par Samuel

Si la Terre est une planète-bibliothèque, le corps physique et les corps éthériques de l’humain sont une bibliothèque de l’ADN et des codes stellaires.

Tout comme les corps de Gaïa, les corps de l’homme renferment une grande richesse d’origine galactique et extragalactique. Des capacités inédites se nichent dans les plans et les sous-plans vibratoires de Gaïa tout comme dans l’être humain. Des portails interdimensionnels, aux fonctions multiples, se logent ainsi sur Terre et dans le Cœur Sacré de chaque humain. Les possibilités offertes ne se découvrent à tous que progressivement. Cela est également vrai pour les dragonniers.

Le chemin de vie de chaque personne se dessine de manière à révéler ces possibilités au travers d’expériences, d’épreuves et de mise en relation avec d’autres.

Parmi les dragons sur Terre, il y a des dragons très noirs dans leur âme à ramener dans la grande famille des dragons.

Les dragons très noirs distincts des dragons noirs

La Terre a accueilli des niveaux de conscience très différents dans toutes les familles d’êtres. Il en fut de même pour les dragons. Nombre d’esprits dragons ont été conduits sur la planète afin de régler des déséquilibres qu’ils exprimaient sur leurs mondes d’origine.

Tous les êtres qui ont été pris dans le cycle de l’expérience de dualité sur Terre ont été confrontés aux conséquences de leurs choix. Certains dragons ont été asservis et corrompus au service de l’ombre. Leur chute, de l’état d’être divin aligné sur la voie de la Lumière, s’est enclenchée. D’autres ont fait le choix de se rendre sciemment sur Terre dans un objectif de prédation, ivre de domination. Certains sont appelés à être chassés et à retourner sur leurs mondes pour poursuivre leur chemin, d’autres à réintégrer la grande famille des dragons au chevet de Gaïa et de tous les enfants qu’elle accueille.

Les termes de dragons très noirs permettent à mon guide dragon Arzus de les distinguer des dragons noirs. Pour les dragons noirs, je ressens une erreur à leur sujet dans la manière de les percevoir au sein de la hiérarchie des dragons. Les dragons portent forcément une couleur vibratoire. Elle n’est pas en lien avec la couleur de leur apparence qui peut être au choix. Des dragons des montagnes ou des profondeurs aiment se fondre et conséquemment adoptent des tons sombres lorsqu’ils choisissent de s’offrir à nos perceptions extrasensorielles. Mais cela ne présage en rien le rayon sacré de la création que le dragon incarne de manière prédominante.

Arzus : Le noir est absence de, à l’image du chaos primordial. À ce titre, il correspond à l’émergence de nouvelles âmes de dragons. Elles auront un long et patient apprentissage à faire. D’où la perception du terme d’apprentis au sujet des dragons noirs.

Pour la compréhension des dragons très noirs, Arzus me conduisit vers des textes traitant des principes chromatographiques pour me permette d’acquérir une base afin qu’il puisse poursuivre son message.

Le noir est obtenu par le mélange de toutes les couleurs en synthèse soustractive. Le terme soustractif vient du fait qu’un objet coloré absorbe une partie de la lumière incidente. Il soustrait donc une partie du spectre lumineux de celle-ci.

À l’inverse, la synthèse additive des couleurs est le procédé consistant à combiner les lumières de plusieurs sources colorées jusqu’à obtenir une lumière blanche pure.

Arzus : Les dragons très noirs appliquent la synthèse soustractive. C’est le principe même de la prédation, soit l’acquisition pour soi de ce qui est une création des autres. Cette accumulation en soi alourdit l’être et le densifie. Cela entraine sa chute vibratoire. Il ne tolère plus non plus ceux qui sont en synthèse additive. Quand les deux sont confrontés, l’échange se fait dans les deux sens. L’un absorbe ce que l’autre émet et le garde pour soi, mais l’autre attire une partie de lui pour ensuite le partager à tous. Il en résulte que plus un être est dans la synthèse soustractive, plus il devient avare et refuse de relâcher quoi que ce soit. Il n’a d’autre solution que de se réfugier là où il ne peut être atteint.

Ces dragons très noirs recourent à une énergie barrière. Elle a été représentée dans vos légendes par Cerbère, le chien gardien des enfers. Celui-ci empêche que ne s’enfuit l’ombre, soit pour les dragons très noirs tout ce qu’ils ont absorbé, et repousse tous les vivants porteurs d’une lumière additive pour ne venir créer un contact avec l’ombre. Ne peut passer cette barrière que ceux qui s’y présentent qu’avec leur aspect de pure ombre. L’énergie de Cerbère n’est ni bonne ni néfaste, elle est simplement. Elle est employée comme gardien de certains sous-plans vibratoires sur Terre.

