Entretiens d’Avril 2015 – 2ème partie : LES QUESTIONS / RÉPONSES

2 – ANAËL

Je suis Anaël Archange. Bien aimées Semences d’Étoiles, que la Paix, l’Amour et la Vérité s’installent entre nous.

J’interviens parmi vous en tant que ange de la Relation, de la communication et de l’Amour, pour compléter, en quelque sorte, ce que viennent de dire l’Archange Uriel et l’Archange Mikaël, concernant ce qui se vit en chacun de vous en cette période. Je viens donc, si cela est nécessaire, expliciter ce qui a besoin de l’être encore, concernant les mécanismes et le vécu de la Résurrection et de l’Ascension.

Ainsi donc, je profiterai de ce qui émerge de vous et des questionnements que vous me posez afin de rentrer plus en détail, si cela est nécessaire, sur certains des mécanismes de la conscience, de la vibration et de votre Temple, éphémère comme éternel, se déroulant en ce moment même.

… Silence…

Dans l’espace de vos silences et dans l’espace de mon silence, tant que rien n’émerge, l’Esprit du Soleil sera à l’œuvre.

Question : pouvez-vous parler de l’ampoule de la clairaudience et de son rapport avec le dernier passage?

Bien aimé, il existe au niveau de ce que tu nommes « son », parce que c’est ainsi que l’oreille le perçoit, ce que je nommerais plutôt émanation du Verbe et coloration du Verbe. Il existe un certain nombre de sons illustrant chacun des passages possibles dans le chemin nommé évolution, Libération ou Réalisation au sein de ce monde. Chaque son correspond à une fréquence entendue au niveau de l’oreille, traduisant aussi bien le degré d’expansion de ta conscience que le degré de perméabilité du canal de communication entre toi et nous, nommé Canal Marial.

Ainsi donc le son de cette époque, qu’il t’est donné peut-être à percevoir au niveau de tes oreilles, se traduit par une amplification de ce son ainsi qu’une modification de fréquence le conduisant de plus en plus à faire participer ta conscience dans la notion appelée et convenue, nommée l’Appel de Marie. Ce que tu vis en ce moment, et ce que chacun d’entre vous vit, à un degré de déploiement ou d’expansion différent selon vos résistances et selon la capacité d’accueil de la Lumière et du Christ, se traduit par un certain nombre de sons. Il existe fondamentalement sept sons. Ces sept sons ne sont que des gradations de l’évolution de la Libération conçue comme telle au sein du corps éphémère.

Ici, de là où nous sommes, au centre de ton cœur, le son de la Liberté est l’équivalent de ce qui a été nommé, voilà quelque temps, le son du ciel et de la terre. Ce son se manifeste à toi de façons différentes parce qu’il implique et inclut la conscience elle-même. Ce son ne peut laisser indifférent quand il est perçu. Il se situe sur l’octave nommé le Chœur des anges et aussi sur le niveau le plus haut correspondant, quant à lui, au maha samadhi, c’est-à-dire au samadhi clôturant la vie du Maître libéré, en cours de libération de la forme.

Ainsi donc entendre le son est le préalable à entendre, bien que tout le monde l’entende le moment venu, à l’entente cohérente, je dirais, de l’Appel de Marie et de l’impulsion KI-RIS-TI, te donnant à vivre des expansions de conscience et des expansions de sons ; ces sons débordant alors largement ce qu’il est convenu d’appeler l’ampoule de la clairaudience pour se manifester, je dirais, en résonance dans l’ensemble de ta conscience comme dans l’ensemble de ton corps.

Il y a, si tu es attentif, au moment des fluctuations de ces sons, des fluctuations de perception de points de vibration inscrits au niveau des Portes, des Étoiles ou en toute partie du corps indépendamment des Portes et des Étoiles. Ceci correspond là aussi à la mise en résonance du Face-à-Face de l’Éternel et de l’éphémère.

Ainsi donc ce son, même s’il peut être qualifié avec une certaine fréquence, ce qui est le plus important est l’induction que cela produit au niveau de ta propre conscience et au niveau de l’ouverture de certaines fonctions liées aux Étoiles ou encore liées à ce que vous nommez chakras et que j’appellerais, dans ce cas-là, Couronne radiante du cœur ou cœur Ascensionnel. Le déploiement de la Merkabah interdimensionnelle en ce plan, par le déploiement des quatre Triangles élémentaires et leur syntonisation sur l’Éther primordial de Vie, se traduit pour toi par une modification aussi du son perçu et du son résonnant à l’intérieur de ta conscience. Cela vous est perceptible en différents moments. Cela vous est accessible lors de certains alignements ou de certains appels de la Lumière elle-même, préfigurant en quelque sorte l’Appel de Marie.

