de seuil de confiance ?

Un seuil de confiance est lié à deux choses qui sont différentes : la première chose est la première manifestation de l’Ange Gardien, tel que cela a été vécu par beaucoup d’êtres humains lors de l’année précédente. Ceci représente ce que j’appellerais la confiance collective en humanité, tout du moins pour ceux qui ont accepté la Lumière alors qu’à titre individuel, le seuil de confiance (afin qu’il se manifeste à travers son vrai nom et sa présence lucide et consciente) est lié de manière indéfectible à l’engagement de l’âme par rapport à sa Source. Il y a deux circonstances différentes : une collective (qui a eu lieu il y a un peu plus d’un an) et une individuelle. L’Ange peut intervenir aussi bien dans des décisions, à partir du moment où le seuil de confiance est réalisé, pour les plus anodines, bien sûr, mais surtout pour les plus importantes, lors du cheminement lié à la spiritualité et à l’aide apportée à l’âme elle-même mais aussi à l’entourage proche. A partir du moment où le seuil de confiance est atteint, la conversation avec l’Ange peut être un dialogue permanent. Le plus bel exemple que vous ayez sur Terre de la communication avec l’Ange Gardien est le livre qui a été écrit par Gita Melasz (« le dialogue avec l’ange »). Il y a, à travers cet ensemble de communication, et développé, la totalité de ce qui est peut être mis en relation entre l’Ange Gardien et l’âme humaine.

L’Ange Gardien, une fois le seuil de conscience et de confiance révélé, est obligé, en ce qui vous concerne en tant qu’Âme, (non pas dans l’environnement mais en ce qui concerne l’Âme elle-même) de fournir les réponses à tout ce qui est demandé qui est favorable au chemin de l’Âme en question. Il ne peut y avoir d’information délivrée qui soit contraire à ce seuil de conscience et à ce seuil de confiance. L’Ange se manifeste, et se manifestera à vous, en vous annonçant de manière préalable la vibration de son nom, préalable à la communication consciente avec lui. L’Ange Gardien, ainsi que tu l’as vu toi-même, peut interférer et intervenir dans tous les secteurs de la vie. Néanmoins il respectera toujours scrupuleusement tes souhaits et tes désirs à condition que tu ne trahisses jamais, ce qui est impossible, la confiance que tu as mis, que l’être humain a mis, en sa Source.

Question: beaucoup d’êtres humains n’ont pas conscience de leur Source ou pas confiance ?

C’est bien pour cela qu’ils n’ont pas accès à l’Ange Gardien.

Question: l’Ange Gardien intervient de sa propre initiative ou il n’intervient que sur demande ?

Il intervient de sa propre initiative uniquement si l’âme sort, s’éloigne de son programme de manière trop importante. Au-delà de la liberté de l’Âme elle-même, il peut intervenir, de sa propre volonté, sur autorisation particulière, à des moments cruciaux, à titre individuel, sur le chemin de l’Âme. L’Ange se tient toujours aux côtés de l’Âme humaine sur un plan dimensionnel inaccessible à la conscience ordinaire. L’établisssement du contact ne peut être réalisé qu’après l’obtention du seuil de confiance en la Source et il ne peut intervenir, à ce moment là, qu’après avoir construit litérallement un tissage de Lumière transdimensionnelle permettant de relier sa dimension à la dimension de l’Âme en incarnation

Question: les Anges Gardiens peuvent être de dimensions différentes ?

Les Anges Gardiens, en général, se situent entre la dimension limite de l’antropomorphisme (c’est à dire la 18ème dimension) et la limite de la 11ème dimension. Ils ont forme même s’ils n’ont pas de chair au sens où vous l’entendez. Il y a une certaine corporéïté, une certaine densité, une certaine vibration qui permet la réalité de son intervention au-dessous du seuil de conscience habituel. Dans l’être humain réveillé à la dimension de l’Ange, le réveil à la dimension de l’Ange est illustré par la construction de ce tissage de Lumière établissant un pont communiquant entre la corde céleste (qui unit l’Âme et la personnalité de l’Âme humaine en incarnation), en dérivant une partie de ce tissage de Lumière vers sa propre émanation. Ce canal de Lumière est situé toujours sur la partie gauche et haute du corps, d’où l’expression populaire (dans l’iconographie aussi) où vous avez l’Ange Gardien qui se présente comme un petit Ange parlant du côté de l’oreille gauche de la personne.

Question: en évoquant quelque chose, si je ressens des frissons sur toute la partie gauche du corps, cela signifie que mon Ange Gardien acquiesce ?

Cela prouve simplement que ce canal de Lumière, ce tissage de Lumière, est activé, bien évidemment. C’est le trajet dimensionnel qu’emprunte l’Ange Gardien pour manifester sa présence aux êtres humains soit parce qu’ils sont en route vers le seuil de confiance et le seuil de conscience, soit par un contrat particulier où l’Âme humaine en incarnation a prévu d’être assistée sur le plan vibratoire en tant que décisionnaire face à des éléments importants de l’Âme humaine, dans le déroulement de sa vie. La manifestation par la vibration, par la fréquence perçue dans la partie haute et gauche de la tête, de l’épaule et parfois du bras, est directement liée à la présence de l’Ange Gardien qui signe, par là, l’accord avec ce qui est pensé, entrepris, désiré ou fait. L’aspect visuel suit de très près l’annonce vibratoire du nom de votre Ange. Cet aspect visuel ne survient qu’après un apprentissage où le tissage de Lumière de dérivation de la corde céleste est entièrement réalisé.

Question : sur quelles structures s’appuient cette dérivation ?

Elle s’appuie sur une triple structure présente en l’être et en l’Âme humaine en incarnation qui sont d’une part le chakra ou ampoule de la claire audience (situé au niveau de l’oreille), les sinus carotidiens (situés sur la carotide, du côté gauche, en rapport avec la glande initiatique Alta Major qui signe, quand elle est activée, la transfiguration), et aussi l’épaule dans sa partie postérieure où se trouve l’émergence de la stucture de l’aura mentale. Les trois points de dérivation sont situés à ce niveau là, du côté gauche, ce qui explique, de manière fort logique, les vibrations manifestées par l’Ange Gardien au niveau du côté latéral, juste en avant de l’oreille. Le cou, et surtout l’épaule, pouvant générer une vibration descendant dans l’ensemble des membres supérieurs gauche.

Question: nommer son Ange, même avec son nom approximatif peut aider à sa connexion ?

Non. La seule façon d’aider est de construire cette connexion, est ce que j’appellerais, en termes humains correspondants, le serment du cœur. Le serment du coeur est un serment qui est effectué au niveau de votre Âme concernant votre impulsion, qui n’est pas votre volonté, ni votre désir mais votre impulsion finale à accepter en totalité d’être gouverné, dirigé et aimé par la Lumière. Le nom que je vous ai donné est, en quelque sorte, un encouragement mais cela ne peut être une clef. Rappelez-vous que l’Ange Gardien intervient, avant tout, pour s’assurer de la conformité entre le déroulement de votre vie et votre programme de vie établi avant même votre incarnation. La situation est différente et change à partir du moment où le seuil de conscience et de confiance sont révélés. Ceci est une garantie (aussi bien pour vous que pour les Anges Gardiens) d’obéir à la volonté de la Lumière.

Question: qui décide de ce plan de vie ?

Plusieurs circonstances sont possibles. Les Âmes qualifiées de jeunes dans les mondes de l’incarnation (jeunes ne voulant pas dire inexpérimentées quant à l’origine et au niveau dimensionnelle de l’âme elle-même mais jeunes dans l’expérience de l’incarnation), dans ce cas là, des conseils de différents Ordres peuvent aider à sélectionner un canevas. Le mot est plutôt adapter un canevas de vie, pour les Âmes anciennes en incarnation (qui peuvent venir d’ailleurs de dimensions très basses mais qui sont anciennes dans les mondes de l’incarnation). La liberté est plus grande, en ce qui concerne ce que j’appellerais, sans pouvoir vous le définir de manière plus importante maintenant, les Âmes guides. Les Âmes guides sont encadrées car leur chemin en incarnation n’est pas lié à une ancienneté importante mais uniquement lié à une fonction particulière. En tant que guide on pourrait les appeler des Anges Gardiens incarnés.

Ces Âmes là ne sont pas plus évoluées ou moins évoluées, plus anciennes ou moins anciennes, mais elles viennent simplement dans le but de guider d’autres Âmes, que cela se fasse de façon anonyme et silencieuse, comme c’est d’ailleurs le cas le plus souvent. Ce sont des Âmes dont vous n’entendrez jamais parler, qui oeuvrent dans le silence absolu afin de ne pas être connues et de ne pas être reconnues Ils sont réellement des Anges Gardiens incarnés dont la mission est de stabiliser ce plan dimensionnel. Le plus souvent, ces êtres sont conscients de cette dimension mais, le plus souvent, ils vous sont présentés comme des êtres ayant des capacités altérées soit au niveau physique, soit au niveau psychologique. Ceux-ci sont des guides oeuvrant, par leur présence, même silencieuse, et par leur impulsion et le contact qu’ils ont depuis leur naissance jusqu’à leur mort, en tant que pont de Lumière et non plus canal, mais pont de Lumière entre les mondes multi dimensionnels et votre réalité.

Question: tous les enfants handicapés sont des guides ?

Cela concerne un certain type d’anomalie particulière appelée, dans vos mondes incarnés, maladies génétiques rares dont la plus connue est appelée la trisomie 21. Ces enfants sont les Lumières de ce monde et les guides de ce monde, au même titre que vous avez des mammifères venant de dimensions largement supérieures, même à votre propre Source, et qui sont les garants de la cohésion de ce monde qui, sans leur présence, aurait disparu depuis fort longtemps. Ils sont les rappels à l’ordre de la Lumière. De très nombreuses maladies se manifestant dès la naissance (neurologiques, moteur cérébrales) sont affiliées à des incarnations d’Âmes guides. Cela nécessite un haut pouvoir de Lumière et un haut pouvoir de sacrifice. Ceci est la condition sine qua non afin que les structures habituelles de l’être humain (émotionnelles et mentales) ne puissent être développées pour occulter la Lumière. Ainsi, la déficience au niveau du corps, couplée à une déficience de ce que vous appelez le mental ou des émotions, sous forme héréditaire, permet à cette Âme privilégiée d’être une Âme guide qui permet le plus souvent de stabiliser la Lumière dans son environnement proche, mais de manière beaucoup plus globale, sur l’ensemble de votre planète. La quasi totalité des enfants naissant, ou acquérant ce déficit neurologique, moteur, psychique, mental, rentre dans ce cas de figure. Ils sont les guides et les gardiens de la Lumière, mais vous ne pouvez le voir, excepté, parfois, pour des Âmes sensibles qui capteraient leur rayonnement.

