Un message de Jesus / Jeshua canalisé par Judith Coates

Bien-aimée, parlons des jours à venir. Vous avez le but – âme et unique – d’être ici en ce moment. Vous avez choisi de faire partie des frères et sœurs à ce moment-là, même en ces temps d’agitation.

Ce que vous verrez dans les 18 mois à venir – cela pourrait s’étendre – va être un grand réveil.

Mais pour y arriver, il y aura des bosses sur la route; au moins, c’est ainsi qu’ils vont apparaître au début. Il y aura beaucoup de bouleversements. Vous allez vous demander: «Est-ce que je présente ceci pour une raison?» Et la vérité est: «Oui, vous apportez cela, parce que vous avez prié pour un changement. Vous avez prié pour l’éveil. « 

Et pour vous réveiller, cela ressemble beaucoup aux matins de vos journées lorsque le corps se réveille et que vous vous étirez un peu, tout en restant au lit et en laissant les orteils bouger. Parfois, vous vous retournez et dites: «Oh, je vais prendre encore cinq minutes.» Et ensuite, le corps veut bouger.

Vous allez voir cela à grande échelle avec ce que vous appelez la société. Vous avez déjà vu les débuts, les troubles et ceux qui se séparent pour s’aligner les uns sur les autres et se dire: «C’est là que je me sens bien, mais je ne suis pas sûr de vous», à l’endroit où va être en désaccord.

Parfois, cela commence par être un peu trop bruyant, mais ça va. En réalité, les frères et sœurs reviennent à la place des plus jeunes, comme les enfants qu’ils ont été, et ils vont jouer un drame. Vous allez vous retrouver entraîné dans une partie du drame, parce que vous avez des sentiments bien définis sur la façon dont vous voulez voir les choses se mettre en place.

Et quand vous avez une forte conviction à propos de quelque chose et que vous vous sentez – il y a certains problèmes, comme vous les appelez, qui vous tiennent à coeur – tout va être bouleversé, comme vous le feriez dans le jardin, pendant quelque chose de nouveau et vous entrez dedans et soulevez-le et vous le soulevez, et ensuite vous le lissez plus tard et plantez vos graines et ainsi de suite.

C’est ce que vous allez voir avec la société dans les 18 mois à venir, voire même jusqu’à deux ans. Comptez le tout comme bon, car oui, c’est ce qui doit être. Une grande partie de l’ancien schéma qui a été accepté comme «bien, c’est comme ça» est en train de changer, et la seule façon pour vous, en tant qu’espèce, de changer, c’est de bouleverser bouleverser et dire: «D’accord, cela se passe, cela change», et regarder avec les yeux du corps physique, mais aussi avec les yeux du cœur et voir vraiment tout ce qui a été connu en tant que vérité – «t» minuscule – est interrogé.

Et c’est pour de bon, car il faut arriver à l’endroit où l’on va s’asseoir avec tous les points d’interrogation. Vous allez vouloir être avec patience à travers elle.

Vous conduirez un peu de la vague qui n’est pas lisse. Il va faire ses hauts et ses bas, et vous allez vous sentir parfois à un niveau très bas avec quelque chose et vous vous demandez, « Est-ce que ça va tomber sur moi? »

Et la prochaine chose que vous savez, vous êtes au sommet de la vague pour regarder ce qui se passe et l’interpréter; en l’interprétant à partir de ce que vous savez dans l’esprit au début, puis vous prendrez une profonde respiration, allez au cœur et demandez: «Que se passe-t-il vraiment avec tout cela? Pourquoi les personnes dans la rue avec une telle énergie, avec de telles voix criant ce qu’elles veulent voir se produire? « 

Ceux de ce côté, ceux de ce côté; vous allez en voir un bon bout. Vous avez déjà vu la montée en puissance, mais je partage avec vous le fait que vous allez encore plus ressentir l’énergie, car lorsque le réveil voudra se produire et que vous aurez décrété qu’il est temps de le faire, il sera né. Et comme pour une naissance physique, ce n’est pas toujours le plus facile. Parfois, il y a un peu de travail qui s’y passe, et c’est ce que vous allez voir alors que les uns défendent ce qu’ils pensent être la bonne voie à suivre.

Il y aura beaucoup de questions. Il y aura beaucoup de décision de « Je sais le mieux. » Et ensuite il y aura un peu de questionnement, « Vraiment, que se passe-t-il? » Les uns devront surmonter la partie humaine de la peur. Parce que lorsque les gens entendent parler haut et fort des revendications, cela leur fera penser à la peur.

Et c’est tout ce qu’il est: un souvenir, mais c’est très réel et très réel maintenant. Ils sentent que cette peur est maintenant, alors «je dois faire quelque chose».