Le son du ciel et de la terre ne sont que le Chant de la création des univers et des dimensions présent au-delà des gaines isolantes de la terre et des voiles isolants de la terre. Le fait de les entendre en vous, comme de les entendre en certains endroits de la terre, comme le font certains frères et sœurs humains, correspond effectivement aux prémices de l’Appel de Marie. Il s’agit de ce qui fut nommé les Trompettes, aussi bien celles qui firent écrouler les murailles de Jéricho, comme ceux qui sont parfois reproduits par certains appels dans certains rites religieux.

Le son est celui qui réveille, est celui qui éveille ; il est aussi celui qui annonce, par sa présence, la manifestation précise d’un élément qui n’y était pas auparavant. Le retour du son du ciel et de la terre, avant leur permanence, entendus intérieurement comme extérieurement, n’est que le reflet de l’approche de ce qui a été nommé l’Appel de Marie et du moment que je qualifierais de résolution finale. Je rajouterais simplement que plus le son est aigu et plus il monte en intensité, plus il traduit l’imminence, je dirais, de votre Rencontre.

Question : comment établir la relation parfaite?

Bien aimée, la relation parfaite, que cela soit entre toi et une âme-sœur, entre toi et ta monade, entre toi et tout système, entre toi et toute personne, sera la plus harmonieuse dès l’instant où il y a disparition de part et d’autre de la relation, c’est-à-dire disparition de ta personne comme de la personne ou de la situation avec laquelle tu es en relation.

La meilleure des relations n’est donc pas une relation mais un principe de communion, de fusion et de dissolution. Là est la relation juste. Il ne peut être trouvé, au sein de l’éphémère, de relation durable, qu’elle qu’en soit la durée, qui dépasse bien évidement l’espace de la relation inscrite entre la naissance et la mort, soit de la relation, soit des personnes, soit des situations, soit des objets avec lesquels existent la relation.

La relation est tributaire du 2, l’union et la dissolution est tributaire du Christ. Ainsi donc, la meilleure des relations est celle qui met en quelque sorte fin à la relation, dans l’apparition de la communion, de la fusion ou de la dissolution. La meilleure des relations est celle qui n’est empreinte d’aucun éphémère, d’aucune peur, ni d’aucune projection sur l’autre ou sur la situation ou sur l’objet. Dès l’instant où il n’y a pas projection, il ne peut y avoir appropriation. Dès l’instant où cette relation s’établit sans appropriation, il y a la porte ouverte à la Liberté et à l’Amour, ne dépendant ni d’une personne, ni d’un sujet, ni d’une situation, ni de quoi que ce soit autre que de soi-même avec le Christ.

La relation s’inscrit en ce monde comme le moyen de trouver ou de donner du sens à ladite relation ou à ladite situation. La communion te donne à vivre de l’intérieur, la fusion et la dissolution te donnent une délocalisation de la conscience te donnant en quelque sorte à vivre la réciprocité où il ne peut exister le moindre sens d’être une personne avec une peur, avec des peurs ou avec tout élément faisant obstacle à la manifestation de l’Amour.

Question : depuis l’intervention des Archanges, j’ai l’impression d’être traversé du point ER au point KI-RIS-TI. Quelle en est l’explication?

Bien aimé, la seule explication est la logique même de la Présence vibrale des trois Archanges que nous sommes, venus aujourd’hui. Il y a en chacune de notre Présence, et comme cela a été annoncé, une Trinité différente de celle que vous avez connue jusqu’à présent, qui réalise effectivement, comme tu le dis, le passage entre le point KI-RIS-TI, le point ER mais aussi le chakra du cœur en son point central. C’est exactement le sens de notre Présence. Elle agit spécifiquement sur cette région de ton corps mais aussi sur cette région de ta conscience qui est liée, si je peux m’exprimer de cette façon, à l’intégration totale de la dimension Christ au sein de ta présence éphémère.

Cela rejoint les multiples passages et les multiples moments vécus durant ces dernières années, te donnant à vivre l’équilibre de la croix ou si tu préfères le centre de la croix. Qu’il s’agisse des éléments, qu’il s’agisse de la Croix de la Résurrection et du sacrifice préalable à la Résurrection, ceci correspond à la même résonance et aux mêmes structures, si je peux dire, présentes à la fois au sein de l’éphémère et au sein de l’Éternel.

