Lorsque nous nous décrivons nous-mêmes, nous obtenons une liste d’adjectifs positifs et négatifs qui forment notre image de nous-mêmes, donc notre identité.

Cette identité est notre égo, le soi par rapport au monde extérieur, ce qui signifie que notre égo n’est rien d’autre que l’agrégat d’émotions que nous nous attribuons ou que nous refoulons. Cet agrégat d’émotions est notre corps émotionnel qui fait partie de notre cerveau primitif.

Évoluer signifie donc parvenir à se détacher émotionnellement de notre environnement. A l’inverse, la compassion est issue de la partie du cerveau qui comprend le monde de façon intelligible donc intelligente.


La compassion est un trait qui est issu du développement du cerveau supérieur. Lorsque l’on considère le monde qui nous entoure, sur les plans physique et astral, nous voyons que ce qui retient des êtres sur le même plan et qui définit une relation est le résultat d’un échange d’émotions.

Plus l’émotion est forte, comme la peur que l’on éprouverait naturellement si l’on était entouré d’êtres obscurs du monde non-physique, plus la relation s’établirait car toute relation est avant tout un échange d’énergie. S’il n’y a pas d’émotion, il n’y a pas de relation qui s’établit et qui fait partie de notre réalité. La réalité n’est donc pas liée au monde physique, mais au monde émotionnel.

Si l’on parvient à se détacher de notre corps émotionnel primitif, on se détache aussi de l’illusion de notre identité et de notre réalité sur ce plan non-évolué spirituellement. De même, comme nos souvenirs sont une suite d’émotions, notre passé, tout comme notre idée du futur, s’annihilent et nous laissent libres de tout programme nous faisant tourner en rond dans le labyrinthe de notre cerveau primitif afin d’avoir une vraie prise de conscience.

Lorsque nos expériences ne nous affectent plus, c’est notre imagination qui peut alors nous représenter notre monde, libre de toute négativité et de tout automatisme. Et le monde peut alors être créé par le verbe, par un verbe nouveau qui peut choisir de nommer notre monde en le réduisant en parties, ou qui peut choisir de s’abstenir de créer cette séparation.

Dès lors, nous comprendrons que, notre cerveau primitif étant imperméable à toute logique, ce qui nous semble logique maintenant est tout-à-fait illogique dans l’Absolu.


Auteur anonyme

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ELISHEAN Portes du Temps, et j'en suis très heureuse. Ce site a besoin de vous, pour perdurer et tenter de toujours mieux vous satisfaire.

Si vous pensez qu'un livre mérite d'être lu par le plus grand nombre, n'hésitez pas à me le faire savoir via le formulaire de contact.

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site de plusieurs façons, en achetant vos livres sur Amazon via le site, et/ou en faisant un don sécurisé sur PayPal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Miléna

Pour être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau et recevoir des conseils pour optimiser notre Ascension individuelle et collective... Recevez la Newsletter du Réseau Elishean

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com



Copyright les Hathor © Elishean/2009-2020/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email
Annonces