par Moe

Vers 250 av. J.-C., les Celtes s’installèrent sur le site qui allait devenir l’ancienne ville de Lutetia (Lutèce, Lutetia Parisiorum, “Lutetia des Parisii”), et qui est aujourd’hui connue comme la ville de Paris. Il a été nommé d’après une tribu de Celtes connus sous le nom de Parisii à l’époque romaine, du 1er au 4ème siècle. On avait dit que les Parisiens (Parisiens) étaient les disciples d’Isis qui était connue comme la déesse principale de l’empire gréco-égyptien. Ainsi, les Parisii celtes sont venus de l’Orient et se sont finalement installés en Gaule.

Ils sont mentionnés pour la première fois dans les Commentaires de Jules César qui habitait dans un quartier sur la Seine, dans la ville de Lutetia. Le géographe grec Strabo avait écrit sous le règne d’Auguste César que les Parisii vivent autour de la Seine, ayant une ville, appelée Lucotocia (Λουκοτοκία), sur une île dans le fleuve”.

Cette ville de Lutèce sera rebaptisée Paris en 360 après J.-C. sous le nom de Civitas Parisiorum par l’empereur romain Julien, en l’honneur des premiers fondateurs de la ville, les Parisii celtiques. C’est là que les Parisii se sont installés, et avec eux, ils ont apporté leur religion et les rites secrets de la déesse de l’Orient, et où ils avaient construit un temple d’Isis où l’on pouvait trouver une statue d’Isis.

En 1163, le site du Temple d’Isis sera le lieu de la construction de Notre-Dame de Paris (IPA :[nɔtʁə barrage də paʁi] ; français pour “Notre-Dame de Paris”), devenue “l’église parisienne des rois d’Europe”. La statue originale d’Isis a été conservée à l’abbaye Saint-Germain jusqu’en 1514, date à laquelle l’archevêque de Meaux la fit détruire.

Les archéologues modernes confirment que cet endroit a été le premier site découvert sous le règne de l’empereur romain Auguste (27 av. J.-C. 14 ap. J.-C.), ce qui en fait essentiellement un lieu fondé sous l’Empire romain et la Pax Romana, qui a presque toujours été gouverné par un envoyé de César. Pendant la conquête romaine de la Gaule, les Parisii participèrent au mouvement de résistance à César organisé par Vercingétorix en 52 avant J.-C., mais plus tard ils s’unirent à Rome. C’est pourquoi il est considérée que la seule ville jumelée de Paris est Rome et vice-versa.

Les Parisii celtes finirent par être de solides alliés de Rome depuis l’époque d’Auguste César. Ils avaient des privilèges spéciaux en vertu de la loi romaine et considéraient Auguste comme une sorte de sauveur ou de messie pour leur peuple. Un titre qu’ils honorent encore aujourd’hui.

D’où la devise de Paris : “Seul Paris est digne de Rome, seul Rome est digne de Paris.”

Cependant, j’ai découvert qu’Auguste César ne tolérait pas le culte de la déesse Isis, ni aucun culte gréco-égyptien. Ils étaient tout simplement interdits dans l’Empire romain sous les règnes d’Auguste et de Tibère. En fait, il a trouvé le culte “pornographique”, bien que le culte était connu pour proscrire les périodes d’abstinence sexuelle à ses adeptes. Tiberius, après avoir entendu parler d’un scandale sexuel impliquant le culte, fit crucifier les coupables et jeter des images d’Isis dans le Tibre.

Mais cette politique changera en 38 après J.C. sous le règne de Caligula qui consacra le grand temple romain du Champ de Mars à Isis Campensis. A partir de ce moment, partout où Rome allait conquérir avec l’aigle romain comme la Gaule, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, et même ici en Amérique, le culte de la déesse Isis allait remplacer toutes les autres divinités et religions.

L’un des monuments les plus célèbres du Paris antique est le Pilier des nautes, orné de nombreuses divinités telles que Vulcain, Pan et le taureau sacrificiel Minos (Jupiter).

