Message de Christ’Al Chaya reçu par Agnès Bos-Masseron

Particulièrement maintenant dans ce qui pour certains semble être un grand éveil et pour d’autres une grande tourmente – car vous le savez, nous ne voyons que ce que nous sommes – particulièrement maintenant pour la terre, pour sa communauté, et nous aimerions dire pour sa fraternité, garder cette vision « toute communauté ne peut qu’être fraternité ».

Certains essaieront peut-être de vous montrer le contraire. Dans les apparences, ils ont certainement raison. Certains essaieront de vous montrer les voies de rébellion. La rébellion ne peut jamais être une voie, même si cette rébellion s’adresse à ce qui semble être des aberrations, des crispations ou des cristallisations. L’on ne peut que garder la vision que la communauté est fraternité. Que cette communauté soit celle d’un pays, qu’elle soit celle d’une ville, d’un environnement, d’une famille, la communauté ne peut qu’être fraternité.

Voyez, on pourrait dire qu’il est deux chemins, celui de l’endormi et celui de l’éveillé. L’endormi marche avec ses œillères et se cogne, et se cognant, crée des chaînes d’actions et de réactions. L’éveillé marche, heureux de porter la vision, et cette vision il la porte au cœur de toute perception. Qui que ce soit qu’il regarde, par son regard il éveille la pure beauté ou la divinité. Quelle que soit la situation à laquelle il s’adresse, par dévotion il choisit de ne voir que la concrétisation de la vision d’harmonie.

Comprenez-le, c’est cela qui est vital pour la terre, pour la galaxie même. C’est cela qui est vital : sortir des voies des endormis qui se cognent et qui voudraient que ce soit autrement sans créer la base initiale pour créer autrement. Car il ne s’agit pas de vouloir que ce soit autrement ou de constater que les apparences ne sont pas à l’image de la vision initiale. Il s’agit de créer avec la totalité de son énergie, la totalité de son amour, la totalité de son attention; la situation initiale, la situation d’harmonie.

Comprenez la puissance d’un être qui aurait effacé de son système, comme vous effacez de vos ordinateurs, toute programmation de dysharmonie. Et le jugement est dysharmonie. Le jugement sur un être ou une situation quels qu’ils soient, n’est qu’expression de dysharmonie. Imaginez la puissance d’un être qui aurait choisi de bénir éternellement. Quelles que soient les situations, être bénédiction vivante à travers son incarnation. Il ne s’agit pas de mots, ni de croyances, il s’agit de rayonnement.

Incarner la pure bonté. Incarner la plénitude de la joie. Ainsi sortir de tout jugement et semer les graines. Avec enthousiasme, semer les graines de situations d’harmonie, de civilisations d’harmonie, de sociétés d’harmonie. Semer les graines sans faire même aucune comparaison à la dysharmonie, sans prendre aucune de son attention, aucune de son énergie, aucune bribe, dans la moindre trace de jugement. Ne voir que la divinité dans chaque être, y compris au cœur de ceux qui semblent, en apparence, endormis. Peut-être que dans les apparences, ils semblent se cogner. Savez-vous la puissance d’une lumière, cette lumière qu’est le cœur, qui éclaire avec une telle bienveillance, avec une telle bonté, avec une telle clarté que tous les angles se détendent. Il faut bien que certains se démarquent.

Beaucoup parlent de l’art des miracles, présentant peut-être des techniques. Je vous le dis, il n’est point de techniques, il n’est que l’infinie bonté, l’énergie rassemblée, aucune bribe dispersée dans quelque jugement, le regard éternellement porté sur l’essence de bonté, sur l’essence de beauté, l’intention ainsi nourrie éternellement du feu de l’amour.
C’est peut-être cela l’aspect le plus important de cette transition. Peut-être que ce n’est pas au niveau des gouvernements, des situations sociales, peut-être que ce n’est pas au niveau de résolution de conflits, peut-être que ce n’est pas au niveau des apparences qui semblent injustes. Peut-être que le plus vital, peut-être que l’invitation la plus forte et la plus grande est que certains osent se démarquer et cessent de nourrir les apparences d’énergies qui en fait leur ressemblent.

Cela, c’est l’attitude des endormis. Qui osera être éveillé, rassembler son énergie et porter la vision d’une société d’harmonie comme on porte un trésor, et offrir cette vision en l’imprégnant à travers chaque pas, à travers chaque toucher, à travers chaque battement de cil dans la structure de la terre, dans la structure du vivant ? Peut-être que cela est le plus vital pour concrétiser cette transition à laquelle tant rêvent, tout en continuant les voies des endormis. Car tout jugement n’est que se cogner contre les murs de rigidités, et la rigidité, comprenez-le, ne peut qu’être à l’intérieur de soi. Être éveillé…

…Souvenez-vous et clamez-le à la surface de la terre, le plus vital dans ce qui semble être la transition, n’est pas de dénoncer. Le plus vital est de garder la vision et d’imprimer cette vision, ravivant la perfection en ne regardant que la perfection. C’est cela l’art de la création, et c’est cela la base des miracles.

Site : http://anandamath.org

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email