Un message de Jesus / Jeshua canalisé par Judith Coates

Bien-aimé, dans le jour et l’heure où nous avons marché ensemble….

Oui, je sais que vous avez ressenti: «Je connaissais Yeshua à cette époque. J’ai marché avec lui. Je l’ai écouté. Je sens que je suis avec lui. » Vous avez cherché et revendiqué l’amitié que nous connaissions il y a si longtemps. En vérité, il n’y a pas si longtemps, sauf que, comme vous dites, il faut que ce soit si long. En vérité, tout le temps est maintenant.

Et je partagerai avec vous quelque chose d’autre que vous avez ressenti. Même dans ce que vous appelez la semaine écoulée, je suis passé à côté de vous dans la rue ou dans le magasin. J’ai été avec vous et vous ne m’avez pas reconnu. sauf que vous saviez que quelque chose était arrivé, quelque chose d’un peu différent. Et ensuite, vous avez poursuivi votre chemin pour voir ce que vous alliez faire d’autre.

Je marche avec vous en ce jour et le temps de répondre à vos questions. Souvent, vous vous retrouvez plongé dans une question presque au point d’empêcher d’entendre autre chose, et je frappe à la porte de votre esprit et de votre cœur en disant: «Respirez; arrêtez-vous et respirez. »Cela ne vous fait-il pas du bien? C’est ce que demande le corps, mais c’est aussi ce que demande l’âme: le sentiment de savoir que vous êtes vraiment vivant en tant que souffle d’esprit.

Vous vous êtes souvent senti abandonné. C’est quelque chose que le monde vous enseigne. En venant au monde, cela vous donnera ce que vous voyez être un jeu de cartes, comme distribuer les cartes, et certains des messages sur les cartes seront que votre salut est loin de vous, que le monde est les responsables et les puissants sont responsables, et ceux qui s’érigent en leaders, qu’ils le soient réellement ou non, sont ceux qui contrôlent votre vie.

Mais ils ne le font pas. Vous êtes celui qui fait le choix moment par moment, et vous écoutez ce que vous choisissez d’écouter. Souvent, la voix du monde semble être forte et résonante, mais la voix du Christ en vous est plus forte. C’est pourquoi vous êtes ici en ce moment: pour raviver ce que vous savez à l’intérieur.

Ce que vous connaissez à l’intérieur n’est pas dans un livre. Ceux-ci ont essayé de le mettre dans un livre. Ils ont fait des indices pour vous, mais en vérité, ce que vous êtes et ce dont vous voulez vous rappeler à nouveau ne sont pas dans un livre. Tous vos écrits sacrés sont des indices. Ce sont des guides qui vont dans une certaine direction. Et si vous vous retrouvez dans ce que l’on appelle l’espace silencieux de la méditation, vous avez tout ce dont vous aurez besoin pour retrouver le foyer, car c’est en vous.

La maison est à l’intérieur et vous l’emportez avec vous partout où vous allez, même si, en regardant le monde, vous dites: «Eh bien, dans quel désordre ce monde est. Il y a ce pays qui se prépare à combattre un autre pays. Il y a cette personne qui est prête à se battre avec une autre personne et à utiliser toutes les inventions qui ont été faites pour attaquer le corps.  »

Mais le Christ en vous ne peut pas être assailli par le monde. Prenez cela profondément dans la conscience. Le Christ en vous est ce qui vous empêche de revenir et de poser plus de questions et de vouloir savoir: «Qui suis-je? Pourquoi suis-je? Qui d’autre est ici avec moi?

Certains d’entre vous ont découvert que vous aviez… Je les appellerai des présences angéliques, parce que c’est ainsi que vous les appelez, les frères et sœurs en Christ qui marchent avec vous pour vous prendre quand vous semblez trébucher et tomber, les amis qui sont dans le corps qui peuvent vous dire quelque chose comme indice, et ils peuvent même ne pas savoir qu’ils disent la clé de la question que vous posez – pas à voix haute, mais la question à l’intérieur.

Ils sont le Christ en vous marchant avec vous, vous donnant de temps en temps ce que vous leur demandez de vous donner. Parfois, vous réfléchissez: «Qu’a-t-il voulu dire par là? Je pense qu’il y a autre chose là-bas », et cela frappe à la porte de votre esprit et vous constatez que même si vous faites des choses avec les mains qui doivent être faites, votre esprit est un outil des plus merveilleux, et travaille à l’arrière-plan et apporte ce qui va être la guérison pour vous, pour vous emmener au-delà de cet endroit qui dit: «Je ne peux voir que jusqu’à présent et je ne peux certainement pas voir beaucoup plus. »

Mais regardez ce que vous faites en plaçant la main devant le visage. Vous avez un espace entre les doigts et je vous vois. En d’autres termes, le Christ va toujours vous donner un indice. Le Christ en vous ne peut pas être éteint.

C’est pourquoi vous êtes apparemment ici encore une fois, pour trouver le Christ en vous et le partager avec d’autres. Et je vous dirai que lorsque vous partagez tout ce que vous savez, cela grandit. Tout ce que vous ressentez comme un morceau de joie est contagieux. Ça se répand. Ça guérit.

