Ashtar canalisé par Cathy Muller / Hinri

Les enfants de 0 à 3 ans

Les enfants de zéro à trois ans méritent la plus grande attention car durant cette période, ils absorbent absolument toutes les énergies environnantes extérieures pour former leurs caractères définitifs. Bien entendu, il sera toujours possible de modifier la programmation initiale qui elle même a également été influencée par le passé génétique des parents ; quelle complexité n’est-ce pas ?

Heureusement qu’à la naissance, l’esprit est totalement neutre. C’est comme une partie de l’âme à qui on aurait effacé toutes les mémoires et qui reprend à zéro lors de la conception. Joindre le texte « Le miracle de la vie ».

Si on tient compte de ce qu’on vient de vous dire il faudrait, avant même de vouloir un enfant, donner un cours aux parents qui eux- mêmes très souvent n’ont pas reçu la base solide et indélébile de cette première tranche de vie. Le bébé n’a pas cette protection imaginaire mais bien réelle que se crée l’enfant plus grand. Il est, on pourrait dire, à tout vent percevant toute vibration de son entourage.

Il est indispensable qu’il puisse être protégé des ondes néfastes dès les premiers jours ; il retiendra ainsi uniquement la positivité et aura dès le début de sa vie cette force incommensurable qu’est la joie de vivre.

Les rayons de couleur ont un grand effet sur lui, il faudrait donc régulièrement l’inonder de cette invisible recharge d’énergie positive envoyée par le canal d’un ou plusieurs de ses proches. Les couleurs peuvent varier en fonction de l’ambiance à la maison.

Nous utiliserons le vert lorsque la déprime gagne un des parents ou alors une petite maladie (lorsqu’une petite diarrhée, par exemple, se manifeste en lui.)

Le rayon rose servira à enlever de l’endroit où il dort les effets négatifs des personnes dans des sentiments tels que la jalousie, la haine ou la révolte.

Le rayon bleu sera d’une grande efficacité pour toutes les fois où il sera agité, la nuit principalement.

Enfin le jaune n’aura qu’un effet bienfaisant car ouvrant ses centres d’énergies aux vibrations élevées uniquement.

C’est donc à vous de les utiliser sans modération. Pour cela, vous vous retirez quelques minutes dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangés, vous invoquez les Maîtres Ascensionnés pour leur demander de mettre en vous la couleur que vous désirez et que vous stockerez au niveau de votre cœur. Pour cela, inspirez fortement la couleur demandée, gardez-la pendant quelques minutes en vous avant d’expirer et profitez á ce moment-là de sortir vos propres négativités. Faites-le au moins une vingtaine de fois jusqu’à ce que vous ayez l’impression que votre corps entier est teinté de cette nuance. Alors allez vers votre enfant et par les mains ou le souffle, déversez sur lui ces rayons colorés ; l’effet est indiscutable et merveilleux !

Lorsque votre enfant ne réagit pas comme vous le voudriez, posez- vous la question de savoir si vous avez émis sincèrement et avec foi l’intention de lui transmettre ce bienfait.

Les enfants de 3 à 6 ans

Nous allons parler principalement des enfants plus grands car le but de cette étude est la création de l’école du ciel.

Prenons maintenant ceux de trois à six ans, bien que nous préconisons le travail d’apprentissage de la lecture et tout ce qui s’ensuit à partir de l’âge de six ans. Les parents qui ne peuvent s’occuper de leurs enfants, pour différentes raisons, trouveront un réconfort de laisser leurs petits dans un cadre tel que celui que vous allez créer.

Les branches varieront d’une école à l’autre car chaque pays a une culture et son climat par exemple. Chacune des écoles pourra l’adapter dans son cas bien précis.

Durant cette période de la vie, l’important pour les petits est de comprendre comment fonctionne les plus grands. Ils s’intéressent à tout ce qu’ils font et passent leur temps ou une partie de leur temps à les imiter. L’imitation est donc une période du planning scolaire supérieur à toutes les autres.

