WISDOM TEACHING avec David Wilcock

Bonjour, je suis David Wilcock et bienvenue pour un nouvel épisode de Enseignement de la SagesseJe suis heureux de vous retrouver.

On a passé beaucoup de temps dans les épisodes précédents à parler de théorie. Je comprend que certains voudraient voir quelque chose de nouveau à chaque épisode. Ils n’aiment pas trop qu’on s’étende pendant autant d’épisodes. Il faut discuter de cela avec le sérieux nécessaire, et on va aller de plus en plus loin.

Pour cet épisode, on va se concentrer sur le science de la dématérialisation. C’est une science pratique, appliquée, une réalité tangible qui nous amène à parler de choses aussi obscures que l’idée que l’univers est créé par une forme géométrique sous-jacente, produisant le temps et l’espace.

Comme on l’a déjà dit, il y a les principes des fractales dans lesquelles l’univers présente une auto-similarité à tous les niveaux. Il y a une géométrie en son centre, et au niveau quantique, on voit en fait l’image de l’univers dans les atomes et les molécules, surtout l’idée que les protons ne sont pas des particules. En fait, ce sont les angles d’une forme géométrique qui est créée par la résonance et la vibration, et rien d’autre. C’est une chose de le dire… et les sceptiques diront : « Bien sûr, dis ce que tu veux, mais montre-moi une preuve. Arrête la théorie. Parle de science appliquée. Quelque chose de concret. »

Un des problèmes qu’on rencontre, c’est que cette science est faite, et a été appliquée, mais elle a été constamment considérée comme classée secrète pour des raisons de sécurité nationale. « Le pouvoirs qui furent », comme je les appelle affectueusement, ne veulent pas qu’on sache la vérité. Ils nous veulent ignorants.

Ils étouffent l’information car la téléportation et toute cette technologie révélera rapidement le mystère du pourquoi utilise-t-on une technologie vieille de 100 ans pour aller au travail.

Pensez-y. S’ils dévoilaient la dématérialisation, ça signifierait qu’on sait créer les atomes à partir de rien et qu’on peut les dématérialiser. La voiture qu’on conduit avec son volant, ses roues en caoutchouc et son moteur à essence n’a pas changé en 100 ans. Quand on regarde les autres avancées de la société, l’idée de conduire encore la même invention de base qu’Henry Ford a fabriquée il y a plus d’un siècle, est ridicule jusqu’à ce qu’on réalise que ce sont les profits de l’économie du pétrole qui importe ici. C’est après ça qu’ils en ont. Ils ne peuvent pas nous parler de ça, car ça démontrerait le moteur lucratif sur lequel toute l’économie est basée.

Donc les types qui font de vraies avancées dans ce domaine sont menacés. On les achètera. Voire, on les tuera. Et à part quelques exemples notables, ceci a totalement été maintenu secret. Il ne faut pas qu’on sache qu’un atome apparaît à partir du vide, sinon, on aurait la solution à la crise énergétique, et une façon différente de voir le problème.

Parlons le la science de la dématérialisation, car tout le monde n’a pas été épinglé par le gouvernement. Certains ont réussi à passer au travers et font des choses fantastiques.

Comme je le disais dans l’épisode précédent, nous avons la science des micro-agrégats ou microclusters, qui est une nouvelle phase de la matière où les atomes s’agrègent ensemble. C’est quand on va entre 10 et 1000 atomes que se trouve cette nouvelle phase où les atomes veulent s’agréger. Car une résonance nous entoure. Il y a une vibration et celle-ci crée de la géométrie. Regardez les anciens épisodes pour bien comprendre.

L’important, c’est que ce que nous voyons ici n’est pas censé exister et se trouve pourtant dans les livres universitaires.

On voit les électrons qui semblent n’être que mouvement d’énergie ne se muant plus à travers chaque atome représenté ici par des balles ou sphères. Ils orbitent autour du centre de l’agrégat qui présente la forme géométrique de base de ces solides dits platoniciens, qui sont les cinq modèles de résonance de base, les résonances les plus pures qu’on voit sur cette photo au microscope électronique à balayage d’un agrégat de près de 460 atomes d’or.

Et comme on nage dans une mer d’énergie, ça change de forme avec le mouvement des ondes.

