Les WINGMAKERS

Organisation Enseignante Lyricus

Discours 1

Expérimentation du Navigateur d’Intégration

James, le créateur du matériel des Wingmakers, a traduit ce discours. Il est un des éléments significatifs dans les méthodes d’enseignement utilisées par les enseignants de l’Organisation Enseignante Lyricus, dont James est l’un des membres. Il est rendu disponible pour la première fois. Ce discours est un dialogue entre un enseignant et son élève, et il est consigné pour sa valeur instructive, ainsi, d’autres personnes peuvent les utiliser.

Étudiant : Qu’est-ce qui m’empêche d’expérimenter mon moi le plus profond?

Enseignant : Rien.

Étudiant : Alors pourquoi je ne l’expérimente pas?

Enseignant : La peur.

Étudiant : Ainsi, c’est la peur qui m’en empêche?

Enseignant : Rien ne t’y empêche.

Étudiant : Mais ne venez-vous pas de dire que la peur est la raison qui m’empêche d’expérimenter cet état de conscience?

Enseignant : Oui, mais elle ne t’empêche pas de l’expérimenter.

Étudiant : Alors qu’est-ce qui le fait?

Enseignant : Rien.

Étudiant : Alors quel est le rôle de la peur?

Enseignant : Si tu es en prison, qu’est-ce qui t’effraie le plus lorsque tu rêve d’être libéré?

Étudiant : Retournez en prison… Alors, vous dites que j’ai peur d’expérimenter mon moi le plus profond parce que je retournerai à mon ignorance.

Enseignant : Non. Je dis que la peur de l’ignorance te garde dans l’ignorance.

Étudiant : Je suis confus. Je pensais que vous disiez que j’avais peur de l’expérimentation de mon moi supérieur, mais maintenant vous semblez dire que j’avais peur de mon moi humain. Lequel est-ce?

Enseignant : Tu as peur de retourner vers ton moi humain après avoir expérimenté le fragment Divin en toi.

Étudiant : Pourquoi?

Enseignant : Si tu es dans le désert et que tu es assoiffé, qu’est-ce que tu désires le plus?

Étudiant : De l’eau.

Enseignant : Alors si je te donne un verre d’eau, ta soif sera étanchée?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Pour combien de temps?

Étudiant : Je vois. Ce que je désirerais par-dessus tout serait d’être près d’un étant d’eau et de pouvoir m’abreuver quand je le désirerais, ou mieux encore, je voudrais quitter le désert.

Enseignant : Et si tu aimais le désert, aurais-tu peur de le quitter?

Étudiant : Vous dites que j’ai peur d’expérimenter mon moi le plus profond parce que je voudrais laisser ce monde derrière moi, mais comment puis-je avoir peur de ce que je n’ai pas expérimenté?

Enseignant : Ce n’est pas la peur comme si quelqu’un voulait te tuer. C’est la peur d’une ombre si mystérieuse, ancienne et primordiale que tu connais déjà, et qui transcende cette vie et ce monde, et cette connaissance te changera irrévocablement.

Étudiant : Donc c’est vraiment le changement qui m’effraie?

Enseignant : C’est l’irrévocabilité du changement qui te fait peur.

Étudiant : Comment le savez-vous? Comment savez-vous que j’en aie si peur que ça m’empêche d’expérimenter mon moi profond?

Enseignant : Dans le but de garder l’instrument humain en interaction stable avec son monde, les concepteurs de l’instrument humain ont créé certaines contraintes sensorielles. Parce qu’elles n’étaient pas entièrement efficaces, une peur instinctive d’être déplacé de sa réalité dominante fut conçue et placée dans la Mémoire Génétique de l’espèce. Je le sais grâce à ces deux raisons.

Étudiant : Mais ce n’est pas juste. Vous me dites que ma capacité à expérimenter mon moi le plus profond fut diminuée par les êtres qui m’ont créé. Pourquoi? Pourquoi devrais- je être continuellement frustré de savoir que j’ai un fragment Divin en moi et que je ne peux interagir avec lui?

Enseignant : Aimes-tu ce monde?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Tu es ici en tant qu’instrument humain pour interagir avec ce monde, t’harmoniser à sa réalité dominante, et apporter la compréhension de ton moi profond à ce monde même si cette compréhension n’est pas pure, puissante ou claire.

Étudiant : Mais si je pouvais expérimenter mon moi profond, pourrais-je apporter plus de compréhension à ce monde?

Enseignant : C’est ce sophisme qui te frustre. Crois-tu que l’expérimentation de cette énergie et de cette intelligence sublimes peuvent ce réduire à une compréhension humaine?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Et comment?