L’inscription qu’on lit sur le Pilier des nautes :

“TIBerio CAESARE
AVGvsto IOVI OPTVMO
MAXSVMO
NAVTAE PARISIACI
PVBLICE POSIERVNT”

“« À Tibère César Auguste, à Jupiter très bon, très grand, les Nautes du territoire des Parisii, aux frais de leur caisse commune ont érigé [ce monument]. »

Ces bateliers pourraient être appelés les Crétois ou les Phéniciens que j’ai liés à l’île de Crète, dans laquelle j’irai plus en détail ci-dessous et dans de futurs articles.

LES ORIGINES DES PARISII ET DU PEUPLE PARISIEN

Les origines du Parissi celtique peuvent être d’une tribu connue sous le nom de Parrhasians, un peuple d’Arcadia. L’humaniste et poète italien du XVe siècle, Jean-Baptiste Mantoue avait dit que les Parrhasiens, qu’Hercule conduisait depuis un coin d’Arcadie, venaient en France, où ils s’installèrent et donnèrent à la nation le nom de Parisiens.

La clé pour comprendre les origines des Parisiens est que leur histoire en Crète et en Grèce est enveloppée de mythologie, de poèmes épiques et de noms mythiques qui mettent un voile sur les vraies origines et la vraie demeure de ces gens. Un peuple que j’ai retracé jusqu’à l’île de Crète qui était aussi connue sous le nom d’Arcadia et bien d’autres noms.

La ville de Parrhasia est mentionnée par Homère, et son ancienneté peut être déduite du fait qu’elle aurait été fondée par Lycaon, ou par Pelasgus. Apollodorus dit que Pelasgus aurait épousé Melibea, la fille d’Océanus. Selon Ovide, leur fils Lycaon était roi d’Arcadie, et son extrême méchanceté fut l’une des causes principales de la catastrophe du déluge. Lycaon était le père de Titanas, et Orchomenusd, dont le fils était le célèbre Minyas, l’ancêtre des Argonautes.

Le roi Lycaon peut être relié à l’ancienne ville de Crète appelée Lycastus dont les habitants ont accompagné Idomène à la guerre de Troie. Les enfants d’Idomensus étaient ceux qu’Homère avait appelés l’” Idomen ” royal et guerrier, et que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Judéens (Idaeans, Tribu de Juda).

Pausanias, le voyageur et géographe grec du IIe siècle après J.-C. avait dit : ” du sanctuaire de la Maîtresse est le mont Lycaeus, qu’ils appellent aussi Olympe, tandis que d’autres Arcadiens l’appellent le Pic Sacré. On dit que Zeus a été élevé sur cette montagne. Il y a un endroit sur Lycaeus appelé Crète : c’est à gauche du bosquet d’Apollon Parrhasien, et les Arcadiens soutiennent que la Crète où, selon la légende crétoise, Zeus fut élevé, est cet endroit, et non l’île de Crète.”

Comme je l’ai mentionné plus haut, l’ancien nom d’Arcadie que j’ai trouvé être l’île sainte de Crète dont j’ai écrit de nombreuses fois sur mon blog, et dont les gens ont été connus sous différents noms tels que les Crétois, Arcadiens, Minoens, Philistins, Phéniciens, Gnostiques, Judéens et Juifs à travers l’histoire. C’est l’île où le Roi des Dieux, Zeus (Jupiter) est né et caché dans une grotte du Mont Ida par sa mère qui est parfois appelée Rhéa (Vénus) ou Cybelle loin de son père vengeur Kronos (Ou Saturne).

Les symboles de Cybele sont le cube noir, le météore, le croissant de Vénus, la corne d’abondance, la couronne murale, le char et les lions.

Elle est aussi connue sous le nom de “Grande Mère de la Montagne (Mater Idaea ou Mère Idaean)”, qui était souvent représentée dans un char tiré par des lions comme si elle entourait sa prière. Virgile avait dit que le roi Énée avait des navires sacrés pour Cybele et avait décoré la proue de son navire dans la représentation du mont sacré Ida et d’une paire de lions. À Rome, Cybele était connu sous le nom de Magna Mater.

Le lien avec Cybele (Rhea, Mountain Mother et Magna Mater) et Isis peut être vu dans les symboles du croissant de Vénus et du lion. Isis était également connue pour être représentée dans l’art et sur les pièces de monnaie avec des lions.

