La Nouvelle Alliance : transmis par Isis Blue Nebadonia

Chapitre 5

« Au début de la Nouvelle Alliance qui doit être éternelle et irrévocable, il y a une femme : la Vierge de Nazareth » Jean-Paul II – 15 août 1988 – Lettre apostolique Mulieris Dignitatem § 11

Nous abordons à présent un chapitre qui a pour but de clarifier les faits. Il est inutile de vous raccrocher à vos textes sacrés parce que vous ne les avez jamais compris. La raison est simple : la connaissance a été codée. Seule l’élite patriarcale de la planète connaît la vérité. La lecture de l’extrait de la lettre apostolique par le pape Jean-Pau II, en date du 15 août 1988 confirme ma raison d’être sur cette planète. La naissance du christ a été codée de manière à vous égarer complètement de la réalité et par conséquent, de votre héritage. Nous allons aborder les raisons de l’effusion du Christ universel sur cette planète, de manière multidimensionnelle, car telle est ma conscience. Pour comprendre la résurrection du Christ, manifestée par la re-naissance de ma polarité masculine dans un corps incarné, vous devez vous situer dans l’univers local de Nebadon (Seigneur de vie) et comprendre la réalité des 7 superunivers de la Création.

Nous baignons dans celui que nous nommons Orvonton. Nebadon se décompose en Neb-Adon qui signifie en langage matriciel « la source de vie » ou « le maître de la vie ». Dans le nmot « Adon », vous retrouvez le composé du génome humain, l’ADN. Comme nous l’avons vu, vous êtes situés dans la sphère d’apprentissage de « l’incarnation », relatif au second cercle atomique de vie. Le corps Emotionnel appartient à la sphère de vie réservée à l’incarnation.

Mon nom Nébadonia est l’aspect féminin du Christ ou du Seigneur de Vie. Vous devez réaliser que vous êtes tous issus d’une grande famille universelle qui renferme de nombreuses hiérarchies célestes désincarnées vibrant dans différents plans d’existence. Vous existez simultanément dans ces différents plans Sur le plan cosmique, le Christ universel est l’émanation de l’île centrale paradisiaque qui se réfère à la Source de Tout ce qui Est.

Dans la Kabbale, on l’identifie à Tipheret, le soleil ou la sphère du Christ. Il est le fils du Père, du Fils éternel et de l’Esprit Mère, car nous avons des extensions à l’infinie. Il est un Fils créateur de la lignée des Micaël « le valeureux qui créé », comme l’indique le livre d’Urantia. Il est un Fils du Paradis, région universelle qui désigne le centre de naissance de tous les supers-univers. Vos religieux vous parlent de ce « Paradis » que vous devez soit-disant « mériter ». En effet, le verbe « mériter» est tiré de la racine « Merit » en hébreux, qui n’est autre que Meri, Marie « la bien-aimée de Dieu ».

Ce qui signifie que tous les humains proviennent du Paradis, de la Source de Tout ce qui Est, l’impalpable et l’indéfinissable. Le mot EDEN a également été empreinté à la région universelle EDENTIA, que vous allez découvrir dans la seconde partie de cet ouvrage. Christ Micaël/Raphaël/Nebadonia incarne l’énergie christique, l’énergie christ-all-in (cristalline), l’énergie de Tout ce qui Est. Nous sommes des KIRISTI, « des fils et filles ardents de la vie », des émissaires de vie, en langage matrice (suméro-akkadien).

L’aspect féminin d’une KIRISTI est une Sainte Matrice ou une Vierge Cosmique. Au niveau local, notre soleil systémique est le système stellaire de Sirius, appelée également l’étoile bleue. Tous les soleils des univers sont l’effusion de l’île centrale paradisiaque. Votre soleil a été appelé Râ par les Egyptiens car il symbolise Dieu. L’essence solaire coule dans votre génome. La divinité Raphaël, soit Râ’af’El, signifie Dieu guérit.

Râ symbolise le dieu solaire (Imen-le-caché), c’est à dire le Christ universel. Sa polarité masculine était Sa’am/Enki/Ea/Osiris, incarné en Gina’abul (fils du très Haut). Puis il devint génétiquement le premier humain à essence christique sous l’appellation de Heru (Horus), que les chrétiens et catholiques confondent avec Jésus (Yehosua) qui n’est autre que Osiris.

