WISDOM TEACHING avec David Wilcock

Bonjour, je suis David Wilcock et bienvenue pour un nouvel épisode de Enseignement de la SagesseJe suis heureux de vous retrouver.

Je suis si excité, car j’ai travaillé sur plus de 40 épisodes pour atteindre ce point que nous abordons aujourd’hui. C’est l’un des thèmes les plus excitants pour moi, car en plus de la philosophie qui nous aide à grandir et nous développer comme esprit et humains, nous allons explorer des explications technologiques de l’information que j’ai partagé avec vous, et qui présente d’énormes ramifications sur comment nous vivrons sur Terre à l’avenir, alors que le temps avance.

Tout cela revient sur notre idée de la technologie de la zone 51. Et en particulier, nous parlerons des quasi-cristaux d’Edgar Fouche et de la science de la zone 51. Ca semble ambitieux mais il y a beaucoup à dire dessus. Ce qui m’enthousiasme le plus là dedans, c’est que c’est totalement lié au thème qu’on a abordé dans l’émission sur les solides de Platon et la géométrie sous-jacente de l’univers.

Nous avons exploré l’idée que la science a pris un mauvais tournant. Et ce mauvais tournant est très important. parce qu’il nous a rendus accrocs à la matière. On a cru qu’il y avait eu un Big Bang et que toute la matière fut créée et en explosion soudaine. Mais comment obtient-on quelque chose de rien? Quelque chose devrait être là, de l’énergie ou une essence quelconque. On ne peut avoir un univers qui n’a rien. Et en fait, la mécanique quantique, quand on s’approche de l’infiniment petit, on y trouve une incroyable quantité d’énergie dans tout, à un tel degré, que j’ai dit qu’une tasse d’énergie au Point zéro, ou l’énergie de fond de l’univers, c’est dans chaque tasse de thé qu’on pourrait créer l’univers, il y a là assez d’énergie pour faire bouillir tous les océans, juste avec le volume d’une tasse de thé.

Ce que certains scientifiques proposent et je suis d’accord avec eux, c’est que la raison pour laquelle il y a tant d’énergie à mesure qu’on avance dans le quantique, est que tout l’espace se trouve au même endroit. Et on zoome sur une singularité qui est un seul point, peu importe où on semble aller dans l’univers. Et ce qu’on découvre c’est que la physique des vibrations nous donne la clé pour comprendre la structure du domaine quantique.

Ca m’a pris plusieurs épisodes pour expliquer ces géométries qui sont des blocs de construction de la réalité. Ceci à cause de la vibration. Si on prend un fluide et qu’on y met des particules simples, comme on l’a vu dans d’autres épisodes, et qu’on le fait vibrer, on obtient des motifs géométriques comme on le voit sur cette vidéo.

Ils ne changent pas forcément comme on le voit ici, mais la structure sous-jacente de ces cinq solides platoniciens, c’est-à-dire le tétraèdre, le cube, l’octaèdre, l’icosaèdre et le dodécaèdre.

Ces formes sont produites par des fluides en vibration. Ce qui est si intéressant est que dans notre modèle quantique, on a plus de particules. On dit maintenant qu’il n’y a pas de particules solides. Il y a des fronts d’ondes d’énergie vibrante et ces ondes sont ce qu’on voit dans un fluide ordinaire en vibration. On voit ces motifs géométriques juste en faisant vibrer un fluide. le fluide ordinaire lui-même crée des motifs de contrainte.

Nous avons aussi abordé le fait que les angles d’une géométrie sont ce qu’ils appellent en fait : protons Les protons ne sont plus des particules. Ils représentent des points sur ces surfaces géométriques qui ne sont que des ondes. Une onde tridimensionnelle.

Si on a un atome qui n’a pas tout ce qu’il faut pour faire un cube, ça serait l’oxygène. Ces cubes se trouvent au centre de chaque atome d’oxygène au niveau moléculaire.

Et le suivant sera l’octaèdre, et ils sont nichés l’un dans l’autre.

Ce qui commence à se passer c’est que des liaisons se mettent en place comme résultante d’une géométrie nécessitant plus d’angles. Elle n’a pas tous les angles. Il lui manque une chose, et elle le prend d’un autre morceau de matière qui l’a.

Dans l’épisode précédent, j’ai parlé des quasi-cristaux et de Dan Shechtman qui a gagné le prix Nobel de chimie pour la découverte des quasi-cristaux.

