WISDOM TEACHING avec David Wilcock

Bonjour, je suis David Wilcock et bienvenue pour un nouvel épisode de Enseignement de la SagesseJe suis heureux de vous retrouver.

Vous êtes dans la géométrie quantique… Vous n’allez pas le croire, même si vous le savez déjà, c’est assez stupéfiant de savoir qu’ici sur Gaïa, je ne suis pas censuré. je dis ce que je veux, et vous allez entendre les trésors cachés de civilisations anciennes, sociétés secrètes, enseignements d’école du mystère, conspirations gouvernementales, de la physique industrielle classée militaire, l’expérience de Philadelphie, téléportation, voyages dans le temps et la nature de la construction des pyramides : tous répondent à la géométrie.

La géométrie est la clé comme je l’ai dit dans l’épisode précédent, le G maçonnique représente Dieu, Grand Architecte de l’Univers et la géométrie. Si vous utilisez le compas, l’objet en haut du symbole, vous pouvez dessiner des cercles et avec l’équerre, l’objet en bas, vous pouvez tracer des lignes droites, et les deux unis créent l’Etoile de David, également appelée Merkaba. C’est également l’un des motifs de base que l’énergie crée dans l’univers.

Pour récapituler brièvement, dans cet l’épisode 31, ce dont on a parlé dans l’épisode précédent. Certains n’aiment pas ça, désolé, mais je dois le faire.

Nassim Haramein, mon collègue qui sera sur Gaïa avec sa mini-série, a conclu que l’espace-temps est lui-même fluide. L’énergie du temps et de l’espace se comporte comme un fluide. J’en suis arrivé à cette conclusion avant qu’il le prouve par des équations physiques. Pas d’autre solution, la géométrie quantique joue beaucoup là-dedans.

Nassim Haramein a dit que les propriétés du trou noir, s’appliquent au proton, le noyau de l’atome. Le noyau atomique, lui-même, peut être vu comme un trou noir. De plus, la gravité est le flux qui se dirige vers le trou noir et qui donne la lumière. Ce qui implique que l’atome lui-même répond à la gravité. On se débarrasse des interactions faibles et fortes, elles sont censées faire tenir l’atome. Plus besoin, avec la gravité.

Mais ça pose question. Maintenant se pose le mystère de l’effet Biefeld-Brown, effet d’antigravité, classé par le gouvernement américain, est la création d’une plaque diélectrique hautement chargée sur le haut de l’OVNI ou de la soucoupe volante. C’est chargé négativement, et on a un petit orbe, une petite balle sur le bâton en haut, et c’est une anode chargée positivement. On a donc une cathode et une anode. Ce flux de courant du négatif au positif, et il est très important de s’assurer que le milieu de l’appareil ne puisse conduire d’électricité à l’intérieur, il faut que ça passe à l’extérieur, ce qui donne lieu à une poussée verticale.

L’effet Biefeld-Brown est utilisé et a été révélé par le gouvernement. Ils ont une surface diélectrique hautement chargée sur le devant des ailes du Boeing B-52 : le Stealth. cela permet de créer un effet de blindage gravitationnel, qui est la vraie raison pour laquelle ils ont pu partir en Irak, bombarder et rentrer en Amérique. Ils disent qu’ils vont se réapprovisionner sur un vol dans un appareil type KC-133 Stratotanker. C’est faux. Ils utilisent en fait l’antigravité.

Si vous considérez que l’effet Biefeld-Brown dispose d’une poussée gravitationnelle du négatif au positif, cela explique ce que Nassim Haramein disait, car souvenez-vous que les électrons sont chargés négativement. Les protons et atomes dans le noyau sont chargés positivement. Il y a donc un flux du négatif au positif dans le domaine de l’atome, et ce flux crée un champ gravitationnel. C’est fait par la gravité.

Méditez sur la flamme d’une bougie et observez comme la flamme consume la cire et l’oxygène pour rester allumée. Les électrons sont des hypothèses ici, on sait qu’il n’y en a pas, je développerais. Ces électrons hypothétiques tourbillonnent autour du noyau nucléaire, mais où s’alimentent-ils en énergie? Pourquoi ne s’éteignent-ils pas comme une bougie s’ils n’ont ni oxygène ni cire?

