Les Pléïadiens, transmis par Barbara Marciniak

Apprendre à gérer l’énergie est un processus en évolution constante dans toutes les formes de l’existence.

Dans votre coin du cosmos, l’humanité connaît une métamorphose spirituelle à l’échelle planétaire.

Cette métamorphose vise à évacuer un amas gigantesque de croyances menaçantes du capital génétique humain, où s’inscrivent les schèmes énergétiques de la souffrance et de la dissociation.

Cette transformation a pour but de laisser entrer les fréquences nouvelles et intensifiées d’une conscience supérieure et de la rendre accessible partout dans le multivers.

L’ensemble de l’humanité est ici, ainsi qu’une foule d’êtres provenant d’autres dimensions, dont nous-mêmes, pour apporter une contribution unique à une guérison le long des lignes temporelles.

D’un point de vue terrestre, vous devez être pleinement présent dans votre corps afin de participer le plus avantageusement possible à cette transformation.

À l’époque actuelle, on améliore votre ADN par l’exposition à des rayons cosmiques, ce qui libère d’immenses quantités d’énergie de vibration inférieure gravée profondément dans la psyché humaine.

Tandis que la vibration supérieure de la nanoseconde continue de s’accélérer, la transformation intensifie son élan par effet d’entraînement. Les fréquences les plus fortes, les plus vitales, acquièrent une grande puissance électromagnétique et attirent à elles sélectivement d’autres fréquences de conscience.

Si vous cherchez délibérément d’autres niveaux de signification, ainsi que le sens caché de la vie, vos perceptions de la réalité évoluent.

Si vous affinez votre degré de lucidité, vous apportez vos fréquences uniques à une réalisation collective qui va croissant. En tant qu’être humain, il faut accepter l’ultime responsabilité d’exercer le pouvoir que vous incarnez naturellement.

Pour guérir, il faut vous souvenir que vous êtes un être fait essentiellement d’énergie, dont les pensées, les sentiments et les émotions engendrent le monde qui vous entoure.

Nous sommes tous impliqués dans ce scénario multidimensionnel par suite d’un accord passé entre plusieurs réalités, un accord qui vise à guérir le mental, le corps et l’esprit de l’humanité et de tous ceux qui ont un lien avec vous. Il s’agit aussi d’une entente visant à inspirer une vision nouvelle de la vie dans tout le multivers.

Le changement survient partout. Les gens percent à jour l’illusion conditionnée qui les détourne d’une autonomie plus grande et les empêche d’acquérir un pouvoir personnel.

Les forces qui paraissent vous restreindre servent en réalité de stimulus vous incitant à une réalisation personnelle d’envergure car vous développerez des attitudes et des aptitudes propres à améliorer la vie.

En identifiant la gestion médiocre de l’énergie dans le monde des affaires et au niveau gouvernemental, vous serez en mesure de focaliser votre attention sur ce qui importe vraiment.

Le modèle de l’entreprise qui définit aujourd’hui le succès échoue misérablement. Les gens se rendent compte que le commerce axé uniquement sur le profit – où la thésaurisation prévaut sur toute autre considération quant à la santé et au bien-être de la Terre et de ses créatures – n’apporte de force vitale à personne.

La consommation de biens matériels est devenue la préoccupation première de millions de personnes, mais cette consommation à outrance ne se perpétuera que tant que les gens accepteront l’hyper-commercialisation du crédit qui les asservit financièrement dans un cycle sans fin.

À mesure que les codes internes de conscience éveilleront les gens à leur vérité intérieure, le bon sens affirmera désormais qu’infuser sa vie de pouvoir par un esprit éveillé contribue considérablement au bien-être de l’humanité.

La responsabilité personnelle, qui est le propre d’un esprit éveillé, est le véritable investissement qui transformera le monde car il apportera liberté et créativité.

Voilà les bénéfices de votre énergie focalisée.

Un changement formidable survient également dans les sous-couches de vos cellules.

Sur le plan subatomique, des énergies émanant d’un vaste spectre d’influences célestes exercent une profonde influence sur votre corps; ces énergies fournissent de l’information sous forme de fréquences lumineuses encodées.

Ces codes énergétiques sont censés déclencher des niveaux de conscience jusqu’ici inconnus qui apparaîtront avec fulgurance.

Cette activité libérera votre code ADN des énergies psychiques et émotionnelles refoulées, énergies qui, à leur tour, feront émerger les difficultés qui, dans votre vie, doivent être résolues.

Celles-ci se manifesteront dans la réalité matérielle parce que, du fait que la transformation de la conscience se joue le long des lignes temporelles, la guérison touchera votre corps physique sur tous les plans.

La médecine conventionnelle n’a pas encore su identifier la manière réelle dont l’organisme humain fonctionne. D’un point de vue plus large, on vous a persuadé que vous êtes moins que ce que vous êtes.

Chaque version de la forme humaine est un dispositif unique capable de déchiffrer les codes; vous occupez un corps physique dans la réalité tridimensionnelle parce que c’est là la méthode, l’un des protocoles fondamentaux employés pour éprouver et explorer les nuances de l’existence matérielle.

L’univers prétendument concret se fonde sur une vibration d’énergie bien spécifique et la syntonisation particulière de vos perceptions rend cohérent le consensus collectif.