Mais en vérité, c’est un souvenir de ce qu’ils ont vécu et de ce qu’ils ont vécu jadis, et cela se déroule comme une vieille bobine. des films du passé pour qu’ils puissent le regarder de nouveau et voir vraiment: «Je suis toujours là. Cela ne m’a pas fait entrer. Je suis toujours là. Je vis encore. « 

Par conséquent, ils vont arriver à un lieu de compte en eux-mêmes, un lieu de compte où ils peuvent prendre une profonde respiration et regarder de nouveau et dire: «Si cela se produisait et que j’étais tellement pris au piège, et c’était apparemment désastreux, et me voilà, peut-être que ce n’était pas aussi désastreux que je le pensais. Peut-être que je suis. » Et c’est la vérité de votre être: éternel.

Vous êtes Un avec tous et vous êtes Un avec tous les temps.

Donc, ce qui semble menacer ne le fait que dans la réalité minuscule «r», le drame que vous vous préparez à vous-même afin de dire: «Je dois être en vie, car j’ai vraiment ressenti cela, et oh, mon Dieu, j’avais si peur. » Mais ça passe. Et ça passe avec le souffle profond. C’est ton secret. C’est ce que vous savez comment passer en paix.

Vous allez prendre une profonde respiration et rester assis là, rester là et respirer, jusqu’à ce que l’orage passe enfin. Certains de vos amis s’apparentent davantage à des tempêtes. D’autres ressemblent davantage aux eaux calmes, profondes mais puissantes. Ainsi, dans chaque cas, vous respirerez profondément et vous autoriserez.

Si, par exemple, celui qui est souvent assis à côté de vous pénètre dans un certain lieu d’énergie, souriez-lui. Elle se demandera: «Qu’est-ce qu’il sourit? C’est sérieux. » Et après un moment, elle dira:« Eh bien, hmm, peut-être que c’est un peu drôle », et ensuite, elle sourira aussi, car elle aura l’occasion de sortir de cette conversation. Je sais que j’ai raison – ça marche pour tout le monde – et pour aller dans un espace qui dit: «Hé, tu sais, c’est un très bon drame qui vient de se passer. Ha! ” Et avec cela vient le souffle profond de la paix, et souvent le sourire sur le visage.

Donc, vous n’êtes pas obligé de réagir au premier moment. Je sais que plusieurs fois au cours de notre vie, le corps a ressenti le sentiment suivant: «Je dois protéger, je dois réagir, je dois faire quelque chose tout de suite», mais en vérité, vous avez appris que non vous devez faire est la présence de la paix et de respirer, et ceux qui traverseront rapidement la tempête des émotions auxquelles ils sont confrontés.

Maintenant, je ne dis pas que toute la vie dans les 18 mois à venir sera une tempête, parce que ce n’est pas le cas. Mais il y aura des moments où quelque chose peut arriver au coin de la rue auquel vous ne vous attendiez pas, et vous direz: «D’où cela vient-il? Pourquoi est-ce arrivé? « 

Continuer à respirer. C’est mon secret, qui n’est pas un secret, vraiment. Continuer à respirer. Gardez le sourire et ils se demanderont à quoi vous souriez. Et après un moment, ils seront curieux de savoir: «Mais c’est très, très grave. Savez-vous de quoi parlent nos dirigeants? Savez-vous ce qu’ils veulent faire? « 

Et oui, voici votre réponse: vous souriez. Et après un moment, la tempête passe. Certaines des tempêtes peuvent être courtes. Certains peuvent être plus longs. Mais c’est votre opportunité de ne pas mordre, bien que la tentation des vies précédentes soit la suivante: «Je dois me défendre, mes convictions; Je dois défendre. » Non, laissez passer.

Vous êtes les professeurs. Vous êtes ceux qui se sont portés volontaires pour le service dans ce temps. Je sais que votre petit ego de temps en temps va dire: «Je ne me suis pas inscrit pour ça. Je n’ai pas dit que je voulais écouter toutes ces ordures qui semblent se produire. » Oui, vous l’avez fait. Par grand courage, par cœur; courage – vous vous êtes porté volontaire pour être ici en ce moment, et vous allez voir le réveil ou l’accouchement qui, oui, a du travail dedans, a la douleur dedans, a la colère qui vient comme réponse à la douleur , mais ça va passer.

Permettez-vous de savoir que les événements, les choix qui vont être faits vont être opposés à ce qu’ils sont vraiment. Il y aura guérison, mais les apparences ne seront pas immédiatement guérissantes. Donc, pour vous, vous avez la connaissance, le message d’autres vies à travers les âges, que cela aussi passera.

