Les WINGMAKERS

Organisation Enseignante Lyricus

Discours 4

Relation avec l’Univers

James, le créateur du matériel des Wingmakers, a traduit ce discours. Il est un des éléments significatifs dans les méthodes d’enseignement utilisées par les enseignants de l’Organisation Enseignante Lyricus, dont James est l’un des membres. Il est rendu disponible pour la première fois. Ce discours est un dialogue entre un enseignant et son élève, et il est consigné pour sa valeur instructive, ainsi, d’autres personnes peuvent les utiliser.

Enseignant : Ainsi, tu désires expérimenter le Navigateur d’Intégration. As-tu choisit comment?

Étudiant : C’est pourquoi je voulais vous rencontrer. J’ai pensé que vous pourriez m’indiquer une méthode ou une technique pour y arriver.

Enseignant : Si je pouvais le faire, tout ce qui existe ici (l’école spirituelle) ne serait-il pas inutile? Ne deviendrais-tu pas responsable de ton éducation? Toutes tes relations avec les gens seraient-elles remplacées par un voyage existentiel de connaissance de soi?

Étudiant : Je ne comprends pas.

Enseignant : Tu as réuni les connaissances internes et externes avec une passerelle sans partie centrale, et cette partie centrale est ton expérience qui confirme que les deux extrémités se rejoignent vraiment; qu’il existe une cohésion entre ces deux mondes; que la passerelle à une fonction. N’est-ce pas?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Si tu trouvais cette partie centrale parmi tes expériences, ta passerelle serait construite et tu pourrais circuler entre les mondes internes et externes sans encombrement et indépendant. Tu souhaiterais ensuite enseigner aux autres comment construire leur propre passerelle. N’est-ce pas?

Étudiant : Exactement.

Enseignant : Penses-tu que les enseignants qui ont vécu sur la Terre ont construit leur passerelle et ne veulent pas partager cette connaissance avec les autres?

Étudiant : Non.

Enseignant : Alors, où est cette technique dont tu parles? Est-elle si bien cachée qu’aucun des plus brillants enseignants ne peut l’énoncer de manière compréhensible.

Étudiant : Dites-vous que personne n’a construit cette passerelle?

Enseignant : Non. Je dis que personne n’a voulu construire cette passerelle.

Étudiant : Alors pourquoi cela me tracasse-t-il autant?

Enseignant : Parce que tu crois qu’elle peut être bâti par des réponses, des expériences et des initiatives.

Étudiant : Et c’est impossible?

Enseignant : Elle ne peut pas se construire plus que ce qu’elle est déjà.

Étudiant : Que voulez-vous dire?

Enseignant : Peux-tu fabriquer cette roche? (Je tenais une roche que j’avais ramassée sur le sol)

Étudiant : Vous voulez dire, puis-je fabriquer une copie conforme?

Enseignant : Non. Je veux dire cette roche?

Étudiant : Non. Elle existe déjà.

Enseignant : Il en est ainsi de ta passerelle.

Étudiant : D’accord… je comprends le concept, mais si vous ne l’avez jamais expérimentée, quelle est sa valeur si elle existe déjà?

Enseignant : Cela dépend de toi.

Étudiant : De quelle façon?

Enseignant : Vois-tu plus ce qui est visible que ce qui est invisible?

Étudiant : Je ne sais pas… je ne suis pas certain de comprendre.

Enseignant : Tu as la connaissance et la discipline. Tu as l’intuition et la vision. Tu as l’initiative et l’astuce. Tu as la volonté et la persistance. Est-ce que ceux-ci sont plus importants pour toi que l’expérience consciente manquante du Navigateur d’Intégration?

Étudiant : Je crois que lorsque j’aurai expérimenté le Navigateur d’Intégration, il surpassera toutes ces choses ou il les rassemblera dans un ordre collectif et je serai ainsi une meilleure personne et un meilleur enseignant.

Enseignant : Mais si tu ne peux construire quelque chose, comment peux-tu enseigner sa construction?