Le poète Virgile, au temps de la célèbre campagne de guerre d’Auguste César, avait écrit : “La généreuse déesse d’Ida, toi, Mère des Dieux, qui prends plaisir à Dindyma et aux villes et lions élevés en paires, me guide maintenant dans cette bataille à venir ; déesse, fais ce signe favorable, marche aux côtés des escadrons phrygiens avec ton gracieux pas.

J’avais écrit sur la Phrygie et les Phrygiens dans mon article, “Le sens de la franc-maçonnerie.” Dans cet article, j’ai prononcé le mot grec ” Phrygiens “, Фр£ог signifiant ” hommes libres ” et que les Phrygiens venaient d’un pays qui, dans la mythologie et les livres d’histoire, s’appelait la Phrygie et qui est aujourd’hui connue comme l’île méditerranéenne de Crête. Dans le cadre des cérémonies romaines où un esclave obtenait sa liberté, on lui rasait la tête, puis on lui plaçait sur la tête le chapeau phrygien qui était aussi connu sous le nom de chapeau de la liberté. La casquette phrygienne a été portée par les révolutionnaires pendant la Révolution maçonnique française au 18ème siècle.

Il est bien connu que sur l’île de Crète ils avaient adoré une déesse qui est devenue connue comme la déesse serpent. Dans la ville de Knossos, Sir Arthur Evans avait trouvé la célèbre statuette de dix pouces de haut de la “déesse serpent” tenant des serpents dans ses mains avec ses seins exposés. Cette déesse serpent de Crète, je crois, devint plus tard Isis, et les disciples de cette déesse, les Parrhasiens, émigrèrent de Crète à Paris et devinrent plus tard connus sous le nom de Parisii.

La statuette date d’environ 1600 av. J.-C. et montre une déesse soumettant le serpent qui semble être semblable à d’autres mythes tels que la Fable égyptienne d’Isis et Typhon ; “Osiris et Isis vivaient heureux ensemble ; puis vint le serpent Typhon qui les persécuta.Ce dernier, par envie, détruit Osiris, et commis ses restes brisés à une arche ou un coffre”. D’où le nom du nom mythologique des Arcadiens pour les Crétois.

Il est important de noter que les Grecs avaient appelé Isis la déesse aux dix mille noms ou Isis Panthea (“Isis la toute déesse”).

La déesse Isis est aussi bien connue pour être vue avec des serpents. Voici une image d’Isis maintenant appelée la stèle de Metternich, et montre clairement Isis avec des serpents comme la déesse serpent de Crète. Elle date de la trentième dynastie d’Egypte vers 380-342 av. J.-C. sous le règne de Nectanebo II. Par conséquent, ceci aurait été fait longtemps après la déesse serpent de Crète et pourquoi je crois que les Crétois avaient importé cette déesse en Egypte où elle serait plus tard connue comme Isis et non l’inverse.

Les Parisii celtes ont peut-être aussi leur origine dans la mythologie d’Hélène, épouse de Ménélas, roi de Sparte, dont l’enlèvement par Paris a provoqué la guerre de Troie. Où Helen a-t-elle été enlevée ? Hélène pourrait-elle être liée à Cybele de Crète qui deviendra plus tard connu dans l’empire gréco-égyptien sous le nom d’Isis, et leur culte déménagea à l’ouest en Gaule (France) où ils s’établirent sur la Seine ? Un peuple de Crète, semblable à ceux de la guerre, aujourd’hui connu sous le nom de Parisii celtique et qui a donné naissance à l’une des villes les plus célèbres du monde, Paris, l’une des plus puissantes alliées romaines de l’Occident ?

Je pense que nous pouvons maintenant dire que l’histoire, les preuves et la science le prouveront comme un fait.