Ainsi donc, dès l’instant où tu perçois ce qui se déroule entre KI-RIS-TI (Porte) et ER (Porte), ou encore le chakra du cœur, cela correspond à la mise en branle de ce qui a été nommé non plus seulement le cœur Ascensionnel, non plus seulement le Triangle radiant du cœur mais bien plus la structure du Cœur de Diamant ou la structure du Cœur d’Éternité qui déborde et regroupe, en quelque sorte, ce qui a été nommé la Couronne radiante du cœur, le cœur Ascensionnel, la Merkabah, le Canal Marial, l’Onde de Vie, l’Onde de l’Éther et l’ensemble des structures éveillées au niveau de ce corps éphémère.

Ainsi donc la perception d’un circuit, à défaut de meilleur terme, entre l’arrière et l’avant, entre KI-RIS-TI et le cœur ou KI-RIS-TI et le point ER est pour toi la signification précise, comme pour chacun de vous, que le moment de la disparition se fera de plus en plus évident à l’intérieur de vous, avec une conscience qui, elle, sera encore plus lucide, si je peux le dire, au moment de votre retour au sein de ce monde. C’est ce passage-là qui a été réalisé voilà deux mois par l’Archange Uriel. C’est ce passage-là que nous utilisons, les uns et les autres, quand nous sommes accompagnés de l’Esprit du Soleil. Nous arrivons par le Canal Marial. Nous pénétrons ainsi par le Canal Marial au plus proche de l’axe central de votre corps. Nous pénétrons ainsi votre cœur et nous révélons ainsi à l’intérieur de votre cœur permettant de mettre fin, là aussi, comme je l’exprimais précédemment, à la notion même de relation entre nous et vous. Parce que pour fusionner avec nous, il ne doit plus exister de relation mais l’évidence de notre présence en vous.

Il est donc normal de percevoir certaines des Portes dans l’ordre d’intervention qui vous a été proposé en ce jour.

Question : ressentir une sensation de chaleur alternant avec une sensation de froid en anneau autour des chevilles a-t-il toujours le même sens?

Bien aimé, je te répondrais effectivement que cela a le même sens, mais en plus j’attire ton attention : le chaud est le feu de vie, le froid est ce qui condense et ralentit. Passer du chaud au froid te montre tes multiples retournements existant, comme en tout être humain à l’heure actuelle, non encore stabilisé au sein de la Libération, de vivre ces alternances et ce passage du chaud au froid et du froid au chaud. Le fait simplement de ressentir à nouveau des liens aux chevilles ou aux poignets ne fait que traduire la nécessité de rester Ici et Maintenant, quelle que soit la présence de ce feu, quelle que soit la présence du Christ, parce que cela se passe ici et nulle part ailleurs.

De la même façon que votre humeur peut osciller, selon les circonstances ou non de votre vie, de la même façon la régulation thermique, de même que la régulation que je nommerais sensorielle, si tu le veux bien, correspondant aussi bien au son qu’à la sensibilité cutanée, ou aussi bien au goût, à l’odorat, à la vison et à l’ouïe, tout cela est lié aux basculements et aux retournements incessants, mettant en quelque sorte de plus en plus en phase l’Éternel et l’éphémère. La mobilité de l’humeur, la mobilité des manifestations vibrales comme des manifestations douloureuses ne fait que traduire le passage de l’un à l’autre et de l’autre à l’un, et la rapidité avec laquelle cela se produit.

Je te rappelle, et je rappelle d’une manière générale, que voilà un certain nombre d’années de votre temps terrestre, il vous était nécessaire de vous préparer, de différentes façons, à accueillir et à recevoir la Lumière. Les temps de cette préparation sont terminés. Ils passent maintenant à la mise en œuvre et à la mise en pratique, ici même, de votre Éternité, et cela effectivement peut se traduire par diverses oscillations, et comme vous l’a dit l’Archange Uriel, par divers retournements de perceptions, de sensations, d’humeurs comme de tout autre chose.

Question : à quoi correspond l’absence de son pendant quelques instants?

