Transmis par Maxime Dos Santos Handela

Chaque être constitué de la conscience de Soi élargis ainsi par ses paroles, ses actions et sa seule présence le canal de l’Amour par la bienveillance.

Se connaissant par les épreuves, nous nous ouvrons au dispositif de guérison intérieure qui est Source de bonheur pour Soi et pour autrui. Pour autant que nous en sommes attentifs, la bienveillance est une profonde Source de guérison aussi pour notre communauté, aussi bien humaine que terrestre. Lorsque nous acceptons avec humilité le simple fait de tendre notre amour à toutes personnes croisent l’axe de nos vies, nous nous enrichissons mutuellement des fruits du partage de la bienveillance.

Comprenant que la bienveillance ne peut s’établir qu’en son fort intérieur, il devient ainsi évident dans notre vie que les fruits ne sont pas tant importants que le simple fait d’éprouver, au plus profond de Soi et dans son intimité, la richesse de la culture de cette semence sacrée. D’ailleurs, dès lors que nous prenons davantage soin de ce sentiment de bienveillance ou plutôt de cette qualité de l’âme, nous sommes amenés à rencontrer d’autres êtres en demande de cela.

L’exercice intérieur de cette graine enfouie et profonde en chaque être ne demande qu’à être reconnue et acceptée à sa juste place, dans toutes nos actions et nos paroles. Chaque élément constituant nos vies, chaque pensées ou possibilités de poser la Conscience sur es éléments du monde, nous incite et nous invite davantage à faire grandir cette Source d’abondance.

Celle ou celui qui cherche l’abondance l’a trouvera ainsi au plus profond de son cœur.

A travers chaque épreuves, chaque rencontre, nous n’échangeons finalement que sur cette base commune car elle le lien intrinsèque de notre présence sur Terre et par la vie.

L’élan de cette Source ne nous fait plus entrevoir uniquement autrui comme un voisin, mais nous ressentons avec une toute puissance que nous sommes bien plus proches que toutes nos croyances du monde moderne. Il est nul besoin alors d’attendre, de chercher à l’extérieur ou de souhaiter soulager nos propres peines de vies, il nous est surtout question d’affirmer que la seule évasion à ces difficultés sont la culture de la Source intime qui nous habite d’Amour.

Puis, quand nous acceptons avec pudeur de diriger nos efforts pour cultiver cette semence en nos sœurs et frères, nous nous rencontrons nous-même avec une profondeur qu’il ne nous est pas possible de découvrir autrement.

A tout âge, à toutes époques, la bienveillance est la résultante de toutes les problématiques du monde et des souffrances intérieures. La liberté qui se dégage d’un être incarnant cette douceur d’action, force toute puissante en éveil, ne peut que toucher l’intimité, qu’importe que nous connaissions entièrement les éléments de la vie de notre prochain, la bienveillance est sagesse bien au-delà de tous les mots.

A chaque fois que nous avons rencontré le parfum de cette Source dans un être, nous avons été rappelé par une force invisible nous incitant à nous aussi ne pas perdre de vue l’objectif intérieur qui est celui de persévérer et de préserver, même en silence, la volonté de faire le bien.

Que nous soyons de l’est ou de l’ouest, petits ou grands, infirmes ou en bonne santé, la volonté de la Vie est de s’accueillir dans toute sa simplicité, dans l’ici et maintenant, par ce qu’il nous est possible de vivre mais surtout de diffuser bien au-delà des formes. Bien sûr que la vie s’élance et qu’elle s’élance en action, cependant, un être détaché de cette vérité ne fera que visiter la périphérie de son être, fuyant la possibilité d’en souffrir et d’être blessé. Pourtant, nous ne sommes pas des êtres, humainement constitués, fait pour ne jamais mourir, bien au contraire.

La mort est ainsi un présent de l’éternel. Une promesse que tout ce qui sera élancé par le fait d’être quoiqu’il arrive, de toute façon et du mieux que l’on peut acteur de cette sagesse, rendra le souffle de nos âmes vivants et éternels dans le bain sacré de l’invisible. Tendons-nous ainsi, nous-même, la main pour que le visible et l’invisible tendent vers le même objectif, celui de soulager, coûte que coûte, les peines, les souffrances et les difficultés de toutes natures.

Le plus important pour l’être humain est de s’ouvrir corps et âmes à l’action de la bienveillance, car celle-ci a la vertu, dès lors qu’elle est mise en action, de ne pouvoir faire autre chose que de ne pas juger. Nous devenons ainsi sourds et fervents combattants du mensonge par le simple fait d’exister.

Que celle ou celui qui cherche la Source de toutes vérités commence par puiser profondément en cette sagesse vivante, que celle ou celui qui sait que la bienveillance est une boussole dans sa vie puisse garder l’optimisme, la volonté et l’abnégation de ne toujours, quoiqu’il arrive, endurer toutes les épreuves pour faciliter sur notre terre et dans les cieux la Source d’Amour Éternelle.

https://osmosediamantx.wordpress.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email