Étudiant : Mais alors vous dites que je l’expérimente déjà comme tous et chacun; c’est juste que nous l’ignorons. Encore une fois, je comprends le concept, mais il me semble que certains vivent cette expérience.

Enseignant : En ce moment même tu l’expérimentes comme moi.

Étudiant : Oui, mais vous en êtes probablement conscient alors que je ne le suis pas.

Enseignant : Non, je suis conscient de nous. Je suis conscient de ce sur quoi je porte mon attention.

Je ne peux porter mon attention sur le Navigateur d’Intégration parce qu’il appartient à une fréquence énergétique hors de portée des sensations corporelles et mentales.

Étudiant : Donc, vous dites que le Navigateur d’Intégration ou l’âme humaine est invisible aux sens humains peu importe ce que l’on fait? Qu’il n’y a aucune technique qui nous permet de s’ajuster à lui ou lui à nous?

Enseignant : Exactement.

Étudiant : Ainsi, mon désir est sans fondement?

Enseignant : Ton désir est naturel et bien fondé; c’est juste que tu n’atteindras pas l’expérience que tu souhaites.

Étudiant : Alors pourquoi ai-je le sentiment que quelque chose de vital me manque? Pourquoi ai je cette impression agaçante que les réponses manquantes m’écartent de mon chemin légitime?

Enseignant : Comme je te l’ai déjà mentionnée, ton attention se porte sur ce qui te manque parce que tu as invité l’impossible dans ton monde et que tu as idéalisé ce que les autre savant toi ont atteint en partageant leur savoir.

Tu crois qu’une grande connaissance ne peut provenir que de l’expérimentation des mondes cachés de l’inconnu dans lesquels l’âme humaine vit, et que sans cette expérience tu es incapable de remplir ta promesse.

Étudiant : Mais plusieurs des plus grands enseignants partagent leur vision de ces mondes et dimensions intérieurs dont le Navigateur d’Intégration fait partie. Si je ne peux explorer ces mondes comme ils le font, comment puis-je étendre la conscience de mon époque?

Enseignant : Je vais partager un secret avec toi. Ce n’est pas quelque chose que je fais avec plaisir mais plutôt par sens du devoir.

Les récits des autres mondes sont brodés du même tissu que les rêves.

Les mystiques, les saints, et même certains des plus grands enseignants de l’espèce humaine vivent dans un corps avec les mêmes gammes de perceptions limitées que toi et moi. Leurs récits parfois spectaculaires d’autres dimensions et plans d’existence sont subjectifs, des rêves lucides non-reproduisibles qui furent rapportés comme étant des mondes de splendeur objectifs.

Étudiant : Dites-vous que les récits mystiques sont des inventions?

Enseignant : Certains le sont. D’autres sont de mauvaises interprétations de rêves lucides.

Certains autres sont des rencontres avec les mondes méta-dimensionnels du futur multivers. D’autres encore sont des rencontres avec des êtres hors planétaires. Certains sont des supercheries orchestrées.

Ce que je veux dire c’est que ceux qui parlent bruyamment de leurs expériences de l’âme humaine et des mondes dans lesquels elle réside recherche souvent à décrire leur propre gloire plutôt qu’une réalité objective.

Étudiant : J’ai besoin d’un peu de temps pour assimiler. Vous semblez mettre en doute mes enseignants pour lesquels j’ai le plus grand respect.

Enseignant : Je t’ai dit que je ne prenais aucun plaisir à te faire cette révélation. Je n’essaie pas de discréditer aucun enseignant. Je vais reprendre mon explication. Si je découvre un endroit sur la Terre que personne ne connaît, et si je dessine une carte avec les coordonnés de positionnement de cette découverte, je pourrais expliquer à n’importe quelle personne qui sait lire une carte comment trouver cet endroit. Je pourrais également mener ces gens vers cet endroit en me basant sur mon expérience.

Alors pourquoi n’existe-t-il pas de cartes pour ces mondes intérieurs?

