Canalisé par Jean-Luc Ayoun

5 Décembre 2019 (Québec)

Eh bien, chers amis, je suis extrêmement réjoui de m’exprimer à la fin de votre rencontre Agapè qui, d’après ce que je vois, a été profitable quelque part à vos cœurs n’est-ce pas.

Je vous présente tout d’abord toutes mes bénédictions, tout mon amour et je vais essayer de répondre bien sûr à vos questionnements comme d’habitude.

Alors je te laisse la parole.

Sœur : Merci OMA.

Question écrite : On a parlé de certaines pyramides au Mexique qui sont liées à l’enfermement archontique, qu’en est-il de la grande pyramide de Khéops en Égypte ?

Alors là, cher ami, il faut savoir que la structure pyramidale correspond à des éléments historiques importants. Les pyramides sont omniprésentes sur cette terre mais aussi, bien évidemment, ailleurs. La forme pyramidale que vous connaissez permet la cristallisation de la vie. C’est l’angle de la pyramide, tu dis de Khéops surtout; les pyramides où qu’elles soient situées sur cette planète présentent en général la même configuration géométrique. Les pyramides permettent effectivement à certains moments privilégiés de l’année de recevoir certains rayonnements de lumière et rayonnements solaires.


 

Bien, je ne reviendrai pas sur les circonstances historiques qui ne nous intéressent pas, mais il faut comprendre quelque part que les formes géométriques qui sont des constructions en pierres sont là depuis de très, très nombreuses civilisations. Et pas seulement par apport à l’Égypte mais aussi déjà en Atlantide et bien sûr au cours des rêves précédents. Il y a une forme, oui, d’opposition entre les structures hexagonales des cercles de feu dont le but bien évidemment qui vous avait été raconté était de canaliser le retour de la Lumière jusqu’au noyau cristallin de la terre au moment où le rêve allait s’achever.

Ces cercles de feu, avec les structures hexagonales de pierres, ont joués leur rôle; bien évidemment nous vous avions longuement parlé, il y a de nombreuses années, de ces cercles de feu et de leur fonction. Les buts donc des cercles de feu, je vous le rappelle, étaient de permettre à la Lumière d’être dirigée en venant du cosmos vers ces endroits précis où ils étaient construits et d’ailleurs ces lieux devaient être, je vous rappelle, les lieux d’où devait arriver la Jérusalem céleste mais aussi être sous des dômes de Lumière où devait être regroupés les frères et les sœurs et après les trois jours et avant le grille-planète final.

Bien évidemment, vous le savez, la donne a été chamboulée, si vous voulez, par la révélation finale et le travail réalisé par certains d’entre vous l’année précédente au niveau des miroirs et des structures qui maintenaient l’enfermement indépendamment bien sûr du vaisseau des archontes qui lui avait été éjecté de ce système solaire le jour-même où les clés métatroniques ont été délivrées, le 15 août 2009.

La forme pyramidale, comme je l’ai dit, capte à certains moments privilégiés, en général les solstices d’été comme d’hiver, une forme de Lumière qui est authentique mais la Lumière restait à l’intérieur des pyramides mais ne pouvait pas et ne peut toujours pas aller rejoindre le noyau cristallin de la terre.

La cristallisation, la forme géométrique de la pyramide que vous pouvez reconstituer ne serait-ce par exemple qu’avec des tubes de cuivre ou en bois, ou en papier, a toujours les mêmes propriétés qui est la cristallisation de la vie, c’est-à-dire l’enfermement que vous le vouliez ou pas.

L’ensemble des structures pyramidales de la terre indépendamment de leurs vertus par exemple intérieures au niveau de ce qui était nommé en Égypte piliers Djed avec des propriétés électromagnétiques de guérison, mais au niveau de l’aspect planétaire, c’était lié à l’histoire des différents rêves, aux différents cycles et aussi à l’enfermement.

Vous savez très bien que si vous mettez quelque chose de vivant, une fleur, un morceau de viande crue à l’intérieur de cette pyramide, il va se fossiliser. Ce n’est pas vraiment une transsubstantiation mais c’est bien, comme je l’ai expliqué, un arrêt du mouvement de la vie et une cristallisation. Vous savez, nous avons tous été très nombreux à faire ces expériences avec les pyramides.

Donc, il y avait effectivement un intérêt thérapeutique à l’intérieur mais au niveau planétaire, à l’échelon de la terre dans sa totalité ça participait à l’enfermement et certainement pas à la libération. La libération, je vous le dis est liée aux cercles de feu qui aujourd’hui sont désuets de par l’évolution de la révélation qui a été vécue depuis l’année dernière.

Donc, les pyramides ont une double vocation qui est duelle bien évidemment, ce qui n’est pas le cas sur les cercles de feu.

Et voilà ce que j’avais à dire sur les pyramides et je précise, où qu’elles soient situées à la surface de cette planète, elles ont un intérêt parce qu’il y a des énergies particulières à l’intérieur mais sur l’aspect planétaire, elles font partie intégrante de ce que nous avions appelé les lignes de prédation qui reliaient ces pyramides les unes aux autres de partout sur la terre et faisaient, il y a jusqu’à peu de temps, un maillage d’enfermement qui empêchait de percer si je peux dire le rêve.

Ça, je sais bien que ce n’est pas tout à fait ce que l’on a pensé jusqu’à maintenant et ce que disent les gens qui font des recherches sur les pyramides de Khéops par exemple. Je vous rappelle que les pyramides, les trois pyramides de Khéops sont directement liées à ce que l’on appelle le baudrier d’Orion, le chasseur d’Orion et la ceinture que porte le chasseur avec une reproduction au sol Égyptien qui, à l’échelle exacte, représente le baudrier d’Orion.

Maintenant on ne va pas rentrer dans les histoires mais retenez que les pyramides en leur intérieur ont des propriétés de régénération mais dans l’impact planétaire au niveau de l’éther c’est exactement l’inverse, ça fait partie des forces de prédation et comme d’autres structures qui sont présentes à la surface de cette terre depuis des temps immémoriaux.

Seules les structures architecturales liées aux cercles de feu avec ces pierres grandes, assez grandes de forme hexagonale qui ont été sculptées voilà trois cent vingt mille ans. Seulement, alors que certaines pyramides sont beaucoup plus anciennes bien sûr devait permettre à la Lumière de rendre cette chose essentielle au moment du retour de la Lumière, c’est de vous faire découvrir la Vérité c’est-à-dire voir que quelle que soit la guérison, quelles que soient les expériences de la conscience, le rêve dans sa totalité était un enfermement même au sein des dimensions libres.

Bien évidemment, celles-ci étaient un mystère, pas seulement sur la terre, mais dans l’ensemble du rêve de la création. Il fallait lors du moment initial du rêve par les grandes mères généticiennes qu’il existe dès ce premier rêve des structures inscrites dans le temps qui allaient permettre le moment venu de faire cesser cet ultime voile qui vous font croire, quelles que soient les dimensions, pas seulement qu’ici dans les mondes enfermés, à une quelconque évolution. Tout a toujours été parfait.