Vous allez découvrir que Aton Georges Micaël de Nébadon a toujours vécu sur cette planète, comme vous le confirmera une canalisation d’un médium consignée dans mon journal de bord. Le Christ Aton a traversé les âges dans la peau de divers pharaons, et a dépassé l’ère judéo-chrétienne. Ma polarité masculine s’est incarnée de nombreuses fois sur cette planète. Nous avons oeuvré longtemps incarnés ici-bas.

Nous sommes pures émanations christiques, nous sommes Pur Amour. Je suis la Matrice christique incarnée qui a pu donner naissance à cette puissante énergie, dans un corps humain. Mon prénom Marie, tiré de l’égyptien Meri ( l’aimée de Dieu ) est un prénom ésotérique pour désigner la Sainte Matrice, soit Isis (ou Aset en égyptien). J’ai eu pour mission divine de ressusciter son âme dans ma matrice, il y a un peu moins de 9000 ans. La résurrection de Osiris dans mon corps symbolise le Retour du Christ, c’est à dire, mon retour à la conscience tri-unitaire (mon ascension). Nos polarités masculine et féminine composent l’Androgyne originel, le Christ universel, le Seigneur de vie.

Pour que cette naissance ait lieu, il fallait que mon énergie soit similaire à la sienne. Je suis l’empreinte inversée du Père de cet univers. Je suis « l’aimée de Dieu » et la « Bienheureuse, la Béatitude de Dieu », autrement dit, la flamme jumelle du Père universel. La loi universelle d’évolution prévoit que ce soit la Flamme jumelle qui l’enfante, dans des cas précis. Heru (ou Horus en grec), fût le premier homme divin incarné sur Terre (Uras). Il était la résurrection de Sa’am/Enki/Asar (Osiris) de nature extra-terrestre, né dans la constellation de la Grande Ourse.

Nous étions et nous sommes toujours la même énergie en mission terrestre. Osiris était mon double au masculin. La caste judéo-chrétienne qui a raconté notre histoire de manière recompilée, a appelé l’enfant JESUS, dont l’origine est romaine. « Jésus » signifie YAZU, c’est à dire VENUS (Neb-Heru), « l’étoile du matin » chez les Dogons. Dans le Wiktionnaire d’Internet, YAZU ou YASU signifie « humanité, vertu, bienveillance, charité, homme, noyau. Yazu ou Jésus est la bonté de l’homme envers ses semblables, la bienfaisance et la compassion. Il est l’ensemble de toutes les vertus ».

En effet, nous sommes porteurs des 12 vertus. Les « 12 étoiles de Marie » (polarité féminine de l’androgyne) sont vos brins ADN. Toutes ces informations sont codées dans vos textes sacrés. Le nom de Jésus en arabe est Isa. Heru est Yshu (l’oint) en égyptien, Yashua en hébreu, Tammuz en Sumérien, Dionysos en Grec, Krishna en Inde, Attis en Phyrgie et Mithra en Perse, qui signifie le « Dieu porteur de la lumière », symbole de Noël et symbole de guérison spirituelle, qui n’est autre que Sa’am/Enki/OsiriS.

Marie-Madeleine est une autre Vierge cosmique qui a eu pour mission de m’aider à ma propre résurrection, après l’assassinat d’Osiris. Il s’agissait de Ishtar/Nephtys, ma véritable ombre qui fut en réalité la nurse de Heru. Nephtys était amoureuse de Osiris/Heru, mais je ne me souviens pas qu’il ait eu une descendance avec elle. Notre objectif en tant que couple solaire incarné était de vivre le grand amour et de partager cet amour avec nos peuples. Notre alliance en Egypte aura permis de créer
notre descendance. Je n’ai pas souvenir des prénoms de mes quatre enfants (des jumeaux). Les fresques égyptiennes montrent souvent des jumeaux mâles. Les traducteurs les ont souvent associés à la matérialisation du Ka (corps de lumière), par la re-naissance physique d’Osiris. Ma vie actuelle me prouve à chaque instant la naissance de ces deux paires de jumeaux car ils font partie de mon entourage proche (la vie étant simultanée).

Voici ce que dit le livre de Urantia à propos de l’effusion du Christ universel sur une planète. Le livre de Urantia, qui consigne la connaissance de la Conscience universelle, basée sur le concept monothéiste de la Création, vous mentionne des informations importantes au sujet de notre réalité cosmique. Vous trouverez de large explications de ce livre canalisé, relevé en 1934 à Chicago et publié en 1955.