Ici, il tient une structure icosaèdre entre ses mains, car il a découvert des cristaux n’obéissant pas aux lois naturelles de la formation de cristaux, disant qu’on a des blocs de constructions moléculaires tous semblables, de même forme, et qui construisent des molécules construisant à leur tour des cristaux.

Au lieu de ça, ce qu’on découvre avec ces quasi-cristaux, comme je vous l’ai montré, le 8 avril 1982, il a découvert que s’il prenait de l’aluminium et du manganèse et les fondait ensemble, en les élevant à ce haut niveau de fusion, c’est du métal liquide, et qu’on les souffle avec de l’azote liquide pour les refroidir très vite, quand il a fait ça, il a découvert que les cristaux qui se forment violent les lois de la physique. Et il a publié ça dans le Physical Review Letters en 1984, un journal scientifique mainstream, très élitiste, que du lourd.

Bon, voir c’est croire, mais c’est très semblable à ce qui est arrivé quand les frères Wright ont réussi à voler. Les scientifiques du moment disaient que c’est impossible d’avoir plus lourd que le vol. Un objet physique ne peut pas décoller et s’envoler. Et les oiseaux? Et bien, ce sont des oiseaux. On ne le fera pas avec des machines car… ils sont ces équations contemplant le poids de ces engins à vapeur pour une certaine poussée et que le poids nécessaire pour faire un moteur à vapeur qui aurait assez de poussée pour vous faire décoller du sol était trop pour pour construire un avion. Personne ne pensait à la venue des moteurs à essence. C’est un exemple de quand la science se trompe.

Comme l’idée de l’équation du cheval à New York où on pensait que le nombre de chevaux que les gens auraient alors que la ville grandit atteindrait un point où le fumier ferait 9 mètres de haut et la ville chuterait. C’est pas non plus arrivé.

Donc voir c’est croire. Il a fait du cristal à dix cotés. Ca ne devrait même pas être possible. On peut prouver qu’ils existent. On peut le fondre soi-même. mais les scientifiques disent : « Non, on y croit pas, c’est impossible. » Les frères Wright faisaient voler leur avion. Les gens le voyaient et il y avait des témoins oculaires, des photographies. Il a fallu cinq ou six ans pour qu’on les prennent au sérieux, et une fois qu’ils l’ont fait voler, ils l’ont en fait amené en France et fait une démonstration en Europe. Alors les frères Wright ont enfin été pris au sérieux.

Cela a créé un énorme débat scientifique, comme je le disais. L’un de ces prix Nobel qu’il comptait parmi ses collègues lui a dit en fait : « Barre toi, Danny. » Ils ne voulaient pas que ça soit vrai. Pourquoi il y a tant d’interférences? Parce que vous avez complètement ruiné toutes les branches de la science, si les quasi-cristaux sont réels.  Pourquoi? Parce qu’on ne peut pas associer ces quasi-cristaux avec des particules. Vous devez… J’ai presque dit un gros mot. Vous vous êtes débarrassé des particules. On est accrocs aux particules, mais il n’y a pas de particules. Il n’y a que des ondes, c’est ça le problème.

Vous ne pouvez pas faire de quasi-cristaux avec des particules, point. Ca change totalement l’état de la matière et ce qu’on pense de la matière. Ils ont gagné le débat scientifique. Enfin, les sceptiques sont partis. Ils ont dû changer la définition du cristal en 1992. Et la nouvelle définition dit qu’au lieu d’âtre un motif répétitif régulièrement ordonné tridimensionnel, fait à partir de blocs de construction, qui sont le même groupe de molécules, on a comme une pièce en haut une autre en bas, et on fait tourner ces trucs autour et voilà le travail. Non. Maintenant la définition devient un solide avec un diagramme de diffraction discret. Discret signifie séparé et unique.

C’est quoi un diagramme de diffraction? On en a déjà parlé mais c’est important, et on doit en reparler.

Un diagramme de diffraction se passe quand des rayons X traversent un cristal, et on obtient des reflets.

Et ce qu’on voit ici ce sont des pentagones, on a un magnifique pentagone ici (en bas à droite de la photo du haut), un, deux, trois, quatre, cinq cotés. Et un autre à l’envers à l’intérieur. On a une symétrie à cinq ou à dix cotés. Ils disent donc que tout ce qu’on sait sur un cristal, c’est… on projette de la lumière à travers et on obtient un motif stable. Ce qui veut dire? Qu’ils ne savent plus à travers quoi la lumière est projetée. On sait juste que si on projette de la lumière, on a ce joli motif. Il ne varie pas même en projetant de la lumière sous différents angles.