Bien aimée, quand le son s’éteint au niveau du Canal Marial comme au niveau de ce qui est perçu par l’âme et la conscience elle-même, ou par l’Esprit lui-même, à un moment donné, après l’accroissement de l’intensité et de la fréquence, viendra quelque chose de profondément différent qui est effectivement la disparition de toute vibration, la disparition de tout sens et de tout son. Ceci est directement relié à l’ultime Passage et à l’installation définitive au sein de la Liberté.

Ils en sont en quelque sorte les prémices de l’Appel de Marie, qui je vous le rappelle, sera accompagné de trois jours de descente dans les ténèbres, c’est-à-dire dans l’Éternité, mettant fin à toute vie limitée et séparée dans un espace de temps limité, permettant de positionner définitivement ce que tu es, si ce n’a pas déjà été fait jusqu’à présent, non plus en tant que passage ou que retournement mais bien plus en tant que stabilité définitive de ton être.

Ainsi est le sens de l’appel de la Lumière par le son, ainsi est le sens de la Libération par la disparition du son. Bien évidemment, la disparition du son s’accompagne de la Liberté mais cette Liberté est éprouvée au sein de la Demeure de Paix suprême. Elle est donc un élément qui va te rapprocher de ta Rencontre éternelle avec toi-même et de te positionner définitivement au sein de l’Éternité.

Question : lorsque Christ-Mikaël déploie le feu dans l’ensemble des structures, quels en sont l’impact et le but?

La disparition totale de l’éphémère. Ceci n’est pas destiné à procurer dorénavant une amélioration de quoi que ce soit mais bien de retrouver la conscience nue et éternelle.

Ainsi que cela avait été évoqué voilà de nombreuses années par le Commandeur des Anciens, il avait nommé (si mes souvenirs sont bons), ceci « le grille planète ». C’est le moment où le rayonnement cosmique que vous nommez rayonnement Gamma, mais aussi les rayonnements protoniques et les rayonnements qui vous sont encore inconnus ou exotiques en ce monde, remplaceront le rayonnement solaire de manière définitive. À ce moment-là, aucune structure dite carbonée ne peut, au sens où vous l’entendez communément, survivre.

L’apparition totale de la Lumière signe la disparition totale des structures éphémères. Excepté bien sûr pour ceux qui seront, pendant un certain laps de temps, mis en certains lieux et places de cette planète afin de recevoir ce qui a été nommé les Clés ultimes Métatroniques et aussi, surtout, la mise en service, la mise en mouvement et le déploiement, non plus de votre corps Ascensionnel mais du corps d’Êtreté. De la même façon qu’un enfant apprend à parler, de la même façon vous devez apprendre à vous servir de votre corps d’Éternité ou à manifester l’Absolu en totalité, au moment où la forme disparaît.

Question : quels sont les signes qui signifient que notre personne commence à disparaître?

Bien aimé, la réponse est dans la formulation même de ta question. Tu disparais si tu disparais ; si tu ne disparais pas, tu ne disparais pas.

Disparaître peut être assimilable au phénomène de la conscience nommée Turiya ou la conscience de sommeil qui est préalable à Turiya, comme cela avait été expliqué, en son temps, par les spécialistes de votre conscience sur terre.

Ce qu’il peut exister, comme cela a été dit il me semble par l’Archange Uriel avant moi, c’est qu’il peut exister un mécanisme de superposition où il y a à la fois, et dans le même temps, et dans le même espace, disparition et même temps persistance d’une activité éphémère. Ceci n’est pas destiné à durer mais bien destiné à te montrer à toi-même là où est l’Éternité, là où est l’éphémère.

Question : que convient-il de faire quand la partie éphémère est là ainsi que l’observateur qui regarde cette partie éphémère, et qu’il y a en même temps l’impression de ne plus rien savoir?

Cela correspond au commencement de la sagesse.

Question : que convient-il de faire quand on vit ce Face-à-Face ?

Bien aimé, il n’y a justement rien à faire. Dès l’instant où tu veux « faire », tu sortiras de cet état et tu replongeras au sein de l’éphémère. Disparaître est aussi une intention, au sein même de la conscience, avant même d’en expérimenter, je dirais, les deux versants : le versant éphémère, le versant éternel. Avant même cela, disparaître ne veut pas dire « faire ». Disparaître veut dire « ne rien faire » et surtout ne rien attendre, parce que la disparition ne peut pas être alourdie par l’attente, par l’espérance, ou par le « faire ».

