Message du professeur Zolmirel transmis par Aurélia LEDOUX

Voici la suite de ce long récit télépathique reçu grâce au Professeur Zolmirel, un ami sage de longue date que je remercie très vivement pour la qualité de cette intense transmission, pour ces superbes visions.

1ère partie
2ème partie
3ème partie

Il soignait toujours la main de Nerti. Le petit alien blanc contrastait vivement avec son habit superbe, bleu azur brodé de bleu nuit. Dorian portait un très grand manteau, et une tunique avec une ceinture. Son regard resplendissait de bonté, de douceur, mêlée d’une énergie immense. Il embrassa le front du petit être, se leva et le tendit à Amoni qui en parut vivement soulagé.

Mille mercis seigneur ! émit Amoni la voix tremblante, en constatant que la main du jeune alien ne laissait plus apparaître qu’une légère rougeur

C’est votre amour pour ce petit qui a permis cela, je n’ai fait que le diriger précisément où il fallait. En ces temples, nous avons encodés de nombreuses chroniques, de nombreuses mémoires. Ces édifices sont présents en plusieurs dimensions, ils intègrent une matrice cristalline. Vous êtes reliés à cette matrice, tout ce qui vit l’est. Cette matrice est l’expression parfaite de l’énergie-mère de votre planète. A un moment donné, les miens ont su que votre planète n’aspirait plus à porter de civilisations avancées. Elle désirait la paix de la jungle et de ses animaux, alors, ils s’en sont allés.

Nos lointains ancêtres décrivent notre berceau comme un lieu luxuriant et parfaitement apte à les accueillir à leur arrivée, exposais-je, car Amoni était trop bouleversé pour parler.
Oui, il en est bien ainsi. Vos anciens ont trouvé ces temples sous la verdure, mais ils ont eu trop peur des phénomènes lumineux et magnétiques qui s’y déroulaient pour s’en approcher. Alors, ils ont bâti leurs cités sur des collines. Puis, le souvenir des palais et des temples s’est effacé. Mais depuis, vous avez exhumé beaucoup d’édifices. Vos archéologues et experts en acoustique des monuments ont commencé à y habiter. Ils ont enregistré des vibrations. Ils savent, ils sentent tout ce qui se passe. Ils entrevoient le lien avec le monde de l’intérieur.

Seuls les anciens ont pu s’enfoncer dans les cavernes du monde de l’intérieur et en revenir, assurais-je

Oui, exposa Dorian. Mais depuis, vous avez beaucoup progressé. Vous avez reçu la radiance de ces monuments pleinement restaurés. L’amour vous inonde, vous pourrez donc séjourner en de tels lieux sans crainte.

Nous avons vu nombre de navires inconnus avec des petits êtres bien peu joyeux en votre hangar. De quoi s’agit-il, si je puis me permettre ? demandais-je

Notre spécialité est l’étude des peuples aliens. Nous parcourons l’espace et croisons souvent des voyageurs aliens en difficulté. Nous avons beaucoup de tendresse pour ces êtres, alors nous les aidons. Mais depuis que la radiance s’est élevée dans cette partie de la galaxie, il y a eu un grand nombre de soulèvements chez les aliens. Beaucoup de choses ont eu lieu. Nous venons en aide à tous ceux que nous pouvons.

Dorian se leva majestueusement de son siège. Nous avons fait de même, comprenant qu’il était temps de partir. Il était en vérité bien tard. Toujours très timide, le petit Zilner se cachait derrière Amoni.

J’étais très favorablement impressionné par cet homme rayonnant de bonté, de sagesse. Quel pouvait être son âge et quels pouvaient être les fantastiques voyages auxquels il avait participé ? Un joyeux vertige me saisissait en songeant à tous les mondes qu’il avait visités.

J’en ai visité beaucoup exposa Dorian, mais le vôtre est je dois dire si vert, si accueillant, que j’en suis comblé. Il existe tant de raffinement chez vos trois cultures entremêlées. Nous sommes plus qu’heureux de vous voir enfin.

Il nous mena en une autre partie du navire, qui comprenait entre autres un centre de soins, des lieux de duplication de plantes et des laboratoires d’observation astronomique. Il y avait aussi une station de remisage pour les vaisseaux, et un lieu de duplication de machines. Je fus surpris de la quantité de petits aliens graciles qui couraient sur les pistes.