Question: est ce que ces âmes guides sont conscientes qu’ils sont des âmes guides?

Oui, mais elles ne peuvent l’exprimer, elles ne peuvent que être dans la transparence par rapport à leur déficit, tel que vous le nommez. Elles en ont conscience jusqu’à un certain point. Certaines de ces Âmes guides choisissent l’oubli afin d’assurer leur mission avec le maximum de transparence. D’autres, néanmoins, conservent en eux la mémoire de ce qu’ils sont, mais, dans ce cas là, ils n’auront pas les mots pour l’exprimer.

Question: qu’en est-il de l’utilisation du pendule ?

Le pendule est le prolongement de votre bras. Si votre bras tremble, le pendule tremblera. Le pendule ne peut donner de réponse qu’au travers de radiations et de vibrations. En aucun cas le pendule ne pourra vous répondre, de manière juste à cent pour cent, comme vous dites, mais il sera juste, nécessairement, à cinquante pour cent, si vous lui proposez de vous répondre par rapport à des choix liés à votre destinée, liés à votre chemin. Le pendule ne peut répondre qu’à une mesure de radiation de vibration de quelque chose qui est concret. Si vous utilisez le pendule par rapport à un choix engageant votre chemin, engageant des décisions, le pendule se trompera systématiquement une fois sur deux parce que, dans ce cas là, le mouvement du pendule n’est que le mouvement de votre bras et donc en rapport à votre propre inconscient, coloré par votre conscient et votre expérience. Il ne pourra dire la vérité qu’une fois sur deux et, ce, de manière systématique. Le pendule ne peut mesurer, en votre espace, qu’une vibration ou une radiation existante et non pas une vibration ou une radiation liée à une situation non existante. En l’occurrence, le pendule ne peut être appelé un outil de divination ni un outil de choix, c’est un outil que j’appellerais, en vos termes, de diagnostic de l’existant, mais, en aucun cas, il ne faut utiliser cet outil par rapport à des choix car vous vous tromperez systématiquement une fois sur deux. Il ne peut en être autrement. Si tu ressens une difficulté à utiliser cet instrument, il convient de comprendre que ce n’est peut être pas un instrument pour toi car, dans certains cas, chez certaines personnes dont l’inconscient est excessivement construit, excessivement fort, il peut même aller jusqu’à zéro pour cent de bon résultat. Je dirais même que c’est une constante, dans ce cas là. Vous avez nombre d’outils visuels qui sont plus à même de vous donner des réponses cohérentes et, surtout, justes parce qu’ils vont parler à l’aspect visuel et non plus à l’aspect vibratoire. L’aspect visuel se rapporte à des zones précises de votre cerveau sur lequel l’inconscient n’a aucune prise et donc il sera juste à cent pour cent. Seule l’interprétation peut, dans certains cas, jouer des tours et vous vous trompez. Mais, le plus souvent, ce qui est basé sur la vision de la forme, d’une couleur, nécessairement vous renverra à des zones de votre cerveau indépendantes de votre inconscient et de votre mental, d’où le rôle et l’utilité de certains instruments créés par les hommes, et de tous temps, afin d’avoir des réponses par rapport à des choix et des décisions, ce qui ne peut en aucun cas être réalisé avec un pendule.

Question: quels sont ces supports visuels dont vous parlez ?

Le support visuel peut aussi bien être créé par vous même, par exemple en imaginant des cartes colorées avec une forme ronde ou une forme carrée. Je prends un exemple : le rond signifie le oui, le carré signifirai le non ou l’obstacle. La coloration de ce carré ou de ce rond orienterais la réponse sur un des domaines de vie. Vous pouvez, ainsi, poser toutes les questions du monde et vous aurez systématiquement les réponses. De cette observation simple, sont nées les formes particulière qui ont été parfaitement élaborées, à une certaine époque de l’histoire de cette humanité, liées à ce que vous avez appelé le tarot. Rappelez-vous ce que je vous avais dit il y a quelques instants sur mon rôle au niveau de cette humanité, sur les formes et la Lumière. Ceci est extrêmement important à comprendre. Vous ne pouvez obtenir de réponse quant à des choix et des décisions par un instrument pendulaire. Cela ne peut être réalisé qu’à un niveau inconscient qui n’est pas votre subconscient, mais à un niveau qui est relié aux mondes de la Lumière qui sont représentés par la forme et la couleur. Le plus simple est de se fabriquer soi-même un jeu de cartes en associant rond et carré. Après, tu pourras complexifier, en quelque sorte, ou arriver à une finesse beaucoup plus importante. Je prends un exemple très simple : en se basant uniquement sur les sept couleurs de l’arc en ciel que vous connaissez, le rouge se référera à la matière, l’orange à l’énergie, etc jusqu’à la spiritualité du violet et vous posez une question. Vous avez donc sept fois deux, quatorze cartes, simplement avec le carré ou le rond et l’une des sept couleurs de l’arc en ciel. Vous posez une question et le simple fait de tirer une carte, une seule, vous donnera la réponse. Après, vous pouvez complexifier et dire « qu’est-ce qui est en pour », « qu’est-ce qui est en contre », pour ma question. « Qu’est ce qui vient du Ciel », « qu’est ce qui vient de la Terre », « quelle aide puis-je obtenir au niveau spirituel ».D’autres niveaux de complexité apparaissent ensuite qui, justement, sont à l’origine de ce que j’ai appelé, de ce que vous avez appelé, bien sûr, le tarot qui est d’associer des couleurs en fond. Ces couleurs peuvent être légèrement identiques, complémentaires, opposées ou différentes, tout simplement. Le degré de complexification va, cette fois-ci, induire, au niveau de votre propre inconscient relié au spirituel et à la Lumière, les réponses. Ces réponses pouvant se faire selon de multiples voies, évidemment, mais, le plus souvent, ces réponses concerneront un phénomène de vision au sens le plus noble, ce qui ne peut être, bien évidemment, réalisé par un mouvement pendulaire.

Question: aujourd’hui le tarot dit de Marseille est un outil tout à fait adapté ?

C’est l’outil, à l’heure actuelle, le plus adapté au fonctionnement actuel de votre cerveau et, ce, depuis la création de ce cycle d’humanité. Le fonctionnement, au niveau 5 D, se résume au carré et au rond. Dans d’autres dimensions, bien au-delà, les formes pensées s’agencent en formes et en couleurs. La forme et la couleur suffit à traduire, au-delà de votre langage que nous ne connaissons pas, une multitude d’informations beaucoup plus riches que vos mots. La forme et la couleur sont les fondements des univers, avec les nombres.

Question: la couleur noire est à considérer comme une couleur ou comme neutre ?

La couleur noire est une couleur à part entière. Pourquoi le noir est l’absence de couleur mais aussi l’absence de Lumière ? C’est à ce niveau que se situe le grand mystère. Le noir est lié à une Séphirot, dans la tradition Kabbalistique, extrêmement précise. Ce noir est lié à Binah qui est l’intelligence créatrice ou, si vous préférez, le coeur et la pensée de Dieu. Donc, le noir a autant de valeur que l’une des sept couleurs de l’arc en ciel. Néanmoins, en ce qui concerne la réponse, si celle-ci doit arriver sous forme de vibration mais aussi de vision (au sens le plus noble tel que je l’ai défini) le noir n’a peu de raison d’être mais, néanmoins, il doit être considéré comme un élément et un agencement particulier de la Lumière elle-même qui est l’absence de la Lumière et qui pourtant n’est pas la noirceur, au sens où vous l’entendez dans cette dimension. La Lumière est omniprésente mais elle vient bien de quelque part. La Source de la Lumière ne peut être la Lumière. La source de la Lumière impulse la Lumière. Elle ne peut se concevoir, de même que toute forme de vie, au sein des profondeurs et donc de la noirceur. La noirceur spirituelle n’est pas la noirceur, bien évidemment, telle que vous la vivez dans votre monde particulier. La Lumière est partout dans les mondes manifestés (quelles que soient les dimensions manifestées) mais il existe, parallèlement à ces mondes dimensionnels manifestés, des mondes non multi dimensionnels et non manifestés. C’est ce que la tradition Kabbalistique appelle l’Ain Soph Aor, ce qui est au-delà de la Lumière, et bien au-delà de la première Sephirot appelée Kether. Bien au-delà de la Lumière c’est un point de conscience qui correspond à la pensée et au coeur de Dieu ou de la Source si vous préférez.

Question: quand on parle de Lumière c’est simplement une vibration ?

La Lumière est une vibration. Vous percevez, en incarnation, une certaine gamme de vibrations. La vibration que vous percevez, aussi bien par la vision extérieure que par la vision intérieure, est extrêmement limitée de par la totalité de la Lumière et de la diffraction de la Lumière puisque le nombre de couleurs primaires, le nombre de couleurs secondaires, est extrêmement limité. Il existe, au-delà de ce que vous appelez la bande du visible, des fréquences qui sont connues mais qui ne se manifestent pas pour vous par des Lumières et qui, pourtant, sont des Lumières. L’exemple le plus important que vous vivez depuis le début de cette année, et surtout depuis quelques semaines, est la Lumière ultraviolette, elle-même porteuse de vibrations particulières, mais de couleur particulière que vous ne pouvez définir. La couleur assimilable à de l’ultraviolet n’est pas du violet mais serait le violet transparent : une Lumière s’éclairant d’elle-même par transparence. Néanmoins, il vous est difficile, en incarnation, d’accepter ou de comprendre que l’ultraviolet soit une couleur et, néanmoins, cela en est une. Toute vibration est couleur, toute couleur est vibration, toute forme est vibration, toute vibration est forme. Cela, mélangé au nombre, donne la totalité de la manifestation des mondes et des mondes manifestés.

Nous n’avons plus de questionnement. Nous vous remercions. Merci

 

ANAËL – 11 mai 2009

archanges

Question: à quoi correspondent les tensions que beaucoup ressentent dans les jambes?

La perception que certains d’entre vous ressentent au niveau de la partie basse, la plus basse du corps est liée à des modifications de réajustements magnétiques en cours sur l’ensemble de la planète. Ceci est directement lié à l’ouverture des chakras que j’appellerais de la nouvelle Terre, pour les racines intra-Terrestres de nouvelle dimension où se trouvent situées un certain nombres de mémoires qui doivent s’évacuer.