Mais encore une fois il a fallu, si on peut dire, évoluer jusqu’à un certain niveau de conscience afin que l’ultime voile de la création, et pas seulement dans ce monde enfermé, puisse être révélé mais surtout vécu. Vous savez aujourd’hui que c’est vous qui réabsorbez la totalité du rêve dans toutes les dimensions. Vous êtes en position non pas périphérique mais bien centrale par rapport au rêve de la création.

Voilà ce que j’avais à dire sur cette pyramide.

Tu peux continuer bien sûr, dès que j’arrête de parler, avec d’autres questions.

Sœur : Merci.

Question : On dit que Noël est aussi archontique. Si on souhaite Joyeux Noël avec Amour, n’est-ce pas le plus important ?

C’est le plus important. J’avais expliqué le symbolisme de cette fête il y a de nombreuses années, je crois l’année des noces célestes surtout.  Mais il suffisait d’être informé. C’est comme les énergies, comme dit Abba tête de caboche : les énergies sont lucifériennes; elles sont duelles par essence, positives, négatives donc, elles ne reflètent en rien la Vérité mais ça ne veut pas dire là qu’il ne faut plus toucher aux énergies, ça veut simplement dire que ce qui est le plus important c’est la qualité de qui vous êtes et qui utilise ces énergies.

Si vous regardez Autres Dimensions dès le début avant même que ça existe, j’avais exigé que ce que j’allais dire soit retranscrit et retransmis directement sur ce que vous appelez internet mais nous savons tous que internet c’est la bête binaire.

Ça n’a pas empêché de se servir, je dirais, de l’existant pour transcender les choses et, bien sûr, la question donne la réponse à la fin, l’amour que vous avez et la lucidité que vous avez est bien plus importante.

Bien évidemment que si vous avez des enfants, de la famille, vous leur souhaitez Joyeux Noël mais vous, vous n’êtes plus dupe, c’est-à-dire que, là aussi, vous traversez la signification que j’avais donné à l’époque, aujourd’hui c’est totalement possible bien sûr.

Pour sortir du rêve, si je peux dire, il faut bien s’appuyer sur le rêve quelque part, pas sur la personne parce que la personne d’elle-même ne peut pas se trouver mais au niveau de l’histoire, il fallait bien que ce soit écrit comme ça été écrit pour permettre la réunification à la Vérité. Donc bien sûr, que vous pouvez souhaiter Bon Noël de la même façon que vous avez toutes les opportunités d’utiliser l’énergie vitale à partir du moment où vous êtes lucides et à partir du moment où Agapè, je dirais, est sur le devant de la scène tout simplement.

Autre question.

Question : C’est une question d’une sœur qui n’est pas ici. Cher OMA, pourriez- vous m’aider à fluidifier ma connexion avec Agapè. Je suis née sous X, abandonnée à la naissance par ma mère, seul un prénom, celui de ma mère, suivi de X, figure sur mes papiers de naissance. Aussi, c’est un prénom difficile à mettre en résonance avec Agapè. Puis-je citer les prénoms et noms donnés par les parents qui m’ont ensuite adoptée ? Merci infiniment pour votre aide.

Alors j’avais déjà répondu à cette question en disant qu’il fallait prendre le nom d’adoption mais aujourd’hui, je vous rappelle que ça a été remplacé par quoi ? Par le oui. La dernière clé que vous avait donné Abba voilà quelques mois en particulier à travers les canalisations, je suis toi, je dirais, elles sont superflues. Au fur et à mesure de l’amenuisement du dernier voile tout se simplifie.

Par exemple ce que Abba vous avait expliqué dans différents lieux concernant le mouvement respiratoire ternaire ostéopathique de la tête, vous n’avez plus besoin de mettre les mains, tout se simplifie. Agapè prend tout l’espace donc pour cette sœur : sois rassurée. Elle doit être en retard dans les communications, elle. Vous n’avez plus besoin de cela, vous n’avez plus besoin de vous nommer puisque vous passez dans cette Agapè résonance spatiale où il n’y a plus personne. Vous n’avez plus besoin du nom et du prénom. Vous n’avez plus besoin de personne, ni de vous, ni de l’autre mais de célébrer Agapè de partout et vous n’avez pas besoin d’avoir de cible; ça peut être l’éther; c’est ce que vous a enseigné Abba.

Bien évidemment, à partir de ce moment-là, quel est l’intérêt de prononcer cette clé, vous voyez les choses vont très vite. Il y a des années, après les noces célestes vous aviez utilisé le yoga de l’unité, les sceaux des archanges, pendant des années et vous voyez bien que depuis un peu plus d’un an, les choses vont tellement vite au niveau de la révélation finale. Ne vous encombrez pas, ne vous rigidifiez pas vous-mêmes avec des choses figées puisque tout est mobile.

 

Aujourd’hui, il n’y a pas à t’aider avec nom et prénom, tu dis Oui et c’est tout.

Sœur : Oui.

(Rires)

Eh voilà.

Question : OMA, où êtes-vous, d’où nous parlez-vous ?

Bien, de votre cœur puisque je suis dans votre cœur. Pourquoi est-ce que vous cherchez encore à localiser alors que la conscience entre dans un processus de délocalisation et dissolution? Je suis l’éther tout comme vous. Je suis la Source tout comme vous. Je suis en vous comme vous êtes en moi à travers même les dimensions. C’est pour cela que j’ai parlé et Abba aussi à repris cette notion d’Agapè spatial de résonance mais aussi inter dimensionnelle, multidimensionnelle. Quand vous résonnez Agapè, c’est l’ensemble des univers et de la création qui réagit et c’est ce que vous êtes.

Donc, cette question en me demandant où je suis, bien sûr, je suis dans mon vaisseau que j’ai déjà expliqué mais avant tout, nous vous l’avons répété suffisamment de fois, l’archange Anaël aussi, nous sommes tous à l’intérieur de vous puisqu’il n’y a que vous. Vous avez bien sûr vous ne pouvez pas le comprendre mais vous ne pouvez que le vivre. Donc je te réponds : « Je suis partout et je suis nulle part. Tout simplement, vous êtes moi et je suis vous. » mais bien évidemment, depuis la conscience ordinaire, c’est totalement impossible.

J’avais expliqué, il y a très longtemps que, par exemple, quand je communique, que ce soit à travers Abba, à travers les médiums précédents, sachez que quand nous sommes hors de cet enfermement de la troisième dimension, le Christ peut communiquer dans le même moment avec des milliers de personnes en même temps. N’oubliez pas que quand vous êtes hors de ce corps, vous êtes tous les corps mais malheureusement, si vous réfléchissez avec votre conscience personnelle, vous allez pas comprendre que je sois ici au milieu de votre poitrine, au travers d’Abba comme en Abba et aussi dans mon vaisseau et c’est pourtant la stricte vérité.

Nous avons si vous préférez une multi localisation de la conscience. Vous quand vous téléphonez à quelqu’un vous faites un numéro et vous avez une personne en ligne mais nous, quand nous vous téléphonons, nous composons des milliers de numéros et nous avons des milliers de personnes en ligne et, à chaque fois, avec des mots, une présentation et un discours différents.