Comme je disais, David Hudson a trouvé une forme naturelle de ces micro-amas dans la nature qu’il appelle « éléments ORMEs » ou « Eléments Monoatomiques Orbitalement Réarrangés », des micro-agrégats naturels.

L’expérience charnière, bien que d’autres vaillent la peine d’être commentées, c’est quand il chauffa un microcluster d’iridium à 850° Celsius et qu’à cette température, il a disparu de vue et a perdu sa masse. Mais une fois refroidit l’espace où il se trouvait, il est redevenu visible et a regagné sa masse. C’est vraiment étonnant car cela démontre qu’il en reste toujours une trace sur place. C’est juste dans une autre partition de la réalité. Une autre couche du cosmos.

Sir ce graphique, on voit combien il est devenu bien plus lourd, nous voyons ici le poids.

Et voici un phénomène étrange qui arrive aussi (au milieu du graphique). Puis quand on arrive à la température magique de 850° Celsius, à laquelle le poids chute soudainement. Qu’est-ce qui provoque cela?

L’idée serait, comme je le disais, que les atomes s’agitent toujours au-delà de la limite de la vitesse de la lumière. Ils sont très rapprochés, et à un moment, il suffit d’une extra-vibration pour vous pousser au-delà de cette limite. Et dans ce cas, ça arrive simplement en augmentant la température, et la chaleur le fait dépasser la limite. Pourquoi cela n’arrive pas à la matière ordinaire? Pourquoi si on chauffe une chose, cela n’arrive pas?

La réponse tient dans la structure des micro-agrégats ou micro-amas (microclusters). Par nature, les micro-amas sont des structures géométriques. Donc, la géométrie est une résonance. La géométrie possède une vibration. La géométrie est une forme de vibration à trois dimensions.

Quand on commence à chauffer un objet, on ajoute des vibrations, et contrairement à la matière ordinaire, quand on ajoute une vibration à l’amas, ça semble suffire pour pousser les atomes au-delà de la vitesse de la lumière, à 850° Celsius. Normalement, les atomes vont et viennent de cette réalité parallèle mais d’une manière assez régulière pour qu’on ne perde pas l’objet de vue. Il est encore là.

Un autre point important, bien sûr, c’est que la gravité alimente l’atome. J’en ai déjà parlé avant. La science de Nassim Haramein, très importante, où il regardait la physique du noyau de l’atome et l’a comparée à la physique autour d’un trou noir et a constaté qu’elle se comportait pareil. Un trou noir a une zone appelée « l’horizon des événements » où la physique change. Roger Penrose et Stephen Hawking l’avaient découvert au départ.

Avec ses équations de première année, Nassim Haramein a montré que la physique de « l’horizon de événements » s’applique en fait au noyau de l’atome. Ca signifie qu’on peut se débarrasser de deux des quatre interactions dont la physique moderne croit que l’univers est fait. L’électromagnétique. La gravité. L’interaction faible qui maintiendrait les électrons. Et l’interaction forte qui maintiendrait le noyau. On se débarrasse de tout ça. On parle du modèle de Rober Moon, dans lequel on peut résoudre le noyau comme une émanation géométrique et les protons sont les angles d’un objet géométrique.

Cependant, on voit que c’est en ajoutant un peu plus de gravité, si la gravité forme bien un atome au départ, on tourne (spin) un peu plus la gravité, dans ce cas on chauffe un peu, ça suffit à dépasser la vitesse de la lumière. Au lieu d’atomes allant et venant sans cesse, d’une réalité à l’autre, c’est comme pousser une balle sous la surface de l’eau, comme je l’ai déjà expliqué dans un autre épisode. Sauf qu’on fait pression sur la matière qui la maintient au-delà des limites. Donc on peut pousser vers le bas, hors de notre cadre de référence, comme dans le graphique ci-dessus. Mais à refroidir la zone où il est, en fait il réapparaît, il retrouve sa masse sur la balance, et redevient visible.

C’est simplement une astuce, où la chaleur ajoute de la résonance à un motif de vibration, un motif géométrique dans les atomes, qui résonne comme un gong, ce qu’ils ne font pas normalement par manque de résonance dans leur conception. Mais ajoutez-y cette chaleur, et vous avez cette résonance en plus.