Et avant que tu ne répondes, souviens-toi que même s’il y a des cartes, elles ne sont pas cohérentes dans leurs échelles ou leurs mesures, et ainsi, elles ne décrivent pas la même géographie interne.

Étudiant : J’avoue qu’il y a des incongruités à propos des structures du multivers, mais cela ne signifie pas nécessairement qu’il n’existe pas.

Enseignant : Je ne dis pas qu’il n’existe pas. Il n’y a pas de cartes! Il n’y a pas de cartographes de ces mondes parce que les limites de ces mondes sont infinies. Comment décrire l’infini de la Source? Avec un crayon et du papier? Comment réduire la vision extraordinaire de notre Créateur collectif en mots et en méthodologies?

Étudiant : Dites-vous que c’est impossible – ce désir d’expérimenter les dimensions internes de mon être?

Enseignant : Les meilleurs enseignants laisse entrevoir la possibilité et en même temps, ils ne considèrent jamais que cela manque à leur vie. La fascination pour le phénomène est remplacée par le consentement à l’éclat des vraies qualités de l’esprit humain à travers leurs expressions, leurs mots, et leurs actions, et ils le font ainsi avec leur unique personnalité intacte.

Étudiant : Alors comment la conscience peut-elle évoluer si chaque génération n’enseigne rien de nouveau à propos des mondes intérieurs? Ou pire encore, ajoute plus de confusion sur le comment opèrent ces mondes à l’intérieur de notre conscience?

Enseignant : Comme je l’ai déjà mentionné, la passerelle, ou la conscience dans ce cas-ci, est construite. Elle ne peut évoluer, s’améliorer, ou se rehausser.

Il s’agit d’une conscience à multiples facettes qui est vraiment au-delà de la compréhension humaine, comme les frontières de l’Univers sont au-delà de la Terre.

C’est l’appréciation de cette conscience qui a besoin d’évoluer; et c’est son application comme source de guidance et d’inspiration qui requiert un enseignement

Étudiant : C’est exactement où je voulais en venir. C’est justement ce que je veux enseigner, mais si je n’ai pas expérimenté cette superconscience, comment puis-je aider les autres à faire évoluer leur appréciation?

Enseignant : Tu as demandé de l’aide pour expérimenter ce qui ne peut être expérimenté au lieu de choisir de dire à l’Univers ce que tu veux apprécier.

Étudiant : Je ne comprends pas.

Enseignant : L’Univers répond à tes directives, pas à tes questions, espoirs ou prières. Si tu choisis de définir ton avenir en disant à l’univers ce que tu désires expérimenter et apprécier, et que tu retiennes ces pensées dans ton esprit avec une persistance acharnée, l’Univers– de par sa conception – répondra en conséquence.

Si, d’un autre côté, tu te poses des questions et pries pour des réponses, l’Univers répondra par un silence assourdissant parce que tu n’auras pas donné de direction.

Étudiant : Vous faites référence au procédé de co-création, et j’en connais les principes, mais quel rapport y a-t-il avec mon désir d’augmenter ma compréhension de la conscience et d’enseigner cette compréhension aux autres?

Enseignant : Un désir n’est pas une directive. Simplement désirer atteindre quelque chose n‘engage en rien l’Univers; cela n’engage que ton pouvoir personnel et l’application de ta volonté vers l’atteinte d’un but.

La prière, comme elle fut conçue originalement, contenait deux objectifs complémentaires; De démontrer à l’Univers qu’un individu fait des choix en rapport avec sa destiné, et d’exprimer sa gratitude envers l’Univers pour son infaillible support.

Étudiant : À partir de ce que vous venez de dire, je présume que ça na pas de sens de donner comme directive à l’Univers de m’amener à expérimenter personnellement le Navigateur d’Intégration?

Enseignant : Tu peux donner n’importe quelle directive que tu veux. L’Univers n‘est pas obligé de répondre, il le fait tout simplement. L’Univers te connaît par tes choix. Tu te révèles par cet acte simple, et à travers cette intimité, l’Univers te répondra en conséquence et il se révélera ainsi.

