Le terme Distraction signifie être distrait, donc être mentalement absent par rapport à son moi-profond et à son environnement. Lorsque l’on est mentalement absent, on est dissociatif, plutôt que associatif, vis-à-vis de sa vérité intérieure.

Notre monde est à l’image du fossé qui existe par rapport à notre moi-profond.

Dans les pays dits développés et démocratiques de cette planète, les citoyens obéissent, sans prendre conscience de ses effets secondaires, à la norme de la Distraction.

Cette norme, qui configure l’inconscience de la collectivité, est la clé de voûte permettant d’assurer la pérennité d’un système politique qui incite les citoyens à se distraire, tout en croyant bien faire car on est en mode ‘production’.

Ceci est la raison pour laquelle la ‘productivité’ est érigée comme étant un concept sacré sur le plan politique, car cet aspect confère une impression de certitude bien enchâssée dans l’inconscience collective.

En effet, lorsque l’on a foi dans des concepts préétablis qui structurent nos idées et motivations et qui deviennent intouchables car faisant partie de la norme, il suffit que chaque citoyen soit distrait en permanence pour que le tissu d’illusions qui est la toile de fond de chaque vie soit reproduit de façon identique.

Les distractions font ainsi que les citoyens ne mettent pas en doute chaque aspect de leur vie qui fait partie de la norme, comme un métier et ses règles, même si certains métiers placent la ‘sécurité’ de la patrie avant le droit à la vie privée ou avant la famille, qui est le noyau de notre ‘humanité’ et de ce qu’elle signifie pour nous.

Ainsi, chacun fonctionne selon les normes sans questionner le fait que celles-ci empêchent de mener une vie saine et de partager équitablement les ressources terrestres.

Tandis que les normes produisent la misère du monde, jusqu’à ce qu’elle s’accentue à des proportions monstrueuses et intenables, elles règnent en maître sur l’humanité sans partage.

Ceci est dû au fait que le tour de manège que représente une vie sur Terre, à notre époque, nous empêche de presser collectivement sur la touche ‘arrêt’ afin de contempler le monde qui nous entoure.

Tout comme les poissons nagent dans l’eau sans prendre conscience du fait qu’ils nagent et qu’ils sont dans l’eau et que cette eau est toxique, nous nous distrayons de la nature profonde de notre réalité et ne pouvons en saisir l’essence.

Il faudrait en effet prendre une décision bien courageuse pour cesser de pallier constamment à notre vide intérieur causé par ce mode de fonctionnement qui fait que les trois-quarts de la population de la Terre vit dans un enfer fait de guerres, de viols, d’abus, de peur et de pauvreté extrême.

Les citoyens des pays riches économiquement mais vides intérieurement préfèrent rester sur le manège de la Distraction et agir continuellement sur le mode des Fantômes Affamés qui sont avides de possessions matérielles mais qui ne seront jamais capables d’assouvir cette faim de posséder, restant affamés au plus profond de leurs êtres; tandis que la plus grande part de l’humanité est affamée car elle n’a pas de quoi se nourrir et n’est pas en mesure de se protéger des éléments et des Fantômes Affamés de ce monde.

Il est plus facile de monter sur ce manège, d’enlever nos cerveaux et de nous mettre à l’aise.

Alors le manège peut continuer à tourner et à nous distraire, effaçant, pour la durée que l’on choisit, la vue du fossé qui s’est creusé de façon si redoutable, que même les plus courageux rechignent à l’idée de rester seuls suffisamment longtemps pour faire face à la douleur de l’existence sur une Terre qui fonctionne sur les normes de l’inconscience.

Les fossés entre les individus et le monde peuvent ainsi se multiplier de façon irréversible, faisant de la multitude qui nous entoure un synonyme de vide plutôt que de foule, de solitude plutôt que de soutien, de peur plutôt que de confiance, de désespoir plutôt que d’espoir, car chaque fossé est hérissé des murs crénelés de la Tour de Babel planétaire contenant toute la misère de l’humanité.