Le prochain type important dont on va parler s’appelle John Hutchison. Pas Hutchinson avec un N, mais Hutchison. Si vous n’entrez pas le bon nom, vous ne trouverez pas les vidéos en ligne. Il y a beaucoup de vidéos et nous en verrons quelques unes.

L’effet Hutchison est l’un des exemples les plus excitants, où… quoi qu’on l’appelle, le mieux étant sûrement le complexe militaro-industriel, qu’on simplifie souvent par « le gouvernement », ne l’a pas atteint. Peut-être en partie parce qu’il vit au Canada. Et ce qu’il a trouvé sont des preuves directes de dématérialisation et matière mélangée, ce qui désigne spécifiquement le moment où les atomes de deux objets solides différents, sont assez dématérialisés, pour pouvoir les mélanger, puis on les fusionne, on les mélange par fusion, et ce qu’il reste c’est un objet fusionné présentant les atomes mélangés de deux objets et on peut en fait le couper en deux et voir les deux.

Voici John Hutchison. Il a l’air halluciné. Il a l’air d’un hippie, honnêtement. Et c’est marrant car la façon dont il a agencé l’espace chez lui, présente des objets excentriques assez intéressants. Il possède cet appareil naval qui provient d’un navire de la marine contrôlant la vitesse, il a un tas de trucs intéressants.

Il possède du vieux matériel informatique de surplus militaire, et il l’accroche partout dans la maison, ce qui donne des effets très étranges.

Là, il regarde un morceau de métal qu’il a apparemment fait fondre à froid en causant la presque dématérialisation du métal.

Le voici avec une partie de son équipement autour de lui, dont ici la roue véritable d’un bateau, utilisée pour le diriger, toute sorte d’équipement éparpillés partout.

Il regarde ici encore, d’autres équipements de son labo.

Et on peut avoir une vue de son plafond qui rassemble des trucs acoustiques partout. Il a des ondes électromagnétiques, des bobines Tesla, c’est un point très important.

Et il a aussi des générateurs magnétiques très puissants.

Voici une autre capture d’image d’une de ses vidéos de Youtube, où on voit ce qui semble être un boulet de canon bombardé par ses équipements et qui se met à léviter.

Il ne sait pas forcément ce qu’il fait, mais avec différents types de générateurs électromagnétiques de haute densité, en les guidant sur une zone, il obtient d’étranges effets.

On voit ci-dessus le boulet qui est apparemment tranquille, et le voici une fois qu’il commence à léviter, comme on le voit dans une capture d’écran de Youtube. Nous allons voir un enregistrement live, dans un instant.

Voici une barre d’aluminium étant passée par une fonte à froid très élaborée. Ca a commencé, littéralement avec un morceau solide de ce qui ressemble à ceci, mais à l’envers, puis bombardé pendant une longue période de temps, il fond, mais sans avoir besoin de chaleur. Ca fond à température ambiante et devient une substance gélatineuse.

Voici une autre prise de cette barre d’aluminium fondue à froid en présence de ces étranges flux magnétiques qu’il a créés.

Maintenant, je veux regarder avec vous la première des deux vidéos disponibles en ligne. La première montre l’effet Huchison. Elle est facile à trouver en ligne et montre plusieurs images, des différentes expériences qu’il a menées. Car il a installé ces objets sur le plan d’une table. Ces objets perdront leur masse, décolleront, léviteront dans certains cas, et il devait laisser la caméra tourner afin de capter ce processus. Ensuite, il la coupe juste quand la lévitation a enfin lieu, ce qui est imprévisible.

Ca peut filmer pendant 12, 24 heures, voire plus, et de nul part, tout à coup, il se décidera à faire quelque chose. Mais il laisse la caméra tourner et il capte ces choses en action. Bien sûr, les gens diront que c’est un hoax, mais il l’a démontré à de multiples témoins. Il l’a filmé de nombreuses fois. Et personne n’a jamais démontré le contraire sérieusement. John Hutchison est peut-être l’un des pionniers, qui n’ont pas été achetés, ni été menacés, il vit au Canada. regardons maintenant cette vidéo où il montre l’un de ces principes en action.