Si tu demandes à l’Univers de t’amener à expérimenter le Navigateur d’Intégration, il t’y aidera, mais tu n’auras aucun souvenir conscient parce que, comme je te l’ai déjà dis, la signature vibratoire du Navigateur d’Intégration n’est pas perceptible à l’esprit ou aux sens humains. Il n’existe pas de méthode pour saisir cette expérience – l’esprit est comme une caméra, mais les sens qui représentent la pellicule – ne sont pas présents.

Étudiant : Ainsi, l’Univers répond aux directives, mais je pourrais penser qu’il n’écoutait pas parce que je ne me souviendrais pas de cette expérience?

Enseignant : Oui. Cela survient fréquemment avec les directives associées aux dimensions supérieures, quelque chose ressemblant à une omission perceptuelle. Cette condition peut créer un ressentiment et un sentiment désagréables que l’Univers est indifférent ou qu’il est déréglé, malgré le fait que la plupart des individus considèrent qu’ils sont responsables de leurs échecs – du moins consciemment.

Néanmoins, chez la plupart des élèves, se cachant sous la culpabilité de l’esprit conscient, existe une sensation que l’Univers est indifférent, ou même pire, intentionnellement non-réceptif

Étudiant : Comment dois-je adresser une directive à l’Univers? Par une demande énergique?

Enseignant : Chaque individu est le créateur de son chemin évolutif. En tant que tel, vous devez créer vous-même les priorités et les structures de votre propre chemin.

Vous pouvez trouver des informations dans les livres ou auprès d’enseignants, mais la création du chemin vous appartient, peu importent les circonstances externes comme la conformité religieuse. Lorsque bien compris et assimilé, cela devient votre fondement opérationnel. C’est le devoir spirituel de chacun, et c’est le premier pas vers le chemin de la co-création avec l’Univers.

La seconde étape sur ce chemin est une affectation de priorité claire. Il existe une séquence à suivre pour chaque directive – un ordre dans lequel se construit un objectif final ou une réalisation.

Étudiant : S’ils vous plaît, expliquez-moi comment cela s’applique-t-il à la révélation spirituelle?

Enseignant : Lorsque vous avez comme objectif de comprendre votre identité – pas seulement l’être humain mais votre fragment de l’esprit de la Source, vous devez diviser votre objectif en plusieurs composantes comme des cubes de construction, et voir la séquence dans le procédé. Sous cette séquence existe la fluidité qui fournit une transformation et une adaptation rapides.

Une fois que cela est défini, vous appelez l’Univers à répondre à ce plan par le simple et persistant fait de le définir et, le plus important, de le redéfinir.

La pensée qui doit préoccuper le plus votre esprit est que l’Univers « tend l’oreille » à votre plan, et qu’il répond en changeant ou en réorganisant vos environnements physique, émotionnel, mental et spirituel selon ses observations.

L’Univers le fait sans égard à ce que vous appelleriez le mérite. Il le fait car c’est sa nature.

Étudiant : Qu’arrive-t-il si mes plans ne sont pas clairs ou s’ils sont mal conçus?

Enseignant : Tu seras probablement frustré ou insatisfait des événements qui se présenteront.

Étudiant : Pouvez-vous me donner un exemple?

Enseignant : Si quelqu’un prévoyait débuter sa profession d’enseignant avant qu’il ne soi adéquatement entraîné lors de ses études, et que l’Univers lui répond en lui fournissant des étudiants, il pourrait perpétuer sa propre incompréhension à ses étudiants. C’est un exemple fréquent pour les futurs enseignants des arts spirituels.

Étudiant : Mais ce que vous avez mentionné auparavant, à propos de définir notre plan et sa séquence, s’ils sont faits correctement, nous éviterons ainsi les plans mal conçus?

