Manik’ / Kej – Trecena de l’Unification 4 – 16 août 2017

Transmis par Birgitte Rasine

Manik’ — ou Kej en Maya K’iche’ — représente le pouvoir, l’autorité, le respect, la force et la hiérarchie. C’est le jour des ajq’ijab – les prêtres Mayas – et en ce sens Manik’ représente le pouvoir de la religion. En effet, Manik’ est le nagual de la religion Maya, mais aussi de la forêt tropicale, des fèves de cacao et de tous les animaux à quatre pattes.

Manik’ incarne la stabilité et l’équilibre, c’est le nagual des quatre points cardinaux terrestres et il représente aussi les quatre éléments primordiaux : la terre, l’eau, le feu et l’air, tandis qu’il soutient également les quatre états de l’expérience humaine : physique, émotionnel, mental et spirituel, et les quatre couleurs de l’humanité : jaune, blanc, rouge et noir.

Son animal totem est le Cerf. Dans la tradition classique Maya celui-ci est associé à la direction cardinale de l’Ouest et à la couleur noire. Dans la tradition moderne des Mayas K’iche’, Manik’ est aussi le plus important des quatre Porteurs de l’Année qui déterminent la nature et les caractéristiques des années solaires auxquelles ces porteurs sont associés.

Pendant la trecena Manik’, les Mayas font des prières pour que l’harmonie règne dans le monde et parmi tous les êtres humains – ce sont des jours propices pour demander la force d’éviter les trahisons et pour gérer les difficultés rencontrées dans notre vie. C’est aussi une période idéale pour nous rééquilibrer avec les éléments de la nature et pour exprimer notre gratitude pour la Vie. Vous gagnerez beaucoup de force et d’énergie en vous octroyant pendant cette période des moments dans la Nature.

Dignité, force, humilité et puissance. Respect, honneur et intégrité. Telles sont les qualités incarnées par Manik ‘- le Cerf. Libre des effets toxiques de l’ego, Manik’ se tient la tête haute par-delà les conflits de l’humanité, incarnant la grâce face à l’incertitude et aux dangers environnants.

Profondément spirituel et pacifique, Manik’ cherche à ne provoquer aucune violence et à ne faire aucun mal aux autres, mais il possède la puissance à l’état brut pour se défendre lui-même et les autres lorsque cela s’avère nécessaire.

Manik’ n’est pas un esprit affable ou faible – il démantèle le stéréotype selon lequel les êtres spirituels sont des personnes mièvres et passives. En effet, les personnes les plus confiantes et équilibrées et les penseurs les plus spirituel sont porteurs de la plus grande force personnelle qui soit. Et qu’est-ce que la force sinon le résultat direct de l’estime de soi la plus élevée ?

Le véritable pouvoir provient d’un respect authentique et non pas de la crainte, de l’admiration, ou du culte de la personnalité, ni de l’envie ou de l’insécurité. Dans la société moderne, de nombreuses personnalités publiques et privées portent un semblant d’aura qui semble appeler au respect mais qui ne repose en fait que sur des fondements fragiles : il suffit d’observer combien il est facile pour un politicien de s’effondrer lorsqu’on découvre qu’il a eu une liaison ‘amoureuse’ ou qu’il a détourné des fonds publics ; ou encore la rapidité avec laquelle une célébrité médiatique perd la faveur du public à partir du moment où ses ventes commencent à baisser.

On ne nous pas appris le respect, mais à vouloir et désirer la gloire, l’argent, le statut social, l’influence, le pouvoir, et la jeunesse éternelle. Telles sont les valeurs célébrées par nos médias et nos dirigeants. Le respect de soi, le respect mutuel et le respect envers notre planète, ne semblent pas avoir leur place. Cela doit désormais changer si nous voulons vivre dans un monde stable, durable et équitable.

Pendant cette Trecena, le challenge est de retrouver notre force. Cela ne signifie pas que nous devions faire davantage d’exercice physique ou nous inscrire à des cours d’aïkido. Cela signifie qu’il nous faut développer un sens objectif et stable du respect de soi ; sans l’arrogance, sans le jugement et sans l’ego démesuré qui s’accrochent souvent à notre psychisme comme des parasites.

Cela signifie qu’il nous faut baser la perception que nous avons de nous-même et de notre identité sur nos propres pensées et observations, non pas sur celles des autres. Ceci s’applique à la fois à ce qui peut paraître négatif comme positif. Que quelqu’un vous critique ou vous insulte, vous fasse des éloges ou vous soutienne, votre estime de soi doit être indépendante et libre de toute influence extérieure, car ce n’est qu’à partir de là qu’il vous sera possible de commencer à accorder un véritable respect aux autres. Car c’est de là que peut naître votre pouvoir authentique, calme et discret, et qui durera tout au long de votre vie.

Respectez qui vous êtes et ce que vous faites ; respectez vos talents et vos compétences ; respectez le rôle que vous jouez au sein de votre famille et de la société, car c’est l’héritage que vous laisserez aux générations futures. Respectez-vous et ressentez ce sentiment dans toutes les fibres de votre être. Vous découvrirez que le véritable respect, pour vous-même et pour les autres, vous permet de développer le genre de force et de puissance qui saura vous soutenir lorsque vous traverserez des tempêtes et des bouleversements, et qui vous permettra de vous tenir debout face à tous les défis.

Birgitte Rasine – The Mayan Calendar Portal
http://maya-portal.net/
Traduction française : Pascale-Linda Steketee
http://passageemergence.blospot.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email