Le pouvoir sur son monde est une chose qui laisse songeurs certains et qui mène d’autres à tenter de l’acquérir de façon agressive en agissant sur le plan physique de façon conforme au sens des affaires. Et si l’on apprenait qu’il était possible pour chacun d’obtenir les pleins pouvoirs sans lutte, sans agressivité et sans sacrifier ses idéaux?

Notre monde semble être un Everest à escalader et nous imaginons que la montagne est inaccessible mais que, si cette montagne de douleur à surmonter ne vient pas à nous, alors c’est à nous d’avoir le courage d’aller trouver cette montagne. Les plus volontaires d’entre nous parviennent au sommet sur lequel ils plantent leurs drapeaux délimitant leurs frontières, mais ce monde leur semble bien froid et leur donne quand même un sentiment de vide intérieur.

Si ce pouvoir donne un bonheur relatif par rapport aux autres, il ne donne pas le bonheur. La raison en est pourtant évidente: Si nous avons l’impression d’avoir du pouvoir, nous n’en avons pourtant pas du tout, de sorte que nous sommes perpétuellement en train d’escalader les obstacles tout en restant continuellement insatisfaits. Alors, nous faisons des cauchemars, nous perdons espoir, nous sommes la proie d’émotions qui nous rendent la vie difficile.

Une vue d’ensemble de notre monde dominé par l’Everest et de notre esprit qui le contient peut être schématisée par la métaphore du chaudron des sorcières. C’est un chaudron qui nous fait peur et qui contient la partie obscure de notre monde, celle qui donne lieu aux émotions, aux cauchemars et au désespoir. Ce chaudron est notre subconscient et son obscurité est la raison pour laquelle nous sommes inconscients, nous faisant souffrir nous-mêmes et faisant souffrir les autres. Faire la lumière sur l’obscurité de notre subconscient est le processus physique de l’illumination et de l’Éveil.

Le chaudron des sorcières ne peut être manipulé que par des personnes ayant la volonté de s’approprier le pouvoir sur leur monde. En général, c’est un chaudron que s’approprient quelques personnes mal intentionnées qui pratiquent la magie noire avec des résultats bien réels dans le monde créé par leurs puissants esprits. Pourtant, si chacun d’entre nous s’appropriait les pouvoirs de ce chaudron avec des intentions bénéfiques pour le monde que nous co-créons de façon inconsciente, la polarité de ce monde pourrait bien basculer et nous mener vers cet âge d’or dont rêvent ceux qui voudraient un monde meilleur pour tous.

Nos esprits sont inconscients et sans pouvoir sur notre monde, car notre subconscient reste dans les donjons obscurs de nos esprits qui y ont refoulé chacune de nos souffrances afin de ne plus les ressentir. Notre subconscient est un chaudron dont l’eau de l’inconscient est en train de bouillir lorsque nous sommes physiquement actifs et lorsque nos corps sont au repos. À la surface de l’eau, il y a les bulles de nos émotions inconscientes et les écumes que nous écumons sous la forme de cauchemars que nous faisons inlassablement et généralement sans nous en souvenir le matin.

Le processus de l’Éveil débute lorsque l’esprit devient petit-à-petit conscient de lui-même par le biais de la méditation. Les souffrances reviennent à notre conscience afin de nous obliger à les examiner et à les gérer de façon consciente, ce qui signifie avec une parfaite maîtrise de soi plutôt que de céder à d’autres émotions qui feront bouillir le chaudron de plus belle en nous menant peut-être à une magie de la couleur de notre humeur. De même, nos cauchemars deviennent conscients et porteurs d’un symbolisme nous permettant de les déchiffrer et de découvrir ce qui ne pourrait normalement pas revenir à la mémoire. C’est notre âme qui nous envoie ainsi les clés de la conscience.

Aux petites heures du matin, j’ai fait un songe dans lequel j’étais en colère contre un guide touristique. J’étais allée faire du tourisme sur une île et le guide avait laissé les touristes aller visiter l’île chacun de son côté, sans accompagnement. En visitant l’île, je suis passée par un parcours du combattant – la mer était infestée de requins, il y avait des zones dangereuses partout et le guide n’avait pas pris la peine de mettre des panneaux indicateurs pour que je trouve le bon chemin. À l’arrivée, j’étais hirsute et en colère. Je m’en suis prise à la Direction et la dame m’a répondu que c’était une épreuve que j’avais passé. Elle me montra alors la fiche avec les résultats pour chaque examen et je voyais que j’avais 101 partout. Alors, je lui dis : « C’est 101 sur quoi, sur 200 ? » Mais en lui posant la question, je me rendis compte que j’avais passé avec succès l’épreuve que je pensais avoir échoué et que c’était l’Agence de Voyage de Dieu. Mon âme m’avait transmis le message que j’avais obtenu mon diplôme « avec mention honorable », représentée par le 1 supplémentaire, car j’avais réussi à contourner les périls sans m’y enfoncer et sans tenter de combattre les monstres qui se dressaient sur ma route.

