Transmis par Alexia

Dans cet article, j’ai souhaité partager avec vous des « petites » choses qui m’accompagnent au fur et à mesure de mon développement et épanouissement personnel. Alors petites … c’est un euphémisme parce que même si elles ont l’air toutes mimi et très simple en théorie … en pratique ben c’est du boulot mais, parce qu’il y a toujours un mais, c’est pour notre mieux !

Certaines vont plus vous parler que d’autres et je vous invite à faire plus attention à celles qui vous parlent le moins car c’est souvent là, qu’il faut être le plus à l’écoute.

Elles ne sont pas présentées par ordre d’importance donc à vous de les mettre dans l’ordre qui va le plus vous parler et, il serait souhaitable, que vous les notez et placez dans un endroit visible afin de vous les remémorer régulièrement mais je dis ca … comme je dis rien J

Allé ! Hop ! On commence !

1 – Vivre une situation non pas en la subissant mais essayant de comprendre ce que l’on a à travailler ou à expérimenter

Je ne vais pas vous mentir, moi la première, si j’avais eu 1 euro à chaque fois que j’ai dis « mais pourquoi ca m’arriveeeeeeeeeeeeeeee » … Je vous écrirais des îles voir même de mon île privée à cette heure-ci.

Bien-sûr que l’on a besoin d’encaisser le coup, de vivre son émotion donc avoir un moment où l’on va se laisser aller dans notre désarroi n’est pas une chose négatif. Cela nous permet de vider un peu la soupape. Mais y rester pendant des semaines, des mois ou des années va pas vous aider.

Une fois le coup de massue ou le trop plein évacué, il faut se poser les bonnes questions.

Qu’ai-je donc à comprendre de cette situation ? Sur quel élément intérieur à mon être dois-je travailler ? Qu’est ce que j’ai à apprendre, conscientiser …

Du moment où vous aller dédramatiser la chose (être moins dans l’émotionnel et donc pouvoir prendre du recul) et la conscientiser enfin vous allez pouvoir agir. Et là, ben de suite on va mieux. Plus vous aller vous exercer à cela et plus vite vous aller mettre ce mécanisme en place lorsque vous en aurez besoin. On passe du fait de subir les évènements, rencontres … à réagir face aux expériences que l’on doit affronter afin de grandir.

2 – Ne plus vivre la fin d’une relation comme une perte mais comme la reprise de chacun son chemin

Je parle ici de toutes les relations, pas seulement sentimentales. Une personne qui avait une place dans notre vie et qui en sort c’est jamais gaie quand on tient à elle. Et pourtant, c’est nécessaire. Pour faire de la place pour du neuf, pour nous diversifier, nous renouveler ou parce que chacun a apporté ce qu’il devait à l’autre. Il est donc souhaitable que chacun reprenne son chemin.

On a tendance à croire que l’on sait ce que pense l’autre et à tergiverser sur le pourquoi du comment. Primo, si la personne c’est enfuit comme un voleur, vous n’aurez jamais le fin mot, deuxio est-ce vraiment important ? Une relation se créée à 2, si vous devez faire plus de 50% du chemin pour qu’elle tienne, vaut-elle vraiment l’énergie que vous lui accordée ?

Profitez de cet espace, de ce temps qui c’est libéré pour vous adonner à d’autres choses ? Ou vous recentrer sur vous, vos besoins, envies … Reprenez votre vie en étant dans la gratitude de l’expérience que vous avez pu vivre avec cette personne et ouvrez-vous à votre avenir.

3 – La confiance en là haut et savoir déceler les épreuves qu’ils nous envoient

Quand on commence à découvrir sa spiritualité, on se rend compte que l’on est, quand même, bien accompagné ! Alors cela ne veut pas dire que l’on va gagner au loto … Mais que dans notre apprentissage, on des enseignants de taille. Puis, de temps en temps, on va avoir un déclique et se rendre compte que telle ou telle situation sort un peu plus de l’ordinaire, comme si on devait passer un cap. C’est ces situations que je nomme « les épreuves qu’ils nous envoient ». C’est un peu comme un Baccalauréat de la leçon que l’on devait retenir. Le moment où notre apprentissage est suffisamment avancé pour nous permettre de transmuter.

Et c’est à ce moment, on l’on va se retrouver face à nos peurs, avec le sentiment de devoir les surmonter, que la confiance en là-haut est importante. Bien-sur il n’y aura pas de jugement ou réprimande comme il n’y a pas de bonne ou mauvaise décision mais simplement ce qui est souhaitable pour soi, pour notre futur épanouissement et notre chemin de vie. En somme, on a eu plusieurs occasions de pourvoir les dépasser mais aucune où nous étions suffisamment prêt pour réellement y arriver. Le fait de pourvoir déceler ces moments, permets de pourvoir mieux s’y préparer, de mettre un peu de côté nos « habitudes » ou « attitudes » et de saisir l’enjeu qui s’y déroule. De demander encore plus d’aide que ce soit à eux ou à nos proches. De s’accompagner au mieux.