Mais attention pas l’imitation où l’enfant n’a pas besoin de se mettre à profit. Il s’agira d’une imitation calquée sur les jeux des aïeux. À quoi les adultes peuvent-ils bien passer leur temps ? À travailler, à parler, à se promener, à se faire beau ou belle, à méditer, à faire du sport, à jardiner, à dessiner, à écouter de la musique, à se soigner, à rouler, à voyager, à prendre du bon temps, à manger, à cuisiner, à faire des travaux dans la maison, etc. etc. etc.

Le programme est donc très varié pour faire comme les grands. Dans le planning on inclura des jeux plus intellectuels comme de rassembler des pièces identiques ou de couleurs similaires, empiler des cubes de multiples façons, chanter des comptines ou réciter en mimant les petits poèmes.

L’âge est idéal pour commencer à leur faire prendre conscience de leur corps. Pour cela, certaines disciplines comme le yoga, le tai-chi et d’autres seront de très bons outils. La relaxation avec visualisation aussi devra être, devra faire partie du programme hebdomadaire.

L’introduction d’une langue étrangère sous forme de jeu également peut être un bon atout car l’enfant est tout à fait capable d’assimiler des mots nouveaux et comme il n’aura pas beaucoup de branches intellectuelles, pourra les retenir facilement. Ce qui est très important, c’est d’amener ces enfants à une prise de conscience du « moi-je » dans un sens bien différent qu’il l’utilise. Le « moi-je » ou plutôt le « je suis » avec le mot adéquat à l’arrière, le fera entrer dans l’univers cosmique.

Vous dites que la musique adoucit les mœurs ; la musique a également un grand pouvoir d’accompagnateur lorsque les enfants doivent s’appliquer sur une tâche précise.

Les moments à l’extérieur sont tout aussi importants que ceux á l’intérieur. Aussi, on coupera les journées en quatre et selon la météo alterneront intérieur, extérieur, intérieur, extérieur. Les enfants de cet âge-là ont encore besoin d’être avec leurs familles. On ne prolongera donc pas cinq heures de temps à l’école. Cinq heures par jour.

Les enfants s’occuperont de leurs propres affaires, de nettoyer leurs assiettes, de brosser leurs chaussures, de ranger leurs matériels, etc. Le respect de l’autre commence par le respect de soi-même. L’enfant a tout à apprendre à niveau-là et il attend des parents, comme des éducateurs, qu’on lui montre avec patience comment s’y prendre pour devenir de plus en plus indépendant et il attend de ces mêmes personnes qu’elles le guident dans la vie. Donc, les parents et éducateurs auront bien souvent à mettre des limites dans l’excitation dans laquelle ces enfants se retrouvent fréquemment. L’enfant apprendra en silence, il saura écouter les bruits environnants, le chant des oiseaux, le vent dans les branches, etc.

L’enfant de cet âge n’a pas à proprement dit un programme scolaire si ce n’est une préparation et ouverture pour les années suivantes. Déjà, à cette période de la vie, les éducateurs pourront réaliser dans quelle direction l’enfant se dirigera ; ses préférences et passions seront dévoilées. Il sera ainsi beaucoup plus facile de passer à l’étape supérieure où les enfants commencent à étudier les branches intellectuelles.

Durant cette phase, il faudra rendre attentifs les enfants au ressenti ; c’est très très important. On pourra déjà leur donner quelques bases des aides naturelles en cas de faiblesse ou de maladies par l’énergie cosmique, le Reiki, les cristaux, la pensée positive, les huiles essentielles que l’on cultivera dans la mesure du possible dans un jardin de l’établissement, les plantes, les décoctions… Bien entendu, dans un niveau adapté à leurs capacités de comprendre.

Une réunion hebdomadaire entre éducateurs et parents est souhaitable car c’est indispensable que les bases soient les mêmes dans les deux camps afin que l’enfant ne soit pas déstabilisé.