Le processus de l’Éveil est donc douloureux et demande du courage ainsi que de la détermination de faire tout la lumière sur notre esprit et sur le monde qu’il contient sans céder à nouveau à la création d’un nouveau donjon de douleur. Lorsque nous faisons toute la lumière sur notre inconscient, sur nos cauchemars, nous devenons conscients et éveillés et nous ne sommes donc plus sujets aux cauchemars, au désespoir, aux émotions qui surgissent du chaudron. Dans le chaudron, la lumière aura fait la place à l’obscurité. Comme le monde est rêvé par notre esprit, lorsque nous devenons éveillés, nous avons le pouvoir de le rêver sans Everest à escalader, sans lutte à gagner, sans jeu où il y a un gagnant et un perdant.

L’Éveil nous donne les pleins pouvoirs sur notre monde et nous pouvons nous approprier tous nos pouvoirs, plutôt que de les céder à d’autres sur les plans physique, émotionnel et spirituel. L’Éveil nous rend notre liberté car nous faisons Un avec notre monde. Nous devenons alors conscients du fait que nous avons toute la connaissance et la capacité nous permettant de vivre heureux et que nous n’avons pas besoin d’une autre autorité que la nôtre. De ce fait, nous nous octroyons les pleins pouvoirs et ne comptons plus utiliser des béquilles représentées par tout ce qui fait autorité sur nous lorsque nous sommes inconscients et malheureux.

L’Éveil collectif signifie que nous devenons conscients du fait que nous devenons des adultes et que nous n’avons plus besoin d’être encadrés par des autorités. Nous deviendrons alors notre propre autorité et toutes les formes d’autorité de ce monde s’effondreront naturellement. Nous souhaiterons alors fonctionner selon nos pleines capacités afin de créer un monde qui nous ressemble en nous libérant des autorités physiques, émotionnelles et spirituelles.

Les autorités physiques représentent le système par lequel il y a un Gouvernement sur des Gouvernés, prenant des décisions auxquelles nous sommes obligés de nous soumettre sur tous les plans, y compris sur le plan fiscal. Le terme « gouverne » est dérivé du grec ancien « kubernao » qui signifie « gouvernail » et le suffixe « ment » est dérivé du terme latin « mens » qui signifie « esprit ». En d’autres mots, un système de gouvernement pyramidal, où une tête composée de quelques personnes agit en gouvernail ou en directeur de l’esprit de la majorité qui se trouve en-dessous, n’est possible que lorsque cette majorité n’est pas en mesure de gouverner son esprit et qu’elle cède donc ses pouvoirs à d’autres qui les soumettent à toutes leurs décisions. Un pays « démocrate » est un pays par lequel un système démocratique permet de gouverner sur la majorité qui est inconsciente. Le suffixe « crate » provient du grec « kratos » qui signifie pouvoir et qui est personnifié par le Dieu Kratos, le fils du Styx, la rivière de la mort ou de l’inconscience. Le terme « Styx » signifie « haine » et ceux qui se laissent emporter par le Styx se laissent emporter par leur haine.

Le Styx mène l’âme vers Hadès, le nom de l’enfer pour les grecs. Pourtant, le Styx a des pouvoirs miraculeux et peut rendre une personne invulnérable, comme décrit dans le mythe d’Achille qui, après avoir été plongé dans le Styx, était devenu très puissant même s’il avait son point faible, son talon d’Achille. Ainsi, une démocratie est un système de gouvernement qui découle d’un monde inconscient et dont le pouvoir est nécessairement le fils de Styx, de l’obscurité et de la haine. Pourtant, notre inconscient peut être gouverné par les individus et ainsi leur procurer des pouvoirs miraculeux malgré le talon d’Achille de chacun. Si le pouvoir individuel est cédé dans un système hiérarchique, il ne permet de libertés qu’à ceux qui sont au pouvoir, le peuple n’étant pas le moins du monde libre. Dans ce système, la séparation des pouvoirs permet de « séparer pour conquérir » et si l’on vote pour un parti ou pour un autre dans des élections dites libres et justes, le système n’offre aucune liberté et n’est juste pour aucun des citoyens sur lesquels il légifère avant de passer en jugement.