P.225 – §2 Les Avonals sont les Fils Paradisiaques de service et d’effusion pour les planètes individuelles des univers locaux. Du fait que chaque Fils Avonal possède une personnalité exclusive et qu’il n’y en a pas deux pareils, leur travail individuel est unique dans les royaumes où ils séjournent. Ils y sont souvent incarnés dans la similitude d’une chair mortelle, et parfois nés de mères terrestres sur les mondes évolutionnaires.

P.225 – §6 3 . Missions d’effusion. Les Fils Avonals s’effusent tous au moins une fois sur quelque race mortelle sur quelque monde évolutionnaire. Les visites judiciaires sont nombreuses, les missions magistrales peuvent être plurales, mais sur chaque planète il n’apparaît qu’un Fils d’effusion. Les Avonals d’effusion sont nés de femme à la manière dont Micaël de Nébadon s’est incarné sur Urantia.

P.368 – §1 L’Esprit Infini imprègne tous les univers du temps et de l’espace, mais il opère du siège de chaque univers local sous forme d’une focalisation spécialisée acquérant les qualités de la pleine personnalité par la technique de coopération créative avec le Fils Créateur. En ce qui concerne un univers local, l’autorité administrative d’un Fils Créateur est suprême; l’Esprit Infini, en tant que Divine Ministre, est entièrement coopératif bien que parfaitement coordonné.

P.368 – §2 L’Esprit-Mère de l’univers de Salvington, associée de Micaël dans le contrôle et l’administration de Nébadon, appartient au sixième groupe d’Esprits Suprêmes et porte le numéro 611.121 de cet ordre. Elle se porta volontaire pour accompagner Micaël quand il fut libéré d’obligations paradisiaques ; depuis lors, elle a toujours travaillé avec lui à la création et au gouvernement de son univers.

P.368 – §3 Le Maitre Fils Créateur est le souverain personnel de son univers, mais, dans tous les détails de la direction, l’Esprit-Mère de l’Univers est codirectrice avec le Fils. L’Esprit-Mère reconnaît toujours le Fils comme souverain et chef, mais le Fils lui accorde toujours une position coordonnée et une autorité égale à la sienne dans toutes les affaires du royaume. Dans tout son travail pour effuser l’amour et la vie, le Fils Créateur est toujours et à tout jamais parfaitement soutenu et habilement aidé par l’Esprit-Mère de l’Univers infiniment sage et toujours fidèle, et par toute sa suite diversifiée de personnalités angéliques. Cette Divine Ministre est en réalité la mère des esprits et des personnalités spirituelles, la conseillère toujours présente et infiniment sage du Fils Créateur, une manifestation fidèle et véritable de l’Esprit Infini du Paradis.

Comme vous pouvez le constater, L’Esprit-Mère et le Fils sont en parfaite symbiose. Nous caractérisons l’aspect androgyne du Christ universel. Notre union est scellée par un sceau divin indestructible. Nous nous sommes jurés fidélité pour l’éternité, il y a très longtemps. Vous retrouverez cette confirmation, un peu plus loin dans la seconde partie de ce manuscrit, lors de ma résurrection. Notre complicité dans les mondes en évolution comme Urantia est naturelle et indispensable pour le bien de
toutes nos créatures.

P.368 – §5 Quand le Fils Créateur a parachevé sa septième et dernière effusion comme créature, les incertitudes de l’isolement périodique prennent fin pour la Divine Ministre, et l’assistante de l’univers du Fils se trouve installée pour toujours dans la sécurité et le contrôle. C’est au moment de l’intronisation du Fils Créateur comme Maitre Fils, au jubilé des jubilés, que, devant les foules assemblées, l’Esprit de l’Univers reconnaît pour la première fois publiquement et universellement sa subordination au Fils et lui jure obéissance et fidélité. Cet événement s’est produit dans Nébadon à l’époque où Micaël retourna sur Salvington après l’effusion sur Urantia. Avant cet important événement, jamais l’Esprit de l’Univers n’avait reconnu sa subordination au Fils Créateur de l’Univers, et ce n’est pas avant cet abandon volontaire de pouvoir et d’autorité par l’Esprit que l’on a pu proclamer à juste titre du Fils que « tout pouvoir dans le ciel et sur terre a été remis entre ses mains. »