Dans l’épisode précédent, j’ai parlé du phénomène de l’énergie du Point zéro, s’il y a assez de cette chose très puissante, que ça tient dans une tasse de café, l’énergie libérée pourrait bouillir tous les océans instantanément. C’est aussi puissant que ça dans des petites zones d’espace.

Selon la version de Nassim, un atome est donc un trou noir qui s’est formé dans la structure de l’espace. Einstein a montré que si on crée une explosion nucléaire, on obtient cette condensation d’énergie car tout a été résolu par l’énergie. Comme je l’ai déjà dit, le trou blanc est donc la surface de l’étoile, de l’atome, et sort du milieu de ce trou noir qui émane de l’énergie électromagnétique.

Ce petit portail qu’un l’atome représente, est un moteur qui transforme la gravité en énergie électromagnétique.

C’est très important, car en physique il faut au moins cinq dimensions pour résoudre la gravité et l’électromagnétique, cela a été déduit par Kaluza-Klein. La théorie de Kaluza-Klein était de casser les quatre dimensions créées par Einstein en disant: « Il y a trois dimensions de l’espace et une de temps. » Kaluza-Klein dit ; « Alors attendez, il faut unifier gravité et électromaqnétique pour construire l’univers. » « Pour ce faire, il faut au moins cinq dimensions. »

Voilà le récapitulatif, on voit donc que l’atome est un trou noir miniature. C’est un élément important pour la suite. C’est la base de tant de choses en physique, et de la création de dématérialisation, voyage dans le temps, etc.

Bien sûr, Nassim a remporté un prix avec Elizabeth Rauscher en Belgique, pour avoir prouvé avec des équations d’étudiants de première année, en les travaillant, que la physique du trou noir et la physique de l’atome sont identiques. Cela veut donc dire que la dynamique des fluides de la gravité sont responsables de la création de l’atome.

La gravité se comporte en fluide, elle est la source de l’atome, elle est l’espace-temps, et Nassim a conclu que ce dernier est fluide. C’est en partie pour ça qu’il a remporté ce prix. Je ne sors ça de nulle part, c’est très sérieux. On peut le prouver depuis un moment. On est en train de le réaliser.

En faisant bouger un fluide, on obtient de la géométrie, c’est ce qu’a découvert le Dr Hans Jenny dans sa science cymatique. Dans l’épisode précédent, j’ai montré un exemple de mode de vibration avec une goutte d’eau, fait de particules de sable, dans l’eau, ici.

Et ici, que voit-on? C’est la même goutte d’eau avec les mêmes particules de sable, qui s’apparenterait à de l’eau boueuse, mais en incluant la fréquence sonore dedans, la seule différence entre les deux est la fréquence sonore utilisée. Cependant, si on se rapproche et qu’on s’attarde, on voit clairement une géométrie triangulaire. Souvenez-vous que ça sera un objet en trois dimensions appelé « tétraèdre », faisant partie des cinq solides de bases de Platon. On a donc le tétraèdre (à droite), il ressemble un peu à un cube quand on relie les points autour. En revanche, ici (à gauche), ce sont bien des cubes. On voit bien les lignes droites en carré, qui sont imbriqués ensemble, et se plient entre elles sur in angle à 45 degrés. Des cubes dans des cubes.

C’est stupéfiant, car on sait que ce type de géométrie ressort dans le domaine quantique. Et le tétraèdre, alors? On sait que H2O (l’eau) est une grande molécule d’oxygène avec deux petites molécules d’hydrogène. C’est tétraédrique par nature, car on a une et deux branches qui forment un triangle. Elles peuvent se regrouper et former de plus grandes géométries.

