Trecena de l’Abondance (Lamat / Q’anil) 13 – 25 mars 2018

Transmis par Birgitte Rasine

Signe luxuriant et fertile, Lamat ou Q’anil en Maya K’iche’, représente l’énergie de la croissance et de l’abondance. Lamat est porteur des codes de toute forme de vie existante, apportant une régénération perpétuelle.

Lamat représente la semence, le maïs, la récolte, la nourriture, et la dignité. C’est un Jour harmonieux, une période bénéfique pour l’amour, la compréhension et la réalisation. Lamat incarne le savoir ancestral, la mémoire universelle et la sagesse génétique, c’est le Nagual des semences végétales et de la fertilité animale ; le signe-du-jour des récoltes et de la prospérité. Pour les Mayas il est représenté par le maïs et ses quatre couleurs : jaune, blanc, rouge et noir – qui sont également les quatre couleurs des vingt signes-des-jours du Tzolk’in et les quatre directions cardinales.

Nous pouvons voir les quatre couleurs et directions représentées dans le glyphe par quatre points.

L’animal totem de Lamat est le Lapin. Dans la tradition Classique Maya, il est associé à la direction cardinale du Sud et à la couleur Jaune.

Pendant la période Lamat, les Mayas sèment des nouvelles idées et de nouveaux projets tout comme ils sèment le maïs et plantent des graines dans leurs jardins, car c’est le Jour où toutes choses sont rendues fertiles et s’épanouissent. Qu’il s’agisse d’une graine, d’une idée, d’un projet ou d’une relation, tout ce qui est semé ou conçu sous l’influence de Lamat est promis à un avenir favorable qui portera ses fruits en temps voulu. C’est aussi un Jour propice pour retrouver quelque chose que l’on croit avoir perdu.

Au cours des treize prochains jours, appréciez et célébrez l’abondance dans votre vie, sans culpabilité ni doute : célébrez la personne que vous Êtes, ce que vous apportez au monde et à vos proches, et ce que vos proches et le monde vous apportent également en retour. Rappelons-nous que la véritable abondance ne réside pas dans l’argent, la gloire ou le pouvoir.

L’abondance c’est la Vie elle-même, dans sa diversité de formes et de couleurs extraordinaires ; c’est l’incommensurable puissance du soleil, les immenses étendues d’eau, la vasteté de l’air, et l’infinie quantité de nutriments en mouvement dans la biosphère.

L’abondance c’est la riche moisson qui nous offre fruits et légumes à profusion dont nous pourrons utiliser les graines à la prochaine saison et les partager autour de nous.
L’abondance c’est une fontaine qui ne cesse de déborder de joie, d’allégresse et de bonheur, une fontaine qui jamais ne se tarit, ni ne demande quelque chose en retour.

L’abondance c’est la noblesse d’esprit qui ne tient ni score ni rancune, c’est un esprit qui connaît le profond contentement, libéré des émotions et pensées toxiques.

L’abondance c’est tout simplement l’état Naturel de la planète – ainsi que le nôtre.

Cependant, nous, les humains, avons tendance à être tellement absorbés par nos carrières, nos perpétuelles listes de choses à faire, nos responsabilités et nos objectifs de productivité, que nous passons à côté de cette abondance merveilleuse qui circule continuellement et quotidiennement autour de nous et à travers nous. Nous nous laissons délibérément submerger par nos peurs, nos inquiétudes et nos incertitudes, laissant ces forces contrôler notre vie, jour après jour, progressivement, jusqu’à atteindre un point où nous avons tellement peur que ce n’est qu’alors, et alors seulement, que nous commençons enfin à apprécier les choses. Et cela peut s’avérer dangereux… car en niant l’abondance naturelle inhérente à notre vie, nous freinons notre propre croissance spirituelle et nous affaiblissons notre équilibre mental, notre santé physique, le bien-être de nos familles et de nos êtres chers, et, ironiquement, notre santé financière également.

Rappelez-vous que, contrairement à ce que les médias, les figures politiques et les experts économiques voudraient nous le faire croire, les tendances à la hausse linéaires ne sont ni naturelles, ni saines. Les cycles, les vagues, et la dualité des tendances avec leurs hauts et leurs bas, sont naturels et nécessaires dans tous les aspects de notre vie afin de maintenir une abondance durable.

Notre culture attribue des valeurs morales à ces cycles naturels – la hausse étant considérée comme « bonne » tandis que la baisse serait « mauvaise » – ce qui motive alors certains de nos comportements et dirige certaines actions dans nos vies, que ce soit au sein de nos relations, dans les sphères sociales, politiques et économiques, et va à l’encontre de la création d’une abondance durable, de la richesse et de la prospérité.

En vénérant la cupidité, les profits à court terme et les richesses matérielles, nous sacrifions l’aspect sacré d’une source d’abondance bien supérieure – celle de notre propre Nature, celle de notre Essence.

Réfléchissez à ce que signifie pour vous « vivre une existence abondante, joyeuse et pleinement épanouissante » ; poursuivez cela et non pas les idéaux artificiels de la vie moderne dont vous entendez parler et que l’on vous montre dans les médias ou sur Internet. Ne laissez pas le poison de l’envie, de la cupidité, de la dépréciation ou de l’inégalité pénétrer les veines de votre âme. Respectez votre dignité naturelle et votre mérite d’une vie pleine et enrichissante.

Pendant cette Trecena, faites le choix d’expérimenter une abondance extra-ordinaire…

Birgitte Rasine
http://maya-portal.net/
Traduction française : Pascale-Linda Steketee
http://www.mayanmajix.com/
http://passageemergence.blogspot.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email