P.369 – §1 Après ce voeu de subordination par l’Esprit-Mère Créatif, Micaël de Nébadon reconnut noblement qu’il dépendait éternellement de son Esprit compagnon. Il l’instaura chef conjoint des domaines de son univers et demanda à toutes leurs créatures de prendre un engagement de loyauté envers l’Esprit comme elles l’avaient fait envers le Fils ; et c’est alors que fut émise et répandue la “ Proclamation finale d’Égalité ”. Bien que le Fils fût souverain de cet univers local, il proclama aux mondes le fait que l’Esprit-Mère possédait au même titre que lui tous les dons naturels de la personnalité et les attributs du caractère divin. Cette association devient alors le modèle transcendant pour régir et organiser les familles, même chez les humbles créatures des mondes de l’espace. C’est en fait et en vérité l’idéal élevé de la famille et de l’institution humaine du mariage volontaire.

En tant que couple céleste, nous représentons les forces créatrices Yin et Yang, de nature complémentaires. Nous sommes revenus pour ramener cet équilibre divin sur Urantia, la Nouvelle Alliance, dans cette ultime effusion. Cette séquence rappelle notre alliance en Egypte, celle qui nous permit d’accéder tous deux au trône et de nous réunir dans l’amour.

P.369 – §2 Le Fils et l’Esprit président maintenant l’univers, comme un père et une mère veillent sur leur famille de fils et de filles, et pourvoient à leurs besoins. Il n’est nullement hors de propos de se référer à l’Esprit de l’Univers comme à la compagne créative du Fils Créateur, et de considérer les créatures des royaumes comme leurs fils et leurs filles — une grande et glorieuse famille, mais sujette à des responsabilités incalculables et à une vigilance perpétuelle.

La famille humaine est notre grande famille. Nous sommes responsables de nos créatures. Dans cette incarnation actuelle, les souvenirs qu’il me reste de la naissance de Heru sont brefs et m’arrivent par flashes. J’ai également eu l’occasion de revivre certaines scènes simultanément dans ma vie présente. Comme aujourd’hui, j’ai eu besoin de me retrouver seule pour accomplir le prodige (la résurrection). Je me revois fuir une menace, comme j’ai fuit le sud de mon département pour me retrouver au nord, à l’abri des regards, en paix. Je me souviens que personne ne pouvait m’entendre d’où je me situais, pour accoucher. Il faisait très sombre. J’étais seule dans ma nouvelle Atlantis. Personne ne pouvait me voir ni même m’entendre.

Ces flashes ou souvenirs qui ont récemment emmergé me montraient une réalité complètement différente de ce qui est consigné depuis des millénaires dans la Bible et le Nouveau Testament. Je ne voyais pas de crèche, ni de rois mages arriver les bras remplis de présents pour la célébration de la re-naissance de mon double à polarité masculine (Heru), et pour cause, la conscience collective avait été bernée depuis des millénaires et véhiculée de génération en génération. Tout les écrits avaient été pris au premier degré car ils dissimulaient une toute autre réalité des faits. Vous devez savoir que la conscience collective rentre en interaction avec le génome humain.

Résultat de nombreuses femmes croient être Marie-Madeleine ou Marie, la mère du Christ Jésus, alors qu’il s’agit d’une histoire reformatée, véhiculée par la conscience judéo-chrétienne de l’époque. Je ne me suis pas attardée à tenter de traduire tous les mots codés de la bible, néanmoins, j’avais repéré le nom de Bethléem, qui en réalité a pour première syllabe Beth, qui s’écrit Beith dans la Guématria.

Cette vibration signifie « la maison » et elle a pour valeur numérique 2000, placé juste derrière Aleph, qui a pour valeur numérique 1000. L’ère judéo-chrétienne imposée par le gouvernement de l’époque programmait tout simplement notre Retour parmi vous en cette fin des temps, c’est à dire le retour à l’ère messianique, à la Conscience Cosmique et divine de l’humanité, en correlation avec le calendrier Maya d’origine cosmique. Deux milles années urantiennes (terrestres) correspondant à un mois galactique (13 au total).Vous découvrirez avec étonnement que mon inconscient émergeant relate cette réalité en poésie, dans la seconde partie de cet ouvrage, bien avant que mon jumeau n’écrive sa propre vérité à ce sujet.

Lors de mon introspection dans cette ultime effusion, j’ai eu besoin de me retrouver dans Beith, ma maison, mon temple intérieur, ce dont je consigne en journal de bord. La maison est synonyme ici de « Pyramide », c’est à dire de Pilier central de la Création (le Père-la Mère-le Fils). En français, le mot « Mère » dissimule le mot égyptien Mer qui signifie Pyramide, étonnant n’est-ce pas ? L’homophonie vous réserve bien des surprises.

