Seth, par Jane Roberts

« Le moi que vous connaissez n’est qu’un fragment de votre identité globale. Ces moi fragmentaires ne sont cependant pas enfilés comme les perles d’un collier. Ils ressemblent plûtot aux différentes couches d’un oignon, ou aux quartiers d’une orange, qui sont tous connectés par une vitalité unique, qui s’épanouissent dans différentes réalités tout en jaillissant de la même source.(…)

Il n’existe rien – ni corps chimique, ni roche, ni plante, ni animal, ni air – qui ne soit rempli de sa propre espèce de conscience.

Vous vous trouvez donc au beau milieu d’un vacarme vital permanent, d’un ensemble changeant d’energie consciente, et vous-mêmes êtes physiquement composés de cellules conscientes qui portent en elles l’accomplissement de leur propre identité, qui collaborent de plein gré pour former la structure corporelle de votre corps physique. Je suis en train de dire, bien entendu, qu’il n’existe pas de matière morte. Il n’existe aucun objet qui n’ait été formé par la conscience, et toute conscience, quelle que soit son niveau, trouve sa joie dans la sensation et dans la créativité. Vous ne pouvez pas comprendre ce que vous êtes si vous ne comprenez pas ce fait.

Par commodité, vous occultez la multitude de communications internes qui jaillit entre les plus minuscules parties de votre chair; pourtant, mais en tant que créature physique, vous faites, dans une certaine mesure, parite d’autres consciences. Il n’y a pas de limites au moi. Il n’existe pas de limites à son potentiel.

Mais vous pouvez adopter des limites artificielles, par ignorance.

Vous pouvez par exemple vous identifier à votre seul égo externe, et vous couper de facultés qui font partie de vous. Vous pouvez refuser ces faits, mais vous ne pouvez pas les changer. La personnalité est multidimensionnelle, même si beaucoup de gens se cachent la tête, pour employer une image, dans le sable de l’exitence en trois dimensions, et font comme s’il n’existait rien d’autre. (…)

Je ne cherche pas à sous-estimer l’égo externe. Mais vous le surestimez. Et vous ne reconnaissez pas sa véritable nature. (…)

L’égo est un dieu jaloux; il veut que l’on serve ses intérêts. Il refuse d’admettre la réalité de dimensions dans lesquels il ne se sent pas à l’aise et qu’il ne comprend pas. L’égo était censé être un outil mais on l’a laissé devenir un tyran. Heureusement, il est beaucoup plus souple et avide de connaissances qu’on ne le croit généralement. Il n’est pas par nature aussi rigide qu’il n’y paraît. Sa curiosité peut être très précieuse.

Si vous avez une conception limitée de la nature de la réalité, votre égo fera de son mieux pour vous maintenir dans la zone restreinte de réalité que vous acceptez. Si, à l’inverse, vous offrez de la liberté à votre intuition et à votre instinct créateur, ceux-ci peuvent transmettre la connaissance de dimensions plus vastes à la partie de votre personnalité qui est orientée vers le monde physique. »

Extrait de « L’éternelle validité de l’âme » Livre de Seth, par Jane Roberts

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email