Comme vous l’apprenez maintenant ou comme vous le savez peut-être déjà, vous êtes bien davantage que votre forme physique.

La pression de l’énergie accélérée affecte votre conscience physiquement, mentalement, émotionnellement, psychiquement, spirituellement et cosmiquement; chaque région de votre identité est semblable à un doigt de la main, capable de mouvement individuel et néanmoins plus efficace lorsqu’il opère en collaboration avec le reste du corps.

Parmi ces divers niveaux d’expérience, ce sont les émotions qui exercent le plus grand impact sur votre bien-être personnel. Elles font de vous un être unique.

Par ailleurs, il existe un lien direct entre elles, votre activité cérébrale et le fonctionnement de votre organisme. L’être humain éveillé jouit d’une excellente santé, indice du pouvoir personnel. Sur le plan affectif, la plénitude et la tranquillité d’esprit sont les principaux éléments permettant d’obtenir un mieux-être physique et mental.

Quand vous êtes à l’aise avec vos émotions, votre cerveau reçoit des fréquences lui signalant de transmettre des messages optimistes au reste du corps. À son tour, votre pharmacopée interne produit des combinaisons chimiques précises qui renforceront et protégeront votre système immunitaire.

Lorsque vous êtes équilibré sur le plan émotif, votre vaisseau physique est plus subtilement ajusté et mieux en mesure d’interpréter correctement les connexions entremêlées provenant d’autres sphères d’expérience.

Votre ordinateur biologique est plus perfectionné que n’importe quelle technologie conçue par l’homme car il est sous l’influence directe de la complexité symphonique de vos réactions affectives à la vie. N’oubliez pas que votre corps vous fournit fidèlement une rétroaction sur les effets de vos pensées et de vos sentiments. La santé est essentiellement un état d’esprit.

Voici deux usages féconds de votre pouvoir personnel:

  • concevoir votre destinée comme étant pleine de signification inhérente
  • et comprendre que tout se produit pour une excellente raison.

La santé est une richesse.

Un système immunitaire bien solide est la clef d’une bonne forme physique, et ce qui procure un système immunitaire robuste, c’est tout simplement le bonheur.

La transformation de la conscience humaine exige que vous preniez en main votre santé et votre guérison car vous êtes le seul qui, en définitive, soit responsable de ce corps et de cette destinée.

Comme nous l’avons mentionné, un amour sincère de votre corps diffuse un message positif comportant des signaux essentiels, vivifiants, qui vous procureront une santé florissante. Au contraire, l’abandon à des états d’âme comme la sinistrose, le désespoir, l’isolement, l’impuissance, la dénégation, la colère, le ressentiment, la jalousie, l’avidité et la peur émet un message négatif qui désaccorde les fonctions physiologiques. Les attitudes négatives entraînent des effets du même ordre.

Les émotions les plus nocives sont la colère et la haine car elles entravent la circulation d’énergie vitale dans le corps.

Le secret de la véritable guérison, c’est l’aptitude à donner et à recevoir de l’amour, dans toutes ses nuances. Il suffit d’accepter la responsabilité ultime de créer votre expérience de vie pour atteindre un état de clarté mentale et de vitalité physique.

Pendant quelques instants, calmez votre esprit et inspirez à fond et rythmiquement.

Réfléchissez ensuite à cette question essentielle: le monde est-il un endroit dangereux et terrifiant ou est-ce le lieu d’une aventure formidable remplie d’occasions favorables d’éveiller le pouvoir spirituel et de transcender les limites établies?

Votre point de vue premier sur la vie résulte de vos croyances fondamentales, qui définissent les conditions de votre expérience en imprimant par fréquences électromagnétiques vos attentes sur la sphère de l’existence.

Vos croyances exercent un impact puissant sur votre état de santé, parce que vos impressions de vous-même et du monde en général influent directement sur les fonctions et les systèmes opératoires de votre organisme.

N’oubliez pas que vos sentiments sont toujours liés à vos croyances; votre état physique résulte de ce que vous croyez.

Quelles que soient vos pensées, votre corps suivra les directives intimes, qu’il s’agisse de pensées calamiteuses et désespérées ou d’idées procurant une santé radieuse. Vous êtes responsable de votre forme physique; l’état de votre santé traduit directement votre univers intérieur, c’est-à-dire vos pensées, vos sentiments et vos émotions.

Et c’est dans ces aires de perception que la grande guérison spirituelle exercera son impact puissant.

Il est important de comprendre d’où proviennent les concepts restrictifs sur la nature du corps. La plupart de ces idées sont acquises en très bas âge. Les bébés dans le sein maternel entretiennent un rapport psychique profond avec leurs deux parents biologiques, même si le père n’est pas présent.

Une quantité de schèmes comportementaux familiaux est conservée dans le sang; le nourrisson aura assimilé les croyances et les attitudes de chaque parent bien avant sa naissance.

Les tout jeunes enfants développent leur esprit en expérimentant, en modelant et en imitant les apports de leur environnement physique, mental et spirituel. Quand le comportement acquis découle d’enseignements affirmant qu’il n’est pas possible d’être maître de sa santé, ces idées engendrent alors une forme naissante de sinistrose qui prendra racine et donnera lieu à de la méfiance et au désespoir. Tôt ou tard, ces idées moroses vous empêcheront intérieurement de maintenir une santé radieuse.