Enseignant : L’Univers surveille fidèlement chacun de vos mouvements ainsi que chacune de vos connexions vis-à-vis de votre objectif. Le moyen d’éviter les plans mal conçus demeure principalement dans la découverte de votre voix originale – séparée des milliers d’autres voix qui t’ont influencées – et de permettre à cette voix de définir et d’attirer la rencontre avec ta divinité. C’est cette voix ainsi que le discernement et la perspicacité derrière celle-ci qui te place et te garde dans la sécurité de l’Univers.

Étudiant : Mais il existe tellement d’autres visions que la mienne. Pourquoi devrais-je écouter ma voix au lieu de celles de mes enseignants?

Enseignant : Écoutes-tu tes enseignants, ou compares-tu leurs mots avec ce qui résonne en toi et que tu ressens être vrai?

Étudiant : Pour être franc, je compare leurs mots avec mon propre sens de la vérité.

Enseignant : Ainsi, tu écoutes déjà ta propre voix?

Étudiant : D’une certaine façon, je suppose. Mais j’utilise ma voix comme règle, mesurant les mots de mes enseignants avec mon intuition ou… ou avec une faculté semblable. Je ne suis pas l’auteur de cette pensée ou de cette idée – je l’évalue simplement.

Enseignant : Et pourquoi fais-tu cela? Pourquoi te rabaisses-tu à mesurer et à analyser au lieu de créer et d’inventer?

Étudiant : Parce que je suis inexpérimenté et je manque de connaissance.

Enseignant : Mais tu viens de reconnaître que tu as de l’expérience dans l’évaluation de la substance de l’enseignement – que tu peux percevoir la vérité et la valeur d’un enseignement, d’un principe ou d’une suggestion.

Étudiant : Oui, mais c’est une chose d’avoir la connaissance et l’habileté d’évaluer, et c’en est une autre de pouvoir inventer ou de percevoir la connaissance de la vérité à l’intérieur de soi.

Enseignant : Pourquoi?

Étudiant : Je ne suis pas certain de savoir comment l’expliquer.

Enseignant : La connaissance qui te transformera provient de ton expérience personnelle de deux phénomènes fondamentaux; les vibrations Lumineuses et Sonores de la Source.

Étudiant : Exactement, et le moyen d’atteindre cette connaissance expérimentale de la Lumière et du Son requiert les enseignements d’un expert – la sorte d’enseignement que seuls les enseignants de haut niveau peuvent fournir.

Enseignant : Apprécies-tu la transformation de la conscience? Est-ce que c’est quelque chose que tu as demandé à l’Univers de te fournir ou attends-tu qu’un enseignant te prenne par la main et te conduise à la Lumière et au Son?

En d’autres termes, attends-tu d’évaluer les enseignements d’un être humain, ou ordonnes-tu à l’Univers de te fournir cette expérience?

Étudiant : Je suis venu ici, à cette école spirituelle pour apprendre comment expérimenter la Lumière et le Son de la Source ainsi je pourrais partager cette connaissance aux autres.

Enseignant : Donc tu attends un être humain.

Étudiant : Peut-être que c’est de cette façon que l’Univers répondra à ma directive, de me conduire vers un enseignement qui me montrera le chemin.

Enseignant : L’Univers et toi êtes les enseignants. Ensemble vous êtes la voie active, constante, infatigable, incessante qui peut fournir sur demande l’expérience immédiate. Ou, tu peux attendre que l’Univers t’envoi des messagers revêtus d’une forme humaine qui sont moins actifs, immédiats, énergiques, réceptifs et durables – si c’est ton choix… ta directive.

Étudiant : Ainsi, vous me dites de devenir un partenaire plus actif avec l’Univers.

Enseignant : Ajoute la responsabilité et l’acceptation du partenariat avec l’Univers, et tu auras adéquatement évalué mon enseignement.

Étudiant : J’ai l’impression que vous suggérez que les enseignants n’aient pas leur place dans ce procédé. N’est-ce pas?

Enseignant : Chacun sur son chemin de vie aura un rôle à jouer – les enseignants aussi.

