Transmis par Véronique

L’énergie christique est la dimension la plus haute dans laquelle les êtres humains peuvent vibrer en incarnation. La conscience humaine est appelée à parcourir, inscrire et fluidifier ses connexions aux diverses dimensions qui lui sont accessibles.

Il s’agit de la connexion aux règnes matériels : le règne minéral, le règne végétal, le règne animal ; et de la connexion aux règnes lumineux : le règne angélique, le règne archangélique, le règne christique.

Ces sept règnes ou royaumes (le quatrième règne étant celui de l’humain) sont des champs d’expérience cohérents, complets. Une des principales capacités et fonctions de l’être humain est de pouvoir se syntoniser sur ces différents règnes, servir de pont entre eux, y échanger de l’information, y communier et y agir, depuis son interface humaine incarnée.

Le règne minéral

Le règne minéral correspond à la matière la plus dense, vibrant le plus lentement et soumise aux plus fortes pressions. Rythmes, croissance et mouvements y sont très lents. Par la perfection géométrique de la cristallisation minérale et la solidité des éléments chimiques qui y sont associés, ce règne engramme et restitue des informations stables et cohérentes. Il est répandu à la surface et à l’intérieur de la Terre. Les différents minéraux composent différentes fonctions organiques de la Terre. Il est relié à l’élément terre et au corps physique humain.

Le règne végétal

Le règne végétal, protecteur de la surface terrestre, est soumis aux saisons, aux cycles terrestres et astraux en général. Règne sensitif et interconnecté, il est relié à l’élément eau et au corps émotionnel humain sensible. Ce règne est utilisé par la Terre afin de couvrir son sol et le protéger, et pour équilibrer les échanges gazeux de l’air, notamment en fournissant de l’oxygène grâce à la photosynthèse. Dans ce règne s’expérimentent les guerres de territoire.

Le règne animal

Le règne animal développe le déplacement sans ancrage, les logiques d’espèces, les instincts, les pulsions, la prédation, les liens affectifs familiaux et sociaux, les stratégies de groupe.
Il est lié à l’air et au corps mental humain. Pour la Terre, les différentes espèces du règne animal concourent à créer des écosystèmes variés et des équilibres optimaux.

Le règne humain

Le règne humain expérimente l’individualisation (avec le grand écueil de la croyance de la séparation). Il est le gardien d’un grand trésor : sa conscience multidimensionnelle qui lui permet de naviguer et de servir de pont entre les règnes. Il est lié au feu. Au feu destructeur quand il provoque la disharmonie ; au feu transmutateur quand il guérit et favorise l’harmonie.

Le règne de l’Ange

Le règne de l’Ange, de l’en-je. L’être humain le rencontre lorsqu’il accepte d’entrer en lui (en-je) afin de se guérir lui-même, par sa connexion intérieure. Il développe alors son dialogue avec l’ange « gardien », la petite voix qui lui veut du bien et qui est différente de celle de la personnalité, non soumise aux conditions extérieures. Le règne angélique est lié à l’air, à l’aspiration vers la légèreté de l’Esprit.

Le règne de l’Archange

Le règne de l’archange ou des forces élémentaires. L’être humain ayant répondu à l’Appel intérieur, étant connecté et prêt au service, s’engage sur la voie du Pont (l’arc-en-je). Pour cela il doit s’ancrer dans son corps, se centrer dans son Cœur et s’aligner sur l’archange, maître de l’équilibre des forces. Le règne archangélique est lié à l’élément eau dans son œuvre de régulation et de neutralisation de l’excès émotionnel.

Le règne du Christ

Le règne du Christ ou de l’Amour divin manifesté. Pleinement activé et harmonisé à l’intérieur, l’être humain émane l’Amour et harmonise le monde extérieur. Centré dans la neutralité, il est au-delà des polarités. Il s’est auparavant laissé guider par l’énergie angélique pour guérir de ses croyances séparatives, puis il s’est aligné grâce à l’énergie archangélique qui l’a activé, et il peut enfin être un pur flot d’Amour. Le règne christique est lié à la lumière.

Multidimensionnalité

La conscience de l’être humain navigue entre les règnes, il a la capacité d’entrer en communion avec chacun des règnes terrestres, de servir de messager entre eux, de les relier. Cela non pas depuis la volonté personnelle mais depuis l’espace imaginal qui se soumet à la volonté unitaire de l’Esprit. Il relie le règne minéral avec le règne christique, le règne végétal avec le règne archangélique, le règne animal avec le règne angélique.