Question: et pour ceux qui ne ressentent rien au niveau des jambes ?

Soit ce n’est pas le moment, soit vous n’êtes pas concernés par ce processus de réajustement.

Question: les changements vibratoires sur la planète sont ressentis par tous les gens, même ceux qui ne sont pas conscients ?

La plupart des gens sur cette planète sont dans une période, soit d’interrogation, soit d’attente, soit de doute. L’important de ce qui se vit, quelque soit le chemin individuel, est lié à la notion de choc. Le choc n’est pas fait pour déclencher quelque chose de négatif. Le choc est simplement là pour ébranler les certitudes de la conscience axées sur une réalité limitée. Quels que soient les choix, bien évidemment, pour chaque être humain. Chaque chemin est différent. Certains sortiront renforcés dans leur croyance ou dans leur négation des plans que nous vous proposerons. D’autres, au contraire, accueillent à bras ouverts ce nouveau mode de fonctionnement qui est en cours d’installation. Le but de l’ensemble des consciences spirituelles qui œuvrent actuellement sur la Terre n’est pas de vous imposer des choix, n’est pas de vous imposer un chemin, mais de vous proposer une alternative à ce que vous connaissez. Pour pouvoir proposer cette alternative, il y a nécessité d’ébranler un certains nombres de convictions, un certain nombre de croyances, un certains nombre de modes de fonctionnement, un certains nombre de certitudes. Chacun vit cela à sa manière, qui peut être à l’opposé de son voisin. Il y a, à ce niveau là, vous appelleriez ça un changement de paradigme, un changement aussi de mode de fonctionnement, mais le changement de paradigme est préalable au changement de mode de fonctionnement.

Question: comment se rendre plus fluide pour accéder à ce changement ?

Nombre de consciences lumineuses, que ce soit dans ma sphère d’évolution archangélique, que ce soit au niveau de ceux qui vous ont précédé sur le chemin de l’éveil et de la réalisation, vous ont tous parlé d’un mot majeur. Ce mot s’appelle l’abandon. L’abandon à vos croyances, l’abandon à votre propre pouvoir, de vous remettre à une volonté autre qui n’est pas ce que vous êtes ou ce que vous croyez que vous êtes, en tout cas. Cela passe, bien évidemment, par un certain nombre de sacrifices mais vous pouvez être certain que ce que j’appelle sacrifice, à votre niveau, n’est absolument pas un sacrifice à mon niveau. J’appellerais cela vous dépouiller de vos illusions. Illusion de pouvoir, illusion de conduire votre vie, illusion de diriger vos projets, alors qu’il vous suffit de vous dépouiller de tout cela afin d’accéder à un mode de fonctionnement plus harmonieux, tellement plus simple, mais, encore une fois, vous ne pouvez découvrir ce mode de fonctionnement que si vous acceptez consciemment de lâcher vos modes de fonctionnement qui ont déterminé vos vies depuis des millénaires. Là aussi, c’est une révolution, un choc, mais qu’il faut accepter de faire. Nous ne pouvons, qui que nous soyons, vous donner l’accès à cette nouvelle réalité si vous ne lâchez pas l’ancienne réalité que vous avez construite. Il ne peut en être autrement, vous ne pouvez avoir accès à ce mode de fonctionnement sans faire mourir l’ancien mode de fonctionnement. Mais ceci vous appartient, nous ne pouvons ni vous forcer, ni vous donner un aperçu de ce qu’est cette nouvelle réalité tant que vous n’avez fait totalement ce pas majeur. Le choc et l’ébranlement de votre société, de votre monde, a pour but de déclencher cela, si cela doit être. Mais vous ne pouvez accéder à cette réalité sans lâcher l’ancienne. Ce qui ne veut pas dire mourir, ce qui ne veut pas dire disparaître, mais, bien au contraire, renaître. Renaître à un nouveau mode de fonctionnement, renaître à un nouvel état que je qualifierais, et que l’Archange Mikaël a appelé, unification, que vous entendrez prochainement. L’unification passe par la communion. Cette communion ne peut se réaliser qu’à condition que vous vous ouvriez totalement. Ce que je capte dans l’esprit de la personne que je garde, la meilleure image que je puisse vous donner, est quelqu’un qui est habitué à tenir, tel un singe, des cacahuètes, dans un bocal fermé, mais dont il ne peut sortir la main. Il voit pourtant qu’il y a des multitudes de cacahuètes à disposition, mais, pour cela, il doit lâcher celles qu’il tient dans sa main qu’il enferme dans un bocal. Tant qu’il n’aura pas lâché ce qu’il tient à la main il ne pourra pas accéder à l’abondance et à l’illimité. Vous ne pouvez prétendre maintenir la limitation de ce que vous êtes et accéder à l’illimité. Votre égo, votre personnalité, vos croyances, vos constructions ont tendance à vous faire croire que cela est impossible. Bien évidemment, cela est leur rôle, cela est leur fonction car ces modes de fonctionnement ont entretenu et permis la vie au sein de la réalité que vous avez expérimentée. Mais vous ne pouvez accéder à cette nouvelle réalité sans en passer par cette notion d’abandon qui est réellement et véritablement une renaissance. Une renaissance à autre chose et cette autre chose ne vous sera rendue possible qu’à condition que vous dépassez le seuil de confiance et le seuil de conscience, afin d’arriver à cela. Je pourrais vous expliquer, par des mots, ce qu’est cette nouvelle réalité. Je pourrais vous la vendre au travers de mots, au travers de vibrations, mais ce n’est pas pour autant que votre main lâchera ce qu’elle maintient à l’intérieur du bocal, qui est votre vie limitée. Ceci est, comme l’a dit l’Archange Mikaël, votre décision et non pas la nôtre. Cela nécessite un abandon. L’abandon nécessite du courage, nécessite de dépasser les peurs et la peur. Il n’y a qu’à ce prix que vous pourrez faire ce pas. Si vous faites ce pas, vous vous apercevrez que vous pourrez définitivement rire de ce que vous étiez.

Question: le travail est-il à faire, pas seulement sur un plan physique, mais sur un plan mental ?

Je parle de toute la réalité. Vous êtes construit. Cela concerne aussi bien la construction de ce corps que vous habitez et que vous avez construit patiemment en cette vie et en d’autre vie. Cela concerne aussi votre structure plus subtile, concernant ce que vous appelez, je crois, corps émotionnel et corps mental. Vous ne pourrez et vous ne pouvez accepter cela par votre mental ou par une décision née d’une émotion c’est-à-dire d’un désir. C’est en ce sens que le mot qui a été le plus employé par l’Archange Mikaël, par moi-même et par d’autres, le mot le plus juste en votre langue, est le mot abandon. L’abandon est le moment où toutes les tensions liées au maintien de votre vie, telle que vous la connaissez, cessent et disparaissent. L’abandon nécessite aussi de remettre sa propre volonté à une autre volonté qui est vous-même mais à un autre niveau. Mais vous ne pouvez faire ou franchir ce seuil qu’en acceptant cela. Cette acceptation n’est pas non plus un acte mental, n’est pas non plus un acte de désir mais il correspond totalement à ce que j’ai appelé un seuil de confiance et de conscience. Cela est capital, non pas à comprendre, non pas à intellectualiser, non pas à désirer mais capital à vivre. Ce qui n’est pas la même chose. Cet abandon, dit autrement, est aussi le moment que vous pourriez appeler, même si ce n’est pas tout à fait cela, la mort de l’ego. L’ego ne veut pas mourir, de même que l’homme ne veut pas mourir et pourtant il sait qu’il meurt un jour, nécessairement, qu’un jour vient l’oubli de ce qu’il a été. La vision que vous avez de vous-même est limitée. Quand vous mourez, objectivement et réellement, la vision de vous-même n’est plus attachée à la forme et aux constructions que vous avez élaborées dans les mondes de la densité, dans les mondes de cette dimension. Votre vision devient plus large et néanmoins vous replongez dans ce plan de réalité et vous recommencez inexorablement les mêmes schémas, les mêmes fonctions, avec d’autres habits, avec d’autres histoires mais, pourtant, c’est toujours la même histoire. Certains se laissent illusionner par la qualité de leur propre histoire et se laissent piéger à nouveau par ce monde et cette réalité particulière que vous vivez. Le piège est lié à l’attraction. Tant que vous vivez l’attraction à vos désirs, tant que vous vivez l’attraction à vos croyances, à vos suppositions, à vos modes de vie, à vos modes de fonctionnement, vous ne pouvez accéder à l’illimité et continuer à entretenir la limitation, votre propre limitation. Personne ne vous a limité, à part vous-même. Comme vous l’a révélé l’Archange Mikaël, vous êtes des grands Maîtres de Lumière, réellement, mais vous jouez les jeux de l’illusion, vous jouez à nier ce que vous êtes et ce jeu dure depuis fort longtemps. En ce sens, voilà pourquoi, en ces moments privilégiés, la multitude des consciences spirituelles, multidimensionnelles qui vous regardent avec les yeux du cœur, tentent d’ébranler, par un choc, vos conceptions limitées et erronées de ce que vous croyez être.

Question: ils y parviennent à bouger ces limites ?

Il n’y a que vous, personne d’autre que vous, qui peut bouger individuellement ses limites. Nous pouvons ébranler à travers un choc, un certain nombre, je dirais, de vos convictions, de vos croyances, de vos certitudes mais, comme vous l’ont répété de très nombreux intervenants, nous ne pouvons faire ce pas à votre place. Cela fait partie du serment initial que vous avez passé envers vous-même, mais aussi envers (je n’aime pas trop ce mot, mais c’est le meilleur que je trouve) les instances spirituelles qui ont généré cette expérience, à laquelle vous avez tellement pris goût, que vous n’envisagez pas de lâcher la main dans le bocal.

Question: cela est spécifique à cette dimension ?