L’endroit sombre, dépourvu de lumière dans lequel je me situais pour accoucher, était la chambre de la Reine, située dans la pyramide de Gizeh. Je me revois accoucher assise. Il y avait une sorte de niche faite en matériaux dur, de couleur rouge. Cette matière qui ressemblait étrangement à de la terre cuite permettait de garder la chaleur. Cette position assise était naturelle parce qu’elle facilitait la délivrance de l’enfant. Ma mère Nout, la grande mère cosmique, m’avait mise au monde en position assise. A cette époque, nous n’avions pas l’apparence humaine. Notre utérus était plus large, ce qui signifie que l’accouchement se faisait moins douloureux qu’une femme (humaine) d’aujourd’hui.

Dans mon nouveau corps en tant qu’Aset, je ne me revoie pas hurler de douleur. Je me revoie simplement souffrir de quelques contractions. L’endroit était chaud, humide et sombre. Je revoie par flashes de grosses gouttes de sueurs dégouliner pendant la délivrance, sur mon corps dévêtu. J’étais seule dans la pièce pour accoucher du prodige. Je me revois après l’accouche ment gémir par les contractions de l’utérus. L’allaitement aidait l’utérus à reprendre sa forme initiale, tout comme les humaines. Il me semble avoir coupé le cordon ombilical avec un genre de silex mais ces visions sont très brèves..

L’illustre traducteur Anton Parks confirme certains faits en décodant l’Ancien et le Nouveau Testament, dans son nouvel ouvrage « Le Testament de la Vierge » aux Editions Nouvelle Terre. Il nous fait habillement remarquer que le mot hébreux Bethléem est tiré de l’Egyptien Bit-Râ-Hem qui signifie « la grande pyramide d’Isis », c’est à dire Gizeh ! Imaginez quelle fût ma réaction à la lecture de cette traduction. J’ai littéralement sauté de joie parce que tous mes souvenirs et flashes étaient bien fondés. Toute ma vie ici-bas relatait simultanément tout ce que j’avais vécu en Egypte. L’envie d’accoucher de mes filles assise et non allongée était également fondée !

Puis mes visions de Heru passent directement à l’image d’un petit caïd blond aux yeux bleus, qui avait tendance à me glacer le sang par sa témérité. C’était un amour hors du commun. Je me souviens avoir été très éprise de cet enfant. Je donnais naissance au premier humain christ dans ma matrice ! Cette énergie d’amour était naturellement ressentie et refoulée par Heru, tout comme les petits garçons attachés à leur mère.

Mon enfant n’a jamais su tout de suite qui j’étais. Je n’ai jamais abusé de mon fils sous prétexte que j’étais son épouse, contrairement à ce qui a été véhiculé par la religion. Il a grandi et s’est épanoui comme les autres enfants de son âge, bien qu’à l’époque, nous devions rester extrêmement prudents. Il avait un caractère fort et vindicatif. Il avait les yeux du ciel et les cheveux du soleil. Il était magnifique ! Il n’aimait pas perdre et l’exprimait ouvertement. Il était droit et loyal. Il ne s’attardait pas dans le social comme le faisait son père Osiris. Heru était un mélange de Sa’am/Enki/Osiris combiné avec le génome d’un guerrier albinos (Kingu babbar) qui lui donnait une peau claire et les yeux bleus. Il était l’Ombre et la Lumière incarnée, qu’il avait bien du mal à équilibrer.

C’est bien plus tard que Heru apprendra nos liens sacrés, parce qu’il les ressentira avec la maturité. Heru (Horus) était amoureux de sa mère, c’est évident. Lorsqu’il devint suffisamment fort pour se mesurer à notre ennemi, afin de récupérer nos terres, l’élite patriarcale (le clergé) de l’époque en profita pour faire croire aux peuples que Heru violait sa mère. La religion a qualifié ainsi notre union légitime « d’inceste royale » et a tragiquement véhiculé cette fausse conception qui s’est « perpétuée » dans certaines communautés, où on voit des frères et soeurs coucher ensemble ou avec un des parents.