Il conserve cette symétrie mais ils n’ont pas la moindre idée de comment s’est produite cette symétrie. C’est l’état de la science aujourd’hui. Ne vous laisser pas avoir. Ca ruine totalement l’idée des particules. Ainsi que celle des atomes et des particules solides. C’est fini. Maintenant, on a de la géométrie qui n’a plus aucun sens.

Voici un autre diagramme de diffraction à la symétrie étrange. On peut voir un petit pentagone ici (sur la figure en haut à gauche). Il n’est pas censé être là.

Mais, l’icosaèdre s’emboîte parfaitement, et ils savent qu’il n’y a qu’une réponse en terme de comment les choses se reflètent.

Le problème est qu’on ne peut pas avoir cette forme avec des blocs de construction individuels.

Ceci est un prisme décagonal et l’un des premiers quasi-cristaux à être découvert finalement avec dix cotés, tous individuels de ces cylindres en forme de prisme qu’on voit ici.

Voici du lourd, ça nous vient d’An-Pang Tsai, un scientifique chinois, je crois bien.

On a encore un prisme décagonal (à droite). mais c’est un dodécaèdre, ici (à gauche). Incroyable.

Voici encore un autre dodécaèdre. Vous faites fondre ces métaux à chaud et les refroidissez très vite et on a ces beaux motifs géométriques. Qui ne sont pas censé exister.

Il n’est pas pleinement formé. On voit des bulles.

Et voilà notre icosaèdre.

On a été capable d’identifier ces cristaux qui ne peuvent pas exister. Ils sortent les uns des autres mais sont impossibles. On a juste complètement violé les lois de la physique. mais c’est le vieux principe du corbeau blanc. Quand on voit un corbeau blanc, ça signifie que ça existe. Quand on voit ces cristaux, ils existent. C’est ce que la science doit accepter. Ils n’aiment pas ça car le modèle classique ne le permet pas. Mais ça existe.

Voici un autre dodécaèdre.

D’autres ici un peu différents.

Vous pouvez voir quand on regarde de près. Souvenez-vous que c’est fondu. Ils refroidissent très vite. On voit en fait un bourgeon sortir de là, et comme il a été refroidit très vite, on dirait un plastique rétractile placé par dessus. Mais c’est à cet endroit que les nouveaux cristaux sortent des faces. Notons que c’est toujours près du bord des arêtes. Encore une fois, c’est une anomalie scientifique totale, mais voir un corbeau blanc signifie qu’ils existent.

Voici encore un autre quasi-cristal dodécaédrique.

Et là, d’autres exemples en plus.

Donc, les quasi-cristaux ont changé la donne. Ils ont redéfini la réalité telle qu’on la connaît. La seule raison pour laquelle je m’y suit intéressé au départ, c’est une chose que j’ai lue il y a longtemps. Le témoignage d’un lanceur d’alerte qui e travaillé dans la zone 51. Je commençais à en parler la dernière fois. Edgar Fouche, qui dit que les extraterrestres ont beaucoup à voir avec l’utilisation des quasi-cristaux.

Ce qu’on a vu est constamment utilisé dans la technologie extraterrestre. Ils l’utilisent pour tout, pourquoi? Car cet état étrange où ils ne sont pas vraiment des particules, contrairement aux cristaux qui peuvent être réduits à des blocs discrets. Si on a cette géométrie qui donne un solide, un objet physique, mais qui n’est pas totalement fait de particules, il a une main dans l’univers alternatif. Son énergie provient de cette autre réalité que vous voyez. C’est un portail vers des domaines supérieurs.

Le quasi-cristal, si vous en faite un matériau, il vous procure du matériel  multidimensionnel.

Du matériel qui tend un pont entre différents plans d’existence. C’est pour ça que c’est si passionnant.

Voici Edgar Fouche, jeune homme dans le désert, probablement près de la zone 51.

Le voici quand il travaillait pour l’armée, avec la moustache de rigueur dans les années 70. Il fallait en avoir une pour être un homme.

Et ici nous avons des documents prouvant son service militaire. Je vous montre cela car c’est la preuve qu’il a bien travaillé sur la base de l’Air Force, Nellis, juste à coté de la zone 51. Voici l’université de l’Air Force, technologie en système avionique, 18 juillet 1983.