Ces êtres ont choisi de demeurer parmi nous. Ils sont heureux ici, exposa Dorian
A cet instant, le petit Nerti ouvrit les yeux, il était encore faible et incapable de marcher.

Te revoilà parmi nous, jeune cœur vaillant ! Tu es un aventurier bien trop prompt par moments, s’amusa Dorian. Tu devrais prendre garde petit, ce faisceau aurait pu t’affecter plus gravement, reprit-il

Je compris que le faisceau en question devait être une sorte de laser, utilisé pour les communications très concentrées d’informations. Je me tournais vers le grand homme avenant, avec quelque déception, car la porte du vaisseau était visible avec la prairie.

Nous reverrons-nous ? demandais-je avec émoi

Assurément, dit Dorian. Vous êtes des êtres très agréables, nous aurons plaisir à vous recevoir de nouveau.

Et Dorian fit une chose étonnante, il saisit mes mains de petit alien et les serra doucement.

Je me sentis habité d’une énergie immense, prodigieuse, qui m’envahit de la tête aux pieds. Ce fluide tiède me fit éprouver aussitôt une immense allégresse. Il fit de même avec tous mes compagnons et même le petit Nerti.

Je me demandais quand nous nous reverrions.

La nuit prochaine, fit la voix de Dorian dans ma tête

Nous sommes descendus du vaisseau en versant des larmes de joie. Tous les êtres de lumière ont fait de grands signes chaleureux de la main et sont montés à l’intérieur. Et le navire s’est envolé aussitôt, allant rejoindre en quelques secondes le cortège de belles nefs irisées, de frégates, de croiseurs effilés, en forme de corolles, de plumets scintillants.

Nous nous sommes étreints, nous étions tous bouleversés. Le petit Nerti, qui n’avait point pu voir aussi longtemps que nous l’intérieur tout brillant du vaste navire quêtait l’attention d’Amoni. Le sage promit qu’il lui ferait un récit télépathique détaillé de tout ce qui avait eu lieu.

Petit imprudent ! a t-il sermonné Nerti. Cela aurait pu être grave. Quand apprendras-tu à faire plus attention ?

Cela était irréfléchi, admit le jeune alien, mais si je n’avais pas agi ainsi, rien de tout ceci ne serait advenu.

Cela aurait pu froisser nos protecteurs. Il faut que tu sois un alien plus avisé, exposa le sage. Je dois dire cependant que la féérie de cette visite ne laisse planer aucun doute sur la bonté de cette civilisation. Je me sens à présent empli d’énergie et aussi joyeux que faire se peut !

Nous avons continué à marcher dans la jungle, revenant vers notre demeure. Le petit Zilner était inhabituellement paisible, il contemplait le ciel de ses grands yeux si vifs d’enfant rêveur. Lui aussi avait été touché par la grâce angélique de nos bienfaiteurs.

Je m’interrogeais souvent sur la présence de Nerti et Zilner aux côtés de mon ami. Le sage Amoni avait participé à une expédition géologique sur des astéroïdes non répertoriés, avec nombre de confrère astronomes, botanistes et glaciologues. A son retour, leur vaisseau comportait deux passagers en plus, deux jeunes aliens dans un état très grave. Amoni était soigneur à cette époque, et c’était lui qui avait sauvé ces enfants. Il ne m’en avait guère dit plus. Et j’en venais à me demander d’où pouvaient venir ses deux petits compagnons.

Une étoile filante passa sur le fond du ciel obscur. En nos appartements Amoni étendait Nerti avec des gestes affectueux, son regard luisait de tendresse. J’en vins à considérer que finalement, cette question n’était pas très importante. Mon ami m’en parlerait un jour, s’il le souhaitait. L’origine des êtres n’était pas aussi importante, c’étaient leurs actions, leur volonté présente qui primait avant tout.

J’ai été enchanté de délivrer ce récit, je vous souhaite le meilleur pour vous et vos proches.

Je vous salue bien amis de la Terre bleue,

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu’il ne soit pas coupé
qu’il n’y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre blog http://www.unepetitelumierepourchacun.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email