Transmis par Gloria Wendroff

Dieu a dit :

Quelle chance avez-vous d’être vivant! Être vivant sur terre, c’est bien plus que vous pouvez vous imaginer. Vous êtes l’une des personnes choisies pour vivre sur Terre en ces temps. Vous avez été choisi, et vous avez choisi. Et maintenant vous êtes ici, sur terre, dans un corps humain. Très bien.

Seulement, être vivant dans un corps ne vous paraît pas extraordinaire.

Vous pourriez même de temps en temps estimer que la vie est à l’instar d’une opération de chirurgie : elle sera obligatoirement effrayante et douloureuse, avec parfois même des moments d’inconscience. Peut-être avez-vous aspiré à cette inconscience, aspiré à avoir des yeux qui ne voient pas, des oreilles qui n’entendent pas, car vous avez vu et entendu les ordures et leur collecte au dehors, dans la rue, et vous n’aviez pas envie d’y participer.

Vous n’êtes pas votre environnement, vous n’êtes pas votre chagrin, vous n’êtes pas vos différences d’opinion. Vous n’êtes pas vos vêtements. Vous n’êtes pas votre âge. Vous n’êtes pas votre type morphologique. Vous n’êtes pas vos émotions. Vous n’êtes ni vos hauts ni vos bas. Vous êtes un enfant de Dieu offert à la Terre pour vivre, prospérer, disséminer l’amour de droite et de gauche, bondir de joie et d’allégresse.

Et si vous admettiez que vous êtes un ange envoyé sur Terre pour la bénir? Si vous admettiez cela, votre vie ne changerait-elle pas devant vos yeux?

Lorsque vous reconnaissez que vous êtes une bénédiction, alors vous pourriez bénir. Chaque parole et chaque mouvement enverraient de l’amour. Vous seriez amour pour la vie, et par votre présence seule, vous inonderiez tous les endroits de la Terre de votre amour. Lorsque vous aimez en tout lieu, qu’êtes-vous sinon une bénédiction? Si vous aimez en tout lieu, qu’êtes-vous sinon heureux? Tel un joueur de flute, vous jouez sur toute la surface de la Terre un air heureux, par votre souffle, vous diffusez des ondes d’amour, qui apaisent et qui bénissent; vous répandez sur Terre une lumière ondoyante et souriante.

Il va y avoir un raz-de-marée d’amour. Cela est déjà en train d’arriver. L’amour est partout. L’amour est vu en des lieux attendus et inattendus. L’amour reprend sa place légitime sur Terre, et vous êtes là pour l’assister dans ce processus. C’est vous qui ouvrez les yeux. C’est vous qui ouvrez le chemin à l’amour sur la scène du monde. Après ce mouvement, ce sera le dernier acte. La fin de la Tragédie. Lorsque l’amour est établi, la vie telle qu’elle est supposée être commencera. Ainsi le dernier acte sera aussi le premier. Après une musique tempétueuse, une valse commencera.

Un nouveau rideau se lève et l’ancien voile tombe. Le Théâtre de l’Absurde n’est plus. Désormais il y a de belles circonstances et rien d’absurde, à moins que vous pensiez que l’amour est absurde. L’amour peut bien être inattendu, mais jamais absurde. L’amour peut bien venir d’un lieu inconnu. L’amour peut bien être étonnant, mais jamais absurde. L’amour grandit, l’amour triomphe, et vous en avez été l’initiateur et l’instigateur. Même lorsque vous avez nié l’amour, vous avez accru sa venue. Vous avez balayé ce qui le cachait. Vous avez balayé toutes les protestations. Vous avez hâté son aurore. Vous l’avez introduit dans le monde. Vous vouliez l’amour, et maintenant l’amour vous trouve.

Traduction par Jean-Christophe.
Page originale : http://www.heavenletters.org/love-is-finding-you.html

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email