Vous pouvez désormais vous rendre compte que des frères et soeurs ne sont pas forcément « âmes jumelles » et que cette conception erronée de la vie, en forçant des enfants à avoir des rapports sexuels entre eux ou avec l’un des géniteurs, peut engendrer de sérieux traumatismes. Si vous aviez su la vérité au sujet de nos origines dès le départ, vous auriez compris la réalité de notre couple et notre raison de vivre sur cette planète.

Le Saint Esprit symbolise le pouvoir des Elohim, c’est à dire des planificateurs de vie. Nous avons le pouvoir de donner naissance par manipulation génétique, c’est à dire sans rapport sexuel. Afin de matérialiser la vibration (le génome), nous utilisions des matrices artificielles à base de quartz (naturellement programmable) ou notre propre matrice, en tant que Sainte accoucheuse. Vous devez savoir que l’Eglise a employé le terme « Immaculée conception » dans ses bibles, afin de rendre la conception du Christ surnaturelle, difficilement compréhensible à la conscience humaine de l’époque. Conception qui en réalité fût engendrée par « le Saint Esprit ».

Effectivement, Je suis l’immaculée conception, l’énergie du Saint Esprit, l’Esprit-Mère, la Sainte Vierge cosmique, polarité féminine de Dieu, qui a donné naissance à l’enfant Christ, mon jumeau spirituel, par manipulation génétique. Ainsi, le Saint Esprit a donné naissance aux 12 tribus d’Israël. Les 12 tribus symbolisent les 12 brins ADN de l’Homme, qui une fois ouverts vous permettent l’accès à votre multidimensionnalité, l’accès à votre Moi divin, votre être christique, en relation avec l’octave 12 qui vous relie à la cinquième densité terrestre (5ème dimension). Ces douze brins ADN s’ouvrent en fonction des 12 fréquences émanées des 12 rayons sacrés (voir chapitre 8).

Ces 12 rayons permettent l’incarnation ou la cristallisation de la conscience (l’esprit). Il s’agit ici de la naissance de la lignée de l’Adam Kadmon (les créatures solaires de Dieu) génétiquement remaniée dans un but précis, que vous avez pu découvrir, au fil de votre lecture. Vos textes sacrés ont utilisé d’innombrables jeux de mots afin de vous détourner de ce savoir. Je suis née avec ces 12 brins ADN ouverts dans cette nouvelle effusion, ce qui fait de moi une créature supra-humaine, tout comme certains habitants de votre planète.

Mes échanges télépathiques avec la hiérarchie céleste (archangélique) et mes visions transdimensionnelles sont de ce fait naturels et très incompris de vos sociétés cartésiennes. En ce qui concerne ma virginité, je n’étais pas « vierge » au sens où vous l’entendez. Il s’agit ici d’un jeu de mots. La bible totalise 950 versions différentes dans le monde, truffées d’anagrammes, d’homophonies et d’allégations cosmiques que personne n’a compris. Le Coran dissimule exactement les mêmes supercheries, bien que dans le fond, tout ce qui est raconté dans la totalité de vos textes sacrés, tourne autour du mythe osirien (asarien).

Voici ce que dit le Livre d’Urantia à propos du Retour de Christ Micaël, Fils créateur de Nebadon, qui signe la nouvelle ère messianique de l’humanité : Le livre d’Urantia. Les sept effusions de Christ Mi caël. Fascicule N° 119

« P.1319 – §1 Urantia est le sanctuaire sentimental de tout Nébadon ; la plus importante de dix millions de planètes ha-bitées, la demeure humaine de Christ Micaël, souverain de tout Nébadon, ministre Melchizédek auprès des royaumes, sauveur systémique, rédempteur adamique, compagnon séraphique, associé des esprits ascendants, progresseur moron-tiel, Fils de l’Homme dans la similitude de la chair mortelle et Prince Planétaire d’Urantia. Et vos Écritures disent la vérité en affirmant que ce même Jésus a promis de revenir, un jour, sur le monde de son effusion terminale, le Monde de la Croix.

Joseph ou Osiris, « le grand patriarche sage » avait des origines sumérienne et nodite (race pure), il était le patrimoine de l’antique Alliance (Yawhé/Elohim). Le Pape Jean-Paul II confirme cette union symbolique dans son discours du 15 août 1989 « L’homme juste (Joseph/Osiris), qui portait en lui tout le patrimoine de l’antique alliance a été lui aussi introduit de la nouvelle et éternelle alliance, en Jésus Christ (Horus)» Extrait de l’Exhortation apostolique Redemptoris custos § 32.