Non, comme vous le savez cette dimension peut être coupée, ou dissociée, ou unifiée, donc ce n’est pas spécifique à cette dimension. Cela est spécifique du serment que vous vous êtes, vous-même, imposé. Ce qui devait être une expérience limitée, s’est prolongé, non pas pour prolonger l’expérience de la limitation, mais parce que vous étiez persuadés, à titre individuel et collectif, qu’en poursuivant l’expérience vous feriez encore plus grandir la Lumière et les Maîtres que vous étiez. Cela peut être réel, cela peut être une justification réelle, mais n’était absolument pas indispensable. Néanmoins, respectant votre serment, votre logique, nous avons attendu patiemment que le cycle, les rondes des galaxies, permettent de trouver une opportunité plus forte de vous laisser entrapercevoir (par suggestion et non pas par vision réelle) ce qu’est le côté illimité. Mais nous nous étions engagés tous, voilà fort longtemps, à ne jamais interférer avec ce que vous avez appelé : liberté, libre arbitre, expérience, etc. Néanmoins, toutes les mauvaises choses ont, quand même, un jour, une fin. J’emploie à dessin le mot mauvaise chose parce que l’expérience n’est jamais mauvaise, de même que le chocolat n’est pas mauvais mais de là à en manger dix kilos, à chacun de vos jours, je ne pense pas que l’expérience puisse être agréable. Tout est question de dosage et la majorité de ce que vous êtes, ont peut-être, dans leur allégresse et leur serment, un peu exagéré les doses, je dirais. Néanmoins, nous sommes fidèles à ce que nous avions décidé.

Question: est ce que cette expérience de 3ème dimension dissociée va servir à d’autres?

Alors, là, je ne suis pas responsable de ce genre de décision. Elle ne me concernera jamais, ne pouvant pas passer par ce que vous appelez l’incarnation, dissociée ou unifiée, d’ailleurs. Elle appartient à ceux qui, un jour, voilà fort longtemps en temps linéaire, ont déjà vécu ce type d’expérience. Nous ne pouvons pas, nous, Archanges, nous proposer comme ceux qui vont vous suggérer, ou proposer, ou imposer quoique ce soit par rapport à votre chemin. N’oubliez pas que l’expérience de ce monde est unique. Ce qui ne veut pas dire que les mondes de l’incarnation dissociée n’existent pas ailleurs. Mais je peux vous affirmer que l’expérience que vous avez vécue est, en beaucoup de côtés, unique. De notre point de vue, de notre dimension, et pour employer une de vos expressions, quelque soit le côté, je vous l’accorde, lumineux, majeur dans votre histoire, l’expression qui me vient, c’est que cela est d’un comique à hurler de rire. Si j’ai pris l’exemple du singe c’est exactement ce à quoi vous ressemblez. Ce qui est à hurler de rire, quand nous voyons, nous, ce que vous êtes réellement. On pourrait aussi prendre l’exemple de quelqu’un qui taperait comme un fou à une porte fermée alors que, derrière lui, en se retournant, il apercevrait une porte ouverte, qui l’emmènerait exactement au même endroit. En ce sens cela est effectivement à la fois grandiose mais effectivement, tel que vous l’appelez, à hurler de rire. Mais vraiment et réellement.

Question: j’ai du mal à concevoir que des êtres dits lumineux comme nous sommes sensés l’être, n’aient pas ce discernement ?

Vous ne pouvez pas l’avoir tant que vous n’avez pas franchi ce seuil. Vous ne pouvez pas réclamer ou désirer, même, un discernement alors que vous êtes dans un monde sans aucun discernement. Il y a là un paradoxe et un effet paradoxal de votre propre conduite. Vous vous êtes tellement impliqués et investis dans cette réalité que vous avez même perdu de vue le sens même de la vie et vous prétendez être vivant. En ce sens, cela est aussi, en votre langage, à hurler de rire, si tant est qu’un Archange puisse rire.

Question: le véritable singe c’est pas celui qui est enfermé dans la cage mais celui qui regarde le singe.

Nous regardons car nous avons promis, malgré tout, de rester à vos côtés. Quand je dis à vos côtés c’est plutôt au dessus de vous parce que, bien évidemment, vous étiez tellement pris dans vos créations et dans vos illusions que si nous n’étions pas intervenus, non pas sur votre liberté mais sur la structure même de ce monde, il y a bien longtemps que ce monde aurait disparu, ce qui n’est pas le but, avouez-le, pour des êtres qui sont venus œuvrer et transformer cette matière. Je vous rappelle que, nous, Archanges et autres consciences spirituelles n’ayant jamais été incarnées au sens où vous l’entendez, ne pouvons en aucun cas participer à vos jeux. Nous ne pouvons effectivement que les regarder.

Question: vous nous accompagnez mais vous-mêmes êtes-vous accompagnés ?

Bien sûr. Nous sommes accompagnés par la Lumière. C’est le seul accompagnement, à nos yeux, à notre conscience plutôt, possible, souhaitable et réalisé. Quand certains de vos compagnons de route en cette humanité vous ont affirmé que la Lumière était omnisciente, que la Lumière était tout ce qui était, ce n’était pas une vue de l’esprit. Ce n’était pas non plus quelque chose de faux. C’était la stricte vérité. La Lumière, je cherche le mot, est pourrait-on dire, auto intelligente dans le sens où elle se suffit à elle-même. Jamais la Lumière ne se pose la question de la route qu’elle va emprunter. La Lumière est donc évidence, contrairement à l’illusion dans laquelle vous évoluez.

Question: si vous dites que sans votre intervention la Terre aurait été détruite, cela signifie que l’expérience a échoué ?

Si vous en étiez arrivés à cette extrémité, malgré notre présence, l’expérience aurait échoué. Mais l’expérience reste l’expérience. Elle n’est pas la vérité, quelle que soit la grandeur et la beauté de votre expérience. Je dis ça, si cela était possible, en souriant. Pour paraphraser une phrase d’un autre Archange dont je ne citerai pas la source, vous vous êtes mis dans un processus de poids. Vous avez confondu le poids avec la voie.

Question: ce sont les peurs qui ont causé toutes ces destructions ?

L’image que je peux en donner est que, jusqu’à un passé extrêmement récent, vous aviez tissé, en plus du voile de votre propre ignorance, par votre serment, au niveau de la Terre, par la peur, un voile d’enfermement. Ce voile, grâce à la Lumière, grâce à Dieu ou grâce à l’Amour, a été dissout. Et aujourd’hui que se passe-t-il ? Beaucoup d’entre vous sentent l’imminence d’un choc que je ne décrirais pas. Et néanmoins qu’est-ce que ce que vous faites ? Ce choc est un choc de Lumière puisque nous avons dissout littéralement les milliers d’égrégores de peurs que vous aviez bâtis autour de vous. Néanmoins, aujourd’hui que se passe-t-il ? Les humains ont encore plus peur qu’avant parce que vous n’êtes plus protégés par vos cuirasses de peurs au niveau de la planète. Paradoxalement vous avez encore, globalement, plus peur. Vous avez peur de ne plus être protégés au sein de votre expérience de la dualité. Cela est aussi un paradoxe de vous avoir retiré les habits et les manteaux de peur dont vous aviez recouvert l’ensemble de cette planète et apercevoir que, malgré tout, l’être humain, dans la généralité, continue à créer de la peur. La peur est une résistance. La résistance est l’opposé de l’abandon. Vous ne pouvez vaincre la peur par la peur, par la fuite. Vous pouvez vaincre la peur uniquement par l’abandon et uniquement par cela.

Question: le nettoyage des centres énergétiques suffit pour monter en vibration ?

Le fait de nettoyer l’ensemble de vos lampes, de vos centres d’énergie ne permet pas, à lui seul, de réveiller ce que vous êtes, sinon ce serait très simple. Cette question illustre la peur qui vous habite parce que vous vous dites, fort logiquement d’ailleurs dans votre mode de fonctionnement, que vous allez nettoyer, purifier, transcender vos chakras. Cela vous évite de regarder la peur. Néanmoins la peur persistera d’une manière ou d’une autre. La seule façon c’est de franchir le seuil de confiance et le seuil de conscience. Il n’y a pas d’autre alternative. Autrement dit, vous pourrez monter et monter et monter encore en vibration, vous pourrez allumer des fonctions spirituelles nouvelles mais tant que vous n’aurez pas abandonné, vous ne franchirez pas la porte. Je vous ai dit qu’il faut lâcher la main qui tient les cacahuètes dan le bocal. Il n’y a rien d’autre à faire. La vibration suivra. L’éveil de votre conscience suivra, je dirais, de manière quasi instantanée. Mais là vous ne pouvez échapper à cela. Ça n’a rien à voir avec les chakras. L’activation de vos chakras vous permet de vous rapprocher de cet état d’abandon. Mais l’abandon est un acte non vibratoire. C’est un acte de confiance et de conscience. Je ne dis pas de niveau de conscience mais de l’intégration de la conscience, ce qui n’est pas la même chose. Vous pouvez accéder à une connaissance majeure. Vous pouvez accéder aux mystères de l’univers. Vous pouvez converser avec une entité spirituelle, quelle que soit sa source, son origine et son niveau. Néanmoins, ce n’est pas pour cela que vous aurez ouvert la main dans le bocal. Le travail qui est actuellement réalisé dans l’ensemble de cette galaxie, et à des moments privilégiés, par l’archange Mikaël, a pour but de vous rapprocher au mieux et au plus proche de cet état d’abandon, par l’expansion de votre conscience, par l’ouverture à votre reconnexion mais néanmoins c’est vous qui commandez votre main, ce n’est pas nous.

Question: c’est ce qu’entendait Jésus quand il disait : vous devez quitter père et mère ?