La joie est un grand guérisseur. Que ressentez-vous lorsque vous êtes à la place de la joie? Vous vous sentez élevé. Vous sentez que vous êtes plus qu’un corps lourd qui exige une certaine attention, certaines choses dont il a besoin. Lorsque vous êtes dans un lieu de joie, vous êtes vraiment dans un état de vibration supérieur, comme vos scientifiques peuvent le prouver et le mesurer. Ils ont fait ce qui est le plus révélateur en prenant une photo de vous et en voyant l’énergie de la Lumière que vous êtes et les diverses couleurs autour de vous. Les photographies de la lumière vous montrent que vous êtes bien plus que vous ne le pensiez.

Vous ne finissez pas avec le crâne et la peau. Vous êtes une boule de lumière vivante et rayonante. La technologie que vous proposez est le détective qui trouve un indice ici et vous le présente sur un plateau et vous dit: « Que faites-vous de cela? ». Votre technologie, aussi merveilleuse soit-elle, vous apporte tous les indices que vous voyez et assemblez une fois de plus.

Vous avez marché avec moi dans beaucoup, beaucoup de vies. Vous avez marché avec moi physiquement; vous avez marché avec moi avec émotion. Tu le sais.

Vous le réclamez. «Eh bien, vous savez, de quoi il parle, celui de Yeshua, cela semble familier. Peut-être l’ai-je entendu auparavant. Peut-être que mon ministre en a déjà parlé pour que je puisse avoir un indice. Ou peut-être que je l’ai lu quelque part.

Vous avez marché avec moi dans la physique. Vous avez été mes professeurs et vous avez été mes frères et sœurs, littéralement. Parce que, voyez-vous, la vie d’un Yeshua n’est pas la seule vie humaine que j’ai eue, ni la seule vie sous la forme de corps que j’ai créée et partagée avec vous. Réfléchissez à cette idée, si vous voulez.

Vous êtes mes amis. Nous avons marché ensemble plusieurs fois. Nous avons interrogé ensemble plusieurs fois.

Tu es mon disciple, ami que tu es.

Vous vous êtes assis avec moi dans ce qui semble être il y a longtemps, alors que vous êtes assis avec moi à présent, avec des questions, avec la question: connaître la vraie réalité – le capital ‘R’ – de moi? Comment passer de la réalité inférieure à la réalité supérieure?

Et je vous dirai que c’est aussi simple dans cette vie qu’il y a deux mille ans, lorsque vous avez marché avec moi. C’est cet espace tranquille qui bloque temporairement le monde, ne serait-ce que pour un instant. Ce n’est pas obligatoirement ce que vous voyez être vingt minutes assis en tailleur. Vous n’êtes pas obligé de le faire dans une certaine position, une certaine rigidité de forme; arrêtez-vous, respirez et écoutez.

Trois choses: arrêtez, respirez, écoutez. Si vous aimez faire des pancartes et des slogans, c’est peut-être un bon choix. Vous pouvez le faire comme un autocollant de pare-chocs, et la voiture derrière vous voit que… Stop; s’il te plaît, arrête; respirer; et écoute.

Être disciple signifie qu’il existe une certaine discipline: les deux mots proviennent de la même racine. Avoir et être dans une discipline signifie connaître un certain choix. Cela signifie que vous pouvez choisir où vous voulez être. Si vous voulez être englouti par le monde dans tous les événements du monde, c’est votre choix.

Vous avez été là, fait ça; vous savez à quoi cela ressemble, même en ce jour.

Il est normal de savoir ce qui se passe avec les frères et sœurs, mais de connaître une vérité plus élevée. Permettez-vous de savoir qu’ils jouent un certain drame afin de se sentir complet avec. C’est tout ce que c’est, c’est du drame, même si cela leur semble très réel; et c’est à ce point. Mais c’est une fin, et c’est quelque chose qu’ils n’auront pas à répéter s’ils le souhaitent. «Ils sont passés par là», peuvent-ils dire.

Ou bien ils peuvent dire: «C’est un point d’enseignement, et si nous avons besoin d’un certain nombre d’entre eux pour vivre une certaine expérience, d’accord, je vais me porter volontaire par courage», et ils le font une fois de plus. Ce n’est donc pas toujours parce qu’ils ont du mal à voir la vérité d’eux-mêmes. Peut-être constatent-ils qu’ils servent la vérité en étant, comme vous l’appelleriez, humains.

Ne jugez jamais par les apparences. Regarde les apparences. Remerciez les apparences d’être votre professeur. Et ensuite, demandez: «Quelle est la vérité la plus haute et la plus profonde qui se passe ici?» Oui, le corps peut être éteint. Vous le voyez tous les jours. Mais l’esprit… permettez-vous de regarder un peu plus loin, un peu plus large, un peu plus haut et vous verrez qu’il y a de l’esprit.

Accordez-vous des moments d’inspiration, des temps de pause pour respirer profondément. Connaître la discipline du choix.

Tu es mon disciple.