Comme vous pouvez le constater à présent, Heru (Horus) en incarnation était bien la résurrection de son père Enki/Osiris, le Fils de la loi du Un. Joshua (Heru) ben Joseph (Osiris) est né Roi et Prêtre de par son origine christique. Il ne pouvait en être autrement. Nous naissons toujours pour ce que nous sommes dans notre réalité divine (désincarnée), c’est à dire quantique. Nous représentons tous une énergie bien particulière. Notre couple cosmique symbolise l’Alliance éternelle. La réunion des flammes jumelles en incarnation symbolise cette alliance. Le retour de l’androgyne était une véritable menace pour l’élite de l’époque. Le peuple ne devait pas être informé de la résurrection du Christ, à savoir ma résurrection morontielle, matérialisée par le retour du Messi (l’Emissaire de vie), le Fils créateur. Ils ont véhiculé aux peuples une toute autre version des faits. Ces différentes versions vous ont divisé les uns des autres. Aujourd’hui encore, vous êtes tous divisés les uns des autres. Vous êtes très loin de la conscience tri- unitaire.

Christ Micaël (Raphaël) Heru Yasu Sananda Esu Kumara est venu vous « rappeler », par mon entremise, que vous ne faisiez qu’Un. Mon autre nom androgyne est Esu qui signifie « eau de vie », c’est à dire l’eau de l’ascension, codée sous la vibration 999. Vous êtes sensés renverser votre involution 666 (matérielle) en évolution ascendante 999 (Esprit/Matière).

Je souhaiterais également rajouter un détail important au sujet du lieu supposé de naissance du Christ sur le soit disant territoire d’Israël, il y a 2000 ans, mentionné dans le Nouveau Testament de la Bible. Durant mon retour à la conscience divine qui m’a conduit à ma résurrection, mes flashes et rêves faisaient référence à l’Atlantide et à l’Egypte seulement. Je n’ai jamais été attirée par la fréquence de ce pays dénommé Israël, tout simplement parce que je n’y ai jamais vécue. Les villes de Jérusalem et de Bethléem n’existaient pas, ni même Israël, il y a 9000 ans. Ces noms égyptiens ont été repris pour nommer bien plus tard les villes de ce territoire « israélien ». La langue hébreuse est tirée de l’Egyptien. Ce qui confirme bien que les auteurs de la Bible ont manipulé les mots pour dissimuler la réalité de la pyramide de Gizeh, qui appartient au territoire sacré de l’Egypte, pour cette renaissance (résurrection).

Dans votre incarnation actuelle, vous vivez en résonance avec la loi d’Attraction. Autrement dit, tous vos goûts et vos attractions diverses sont sensées se répéter ; la vie étant cyclique. Vos choix ne sont jamais anodins, quel qu’ils soient. Je vous présenterai dans un autre chapitre la réalité de la vie simultanée qui me rappelle à chaque étape cette re-naissance en Egypte.

Ainsi, vous venez de découvrir que la Famille de la Lumière réunie représente l’Alliance éternelle dans les mondes. L’Alliance signifiant l’équilibre des énergies patriarcale et matriarcale (Yin/Yang). L’effusion du Christ dans un corps humain rappelait à tout moment que nous avions créé et véhiculé la race christique humaine, dans l’espoir d’élever la fréquence de cette planète. Que vous l’ayez appelé Osiris, Heru, Jésus, Sananda, peu importe car son nom, notre nom est en réalité imprononçable. Le Christ universel parcourt tous les univers afin d’éveiller la vie. C’est ce que nous sommes venus faire ici sur Urantia. Nous sommes revenus vous enseigner les codes pour accéder à votre lumière intérieure. Nous sommes venus vous dire que vous étiez comme nous, une part de lui, une part de moi, et que nous n’étions EN AUCUN CAS DES SAUVEURS.

Vous devez savoir que Osiris/Heru/Yazu a été conçu après le passage de Vénus (Neb-Heru), il y a environ 9000 ans. Il fût l’annonciateur en chair et enos de la future Ere du Poisson, symbole du Kiristi, du Christ, mot tiré de Kristos (oint) et de Ichthys (poisson) en grec. Ere dans laquelle vous baignez actuellement pour vous préparer à l’Ere du Verseau. Comme nous l’avons vu précédemment, les Siriens sont des habitants d’origine amphibienne, dont la forme physique était située entre le poisson et le reptile. Sur des plans supérieurs d’existence, ils sont depuis longtemps d’aspect éthéré à antropomorphisme humain.

