L’Être humain semble avoir une réalité unique et tangible, mais il possède en fait 9 corps spirituels de différents niveaux vibratoires reliés par la corde d’argent.

Ceci mène à 9 existences parallèles dont nous ne sommes généralement pas conscients, mais qui sont des réalités tout aussi réelles et tangibles.

Le corps spirituel dont le niveau vibratoire est le plus accessible à notre conscience est le corps astral, ou sur-moi, ou Esprit, ou voix intérieure qui s’exprime indépendamment de notre cerveau et qui donne l’impression d’être une autre personne mais d’être en même temps nous-mêmes.

Lorsque l’on entend cette voix communiquer indépendamment de ce que l’on conçoit être nous, donc de notre cerveau, on est surpris. En effet, cette voix intérieure est le résultat d’une pensée indépendante de notre cerveau et elle communique même avec des formes de vie de vibration similaire de façon indépendante de notre état de conscience, même si elle communique toujours conformément à notre personnalité profonde.

En fait, le sur-moi est le contrôleur de notre corps qui intègre notre cerveau.

Il est l’émetteur qui émet des messages de fréquences élevées à notre cerveau qui agit en ordinateur. Notre cerveau relaie ensuite cette information au corps de la densité de ce monde. Ainsi, la plupart du temps, nous sommes coupés de notre émetteur et agissons comme des automates tout-à-fait inconscients de nous-mêmes, ce qui nous rend inconscients de notre environnement dans cette vie ou ce monde parallèle que nous croyons être la seule réalité, comme notre cerveau n’est pas en mesure de réagir de la façon quantique nécessaire pour gérer une réalité multiple.

Lorsque l’on pratique la méditation et que l’on devient conscient de la réalité du monde astral, de notre corps subtil et des autres êtres vibrant à cette fréquence, on prend alors conscience de l’existence de l’une de nos vies parallèles et cette conscience peut bouleverser toutes nos certitudes; car on peut prendre conscience du fait que l’on a une vie familiale et sociale très riche et intense dont notre conscient n’a pas conscience, même s’il en a des aperçus qui provoquent des questionnements. Comme ce corps-ci est très dense, il n’est pas celui qui connaît la réalité la plus proche du Tout, ce qui fait que des formes de vie plus subtiles ont tout le loisir de nous contempler sans que l’on s’en aperçoive nécessairement, tout comme des scientifiques de ce monde peuvent étudier des formes de vie animale sans que celles-ci s’en aperçoivent.

Chacun de nos corps nous permet de faire l’expérience de la Vie de façon différente et chacune de ces expériences est tout aussi importante. Ainsi, même si la vie sur Terre semble ignorer la réalité à propos de nous-mêmes, elle doit quand même être vécue afin d’en tirer ce que souhaitait en tirer notre Âme avant cette incarnation actuelle. Notre Être véritable est immense et même s’il existe à différents niveaux vibratoires plus subtils, il existe dans une bande de fréquences établie dans laquelle nous fluctuons vers le bas, vers nos cauchemars ou pulsions destructives, ou vers le haut, vers nos rêves ou idéaux élevés.

Ce que l’on prend pour des rêves, même une brève impression apparaissant de façon furtive à nos sens, et que notre cerveau s’efforce d’effacer aussi vite que possible car elle est incompatible avec notre idée de la réalité, est le fait d’une des multiples réalités parallèles. Tout existe, tout est réel et possible, à condition de choisir de transférer notre attention à partir de notre cerveau, qui n’est adapté qu’à ce corps mortel, vers notre voix intérieure qui provient de notre Âme qui vit et emmagasine des connaissances illimitées à un niveau que notre cerveau ne saurait même appréhender.

Ceci est pourquoi la pratique de la méditation s’efforce de repousser les pensées ou le raisonnement du cerveau afin de permettre à notre Esprit ou voix intérieure de communiquer avec nous de façon consciente et non plus de cette façon inconsciente qui provoque une dissonance intérieure, un manque d’équilibre, affectant notre bien-être.

Dans les anciennes croyances nordiques, l’Être humain est de nature cosmique et il est représenté par l’arbre cosmique, le Yggdrasil, qui est la charpente des 9 mondes parallèles dans lesquels nous existons de façon simultanée.

Le corps humain, avec les bras écartés dans son fourreau aurique de la forme d’un œuf, contient les neuf mondes, dont chacun existe dans un élément représenté, non pas par une essence, mais par une forme de vie unique. Il existe de nombreux monstres et animaux fabuleux dans les croyances nordiques. Ceux-ci possèdent un rôle très important dans les mythes, notamment lors de la bataille prophétique du Ragnarök.

Certains dieux, comme Odin et Loki, ainsi que certains géants, ont le pouvoir de se métamorphoser en divers animaux, comme des rapaces, des chevaux et des saumons.