Mais ça, vous ne pouvez pas vous le représenter ni même l’imaginer. Et comment peut faire Abba d’après vous quand il fait des résonances Agapè où il a vingt rendez-vous et à la même heure?  Il vous l’a dit, même si vous le voyez tous et d’ailleurs vous êtes nombreux à le voir ou moi ou Bidi. Croyez-vous que vous soyez unique? Nous pouvons vous trouver où que vous soyez puisque maintenant les voiles sont presque totalement dissous, l’ultime voile en tout cas mais, l’habitude de la forme et de vous croire au sein d’une forme vous rend impossible la compréhension et le vécu que vous êtes multidimensionnels.

Vous êtes aussi bien l’archange que le diable, nous vous l’avons dit, et vous êtes dieu, vous êtes la Source. Mais vous ne pouvez jamais le comprendre depuis votre conscience. Il n’y a que quand vous arrivez vraiment à l’ultime conscience à la jonction de l’être et du non être mais, les êtres comme Bidi, par exemple, qui intervient beaucoup, vous êtes nombreux à le voir et si vous regardiez quand vous l’avez vu pendant les rendez-vous de vos horaires bien vous allez vous apercevoir que vous êtes des centaines au même moment à avoir vu Bidi, à l’avoir entendu et ce que vous avez entendu est différent pour chacune des personnes.

Ça ne pose aucun problème, je dirais, la démultiplication de la conscience et d’ailleurs, c’est exactement ça; nous vous disons qu’il n’y a qu’un cœur. Il n’y a qu’une conscience, ça s’appelle l’unité, c’est exactement cela.

Donc je suis de partout et en même temps maintenant aussi de nulle part. Nous aussi, les Melchisédechs, nous avons épuré les histoires, vous voyez. Et Abba quand il intervient ou d’autres frères et sœurs pour les résonances Agapè, il peut être au même moment, malgré qu’il soit dans un corps, dans des milliers d’endroits en même temps; bien évidemment, ce n’est pas la bi localisation avec le corps physique, c’est au niveau des corps d’éternité et de la conscience. Donc, c’est une forme de bi localisation mais qui n’est pas liée au corps de chair mais au corps d’éternité tout simplement.

Question : Quand on parle d’accueil jusqu’où les Québécois doivent-ils accueillir les immigrants qui ne partagent pas notre philosophie de vie, qui prônent le laïcisme, mais qui, subtilement, imposent leur point de vue religieux ?

Mais vous savez très bien que Agapè prend toute la place. C’est l’heure, ça été dit de quoi? De la réconciliation, du grand pardon. Prenez tout ennemi ou toute personne qui n’a pas la même culture que vous dans vos bras, c’est vous-mêmes. Et c’est justement à travers la confrontation qui se dessine sur terre, je vous rappelle la guerre de tous contre tous par rapport à des cultures différentes, par rapport à des religions différentes, des croyances différentes que se trouve justement la plus grande des possibilités de réparation.

Donc, vous n’avez rien à faire sans ça vous vous opposez mais vous avez à prendre dans vos bras. L’Agapè est plus fort que tout et plus fort que la culture et plus fort que la religion et plus fort que toutes les différences apparentes et toutes les différences de pensées, d’émotions et de vécus. N’hésitez pas à vérifier cela dans tous les cas de figures possibles dans ce mois multicolore.

(Rires)

Si vous prenez quelqu’un dans vos bras avec sincérité, si vous regardez un frère ou une sœur avec sincérité plutôt de penser qu’il est dans la religion, qu’il vient vous envahir ou que c’est quelque chose qui est contraire à votre mode vie, c’est que vous n’êtes pas libres, vous n’avez pas vu que l’autre c’est vous. Comment vous le vivez, que l’autre c’est vous, si vous le rejetez ?

Il n’est pas question bien sûr de se laisser marcher sur les pieds. Je dis simplement que c’est une opportunité exceptionnelle de réparation. Voilà et ça, vous allez le vérifier là, à travers tous les événements qui se passent qui vous ont été décrits, que Phahame a redit au niveau des éléments, au niveau des groupes sociaux, des groupes ethniques, des groupes religieux, des groupes financiers.

Le grand pardon concerne aussi ce que j’avais appelé les méchants garçons puisqu’ils ne sont que nous. Agapè ne fait pas de différence; comme le soleil, il dispense sa lumière et sa chaleur pour tous. Il ne fait pas de différence entre le coquelicot, entre l’enfant et le vieillard. C’est toujours la même radiance. Vous êtes des soleils.

Il vous faut perdre ces habitudes de particularisme. Même si effectivement, c’est des cultures complètement différentes mais c’est justement à travers parfois la violence, hélas, la guerre que vous allez vous retrouver. Mais encore une fois, comme c’est une scène de théâtre et que c’est un rêve total, c’est juste un scénario écrit donc, c’est à vous de changer de posture.

Ça ne veut pas dire encore une fois accueillir ceux qui veulent vous priver de quoique ce soit mais profitez justement de cela pour les aimer et vous allez voir qu’ils vont vite laisser tomber leur culture, leur religion ou leur côté ethnique ou racial. En tant que phare de l’humanité, c’est à vous de démontrer cela.

Mettez toujours Agapè partout et vous allez vérifier que ça marche avant même vos pensées et avant toute récrimination par rapport à des aspects religieux, culturels ou faciès comme on dit puisque tout est vous. Ce n’est pas un concept, ce n’est pas une blague, c’est la stricte vérité, là est le grand pardon et là est la grande surprise qui va commencer dans quelques jours n’est-ce pas. C’est pour ça que ça aussi ça s’appelle multicolore mais vous comprendrez une fois le mois écoulé ce que ça veut dire.

(Rires)

Sœur : Il n’y a plus de questions écrites.

Alors des questions orales, des témoignages, ce que vous avez envie de dire. Vous savez, moi j’ai plus trop envie de vous raconter des histoires, mais un peu comme Abba, de vous aider à vous repérer, à vous situer dans ce que vous vivez ; c’est ça le plus important. Les histoires, il n’y en a plus besoin, ni carotte et bâton, d’ailleurs, c’est fini tout ça.

Sœur : Bonjour OMA. Je vais essayer d’élaborer un petit peu pour les gens qui n’assistent pas qui sont nos frères et sœurs qui sont dans d’autres pays. Je porte présentement sur mon cœur un visage de toi, que nous avons fait imprimer sur des chandails.

C’est la multiplication non pas des petits pains mais des OMA.

(Rires)

Sœur : Effectivement, et tantôt un frère est arrivé et il m’a offert le drapeau du Québec qu’il a noué à mon cou et ce drapeau est de l’époque où René Lévesque voulait instaurer l’indépendance du Québec ici.

Ce que j’ai senti en moi, le fait de porter sur mes épaules et sur mon dos ce drapeau et comme ton visage est sur mon cœur, pour moi ce drapeau, c’est toi qui le portes sur tes épaules présentement.