Ce sont des êtres parmi les plus évolués de notre système solaire. Sirius est le soleil central de ce système solaire. Les Siriens ne sont pas incarnés dans la matière dense, comme l’Homme tridimensionnel en expérimentation de chair et de sang. Au delà de la tridimensionnalité et de la quadridimensionnalité, il y a le monde de l’anti-matière (désincarné). Nous sommes des êtres de lumière ou bien des formes et énergies particulières. Les habitants du système stellaire de Sirius sont vos principaux géniteurs sur Urantia.

Votre attirance pour les cétacés, tels que les dauphins et votre amour pour les chats ou les chevaux témoignent également de leurs dons à vos côtés. De nombreux animaux proviennent de Sirius (éléphants, chiens, baleines…). Ces animaux sont très évolués mais vous n’avez pas encore réussi à décoder leur langage et leurs potentiels multidimensionnels, tout comme vos propres potentiels. Ils ont été intégrés dans votre monde pour vous accompagner dans votre expérience terrestre. Ils expérimentent tout comme vous la vie sur Uraš , le laboratoire expérimental de l’univers que vous appelez Terre.

Ainsi, l’incarnation ou l’effusion du Christ universel dans la chair, a été programmée dans le but de semer l’énergie ascensionnelle de la planète pour les générations futures. Marie/Osiris (Meri/Asar) sont venus « préparer » l’humanité aux changements à venir. Nous ne sommes absolument pas venu « sauver » l’humanité, comme le mentionnent vos religions. Une telle conception a signé votre « dépendance » à des croyances erronées.

Le Fils créateur a eu à sa charge de développer la race humaine primitive, puis les futures lignées sur Urantia. Il avait endossé les noms de Sa’am/Enki/Asar (Osiris) en incarnation, à polarité masculine, né par clonage dans la constellation de la Grande Ourse. J’étais et suis sa polarité féminine sous l’identité de Aset/Meri. Heru (Horus) avait été la seconde effusion de Christ Micaël. Elle a été rendue possible par ma résurrection (retour à l’Unité par la matérialisation de sa naissance) qui a accéléré le processus ascendant de l’humanité, en y introduisant la volonté de la libérer des griffes de Enlil/Seth et de ses partisans.

Cette résurrection était nécessaire pour l’évolution de la conscience humaine. Cette première naissance par les voies naturelles faisait de Heru, le premier Homme Christ de la planète. Je suis l’épouse cosmique qui a donné vie à mon jumeau spirituel, Heru-Râ’af. L’androgyne Meri/Râ’af’El (Aton ou Adon) aura passé une partie de sa vie à rétablir la justice divine sur le sol sacré de l’Egypte ; cette justice divine est l’Equilibre des polarités.

Nous avons oeuvré pendant des centaines de milliers d’années, au nom de l’Amour pour nos peuples. Mon époux Asar/Râ’af a dépassé l’ère judéo-chrétienne. Il peut désormais témoigner aujourd’hui de la suite de ces évènements. La re-naissance de l’androgyne, il y a 9000 ans, a réanimé la graine de la Guérison planétaire et aujourd’hui, nous sommes sur le point de récolter les fruits. En réalité, il vous reste moins de 36 mois, depuis le 15 août 2008 (compte a rebours cosmique) pour vous préparer à faire partie de la nouvelle civilisation programmée pour fin 2012.

Vous comprendrez un peu plus loin ce que j’essaie de vous dire. Je marche dans les pas de celui qui a été mon fils bien-aimé, en réalité mon époux cosmique, mon double à polarité masculine pour vous guider et pour vous préparer à ce qui arrive.

Extrait de La Guérison de l’HumanITE de Urantia – UNE GRANDE HISTOIRE D’AMOUR – Isis Blue Nebadonia : La Nouvelle Alliance – Chapitre 5 – La résurrection du Christ remonte à l’Egypte ancienne p.89

→ ISIS : Mon Retour parmi Vous (introduction)
→ ISIS : Le symbole de l’Unité (Chapitre 1)
→ ISIS : Ce que je suis (Chapitre 2)
→ ISIS : Le rôle des Émissaires de vie ( Chapitre 3)
→ ISIS : Les Fils de l’Unité et les Fils de Bélial (Chapitre 4)

isis Blue Nebadonia
©Tous droits réservés www.polyvalent-art.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email