Vous allez donc voir les vibrations cymatiques d’un fluide à travers toutes sortes de motifs géométriques. Lorsque vous voyez le scintillement spontané de ces formes de modiles complexes, qui vont et viennent si vite, c’est ce qui arrive quand vous fignolez le son. Regardons donc tout ça, vous allez être surpris par tant de beauté.

images de la vidéo

« Il est possible d’utiliser plusieurs formes de plats, on a ici un triangulaire avec un cristal en dessous. »

« Et il produit une fréquence sonore que l’on passe à une note plus haute et une figure plus  compliquée apparaît. »

Ca dépasse l’imagination. je n’ai pas de mot. C’est rare. Vous me connaissez, je suis bavard. Il est important de dire qu’en regardant ces formes, elles resteront les mêmes si vous repassez la même fréquence. Elles ne passent pas d’une forme à une autre.

Avec le même son, elles resteront toujours les mêmes jusqu’à ce que vous changiez la forme de la goutte d’eau elle-même. C’est important. Ces formes sont stables et constantes. Elles reviennent et exercent une force forte.

Si vous mettez quelque chose d’autre dans l’eau, que ça flotte et que vous essayez de pousser, cette structure va créer une force contre laquelle il faudra lutter.

Elle contient de la pression et une substance qui en terme quantique s’appelle « une particule ». On voit donc ici que ces formes reviennent. Elles sont stables. Chaque fois que l’on passe le même son, et tant que l’on ne change pas la forme de la goutte, et c’est très important.

Autre chose importante, quand on pousse, une force émane. Force qui est la nature de la physique quantique. Ils ne restent pas sans rien faire. Si vous mettez quelque chose dans l’eau et que vous poussez, la pression revient. On dit que c’est une particule, mais ce n’est pas vraiment ça. On le pense, mais ce qui se passe c’est que ça résiste.

Rutherford a envoyé des électrons avec une feuille d’or, il a conclu qu’il y avait un noyau dans les atomes, très petit comparé à la taille de l’atome lui-même, car certains électrons ne sont pas passés, ces choses là les bloquaient dans le champ de force. Ce ,’est pas solide, ce n’est pas une particule. Tout ce que l’on a c’est de l’eau que l’on mélange.

Un exemple tout simple, prenez une peau de tambour ordinaire, mettez du sable, tapez en plein milieu de la peau pour obtenir une vibration, le sable se formera en plies espacées de façon uniforme autour des bords du tambour.

Si vous jouez de la guitare, la corde monte et descend, et à certains moments elle ne bouge pas. Ca marche aussi avec une corde à sauter. Si vous en faite avec quelqu’un, et que vous placez la corde de façon à obtenir ce qu’on appelle des « noeuds », quand la corde ne bouge plus, mais tout ce qui est autour monte et descend. On peut même en avoir deux, en ajustant un peu, vous avez donc trois ondes individuelles. Au niveau des noeuds, ça ne bouge pas.

J’aimerais ajouter que m^me si ces petits coins ici (sur la photo  ci-dessus) ne représentent aucun noeud, il y a en fait, plus de mouvement autour d’eux que partout ailleurs. Les particule de celui-ci (en haut à droite) , s’en vont. Elles se déplacent partout et bougent, elles ne sont pas immobiles. Seule la forme l’est.

La plupart des traditions anciennes étaient fascinées par une forme de science géométrique simple en trois dimensions. C’est Platon qui l’a formulé à l’origine, il a aussi inventé l’école, ce qui lui vaudrait quelque soucis avec les enfants aujourd’hui.

Les solides de Platon sont le prochain grand mystère car ces formes ont plus de symétrie que n’importe quelle autre forme faisable. Les modèles de science hyper-dimensionnelles les plus avancés où l’on tente la multidimensionnalité dans l’espace, voit apparaître les solides de Platon, tout le temps, car ils savent que : qui dit haute dimension, dit beaucoup de symétrie. Ces formes sont extrêmement symétriques.

Dans la version d’origine de Platon, on a des éléments avec la terre, l’air, le feu, l’eau et l’éther.

La terre est le cube à 6 cotés. L’air, l’octaèdre à 8 cotés. Le feu, le tétraèdre à 4 cotés, on l’a déjà vu en cymatique. L’eau, l’icosaèdre avec 20 cotés. Puis enfin le dodécaèdre, le mystérieux et ineffable éther, qui ne fait pas partie de nos éléments physiques, mais qui représente le pouvoir spirituel avec 12 cotés.