Et ce drapeau, parce que notre frère Louis a fait un nouveau drapeau du Québec cette semaine et celui que je porte, c’est l’ancien et pour moi, ça représente la Nouvelle-France, le contrôle de la religion et de la politique qui a été exercé pendant tant d’années au Québec.

Oui, je te rassure : ces forces-là ne contrôlent plus grand-chose.

Sœur : Puis pour moi, je n’arrive pas à expliquer ce que je ressens mais pour moi, il y a une fin de cet ancien drapeau avec tout ce que ça représente et le nouveau drapeau que notre frère Louis a fait et j’aimerais que tu me partages le fait que tu le portes sur tes épaules ce drapeau du Québec.

Sœur : Puis pour moi, c’est… je n’arrive pas à expliquer ce que je ressens mais pour moi, il y a une fin de cet ancien drapeau avec tout ce que ça représente et le nouveau drapeau que notre frère Louis a fait et j’aimerais que tu me partages le fait que tu le portes sur tes épaules ce drapeau du Québec. Est-ce que tu as quelque chose à dire là-dessus ?

Quelle est la question ?

Sœur : Le fait que je porte ce drapeau mais qui en réalité avec l’image de…

Si c’est la nouvelle Jeanne d’Arc fait attention de ne pas brûler.

(Rires)

 

Sœur : J’y ai effectivement pensé tantôt. Pour moi, c’est toi qui es sur mon cœur avec l’image mais le drapeau, c’est toi qui le portes sur tes épaules.

Oui, on peut dire que le simulacre, comme disait Abba, rejoint le sacré, c’est les deux versants de la même pièce. Et le fait que cet acte terrestre de poser un drapeau bien sûr à une vertu symbolique mais aussi sacré par rapport à ce que je vous ai dit en revenant ici hors de mon corps au mois de juin, tout simplement.

Mais, je ne vois pas ce que je peux apporter de plus comme réponse si ce n’est que le simulacre rejoint le sacré dans l’acte ou, comme tu dis, je suis revêtu de ce drapeau québécois mais je te rappelle que tous les drapeaux vont finir en fumée. Il n’y a pas plus de nations. C’est la guerre de tous contre tous et la dissolution.

Donc, bien sûr, vous avez à accomplir collectivement la devise de votre pays, je l’avais expliqué comme pour tous les pays parce que c’est ce qui termine le film. Bien sûr, je ne vous cache pas que vous avez beaucoup de frères et sœurs qui ont situé la Nouvelle France avec le basculement des pôles dans un futur qui n’existera pas comme étant la nouvelle… la nouvelle, la nouvelle conscience si on peut dire, c’est surtout ça qu’il faut voir. Mais n’y voyez pas là, la persistance d’un quelconque simulacre.

Voilà ce que je peux dire. Mais aussi, ça peut être adressé à toi indépendamment du visage que tu portes qui est le mien et du drapeau qui le recouvre.

C’est ça l’intérêt des dernières, si vous voulez, brides de l’histoire. Les dernières brides d’histoire font partie de la révélation bien sûr de la révolution qui est en cours de partout sur cette planète, de ces bouleversements mais aussi du solutionnement  et si il n’y a plus de projection de conscience avec les rêveurs qui rêvent de nouvelle terre ou je ne sais quoi, vous vivrez ça par vous-mêmes au moment du paradis blanc.

Comme Abba dit tout le temps : « Laissez les rêveurs rêver. » Mais il y a concordance totale du simulacre avec le sacré. Tout ça, dans le rêve, dans l’illusion, mais qui rejoint quelque part la Vérité.

Parce que l’illusion ou la vérité relative si vous préférez est superposable dorénavant à la Vérité absolue. Vous regardez d’un côté, c’est le simulacre, vous regardez de l’autre côté, c’est le sacré jusqu’à ce que vous vous aperceviez qu’il n’y a pas plus de simulacre et de sacré puisqu’il n’y a que la joie d’Agapè et qu’il n’y a que l’Absolu, le Parabrahman comme dirait notre cher Bidi.

C’est une façon, encore une fois, d’écrire le mot fin comme quand vous racontez une histoire à un enfant le soir avant qu’il s’endorme.  D’ailleurs une histoire, c’est fait pour endormir, n’est-ce pas.

(Rires)

Sœur : Oui.

C’est exactement ça. Et vous vous êtes raconté, nous nous sommes tous raconté des histoires mais nous savions au début que nous avions passé par cela puisque nous avions tout vécu et tout écrit mais il fallait trouver un moyen mnémotechnique si je peux dire de vous souvenir. Vous êtes le phare de l’humanité en tant que ceux qui se souviennent. Parce qu’ils ont gardé quelque part une forme d’authenticité. C’est tout.

Sœur : Je veux juste préciser que lorsque j’ai parlé de la Nouvelle France ce n’était pas dans le but de quelque chose qui s’en vient mais comme étant le Québec nommé à cette époque Nouvelle France.

Il n’y avait pas de perpétuation de rêve ou de quoique ce soit dans… peut-être que je me suis mal exprimée à ce moment-là. Et je sais que l’on est dans notre dernière journée de rencontre, je sais qu’une surprise va nous être annoncée, je ne sais pas si c’est par toi; je ne le demande pas mais on a hâte à la surprise.

Qu’est ce qui a été dit là ? Tu n’as pas oublié de transcrire là ?

Sœur : […]

Ah bon.

Sœur traductrice : Dans sa question lorsqu’elle a parlé de la Nouvelle France, ce n’était pas pour ramener, perpétuer le rêve.

C’est plutôt pour le solutionner, oui, j’avais compris.

Sœur : Plutôt le nom donné au Québec à l’origine, avant.

Oui, tout à fait, j’ai bien compris.

Sœur : Très bien. La surprise, Bidi nous a parlé d’une surprise… Bidi.

Sœur traductrice : Bidi nous a parlé que l’on était prêt à recevoir une surprise. Est-ce que c’est par toi que l’on la recevra ?

Bien oui, je viens de vous le dire.

(Rires)

Le 8 décembre, le festival commence.

Sœur traductrice : Mais moi, j’ai une question, hier on était en rencontre avec Phahame et notre frère Jean-Luc a oublié d’activer l’enregistreuse et on n’a pas de copie de cet enregistrement. Par notre mémoire, nous, on a essayé de trouver le message.

Je pense que Phahame a dû vous parler d’activités élémentaires des eaux d’en-haut et justement de ce grand pardon et de cette réconciliation à travers justement des événements climatiques, sociétaux, financiers, cosmiques, terrestres et tout ce que l’on peut imaginer. Ça va être le grand bazar, c’est pour ça que j’ai parlé de multicolore.

Mais c’est justement dans ce grand bazar qui est plus, je dirais à priori, je ne fais pas ni prédictions, ni prophéties mais un aspect surtout humain même s’il y a les éléments, même s’il y a des grands, grands événements qui se produisent, l’important c’est l’aspect multicolore de la conscience individuelle et collective sur cette terre où beaucoup d’éclairage vont se faire.