La science médicale conçoit clairement le pouvoir de la suggestion. Pourtant, on constate ses applications néfastes : les avertissements impérieux intimant de se protéger d’une exposition nocive au soleil et à la nature ou de se faire vacciner avec des cocktails chimiques toxiques. Et des annonces alarmantes et sinistres précèdent toujours l’arrivée de la saison de la grippe.

La maladie rapporte désormais d’importants profits. Il faut songer à ne pas attraper tout ce qui circule. Des millions de gens angoissent jusqu’à développer diverses formes de pathologies, voire jusqu’à en mourir; ils contribuent ainsi à l’industrie de la peur parce qu’on leur a enseigné à nier la connexion entre le corps et l’esprit.

L’acceptation paralysante, non réévaluée, d’un pronostic médical quelconque découle aussi de diverses croyances fondamentales, mais elle est surtout attribuable à une incurable conviction de votre impuissance personnelle qui s’exprime ainsi:  » Qui suis-je pour remettre en question un expert médical? Qu’est-ce que je sais, au fond? La médecine moderne détient toutes les réponses. Je n’ai pas d’assurance médicale. Et s’il m’arrivait quelque chose? Je n’ai aucun contrôle sur mon corps.  » Le système de soins de santé, sérieusement inefficace et coûteux, repose sur de telles idées.

D’un point de vue plus global, ce sentiment d’impuissance a engendré une gestion médiocre de l’énergie des ressources physiques et mentales, qui se manifeste désormais par des épidémies de maladies graves.

La maladie est une lutte interne, et les gens tombent malades en partie parce qu’ils interrompent leur croissance mentale et émotionnelle, ce qui bloque leur accès aux connexions et aux énergies cosmiques et spirituelles.

Charger quelqu’un d’autre de réparer son corps a engendré une bureaucratie lourde qui s’occupe des problèmes de santé du berceau à la tombe, problèmes qui sont, pour la plupart, fondés sur une peur conditionnée fabriquée dans l’esprit.

Pour bien vivre et s’épanouir en cette époque de transformation, il serait avantageux de croire qu’une parfaite santé est possible et d’accepter que vous êtes capable d’y parvenir.

Comme plusieurs le découvrent maintenant, la médecine moderne ne vise pas la guérison, parce que le traitement, qui fait usage de poisons et de médicaments hors de prix, est beaucoup plus lucratif que de déceler la cause et le rôle des déséquilibres mentaux ou physiques. Cette approche pernicieuse de la santé ne fait qu’imposer un plus grand stress à l’organisme.

Masquer les symptômes d’une maladie à l’aide de médicaments minimise les processus de pensée destructeurs et les profonds sentiments d’impuissance et de désarroi qui sont impliqués.

Les traumatismes émotionnels non résolus sont les véritables agents des maux physiques. Quand on entretient une attitude décourageante et que l’on mène une vie artificielle, le corps s’en trouve affaibli; les épidémies de maladies graves qui sévissent actuellement proviennent directement du fait que les gens du siècle dernier ont accepté des idées restrictives sur la manière dont le corps fonctionne.

Pour vous rendre justice, demandez-vous qui profite vraiment de cette gouverne de vos propres concepts. Vous avez peut-être appris à craindre votre corps parce qu’on vous a enseigné qu’il peut mal fonctionner sans raison apparente, qu’il est imprévisible, que vous ne pouvez pas vous y fier ni en dépendre. Ces idées illustrent bien ce que sont les croyances restrictives qui entravent la circulation de la force vitale dans l’organisme.

Chaque maladie est unique chez l’hôte vecteur car elle est en réalité un message positif émis par une partie de votre être vers une autre, concernant vos réactions émotionnelles aux expériences de la vie.

La validité et la signification véritable de toute forme de trouble physique vous échappent si vous niez le pouvoir de guérison dont sont dotées vos pensées et vos émotions. Les professionnels de la médecine holistique, qui affirment votre capacité de vivre en santé dans l’instant présent, se feront un plaisir de vous. aider à découvrir le message qu’émet votre corps.

Pour parvenir à faire les changements qui produiront dans cette réalité apparente les conditions idéales pour votre santé et votre bien-être, vous devez vous engager délibérément à mener une existence meilleure. Vous êtes ici pour mieux comprendre comment vous créez votre réalité et pour supprimer le programme interne qui vous garde dans cette stagnation familière et inconfortable.

Identifiez votre propre angoisse et évacuez-la intentionnellement de votre champ énergétique. Les croyances et les attitudes restrictives diminuent la qualité de vie. À la crainte de l’inconnu, substituez plutôt l’affirmation suivante: « Je suis toujours en sûreté! »

Avec une attitude confiante, notez ce que vous souhaitez créer, comme vous dresseriez une liste d’épicerie.

La vie est une grande expérience d’apprentissage. Il faut prendre les commandes de votre volonté et évacuer les vieilles habitudes et les anciens schèmes de pensée en mettant un terme aux activités mentales et physiques qui vous épuisent.