Mais certains des frères et sœurs sont ce que vous verriez être un peu plus jeunes dans leur évolution de l’éveil, leur propre réveil, afin qu’ils puissent prendre des positions plus craintives. Et ce que vous vous êtes proposé de faire, c’est d’être les anges, d’être la présence de l’amour, de la paix, du calme qui leur permettra de voir que si vous n’êtes pas contrarié par quelque chose, peut-être qu’ils peuvent prendre une profonde respiration pour un moment, et avec ce moment viendra une grande leçon.

En vérité, toutes les personnes avec lesquelles vous interagissez ont choisi de venir ici à cette heure du réveil, et certains frères et sœurs se sont portés volontaires pour jouer des rôles qui semblent être assez destructeurs, semblent opposés à la paix et à l’amour. . Et pourtant, ce qui en sortira sera une compréhension de qui et de ce qu’ils sont.

Vous et les anges qui marchent avec vous êtes ici à l’heure du réveil, de la naissance, du temps du travail pour faire naître la nouvelle naissance. Et ça ne va pas toujours être joli, parce que parfois avec la naissance, même la naissance humaine, cela peut ne pas sembler ou ne pas sembler joli, mais il en résulte une nouvelle vie, et c’est ce que vous avez dit -épouse pour ou mi-mari pour – comme vous voulez l’appeler – mais vous avez fait du bénévolat. Vous savez que vous vous êtes porté volontaire. Il y a un texte au fond de vous qui dit: «Oui, je me suis porté volontaire. Je ne savais pas ce pour quoi je faisais du bénévolat, mais… »

Tout est bon. Tout arrive à l’endroit où il y aura un rapprochement de compréhension. Et comme je l’ai dit, l’intervalle entre les deux peut être un peu approximatif, un peu du sablage qui se produira avec le papier de verre très grossier, puis le sablage plus fin plus tard.

Vous, en tant qu’anges que vous êtes, en tant qu’enseignants, vous avez dit: «Je suis assez fort pour être la présence de l’amour, même si je vois un désordre autour de moi.» Vous êtes assez fort. C’est pourquoi tu es ici. C’est pourquoi tu es toujours là. Certains d’entre vous sont arrivés à un carrefour où il était possible de ne pas participer. Vous avez réfléchi et dit. « Hmmmm. » Et puis vous avez dit: « D’accord, je vais rester. » Vous avez posé une question. Mais votre mission, si vous l’acceptez et ce que vous avez fait, n’est pas encore terminée.

Ce que vous voudrez faire pendant ces jours d’agitation, c’est renforcer encore votre connaissance, votre profonde et profonde connaissance en vous de cet espace de repos, cet espace de paix. Jusqu’à présent, vous avez eu des défis à relever dans cette vie. Vous avez eu vos temps de questions. Vous avez eu votre temps quand les anges vous ont entendu crier et dire: «Non»

Et puis vous avez dit: « Oui, ça va. » Parce que vous avez connu le lieu de la paix à l’intérieur, même si tout autour de vous aurait pu être dans ce que vous appelleriez un gâchis. Même si le corps vous a peut-être hurlé dessus, vous avez connu la paix profonde du ciel, car vous l’avez apporté.

Il n’y a pas d’endroit où vous pouvez aller en dehors du paradis. N’oubliez pas que lorsque vous pensez être à la place du dernier souffle. Il n’y a pas d’endroit en dehors de vous où vous pouvez aller qui ne soit pas le paradis, car vous êtes le paradis et vous créez ce que vous interprétez comme le paradis ou l’enfer. Vous avez fait cela dans de nombreuses vies, suffisamment pour bien le savoir, pour identifier et dire: «Cela ressemble vraiment à un enfer». Et pour ce moment où vous avez été dans un certain tumulte de questions, cela a semblé être un enfer.

Mais en vérité, vous êtes le paradis et vous vous êtes proposé d’être la présence du paradis sur Terre. Alors, quand ceux qui viennent à vous et sont tellement remplis de crainte qu’ils pensent être remplis de haine et de jugement, vous êtes la présence de la paix. Tu sauras.

Vous aurez la force d’être l’ange que vous êtes vraiment. Vous saurez et sentirez la présence de la paix venant de l’intérieur, et vous vous demanderez peut-être: «D’où vient-elle? Je me sentais en paix et tout autour de moi était en train de s’effondrer. Ils criaient. Il y avait du bruit. Il y avait toutes sortes de choses qui se passaient autour de moi, mais lorsque j’ai pris cette profonde respiration, je pouvais sentir une paix qui dépasse la compréhension du monde », la paix qui est vraiment vous. Et vous vous êtes porté volontaire pour être la présence de la paix.

Maintenant, nous parlons de la prochaine année et demie et des changements que vous allez voir et expérimenter et permettre de traverser l’esprit.