Un système répressif mène à la corruption et aux autres moyens de lutte qui sont en fait légitimes, vu que tout être humain a le droit de vivre sa vie comme il l’entend, mais qui sont sujets à une répression inhumaine. Un tel système mène des citoyens à faire l’apprentissage de la mise à mort légitimisée par l’armée, ou à d’autres dérives telles que l’espionnage pour la « sécurité » des citoyens; par lesquelles le Gouvernement délimite les frontières des libertés sur les plans individuels et territoriales, les citoyens n’ayant d’autre choix que d’apprendre à obéir sans recours à un examen de conscience et sans liberté – car tous les Gouvernements de forme pyramidale, qu’ils soient à parti unique ou à partis multiples, qu’ils soient de type capitaliste, socialiste, communiste, républicain, démocrate, monarchiste, ou de toute autre forme existant dans ce monde, dictent nos vies.

Les autorités émotionnelles sont un système par lequel la société fait pression sur les individus afin de leur faire se soumettre à ses règles, les obligeant à renier ce qu’ils sont afin de devenir une image conforme aux normes. Cette pression mène à une souffrance qui est un mal-être par rapport au monde, car ce système abuse de ce qu’est l’être dans son essence. Dans un tel système, l’individu n’est que la somme de son corps et de son monde matériel. Ce système renie l’esprit de l’individu et ne lui permet pas de créer son monde à son image, car, si la création vient de l’esprit, un système matérialiste pousse l’individu à intervenir sur son monde à partir des plans physiques et matériels, le poussant à des escalades de son Everest dont la chute mène au désespoir. Lorsque l’individu sera en mesure de se libérer des croyances qui structurent ce monde, il sera en mesure de respecter ce qu’il est vraiment et de respecter les autres, ce qui fera que les actes d’agression et les façons primitives d’agir cesseront naturellement. Les actes portant sur le monde matériel ne seront plus nécessaires, de sorte que les agressions physiques comme le fait de tuer, ainsi que les agressions morales comme le fait de tenter de prendre ce qui devrait normalement être accessible à tous – telle la pratique de l’usure qui est la norme d’un système financier fonctionnant sous ce régime, ne seront plus perçues comme étant un mal nécessaire.

Les autorités spirituelles font que les individus cèdent le gouvernail de leurs esprits à quelques individus qui sont tout aussi affligés qu’eux par le jeu d’ombre et de lumière de ce monde, mais qui obtiennent le pouvoir de diriger les pensées et les consciences des individus qui ne pensent pas à utiliser leur capacité de discernement. Les individus inconscients n’ayant aucune foi en leurs capacités à comprendre le monde qui les entoure, à connaître l’Éternel et à se diriger de façon morale, préfèrent céder leurs esprits à des directeurs de conscience et à d’autres intermédiaires spirituels; préférant s’en remettre à un éventail de Dieux, de Déesses, de Démons ou à des Gris qui sont tout aussi ombre et lumière qu’eux-mêmes, plutôt que de se responsabiliser et de prendre en charge leur karma.

L’éveil de la conscience individuelle à l’immensité du pouvoir de l’esprit, qui est à la portée de tout le monde, mènera à un monde qui ne pratiquera plus l’exploitation. Le monde pourra alors se régénérer et redevenir un monde d’abondance, où il suffira de tendre la main pour cueillir ses fruits; signifiant qu’il sera désormais inutile de lutter et de ressentir le manque de pouvoir.

J’ai fait un autre rêve conscient aux petites heures du matin suivant le songe symbolisant mon séjour sur l’île de mon passé, qui avait été organisé par une agence de voyage très particulière. J’étais, avec mes collègues idéalistes, en train de tourner un film amateur qui décrivait un merveilleux conte de fées. Dans ce film, la couronne de la princesse était en carton et ne donnait pas l’impression d’une belle couronne en or et en pierres précieuses. Néanmoins, j’étais sur le point de lancer le film et je pensais qu’il était très bon même s’il était fait avec les moyens de bord. Le film avait pour arrière-plan le magnifique hôtel de ville qui était très ancien et qui représentait un cadre féérique pour la princesse. Après le tournage, je décidai d’aller voir l’hôtel de ville de plus près mais il était introuvable. Les habitants du quartier me dirent que l’hôtel de ville était caché derrière les panneaux de démolition car il serait bientôt détruit.