Bien sûr, vous devez tout quitter et surtout vous quitter vous-mêmes. Vous ne pouvez adhérer à ce que vous êtes et prétendre être dans l’abandon. Vous ne pouvez à la fois être et retrouver les Maîtres de la Lumière que vous êtes et rester dans cette condition ridicule. Je ne prône pas, par là, bien évidemment, l’abandon de cette réalité puisque vous êtes venus spécialement transformer cette réalité. Ainsi, ce que vous appelez suicide ou mort serait une erreur. Il vous appartient bien plutôt de mourir non pas à ce plan mais à vos illusions. Vous ne pouvez être à la fois le Maître de la Lumière et le petit corps dans lequel vous êtes. L’abandon dont je vous entretiens n’est pas ni abandonner sa vie ni certains modes de fonctionnement mais réellement vous abandonner vous-mêmes. C’est là qu’est la compréhension. Vous abandonnez vous-même n’est pas abandonner les conditions extérieures mais abandonner un certain nombre de circonstances intérieures qui font que vous êtes, pour le moment, limités aussi bien au niveau de vos perceptions qu’au niveau de vos vies, qu’au niveau de vos pensées, qu’à tous les niveaux. Vous êtes des êtres illimités qui vivez la limitation et qui, en plus, vous limitez. Il faut abandonner cela. Vous pourrez abandonner votre métier, la vie sociale et vous retirer au creux d’une montagne, sans pour autant vous être abandonné, créant là aussi une illusion de plus. Comprenez-bien que, en utilisant l’outil du langage qui fait résonner votre mental, vos désirs, vos intellectuels, j’essaie néanmoins, à travers la vibration de ces mots, de vous faire approcher quelque chose qui est bien au-delà des mots. Bien évidemment, l’abandon est un abandon intérieur. Vous l’avez bien compris. Cela correspond à deux étapes qui est non pas de tuer le petit moi ou de tuer la personnalité mais de réaliser, au sein même de cette illusion, ce que l’archange Mikaël a appelé, je crois, le ou la Soi-Unité. Ceci est la première étape. Mais l’abandon survient à l’étape précédente où toute volonté personnelle est annihilée à la volonté de la Lumière. Un certain nombre de prémices et de signes sont en rapport avec l’ouverture de la voie à l’abandon à la Lumière ou, si vous préférez, l’approche du seuil de confiance et de conscience. Ces signes sont différents selon les êtres humains. Si vous avez bâti, durant vos vies, des stratégies particulières guidées par la peur, quand vous approcherez de ce seuil, bien évidement, vous aurez encore plus peur. Si vous avez bâti des stratégies de tristesse, vous serez, en approchant de ce seuil, de plus en plus triste. Je crois que cela a été exprimé de manière fort adéquate par une entité qui rend visite à celui que je garde qui se fait appelé RAM qui vous a parlé d’un concept très particulier qui n’est pas obligé d’être vécu, comme l’ont fait certains mystiques des temps passés, durant des dizaines d’années, qu’ils ont appelé la nuit noire de l’âme. Celle-ci peut se vivre en un temps linéaire de votre espace extrêmement court. Mais toujours nous approchons de ce mot fatidique qui est le mot abandon. Il serait intéressant d’ailleurs, vu la prononciation de ce mot, d’en retrouver l’étymologie précise afin de déjouer les constructions mentales issues de ce mot abandon.

Question: cela pourrait être une forme de don de soi à ce qu’on appelle la Lumière ou Dieu ?

Il faut réellement trouver le sens premier du mot abandon. Effectivement dans abandon vous avez abondance et don. Cela est une première étape mais cela n’est pas la seule. Je vous invite donc à retrouver le sens premier de ce mot.

Nous vous remercions. Merci d’avoir été aussi patients.

ANAËL – 12 mai 2009

anael

Question: pourriez-vous développer sur les rapports entre forme / couleur / nombre ?

Ainsi que je vous le disais, les formes, les nombres, les couleurs, sont les briques et le ciment qui permettent de construire les mondes et les dimensions. Les couleurs vont bien au-delà de ce que vous percevez en cette dimension puisque toute vibration, toute radiation, toute pensée possède une couleur, sans exception. La communication que vous appelleriez télépathique ou directe, sans le support de la vibration des mots, passe par la couleur, passe par les nombres et passe par les formes. Les formes sont l’émanation même du principe de causalité, ou principe divin causal, conduisant à la démultiplication et à la propagation de mondes, des univers, des galaxies. Ce qui sous-tend, quelles que soient les dimensions envisagées, que les manifestations, au sein même de ces dimensions, sont entièrement reliées par le support de la forme, le support de la couleur et le support du nombre. La réflexion de la Lumière se fait elle-même au travers de la démultiplication de formes, de nombres et de couleurs. Il m’est difficile d’évoquer en mots le fonctionnement précis et la description adéquate de ce que sont les associations des formes, des nombres et des couleurs. Néanmoins, ce que vous observez en votre monde, au travers de la palette de couleurs que vous définissez comme visible, au travers des nombres, au travers des formes, reprend exactement les mêmes principes à une octave différente, où les couleurs, les formes, les nombres sont en nombre plus important. La forme est la correspondance en réduction électromagnétique, pour employer votre langage (même si d’autres forces sont en jeu), la forme est une réduction de la couleur. La couleur peut être, elle aussi, convertie en nombres. Les nombres sont à la base même de la pensée de Dieu ou de la Source ainsi que vous pouvez le nommer. La Lumière de la Source est, elle aussi, une forme, un nombre et une couleur. La démultiplication ou la précipitation de cette Source se fait par réfraction, diffraction au sein des multiunivers passant, là aussi, par une démultiplication (et une réduction en même temps) de nombre en forme et de forme en couleur. La base de la cohérence de ce système est liée à, ce que je crois que vous appelez en votre monde, le symbolisme qui permet, grâce à l’abstraction, de percevoir la réalité même, l’Essence, je dirais, au-delà du nombre, au-delà de la forme et au-delà de la couleur. Au bout de l’échelle de la démultiplication, qui n’est pas votre niveau mais les niveaux que je qualifierais d’encore plus démultipliés, ou d’encore plus denses, encore plus lourds, ces niveaux s’accompagnent de formes beaucoup plus complexes que les vôtres. Au fur et à mesure que vous remontez l’échelle des dimensions, l’échelle des formes, des nombres et des couleurs, se simplifie. Ce qui ne veut pas dire que les couleurs se limitent, bien au contraire. Par contre, les formes et les nombres, oui. La multiplicité de la démultiplication de la Lumière Source s’accompagne d’une multiplication des formes mêmes de vie, de conscience, de molécules et d’atomes. La forme la plus proche de la Source de la Lumière originelle de Dieu est un rayon. Cette dimension est la plus élevée. Après le rayon vient ce que j’appellerais les formes triangulaires. Ces formes là, extrêmement simples par rapport aux multiples formes de conscience que vous connaissez en ce monde sont, néanmoins, les plus grandes en conscience. Leur capacité à appréhender la Source, à permettre les mouvements des univers et des galaxies, est inversement proportionnelle à la complexité de la forme. Il m’est difficile de dire ou d’en dire les mêmes choses par rapport aux couleurs car je ne peux définir, en mots, des couleurs qui n’existent pas en votre dimension. Néanmoins, à un certain seuil de perception et à un certain seuil dimensionnel, les couleurs sont la représentation de la vibration. Ainsi, certaines ondes, certaines fréquences sont, pour vous, invisibles mais elles correspondent, de notre point de vue et de notre perception, à des couleurs. Le moins que l’on puisse dire c’est que ces couleurs vous assombrissent littéralement. Ces couleurs sont des couleurs qui démultiplient encore plus la densité, la lourdeur. Je parle de certaines ondes générées par vos appareillages. N’oubliez pas que la manifestation, quelles que soient les dimensions, ne fait que suivre l’intention de création. Si l’intention de création d’une nouvelle forme ou d’une nouvelle onde, si vous préférez, ou de vibration, sert un but que je qualifierais de technologique ou de commercial, à ce moment là, l’intention de création est une intention de nature alourdissante. La couleur qui y est associée est des plus sombres et des plus éloignées de la Source Originelle que certains d’entre vous ont pu voir lors de certaines expériences qui définissent, le plus souvent de manière approchante, avec leur niveau de conscience, même dissociée du niveau du corps limité, comme une Lumière blanche mais ce n’est pas tout à fait du blanc. Néanmoins les couleurs s’assombrissent au fur et à mesure de vos créations technologiques lourdes vous éloignant encore plus de la Source. Il existe à la surface de la planète où vous vivez un certain nombre de maillages ou de réseaux de Lumière sombre qui paralyse littéralement vos possibilités d’accès à des mondes plus unifiés. Néanmoins, comprenez bien que, même si l’intention n’était pas de nuire, cela nuit tout autant. À partir du moment où une création, une chose que vous créez participe d’un bien-être que vous qualifiez de matériel et non pas spirituel, vous assombrissez les couleurs, vous démultipliez les formes et vous éloignez de la Source. Ceci, bien évidemment, est exprimé au niveau collectif. Voici, avec des mots simples de votre langage, ce qui peut en être dit. Les couleurs prennent, elles aussi, de manière spontanée, au sein des dimensions qu’elles parcourent, des formes qui leur sont propres. Ainsi, plus une couleur se rapproche de la clarté et de la luminosité, plus celle-ci se rapproche d’une forme parfaite. Plus la Lumière s’éteint et plus cette Lumière et cette couleur est donc sombre, plus les formes deviennent complexes et enfermantes. Voilà, j’espère avec ces mots simples, vous avoir fait touché de l’esprit la réalité des nombres liés aux couleurs, liés aux formes.

Question: comment fonctionne la conversion des couleurs en formes ?

Vous allez comprendre très vite. Le photon, la lumière blanche que vous appelez à la fois onde et corpuscule, se propage, selon la théorie ondulatoire, selon une ligne droite et dans toutes les directions de l’espace. Une onde créée par vos technologies ne se propage pas selon le principe de la ligne droite mais selon le principe d’oscillations beaucoup plus amples que celles que vous connaissez avec la Lumière, entraînant, si je prends par exemple des ondes qui sont utilisées dans votre technologie nouvellement créés par vos téléphones dits cellulaires, une altération de la couleur qui va vers l’assombrissement mais aussi par une altération de la propagation en ligne droite de la Lumière. Ainsi que je vous l’ai défini, la forme la plus proche de la pensée de Dieu est ce que vous appelleriez, en votre langage, un rayon. Le rayon étant une Lumière parfaitement délimitée dans sa structure, dans sa forme et dans sa propagation. L’onde de la lumière est cohérente. L’onde de vos technologies est absolument non cohérente. Elle altère donc les formes de conscience que vous êtes sans pour autant que vous puissiez en percevoir l’effet car vous ne les voyez pas, sauf, bien évidemment, quand l’effet de ces ondes se manifestent au niveau de vos structures les plus denses par des altérations profondes.

Question: peut-on compenser ces effets alourdissants et assombrissants ?

Cela existe déjà. Les formes simples, ce que vous appelez ondes de formes ou ondes à effets de formes, s’appuient sur des dessins géométriques ou des formes simples où la constante sur un plan est soit un triangle, soit un rond, soit des courbes. Ces ondes, ces dessins, l’onde de ces dessins, peut tout à fait venir contrebalancer la nuisance occasionnée par vos technologies. Si vous pouviez voir l’onde de forme, non pas telle qu’elle se présente quand elle est dessinée mais quant à la réalité de ses couleurs, quant à la réalité de ses vibrations, cela ne vous permettrait absolument pas de douter de l’efficacité de celle-ci. L’onde de formes, ou l’onde à effet de formes, est certainement l’énergie la plus puissante, sur un laps de temps relativement long en votre dimension, pour apparaître, mais, néanmoins instantanée dans les mondes multidimensionnels. Ainsi, le tracé de certaines formes est certainement l’acte magique le plus lumineux que vous puissiez créer. Cela rejoint les alphabets sacrés mais aussi certaines formes géométriques créées au sein de certains bâtiments que vous connaissez comme des traces historiques à la surface de votre planète depuis fort longtemps. La forme n’a pas été créée par ces initiés uniquement pour générer la forme mais pour générer un effet de forme qui, de par la présence même de cette forme, modifie ce que j’appellerais la courbure de l’espace / temps et l’influence des pensées négatives ou technologiques.

