par Samuel

Un grand nombre de lieux telluriques anciennement utilisés par les Celtes furent par la suite occupés et réaménagés lors de la christianisation de l’Empire romain. Les édifices qui se dressèrent sur ces lieux ont été « chargés » et « verrouillés » par des initiés pour décupler les effets des forces telluriques et cosmiques. Comment chargeait-on un tel lieu, une recette assez simple :

■ Concentrez-y régulièrement des fidèles qui viennent s’en remettre à une autorité religieuse en leur abandonnant leur pouvoir individuel;
■ Faites vivre ces fidèles dans la culpabilité judéo-chrétienne, dans la peur de la mort, de l’enfer;
■ Coupez-les des êtres de la nature en les diabolisant;
■ Privez le lieu de son énergie féminine;
■ Mettez un puits (le puits des saints forts) proche du point de jonction des 14 cours d’eau (énergie tellurique féminine) dans le cas de Cathédrale de Chartres et jetez-y les premiers Chrétiens martyrisés et leurs émotions de souffrance;
■ Pratiquez des cultes occultes dans la crypte sous la surface dédiée au culte officiel, faites y des sacrifices divers;
■ Enchainez les différents règnes de ce lieu (minéral, élémental, animal, humain) et soumettez les dragons;
■ Retirez le menhir et neutralisez la ligne positive;
■ Maîtrisez la géométrie sacrée et détournez-là en reconstruisant une partie de la cathédrale selon les besoins.

Les êtres de la nature étaient très présents autour de ces points sacrés afin d’en assurer l’équilibre. Un dragon gardait le vortex, les vouivres équilibraient les cours d’eau souterrain, les gnomes les courants énergétiques dans le sol etc.

Les vouivres étaient particulièrement importantes à titre de représentantes de l’énergie féminine des lieux.

Je pense comprendre que pour créer le lien entre la Terre (Déesse-Mère) et le Ciel (l’Esprit), il y a trois éléments : le segment vertical avec les énergies cosmiques, le segment horizontal avec l’énergie tellurique et le point de rencontre, l’ancrage.

Et l’ancrage, c’est l’énergie des dragons qui l’apporte et qui chez l’homme se relie au chakra de la base.

L’énergie du dragon est de polarité masculine et la conscience du dragon est de polarité féminine. Pour que l’on puisse se reconnecter à l’Esprit du Père et à la Déesse Mère et enfin s’équilibrer, les dragons (leur point de rencontre, leur fusion) sont indispensables à intégrer dans notre travail sur soi.

La Chrétienté s’est servie des énergies issues des dragons pour accroître son emprise sur les esprits des hommes de l’époque.

Les confrontations entre les humains porte-étendards de la Chrétienté et les dragons et autres êtres de la nature sont systématiques. Ces derniers sont diabolisés et pourchassés dans toute l’Europe aux IIè et IIIè siècles. Mais très majoritairement, il n’y a plus de véritables luttes. Des hommes pensent les mettre en déroute mais en réalité les dragons décident de ne plus combattre, car cela les ferait chuter vibratoirement. Ils se retirent en projetant l’image de leur mort. C’est ainsi que ces humains chrétiens se retrouvent élevés en saints sauroctones, leur prière ou un simple coup avec un objet tuant un dangereux dragon. La rupture se fait à ce moment entre les hommes et les dragons et les êtres de la nature.

De nombreuses villes européennes ont été fondées bien avant cette époque des saints sauroctones mais très souvent à proximité de vortex. Il était une époque où une cohabitation existait tant bien que mal entre les êtres de la nature et les hommes qui trouvaient un intérêt à se trouver à proximité d’eux. Et c’est paradoxalement, à l’époque de ces récits de Chrétiens animés de leur foi et terrassant les dragons, que les villes se sont subitement agrandies et sont sorties de leurs premières enceintes. Les dragons gardiens de vortex se voient chassés et leurs vortex occupés physiquement par une cathédrale ou autre bâtiment religieux d’importance devenant le centre spirituel de la communauté humaine environnante.

Je complète par des recherches personnelles :

Saint Sernin tua selon la légende le dragon de Toulouse vers 250, la ville connue un agrandissement au IIIè et IVè siècle et la première basilique Saint-Sernin est construite en 403 et marque l’essor du christianisme dans la région. Ce ne serait pas surprenant que la basilique occupe le vortex.

Saint Victor tua selon la légende le dragon de Marseille au IIIè siècle. La ville devint ensuite la plus grosse ville de Gaule. L’abbaye Saint-Victor, dont les parties les plus anciennes datent du XIe siècle, a été construite sur ce qui est peut-être le lieu de culte chrétien le plus ancien de France, sûrement localisé sur le vortex encore une fois.

Saint Martial tua selon la légende un dragon au IIIè siècle à proximité d’un camp romain, qui devint à la fin de ce siècle la ville de Burdigala, aujourd’hui Bordeaux.

Selon la légende Géry éleva une chapelle (à saint Michel, plus tard cathédrale Saints-Michel-et-Gudule), qui devint bientôt une église et donna naissance à la ville de Bruxelles dont il avait chassé un dragon dont l’antre était situé la où fut construite par la suite l’Impasse du Dragon.

La liste est très longue et les sacrilèges à l’ordonnancement divin sans fin.

Crédit illustration : Inconnu

httpS://www.leretourdesdragons.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Pour être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau et recevoir des conseils pour optimiser notre Ascension individuelle et collective... Recevez la Newsletter du Réseau Elishean


Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email