Prenez toute cette énergie et laissez-la demeurer dans le cœur où elle sera transformée. Prenez une profonde respiration; c’est la première chose importante à retenir. C’est ce que le corps vous demande: le souffle.

Et avec cette présence apaisante du souffle, cela permet à la partie angélique de vous, votre âme, quelle que soit la terminologie que vous voulez utiliser, la vraie partie de vous, d’avoir une chance de se faire sentir. Et une fois que vous sentez cet espace – et vous en avez dans vos méditations; vous avez senti cette paix – vous la saurez toujours, et vous pourrez y retourner dans le lieu de la paix à tout moment.

Maintenant, d’accord, quand vous regardez avec les yeux du corps, vous allez voir beaucoup de choses qui ne ressemblent pas à la paix. Lorsque vous regardez avec le jugement humain, vous verrez beaucoup de décisions qui ne semblent pas pacifiques, aimantes, compréhensives.

Laisser tout passer. Respirez profondément. Chaque fois que quelque chose vous tombe sur le visage et vous donne l’impression que cela va peut-être vous submerger, reculez physiquement si vous le souhaitez et respirez à fond. Et dites, soit à voix haute, soit à l’intérieur: «Cela aussi passera», car cela passera.

Tout ce que vous devez traiter sur le plan humain passe. C’est la bonne nouvelle. Quand vous êtes au milieu de ça, parfois, ça ne se sent pas très bien, mais ça passera. Vous l’avez fait dans le cadre de votre contrat et dans la vie humaine qu’il passe, y compris le corps, y compris les expériences humaines. Ils viennent, vous les appréciez. Ils viennent, vous les jugez. Ils viennent et ils passent. Je pense que cela résume.

Au cours des 18 prochains mois, vous allez voir des dirigeants faire des choix à leur peuple, et je le dis, «leur peuple», avec réserve, car ce ne sont pas des gens. Cependant, ils sentent qu’ils ont des responsabilités et qu’ils ont du pouvoir.

Vous allez voir beaucoup de changements de pouvoir se produire dans votre monde, certains pacifiques, d’autres moins pacifiques. Mais vous allez voir beaucoup de changements.

Et comme je l’ai dit, elles peuvent durer un certain temps ou peu de temps, mais vous allez voir beaucoup de changement.

Avec le temps, vous verrez l’amour. Dans cette réalité qui croit dans le temps, vous allez voir l’amour, mais cela peut prendre ou ne pas prendre plus de temps. Cependant, comptez tout comme bon.

En ces temps de troubles, et c’est là que vous vous trouvez. ce n’est pas que vous devez attendre ces moments d’agitation; vous êtes déjà là-bas, la meilleure chose à faire est de vous reposer. Physiquement, oui, laissez le corps se reposer. Physiquement, prenez la respiration profonde plusieurs fois. « Mais Jeshua, si je continue à respirer, je vais perdre connaissance. » D’accord, et alors? Vous viendrez à. En outre, je ne vous ai pas encore vu faire cela.

Permettez-vous d’être en paix. Permettez à la tourmente d’être vue, reconnue et de s’organiser. Respirez à travers elle. C’est pourquoi vous avez construit dans la physicalité le souffle. Le souffle est un cadeau que vous avez intégré à cette réalité. Vous savez à quel point le repos est paisible lorsque vous déposez le corps sur le lit – parfois, vous asseoir vous aussi – et vous permettez la relaxation et la paix qui viennent avec le souffle profond? Demeurez souvent dans la respiration profonde.

Permettez à vos pensées d’être de paix. Permettez à vos mots d’être de paix. Permettez à vos actions d’être de paix. La première personne que vous voyez le matin, leur sourit. Même si vous avez passé une nuit terrible et que vous avez tourné et tourné, vous avez été réveillé plusieurs fois, et peut-être que le train est passé près du lieu de résidence et vous a réveillé toutes les heures, quelle que soit cette pensée, pensez d’abord à une pensée de gratitude: «Je suis réveillé; le corps me sert bien. « 

Vous créez ce miracle à chaque instant, et vous traversez cette journée comme un miracle, qui étend l’amour à tout le monde. Vous prolongez l’amour, et quand vous faites cela, que se passe-t-il? Cela vous revient. Vous êtes dans ce moment en présence de l’amour.

N’oubliez pas de respirer l’amour. N’oubliez pas de penser et d’être la présence de l’amour, parce que votre monde a besoin d’amour. Votre monde cherche l’éveil. C’est de cela dont il s’agit: les douleurs de la naissance de l’Éveil et vous êtes les sages-femmes. Vous vous êtes porté volontaire.

En ces temps de troubles, soyez la présence de repos.

Ainsi soit-il.

– Jeshua ben Joseph (Jésus) à travers Judith

http://www.oakbridge.org/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email