Et les éclairages ne sont pas au sens des explications du pourquoi et du comment mais là, je parle surtout de l’éclairage d’Agapè et de ce que vous êtes en dehors de toute histoire et de toute considération d’ordre territorial ou autre.

Oui, Phahame et j’espère que vous l’avez évoquée, elle avait dit de faire des résonances, résonances réseaux et spatiales, inter dimensionnelles sur les lieux qui vont être bénis par ces événements.

Parce que Oui, c’est vraiment le cas de tohu-bohu, de chaos des conditions habituelles de vie que l’être humain a le plus de possibilités de se retrouver parce qu’il n’est plus dans son confort quotidien, il est dérangé dans son rêve qui devient un cauchemar et là, il n’a pas d’autre choix que de penser à autres choses que son train-train quotidien et à sa vie sociale et à ses relations interpersonnelles.

À ce moment-là, dans le désespoir, dans la souffrance, dans le bouleversement des conditions de vie pour une raison ou une autre, se trouve un accès inouï, une facilitation à l’Agapè. C’est ça que vous allez vivre et c’est ça la grande surprise.

Vous allez le voir de partout sur cette planète justement au décours de ces événements parce que la fraternité dans les situations d’urgence, de catastrophe, est mise en avant naturellement par la bonté humaine même parmi les plus égoïstes.

Voilà quelle est la surprise mais ce n’est pas un jour précis, ça démarre un jour précis et il y a toutes les chances, comme j’ai dit, que ça dure jusqu’à la fin de cette année avec un aspect à la fois crescendo mais aussi, comment dire, vous allez aller de surprise en surprise, aussi bien au niveau de la scène de théâtre collective que de votre propre conscience selon l’emplacement où vous êtes en ce moment. Est-ce que vous êtes dans le personnage? Est-ce que vous êtes dans l’illusion d’un devenir ou du Soi. Ou, est-ce que vous êtes véritable ?

Et la surprise, c’est que vous allez le voir vous-mêmes, de vous-mêmes, pour vous-mêmes et pour les circonstances de votre pays, du territoire ou des éléments qui vont se manifester, aussi les événements sociaux mais aussi cosmiques.

La grande surprise, c’est ça. C’est des choses totalement inédites qui vont faire éruption sur votre scène de théâtre personnel mais aussi planétaire. Je ne parle pas nécessairement bien sûr de vaisseaux de lumière ou de vaisseaux de ferraille. Je ne parle pas seulement de Nibiru. Je parle de choses qui font éruption sur le décor de théâtre mais aussi en votre conscience.

C’est, je dirais, à moins que l’événement ne surviennent dans cette période, mais c’est une succession d’événements qui va entrainer un repositionnement de la conscience planétaire quelle que soit la survenue ou pas de l’événement.

Sœur : Je vais ajouter quelque chose. J’ajouterai que, il y a peut-être possibilité que Abba ne quitte pas le Québec ? Parce que la journée débute le 8.

Ça, c’est la surprise du 8. Si ça commence dès le 8 ici.

Sœur : Puis Abba, il quitte le lendemain.

Ah ben de toute façon, je crois que Abba a décidé de suivre l’intelligence de la Lumière et ne se pose plus de question de l’endroit où il sera en fonction de l’événement. J’ai déjà dit qu’il était de plus en plus itinérant, donc qu’est-ce que vous voulez que je vous dise de plus. Eh bien il est itinérant mais quand il n’y a plus de transport, on reste où l’on est.

Sœur : C’est ça. Eh bien, merci.

(Rires)

Ne sabotez pas les avions quand même […] il a peut-être autre chose à faire. Quoi qu’il se passe, ce qui doit être sera. Si votre conduite de vie est celle-ci, vous allez éprouver un sentiment de liberté terrible, incommensurable, malgré ce corps, malgré vos souffrances, malgré les problèmes. Vous vous reconnaîtrez. Sans ça, vous savez ce que vous faites, vous l’attachez, vous l’empêchez de prendre l’avion.

(Rires)

Sœur : On va lui faire le message.

Frère : Bonjour OMA, ce serait une question à deux volets, si on peut dire. Depuis le début de l’entretien, vous avez parlé à plusieurs reprises de voile, voile, voile qui s’amincit et aussi ce que l’on peut voir, c’est que auparavant nos résonances étaient plutôt, je dirais, localisées surtout entre nous, sur la terre, envers les pays, les frères, c’est ça,  eh bien maintenant juste par les termes que l’on emploie, résonance Agapè, résonance spatiale, donc il n’y a plus personne et en plus, multidimensionnelle. Donc maintenant, on utilise la résonance Agapè résonance inter-dimensionnelle.

Vous pouvez continuer les Agapè résonances réseau d’être à être, si vous voulez.

Frère : Oui, aussi.

Ce n’est pas l’un ou l’autre ; ça peut être ce que vous voulez.

 

Frère : Mais puisque l’on s’en vient ou l’on va vers plus multidimensionnel alors, est-ce que l’on peut dire que, bon, le voile risque ou (c’est un beau risque) de s’effriter complètement et de nous, si on peut dire, complètement, bon… la Source ou l’univers, si on peut dire.

Les voiles dont je parle tout d’abord ce n’est pas les voiles tels que j’avais parlé, c’est-à-dire la magnétosphère, l’héliosphère et la ionosphère. Ce voile-là c’est l’ultime voile par rapport à la Vérité Absolue. C’est-à-dire, de la jonction de l’être par rapport au non-être. C’est pour ça que Abba disait toujours : « Laissez les rêveurs rêver », ceux qui sont dans l’orgueil spirituel du Soi, parce qu’ils sont à la lisière, ils sont à la porte de ce voile.

Le voile pour eux n’est pas totalement dissous. Ceux qui vivent Agapè, le feu du cœur sacré qui ne sont plus dupes de la création, de la forme ou des mondes, quand ils disent qu’il n’y a personne, ils le vivent; ça veut dire que chez eux cet ultime voile qui séparait l’être et le non-être n’existe plus. C’est de ce voile-là que je parlais. Voilà, je te laisse poursuivre.

Frère : Bon d’accord, vous avez, je pense, en bonne partie répondu. C’est juste que je me disais quelque part maintenant la résonance spatiale, inter-dimensionnelle, bien, va faire comme un peu vibrer, ça, c’est le deuxième aspect de la question…

Il y a un deuxième volet.

Frère : …par cette résonance spatiale, j’arrivais à voir que, probablement, on faisait, cette résonance, si on peut dire, l’univers encore plus mais malgré que vous disiez que maintenant c’est plus entre l’être et le non-être, si on peut dire, que ça se passait.

Oui, mais je vous signale que ce voile-là n’est pas le voile de l’enfermement. Les voiles de l’enfermement, c’est la magnétosphère, l’héliosphère et l’ionosphère. Ce voile-là, je le répète est présent dans toutes les dimensions, sans aucune exception, parce qu’il fallait que le rêve soit parcouru de toutes les façons possibles avant que la Vérité soit vécue.