Les dragonniers des dragons très noirs

Il ne s’agit non pas de ceux qui les emploient à leurs fins mais de certaines personnes qui ont ce mandat de rentrer en résonance avec eux. Elles seront amenées à se couper de leur partie de lumière afin d’être en mesure d’exprimer une partie de pure ombre. C’est l’unique moyen de rentrer en contact vibratoire avec ces dragons très noirs. La moindre goutte de lumière et ils ne seraient pas joignables. Les personnes qui sont venues en incarnation pour ces missions de vie peuvent apparaître atypiques voire terrifiantes aux yeux de leurs pairs. L’incompréhension, le rejet et la catégorisation en maladie mentale peuvent leur être affublés. Ceux qui sont au Service de la Lumière n’apparaîtront pas toujours sous la forme stable, douce et bienveillante que notre conception étriquée issue de l’égo et de notre conditionnement s’attendrait à voir.

De telles personnes peuvent basculer dans la dépression si elles se jugent pour les extrêmes qui les habitent. Elles sont comme investies alternativement par deux aspects d’elles-mêmes dont la cohabitation est chaotique et parfois destructrice. De l’extérieur, elles génèrent répulsion ou attirance parmi ceux qui les côtoient. Elles peinent à être en harmonie avec leur entourage car ce qui attire d’un côté est repoussé par leur autre aspect. Ces personnes expérimentent une dichotomie encore plus poussée. Une séparation dans la séparation. Une épreuve de vie très traumatisante a pu être mise sur leur chemin de vie afin d’atteindre cet état. Cela a été voulu et décidé par leur âme avant l’incarnation comme préalable à la préparation de leur mission. C’est très important pour les dragons mais très dangereux pour le mandat qu’elles portent.

Beaucoup de dragons sont à leur chevet, des équipes spéciales les accompagnent afin de les aider à atteindre ces dragons très noirs qui sont coupés du reste de la grande famille des dragons. Ces personnes ont des aspects très sombres à transmuter et à ramener dans l’unité d’elles-mêmes. Le traumatisme de vie en est un, la charge karmique qui les a conduit à prendre cette mission de vie en est un autre. Ces personnes vont être amenées à aller très loin dans l’expérimentation de cette vie, littéralement jusqu’en enfer. Les dragons très noirs avec lesquels ces dragonniers sont appariés sont une part d’eux-mêmes. Enfermés ou volontairement reclus dans ces sous-plans de pure ombre, ces dragons très noirs sont une de leur part d’ombre.

Je demande à Arzus si Cerbère peut être considéré comme un guide pour les dragonniers des dragons très noirs.

Arzus : Comme toute forme d’énergie, il est Conscience. En cela, il peut être considéré comme un guide mais avec un rôle précis et des prérogatives bien définies.

L’énergie verrou qu’est Cerbère semble employée pour séparer hermétiquement des plans vibratoires diamétralement éloignés. Cerbère est un gardien du seuil d’un espace énergétique de pure ombre. En le prenant dans sa représentation à deux têtes, l’une des têtes empêche toute ombre de s’échapper et l’autre tête repousse toute lumière pour qu’elle ne puisse pénétrer.

Cette énergie verrou prend l’archétype du chien féroce à deux têtes. Elle se matérialise sous cette forme dans les visions ou rêves lucides. Le chien est agressif lorsque l’être qui se présente n’a pas à se rendre là. Il peut tout au contraire être doux et protecteur envers ceux qui ont une mission. Il est alors docile et accompagne le dragonnier lorsqu’il pénètre là où son dragon déchu réside. Il n’y a pas que des dragons très noirs dans ces sous-plans, bien au contraire.

Le contact avec ces dragons très noirs n’est jamais facile, ils « pomperont » la lumière de leur dragonnier alors que celui-ci entre dans des sous-plans où la synthèse soustractive règne. Leur mission est d’amener leur dragon à franchir le pas, à rejoindre des plans de lumière et à entamer la rédemption de dragons déchus.

Crédit illustration : Inconnu

Par Samuel

httpS://www.leretourdesdragons.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Aux Portes du Temps



Print Friendly, PDF & Email