Voici une Médaille du Mérite, Adjudant Edgar Fouche. L’introduction du FB-111, c’est l’avion furtif, le 111, les remarquables efforts en avionique dans l’identification de problèmes sur ces avions classés top-secret.

Le voici debout devant l’un de ces avions furtifs. C’est une photo qu’il a réussi à obtenir. La plupart sont top-secret, on ne peut pas en avoir, mais il a réussi.

Voici une autre évaluation d’analyse de rendement qu’il a reçu. Celle-ci vient de la base Kelly de l’Air Force, mais on voit qu’il est en avionique, ça dit SAC avionique juste là.

Et ça continue. Voici plus de choses sur une base de l’Air Force communément associée à des références top-secrètes. Ca dit : Fouche est notre agent dans la zone avec la nouvelle station de tests avioniques du FB-111. 

Donc il y est très impliqué dans la technologie aérienne secrète. Et ils lui donnent une promotion. Ils suggèrent, en gros, qu’il soit promu.

Il a aussi reçu le soutien de la DARPA qui est une agence ultra-secrète… Rien de ce que DARPA fait n’est du domaine public, sauf quelques potins qu’ils cèdent pour contenter les médias.

DARPA lui donne son approbation qui est marquée DAA51, ce qui signifie…

Ca devrait apparaître ici. C’est une Demande Après Action.

C’est ce qui l’a fait passer d’une base ultra-secrète de l’Air Force à la zone 51… par la DARPA.

Puis ce qu’on voit en avançant… Excusez-moi, c’est plus vieux ça. MAJCOM, ça c’est important car il s’agit du Majestic. C’est en fait le groupe responsables des programmes ultra-secrets. Et là, on l’assigne à la base Nellis, c’est très important.

Il a fait plein de choses différentes. Nellis est associée à tous les trucs secrets. Et vous pouvez voir juste là, que c’est un sous-officier et technicien de talent.

Il y a un tas de documents, je n’en montrerai qu’un peu. Voici l’un des plus importants. Ca montre qu’il travaille à la base Nellis.

En bas du document qu’on vient de voir, 24 août 1979.

Très bien, on a déjà vu tout ça, je ne veux pas y passer trop de temps. Mais n’oublions pas qu’il était très impliqué dans le TR-3B, un triangle volant, apparemment, un de ces programmes secrets.

Ca mesure 1 kilomètre environ. C’est énorme. C’est un porte-avion, en fait. Des insiders m’ont dit qu’il y avait un site web appelé http://www.thestealthblimp.com/

Ce truc est antigravité, mais la réduit seulement de 70 à 80%, et il y a des moteurs ioniques aux trois angles du triangle qui réduisent le reste de la gravité. En gros, c’est un gros ballon d’air chaud qui flotte. Les moteurs ioniques se trouvent ici.

En dessous, ça dit : moteur-fusée à oxygène à tuyères variables. Et en rouge, c’est un anneau accélérateur à plasma de mercure, perturbateur de champ magnétique, du plasma super-conducteur tournant à 60.000 RPM à 250.000 atmosphères. Gravité réduite de 89%, et les autres 11% sont couverts par les moteurs ioniques.

Beaucoup de gens en ont parlé, et ils les ont construits de plus en plus gros. Avec des cellules multiples de ballon, même si c’est comme un dirigeable. Si quelqu’un crève une cellule, ça ne tombera pas. Le seul frein, et je vais sans doute avoir des problèmes si je le dis. Le seul moyen de les abattre, si jamais ils les utilisaient pour feindre une invasion extraterrestre, serait de les toucher avec de multiples projectiles, comme les plombs d’un fusil de chasse, pour éclater tous les ballons en même temps. C’est le seul moyen de les stopper.

Mais ils sont équipés de technologie très avancée dont des détecteurs de mouvement qui tirent sur tout ce qui approche, avec des rayons à particules, c’est un porte-avion transportant un tas d’avions étranges. On m’abattra sûrement pour avoir dit ça… mais pourquoi pas, amusons-nous.

En tous cas, ils s’agit avant tout de quasi-cristaux, comme on le voit, c’était son grand succès.

Ca vient d’Edgar Fouche qu’on voit juste là (en bas). Il cite le pavage apériodique de Penrose. On verra ça. On va rencontrer Penrose dans un instant. Ca pourrait être le prochain point, ça dépend du temps qu’on prendra.