Dans cette Grande Babylone, l’humanité a la capacité de s’inventer une multiplicité de formes d’évasion, des palliatifs cachant leur plaies, n’ayant pas le courage de regarder la douleur des autres êtres de sa propre espèce afin de chercher des solutions curatives qui modifieront les normes selon lesquelles les individus fonctionnent.

Ce déséquilibre donne libre cours à l’avidité d’une minorité de Fantômes Affamés qui refusent le partage équitable des ressources terrestres et qui mettent à la portée de tous des palliatifs au vide intérieur.

Ainsi apparaît toute une pharmacopée dont le principe actif est décrit sous le terme générique de Distractions.

Les labels agissent sur tous les profils psychologiques, tels les moins courageux qui cèdent à leurs pulsions et les plus téméraires qui doivent s’occuper continuellement sous peine de se retrouver seuls et de se mettre à contempler la noirceur du monde.

Pour les uns, la pharmacopée comprend l’alcool, les drogues, la pornographie et ses dérives faisant la promotion des déviances sexuelles afin de rendre l’individu complètement aveugle à l’humanité des autres.

On peut aussi combler son vide intérieur en lisant des magazines ou en regardant des feuilletons qui nous disent, avec images à l’appui, que nous ne sommes pas assez beaux et riches. Ceci permet l’usage d’autres dérivatifs tels les antidépresseurs, les partenaires sexuels, l’obsession de l’apparence dont l’extrémisme est établi en norme sous le terme sacré de Mode et dont les produits dérivés sont l’apanage de jeunes à la dérive faisant partie d’un sous-groupe portant l’adjectif illusoire de Stars.

Toutefois, afin de maîtriser le potentiel créatif des esprits forts et de les distraire, ou soustraire, de façon permanente, le traitement de choc demeure sans équivoque le boulot 9hrs-17hrs. Ce mode de distraction permanent permet de réaliser l’objectif, qui est préétabli dans l’inconscience de tous, que représente l’achat d’une maison assortie à des enfants et à des objets faisant office d’image de la vie rêvée.

Alors on est ‘happy’ – signifiant ‘heureux’ en anglais – car on personnifie Hâpi, le génie de l’Égypte Ancienne à tête de babouin qui protège les poumons des morts, car nous croyons être notre corps, oubliant qu’il n’est qu’un vase comme représenté par Hâpi qui protège ce qui est éphémère et illusoire.

Les luttes politiques niant les droits fondamentaux des autres sont une autre source de Distraction, car elles empêchent la réflexion individuelle.

La réflexion est alors non seulement hors norme, mais aussi sujette à mener directement devant un tribunal, sans que personne ne s’inquiète de changer les normes qui régissent la vie des citoyens.

Les normes sont des instruments de coercition intelligents, car elles transforment l’humanité en troupeau, suivant les directives de quelques chiens de garde qui appliquent les lois selon lesquelles fonctionne le modèle politique qui permet de déterminer et d’entraver chaque liberté des citoyens.

La Babel planétaire se contorsionne, faisant même rougir le Dieu de la Guerre, car se battre à la loyale n’est plus envisageable lorsque la conscience et le respect de l’humanité de chaque être humain ne font plus partie des normes.

De plus, lorsque la Déesse de l’Amour est ainsi déshonorée par les déviances de notre espèce, tant de souffrance, causant tant de prières de supplication, ne saurait trouver Grâce dans les Cieux.

Auteur anonyme

Note de Miléna : Magnifique texte qui remet à sa place la « fantaisie palliative et mutilante » des courants « moutonneux » qui, comme l’arbre qui cache la forêt, occupe l’esprit malade des adeptes de la facilité. Dans la même veine la Quenelle est le nouvel antidépresseur des mécontents égocentriques… Il est toujours plus facile de crier au loup que de nourrir et abriter l’agneau….

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email