Sananda, transmis par Pascal Bécu

le 30 mars2015

(A la différence des messages précédents, celui-ci fut reçu durant la nuit. Les explications en seront données au cours du message.)

Bonjour Pascal,

Où en sommes-nous maintenant?

«Bonjour Sananda. Je t’ai reconnu et à vrai dire je ne saurais dire comment. Je vais dire que ça va. A la suite du dernier message, je m’attendais à recevoir l’Esprit Saint un peu à la manière de Paul, sur le chemin de Damas, mais il n’en fut rien ! [1] J’imagine que ce n’est pas si simple ! »

Bien sûr. Pour ma part, il m’a fallu 40 jours…

« D’accord, j’ai compris. La traversée du désert…C’est sans doute pour cela que je me sens perdu, incapable de retrouver le chemin du passé, ni de m’orienter vers l’avenir? C’est pour cela aussi que je me réveille à 4h du matin, même la nuit dernière et à la nouvelle heure s’il vous plaît ! Je me réveille en sueur, avec l’impression d’être sous « perfusion énergétique » ! C’est « Cela » l’Esprit Saint ? »

Tu as compris que le chiffre quatre se trouvait en rapport avec les 40 jours nécessaires à l’intégration de cette énergie. Ces 40 jours ne sont pas seulement symboliques, même si la réception de l’Esprit Saint peut être effectivement vécue très rapidement, à la manière d’une illumination psychique.

Le récit de Paul ne mentionne pas cependant le temps et les efforts qu’il a du déployer pour se défaire de ses anciens vêtements et endosser ceux de « l’homme nouveau ». [2] De même, Moïse connut une traversée du désert et attendit 40 jours avant de redescendre de la montagne sacrée d’Horeb. Par ailleurs son peuple demeura 40 années dans le « désert » avant de pouvoir rejoindre la « Terre Promise ». C’est le temps également imparti à l’humanité sur la Terre pour rejoindre la « Nouvelle Terre » et « passer » le cap de l’Ascension.

Les cycles personnels et collectifs sont liés, même s’ils peuvent se dérouler sur des échelles différentes. C’est le propre et la spécificité de l’être humain que de pouvoir inscrire un cycle dans le cycle (tu dirais un film dans le film) et tracer ainsi son propre chemin. La transition en cours implique de pouvoir concilier les cycles personnels et collectifs, dans l’espace et le temps. Vous ne sauriez encore mesurer toute l’étendue des ajustements qui s’opèrent actuellement en vous et autour de vous, au sein de votre système solaire et même au delà.

Cependant vous pouvez comprendre que pour vous qui êtes présents sur la Terre en cette période d’Ascension, les cycles personnels ont été prévus et programmés pour s’ajuster aux cycles collectifs. Ce n’est donc pas qu’une question de mérite et nous espérons, pour ceux qui s’apprêtent à franchir ce « Passage », que vous n’en êtes plus là et que chacun sera au rendez-vous qu’il se sera fixé avant même son incarnation sur la Terre en cette vie. Le rythme d’évolution personnelle, pour chacun, s’ajuste ainsi au jour le jour à celui de l’évolution collective. Le réveil sera collectif, cependant que chacun le vivra différemment, selon l’ouverture de conscience acquise, son niveau de préparation et ce qui est prévu.

Des changements majeurs sont effectivement en cours qui affectent votre réalité et se traduiront de plus en plus dans votre perception. C’est prévu et inévitable. Les cycles astrologiques commandent ces changements. Les cycles sont magnétiques et féminins. Ils affectent l’élément Eau et modèlent la Terre, donc votre corps physique. Celui-ci est votre outil de création sur la Terre. Les changements énergétiques modifient vos paramètres physiques et vous dotent de nouvelles capacités de création. L’eau représente un champ cristallin (féminin) qui réagit à votre intention (masculin). L’eau de votre corps réagit donc au rayonnement solaire comme à l’induction de votre pensée. Pour agir sur l’eau contenue dans le corps physique, pour vous-même ou pour un tiers (à l’occasion d’un soin par exemple), vous devez donc passer par l’entremise de la pensée et émettre un rayonnement de nature électromagnétique, soit l’intention, et ainsi obtenir une action qui résulte de votre volonté.