Mais Fouche s’intéresse aux quasi-cristaux, et ce pour une raison. Ca remonte à son intervention de 1998 qu’il a donné, disponible sur le site AlienScientist dont j’ai déjà parlé.Je l’ai lue en 1999, 2000, plus ou moins, et ça m’a tout simplement retourné la tête. J’étais juste comme… C’est quoi tout ça? Je m’intéressais déjà à la géométrie à ce moment. Je savais où cela se dirigeait, et aussitôt ai-je lu ça que je me suis dis, je dois en savoir plus là-dessus, et voici pourquoi. Regardez.

Il dit : « J’occupais une position dans l’Air Force relevant d’autorisations Top-Scret et Q, et autorisations d’accès Top-Secret Crypto. Au mess à Groom Lake, j’ai entendu des mots comme Forces Lorents, Lorents est une inertie avec un système de propulsion qui annule l’inertie afin de tourner à angle droit à 180km/h, un angle à 90° sans se faire mal. OK, c’est vraiment cool d’avoir ça. Détonation pulsée, c’est un peu la technologie du rayon à particules. Rayonnement cyclotron, générateur de champ de transduction à flux quantique. » ca c’est un mot fourre-tout, non?

Le flux quantique c’est cette idée du multidimensionnel se trouvant dans l’énergie de la matière elle-même, afin de le convertir et générer un champ.

Ca sert en gros à créer la technologie courbant l’espace et le temps et ouvrant des portails. C’est plutôt cool, ça aussi.

Lentille énergétique de quasi-cristaux et récepteurs quantiques EPR. EPR Einstein-Podelsky, Rosen. C’est le modèle de base pour obtenir le pont Einstein-Rosen, un trou de ver. EPR ont établi l’hypothèse menant au concept d’un trou de ver traversable. Donc, récepteur quantique EPR, revient à l’idée de portail. Un appareil qui ouvre une porte qu’on peut traverser. Lentille énergétique de quasi-cristal. C’est quoi ça?

Voici ma version: Les quasi-cristaux, comme ils sont entre deux réalités, sont coincés entre les deux. On peut utiliser ces quasi-cristaux pour transférer depuis d’autres dimensions et créer des choses comme l’a-gravité.

Il dit dans la citation suivante : « On m’a dit que les quasi-cristaux étaient la clé d’un tout nouveau champ technologique pour la propulsion et les communications. On m’a pressé de vous expliquer les propriétés électriques, optiques et physiques uniques des quasi-cristaux, et pourquoi ces recherches sont si secrètes. »

Il ne savait pas, mais il entend des gens parler de ça alors qu’il travaille sur la zone 51. Ce qui pour moi est comme la dernière piste de miettes de pain, car il a ces documents validant son service militaire. En fait, c’est le lanceur d’alerte le plus solide sur les OVNIs qui ce soit révélé. Ces documents ne sont que le début de ce qu’il avait.

Alors qu’on avance, il dit : « 14 ans de recherches sur les quasi-cristaux ont établi l’existence d’une grande quantité de quasi-cristaux stables et métastables, avec une symétrie de 5, 8, 10 et 12, aux structures d’effort comme le dodécaèdre et l’icosaèdre, et d’intéressantes propriétés. On a développé de nouveaux outils pour l’étude et la description de ces matériaux extraordinaires. »

Continuons. Il dit ensuite : « J’ai découvert que les recherches secrètes montraient que les quasi-cristaux sont prometteurs pour du fort stockage d’énergie. »

Ce qui est une bonne chose, si on utilise des quasi-cristaux pour faire des batteries, pensez-y. C’est possible. Il dit ici qu’on pourrait avoir des batteries permettant à votre iPhone de durer deux ou trois semaines sans avoir à le recharger. Oubliez la voiture électrique. Ca va tout transformer. Vous voulez une arme type blaster qui tire des rayons encore et encore et qui se recharge très vite grâce au temps et à l’espace quantique. Vous aurez besoin de quasi-cristaux pour ça.

Puis il continue avec les composants à matrice métallique. Pourquoi c’est important? Une matrice métal est quelque chose vous permettant de conférer des propriétés inhabituelles au métal. Comme ces métaux à mémoire que les gens disent avoir récupéré du matériel de la zone 51, ils broient ce qui ressemble à du fer blanc et quand ils le relâchent, ça se déplie tout seul et reprend la forme qu’il avait avant, ils se remettent à plat. Il s’agit de ça.