L’étude du comportement animal motive beaucoup les petits enfants et permet aux professeurs d’expliquer les relations non seulement entre animaux mais également entre êtres humains.

On gardera une grande place pour la musique, les enfants pourront ainsi créer leurs petits groupes avec diverses percussions et autres.

Chacun s’impliquera personnellement dans la bonne marche de l’école. Des petites responsabilités générales seront données aux enfants, responsabilités interchangeables semaine après semaine ; arroser les fleurs, nourrir les chats, vérifier que tout soit bien rangé, nettoyer les tables, placer les coussins pour la relaxation, etc.

Les enfants de cet âge sont très vite déstabilisés dès que quelque chose change dans leurs habitudes. Aussi, parents et éducateurs doivent les préparer en douceur à chaque nouveauté que ce soit à la maison ou à l’école. L’enfant ainsi préparé s’adaptera bien plus facilement et n’aura pas cette peur du changement quand il sera plus grand. Il est nécessaire de lui expliquer les raisons d’un déménagement, d’un changement de profession du père ou de la mère, par exemple ; et dans le cadre de l’école, de l’ajout de nouvelles disciplines ou des moments où les enfants ne réagissent pas comme d’habitude à cause de diverses influences, comme la lune ascendante qui peut perturber la bonne ambiance de la classe ou toute autre différence dans l’attitude de l’un ou de l’autre.

L’enfant apprendra à se dévoiler et n’aura pas peur du jugement des autres car le professeur aura toujours cette devise : la différence crée l’harmonie, chacun est complémentaire par sa différence au sein du groupe. Ainsi l’enfant dès son plus jeune âge, au lieu de juger l’autre qui n’est pas comme lui, en fera une force pour accepter ses propres différences. Comme il est bon de se sentir aimer et apprécier tel que l’on est vraiment ! Ces enfants seront très rapidement dans une énergie de compassion vis-à-vis de ceux qui n’ont pas compris l’importance de la différence des uns et des autres.

La peur crée des êtres fragiles, la confiance les pousse à agir, nos petits auront toutes les armes pour vaincre les différentes peurs de l’être humain. La société actuelle pousse les gens à vivre dans l’indifférence par peur de s’impliquer et d’être jugé.

Avec l’ère nouvelle, les adultes de demain n’auront plus cette peur en eux. Aussi, les actions seront dirigées pour le renouvellement des nouvelles structures qui fera de votre monde une terre accueillante et chaleureuse où tous pourront trouver la joie de vivre.

Un autre concept à intégrer dès le plus jeune age à vos enfants est de prendre conscience de leurs âmes car l’enfant peut sans aucune difficulté se relier à son Soi supérieur pour être en connexion avec sa propre divinité.

L’enfant apprendra qu’il peut puiser en lui toutes les forces nécessaires à son apprentissage de la vie terrestre. Il faudra lui montrer comment il peut raviver sa flamme intérieure brûlant ainsi toutes les peines et les jalousies.

L’enfant a besoin de beaucoup de reconnaissance et il est des fois difficile pour l’adulte d’être toujours disponible. Si l’enfant sait comment parvenir à ce bien-être, à ce bain d’amour et de tendresse provenant des Êtres de Lumière, il sera moins impatient de toujours avoir votre approbation pour tout ce qu’il entreprend. C’est ainsi qu’il se crée une loi fondamentale de l’amour partagé : le respect des uns et des autres.

L’enfant a beaucoup de difficultés à comprendre qu’il n’est pas seul sur terre et doit apprendre à ménager votre temps. Il doit accepter que d’autres aient besoin de vous sans pour autant se sentir mis de côté ou négligé. Lorsqu’il aura conscience qu’il n’est jamais seul, que des Êtres lumineux veillent sur lui et que sa propre âme peut puiser à chaque instant dans les forces de l’univers, ce besoin inné de reconnaissance par ses parents ou ses éducateurs se transposera en bénéfice pour lui-même car il aura acquis la certitude de n’être jamais abandonné.