Il en a parlé dans ses textes philosophiques. Il les a précisément décrits. les gens utilisent encore son nom pour écrire là-dessus, car il a apparemment été le premier a l’avoir fait.

Voici un petit diagramme simplifié du feu dans le tétraèdre, l’eau dans l’icosaèdre, la terre dans le cube, l’air dans l’octaèdre,  et l’éther dans le dodécaèdre.

Si on regarde ces formes et structures géométriques basiques, ce sont des ondes de vibration. Il y a des points importants ici. Si vous regardez bien, vous verrez qu’elles vont parfaitement dans une sphère, chacun des coins touchent le bord de la phère de manière égale, pour toutes les formes. C’est très important. Même le tétraèdre se fondra parfaitement dans la sphère.

Les mesures sont-elles aussi intéressantes? Tous les cotés de cette forme seront exactement de la même longueur. Très important. Exactement la même longueur, c’est symétrique, et tous les angles sont les mêmes.

Ce sont des triangles équilatéraux sur les cotés de l’icosaèdre, ils font tous 60°. Partout. Ceux-là aussi, ces pentagones du dodécaèdre, sont tous identiques. 90° dans le cube. Encore des triangles équilatéraux de 60° dans l’octaèdre. On retrouve encore les faces des triangles équilatéraux dans le tétraèdre. Les arêtes sont de la même longueur, les relations d’angle identiques, énormément de redondance te de symétrie, c’est une qualité de base de la vibration, car ces formes apparaissent dans une vibration de fluide, comme je l’ai montré.

On peut lire ici, « sommets, arêtes et faces ».

Le terme « sommet » est un nom scientifique pour les coins ou points. Il y en a 4 sur le tétraèdre, 8 sur le cube, 6 sur l’octaèdre, 20 sur le dodécaèdre et 12 sur l’icosaèdre.

Les « arêtes » sont très droites. Ce sont juste les lignes. Il y en a 6 sur le tétraèdre, 12 sur le cube, 12 sur l’octaèdre, 30 sir le dodécaèdre et 30 sur l’icosaèdre.

Et le dernier, et pas des moindres, les « faces » qui sont le nombre de cotés de l’objet. 4 sur le tétraèdre, 6 sur le cube, 8 sur l’octaèdre qui ressemble à deux pyramides égyptiennes collées, 12 pentagones sur le dodécaèdre et 20 triangles équilatéraux sur un icosaèdre.

Ces chiffres sont très importants quand on parlera de mécaniques quantiques. Place ensuite au diagrammes qui a été fait à l’origine par Bruce Ralz qui a été interviewé par Regina Meredith sur Gaïa. C’est lui qui a créé ça.

Il a utilisé un logiciel appelé POV-Ray. POV pour point de vue. C’est un logiciel informatique de graphisme. Il y démontre une chose très importante, c’est que l’on peut relier les points sur les arêtes de ces formes géométriques, si vous placez leur point médian et qu’ensuite vous reliez les points, vous faites ce qui s’appelle une inversion. C’est une opération mathématique dans laquelle vous inversez la forme en définissant le point médian de chaque ligne. On relie ensuite les points aux points médians, dans un espace en trois dimensions.

Ces formes peuvent parfaitement se retourner et s’imbriquer.

L’inverse du cube est l’octaèdre, comme on le voit ici en bleu, le cube est en marron.

L’inverse du tétraèdre tourné vers l’intérieur devient un autre tétraèdre en jaune ici, c’est ce qu’on appelle le Merkaba. Il y en a deux à se retourner. Et ce motif est exactement le même que dans le fluide, la goutte de vibration.

Et l’un des plus importants, qui nous ouvrira tant de portes, la clé magique, que se passe-t-il si le dodécaèdre dispose de faces pentagonales. Remarquez que si on place un point en plein milieu de ces faces et qu’on les relie, ce point est dans l’espace (en vert), il faut qu’il soit un peu au-dessus du dodécaèdre. En regardant bien, vous verrez des formes en V (vertes) qui se lient pour former un isocaèdre que vous le voyez sue la photo.

