Wilhelm Reich

Il est possible de se sortir d’un piège, toutefois, pour vouloir sortir d’une prison, il faut au préalable avouer que l’on est dans une prison.

Le piège est la structure émotionnelle de l’homme, la structure de son caractère.

Ce n’est pas très utile d’élaborer des systèmes de pensées pour déterminer la nature du piège, si la seule chose à faire pour en sortir est de le connaître et de trouver la sortie.

Tout le reste est totalement inutile :

Chanter des hymnes sur la souffrance dans le piège, comme l’ont fait les esclaves africains, ou écrire des poèmes sur la beauté de la liberté hors de ce piège, rêver au sein même du piège; or promettre une vie hors du piège, après la mort; comme le catholicisme l’a promis à ses congrégations; ou confesser un semper ignorabimus, comme le font les philosophes résignés; ou construire un système philosophique autour du désespoir à vivre dans le piège, comme l’a fait Schopenhauer; ou rêver d’un superman qui serait tellement diffèrent de l’homme dans le piège, comme Nietzsche l’a fait, jusqu’à ce que, prisonnier dans un asile pour lunatiques, il écrive sa totale vérité sur lui-même – trop tard…

La première chose est de trouver la sortie du piège.

La nature du piège n’a aucun intérêt qui ne soit meilleur que celui d’OÙ SE TROUVE LA SORTIE DE CE PIÈGE?

On peut décorer un piège pour se rendre la vie plus confortable à l’intérieur. C’est ce qu’ont fait les Michel-Ange, les Shakespeare et les Goethe.

On peut inventer quelques engins improvisés pour s’assurer une vie plus longue dans le piège. C’est ce qu’ont fait les grands scientifiques et physiciens, les Meyer et les Pasteurs et les Flemming.

On peut s’inventer la guérison des os cassés quand on tombe dans un piège.

La question cruciale reste encore : trouver la sortie de ce piège.

OU EST LA SORTIE DANS CET ESPACE OUVERT SANS FIN?

La sortie reste cachée. C’est la plus grande des énigmes.

Voici la chose la plus ridicule et la plus tragique:

LA SORTIE EST CLAIREMENT VISIBLE POUR LES GENS PIÉGÉS DANS LE TROU. CEPENDANT PERSONNE NE SEMBLE LA VOIR. TOUT LE MONDE SAIT OÙ LA SORTIE SE TROUVE. CEPENDANT PERSONNE NE SEMBLE SE DIRIGER VERS ELLE. PLUS ENCORE: QUICONQUE SE DIRIGE VERS LA SORTIE, EST DÉCLARÉ FOU OU CRIMINEL OU PÊCHEUR BON À BRÛLER EN ENFER.

Du coup le souci n’est pas avec le piège, ou même avec la question de trouver la sortie.

Le souci est À L’INTÉRIEUR DES GENS PIÉGÉS.

Tout cela, vu de l’extérieur du piège, est incompréhensible pour un simple d’esprit. C’est même quelque peu insensé. Pourquoi ne se dirigent-ils pas vers la sortie qui est clairement visible?

Dès qu’ils se trouvent près de la sortie ils commencent à hurler et s’en vont.

Dès que quelqu’un parmi eux essaient de sortir, ils le tuent.

Très peu seulement peuvent se glisser hors du piège dans la nuit obscure quand tout le monde est endormi.

Wilhelm Reich, The Murder of Christ: the Emotional Plague of Mankind,
Farrar, Strauss and Giroux, NYC, 1953, pp.3-4

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email