Question: pourriez-vous donner un exemple de rapport entre un nombre, une forme et une couleur ?

Oui. Sans rentrer dans les détails nous allons prendre deux exemples que vous connaissez plus ou moins bien au niveau de votre monde manifesté. Si je prends une pyramide, quelle qu’elle soit, une pyramide reconstruit la Lumière Unitaire de par une forme à quatre côtés avec des angles, entre ces côtés, extrêmement précis. Ceci reconstruit, à une octave inférieure, la Lumière blanche de la Source. La couleur se rapproche donc de ce que vous appelleriez la couleur de la Source. Autre exemple. Je vous ai parlé des nivaux dimensionnels les plus élevés que sont les rayons. La meilleure illustration que l’on puisse en donner en votre monde et en votre technologie en est le laser. Le rayon laser est une Lumière cohérente dont la propagation se fait, bien évidemment, en ligne droite avec une certaine puissance. La lumière, quand elle est visible, apparaît comme monochromatique donc sur une seule longueur d’ondes. Elle est donc entièrement cohérente. Et elle se rapproche donc de la cohérence de la Source alors qu’un organisme complexe comme un organisme humain se présente à nos yeux comme une multitude de couleurs, un chatoiement de couleurs, si la personne est lumineuse, ou des couleurs sombres vibrant beaucoup plus lentement et dont la radiation est limitée dans l’espace et dans le temps. Ainsi, du point de vue de ma dimension, quand je regarde, à ma façon, votre vibration, votre Essence, je ne pourrais définir des formes mais bien des longueurs d’ondes, des couleurs et des formes qui me renseignement sans détour et sans illusion possible sur ce que vous êtes réellement. Elles vous dévoilent totalement. Il existe, au niveau de notre dimension et de notre monde archangélique, une certaine forme d’anthropomorphisme. Cet anthropomorphisme n’est absolument pas de type humanoïde mais il n’est pas non plus d’un autre type. Il correspond, je dirais, à la forme archétypielle de la Lumière en manifestation dans les mondes de la densité, peut-être individualisée, néanmoins sans orifices : un tronc, des membres en haut et en bas plus un certain nombre d’excroissances, en employant votre terminologie, fort maladroitement décrite par certains de vos stylistes et artistes comme des ailes. Il ne s’agit pas à proprement parlé d’ailes, bien sûr, mais néanmoins il s’agit d’appendices de lumière qui stabilisent nos capacités de transfert de notre propre conscience et de notre propre forme au sein de certaines dimensions. L’anthropomorphisme, et la vision anthropomorphique de l’homme, lui fait percevoir ces réalités auxquelles il n’a pas accès par quelque chose qui va se rattacher à ce qui existe au sein de votre densité par analogie, synchronicité et résonance. Néanmoins ceci n’est qu’un pâle reflet de la réalité.

Question: il semble qu’il y ait malgré tout une réelle forme d’anthropomorphisme ?

Qui n’est pas aussi construite que la vôtre, qui ne va pas jusqu’à dessiner par exemple des doigts ou des segments de membres. Il s’agit bien plutôt d’appendices au sens où je l’ai employé. Toute création dimensionnelle, que cela soit au sein de votre dimension, que cela soit au sein de mon multidimensionnel nouvellement créé, se manifeste toujours par une certaine forme de cohésion dont l’illustration en est l’arc électrique. L’arc électrique ou l’éclair, si vous préférez, la foudre, va déployer une énergie particulière qui se traduira par l’apparition d’une forme qui aura systématiquement une tête, un tronc, des appendices que vous appelez bras et des appendices que vous appelez jambes. Cela est reproductible à l’infini. L’éclair, la foudre, le principe divin se déployant, la Lumière se déployant va générer, de manière absolue, au sein de toutes les dimensions, ce vague anthropomorphisme. Cela est une constante. Ainsi, il a pu être écrit dans vos livres sacrés que Dieu a créé l’homme à son image et cela est une vérité. Néanmoins, les multiplications de vos densités ont abouti à créer quelque chose d’éminemment complexe puisque ces espaces de formes (si je prends l’exemple de l’appendice appelé bras, au niveau même de ma dimension cela existe mais il s’agit en votre langage de ce que j’appellerais une forme vague de bras), c’est le degré de précipitation de votre matérialité, de votre densité, qui a permis l’apparition de structures au sein de la structure, classées en différents organes, en différentes fonctions alors qu’au niveau dimensionnel où j’évolue cela n’existe pas. Néanmoins, la forme révèle une certaine analogie, ce qui explique que, dans les univers ou les dimensions où cet anthropomorphisme existe, vous ne verrez jamais deux têtes, vous ne verrez jamais deux troncs, vous ne verrez jamais trois bras et vous ne verrez jamais trois ou quatre jambes. Cela est impossible. Vous le vérifiez même au sein des différentes formes de vie de votre dimension où, même si l’anthropomorphisme des bras ne sert pas à prendre mais à voler, alors, à ce moment là, l’anthropomorphisme des membres dits supérieurs se transformera en ce que vous appelez ailes chez, par exemple, les oiseaux. Il y a toujours cette notion de symétrie par rapport à un axe central. Cela signe la création Divine.

Question: pourriez-vous développer sur le jeu de cartes par formes et couleurs ?

J’ai déjà donné toutes les précisions. Il y a deux formes et sept couleurs. Je ne peux donner d’autres précisions sur quelque chose d’aussi simple. Ce symbolisme fait partie du décodage que vous pouvez exercer par vos sens et en particulier par la vision qui vont s’imprimer de manière forte au niveau de votre cerveau à travers la forme ronde ou carrée qui y est associée. Il n’y a pas de développement autre que cela. Il suffit simplement d’en faire l’expérience. Ce n’est pas un raisonnement mental mais un fonctionnement lié à la synchronicité, en votre dimension, par rapport à d’autres dimensions. Donc, développer des arguments de nature intellectuelle ou mentale serait vous éloigner de la simplicité de la réalité de ce que je pourrais appeler ce jeu de cartes. Vous remarquerez la nature du fonctionnement humain : je donne un élément simple (deux formes et seulement deux formes, associées à sept couleurs c’est-à-dire quatorze possibilités) et d’ores et déjà vous envisagez de démultiplier la signification à travers votre outil mental plutôt que d’accepter que ces symboles et ces couleurs vous parlent en dehors de votre mental. Le malheur de l’être humain est lié à cette façon de fonctionner. Le simple fait, comme je le disais hier, de porter votre vue sur l’association d’une couleur parmi les sept couleurs visibles les plus simples, à une forme, induit une façon de voir qui n’est plus liée à votre mental mais qui est liée directement à l’intégration symbolique et à l’intégration du mode de fonctionnement que j’appellerais télépathique. Donc, pourquoi vouloir complexifier alors que je simplifie. Je vous engage simplement à construire ces formes et ces couleurs. Vous verrez bien par vous-mêmes ce que cela déclenche. Il vous faut vous déshabituer aux mots, aux concepts pour rentrer dans la réalité de la construction de la Lumière. Sans revenir là-dessus il vous faut abandonner certains modes de fonctionnement afin d’accéder à l’Essence. Décrire avec l’outil intellectuel ou l’outil des mots une forme simple … si vous avez devant les yeux un rond rouge et que vous passez ensuite à la vision d’un carré rouge vous constaterez très facilement que l’induction au niveau de votre conscience en est profondément différente. La forme, les formes dont je vous ai parlé, associées aux couleurs que vous voyez, sont les portes d’entrées réelles et les clés, en même temps, d’accès à un mode de fonctionnement autre que celui lié à votre mental, à votre langage et à votre mode de fonctionnement, d’une manière générale, habituel.

Question: les écritures des anciennes civilisations, de par les formes et les sons, étaient basées sur ce concept là ?

Les alphabets que vous appelez sacrés sont en nombre limité à la surface de votre Terre, participent activement à ce mode de fonctionnement. Il y avait, à travers certains alphabets, la capacité de faire fonctionner la conscience humaine, et donc le cerveau humain, d’une manière fort différente de celle avec laquelle vous fonctionnez aujourd’hui à travers vos langues profanes et vos alphabets profanes.

Question: pourquoi avons-nous perdu cela ?

Du fait même de votre complexité et de votre besoin de complexifier les choses à l’extrême. En votre langage populaire cela s’appelle couper les cheveux en quatre. Les langues non sacrées mais de nature idéogrammatique se rapprochent au mieux de l’association d’une forme avec un concept alors que vos lettres non idéogrammatiques n’évoquent aucun concept.

Question: quelles civilisations ont créé ces alphabets ?

On ne peut pas parler de civilisations qui ont créé puisque ces alphabets existent de toute éternité. Ils ne sont pas l’apanage de votre monde. Ainsi, parmi les langues sacrées et les alphabets sacrés, ceux-ci représentent la quintessence même des systèmes solaires, des planètes, des étoiles et des galaxies. Ils sont donc inscrits dans la structure même du cosmos avant de servir des formes de conscience particulières. Ils n’appartiennent pas en propre à cette humanité terrestre incarnée mais ils sont, je dirais, le legs de la Lumière à l’ensemble de ses manifestations au sein de toutes les dimensions. Certains idéogrammes sont des formes évoquant des concepts. La plupart de vos alphabets sacrés participent du même processus et prennent leur source dans l’agencement même du cosmos et ne sont pas une création liée à une civilisation ou une autre puisqu’ils se réfèrent à l’archétype même de la création et non pas à un sens pratique lié à votre dimension, comme vos alphabets profanes.

Question: qu’appelez-vous Livre de Vie ?