Si vous vous surprenez en train de vous saboter, rigolez plutôt de cette découverte et rappelez-vous qu’apprendre à gérer l’énergie dans le monde matériel est l’une des principales raisons de votre présence ici-bas.

Il est d’une importance capitale d’acquérir des croyances solides sur la santé.

Mais, tout d’abord, il faudra admettre que c’est votre responsabilité de déclencher les changements nécessaires pour obtenir les résultats désirés.

Il est forcément trompeur d’entretenir l’idée qu’une autorité est en mesure de déterminer les prétendus mauvais fonctionnements de votre organisme et de les guérir par une pilule magique. Il n’y a pas de panacée qui permette de jouir d’une longue vie en bonne santé; l’intelligence émotionnelle et une connaissance des principes de la nutrition vous procureront une autonomie qui produira de bien meilleurs résultats.

Vous devez élever votre attitude psychologique quant au fonctionnement du corps; toutes les solutions possibles existent sous forme de hausse fréquencielle au-delà de votre état actuel.

Si vous êtes vraiment en quête d’une pilule magique pour guérir votre corps et votre vie, cherchez plutôt dans votre esprit même.

La maladie peut être considérée comme la manifestation physique d’une énergie émotionnelle bloquée et focalisée par votre pensée; autrement dit, lorsque les émotions et les sentiments ne sont pas exprimés, l’énergie bloquée suscite une activité inappropriée qui se traduira éventuellement par des troubles physiologiques.

Qu’elle soit mineure ou grave, toute maladie recèle une signification importante car votre corps est un système de biofeedback qui reflète votre attitude.

Gérer l’énergie exige de régir le rapport à votre soi émotionnel. En fin de compte, il est indispensable d’examiner vos émotions pour comprendre le rôle d’une situation liée à la santé. Une santé défaillante n’est pas le fruit du hasard. C’est vous le responsable quand il s’agit de modifier le terrain intérieur de votre corps selon les choix que vous effectuez; si vous acceptez exclusivement les étiquettes et les catégories médicales courantes sur votre état, vous entravez le processus naturel de la guérison.

Vous niez le rôle et le pouvoir de l’intelligence corporelle innée si vous croyez que vous avez « simplement attrapé quelque chose quelque part » plutôt que de réaliser que votre organisme ne fait que réagir à vos sentiments et à vos directives intérieurs.

En ce qui concerne la connaissance de votre corps, c’est vous l’ultime expert, parce que vous êtes le metteur en scène. Soit par une intention précise, soit par vos croyances, vous manifesterez tôt ou tard ce que vous avez ordonné. Plusieurs de vos directives sont sélectionnées assez consciemment, quels qu’en soient les bienfaits. D’autres sont dissimulées, conservées dans le mental subconscient et inconscient, le terrier où gisent les croyances familiales que l’on accepte spontanément et que l’on entretient fidèlement sans les remettre en cause.

Les attitudes négatives transmises par la famille et adoptées ainsi engendrent au fil des générations des maladies analogues au sein d’un même groupe de personnes.

« Ma mère souffrait de ce mal et j’en souffrirai donc probablement moi aussi. » Voilà qui illustre bien cette tendance à adopter les difficultés et les contraintes d’autrui pour les faire vôtres.

Votre ADN recèle plusieurs schèmes potentiels et il faut choisir votre héritage mental avec soin. Une observation minutieuse vous permettra de discerner; il vous faut donc apprendre à transcender le legs de confusion familiale et à produire une expérience plus vaste en comprenant le rôle des croyances restrictives. Une fois que vous aurez élucidé la question, vous serez en mesure de débarrasser votre champ énergétique des schèmes de douleur et de séparation.

Vous devez prendre bien soin de votre corps car c’est un réservoir de pouvoir. Pourtant, vos croyances empêchent ce pouvoir d’affluer. Ce sont littéralement des programmes qui influent sur le fonctionnement cellulaire.

Votre corps est un magnifique système auto guérissant, auto réparant, et une merveille organique que vous n’avez pas encore pleinement appréciée.

Clairement, vos cellules, vos organes, votre sang et vos os sont dotés d’une intelligence spontanée, fondée sur une coopération harmonieuse. Sur le plan collectif ou individuel, vos cellules savent comment faire fonctionner votre corps, et, si un problème se manifeste, il vous le fait savoir.

Chaque maladie possède invariablement une raison d’être et un rôle, de même que la douleur qui l’accompagne. N’oubliez pas que votre organisme vous renvoie fidèlement vos croyances. L’apitoiement, le doute et le souci diffusent des messages vers vos cellules qui débordent de désarroi et d’impuissance. A leur tour, elles s’aligneront sur ces signaux et en suivront les directives.

Par ailleurs, si vous choisissez de vous faire confiance, cette décision consciente sélectionne effectivement les codes opérationnels de conscience sur un plan subatomique, codes qui contiennent des schèmes probables produisant d’autres versions de vous-même.

La décision de vous faire confiance en tout active une version épanouie de vous-même, basée sur la conviction de votre pouvoir personnel. Vous êtes responsable de votre vie; la tolérance, l’amour, le respect, le partage, l’affection, la bonté, l’honnêteté, la gratitude et le pardon trempent le caractère moral. Par ailleurs, ces sentiments apportent la paix intérieure.