La disparition est la conséquence logique et la succession logique du principe d’Abandon à la Lumière, comme je l’avais expliqué voilà de nombreuses années. C’est le préalable, en quelque sorte. Il est très difficile, encore aujourd’hui, pour l’être humain de comprendre que son corps, son mental, et l’ensemble de ses structures éphémères sont non seulement nécessaires mais indispensables à l’accomplissement des tâches éphémères, mais ne concernent en rien l’Éternité. Vouloir transposer les lois de l’éphémère au sein de l’Éternité aboutit à un non-sens, à une résistance et à une confrontation de plus en plus violente avec soi-même. Il n’y a donc strictement rien à faire. Il y a mieux : il y a à oublier la moindre intention de faire quoi que ce soit. C’est la seule façon de disparaître.

Le « vouloir disparaître », ou l’intention même de disparaître suffit à bloquer la disparition, parce qu’il y a, à ce moment-là, mouvement de la conscience, et qui dit mouvement de la conscience dit manifestation de la conscience et donc impossibilité totale de disparaître complètement.

Question : cela suffit-il à faire taire le mental?

Non seulement cela suffit mais je dirais surtout que c’est la seule solution.

Comme ont dit certains Anciens tout au long de ces années passées, vouloir disparaître nuit à la disparition. Tu ne peux vouloir disparaître, tu ne peux qu’acquiescer à ta propre disparition, ou pas. Mais tu ne peux te servir en aucun cas de l’intellect ou même de la vibration pour te faire disparaître toi-même, sinon vous y seriez tous arrivés en totalité déjà.

Question : comment peut-on disparaître et être à la fois dans l’éphémère?

Bien aimée, cela s’appelle le Face-à-Face. Cela n’est pas à comprendre mais à constater par soi-même, au sein de sa propre conscience.

Question : quelle est l’étape suivante? On disparaît et c’est tout?

Bien aimée, jusqu’à preuve du contraire, si tu continues à t’exprimer en ce monde c’est que tu n’as pas disparu au moment où tu me parles. Tu es donc à la fois éternelle et éphémère, en confrontation des deux comme tout un chacun dans les différents secteurs de ta vie, pour permettre une superposition et une disparition totale de l’éphémère au profit de l’Éternité, si je puis dire. Et cela ne peut se faire qu’à travers des va-et-vient successifs, de plus en plus rapides, de plus en plus intenses, mettant fin définitivement (que cette forme subsiste ou pas), à l’éphémère. Néanmoins ce corps, jusqu’à sa fin, fait partie de l’éphémère. Tu ne l’emporteras nulle part, ni en Éternité ni en un autre système solaire, excepté pour quelques êtres mais dont la fonction est très spécifique, mais cela avait été développé voilà longtemps.

Ce que je veux dire par là, c’est que c’est justement dans la prise de conscience de ta propre disparition, mais aussi du retour de l’éphémère, au moment où tu réapparais (qui te montre justement les deux emplacements de la conscience), et c’est justement cette simultanéité des manifestations, ou cette alternance, qui peut te donner la certitude de ce que tu vis, jusqu’au moment où tu disparaîtras totalement, même au niveau de la conscience, non pas simplement dans l’Infinie Présence ou dans la Joie mais réellement dans l’Absolu.

Je vous rappelle toutefois, comme cela avait été largement explicité par Bidi, que la conscience disparaît chaque soir dès que tu dors, même si elle explore l’univers du rêve ou des voyages dimensionnels, et le matin tu reviens. Et cela dure depuis que tu es née. Il y a donc chaque nuit une disparition. La disparition dont je parle maintenant est celle qui survient quand la Lumière vous appelle, quand les sons se modifient, quand vous vous alignez, quand vous méditez, quand vous priez. Ce n’est donc pas lié au sommeil physiologique mais bien à un processus physiologique de la conscience qui n’est pas uniquement, même si c’est analogiquement la même chose, le sommeil.

Question : comment peut-on distinguer la volonté de faire avec la volonté spontanée de l’Esprit?

Bien aimé, cela se résume simplement en cette phrase : « D’où vient l’intention ? », si tu es capable, en toi, de voir d’où vient l’intention. Si c’est l’intention du mental, elle se traduira par des résistances ou par la notion justement de ne pas savoir exactement, de manière ferme et définitive, ce que tu as vécu. Dès l’instant où la disparition au sein de l’Absolu est vécue, malgré l’existence d’une forme, plus jamais ne peut exister le moindre doute ou la moindre interrogation sur le sens de ce que tu es, de ce que tu vis et de ce que tu expérimentes car tout concourt à l’établissement de la Lumière.