Le Livre de Vie est un enregistrement, je dirais, en temps réel sous forme symbolique, allégorique de tout ce qui se vit au sein des multiples dimensions de la création. Ceci se fait sous forme non pas condensée, non pas résumée, mais ce qui se rapprocherait le plus, selon vos concepts, serait la notion d’enregistrement holographique. Ce livre de vie peut être pénétré afin de faire revivre ce qui a été vécu. Le Livre de Vie existe pour toute forme de conscience, pour tout système de conscience au sein d’un monde cohérent c’est-à-dire qu’il existe un Livre de Vie pour chaque conscience créée, il existe un Livre de Vie pour chaque association de consciences, pouvant aller d’une famille en passant par un pays ou encore un continent. Rien, absolument rien de ce qui se crée et se déploie de la création depuis le point de Lumière central de la pensée de Dieu, ne peut se perdre ou disparaître. Cela est impossible. Ainsi, reproduire les multiples dimensions et leur complexité sur deux dimensions est le moyen le plus fiable de s’assurer que rien ne puisse se perdre, que rien ne puisse être effacé. Il s’agit réellement d’un langage non verbal, d’une graphie universelle.

Question: quelle est l’utilité d’une bougie qu’on allume avant une pratique ?

Il est simplement de vous rappeler que vous êtes, vous aussi, Lumière. Il s’agit non pas d’un symbole mais en voyant cette Lumière qui s’allume, cette flamme, en l’occurrence, cette bougie, est l’image qui correspond le mieux à ce que vous êtes en Esprit : une flamme. Le simple fait d’allumer la bougie correspond à l’éveil de votre flamme et vous renvoie à ce que vous êtes. Après, bien évidemment, vous pouvez ritualiser le processus mais le plus important est d’allumer la flamme.

Nous n’avons plus de questionnement. Nous vous remercions. Merci

 

ANAËL – 13 mai 2009

anael2

Question: quelle est la différence entre la guidance et la télépathie ?

La guidance est différente de la télépathie. Quand tu parles de télépathie, tu évoques nécessairement un émetteur et un récepteur, tandis que la guidance évoque une reliance mais vers l’Unité, vers ta Présence consciente. La reliance et la guidance sont les deux mots les plus adaptés pour définir et comprendre ce que tu veux dire. La meilleure reliance et guidance n’est pas, même si cela est utile, dans la communication avec une autre entité, même un Ange Gardien. La meilleure guidance et reliance est celle qui vient de tes propres profondeurs comme un accord, comme une vérité ressentie profondément et qui procure encore plus un état d’alignement, de certitude, indépendamment de toute notion de jugement ou de perception intellectuelle mais qui est vraiment comme une évidence. La reliance est une évidence. Cela fait partie de l’apprentissage, de l’expérience.

Question: je ressens des tensions dans le corps, comment m’aider à m’en libérer ?

En restant sur une notion très générale qui ne t’est pas spécifique, les tensions du corps sont des tensions qui viennent, bien évidemment, d’ailleurs. L’ailleurs n’est pas un ailleurs de toi mais un plan beaucoup plus subtil. Les tensions traduisent un écart par rapport à l’alignement. Ces tensions prennent souvent leur source dans un ailleurs temporel qui ne concerne pas le temps que vous appelez « présent », le temps de l’instant. Néanmoins la nature humaine est ainsi faite que le temps passé s’imprime dans votre temps présent et bien souvent dans votre temps futur. Cela vient d’une forme d’incapacité à vous relier à votre présent et à votre Présence. Si vous vous reliez à votre présent et à votre Présence, l’influence de votre passé ne peut perturber votre présent. Ce qui vous maintient dans l’illusion de la Présence de ce temps passé n’est autre que des attachements créés par vous-même, pour des raisons qui vous sont propres mais qui ne sont jamais de bonnes raisons. La capacité à rentrer dans le présent et dans votre Présence est la clef de la disparition de vos tensions venant de votre histoire et de votre légende personnelle. Vous êtes, pour la plupart, de par ce que vous êtes et de par le monde dans lequel vous évoluez, attaché à votre légende personnelle. La légende n’est qu’une légende. Elle appartient à un temps qui n’existe plus et qui pourtant se manifeste dans votre présent. Ce qui signifie, présentement, que vous n’êtes pas totalement dans votre présent parce qu’en étant totalement dans votre présent, la Présence se révèle et ne peut occasionner de tension. Le problème est que certains de vos outils, qui ont servi à vous déplacer et à évoluer dans le monde dans lequel vous vivez, deviennent, au moment où vous vous penchez sur votre spiritualité et votre Essence, des obstacles, justement, à votre libération. Le présent est Présence. Présence à soi-même et non pas Présence à sa légende ou à son histoire, aussi joyeuse ou difficile soit-elle. L’adhésion à votre histoire ou à votre légende vous éloigne de votre présent et de votre Présence.

Question: quels sont les outils qui nous éloignent de notre présence ?

Ce ne sont pas des outils extérieurs, ce sont vos outils pour vous débrouiller dans ce monde, que vous avez créés pour avancer dans ce monde. Les outils étant conçus non pas comme extérieurs à vous mais comme intérieurs à vous-même c’est-à-dire la structure mentale, la structure émotionnelle, les fonctionnements de la dualité intérieure à votre propre Présence en cette réalité, pas des outils extérieurs. Ce que vous appelez problème, ce que vous appelez maladie, ce que vous appelez tension, sont en définitive la résultante de vos propres attachements à vos attachements. Si, par un miracle, par une expérience, vous arriviez à vivre le non attachement, toute tension, donc toute maladie disparaîtrait instantanément. La maladie n’est que la résultante du jeu de la dualité au sein même de votre dualité. La maladie peut-être de différente cause mais on n’a jamais vu, vous n’avez jamais vu, une maladie qui puisse être liée, de manière directe, au présent. Une maladie est toujours inscrite dans la trame de votre légende personnelle, à un moment donné qui n’est pas le présent. Même ce que vous appelez un accident, un hasard, n’est en fait que le fruit et une résultante de votre propre histoire. Mais vous n’êtes pas votre histoire, vous n’êtes pas vos expériences, vous êtes bien plus que cela. La limitation de l’incarnation vous fait adhérer à une croyance. Certains appellent ça une matrice, au sein de laquelle vous évoluez, à laquelle vous avez décidé d’adhérer. Dans cette matrice, vous êtes obligatoirement le résultat de l’instant passé et non pas le résultat de l’instant présent. La difficulté vient du fait, qu’en ayant adhéré à cette matrice, vous avez occulté le fait que vous n’appartenez pas à cette matrice. La matrice est devenue, en quelque sorte, tellement tangible, tellement réelle au sein de votre conscience (et je vous garantis qu’elle n’existe pas, à partir d’un certain point de vue) qui vous a fait bâtir et élaborer des stratégies de plus en plus complexes, de plus en plus lourdes correspondant au poids. Vous avez confondu le poids et la voie. Le poids, la densité, la matérialité entretient un principe général constant, en votre dimension, que vous avez appelé action / réaction. Action dans un sens, entraînant systématiquement une réaction, que celle-ci soit dans le même sens ou dans un autre sens. Tant que vous fonctionnez selon ce principe, vous restez partie prenante de la matrice. Il ne suffit pas de ne plus y adhérer pour y échapper, bien sûr, sinon cela serait extrêmement simple d’en sortir. Ainsi, la maladie ne fait qu’illustrer, au sein de votre organisme créé, la réalité de cette action / réaction. La sortie de la matrice, la sortie de vos maladies, la sortie de vos tensions ne peut se réaliser qu’en acceptant que l’action / réaction n’est ni souhaitable, ni imposable, ni même une réalité. C’est bien plus qu’un changement de vision, de point de vue mais bien une révolution de la conscience signifiant que, pour sortir de cela, vous devez vous placer, de votre plein gré, en pleine conscience, sous l’influence d’une autre loi et d’un autre mécanisme de fonctionnement. Néanmoins, l’apprentissage et la répétition des expériences et de vos histoires personnelles a conduit votre conscience même à s’isoler de plus en plus au sein de la densité que vous vivez et de vous faire adhérer totalement et indéfectiblement à cette illusion.

Question: dans ce cas là, quel est l’avenir de la thérapie en général ?

Tout dépend de l’avenir que vous avez choisi à titre personnel. La thérapie, l’acte de soigner, implique nécessairement la croyance en la maladie. Sortir de la maladie est donc sortir de l’action / réaction pour rentrer sous l’influence d’un autre mécanisme de fonctionnement, échappant au piège de la matrice. Ainsi, on ne peut pas définir une évolution commune de la notion de thérapie qui n’est fonction, en définitive, que de votre propre choix. La thérapie persistera tant que persistera l’action / réaction. Elle est partie prenante de votre mode de fonctionnement sous l’influence de la dite matrice. La thérapie est donc, elle aussi, un acte d’opposition. La thérapie va donc s’opposer à la maladie. Quelque soit son mécanisme d’action, elle envisage d’effacer ou de transcender, peu importe, une notion de tension, de souffrance ou de maladie, par l’apport de quelque chose venant contrebalancer une action. Il s’agit toujours donc d’une action / réaction et donc d’un principe général causant et entretenant la dualité. Je ne veux pas dire, pour autant, qu’il faille se laisser mourir, bien évidemment, mais, néanmoins, il convient d’intégrer que la thérapie participe à l’entretien de la matrice, quelle que soit la thérapie envisagée, que celle-ci appartienne et obéisse aux lois de la densité, comme la thérapie appartenant à des domaines beaucoup plus subtils. Le résultat est toujours d’entraîner une réaction par rapport à une action. La maladie pouvant être décrite comme une action, la thérapie, elle, comme une réaction à l’action de manifester une maladie, quelle qu’elle soit, ou une tension, même dans les cas de maladies qui seraient causées par un facteur extérieur à vous. La maladie entraîne une réaction. Le plus souvent, l’humain conçoit la maladie comme un facteur de dépassement ou de transcendance. J’ai évoqué précédemment la notion d’aiguillon. Il convient de bien comprendre que tant que l’aiguillon est nécessaire pour vous faire avancer, il existera. Mais, néanmoins, la maladie demeure en permanence sous l’influence de l’action / réaction.

Question: même si cette thérapie est un rayonnement d’Amour ?