L’Univers orchestrera les bons mots, les bons sons, la bonne lumière, la bonne signification correspondant à ton chemin de vie, et ceux-ci proviendront de la nature, des humains, des animaux, de la technologie, et de leurs combinaisons.

Le procédé, l’Univers et toi êtes inséparables lorsque vous êtes bien dirigés.

Étudiant : Donc la vraie connaissance est de savoir comment ordonner à l’Univers?

Enseignant : C’est la relation que tu entretiendras qui est réceptive à l’impression de tes pensées et à l’expression de ton cœur. Tu peux lui ordonner et il te répondra.

Étudiant : Quelle est la clé pour ordonner à l’Univers?

Enseignant : De se sentir uni et en harmonie avec l’Univers. De vraiment sentir que l’Univers coule à travers toi et que cela crée le chemin de vie sur lequel tu marches.

De faire confiance à ce chemin de vie, sachant que c’est une co-création entre toi et l’Univers, et de démontrer cette confiance de toutes les façons. Présumant que toutes les fondations sont en place, alors celles-ci expriment simplement les plus hautes expressions possibles du plus profond de votre cœur.

Étudiant : Comment puis-je arriver à savoir cela?

Enseignant : En écoutant ta voix originale. En lui permettant d’être expansible, mystérieuse, paradoxale, illimitée et joyeuse.

Lorsque tu laisse à cette partie de toi l’opportunité de s’exprimer, elle articulera les plus profonds désirs ardents de ton cœur et de ton âme, et c’est ces désirs ardents que l’Univers est le plus apte à écouter et finalement à répondre.

Étudiant : Mais est-ce que l’Univers répond aussi à nos pensées et nos prières?

Enseignant : Il y a ceux qui vous diront que vous pouvez demander à l’Univers l’abondance, la santé, de bonnes relations, un nouvel emploi et n’importe quelle chose que votre esprit demande, et qu’il répondra à tous vos souhaits.

L’Univers est neutre face à vos besoins matériels à l’intérieur des mondes de la forme.

Quels succès vous atteindrez en tan qu’être humain – selon le système de mesure des hommes – ne concernent pas l’Univers, il ne concerne que l’esprit et l’ego socialement entraînés.

Étudiant : Mais il existe des implications pratiques à ce partenariat avec l’Univers, n’est-ce pas?

Enseignant : Si vos plus grandes aspirations provenant du plus profond de votre être sont appuyées par l’Univers, vous avez les plus grandes chances de succès dans votre quête matérielle de prospérité et de bonnes relations – parce que les deux sont inséparables,n’est-ce pas?

Étudiant : Oui.

Enseignant : Cependant, ceux qui ont le pouvoir organisent le système à l’intérieur des mondes de la forme, et c’est ce pouvoir qui dicte la définition de la prospérité. L’Univers n’est pas impliqué dans ces cas-là, ce sont les humains au pouvoir qui définissent ces choses, et l’Univers n’est pas en alignement avec ces définitions.

Étudiant : Ainsi les deux voies ne sont pas compatibles?

Enseignants : De quelles deux voies fais-tu référence?

Étudiant : Les requêtes de la prospérité humaine et de la survie pratique, et les aspirations de mon moi supérieur.

Enseignant : Il n’y a pas d’incompatibilité inhérente. Il s’agit simplement de savoir où placer ton attention et comment tu définis la prospérité, les bonnes relations, le succès, ainsi de suite.

Si tu essaies de diriger l’Univers vers le type de prospérité et de préoccupations matérielles humaines, fait-le tout en comprenant que l’Univers est indifférent à ces préoccupations, et qu’en réalité, tu présentes une requête à la Mémoire Génétique, et pas à l’Univers.

Tu peux recevoir une certaine aide de la part de la Mémoire Génétique ainsi que des influences psychiques, mais généralement, elles ne peuvent évincer le système temporel de la pratique, de la persistance, de la création, de l’évolution et de la patience.

Étudiant : Je crois que je comprends votre conseil.

Merci beaucoup.

Enseignant : Tu es le bienvenu
http://www.elishean.fr

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email