Donc, oui, au niveau inter-dimensionnel ou multidimensionnel, quand vous faites cette résonance Agapè vous allez dissoudre le voile dans toutes les dimensions. Bien sûr, beaucoup de peuples qui sont autour de la terre ont déjà compris cela et se réjouissent, mais vous avez, je vous rappelle, des dimensions qui sont au-delà de l’anthropomorphisme et par exemple la civilisation des triangles, par exemple, les quatre vivants les Hayoth Ha Kodesh qui eux aussi doivent vivre la cessation de ce voile, la dissolution de ce voile et pour vous aussi individuellement, ici.

Quelle était la question ?

Frère : Elle s’en vient; elle arrive; en fin de compte, le deuxième volet. Je me disais que cette résonance spatiale inter-dimensionnelle était comme un parallèle avec ce que vous nous aviez déjà dit, lorsque le papillon se brise une aile, bien, tout l’univers, enfin de compte, vibre ; le ressentir, notre résonance va devenir en fin de compte plus…

Tout à fait en précisant et en stipulant que cet ultime voile entre l’être et le non-être ne pouvait être dissout que de manière totalement inclusive de toute la création, de toutes les dimensions, de tous les univers et super univers et multivers mais aussi d’absolument toute la conscience Une.

C’est ce qui est en train de se produire et c’est grâce à cela, que le mois de décembre est multicolore. Alors, d’ailleurs, le 8 décembre, si vous avez regardé, c’est l’Immaculée-Conception sur le plan du simulacre, bien. Eh bien là, vous allez vous apercevoir qu’il n’y a jamais eu de conception (rire), ni immaculée, ni charnelle, ni autrement.

Frère : Surprise.

Vous allez le vivre.

Frère : C’est tout, merci.

Et je vous renvoie d’ailleurs à presque qu’à la fin de ce mois de décembre où je vous rappelle qu’au niveau astronomique, il y a une éclipse de soleil annulaire, c’est-à-dire que vous allez retrouver l’anneau de feu, l’anneau de l’alliance primordiale dont l’image inversée est bien sûr l’anneau que vous avez dans ces films et livres de Tolkien, l’anneau de l’alliance de feu. Ce n’est pas que symbolique ; ça a été écrit dans le simulacre ça, une contrepartie sacrée.

L’alliance de feu, c’est le feu igné, ça signe, je n’ai pas dit qu’il y avait cet évènement le 26 décembre ou juste après; ça peut comme ça peut pas; mais il y a effectivement une forme de prise de conscience collective et, j’ai en partie déjà expliqué mais qui à trait non pas seulement à la résolution de l’histoire ou du rêve mais à un vécu et une compréhension de ce qu’est l’être et le non-être. Une compréhension aussi intellectuelle.

Sœur : On poursuit dans les questions.

Frère : Ça ne sera pas vraiment une question plus un témoignage.

On t’écoute.

 Frère : Pour remercier surtout OMA depuis le temps que je l’écoute, là il est en face de moi, je suis très honoré de ça. Puis, vu que l’intelligence de la Lumière fait que je suis ici avec ma conjointe, et ça fait presque une semaine, je n’ai plus de question à poser ; tout se vit plus facilement.

(Rires)

Je te remercie. Eh tout va se vivre malgré le chaos mais ça, nous vous avions prévenus, de plus en plus facilement avec de plus en plus de joie, et je peux même vous dire que certains d’entre vous vont éclater de rire quand ils vont voir, vivre et vérifier que tout cela est une vaste farce; là est la Liberté.

Et je te remercie.

Frère : Moi aussi.

Traductrice : On a une sœur qui s’avance.

Sœur : En ce qui concerne le jeu vidéo, j’aimerais avoir un éclairage.

Oui, dépêchons-nous avant que l’on éteigne le courant parce que là…

(Rires)

Sœur : Il y a différents points de vue concernant les informations qui circulent sur internet, un entre autres concernant le président des États-Unis, Trump.

Les quoi ?

Sœur : Trump, les trompettes. M. Trompettes. Il y en a qui disent qu’il est protégé et qu’il travaille pour contrer la pédophilie, dans le jeu vidéo. Est-il un bon ou un méchant ?

(Rires)

Sœur : Est-il un prédateur ou un bienfaiteur ?

Il a une mission, oui, effectivement, de démasquer tout ce qui est profond et caché. Maintenant, je vais te répondre autrement aussi. Qu’est-ce que ça peut bien te faire pour vivre ce que tu es ? Rien. Ne perdez plus de temps, s’il vous plaît avec ce genre d’enfantillage. Vous devez aimer inconditionnellement qui soit gentil garçon, méchant garçon. Ne faites plus de différence sinon, vous vous condamnez vous-mêmes. À la mesure avec laquelle vous jugez, vous vous jugez. À la mesure avec laquelle vous discriminez, vous vous discriminez vous-mêmes. Cessez ces jeux-là ; ça a assez duré.

Je l’ai expliqué par rapport aux cultures, aux races, aux religions, tout n’est que vous. Si vous avez ce genre de pensées, vous nourrissez quoi ? Pas seulement l’histoire mais la dualité. Parce que vous êtes intéressés pour savoir si c’est bon ou s’il n’est pas bon plutôt que de vous occuper, à l’époque j’aurais dit de tes fesses, mais là je te dis de ton cœur, d’Agapè.

Agapè doit prendre tout l’espace de réflexion et de vos pensées. Si vous êtes en train de discriminer pour savoir qu’est-ce qui est bon, qui est-ce qui est prédateur, qui est-ce qui est un escroc, qui est-ce qui est véridique, vous, vous ne serez jamais véridique. Vous vous inscrivez d’emblée dans une prolongation de la dualité.

Demandez aux frères et sœurs qui vivent Agapè tout le temps. Est-ce qu’ils se préoccupent de savoir qui est Trump, qui est ceci, bien sûr, même tête de caboche a parlé du président de la France voilà quelques années parce que l’on était encore dans l’histoire mais maintenant, il vous faut faire fi de tout ça.

Si vous faites une différence de pensée, d’Agapè, d’intérêt entre Trump, par exemple, et n’importe quoi d’autre, vous êtes encore dans la dualité. Ne nourrissez plus cela, occupez-vous de votre Agapè et de vos fesses aussi un peu quand même.

(Rires)

Ce n’est pas comme ça que vous allez vivre la Vérité en totalité. Parce que vous nourrissez quelque chose qui n’a plus à être nourri. C’est une scène de théâtre ; vous pouvez vous y intéresser ; vous pouvez regarder ce qui se passe sur terre, mais quand vous avez ce genre de questions, d’abord, c’est à toi qu’il appartient d’y répondre.

Mais raison de plus si c’est un méchant garçon, il faut l’aimer doublement, triplement, que celui qui est un gentil garçon. C’est lui qui en a le plus besoin, et s’il est, au contraire, un être missionné, et que toi tu penses ça, qu’est-ce qui va se passer ? Eh bien là, le retour de la Lumière, il ne va pas être très gentil pour toi, ça va te réintroduire dans la dualité, mais pas seulement, mais aussi dans le doute et la peur, tu sécrètes toi-moi ta propre peur.

