Dans ce numéro, nos explorateurs parcourent l’Europe en quête de l’épée légendaire du roi Arthur, Excalibur, avant de se rendre aux Philippines pour enquêter sur le Cintamani, un joyau légendaire de la tradition hindoue censé exaucer les vœux de ceux qui le possèdent…

. Épée légendaire

On ne présente plus Excalibur, l’épée mythique du roi Arthur. Deux traditions légendaires racontent comment celui-ci entra en sa possession : dans la première Arthur la retire d’un rocher dans lequel elle était enfoncée ; dans la seconde Excalibur lui est offerte par la Dame du Lac. Les pouvoirs d’Excalibur rendaient son détenteur invincible ; son reflet aveuglait ses ennemis et sa pointe faisait jaillir des flammes.

Grâce à Excalibur, Arthur put triompher de Lancelot du Lac, la plus fine lame du royaume de Bretagne, contraignant celui-ci à lui prêter allégeance. Mais dans ce combat la lame d’Excalibur fut brisée ; Arthur confia alors à l’enchanteur Merlin la tâche de la réparer. Celui-ci utilisa ses sortilèges les plus puissants pour ressouder la lame ; redevenu invincible, Arthur repoussa alors tous les envahisseurs et unifia le royaume de Bretagne. Bien des années plus tard, au terme de l’ultime bataille qui l’opposa à son fils Mordred, blessé à mort par celui-ci, il aurait chargé l’un de ses chevaliers de restituer Excalibur aux eaux du lac. Celui-ci l’aurait lancée dans les airs, et la Dame du Lac s’en serait emparée avant de disparaître sous la surface. Depuis ce jour, Excalibur ne serait plus jamais réapparue dans le monde des hommes.

. A la recherche du tombeau d’Arthur

Si Excalibur a bel et bien existé, elle n’a peut-être pas été jetée au lac comme le raconte la légende. Telle est du moins la théorie d’Ashley Cowie, qui se base sur les rites funéraires des rois Bretons voulant que ceux-ci soient enterrés avec leurs armes. Pour retrouver Excalibur, il lui faut donc localiser le tombeau d’Arthur. Le Livre rouge de Hergest, l’un des plus importants manuscrits médiévaux gallois, indique qu’un puissant roi a été enterré à Baschurch, dans le Shropshire, un comté anglais des West Midlands. Existe-t-il une connexion avec Arthur ? Cette piste conduit en tout cas l’équipe jusqu’aux grottes de Hawkstone, le point culminant de la région, situé à 10km de Baschurch. Un poème médiéval suggère que ces grottes seraient la dernière demeure du roi Arthur.

Munis de torches enflammées, histoire de peaufiner l’atmosphère de mystère, Ashley Cowie et sa plantureuse coéquipière, Kinga Philipps, pénètrent dans ces étroites galeries voûtées. A l’intérieur ils découvrent plusieurs lions sculptés dans la roche, non loin d’une caverne appelée le Temple des Druides. Ces lions, dont la symbolique est associée au pouvoir, mettent Ashley Cowie sur la piste d’un autre roi d’Angleterre qui s’est inspiré d’Arthur et qui possédait lui aussi une épée de très grande valeur : Richard Cœur de Lion.

Des siècles après le règne supposé d’Arthur, l’Angleterre est en péril. Son roi, Richard 1er, dit « Coeur de Lion », ratifie alors un traité avec Tancrède, le puissant monarque de Sicile. En échange de l’épée de Richard, Tancrède accepte de lui fournir un puissant contingent de soldats pour l’aider à lutter contre l’envahisseur. Ashley Cowie est dubitatif : une épée contre une armée ? L’arme devait assurément posséder une valeur inestimable ! Or un examen attentif des gravures d’époque montrent que l’épée offerte à Tancrède ne date pas de l’époque médiévale mais qu’il s’agit d’une arme romaine de la période Arthurienne. Et pourquoi pas Excalibur ? On admirera ici l’extraordinaire capacité de déduction d’Ashley Cowie qui, à partir d’un simple examen d’une sculpture et de deux ou trois gravures médiévales affichées sur son iPad, parvient à établir une connexion historique entre le légendaire roi Arthur et Richard Cœur de Lion…

. Les clés symboliques du palais de Tancrède

Ce brillant raisonnement conduit l’équipe jusqu’au palais de Tancrède, à Palerme (Sicile). Les investigateurs comptent passer en revue tout ce qui, dans ce décor grandiose, se rapporte à l’iconographie et à la symbolique et qui serait susceptible de les mener vers Excalibur. Dans les civilisations anciennes, des édifices comme le palais de Tancrède représentaient en effet un support permettant d’illustrer des événements marquants et de faire passer des messages ; à ce titre, ils sont donc remplis de représentations symboliques et de messages cryptés.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email