Lorsque vous affirmez votre désir d’une existence pacifique et saine, vos facultés sensorielles s’ajustent subtilement et réorganisent ainsi les codes cellulaires de conscience.

Ces codes activent des programmes qui vous procureront des perceptions nouvelles et extraordinaires, créant littéralement une avenue nouvelle de vie où vous pouvez voyager.

Le courage d’affirmer votre confiance en vous-même vous apporte une liberté nouvelle.

Le choix de créer une expérience sûre, honnête, respectueuse et agréable dans toutes les réalités vous revient entièrement. Quand vous adoptez des croyances qui améliorent la vie, votre forme physique dégage une vitalité distinctive et vous êtes branché, si l’on veut, au maximum.

Un état d’esprit exubérant vous rend beaucoup plus réceptif aux effets stimulants de l’énergie cosmique. Si celle-ci pénètre vos chakras, vos facultés sensorielles s’ouvrent à de nouvelles intuitions; vous acquerrez ainsi une compréhension spirituelle profonde de la manière dont les événements qui se sont produits en cette vie s’entremêlent à ceux d’autres lignes temporelles.

La réalité est fluide; l’espace et le temps sont flexibles et susceptibles de changer suivant les perceptions de l’observateur.

Les altérations de vos perceptions dans l’ici-maintenant se répandent en vérité au travers des lignes temporelles et diffusent ainsi votre sélection de nouveaux codes de conscience.
Et voilà comment une guérison le long des lignes temporelles est concevable.

Il est toujours possible de réinterpréter les événements et les expériences car ils comportent plusieurs couches de consensus significatifs; perçus sous un angle différent, les hauts et les bas de la vie prennent un tout autre sens, une autre valeur.

La guérison du capital génétique humain consiste à évacuer la douleur et la peur captives en transformant les vieux schèmes de pensée qui recèlent des attitudes restrictives et en introduisant dans le corps un état de conscience supérieur. Quand vous demandez pourquoi vous créez une chose, vous modifiez les fréquences de vos ondes cérébrales et ouvrez la communication avec le mental cosmique.

En cherchant une signification plus vaste, vous rétablissez la capacité naturelle du corps à se guérir. La situation étant considérée dans son ensemble, toute guérison consiste à réinterpréter ce que vous croyez qui vous est arrivé.

Si vous choisissez de guérir votre forme physique, une foule d’occasions s’offriront alors à vous. Plus vous prêterez attention aux messages émis par le corps, plus vous les identifierez, notamment ces « intuitions viscérales » perçues dans votre abdomen, plus vous apprendrez.

L’intelligence intuitive est une expression naturelle de votre connexion avec le mental cosmique non local, mental, qui transcende l’espace et le temps. Faites-vous confiance et suivez vos instincts les plus subtils. Votre corps ne travaille pas contre vous; en revanche, si vous allez contre lui en vous diminuant, en vous critiquant et en vous dévalorisant, il obéira alors à ces directives.

Lorsque des convictions spécifiques s’accompagnent d’émotions intenses, les directives transmises prennent systématiquement une coloration d’urgence qui en accélère la concrétisation.

Croire que « le temps manque » suscitera un immense stress; dès lors, une défaillance cardiaque peut survenir si cette directive constitue le message prédominant ou le plus puissant transmis au corps.

S’accrocher au sentiment d’avoir le « cœur brisé » peut s’avérer tout aussi nuisible car le cœur marque le temps dans le corps. Chaque battement souligne un rythme qui correspond au cosmos, en accord avec la matrice de la Mère, le centre galactique.

L’effondrement généralisé de l’organisme physique, désormais une crise de santé mondiale, reflète une vérité alarmante sur la carence de plaisir et la médiocre qualité de vie des habitants du monde prétendument civilisé.

L’émergence de souffrances émotionnelles et physiques profondes parmi les Terriens est l’expression collective d’une constriction de la conscience causée par des croyances fondamentales sur ce qui est possible et sur ce qui ne l’est pas.

L’humanité a développé une peur inconsciente d’avoir à prendre soin d’elle-même, et cette croyance provoque un blocage, une obstruction d’énergie. Physiquement, cette obstruction peut prendre la forme d’une grande diversité de schèmes qui engendreront le chaos dans les systèmes internes du corps.

La croyance en un être suprême censé vous sauver ou qui éventuellement vous jugera ou vous châtiera pour vos transgressions ne sert qu’à dénigrer et à nier davantage l’ampleur de votre pouvoir de guérir votre vie depuis l’intérieur.

Votre monde est affligé de croyances qui se focalisent sur la douleur et qui semblent justifiables en raison d’expériences apparemment bien réelles. Néanmoins, c’est l’intense focalisation sur l’expectative de la douleur et de la souffrance qui les attire plutôt.

Les idées sur la souffrance sont intégrées à votre être biologique; elles vivent dans votre subconscient, vous rendant méfiant devant la vie.

Des problèmes psychologiques non résolus, comme l’amertume, la colère, les blessures et traumatismes causés lors de la mort, se perpétuent d’une vie à l’autre; ils apparaissent souvent sous la forme de maux mystérieux et de douleurs chroniques dans le corps.