Il faisait nuit, mais j’allai tout de même dans le bâtiment, entrant dans les appartements habités comme dans un moulin et y découvrant des personnes endormies. Tous les habitants de ce palais étaient endormis comme sous l’effet du maléfice de la méchante sorcière dans La Belle au Bois Dormant, attendant le baiser d’amour qui permettrait à tous ses habitants de s’éveiller. Dans ce bel hôtel de ville, je vis beaucoup d’enfants. Au détour d’un de ses couloirs obscurs, je vis apparaitre une dame en sous-vêtements avec des enfants autour d’elle. Je m’agenouillai devant elle et lui demandai combien d’enfants il y avait dans ce bâtiment. La dame me dit le nombre précis d’enfants qui s’y trouvaient et le taux de proportion exact d’enfants par rapport aux adultes. Afin de m’expliquer pourquoi elle était parfaitement au courant du nombre d’enfants qui s’y trouvaient, elle me dit qu’elle était Hôtesse d’Accueil depuis 38 ans. Je la remerciai et commençai à lui expliquer que je comptais lancer une pétition pour empêcher la démolition de ce bâtiment de 4 étages lors du lancement de mon film, mais j’étais émue jusqu’aux larmes à l’idée du sort de tous ces enfants et j’étais incapable de parler sans risquer de pleurer. J’étais tellement émue que je m’éveillai.

En me remémorant mon rêve, je réalisai que le film que je tournais symbolisait mon écriture et que le bâtiment historique représentait mon monde avec sa culture et son histoire. Les habitants endormis de ce bâtiment représentaient les êtres inconscients et la nuit représentait l’obscurité de ce monde. L’Hôtesse d’Accueil était de l’Agence de Voyage de Dieu et, tout comme le Faucheur est en fait un gentil passeur d’âmes après notre mort à ce monde, l’Hôtesse d’Accueil accueille les nouvelles âmes à leur arrivée au bon port dans ce monde ci. Elle faisait ce métier depuis 38 ans, totalisant le chiffre 11 qui est le chiffre de l’évolution dans le monde de la dualité, qui peut être schématisé par un diamant dont le pôle cristallographique est d’une orientation 111 dans l’espace tridimensionnel. La géométrie du monde de la dualité peut être représentée par une traversée penchée entre 4 des 8 zones « 111 » dans un cristal. L’ensemble des lignes qui se croisent au point d’origine dans un espace tridimensionnel forme un espace qui est le plan de projection réel de notre esprit, dont les pôles opposés d’ombre et de lumière passent à travers le point qui représente l’Infini qui est contenu dans notre esprit. L’Hôtesse d’Accueil de ce monde m’était apparue en sous-vêtements car elle s’était dévoilée. Ce monde comprenait un bâtiment de 4 étages, car il représentait la structure de notre monde avec ses 4 points cardinaux et ses 4 éléments, chacun ayant une double polarité.

Dans ce monde de la dualité qui est contenu dans notre esprit, nous pouvons nous accorder les Pleins Pouvoirs; car le chaudron des sorcières n’est pas à l’usage exclusif de quelques personnes ramenant le pouvoir à elles-mêmes, les personnes bien-intentionnées pouvant tout aussi bien devenir suffisamment motivées pour y avoir accès afin d’en faire sortir des fleurs.

En conséquent, nous pouvons continuer à céder notre pouvoir et à faire comme le Macbeth de Shakespeare qui n’était pas en mesure de gouverner son monde et qui, vivant dans la hantise de se voir dépossédé de son trône, avait fait assassiner tous ceux dont il avait peur de voir le lui ravir. Les trois sorcières de son monde obscur faisaient des incantations menant à sa folie :

« Double, double, peine et trouble !

Feu, brule, et chaudron, bouillonne !

Pour faire un charme puissant en trouble,

Bouillez et écumez comme une soupe d’enfer. »

Nous pouvons aussi choisir de nous approprier le pouvoir de nos esprits en regardant la surface de l’eau qui remplit notre chaudron magique et en faisant l’incantation suivante :

« Ô Miroir, mon beau Miroir !

Dis-moi si mon monde est le plus beau ? »

Auteur anonyme

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email