Il y a deux mille ans, je vous ai parlé pour choisir, pour regarder en profondeur, pour regarder en profondeur ce qui se passe. pas seulement ce qui semble se passer, mais regardez au-delà des circonstances apparentes et du physique. Regarde l’esprit. Permettez même aux yeux physiques de regarder vers l’esprit. Vous pouvez vous surprendre.

Il y en a parmi vous qui travaillent avec des amis qui sont prêts à quitter le corps et ils peuvent vous dire le moment même où l’esprit de celui-ci quitte le corps, qu’il y a un changement qui se produit, une énergie qui se produit. Permettez-vous de vous brancher à l’énergie de l’esprit. Ayez la discipline d’aller au-delà du monde, puis transmettez ce message à ceux qui crient pour savoir la raison d’être.

Beaucoup de frères et soeurs à cette époque réclament une réponse. « Qu’est-ce qui se passe? Pourquoi ça se passe? Pourquoi je fais ça? Pourquoi suis-je en vie? »Et pourtant, ils ne sont pas vraiment en vie, parce que quand vous venez à la place de l’esprit de compréhension, quand vous venez à la place de savoir que le corps est grand car il vous permet de faire diverses choses, mais le corps n’est pas tout ce que vous êtes, alors vous revivez.

Vous savez déjà cela intellectuellement et à un endroit légèrement différent, mais comme vous aurez la discipline – soyez mon disciple – pour arrêter, respirer, aller plus loin, vous constaterez que toute la vie est jointe. Nous avons parlé de cela en tant que Lumière que vous êtes, comment votre Lumière se fond avec la Lumière des autres, à l’endroit où vous comprenez et savez, vous pouvez vraiment ressentir l’esprit de l’Unité.

Vous êtes la lumière du Christ exprimant. Soyez excité à ce sujet.

Viens en vie dedans.

Sachez qu’il y a vraiment de la joie à être. Prenez ce message dans ce jour et l’heure. En tant que mon disciple, transmettez ce message aux frères et aux sœurs qui demandent la compréhension, l’amour, la raison d’être.

Tous ceux qui viennent vous parler ou même qui marchent sur votre chemin veulent savoir: «Pourquoi suis-je ici? Qu’est-ce que je suis censé faire? »Et parfois, ils vous approchent et vous disent:« Vous savez, j’ai réfléchi à cela et vous connaissez peut-être une réponse. Pourquoi suis-je ici? »

Et vous dites: «Eh bien, pourquoi pensez-vous que vous êtes ici?» Vous partez de là et vous approfondissez. Et vous leur direz, car vous le voyez vraiment: “Je vois votre Lumière. Je vois que vous êtes plus que le seul corps que vous pensez créer et utiliser pour exprimer. Vous êtes plus. Vous êtes la lumière de l’esprit. Vous êtes précieux en tant que lumière du Christ.  »

Beaucoup de frères et sœurs ne sentent pas qu’ils ont une valeur. C’est pourquoi ils pensent pouvoir prendre la vie d’un autre, ce qu’ils ne peuvent pas faire, mais ils ne sentent aucune raison de continuer à exister. Ils ne comprennent pas. Ils ne voient pas leur lumière. Permettez-leur de voir le sourire sur votre visage qui dit: «Oui, je suis plus que ce corps. Je suis plus que le nom par lequel je vais. Je suis plus que la personne qui fait X, Y et Z. Je suis un disciple de la Lumière.  »

Quand ils obtiendront vraiment cela du cœur, leur Lumière s’étendra et emportera tout et tous ceux qui les entourent jusqu’à l’endroit où se produira la guérison pour laquelle ils ont demandé. Guérison du corps, oui; c’est un supplément, une addition à, mais une guérison de l’esprit qui frappe depuis si longtemps à la porte du cœur en disant: «Laissez-moi sortir. Oui, laisse-moi sortir, oh être baptisé. Laisse moi sortir. »

Permettez-vous de dire aux frères et aux sœurs qu’il y a beaucoup plus dans la vie que ce qui leur a été dit. Des messages arrivent dans vos cultures. Ils disent: «Nous sommes ici.»

Ne pas avoir peur.

Ont-ils la technologie? Oui, ils le font. Vont-ils dépasser votre civilisation? Non. Ils viennent en amitié? Oui, parce que sinon, vous auriez déjà été rayé de la face de la Sainte Mère Terre.

Où est ta pensée? Il ne doit pas être dans le pessimisme. Il ne faut pas être dans la peur. Sachez que vraiment, s’ils avaient la technologie pour savoir comment créer des cercles dans les cultures, ils sauraient comment éteindre toutes les choses dérisoires – et je n’utilise ce mot que pour souligner et non pour dire la vérité; emphase – toutes les petites choses que les humains ont imaginées jusqu’à présent.

Écoutez bien ces mots. Vous avez des amis haut placés.

Vous êtes mon disciple, dans une certaine discipline consistant à choisir de rechercher côté la vérité, la joie, le bonheur, la lumière que vous êtes, avec la discipline de détourner la face du monde et de voir un autre monde. Vous êtes mon disciple et plus que cela, vous êtes mon ami.

Ainsi soit-il.

– Jeshua ben Joseph (Jésus)
dans l’expression à travers Judith

http://www.oakbridge.org/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email