Les schèmes contenus dans vos gènes conservent les souvenirs de vos diverses incarnations ainsi que l’histoire de votre lignée génétique.

S’attendre à souffrir crée une attitude d’évitement dans le corps. En conséquence, certains événements sont censurés automatiquement et inconsciemment, triés et filtrés par un processus d’autoprotection invisible, parfois à n’importe quel prix, afin d’esquiver les expériences douloureuses. La douleur devient l’ennemi, et, la méfiance étant poussée à l’extrême, tout événement devient suspect. Tôt ou tard, ce type de dérobade pousse le corps à se fermer.

La directive, répétée et alimentée par l’émotion et le mental, intimant de fuir la souffrance à tout prix finit par supplanter l’intelligence naturelle du corps, ce qui entrave obstinément la communication cellulaire. Ce blocage prendra tôt ou tard la forme d’une maladie ou d’un malaise dans une région du corps, signalant ainsi littéralement où se situent les croyances douloureuses et les difficultés psychologiques.

Les cellules de votre corps sont continuellement remplacées, sans même que vous songiez à ce processus.

Pourtant, les nouvelles cellules focalisent fidèlement leur attention sur la réalisation de vos croyances et de vos directives. Même si elles sont neuves, elles perpétuent votre identité, surtout si vous continuez à leur transmettre les mêmes directives.

Vos cellules, vos molécules, vos atomes et particules subatomiques sont tous doués d’intelligence; ils communiquent les uns avec les autres parce que leur tâche collective est de réagir à votre apport.

Vous choisissez les codes de conscience qui expriment le mieux vos objectifs de vie selon le degré de conscience que vous avez acquis. En tant que principal auteur de vos croyances, considérez notre requête: émettez-vous des directives en vue de guerroyer contre votre forme biologique en raison de conflits dissimulés?

Votre corps est le réceptacle de tout ce que vous et votre lignée ancestrale avez vécu: les joies, les peines, les traumatismes de cette vie et au-delà. Tout est conservé dans vos gènes. Vous devez apprendre l’art de la tranquillité et du silence pour vous aventurer profondément à l’intérieur et accéder à ce savoir.

Vous portez diverses souffrances non résolues résultant de ce que, à votre avis, on vous a fait subir, des traumatismes qui n’ont jamais été traités ni intégrés parce qu’ils n’ont jamais été compris. Les actes de violence et les expériences d’agression sexuelle abîment l’âme, et vous répétez sans cesse ces expériences jusqu’à acquérir une vision plus vaste et enfin choisir un autre dénouement.

Des expressions telles que « toujours », « jamais » et « à jamais », employées pour vous décrire ou retracer votre comportement, sont des pistes linguistiques se référant à des existences antérieures.

Les événements traumatisants laissent derrière eux des « trucs non réglés » qui doivent être compris à partir d’un contexte plus large pour être libérés du corps.

Les délibérations et les consensus en vue de guérir sont renégociés constamment. Guérir, c’est traiter; traiter, c’est ressentir, et ressentir, c’est guérir!

D’un point de vue spirituel, vous passez des accords ressemblant à ceci: « Je vais aborder ce problème non résolu avec toi pour que nous puissions le guérir en découvrant une solution harmonieuse. » Vous êtes doué du libre arbitre, qui vous permet de faire ce que vous voulez; nous vous conseillons de ne causer aucun tort à personne, parce que, quoi que vous fassiez, tout vous revient.

Si vous faites du tort à vous-même ou à autrui, vous vous enfermez dans un cycle de cause à effet: vous rejouez des scénarios similaires dans le but d’exercer votre libre arbitre ou d’en changer l’issue en modifiant vos choix.

Personne ne va vous réserver une marmite en enfer si vous êtes pécheur. Mais le seul moyen de vraiment apprendre à connaître votre libre arbitre, c’est de subir le retour de ce que vous créez. Pour cette raison même, l’existence est bienfaisante, interactive, bienveillante.

Pendant un instant, examinez les pensées et les attitudes qui vont à l’encontre du principe qui fait de vous l’auteur de votre vie.

Où, quand et en quoi êtes-vous une victime? Dans quels domaines de votre vie sentez-vous que vous pouvez légitimement blâmer les autres pour votre condition? Qui vous a fait quoi? Qui vous a causé du tort? Qui vous a violenté, en cette vie ou dans d’autres? Un ressentiment sous-jacent qui finira par causer la maladie accompagne souvent toute idée du genre de celles-ci: « la vie est cruelle, injuste, dure et brutale; « il n’existe pas de solutions »; « il n’y a rien à faire »; « il n’y en a jamais suffisamment »; « c’est la faute de quelqu’un d’autre ».

Ce ne sont que quelques exemples de croyances et d’attitudes restrictives qui obstruent la circulation de l’énergie cosmique et de la force vitale qui vous relient aux mystères du multivers. D’un point de vue plus empreint de pouvoir, demandez-vous: « À quelles difficultés non résolues ai-je affaire? Pourquoi ces gens sont-ils dans ma vie? Quelle est la leçon spirituelle que recèlent ces expériences et quel rôle jouent-elles? Comment puis-je changer mes actions et engendrer une résolution harmonieuse de ces accusations victimisantes ?  »

Vous devez agir en faveur de votre propre bien-être; retrouvez votre pouvoir et dites oui à de nouvelles manières d’expérimenter avec l’existence. Autrement, si vous ne réagissez pas aux messages vous indiquant qu’il faut transformer votre vie, les leçons se manifesteront dans votre corps et provoqueront des troubles.