L’évènement, la survenue d’un évènement, d’une rencontre ou d’une rupture est strictement la même chose. Ce qui est impulsé par le mental laissera toujours le choix et l’impression d’hésiter. Ce qui est voulu par la Lumière, et non pas par une intention personnelle, s’imprime et s’exprime de manière totalement inattendue et spontanée. Elle ne peut être dirigée ni contrôlée. Ce qui peut être le cas avec le mental.

Si je prends pour analogie les expériences, bien connues au sein de votre humanité aujourd’hui, qu’on appelle les expériences de mort imminente, il y a sortie du corps, vision de ce corps, passage par un tunnel, rencontre de certaines entités et d’autres étapes qui peuvent être ultérieures dans l’expérience. Peu importe. Ce qui est important, c’est que à ce moment-là, au retour, il y a quand même quelque chose de profondément différent que la notion d’avoir simplement vécu un sommeil.

Disparaître au sein de l’Absolu est exactement le même principe sauf qu’il n’y a ni image ni scène ni lumière. Mais à ce que je nommerais le retour de cet état-là pour agir au sein de l’éphémère, il y a un sentiment que je pourrais qualifier d’intense, voire d’inouï, de Paix, d’équanimité et d’Amour, ne s’exprimant plus seulement par le Feu du cœur mais directement par la conscience elle-même, en son émanation que je qualifierais de primaire. Ainsi donc, le mental n’a aucun rôle là dedans.

Aussi, lorsque la disparition, et le cycle de disparition, s’achève, tu ne peux être altéré en aucune manière par quoi que ce soit survenant au sein même de ton mental. Cela est pris pour ce qu’il est, et non pas comme une hésitation entre ce qui est de l’ordre du mental ou de l’intention spontanée de l’Esprit. Cela correspond à la cessation totale de toute notion de recherche, non pas de recherche de travail ou d’alimentation mais de recherche spirituelle.

Celui qui est établi au sein de l’Absolu ne peut plus être concerné, dans le déroulement de sa vie, par quelque élément de l’éphémère même si bien sûr il assume, et en totalité, cet éphémère. Mais sa conscience, sa lucidité, son humeur, son état ne peut être en aucun cas altéré par une variation de l’environnement quelle qu’elle soit.

Question : depuis votre réponse à ma question, je sens des tremblements dans toutes les parties du corps à l’intérieur. Qu’est-ce que ça signifie?

Bien aimé, le corps d’Êtreté se manifeste à toi par des perceptions vibrales ou énergétiques situées à l’extérieur du corps. Quand la structure du corps d’Êtreté (qui je le rappelle, dans son essence et non dans sa manifestation au sein de ce monde, n’est pas lié aux Portes, aux Étoiles ou Triangles élémentaires), se trouve directement au niveau d’une structure interne de résonance, qui correspond grosso modo à ce qui nommé le corps étherique (et non pas l’aura éthérique) qui est inscrit à l’intérieur de ta structure physique, ce tremblement, cette vibration, selon l’intensité qu’elle présente, est effectivement un tremblement intérieur qui te conduit là aussi à la disparition.

La disparition peut être impulsée par la Lumière directement, que cela soit par la porte KI-RIS-TI, que cela soit par la montée de l’Onde de Vie, que cela soit par les Présences au sein du Canal Marial, mais aussi de façon spontanée dès l’instant où ton mental accepte de capituler.

Là est aussi l’effet de l’Esprit du Soleil et du passage réalisé par l’ange Uriel, vous donnant aussi à… Rappelez-vous, il s’agit d’un passage de l’arrière vers l’avant. L’arrière est le passé, l’avant est l’avenir, au milieu est l’instant présent. Tant que ce passage n’est pas perméable en totalité, il y a soit anticipation et projection dans l’avenir, besoin de faire des plans, de connaître des dates. Si par contre le passage est fermé à l’arrière, il y a le poids du passé, le poids des habitudes, le poids du karma. Ainsi donc, ouvrir ce passage permet très exactement de vivre la disparition. Que cela passe et soit accompagné par un son, par un tremblement, par l’activation plus intense de la Couronne radiante du cœur ou du Feu du cœur, ou encore par tout autre mécanisme qui accompagne, si vous êtes attentif, les moments de disparition de la conscience.

Question : comment se déplace Hercolubus? D’orbite en orbite ou va-t-elle surgir d’un coup d’une autre dimension? Comment peut-elle se déplacer et s’approcher de nous?