LA PIERRE DES DIEUX ET DES FRANCS-MAÇONS

Un autre lien entre le Parissi et les Crétois serait un type particulier de pierre appelé calcaire. On dit que toute l’île de Crète est une montagne de calcaire géante, et ma théorie est que ces gens de Crète ne s’installeraient pas n’importe où, mais seulement là où il y avait beaucoup de calcaire à trouver. Ce furent les premiers vrais francs-maçons qui utilisèrent principalement du calcaire pour construire leurs bâtiments, et même le fameux trône du roi sur la Crète qui fut trouvé à Knossos était fait de calcaire.

La ville de Paris a été construite sur des carrières de calcaire connues sous le nom de calcaire de Paris ou de calcaire lutétien parisien. Presque tous les bâtiments antiques de Paris étaient également en pierre calcaire.

Le calcaire était l’un des produits les plus précieux pour ces personnes, non seulement pour les bâtiments, mais aussi pour les propriétés curatives du calcaire. Les faits occidentaux sont qu’il n’y a pas beaucoup de régions qui ont une surabondance de calcaire comme Paris, et ce serait précisément la raison pour laquelle ils ont choisi cet endroit pour s’installer.

Une dernière remarque intéressante est que la résidence officielle et le lieu de travail principal du président des États-Unis, connu sous le nom de Maison Blanche, est également fait de calcaire qui a dû être importé de Croatie. Il est bien connu que les francs-maçons français, ou que l’on peut appeler les Parisii d’Isis qui ont construit Notre Dame en calcaire et une grande partie de Paris, avaient aidé les Américains à concevoir et construire la majeure partie de Washington D.C. Ils avaient également offert la Statue de la liberté en cadeau aux États-Unis, où la fondation de la statue de la liberté est en pierre calcaire.

LA SCIENCE DE L’ADN DES PARISII ET DE LEURS COUSINS GRECS

L’une des dernières connexions que j’aimerais mentionner est que nous avons maintenant la science de l’ADN qui peut étayer ma théorie sur les origines du Parisii celtique. L’ADN que nous pouvons maintenant trouver en France et à Paris nous permet de retracer comment il est arrivé en France à partir d’endroits à l’Est comme la Crète, la Grèce, l’Egypte et beaucoup d’autres pays. Les haplogroupes d’ADN dont je parle sont connus aujourd’hui sous le nom des haplogroupes E1b1b1b1b2a E-M123 et E-M34.

Comme je l’ai dit plus haut, les Parisii étaient de puissants alliés de Rome. J’ai tracé les haplogroupes E1b1b1b1b2a E-M123 et E-M34 dans le monde entier jusqu’au nord de la France et jusqu’au sud-ouest de la Russie. Vous trouverez TOUJOURS cet haplogroupe exactement aux mêmes endroits où les Romains s’étaient aventurés et/ou avaient conquis. La seule explication serait que cet ADN était d’origine romaine ou que ces personnes étaient employées et/ou réduites en esclavage par les Romains ou leurs successeurs.

Cet ADN serait la lignée fondatrice de nombreux Juifs sémitiques et séfarades, représentant plus de 10% de toutes les lignées masculines. On le trouve également chez des individus tels que les Juifs éthiopiens et les Arabes.

En Europe, le E-M123 n’est observé qu’à des fréquences supérieures à 2,5% dans le sud de l’Italie, dans la région espagnole d’Estrémadure (4%) et dans les îles Baléares d’Ibiza et Minorque (moyenne 10%). E-M123 aurait pu être amené sur les côtes méditerranéennes de l’Europe par les Phéniciens, et en Italie par les Etrusques (d’Anatolie). Les Romains auraient pu contribuer à le répandre dans tout leur empire à basse fréquence.(eupedia)

L’empereur français Napoléon Bonaparte avait appartenu à ces haplogroupes d’ADN, ainsi qu’à des gens puissants dans d’autres pays comme le chancelier allemand avec Adolph Hitler, et ici aux États-Unis avec des gens comme le franc-maçon du 33e degré et le président Lyndon Baines Johnson.

Je suis sûr que ces liens historiques, ADN et maçonniques ne sont en aucun cas une coïncidence. Il est fort possible qu’un jour ou l’autre, ils soient acceptés comme des faits historiques fondés sur la science et non sur la mythologie.

Source: https://gnosticwarrior.com

Traduction sur: https://fr.prepareforchange.net/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email