Commentaires de David Wilcock sur la vidéo ci-dessus : Le voici réglant certains équipements, c’est du surplus militaire qu’il possède. Et ce tube qu’il nous montre… il s’agit, pour faire simple d’un tube fluorescent et il montre combien d’énergie électrostatique s’y trouve. Voici un exemple de lévitation. Là, le champ électromagnétique aspire l’air hors de la bouteille. De la glace sort du verre. Là, les forêts lévitent. Voici une bouteille de 7up s’élevant dans les airs. Voici un bol, un boulet de canon et un jeu de pinces. Les voilà qui s’élèvent dans les airs. Les gens fermés d’esprit diront : « C’est truqué. » là, il fait fondre à froid des barres de métal. On voit ici un boulet qui lévite en vol stationnaire. Ici, il présente le couteau qu’il a fondu dans une barre. Voici la barre d’aluminium fondue à froid. Voici la fonte à froid en cours. Notez que ça semble frétillant et agité. Encore de la fonte à froid, une scie qui s’élève. Encore du métal fondu qui s’élève. Voici de l’eau gelée, fondant et s’élevant encore. Le balai qui s’élève. Une autre barre de métal qu’il soumet à l’expérience de fonte à froid, et on voit leur émerveillement face à la fonte à froid. Un autre objet lévitant. Un verre d’eau qui lévite. Dans ce cas c’est une assiette qui tourne. Et on voit un exemple après l’autre. C’est vraiment étonnant ce qu’il a pu accomplir ici. Du liquide sort de cette tasse. Un exemple après l’autre, et encore un autre. Ce qui se passe là est vraiment spectaculaire. AmericanAntigravity.com était l’un de ses sites web qui a longtemps parlé de ce genre de choses.

Je veux vous montrer une vidéo d’une figure publique avec qui j’ai parlé durant certaines des conférences, David Sereda. Il a fait une vidéo avec seulement un boulet de canon, mais dans cette vidéo, il décrit aussi ce que faisait en fait John Hutchison dans ses expériences, basées sur ses conversations privées avec John Hutchison. Ca nous donne un meilleur aperçu de comment ces effets sont obtenus. Chaîne Youtube de David Sereda

Commentaires de la vidéo de David Sereda qui nous montre surtout le boulet de canon : On voit ici le boulet léviter et stationner dans l’air. On ne voit aucun fil. Beaucoup des objets vus dans l’autre vidéo étaient non-métalliques, ce qui écarte d’emblée un trucage à base de champs magnétiques. Il y a des plats et des bols.

Voici la partie importante de la vidéo de David Sereda :

Des ondes radio hautes fréquences arrivent ici (à gauche) et des bobines Tesla de ce coté-là (à droite), et il bombarde un boulet d’acier de 37,5 kg avec ces ondes à haute fréquence provoquant la lévitation.

Curieusement, il accomplit des prouesses stupéfiantes. Vous verrez des pinces s’envoler, puis le boulet commencer à faire son truc, tout ceci résultant de ces champs d’énergie croisés dont il les bombarde.

Les ondes électromagnétiques à haute fréquence changent les fréquence de base nous entourant. Et comme il dit ici, il devient plus léger, et la propulsion devient plus efficace. La lévitation du boulet en acier est provoquée en augmentant sa fréquence.

En fait, la plupart des gens ne comprennent pas ce qu’il se passe réellement et cause ce changement de fréquence. Comme je l’ai dit, c’est dû au fait que l’atome ne reste dans notre réalité que parce ce n’est qu’un niveau d’une vibration géométrique. Donc, tout ce dont j’ai parlé est important et nous mène à ceci où je vous montre que l’univers entier est l’émanation holographique fractale d’un unique modèle géométrique central sous-jacent d’où tout provient.

Mais c’est là que ça devient très utile, car maintenant Hutchison est capable d’utiliser une combinaison d’ondes radio à haute fréquence et une bobine Tesla, qui est un générateur électrostatique de haute fréquence, et de bombarder les atomes de…, dans ce cas ce boulet, avec une fréquence plus haute, qui change la rotation de la gravité au-delà de la vitesse de la lumière.

C’est un gros plan d’une chose qu’il a été capable de faire, prendre un couteau alors qu’il a cet aluminium sous une forme gélatineuse, et il écrase le couteau dedans.

Gardez en tête que ce qu’il devait faire c’était racler le haut de la barre d’aluminium après avoir fait ceci. Et seulement en raclant littéralement le haut, on peut voir que l’acier du couteau est mélangé avec l’aluminium dans la barre, et on finit par avoir en fait deux types de métaux dans ces zones si vous les testez chimiquement. ca nous montre comment la matière peut interpénétrer une autre matière.