Étudiants : Je pourrais enseigner aux autres comment on se sent en étant en communication avec notre âme. Je pourrais apporter plus de lumière à ce monde et inspirer d’autres à le rechercher en eux. N’est-ce pas ce que vous faites?

Enseignant : T’ai-je dit comment atteindre cet état?

Étudiant : Non. Mais vous m’avez inspiré.

Enseignant : En es-tu certain? Ne viens-je pas juste de te dire que tu ne pouvais expérimenter cet état dans un instrument humain? Est-ce ta définition de l’inspiration?

Étudiant : Je ne voulais pas dire dans ce cas précis, mais vous m’avez inspiré à penser plus en profondeur sur les questions et les problèmes auxquels je suis confronté.

Enseignant : Si tu veux apporter plus de lumière à ce monde, comment l’interaction avec ton moi profond te permettrais de le faire?

Étudiant : C’est juste cela. Je ne sais pas s’il m’aiderait. Il semble plus logique qu’il le ferait. Les bons enseignants n’ont-ils pas cette compréhension? L’avez-vous?

Enseignant : Il est vrai qu’il existe des enseignants qui peuvent changer de réalités dominantes, et qu’ils ont appris à intégrer cet état dans leur vie terrestre sans perdre leur équilibre ni leur efficacité, mais ils sont extrêmement rares?

Étudiant : Je le sais. Mais c’est ce à quoi j’aspire apprendre. Peut-on l’apprendre? Pouvez vous me l’enseigner?

Enseignant : Non, ça ne s’apprend pas. Ça ne s’enseigne pas. Ça ne peut pas s’acquérir par des instructions, des techniques ésotériques ou par un processus de révélation.

Étudiant : Alors comment ces enseignants ont-ils acquis cette habileté?

Enseignant : Personne n’acquiert cette habileté. C’est ce que je te dis. Aucun enseignant à l’intérieur d’un instrument humain sur la Terre, à ce moment-ci ou dans une autre époque, n’a l’habileté de vivre en étant humain et vivre simultanément comme un fragment Divin. Aucun de ces enseignants ne jongle entre ces deux réalités avec certitude et contrôle.

Étudiant : Je suis surpris d’apprendre cela. Pourquoi est-ce ainsi?

Enseignant : Pour les mêmes raisons que je t’aie mentionnées plus tôt. Ne crois-tu pas que cela s’applique à tous les humains?

Étudiant : Même Jésus?

Enseignant : Même Jésus.

Étudiant : Alors pourquoi ai-je ce désir? Qui à mis cette notion dans ma tête que je pouvais expérimenter ce moi le plus profond, ce fragment Divin?

Enseignant : Si quelqu’un expérimente le vent, ne comprendra t-il pas quelque chose de l’ouragan?

Étudiant : Je suppose.

Enseignant : Et s’il expérimente la pluie, ne comprendra t’il pas encore plus l’ouragan?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Si tu n’as jamais expérimenté un ouragan, mais que tu as expérimenté le vent et la pluie, pourrais-tu mieux t’imaginer ce qu’est l’ouragan que si tu n’avais jamais expérimenté le vent ni la pluie?

Étudiant : Je penserais bien que oui.

Enseignant : Il en est ainsi dans le cas du fragment Divin à l’intérieur de l’instrument humain. Tu peux expérimenter l’amour inconditionnel, la beauté surnaturelle, l’harmonie, la vénération et l’intégralité, ainsi, tu peux imaginer les composantes et les possibilités du fragment Divin en toi. Certains enseignants ont simplement touché de plus près leur fragment Divin que d’autres, mais je t’assure, aucun n’est entré dans leur profondeur pendant qu’ils vivaient dans un instrument humain

Étudiant : Mais certains ne voyagent-ils pas à l’extérieur de leur corps?

Enseignant : Oui, mais ils vivent encore dans un instrument humain pendant leur voyage. Tout ce que je t’ai dit s’applique encore.

Étudiant : Alors que dois-je faire? Abandonner le désir de vivre cette expérience?

Enseignant : Il existe un poisson qui peut quitter son monde aquatique grâce à ses ailes. Même si ce n’est que pour un court laps de temps, il expérimente le monde des êtres respirant de l’air. Crois-tu que ce poisson volant n’ai jamais désiré toucher un nuage, monter dans un arbre ou s’aventurer dans une forêt?

Étudiant : Je ne sais pas… J’en doute.

Enseignant : Alors pourquoi vole t’il au-dessus de l’eau?

Étudiant : Je suppose que c’est instinctif, quelque chose ayant un impératif évolutif.

Enseignant : Exactement.

Étudiant : Alors vous dites que c’est la même chose pour les humains. Nous faisons des efforts pour expérimenter notre fragment Divin selon un impératif évolutif ou compulsif?