Bien aimé, je me vois mal te faire un cours de physique ou d’astrophysique. Ce que je peux dire simplement, et cela a déjà été énoncé par le Commandeur : la vitesse de ce corps céleste s’ajuste en fonction des résistances rencontrées, ce qui donne une imprécision voulue, non pas par nous mais par les lois de la vie, qui permet à la manifestation de ce signe céleste majeur d’intervenir au moment le plus opportun. Ce moment le plus opportun se situant entre l’apparition du premier signe et une année entière.

Cet astre, puisqu’il faut bien l’appeler ainsi, est le compagnon gémellaire de ce soleil séparé par les forces archontiques. Le soleil est donc incomplet. Ainsi donc l’approche de Nibiru se fait à une vitesse qui défie les lois de déplacement des corps célestes, parce que le plan orbital n’est pas le plan orbital des planètes de ce système solaire. Ainsi donc la période dite de visibilité, telle qu’annoncée comme signe majeur par le Commandeur, dépend bien évidement de la position des astres les uns par rapport aux autres, l’éclairage, si tu préfères, par notre soleil sur ce monde, ou comme certaines lumières venant de certaines planètes de ce système solaire qui sont en cours de modification, qui réaliseront un éclairage indirect et non pas direct de ce corps céleste.

Son approche n’est donc pas tant liée aux mécanismes de déplacement des corps célestes mais bien plus à l’axe orbital et aussi aux positions relatives des planètes les unes par rapport aux autres. Je précise toutefois que la visibilité de ce signe sera extrêmement bref dans le temps mais suffisamment importante pour ne pouvoir être ignorée par personne et ne pouvant être confondue avec quoi que ce soit d’autre. De toute façon, les circonstances de la conscience de l’ensemble appelé noosphère de l’humanité et de Gaia, sera dans des conditions particulières à ce moment-là, qui ne laisseront aucun doute sur ce qui se passe, indépendamment même de l’Appel de Marie.

Donc ce déplacement n’obéit pas à une orbite planétaire ni à une orbite au sein d’un autre système solaire mais les déplacements sont issus de ce qui est rencontré sur sa route. Bien évidemment les planètes changeant, comme tu le sais, de place le long de leur révolution solaire, l’emplacement des planètes de ce système solaire sera à une place qui n’est pas connue pour l’instant au moment de la visibilité de ce corps céleste. Corps céleste qui ne sera visible que durant une période extrêmement limitée comprise entre 5 et 10 jours.

Question : qu’est-ce que l’ego?

Bien aimé, l’ego est simplement l’autre nom, étymologiquement, qui signifie « personne » ou « persona », si tu préfères masque, étymologiquement. L’ego est le masque porté, donné à voir aux autres et à soi-même, et qui n’est jamais la réalité ou la vérité.

Tant que tu es une personne l’ego sera toujours présent. Sans ego, tu ne peux pas te servir de ton véhicule en ce monde. Néanmoins l’important n’est pas de savoir s’il y a ego ou plus d’ego, l’important est de savoir qui commande chez toi. Est-ce l’ego, dont l’action en ce monde est fonction des apprentissages, des conditionnements, des blessures, des joies, du karma ? Ou est-ce que ce que tu manifestes en ce monde est débarrassé de tout cela ? Cela étant l’ego qui te sert pourtant aussi bien pour porter une fourchette à ta bouche que pour te déplacer mais qui n’a pas à être impliqué en aucune manière sur ce que tu es en Éternité.

Voir son ego, c’est ce qui se passe en ce moment, dans le Face-à-Face. Ceci n’est pas destiné à tuer quoi que ce soit, tuer l’ego ni même à lutter contre mais simplement à être vu pour savoir définitivement qui commande ta vie. Est-ce donc la personne ? Le masque que tu as mis, résultat des conditionnements, des apprentissages, des éducations, des souffrances, des blessures ou des joies ? Ou est-ce la Liberté qui s’exprime au travers de toi ? L’ego est là, tu vas l’utiliser mais il n’est pas celui qui t’utilise.