Si vous y arrivez, réfléchissez, vous imaginez les répercussions positives ?

4 – Influencer votre environnement (je n’ai pas dis décoré quoique…)

Notre environnement est majoritairement influencé par des facteurs extérieurs à vous. Ils sont souvent en opposition avec notre quête intérieure. Exemple classique, je souhaite avoir une meilleure alimentation, je vais me tourner vers des solutions qui vont m’aider à y arriver mais je vais avoir aussi les pubs, les lieux de restaurations bof bof, les effets de modes … qui vont contrebalancer. Imaginé combien de fois votre bonne résolution est mise à mal dans votre journée ?

Cet exemple est valable pour n’importe quel élan positif vous souhaitez donner à votre vie. L’idée ici est de compenser ses stimulations extérieures négatives en stimulations intérieures positives. Il faut trouver des moyens ludiques et que vous appréciez pour vous faire ponctuellement des piqures de rappel de l’élan que vous souhaitez vous donner. Je vais vous donner 2 possibilités que j’apprécie mais qui sont loin d’être unique, c’est à vous de trouver celles qui vous parle. Selon ce que je désire mettre en place, je vais utiliser un rappel qui va être à porté de main et sur lequel, je vais rentrer en interaction régulièrement dans la journée, j’ai donc choisi de mettre sur mon écran de vieille de mon téléphone, une image qui va être évoquant pour moi, une carte qui va m’inspirer, une phrase qui va me motiver … Combien de fois regardez-vous votre téléphone par jour ?

En suite, j’ai privilégié d’inspirer les premières choses que je vois le matin et la dernière que je vois le soir. Mes miroirs. J’en ai 3, celui de la salle bain, celui où je vais voir ma tenue et celui où je me maquille. Sur le premier, j’écris, avec des phrases positives, ce que je souhaite transmuter en ce moment ou le point sur lequel je travaille principalement, le deuxième va se positionner plus dans l’action, ce que je souhaite mettre en place et le dernier, la manière dont je souhaite améliorer l’image que j’ai de moi, comment je me perçois.

5 – Sortir et lutter contre ses illusions

C’est pas la chose la plus facile … On a tous notre propre vérité mais cela ne veut pas dire qu’elle est absolue. Savoir aller contre soi peut-être un chemin intéressant pour sortir de notre routine et expérimenter des nouvelles choses. On ne grandit pas dans la facilité mais dans la difficulté. Cela ne veut pas dire prendre le contre pied de tout mais se lancer des petits défis avec son cœur d’enfant afin d’expérimenter autrement. Nos douces colombes ne sont peut-être pas aussi blanches que l’on le pense. Alors osez prendre votre temps, mettre les choses au pas pour mieux écouter votre propre rythme et demandez vous si vous êtes à votre place, si on mérite votre attention et si c’est pas le cas, rectifiez doucement mais surement.

6 – Alimentation et l’écoute de soi

Je ne vais pas vous parler diététique ou autre mais simplement d’une réflexion que j’ai eu. Souvent, on évoque cette problématique comme une façon de combler un vide.

Peut-être mais pas forcément de la manière dont on l’entend. Et si c’était une manière de maladroite ou faussée par notre mental de nourrir notre âme ?

Lorsque l’on commence à ne plus remettre à plus les choses qui nous tiennent vraiment à cœur, que l’on ose vivre ses rêves profonds, notre vie prend une autre tournure. Elle se remplit de choses qui compte et qui nous fond sentir vivant. Et pour ses raisons, on va plus être attentif à soi et notamment à son alimentation. Instinctivement, vous savez que si vous souhaiter continuer au mieux ces activités qui vous permettent de vous épanouir, il faut que vous soyez en forme et prendre soin de vous. A tester 😉

7 – Ne pas oublier que la patience est une vertu

Lors de certaines périodes dans nos vies, il est difficile de trouver un sens ou une direction. Le désarroi peut nous envahir et être patient devient une vraie épreuve herculéenne. On a tous notre propre rythme et nous formons un tout. Le temps travail pour nous et ce n’est pas parce que vous pensé être prêt à passer au niveau suivant que le terrain est propice à votre entrée en scène. Laisser murir les choses, profitez du moment car lorsque les choses bougent, c’est rarement calmement. Etre patient et rester ouvert aux différentes opportunités restent vos meilleurs alliés. Au lieu de lutter, pourquoi ne pas vous préparer au changement ? Régler certaines choses qui sont restés en suspens, prendre soin de vous, améliorer votre organisation… Accompagnez-vous en toutes circonstances.

En espérant vous avoir apporté un peu de lumière J

Avec tout notre Amour.

Alixia.

http://lumiere-et-vous-leblog.over-blog.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email