Dans les croyances nordiques, les 9 mondes sont répartis en trois échelons.

Aux niveaux les plus hauts surplombent Ásgard, au-dessus de tous les mondes; Vanaheim, le royaume des Vanes; Ljösalfheim, la Terre des Elfes de Lumière. Puis, au niveau central, il y a Midgard, le Monde des Hommes; Jötunheim, le royaume des Géants; Svartalfheim, le royaume des Elfes Noirs. Au niveau plus bas, il y a Niflheim, le monde de la glace et des brumes; Muspellheim, le monde du feu; Helheim, le monde des morts ou l’Enfer.

L’enseignement bouddhiste décrit ces 9 mondes parallèles comme étant 9 états de conscience.

La totalité de ces 9 états de consciences représente notre véritable identité. Les 5 premiers états de conscience sont les sens de la vue, de l’ouïe, de l’odorat, du goût et du toucher. Le 6e état de conscience est le cerveau qui analyse les différentes données sensorielles afin de former une représentation de notre réalité. Le 7e état de conscience constitue notre concept d’identité personnelle, qui est relié à notre croyance en un Moi distinct et séparé des autres. Le 8e état de conscience est celui de notre inconscient collectif, que nous croyons être la réalité ultime.

Le 9e état de conscience est celui qui englobe tous nos états de conscience et qui est relié au Tout, cette conscience de notre Moi cosmique étant ce que nous appelons Âme. Elle est également désignée comme étant la conscience fondamentalement pure car elle représente le Moi éternel. Cette conscience est intrinsèquement reliée à toutes les formes de conscience existant dans notre bande de fréquences, y compris tous les êtres humains, mais aussi toutes les formes animales et végétales.

Il est intéressant de noter que si le symbolisme du chiffre 8 représente l’union des opposés formant le Tout, la moitié supérieure de ce chiffre dessine un 9 tandis que la moitié inférieure de ce chiffre dessine un 6 qui existent de façon simultanée, représentant les mondes élevés et bas de nos 9 existences parallèles.

Ces 9 existences parallèles forment un Être Pluridimensionnel, notre Esprit Cosmique qui existe de façon interdépendante avec toutes les formes de vie existant dans notre réalité cosmique. Ainsi, Tout ce qui existe à l’extérieur de notre corps est Tout ce qui existe à l’intérieur de notre corps.

L’expérience de la réalité humaine n’est donc qu’un fragment de la Réalité Ultime.

La réalité qui peut être conçue par le cerveau physique n’est qu’une distorsion provoquant un aveuglement à la réalité telle qu’est Est vraiment, ce que l’on pourrait aussi qualifier de rêve dans lequel apparaissent des phénomènes donnant l’illusion de la réalité. Cette distorsion de la réalité provoquée par le cerveau physique ne permet pas d’établir la distinction entre la conscience et la matière physique, créant une dichotomie nous donnant l’impression de la séparation qui mène à la solitude, à l’agressivité et à la peur. Cette distorsion provoquée par le cerveau humain est ce qui se nomme Maya. C’est une réalité remplie d’actes inconscients et d’évènements qui sont tout à fait séparés de la conscience de nos existences multiples et de notre Âme.

Schopenhauer, dans le Gai Savoir, V, décrit ainsi la différence entre cette réalité apparente et la réalité globale:

« L’apparence, pour moi, c’est la réalité agissante et vivante elle-même, qui, dans sa façon d’être ironique, à l’égard d’elle-même, va jusqu’à me faire sentir qu’il n’y a là qu’apparence, feu follet et danse des elfes, et rien de plus – que parmi tous ces rêveurs, moi aussi, en tant que « connaissant », je danse ma propre danse.»

En effet, selon la croyance hindoue, notre réalité individuelle est celle de notre Esprit ou Âme. Le Bhagavad Gita, Ch. 13, vers 26 & 30, dit ainsi :

« L’Esprit est un autre nom décrivant Celui qui connaît ce champ d’existence et la Matière est ce champ; Celui qui connaît ce champ d’existence est aussi appelé l’Âme tandis qu’elle s’incarne dans ce champ » « C’est uniquement Celui qui voit que toutes les activités sont entreprises par le corps, qui est aussi ce champ ou la Matière ; et qui voit que le Soi ne fait rien, qui est Celui qui voit réellement. »

Ainsi, tout ce dont nous faisons l’expérience a en fait moins de substance que ce que conçoit notre cerveau. Cette prise de conscience nous permet de nous libérer de nos peurs et d’être éclairés par la connaissance du fait qu’il n’y a pas de Moi tangible et unique, car la réalité est à la fois multiple et Une.

Alors les mystères de la Vie nous dévoilent toute leur profondeur et nous libèrent des extrêmes, menant à un équilibre entre tous les corps de notre Être Pluridimensionnel.

Auteur anonyme

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email