Et ce qu’il a fait, c’est prendre une autre zone en aluminium, une autre masse d’aluminium, un bloc, et il a introduit du bois dans l’aluminium.

Puis, il l’a cassé sur le dessus, et quand on regarde de près, ce qu’on voit sont des atomes de bois…. les molécules organiques typiques sont encore là, mais sont mêlées aux éléments de l’aluminium.

Je voulais souligner que ce nom « fonte », ne m’est pas venu par intuition. Ca devait être en 2007, peut-être. Je crois que c’est lors d’une conférence avec Richard C;Hoagland qui parlait à propos de ce modèle tétraédrique de compréhension de la réalité. L’idée d’une physique hyper-dimensionnelle, et l’un des ponts clés était qu’il y a un visage sur Mars. Ca y ressemble sauf que c’est une mesa large de deux kilomètres, semblant être littéralement symétrique. Il y a deux yeux, un nez, une bouche. Il a une coiffe autour du visage. Et pour couronner le tout, on a les pyramides à cinq faces D et M en dessous, et sur la gauche on a une ville de ce qui semble être des pyramides.

Il a aussi découvert une relation entre les angles, des nombres spécifiques dans les mesures, de plusieurs zones de Cydonia Mansae sur Mars, dans deux photographies différentes de la NASA. Les deux originaux qu’il avait étaient la 35A72 et la 76A13. Ces deux prises qui nous montrent ceci. Et de ces prises, il a poursuivit les travaux d’Errol Torun, un spécialiste de l’analyse géométrique, qui utilise des cartes et fait des découvertes.

Errol Torun a été capable de montrer que les mesures d’angles et la physique d’un tétraèdre dans une sphère, une de ces figures imbriquées dont nous parlions, est cartographiée en grande quantité dans cette zone du Cydonia Mansae que la NASA essaie de faire passer pour une illusion d’optique, grâce à Carl Sagan.

Un insider dit qu’en fait Carl Sagan est un membre du Majestic et qu’on le payait pour mentir au public… car apparemment on avait trouvé des erreurs dans sa thèse doctorale qu’ils pourraient utiliser contre lui. Au lieu de faire ça, ils l’ont utilisé comme un moyen de chantage, vraiment, pour lui faire dire au public quelque chose qu’il savait faux. Il a écrit le livre « Contact » décrivant l’usage d’une porte des étoiles. Mais Carl Sagan dit aussi : « Rien de ceci n’est vrai. » C’est l’un des plus féroces debunkers de la théorie du « visage de Mars ». Et des insiders ont dit qu’il pensait qu’on était pas prêts pour la vérité. Si vous voulez voir où il indique cela, regardez le film « Contact », ou le livre, quand la fondamentaliste chrétien albinos fait sauter la porte des étoiles car il pense que Jésus n’aprouverait pas qu’on construise ce genre de choses.

Cette science s’étend très loin. Et je suis tombé sur les travaux de Richard Hoagland en 1993. J’ai commencé à parler avec lui en 2000. Et j’ai fini par donner ma première conférence avec lui en 2007, où j’ai rencontré son premier insider, l’un des tout premier insiders que j’ai connu, qui travaillait à un niveau d’habilitation top-secret cosmique, pour la CIA, pour le Majestic, à la zone 51. Il m’a raconté des histoires sur la zone 51. Ils savaient que John Hutchison avait découvert la vérité. Ils l’auraient laissé tranquille à cause de ses cheveux longs, que c’était un hippie halluciné. « Ca ne posera pas de problème. Il peut diffuser ses informations. On peut les rendre accessibles au public. Ainsi on dévoile ceci peu à peu, et on peut le discréditer si besoin est. »

Comme je l’ai mentionné, l’idée était de fusionner un bout de matière dans une autre. L’insider est venu me voir et m’a dit : « Non, David, c’est une fonte. Les deux types d’atomes sont dedans, ce n’est pas en mettre un dans l’autre. Utilise le mot fonte ». C’était plutôt dingue, car je parlais de ces trucs avancés en 2007, et il se pointe… on l’appelle Bruce… Bruce me passe un bras par dessus l’épaule et me dit : « Tu as raison à 75%. » Je répond : « OK, quels sont les 25% restants? » Il a dit : « Si on discute ensemble, j’aurais peut-être envie de te le dire. » La « fonte » est l’un des principes qu’il a partagé avec moi. On a beaucoup parlé de l’ADN et de l’idée selon laquelle elle partage une onde intrinsèque avec le cosmos.