Vous vous sentez peut-être fermé et vous souffrez, et, par nécessité, vous vous voyez forcé de prendre le temps de régler une situation que vous redoutiez et que vous esquiviez.

Équilibrez votre journée en allouant du temps à!’ apaisement de votre esprit. C’est uniquement ainsi que vous intégrerez avec succès les énergies accélérées et préserverez l’équilibre de votre système nerveux.

Il faut vous livrer à un nettoyage émotionnel; les sentiments sont censés être ressentis.

L’énergie accélérée vous emportera dans les régions profondes de la mémoire, peut-être douloureuses à évoquer; les traumatismes sont conservés dans vos cellules et vous devez surmonter la souffrance pour vous souvenir des événements chargés émotionnellement qui nuisent à votre santé.

Il sera peut-être difficile de vous rappeler les blessures causées par des sévices sexuels subis en très bas âge. Malgré tout, la douleur peut être évacuée en intégrant l’expérience et en purifiant vos souvenirs.

Votre vie est pleine de sens; elle a sa raison d’être car vous avez créé tout ce que vous vivez afin de découvrir votre pouvoir personnel et d’effectuer des choix qui libéreront votre esprit du cycle sans fin du désespoir.

La nanoseconde d’énergie accélérée est une énorme entreprise multidimensionnelle de guérison qui vise à transmuer la vaste accumulation de peur conservée dans le capital génétique humain.

En transmuant les schèmes de peur qui résident dans vos gènes, vous créez une fréquence de pouvoir personnel qui se répercute dans le présent, vers le passé et l’avenir; cette fréquence influera alors sur les autres versions de vous-même et sur tous ceux qui sont liés à vous.

Le grand pouvoir permettant la guérison, c’est de savoir choisir entre la peur et l’amour; en optant pour l’amour, vous voilà fortifié par le courage d’affronter vos peurs et de les résoudre.

Partout les gens considèrent désormais les drames de la destinée comme des occasions de déclencher le changement, de créer une qualité de vie en transcendant les limites passées et d’activer leurs meilleurs potentiels. Vous remporterez vos plus grandes victoires quand vous cesserez de juger et que vous renoncerez au syndrome de la victime en attribuant une signification plus profonde à l’existence.

Le pardon est l’ultime acte de lâcher-prise; il permet de vous dégager du cycle sans fin de la culpabilité et du blâme.

La guérison exige de libérer l’ancienne souffrance. Lorsque vous éprouvez une douleur quelconque dans le corps ou un malaise, notez dans quelle région se situe le problème, car le site détient la clef des difficultés émotionnelles qui ont causé les obstructions.

Le message qui sous-tend n’importe quel symptôme apparaîtra clairement si on l’associe à la fonction de la zone affectée. Quels sentiments peut-on repérer à cet endroit?

Communiquez avec votre douleur, établissez le contact avec elle et décrivez-la. Pour guérir et bien vous porter, observez la région du corps qui est en cause et demandez-vous:  » Quel est le message? Quelle est la fonction tangible de cette région du corps? » Voilà un bon indice de la nature de votre contrariété.

Vous pouvez respirer dans la région de votre corps qui émet des signaux; cette focalisation aura pour effet de l’ouvrir, de sorte que vous obtiendrez une perception plus nette de ce qui se passe.

Si la région génitale a besoin d’attention, c’est le deuxième chakra qui est le lieu du blocage. Examinez vos sentiments en ce qui concerne le pouvoir masculin ou féminin, ou l’absence de ce pouvoir, dans votre vie. Vous sentez-vous impuissant à créer ce que vous désirez? Après tout, les organes sexuels sont employés pour produire le plaisir ainsi que pour donner naissance à d’autres êtres.

Les problèmes aux jambes et aux pieds traduisent des difficultés liées à la persévérance dans le mouvement d’avancer, et les problèmes aux bras et aux mains signifient un manque de désir d’accueillir passionnément la vie et de concrétiser activement vos souhaits.

Le cou et la gorge évoquent des difficultés de flexibilité et d’expression de soi.

Le cerveau est le point focal des croyances sur l’intelligence; les yeux, des croyances sur la vue, et les oreilles, des croyances sur l’écoute.

L’estomac est lié à l’assimilation; les intestins, à l’acceptation d’être nourri par la vie, et le côlon, à l’évacuation des matières plus utiles.

Les rhumes et les grippes sont associés à l’indécision; les déséquilibres de poids, aux désirs inassouvis et le cancer est déclenché par la haine, souvent la haine de soi, la colère et la rage de croire que vous êtes moins que ce que vous êtes.

Le foie est chargé de désintoxiquer l’organisme. Si le vôtre ne fonctionne pas adéquatement, quelle émotion toxique bouillonne sous la surface?

Appliquez le sens de la fonction physiologique à votre vie; si vous cernez le rôle de la région affectée, vous serez alors en mesure de comprendre les difficultés que vous fuyez, que vous bloquez ou que vous empêchez de s’exprimer sainement.