A ce moment là, ce n’est plus une thérapie. L’état d’être induit un changement de paradigme. Ce changement de paradigme peut avoir un effet que vous qualifierez facilement de thérapeutique. Néanmoins, il ne s’agit pas là d’une réaction, il s’agit d’une transcendance qui va dans le sens de la sortie de l’action / réaction. Il n’y a pas du tout le même effet de l’application de l’Amour dans la disparition d’une maladie. L’Amour impliquant une disparition hors de l’espace temps habituel (c’est-à-dire instantanée et non pas linéaire) d’une maladie, vous l’appelez un miracle. L’Amour transcende votre histoire personnelle. La grâce, à ce moment là, rend possible la guérison. Mais le but de l’Amour qui se manifeste, en cet instant de cette grâce, n’est pas la guérison. La guérison survient parce qu’elle n’a plus sa raison d’être. La maladie n’a plus sa raison d’être. Ce qui est autre chose que d’envisager l’Amour comme acte de thérapie. Parler ou envisager l’Amour ou l’Aide ou le Service comme un acte de thérapie est aussi une forme d’action / réaction. D’ailleurs, vous devez différencier de manière formelle, appelons ça un thérapeute, qui interviendrait par amour, par compassion, par sens du devoir ou par sens du service sur un autre être humain, même par des voies et des biais que je qualifierais de spirituels, comme la prière par exemple. Soit, bien évidemment, il ne se passe rien, ce qui est tout à fait possible, soit il y a une mise en route d’une forme de guérison qui suit une échelle de temps, auquel cas, il ne s’agit pas d’un miracle mais encore une fois d’une action / réaction. Seule la transcendance de la guérison dans l’instantanéité, que vous appelez miracle, devient à ce moment là, réellement, un acte d’Amour.

Question: qu’est ce qui peut nous aider à avancer vers l’abandon sans faire intervenir le mental ?

Avancer vers l’abandon signe, dans le simple énoncé de cette phrase, que l’approche de l’abandon est mental. L’abandon n’est absolument pas, vous l’avez compris, du moins je l’espère, un acte mental. L’abandon ne peut être une stratégie qui s’élabore et se construit. L’abandon rejoint ce que j’ai appelé un seuil de confiance et un seuil de conscience. L’abandon participe à la sortie même de votre matrice et donc la sortie de votre histoire, de votre légende personnelle au travers de l’action / réaction et l’accession à ce que j’appellerais l’action ou l’état de grâce. Il n’y a pas de chemin conduisant à l’abandon car tant que vous imaginez un chemin vous mettez une distance plus ou moins longue, plus ou moins dure à parcourir, pour arriver à l’abandon. L’abandon obéis à la notion de seuil. L’abandon est une sortie, comme je le disais, de votre histoire personnelle et donc une sortie de l’influence de votre propre passé sur votre présent. L’abandon correspond à rentrer dans la Présence. Cette Présence vous pouvez la nommer Je Suis, vous pouvez la nommer : radiance, reliance, guidance. L’abandon ne peut se bâtir. Ce n’est pas un chemin, ce n’est pas quelque chose qui se construit, ce n’est pas quelque chose qui se négocie, c’est quelque chose qui s’accepte. Il s’agit de passer de l’action / réaction donc de l’état de tension à l’état d’abandon qui est un relâchement. Un relâchement ne veut pas dire négligé. Un relâchement veut dire simplement passer de l’action / réaction (et donc de la tension impliquée même par l’existence de l’action / réaction) à l’action de grâce c’est-à-dire par l’acceptation d’un seuil vibratoire de passage, par la conscience, d’un niveau à un autre. Concevoir l’abandon au travers de sa compréhension intellectuelle vous éloigne, par la même, de l’abandon. Le mot le plus juste, ou l’expression la plus juste concernant la réalisation de cet état d’abandon, consiste à parler de seuil de conscience. Il existe, en effet, un instant, cet instant est détaché du passé et du futur. Il correspond à un instant où vous passez de ce que j’appellerais d’un présent mince à un présent large ou, si vous préférez, à l’arrêt du temps tel qu’il a été défini par de nombreux mystiques, au moment de leur transcendance du temps et de l’accès à leur Divinité. Ainsi, ce seuil de conscience peut, quant à lui, être touché, approché, non pas tant à travers un chemin, non pas tant au travers une attitude, non pas tant au travers un mécanisme mais bien plutôt comme une sortie du temps survenant dans un moment appelé illumination ou transfiguration. D’ailleurs, et le plus souvent, cet instant privilégié entre tous, se manifeste et s’est manifesté pour de nombreuses âmes en pérégrination dans ce monde, aux moments les plus inattendus. Ces moments les plus inattendus sont le plus souvent des moments extrêmement simples. Il s’agit de moments où la simplicité d’être prend le dessus sur la complexité de votre vie et de votre légende. Ce moment, repérable entre tous par celui qui le vit parce qu’il définit un avant et un après, est à nul autre pareil dans le sens où ce moment est identifié comme une sortie de l’axe linéaire du temps. Tant que vous le chercherez, je pourrais dire sans faire de jeu de mots, qu’il s’éloigne de vous parce que l’abandon n’est pas une recherche. Toucher un seuil de conscience nécessite un certain état. Le mot le plus adapté à cet état est l’état de spontanéité. Cet état de spontanéité correspond à une action dégagée de toute implication et de toute incidence que le vécu même de cet instant. Il ne peut donc être créé par le mental. Il ne peut donc être décidé par l’intention qui est, elle aussi, une tension mais il ne peut se vivre qu’au travers de la spontanéité qui est la caractéristique de la sortie de l’action / réaction afin d’entrer dans l’état de grâce. L’état de grâce correspond à un état unitaire où la dualité, bien évidemment, disparaît totalement. C’est un état, repérable, qui laisse une empreinte dans votre historique et dans votre histoire qui va permettre donc, non pas par la réminiscence mais par l’installation de ce moment dans la durée, d’exister en permanence et de vous délivrer, au fur et à mesure de sa propre durée, de la matrice et de l’action / réaction, tout en maintenant votre vie duelle. Néanmoins votre légende personnelle, votre histoire personnelle, est profondément modifiée à ce moment là. Ceci est réalisé par certaines expériences mystiques mais, de manière tout aussi logique, par l’expérience appelée expérience de mort imminente, accompagnée des mêmes phénomènes d’abandon puisqu’à ce moment là il y a état de mort imminente et donc abandon de votre histoire personnelle et de votre légende personnelle.

Question: comment préparer au mieux la venue d’une âme qui doit s’incarner ?

Cela est un objectif noble de vouloir accueillir une âme qui souhaite venir au sein de votre manifestation. Cela est un rôle dévolu à ce que vous appelez certaines entités maternelles génitrices. La venue d’une âme se fait à des moments, comme vous le savez, privilégiés. Ces moments sont fonction de certaines vibrations et de certaines résonances, indépendantes de la mère, de la génitrice et même du père, mais fonction de la propre légende personnelle de l’Âme qui doit obéir à certains mécanismes précis, aussi bien liés à l’horloge astronomique qu’à des configurations particulières. Ainsi, vous n’avez aucun pouvoir pour décider de ce moment. Le moment où cela surviendra est le moment choisi par l’Âme et non par celui qui appelle ou souhaite accueillir l’Âme. Il n’y a donc pas de préparation spécifique pour cela. La puissance de votre accueil, la puissance de votre appel, même s’il peut vous sembler déterminant, n’est pas la condition première pour que cette Âme s’incarne tel que vous le pensez. Mais il n’y a que les considérations de l’horloge du temps, de l’horloge des signatures planétaires astronomiques qui décident afin de permettre et de fournir à l’Âme en descente en votre densité de faire coller son projet et son plan de vie futur avec la réalité vibratoire des configurations astronomiques. En résumé, l’incarnation d’une Âme ne dépend ni du père ni de la mère mais bien de l’Âme elle-même même si un certain nombre de résonances, que vous appelez karmiques, sont nécessaires pour qu’une Âme vienne s’incarner en votre densité. Car si cette Âme n’avait aucune relation karmique, donc d’action / réaction avec vous, elle n’aurait aucune raison de s’incarner parmi vous. Ce qui déclenche le choix de l’incarnation est donc bien une dépendance à la loi d’action / réaction et rien d’autre.

Question: les parents peuvent malgré tout faciliter sa descente ?

Je rectifierais la descente par chute. La chute d’une Âme (car c’est bien d’une chute qu’il s’agit) n’est pas un acte heureux mais bien un acte malheureux pour cette Âme, même si elle le désire de tout son cœur. Elle vient au sein d’un milieu par Amour et pour l’Amour, afin de supprimer une certaine forme d’action / réaction. Ainsi, même si de votre point de vue (qui n’engage d’ailleurs que votre point de vue), la descente de ce que vous appelez une Âme (la chute d’une Âme au sein d’un corps, au sein de votre densité) est certainement un moyen pour cette Âme d’évoluer et quelque part d’essayer de limiter l’action / réaction, il y a donc réellement une notion karmique au sens à la fois le plus noble et le plus douloureux dans la venue d’Âmes sur Terre. Vous n’avez aucun moyen de privilégier la descente de telle Âme ou telle Âme. Celle-ci, encore une fois, ne fait ses choix qu’en fonction des circonstances astronomiques qui vont lui permettre d’ajuster au mieux son projet de vie et sa légende personnelle avec votre propre karma à vous. Autrement dit, il n’y de naissance que karmique, excepté, bien évidemment, pour de très grands êtres mais qui, en général, ne choisissent pas cette voie de la chute dans l’incarnation mais d’autres procédés afin de se manifester dans votre densité. Bien évidemment, votre point de vue, je conçois tout à fait qu’il ne soit absolument pas le même parce que, pour vous, accueillir une Âme est un acte d’Amour. Je dirais que c’est avant tout un acte karmique et un acte karmique, même par Amour, n’est pas un acte d’Amour. Il s’agit systématiquement d’un karma avec les parents. S’il n’y a pas de karma, il n’y a pas de naissance. Ce qui explique, de manière évidente, que la plupart des êtres réalisés, des grands guides spirituels de cette planète n’ont jamais eu d’enfant, excepté le plus grand d’entre eux, mais pour des raisons qui n’ont rien à voir avec un quelconque karma.

Question: c’est-à-dire le quel et pourquoi ?

Le Christ. La raison est d’ancrer, au sein de votre densité, le principe que lui-même a ancré sur Terre. S’il n’y avait pas eu cet ancrage, par une filiation héréditaire directe, votre monde, tel que vous le vivez, aurait depuis longtemps disparu. C’est bien plus que ce que vous croyez. Elle était importante lors des conditions historiques de la venue de cet être. Maintenant, bien évidemment, les temps ne sont plus les mêmes et donc cela n’a plus l’importance que cela avait à ce moment là.

Nous n’avons plus de questionnement. Nous vous remercions. Merci

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l’intégralité du texte et en citant sa source : www.autresdimensions.com.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email