Le processus est le même à l’échelle collective, ce pourquoi une intention collective est capable de transformer la réalité que vous créez et partagez. A partir d’une matrice énergétique spécifique (référentiel dimensionnel féminin), vous émettez une intention (référentiel fréquentiel masculin) et l’union de ces deux référentiels donne forme à la matrice ainsi ensemencée, pour créer une nouvelle expression de la Vie. Ce principe est simple et universel, mais vous l’avez oublié, ou plutôt il a été perverti. En effet l’être humain sur la Terre considère que seul le masculin est créateur, réduisant le féminin au rang « d’objet », soumis à la toute puissance de l’esprit. Or l’espace représente une composante « vivante » de la Création. Du cristal à l’éther, tout peut être programmé, ajusté ou modifié par l’esprit. C’est un « jeu » sans fin, parce que la Source elle-même est partie intégrante du processus et ne saurait être modifiée par les mouvements créés en son sein.

Ainsi Il n’existe de différence que dans la forme. Tout ce qui vit, naît à partir d’une Source unique et universelle, se déclinant à l’infini en autant de formes qu’en contient potentiellement la Nature. Le lien, entre toutes ces formes réside dans l’essence et le principe qui leur donne Vie. Ce principe (masculin) et l’essence (féminin) constituent, le lien qui préside à toute la Création. Cette Source représente l’Alpha et l’Oméga du processus vital, se rejoignant dans le cercle, bouclant ainsi le cycle par lequel tout ce qui naît ne peut que retourner à la Source dont il est issu, dans l’Unité du « Saint Esprit ». Ce processus qui réunit deux aspects en apparence séparés de la Réalité est ce que vous nommez l’Amour. Il en est aussi la Source.

L’intention portée vers l’essence qui la reçoit représente donc le moyen le plus puissant qu’il vous soit donné pour créer à l’intérieur de la réalité dans laquelle vous vivez, elle-même partie intégrante de la Source. L’intention émise dans l’Unité de ce qui Est, porte immédiatement ses fruits dans l’espace où il est reçu. La difficulté pour vous réside dans la perception et l’acceptation de ce qui est ensuite créé en retour et en traduction de l’intention émise. Cette difficulté réside dans le fait que vous attendez, dans la plupart des cas, une réponse qui résulte uniquement de la loi de cause à effet, et s’inscrive donc dans la continuité logique de ce que vous projetez à partir de votre esprit linéaire et rationnel. Or, il vous faut tenir compte du fait que l’intention émise par l’esprit, est reçue et traitée par le coeur, sur le principe de la loi d’attraction et de résonance magnétique. C’est comme si vous jetiez un caillou dans l’eau et en comptiez en retour le nombre de ricochets, alors que la réponse que vous attendez est contenue dans les tourbillons de l’eau. De la même manière, lorsque vous émettez une intention vers la Source, la réponse vous est donnée au travers de ce qui est vécu, en passant par l’Eau, tout en rappelant que cet élément est lié au subconscient et qu’il représente pour vous, en partant de la Terre, le portail sacré du Coeur où la porte de l’Âme.

Sachez également que l’intention peut être déclarée avec des mots. Elle devient alors une « formule magique », directement reçue par les Elémentaux. [3] Cependant ne vous méprenez pas. La formule n’aura aucun effet si vous n’en saisissez pas le sens. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les anciennes formules étaient souvent cachées au moyen de « formules magiques » inintelligibles pour les non initiés. Vous allez redécouvrir ces pratiques et apprendre à les utiliser au service de votre intention. Prenez garde cependant qu’elles peuvent être employées au service de la lumière comme à celui de l’obscurité. De nombreux sorciers, chamans ou marabouts se sont fourvoyés dans de telles pratiques, se sont perdus ou se sont laissé manipuler. Les ressources inconscientes doivent être découvertes progressivement et employées judicieusement, dans l’intérêt collectif et dans un but altruiste. La sagesse, dans ce domaine, consiste à se laisser guider par un maître intérieur ou extérieur, ce qui implique un niveau de conscience suffisant pour permettre une telle connexion.