L’ego, c’est aussi l’activité du mental qui va servir en ce monde pour résoudre les problèmes de ce monde et de cette vie en ce monde, mais qui ne t’est d’aucune utilité pour découvrir ce que tu es en vérité. L’ego est ce qui ramène toute expérience et toute manifestation vécue au sein de ce monde à soi, comme point de référence lié justement aux conditionnements ou aux expériences passées. Le point de vue de celui qui a transcendé l’ego est celui qui n’est plus soumis aux conditionnements quels qu’ils soient, aux apprentissages, aux expériences (heureuses comme malheureuses) mais qui est simplement soumis en quelque sorte à l’Intelligence de la Lumière, et qui accepte cela dans le déroulement de sa vie. Redevenir comme un enfant est la Vérité. Mais redevenir comme un enfant ne veut pas dire devenir, ou redevenir, irresponsable de sa vie mais bien au contraire devenir entièrement responsable de tout ce qui se manifeste à toi dans ta vie.

La disparition, entre guillemet, de l’ego, ou sa transcendance, va se traduire pour toi par une capacité à ne pas ramener tout à soi mais à tout donner de soi à l’autre. Tu n’es plus tributaire de ton histoire mais tu es tributaire de l’ensemble des autres frères et sœurs, de l’ensemble de l’humanité, bien avant toi. Là est le Don de soi, là est l’Amour. Tout le reste n’est pas de l’Amour. Je dirais que c’est bien plutôt une négociation entre l’ego et l’Amour. Mais l’Amour ne négocie rien, il est. C’est l’ego qui négocie en permanence, surtout quand il s’attèle, je dirais, au monde spirituel.

Le mental n’a rien à faire dans le monde spirituel, de même que l’Esprit n’a rien à faire dans la conduite de votre voiture. D’ailleurs, si vous disparaissez à ce moment-là, eh bien il arrive ce qu’il doit arriver.

Qui commande ? Voir clair en cela, c’est voir où est l’illusion, voir là où est l’éphémère et voir ce qui est éternel. Les conséquences ne sont pas du tout les mêmes et le vécu non plus. Celui qui a transcendé l’ego n’est plus soumis au jeu de son propre ego. Il l’observe, amusé, il le voit agir, il le laisse s’exprimer mais sait que ce n’est pas lui. L’Amour est facilité, Évidence, l’Amour ne nécessite qu’un minimum d’effort, contrairement à l’ego qui en veut toujours plus et qui, je te le rappelle, ramène tout à lui. Il se compare à l’autre, il compare ce qu’il a à l’autre, il compare ses dons aux dons des autres, il compare ses capacités aux capacités des autres. Il envisage un objectif et il met, de là-même, en affirmant et en envisageant cet objectif, une distance entre lui et l’objectif. Celui qui a transcendé l’ego n’a pas d’objectif, parce qu’il sait qu’il n’y en a pas. Il y a juste à laisser être ce qui est. L’ego veut contrôler se « laisser être », il veut travailler dessus, il veut l’amplifier, il veut diriger les choses. Soit tu te diriges par toi-même soit tu es dirigé et guidé par la Lumière.

Il existe de très nombreuses métaphores et paraboles du Christ qui ont évoqué cela : « Nul ne peut pénétrer le Royaume des Cieux s’il ne redevient comme un enfant. », « Il sera plus difficile à un riche de passer la porte du cœur qu’à un chameau de passer par le chas d’une aiguille. », « Est-ce que l’oiseau se soucie de ce qu’il va manger demain ? », « Laisse les morts enterrer les morts et suis-moi. » Non pas pour me suivre mais pour mettre tes pas dans mes pas, disait-il, afin de devenir Lui.

Il ne peut exister d’histoire personnelle ou de légende personnelle encore active quand le Christ est présent. La seule volonté de ses « amis », de ses « épouses », est de disparaître en lui. Mais toute volonté tournée vers l’ego, contre l’ego, ne fera que le renforcer.

C’est toute la différence entre la volonté et le « laisser ». La volonté s’appuie bien évidemment sur les lois de ce monde. Elle est détermination de l’ego, même si cela est tourné vers le spirituel. Elle est contrainte, et aussi une certaine forme de manipulation. C’est-à-dire que s’exerçant en toi-même sur toi-même, tu ne laisses pas la possibilité à la Lumière de se manifester en totalité, par ta simple présence en tant qu’ego et personne. Mais il ne sert à rien de tuer l’ego et la personne, il suffit simplement de les voir, et que chacun s’occupe de ce dont il a à s’occuper : l’ego conduit la voiture, le cœur conduit le cœur.

Je suis Anaël Archange. Il est temps maintenant de me retirer en vous. Permettez-moi de vous apporter les bénédictions de ma radiance et je vous dis à de suite, en votre Temple.

http://www.lecollectifdelun.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email