Les trois règnes inférieurs sont des règnes où la vie rime avec survie. Soumis aux polarités, aux cycles, aux forces, à l’influence extérieure, aux agressions, aux cycles de vie-mort-vie.

Les trois règnes supérieurs, hors de la matière, ne sont pas soumis à ces structures changeantes, influencées par les conditions extérieures. La vie des règnes supérieurs en lien avec la Terre consiste à apporter du soutien, de l’aide pour tenter de rétablir l’harmonie et permettre à la planète et ses règnes incarnés, matérialisés, d’évoluer.

Ce rôle de pont dont bénéficie l’être humain se révèle en toute simplicité, dans la communion, le silence, l’attention aimante portée à l’environnement de chaque instant.

Pour se connecter aux autres règnes, l’attitude fondamentale est la Présence, le calme, l’ouverture. Se laisser devenir la Vie, sous toutes ses formes.

Chaque être humain a généralement un champ avec lequel il est particulièrement en résonance, qui constitue son premier accès à la communion.

Par exemple la proximité avec les animaux, la recherche de leur compagnie ou de leur bien-être, qui débouche sur des liens télépathiques avec eux, la compréhension intime de leur vécu et de leurs demandes.

Ou bien encore la sensibilité liée aux arbres, aux fleurs, le bien-être ressenti en présence des plantes, qui connecte notre corps émotionnel et le réharmonise, qui débouche sur des instants où nous entrons en communication avec l’esprit d’une plante, où nos champs auriques se mêlent et s’imbriquent le temps de mêler l’expérience et l’information.

Avec les pierres, c’est souvent leur beauté cristalline qui impulse la première rencontre, puis cela débouche sur l’abandon à l’information claire et répétée émise par une pierre, qui va venir modifier notre structure, jusqu’à des expériences de communion où nous pouvons sentir nos corps entrer dans une pierre, et où nous pouvons déplacer de lourdes pierres en leur demandant de s’alléger.

Les interactions avec les règnes de fréquences plus hautes, non matérialisées, se produisent à l’intérieur, pas dans une interaction de surface. C’est tout ce que nous appelons les guides, ces consciences élevées qui nous aident dans nos choix, dans nos compréhensions, à donner du sens à l’expérience incarnée.

Ces champs de conscience se manifestent à travers l’intuition, la petite voix, les synchronicités, les idées nouvelles, les synthèses, les résolutions.

Au fur et à mesure que nous communiquons avec eux, que nous leur ouvrons notre esprit, nous élargissons nos points de vue, nos compréhensions, nous nous détachons de nos « problèmes personnels » et la vie est facilitée. Nous sommes guidés à travers notre labyrinthe intérieur pour libérer toutes les prisons, ouvrir les portes et les fenêtres, élever nos points de vue et réaliser nos potentiels.

Tous ces champs font partie de nous, ils sont nous et nous sommes eux. La séparation est illusoire, c’est un biais de l’expérience matérielle.

Nous ne sommes pas « supérieurs » aux trois règnes de la matière ni « inférieurs » aux règnes de la lumière. Nous sommes des êtres appelés à coopérer, à mettre en lien, depuis notre centre et notre conscience.

Le rôle de relais

L’être humain est partie intégrante de la terre, il constitue un règne, une espèce particulière véhiculant la conscience. Un de ses rôles consiste à assumer le rôle de gardien bienveillant, de point d’harmonisation, de relais entre les informations de lumière et les formes de matière.

Notre pouvoir et notre devoir est de permettre à ces règnes de communiquer, de correspondre et de s’élever ensemble.

L’être humain porte ces règnes, leurs champs morphiques, leurs résonances et leurs caractéristiques à l’intérieur de lui, dans ses corps physique, éthérique, émotionnel, mental et causal ; et il les rencontre aussi dans le monde extérieur, sous une forme manifestée pour les trois premiers règnes, et comme information créatrice pour les trois autres règnes.

Être un pont Ciel/Terre, se situer dans le 4e règne, signifie précisément permettre:

  1. aux informations du 7e règne d’impacter sur les formes du 1er règne ;
  2. aux informations du 6e règne d’impacter sur les formes du 2e règne ;
  3. aux informations du 5e règne d’impacter sur les formes du 3e règne.

Être un pont Ciel/Terre signifie porter l’Information Lumière à la Forme Matière. Avoir confiance et se relier tout en puissance, en douceur. Intégrer, approcher et se relier à chaque règne et s’initier à cette reliance de cœur.

https://archere-stellaire.wixsite.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email