Les messages actuels sont plus courts et plus denses. Le temps n’est plus à la rhétorique. Les choix sont faits et les Eaux du Ciel se déversent actuellement sur la Terre. L’heure vient, et nous y sommes, où l’appel doit être entendu. Ce sera signe alors que vous êtes prêts, sans qu’il soit nécessaire pour autant de suspendre vos occupations quotidiennes : « Ce jour-là, que celui qui sera sur le toit et qui aura ses affaires dans la maison ne descende pas pour les prendre et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas non plus en arrière. Souvenezvous de la femme de Lot. Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la conservera. » [4] Ne vous arrêtez pas sur la forme que « l’Evènement » prendra, individuellement ou collectivement, car toute façon, vous ne pourrez pas le manquer. Il vous suffit d’être prêt en esprit, de veiller et de prier en votre for intérieur. Toute l’aide vous sera fournie.

Pascal, ce prénom, tu ne le portes pas par hasard.[5] Tu l’as choisi pour revenir sur la Terre, en cette période si importante de l’Ascension. Ces signes et ces messages visent à te faire prendre conscience que tu vis ce que tu as à vivre « maintenant », en ce temps de « Carême »[6] qui précède la fête de Pâques, symbole et mémoire de la réalisation christique. C’est un temps de recueillement (énergétique), d’alignement (magnétique) et de retournement (physique) qui précède la naissance de l’homme « nouveau » sur une Terre ascensionnée.

Soyez encouragés et bénis dans ce que vous êtes. Vous êtes pareils à des cailloux jetés dans la mer. La densité vous noie. Pour ne pas vous noyer, vous vous mettez alors en mouvement, surfez sur la vague et comptabilisez le nombre de ricochets ! L’Eau et le caillou sont tous les deux de nature cristalline et il arrive qu’une perle se découvre à l’intérieur d’une huître.

Comprenez ce mystère et vous saurez qui de l’huître ou de la perle mérite d’être sauvée.

Alors Pascal, quelle est ta réponse ?

« L’une ne va pas sans l’autre et elles méritent toutes deux d’être sauvées. »

C’est une loi universelle.

Sananda

**********************

[1] « Je faisais route et j’approchais de Damas, quand tout à coup, vers midi, une grande lumière venue du ciel m’enveloppa de son éclat. Je tombai sur le sol et j’entendis une voix qui me disait : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? ». Je répondis : « Qui es-tu, Seigneur ? ». Il me dit alors : « Je suis Jésus le Nazaréen, que tu persécutes ». Ceux qui étaient avec moi virent bien la lumière, mais ils n’entendirent pas la voix de celui qui me parlait. Je repris : « Que dois-je faire, Seigneur ? ». Le Seigneur me dit : « Relève-toi. Va à Damas. Là on te dira tout ce qu’il t’est prescrit de faire ». Mais comme je n’y voyais plus à cause de l’éclat de cette lumière, c’est conduit par la main de mes compagnons que j’arrivai à Damas. » (Ac 22, 6-11)

[2] « N’usez point de mensonge les uns envers les autres, puisque vous avez dépouillé le vieil homme avec ses oeuvres, et revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle sans cesse selon la science parfaite à l’image de celui qui l’a créé. Dans ce renouvellement il n’y a plus ni Grec ou Juif, ni circoncis ou incirconcis, ni barbare ou Scythe, ni esclave ou homme libre; mais le Christ est tout en tous. » (Epitre de Saint Paul apôtre aux Colossiens / Chapitre 3)

[3] Les Elémentaux représentent des êtres et des énergies associées aux quatre éléments : feu, air, eau et terre. Ces énergies peuvent être invoquées par des moyens logiquement compatibles avec l’élément correspondant : la pensée pour le feu, la parole pour l’air, le sentiment pour l’eau et l’action pour la terre. L’intention représente le dénominateur commun, associé à l’élément qui lui sert ainsi de support pour atteindre sa cible ou son but.

[4] Luc 17.31-33

[5] « Pascal » signifie « celui qui est né à Pâques » ou qui se rapporte à Pâques, tels l’agneau Pascal et le mystère Pascal. (Source Wikipédia). Le mot « Pâques » vient de l’hébreu « Pessah » et signifie « Passage ».

[6] Le mot « Carême » signifie « quarantième » (jour) et se termine au moment de la fête de Pâques, marquant la mort, puis la résurrection du Christ.

Reçu par Pascal Bécu le 30 Mars 2014
Fichier PDF par : Conscience Nouvelle

Partagé par : http://messages.terrenouvelle.ca

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Aux Portes du Temps



Print Friendly, PDF & Email