Alors oui, il y a plein d’histoires qui se jouent, vous le savez, il y a des gens qui s’intéressent à ce monde qui sont au courant de ce qui se passe, je dirais, dans les coulisses, mais si vous n’êtes pas impliqués dans ces coulisses d’une manière ou d’une autre, eh bien occupez-vous de votre jeu vidéo. Vous avez suffisamment à faire en chacun de vous pour vous retrouver en totalité. Et ce n’est pas en regardant la scène de théâtre, vous la regardez en tant qu’être curieux de ce qui se passe oui, mais c’est surtout en vous tournant vers vous-même.

Faites attention de ne pas nourrir la dualité, mais bien plus de l’aimer, surtout avec tout ce qui va se produire là. Si vous n’êtes pas dans Agapè, même si c’est un jeu de théâtre, un jeu vidéo, vous allez vous trouver emmenés par les derniers égrégores des religions, financiers, politiques, bancaires, culturels, raciaux, religieux. C’est ça que vous voulez ? D’ailleurs vous verrez très bientôt que vous ne serez que obnubilés par Agapè. Agapè comme je l’ai déjà dit prendra tout l’espace et tous les temps.

Laissez chacun jouer son jeu vidéo, chaque chose est à sa place, tout a été écrit. Restez tranquilles comme dirait Osho, soyez fainéants, vivez en votre humanité la plus simple, oubliez toutes les histoires, veillez plutôt à être disponibles et présents pour tous les frères et sœurs que vous allez rencontrer, de ce monde ou d’autres mondes.

Sœur : Notre sœur aurait quelque chose à rajouter.

Alors rajoute.

Sœur : Il va y avoir des échanges entre les êtres humains parce qu’il y aura la période des fêtes bientôt, et puis il y a des opinions très tranchées. Est-ce que c’est le silence qui est de mise?

Mais si vous avez de la famille, au contraire, et si ça vous plaît, profitez des fêtes, mais si vous sentez que vous devez être en silence pour profiter de cela, à vous de décider. Chaque cas est différent, je ne peux pas vous donner une conduite unique, bien sûr. Mais bien évidemment, si durant cette période, plutôt que de participer à toutes ces orgies de nourriture, de rencontres, de nourritures, d’éclairage, de cadeaux et tout, si vous avez la possibilité, sans nuire à votre famille ou à personne, restez tranquilles. Mais si vous avez des responsabilités, assumez-les, c’est ce qui a été écrit pour vous.

Rappelez-vous, vous êtes très exactement à la bonne place. Si ça vous emmerde de fêter les fêtes, et qu’il y a une famille, eh bien fêtez les fêtes c’est ce qu’il faut faire. Soyez disponibles, même pour jouer ce jeu de rôles que vous ne supportez plus. Par contre, si vous êtes dans une situation où vous avez la possibilité sans gêner personne de rester tranquille, alors restez tranquille. Et surtout cette année. C’est justement ce que vous faites qui a été écrit par rapport à cette période de fêtes. Enfin, si vous allez jusque là.

 

Sœur : Merci OMA.

Merci.

Sœur : Personne ne bouge.

Le grand silence s’installerait-il ?

Sœur : Ah, non, on a une sœur qui est attirée

Sœur : Bonjour Oma, je voudrais faire un témoignage, un petit peu agréable pour faire un changement. Moi je veux parler des arbres. Il y a quinze ans environ, j’ai planté un arbre chez moi, un érable. Puis tout au long de son enfance, je ne l’ai façonné pour qu’il devienne un arbre géant de toute beauté. Souvent, quand je passais à côté, je lui parlais, puis de temps en temps je lui demandais : est-ce que je peux mettre ma main sur toi ? Je le touchais et je continuais à faire ce que j’avais à faire.

Un jour, lorsque je passais à côté de lui, il m’a appelé, puis je lui ai demandé ce qu’il voulait, et il m’a dit : approche ton corps contre mon corps. Ce que j’ai fait immédiatement parce que j’étais contente. Et lorsque je me suis appuyée sur lui, j’ai reçu toute son énergie qui m’a entouré. Et il m’a dit : maintenant, tu es moi et je suis toi. Alors, par la suite, il m’a dit : dans ton cœur, tu es devenue la forêt.

Moi, j’ai décidé de te parler des arbres parce que les gens parlaient beaucoup des animaux, et je considère que les arbres ont fait un grand travail sur cette Terre.

Mais ça, je l’ai toujours dit, chère amie, peut-être qu’entre vous vous parlez des animaux, mais les arbres sont indispensables. C’est d’ailleurs pour ça que les méchants garçons ont essayé d’en couper un maximum. Je te remercie.

Sœur : Merci OMA.

Frère : Bonjour OMA.

Bonjour.

Frère : Depuis le début des enseignements, on nous a préparé à ce que tout ce qui existe dans la Création, que ce soit sur Terre ou ailleurs, fait partie d’une illusion. Donc, que ce soit en dualité ou en non-dualité, toute la Création va se dissolver, et on ira dans l’Absolu. Ce que je demande…

Je rectifie, tu n’iras nulle part. Il n’y a pas à se déplacer, ça a toujours été là.

Sœur : Il t’a répondu?

Frère : Oui, il m’a répondu. Merci OMA.

Sœur : Merci OMA, ça a répondu à la question.

Voilà.

(Rires)

Frère : Merci.

De rien.

Sœur : Un frère s’approche.

Bonjour.

Frère : Bonjour OMA, je témoigne de quelque chose de très simple. J’ai fait un rêve il y a quelques semaines, où j’étais très, très lucide et présent, et j’ai vu une grosse boule noire sous un fond d’écran bleu, et j’ai eu l’impression que c’était la Terre. Et cette boule était noire avec quelques petits cercles. Alors ma question, j’ai eu l’impression que j’ai vu soit l’Instant Initial, et aussi l’Instant final. Est-ce que ma perception est juste ? Parce que j’ai l’impression que tout ce qui me reste à faire c’est d’accueillir la vie comme elle se présente à moi. J’ai l’impression que c’est tout ce qui me reste à faire. Alors est-ce que c’est le fameux voile dont vous parlez qui me reste à traverser ?

Quoi ?

Sœur : Ce qu’il a vu…

Ah non pas du tout, ce que tu as vu c’est effectivement le scénario de la Terre. Et vous savez déjà depuis longtemps qu’il y a le Paradis blanc de la stase, juste après il y a le trou noir. La Terre vue de l’extérieur sera noire, avant que tout soit réabsorbé par le trou noir de la Terre. Ce n’est pas un voile, au contraire, tu as eu je dirais, une vision de la finalité. Avant que l’ensemble des galaxies soient réabsorbées, même si c’est en vous, collectivement vous êtes constitués de la terre de Gaïa. Bien évidemment vous avez un corps de chair, dont la nourriture est la constitution […] de la Terre.