Barrière thermique, soit isolation de très hautes températures. On protège un objet de la chaleur, ce qui serait super pour les ordinateurs car ils chauffent toujours trop. C’est un grand problème. On utilise des quasi-cristaux et ça élimine le problème.

Revêtements exotiques, ça c’est très important, à cause de ce qu’on a trouvé sur le crash de Roswell. Senseurs infrarouge, application laser en électromagnétique. Des alliages résistants et des instruments chirurgicaux sont déjà sur le marché. J’assume que ce dont il parle ici est le Teflon, car on utilise le Teflon dans tout. Plus d’un insider m’a dit qu’il s’agissait de rétro-ingénierie de technologie extraterrestre. Le Teflon est très résistant. Un autre exemple : le Kevlar. Le Kevlar est indubitablement fait de quasi-cristaux, car il absorbe le choc d’un impact de balle.

Terminons avant la fin de l’émission pour qu’on passe à autre chose, avant que vous m’envoyiez des lettres parce que je parle sans arrêt des mêmes choses.

Une des histoires qu’on m’a racontée plus d’une fois est qu’un des cristaux utilisés dans la propulsion du vaisseau de Roswell, est un cristal d’hydrogène. Utilisés dans la propulsion. Pensez-y. Si on pouvait faire un quasi-cristal d’hydrogène, ce qu’il dit être impossible à cette époque. Si on fait un quasi-cristal d’hydrogène, on le stimule et on obtient l’a-gravité, et la possibilité de traverser des portails avec notre vaisseau. On glisse par le portail.

Jusqu’à récemment nos scientifiques étaient incapables de créer un cristal d’hydrogène, mais ça a changé. C’est vraiment très excitant, car ce truc est resté secret. Mais quand on commencera à utiliser cette technologie on pourra faire plein de choses. On peut faire des revêtements qu’on vaporise sur le métal, une goutte et le métal ne rouillera plus jamais, car il bouche tous les trous quantiques créant l’oxydation responsable de la rouille. Ce revêtement existe déjà, m’a-t-on dit, dans des programmes secrets. Rien ne rouillera plus. Pensez à ce que cela représenterait pour l’automobile où l’acier doit casser pour qu’on achète une nouvelle voiture tous les trois ans. Si on utilise un revêtement de quasi-cristaux, fini la rouille qui détruit la voiture. Elle disparaît, c’est fini.

Enfin le dernier. Dans les dernières diapos, il dit : « Dans un programme Top-Secret du ministère de l’énergie, on a découvert une méthode de production  de cristaux d’hydrogène, et ils ont lancé la production en 1994, Top-Secret. Le maillage de quasi-cristal d’hydrogène et d’un matériau non nommé forme la base de la propulsion à bouclier de plasma du vaisseau de Roswell, faisant partie intégrante du vaisseau bio-chimiquement conçu. Et une myriades de cristallographies avancées que les scientifiques n’imaginaient pas ont été découvertes par des scientifiques et des ingénieurs qui ont évalué, analysé et tenté de reproduire la technologie présente dans le véhicule de Roswell et huit autres véhicules qui se sont crashés depuis. »

Donc, gardez à l’esprit que tout ce qu’on a utilisé, les matériaux qu’on utilise pour la technologie si commune et ordinaire de la vie quotidienne, ces matériaux se basent sur nous ne sachant pas de quoi ils sont faits. On ne sait pas ce que sont les atomes, s’il s’agit de particules ou non. On devine sur la base de ce que je vous ai dit dans d’autres épisodes, chromophotographie où l’on relève le spectre d’atomes et on voit ce qui en sort, ou la chambre à bulles où l’on voit ces lignes tourbillonnantes, mais on ne sait pas ce que c’est.

Quand on aura compris que les atomes et les molécules fonctionnent ainsi, on connaîtra un âge d’or technologique que les scientifiques ont déjà compris. Les quasi-cristaux sont la clé que les scientifiques n’ont pas voulu dévoiler. Selon Fouche et d’autres, ils savaient pour les quasi-cristaux bien avant Dan Shechtman. Et même s’il a très bien pu les découvrir tout seul, il a été autorisé à le comprendre… par le pouvoir qui… tirait les ficelles.

C’était David Wilcock pour Enseignements de la Sagesse. Merci de nous avoir suivis.

https://www.gaia.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email