Enseignant : Oui, et comme le poisson volant, lorsque nous nous retirons de notre monde ce n’est que pour un court laps de temps et nous retournons sous la surface encore une fois. Mais lorsque nous sommes au-dessus de la surface de notre monde, nous oublions momentanément que nous ne sommes que des humains avec un début et une fin. Même là encore, lorsque que nous le faisons, nous n’imaginons pas que nous pouvons toucher la face de Dieu à l’intérieur de nous.

Étudiant : Moi si. Je sens que je peux et même que je devrais toucher ce fragment Divin.

Enseignant : Tu penses de cette façon parce que tu as l’espoir exubérant et la naïveté d’une personne qui ne connaît pas l’expérimentation de la Source.

Étudiant : Alors, vous ne pensez pas comme ça?

Enseignant : Quiconque est harmonisé avec ses plus hautes vibrations de son moi le plus profond peut le ressentir et se laissez guider par lui. La seule différence est que je suis satisfait de savoir que je ne l’expérimenterai pas durant mon incarnation dans un instrument humain.

Étudiant : Et que ce contentement vous procure t’il que moi je n’ai pas?

Enseignant : L’habileté de concentrer mon énergie dans ce monde plutôt que de l’appliquer à la poursuite d’un autre.

Étudiant : Mais je croyais que vous disiez que c’était un impératif évolutif? Comment puis-je contrôler ce désir ou cette ambition?

Enseignant : Vis dans ce monde avec toute ta passion et ta force. Vois ce fragment Divin dans ce monde, même s’il est une balise amoindrie ou un phare à faible intensité. Vois-le! Nourris-le! Ne sois pas trop rapide à le chercher au plus profond de ton cœur ou de ton esprit, où que tu croies qu’il soit.

Étudiant : C’est difficile de ne pas se décourager à l’écoute de ces mots. C’est comme si quelqu’un me disait que la vision que j’ai eue n’était qu’un simple mirage.

Enseignant : C’est un monde d’ombres et d ‘échos. Tu peux poursuivre la source de ceux-ci si tu le désires, mais tu le feras à la perte de ta vie dans ce monde. Tu diminueras ton expérimentation des ombres et des échos, et c’est la raison pour laquelle tu t’es incarné sur cette planète à ce moment-ci.

Étudiant : Cela me semble si passif, comme si je devais accepter d’expérimenter ce monde et de ne pas essayer de le changer. Je sens que je viens ici et que j’ai pour mission de l’améliorer, de le changer pour le mieux, et que je manque quelques expériences, quelques possibilités pour pouvoir le faire. Quel est ce sentiment et pourquoi est-il là?

Enseignant : Lorsque tu expérimentes la chaleur du soleil, changes-tu le soleil?

Étudiant : Non.

Enseignant : Et si tu tiens un morceau de glace dans ta main, est-ce que tu le change?

Étudiant : Oui. Il commence à fondre.

Enseignant : Donc il y a des choses que tu peux seulement expérimenter et d’autres que tu peux changer.

Étudiant : Et je devrais connaître la différence?

Enseignant : Ça aide.

Étudiant : Je sais cela. C’est élémentaire. Je ne crois pas que cela m’aide à être moins découragé.

Enseignant : Tu le sais, soit, mais tu ne l’as pas nécessairement pratiqué. C’est un principe de vie de pratiquer la discrétion et le discernement, même si les gens pensent que ce concept est élémentaire, cela fait une énorme différence dans la manière de vivre sa vie, dans un état d’accomplissement ou, comme tu le proposes, comme une frustration.

Étudiant : Donc, je ne peux changer le fait que le fragment Divin en moi est inconnu de mon esprit humain, et je dois l’accepter ainsi. Est-ce la leçon à retenir?

Enseignant : Non.

Étudiant : Alors qu’est-ce que c’est?

Enseignant : Le concept du fragment Divin en vous a du pouvoir. Il peut être contemplé, mais ne peut être expérimenté comme réalité dominante par un instrument humain. Par cette approche contemplative, vous pouvez apprendre le discernement, et, par ce discernement, vous apprendrez comment naviguer dans le monde des ombres et des échos d’une façon telle que vous apporterez des changements qui seront en accord avec les objectifs de la Source.

Vous extériorisez la volonté du fragment Divin plutôt que de rechercher son expérimentation. Ainsi, vous éliminez la peur et les énergies de frustration qui circule à travers votre esprit.

Étudiant : Merci. Votre enseignement a toucher la corde que je recherchais depuis que je poursuis ce chemin, et je sens sa résonance.

Enseignant : Par la résonance tu seras guidé.

http://www.elishean.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email