Jusqu’à présent nous vous avions dit qu’il y avait l’Événement, la stase, 132 jours, et puis qu’après vous iriez selon votre affinité vibratoire, vos origines stellaires, en 5D, en 3D unifiée, en intraterre ou dans l’Absolu. Tout ça est caduque bien sûr. Et la vision que tu as eu correspond exactement à cela. Vous, vous vivez le Paradis blanc avant le trou noir, c’est les deux versants de la même pièce, là où est le dernier voile, mais bien évidemment la Terre doit vivre la même chose. Les flashs galactiques et solaires, le Paradis blanc, et tout de suite après, le trou noir, qui permet la réabsorption de tous les rêves de la Création dont le premier rêve a eu lieu sur Terre.

Frère : Je crois que ça répond à ma question, à mon témoignage.

Sœur : Merci OMA.

Sœur : Re bonjour Oma, le témoignage de mon frère a fait revivre en moi ce que j’ai vécu hier lorsque Abba a joué du tam tam. Quand Abba a commencé à jouer du tambour, le rythme du tambour, chaque coup sur le tambour, je le vivais dans mes mains, mes mains faisaient le même mouvement que le bâtonnet sur le tambour. Et à travers moi, je sentais les vibrations de la Terre qui parcouraient mon corps, et à un moment donné je vivais le temps de la Terre, côté gauche, avec un mouvement qui devenait très très accéléré, la même chose au niveau du corps du côté droit, et c’était la même chose pour les mouvements en avant et en arrière.

J’ai dû demander à mon conjoint de me retenir pour ne pas chuter soit en avant soit en arrière tellement les mouvements étaient prononcés. Et ensuite c’était des formes de spirales à l’intérieur de moi, comme des vortex, un peu comme le cœur cristallin de la Terre qui passait à travers moi dans un mouvement très très accéléré. Et lorsque tu as répondu à mon frère, j’ai eu une réponse dans mon cœur et j’aimerais que tu me confirmes si elle est juste. Est-ce que la Terre a pu passer à travers le trou noir qui est dans mon cœur ?

Pas encore.

Pas encore, mais est-ce que tu peux me dire l’explication de tous ces mouvements-là en moi ?

Mais c’est simplement la communion avec la Pachamama, avec les Grandes Mères, avec les sons originels. C’est la pulsation de la Terre tout simplement. Les tambours chamans réveillent les forces, ça dépend des rythmes bien sûr et de celui qui tient le bâtonnet comme tu dis aussi. Mais c’est ça qui permet de résonner à la mémoire primordiale, non pas du premier rêve mais en tout cas des premières rêveuses, c’est-à-dire la Pachamama. Et ce que tu as senti qui venait de la Terre, c’était évidemment la vie de la Terre, son rythme primordial, comme vous vous avez un rythme cardiaque. C’est ça qui s’est passé. Mais pour que le trou noir, enfin […] la Terre dans votre cœur, réellement et concrètement, il faut d’abord que le Paradis blanc arrive.

…Silence…

Je crois qu’ils ont épuisé tous les questionnements là, non?

Sœur: Merci OMA.

Merci.

Sœur: Il nous reste encore quelques minutes.

S’il y a une dernière question, alors.

Sœur: Oui, un frère s’approche.

Frère : Bonjour OMA.

Bonjour.

Frère : Est-ce qu’on doit vivre le Paradis blanc avant nécessairement de vivre le noir?

Au niveau de la Terre, oui. Au niveau individuel, heureusement que non. Il est d’ailleurs plus sûr de passer de la personne à l’Absolu que de transiter par le Paradis blanc, dans votre cheminement individuel en ce moment. Parce que le risque du Paradis blanc c’est de rester figé dans ce miroitement de la Lumière que j’avais appelé à l’époque l’orgueil spirituel. Il y a plus de certitude en passant directement de la personne à il n’y a personne, et vivre après la fusion de l’être et du non-être, il y a moins de risque. Entre guillemets hein, les risques, vous êtes au sein du rêve. Mais c’est plus direct.

Donc il n’y a absolument pas, au niveau individuel, d’obligation. Jusqu’à présent et durant de très nombreuses années, nous vous avons fait déployer la Supraconscience, c’est-à-dire le Soi, parce que collectivement, c’est beaucoup plus facile de passer du Soi à la Vérité, une fois que vous êtes suffisamment nombreux à l’avoir vécu. Mais ça, ça fait des années, hein, que vous êtes déjà suffisamment nombreux. Mais, pour l’individu, non, surtout maintenant.


Mais vivre le noir ne doit pas être quelque chose qui est simplement vu, sans ça, ça demeure une vision. Ça doit être vécu. À ce moment-là, tu ne pourras que t’esclaffer, il n’y a jamais eu personne. Et tu verras que la conscience, en le vivant, est un rêve. Ce n’est pas une question de vision, c’est une question de vécu. Mais il n’y a pas d’obligation. Voilà cher ami.

Frère : Récemment, à différentes reprises, j’ai eu dans mon champ de vision les yeux fermés, au repos, un rectangle noir, très clairement défini.

Et alors ?

Ma question est la suivante : est-ce que ce noir que j’ai vu en forme de rectangle va éventuellement se transformer pour devenir une forme ronde ?

Je vais te répondre. Juste avant, ce qui est vu ne veut pas dire que c’est vécu. Donc que ça se transforme en ce qu’on veut, tant que c’est vu ce n’est pas vécu. C’est quand c’est vécu que tu vois qu’il n’y a que du noir, mais ça n’a aucune forme. Tu le dis toi-même, il y a encore une forme. Mais il n’y a aucune forme. Donc la forme, c’est un mécanisme visuel, même si c’est la vision éthérique ou la vision du cœur. Ça veut dire que ça se rapproche mais quand nous parlons de Paradis blanc, il n’y a pas de forme, ni carrée ni ovale ni rectangulaire.

 

Quand nous parlons de l’Absolu, pour ceux qui plongent dans cet Absolu, c’est votre demeure, vous vous reconnaissez, mais il n’y a rien à voir puisque c’est noir. Ne pas confondre ce qui est vu et ce qui est vécu, même si c’est peut-être, et souvent, une première étape.

Frère : Merci.

Voilà. Et d’autant plus que quand tu vis le néant, l’Absolu, l’Ultime, ça ne laisse aucun doute et aucune question. Donc là on est dans un mécanisme visuel, que ce soit une vision éthérique, que ce soit une vision du cœur ou une vision intérieure ne change rien à l’affaire. D’autant plus que tu as parlé de formes. Le Paradis blanc comme l’Absolu n’ont pas de forme.


Sœur : Merci OMA. Nous sommes déjà rendus à la fin de la période allouée.

Alors bien, mes chers amis, je vous transmets comme d’habitude tout mon amour, tout mon Agapè et toutes mes bénédictions. Et je vous remercie de votre intérêt, de toutes les questions et de ces échanges que nous avons mené durant ces quelques jours. Et je vous dis comme d’habitude à très bientôt. Au revoir.

Frères et sœurs : Au revoir.

(Applaudissements)

****************

Blog (español) : Link (siendo traducido) Blog (português) : Link
Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) : Audio MP3 – Texte PDF

https://apotheose.live/


Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…
Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Pour être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau et recevoir des conseils pour optimiser notre Ascension individuelle et collective... Recevez la Newsletter du Réseau Elishean


Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email
Annonces