Ces deux là, icosaèdre et dodécaèdre, se sont complètement harmonisés. Le cube et l’octaèdre se sont inversé entre eux. Et le tétraèdre se retourne sur lui-même.

On le voit sur la photo en couleur, plus haut. Tout cela devient très important, car croyez-le ou pas, vous allez voir que les noyaux des atomes sont faits de vibration avec cet effet.

Revenons à la photo des « sommets, arêtes et faces ». 4 sommets dans le tétraèdre, 8 dans le cube, 6 dans l’octaèdre, 20 dans le dodécaèdre et 12 dans icosaèdre. Les sommets deviennent des protons. Ca a été découvert par le père fondateur de la bombe nucléaire, Dr Robert Moon.

J’ai pris beaucoup d’avance là…, mais on est pas si loin. Il a fondé une théorie de la physique quantique selon laquelle il n’y a aucune particule dans le noyau. Tous les mystères de physique quantique peuvent se résoudre si on commence par construire un modèle quantique, non pas avec le tétraèdre, mais avec le cube. Et les 8 sommets deviennent les 8 protons dans l’oxygène. Puis vous remontez à l’octaèdre et les 6 sommets deviennent du silicone. Et le cube est caché ici …

je vais approfondir plus tard, je ne veux pas tout faire maintenant. En revanche, je veux dire que Platon aurait donc fait la découverte des solides de Platon. Du moins dans les livres son nom est crédité, c’est sa découverte. Il a lui-même fait les calculs et y a ajouté les cinq éléments, l’éther étant le cinquième.

Regardez. En Ecosse, ces drôles de sculpture en pierre ont été déterrées. Certains les appellent les « solides écossais ». Le problème c’est que ça remonte au moins 100 ans avant Platon. cette incroyable recherche est sortie dans un livre resté complètement dans l’ombre. Si vous arrivez à le trouver sur Amazon, vous allez payer 150 dollars. J’ai le mien, je l’ai acheté. C’est de là que je tiens ces images.

« Time Stands Still » de Keith Critchlow. Mon livre est complètement identique, c’est une fantastique recherche sur l’architecture mégalithique. D’autres livres sont sortis et ont abordé les informations de cet ouvrage, mais il contient des choses que les autres n’ont pas. « Mégalithe » signifie « grande pierre », « lith » signifie pierre.

Ce que l’on voit ici, pour commencer, c’est un diagramme fait à la main des boules de pierre qui sont à l’Ashmolean Museum et déterrées en Ecosse.

Voici les solides de Platon correspondant que je vous ai montré dans la bonne position. Je veux vous montrer ces images avant, où l’on voit l’octaèdre ici, ils ont mes des morceaux de cuir sur les sculptures, présents à l’origine en les trouvant. En général, on enlevait le cuir qui pourrissait, mais là il était dessus. On peut voir l’octaèdre, l’icosaèdre, le dodécaèdre, tétraèdre et Merkaba, avec leurs deux sommets haut et bas mélangés et le cube.

Ils ont des petits points de cuir correspondant au sommet où est le proton dans le noyau de ce nouveau modèle de physique quantique.

C’est donc un grand mystère…. Comment ont-ils récolté tout ça à cette époque là? Cent ans avant Platon?

Cette collection de Merkaba qui sont tous en tétraèdre, un vers le bas, un vers le haut.

On a plus de détail sur cette vue de ce à quoi devait ressembler le cuir.

Vous remarquerez cette chose intéressante, ils recopient les sphères. Il y a cette géométrie sphérique. Regardez sur la photo précédente comme la géométrie n’est pas pointue. Elle est dessinée comme pour aller dans une sphère.

On assiste donc ici, à quelque chose de très mystérieux, comment l’ont-ils su? Le trou se creuse toujours plus. Je suis content qu’il y ait plusieurs épisodes, dans le prochain je vous montrerais ce qu’il reste de ce livre, puis on abordera comment c’est devenu un grand secret unifié de la physique quantique.

C’était Enseignements de la Sagesse, je suis David Wilcock. Merci de votre attention.

https://www.gaia.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email