Mais là, on a un exemple concret de fonte. Un autre exemple qu’on peut voir sur une expérience de John Hutchison, dans ce cas, une barre d’aluminium qui a été fondue à froid, et parfois ces petites marques apparaissent.

Ici, il a pris un penny et l’a écrasé dans la barre d’aluminium. Ce qu’on voit encore une fois, c’est la fonte… où le penny est introduit directement et…souvenez-vous que c’est très mou lorsqu’il le fait, et froid aussi. C’est seulement quand on éteint le courant que ça s’endurcit à nouveau. Maintenant le penny est bloqué là, solide, et impossible de le retirer.

Voici une photo en gros plan du penny fondu, à travers le processus de fonte à froid, dans la barre d’aluminium.

Maintenant, je veux vous parler de quelque chose qu’on ne peut faire que sur Gaïa, et jamais sur une chaîne coopérative. Je veux vous parler des travaux du Dr Judy Wood. Elle a observé le 11 septembre et a conclut qu’une technologie à rayon de particule issue d’un satellite était impliquée dans la chute des tours. Son histoire est vaste et peit-être l’abordera-t-on dans un autre épisode. Je n’ai rien de prévu pour l’instant.

Elle a donc regardé certaines captures d’écran Youtube où l’on voit des parties des Twin Towers s’effriter sous nos yeux. On a un morceau de métal qui se transforme d’un coup en poussière. Elle pense qu’on a utilisé une technologie comme l’Effet Hutchison contre les tours et que la matière elle-même à un niveau plus grand a été dématérialisée et fondue. Pour cela, elle prend l’exemple de cet objet trouvé sur le site du 11 septembre.

C’est ce qu’ils appellent une météorite, la météorite fondue : un des seuls objets dont la FEMA admet l’existence, qui soit accessible au public. Et ils n’auraient pas dû… Le pont de vue conventionnel est qu’il s’agit du résultat des hautes températures causant la fusion de ses éléments. Mais les températures auraient dû ôter l’identité du métal et faire en sorte qu’il soit assez fondu, pour ne pas voir cette continuité dans le motif des poutres ici, dans le motif de ces cordes et de ces fils qu’on voit ici. Puis ils se sont fondus au béton. C’est fondu dans… ce qui se trouve dans la zone. Ca suggère qu’on a utilisé une de ces technologies pour faire tomber les tours, une sorte de rayon fondant.

Vous rappelez-vous ce qu’a fait John Hutchison? Il avait cette onde radio à haute fréquence et aussi ce générateur à bobine de Tesla. Il en frappe l’objet des deux cotés et le fait fondre.

Si cette technologie à un niveau top-secret est largement accessible et largement utilisée, pourquoi n’auraient-ils pas tiré sur les Twin Towers depuis l’espace, avec d’autres technologues pour les utiliser ensemble? Comme par exemple, la thermite et thermate, dont on a vu des tests chimiques démontrant leur présence dans les débris. On voit aussi que tout le béton des édifices est réduit en poussière, et en fait, apparemment il existe des micro-têtes nucléaires à radiation au rendement très faible pouvant réduire le béton en poussière ainsi que le métal, et ceci en laissant à peine une trace de radio-activité. On les appelle des LMR : arme nucléaire à Libération Minimale de Radiation. J‘en entend parler depuis des années. Je ne le disais pas mais maintenant, c’est public.

Je veux finir ceci par une note positive, en disant que même si cette technologie a été mal utilisée, comme avec le 9/11, qu’une chose apparemment impossible est arrivée au Twin Towers… qu’elles chutent sur elles-mêmes, n’a rien à voir avec le modèle pancake. Le fuel de l’avion n’a pas fondu l’acier, mais la technologie dont je vous parle… Mais on peut optimiser encore plus cette technologie et en faire un moyen utile de téléportation, dont on parlera plus amplement dans un prochain épisode.

C’était Enseignements de la Sagesse, je suis David Wilcock. Merci de nous avoir suivis.

https://www.gaia.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email