La peur de lâcher prise et de renoncer au passé est une cause de maladie.

Vos réactions affectives à ce que vous croyez qui vous est arrivé représentent le noyau de vos croyances. La pensée se disperse car vous optez pour les interprétations angoissantes, ce qui constitue un mauvais usage de l’énergie ; c’est mal la comprendre et c’est là la source de la maladie.

Pour acquérir une compréhension plus évoluée, il faut développer sciemment une attitude mentale nouvelle qui annule les messages de désespoir poussant le corps à mal fonctionner. Il faut tenter de remplacer les attitudes improductives et transformer vos interprétations des impressions sensorielles.

Lorsque le corps présente un prétendu symptôme, il y a toujours un facteur émotionnel sous-jacent; il vous faut alors chercher à éliminer la cause, pas seulement à supprimer le symptôme.

Saisir ce que vous éprouvez – sur vous-même, votre famille, vos amis et le monde en général – vous permettra de comprendre comment vous employez votre énergie.

Que vous attiriez les rhumes et les grippes, ou que vos blocages soient plus systémiques, provoquant le cancer, le diabète, l’insuffisance cardiaque ou la défaillance d’un autre organe, vos émotions participent systématiquement à l’étiologie.

Le message, ou le rôle fondamental, de la condition de votre corps se fonde sur une relation amicale, une collaboration entre votre esprit, vos sentiments et vos cellules.

La maladie est un service intégré, un système de rétroaction basé sur le sentiment activé par des entrées nuisibles découlant d’un mauvais usage de l’énergie. Vous vous êtes sans nul doute demandé pourquoi certaines personnes jouissent d’une bonne santé; plusieurs ne semblent pas touchées par l’exposition à une même prétendue contagion.

Pour mieux comprendre les entrées dans votre corps, il est important de garder à l’esprit que les sept chakras convertissent l’énergie dans votre forme physique. Observez le chakra le plus près de la région corporelle qui vous donne une rétroaction car c’est là le centre énergétique qui influe directement sur la dysfonction qui vous afflige.

Cherchez la leçon se trouvant au sein du problème, découvrez le rôle positif de ce dernier et soyez honnête envers vous-même.

Remerciez votre corps pour l’enseignement qu’il vous prodigue, pour sa collaboration avec vous et pour la rétroaction qu’il procure selon les signaux que vous émettez.

Efforcez-vous de prendre conscience de tout sentiment fort que vous ressentez en rapport à cette région spécifique du corps qui exige votre attention. Quelles émotions refoulées garde-t-elle?

Une technique élémentaire de l’autoguérison fait appel à la visualisation, à cet exercice de l’esprit qui consiste à influencer la matière en voyant d’avance l’issue souhaitée.

Les pensées doivent être focalisées et orientées en vue de participer à des entreprises créatives et de produire des résultats.

L’intelligence émotionnelle est l’une des méthodes qui permettent de gérer l’énergie dans la réalité tridimensionnelle.

Il faut consentir à ouvrir votre cœur avec l’intention de guérir ce qui vous a blessé. Si vous voulez vraiment savoir et comprendre ce qui est activé dans les coins obscurs de votre mental subconscient et inconscient, cette information vous sera accessible par la rédaction d’un journal de guérison où vous noterez en toute sûreté vos sentiments intimes.

Écrire les choses peut s’avérer révélateur, ce qui, à son tour, permet la guérison. Avant de commencer un journal, affirmez vos intentions, focalisez votre attention, puis détendez votre langue et vos mâchoires et respirez rythmiquement pendant quelques minutes.

Tout en continuant à respirer, imaginez que des spirales d’énergie dorée circulent dans votre corps. Par la suite, sur la première page, rédigez une lettre de présentation adressée au mental cosmique.

Définissez clairement votre intention qu’une énergie bienfaisante passe par vos écrits; sollicitez l’aide de votre mental supérieur et remerciez-le pour tout ce que vous allez découvrir.

Les intentions sont traitées dans la cellule sur le plan subatomique, où des réalités probables sont sélectionnées et entretenues.

Écrire de temps à autre avec l’autre main que celle que vous utilisez d’habitude peut s’avérer une méthode très efficace pour accéder à de l’information qui se situe sous le niveau d’ondes bêta de votre mental conscient.

Si le cœur vous en dit, dessinez ou découpez et collez des éléments importants dans votre journal. Montrez-vous créatif et prenez plaisir à l’exercice.

Faites-vous confiance, ne doutez pas que vous touchez de l’information provenant du fond de votre psyché, évitez de juger et n’ayez pas honte de ce qui émerge.

Il s’agit de votre journal intime de guérison; vos découvertes déborderont d’éclairs de mémoire qui constitueront des repères importants sur la voie de la guérison.

Demeurez près de vos sentiments tout en progressant au fil des révélations. Rappelez-vous que vous franchissez des murs intérieurs pour enfin jouir d’une santé radieuse en comprenant et en acceptant que vous êtes l’auteur de votre expérience.

Barbara Marciniak

Extraits de son livre SAGESSE DES PLÉIADES, p. 121 à 141
Ariane Éditions, 2006

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email