L‘enfant peut très facilement ressentir les énergies cosmiques. Durant cette tranche d’âge, il découvrira avec délice ses premiers échanges conscients avec Dieu le Père et toute la hiérarchie spirituelle. En guidant de petites méditations adaptées à cet âge et avec des mots que l’enfant utilise, vous lui montrerez que Dieu est en lui et il saura faire la différence entre un ressenti d’amour et de paix. Les sourires de nos enfants faisant de telles expériences en disent long sur ce partage intérieur, et cette grande joie profonde qui les habite à ce moment-là vous touchera au plus profond de vous-mêmes. Cette étape est naturelle pour l’être humain.

C’est un don qui a été donné à chacun pour suivre sa route sans tomber dans les pièges du matérialisme et de la compétitivité à outrance. Pour atteindre ce but, nous ferons tous les jours une introspection en posant des mots simples sur les ressentis de chacun. Plusieurs exercices différents pourront être proposés aux enfants pour y parvenir.

La lumière sera toujours symbolisée par une lampe à l’huile allumée en permanence dans un coin de chaque salle de l’établissement. Nous préférons ne pas mettre des images de nos guides sur les parois des salles de classe car nous voulons que nos enfants laissent parler leurs images intérieures.

Dieu peut être représenté de multiples façons, les anges également et l’âme sait très bien quel visage mettre sur les Êtres Lumineux, c’est-à-dire la lumière.

La religion a déformé beaucoup de merveilleux concepts que les prophètes avaient émis. Nous ne voulons pas que nos enfants suivent l’une ou l’autre de celle-ci mais prennent uniquement ce qui semble bon à leur cœur. Aussi, bien que l’étude des différentes religions soient à l’ordre du jour, laissons l’enfant apprendre la seule et unique religion valable pour tous : l’Amour Universel.

Dans l’Amour Universel, toutes les réponses sont données, toutes les solutions existent. Une fois que l’enfant aura intégré cela, il sera bien facile pour lui d’analyser en toute quiétude les divers paraboles et histoires du monde et de l’univers. D’ailleurs chacun, en fonction, de ses antécédents sera plus ou moins attiré par les êtres qui ont marqué l’histoire.

Chaque âme a déjà en elle des empreintes dues aux vies antérieures. Un enfant sera tout de suite interpellé par Jésus alors que l’autre sentira une proximité avec Krishna. L’important est, là aussi, d’accepter la différence car toutes les routes de lumière mènent vers Dieu.

Les enfants de 6 à 10 ans

Passons maintenant au programme élémentaire des enfants de 6 à 10 ans

Nous entrons maintenant dans une classe d’âge prête à emmagasiner les connaissances nécessaires pour une vie sociale épanouie. Les branches élémentaires feront parties intégrantes du programme. D’un pays à l’autre celui-ci sera différent en ce qui concerne les langues notamment.

Nous préconisons l’apprentissage de la langue maternelle, d’une langue étrangère la plus utilisée dans le pays en question et éventuellement une troisième langue de référence juste pour le plaisir. Il pourrait s’agir d’une langue sacrée comme le sanskrit par exemple mais pas dans des structures habituelles comme grammaire, orthographe, conjugaison, etc. Seulement pour le plaisir du son et de la diction.

Les langues sont un atout très important dans l’ouverture et le partage, nous y accorderons un temps supérieur aux autres branches intellectuelles.

Dans les autres branches élémentaires, les mathématiques tiennent une place assez relative, c’est-à-dire que lors des sessions de vie, d’apprentissage de la vie, celles-ci entreront de toute façon. Je vous explique : dans nos établissements le fonctionnement n’est pas tout à fait identique à ce dont vous avez l’habitude dans vos écoles.

Les programmes sont établis sur une durée de quatre ans ; par exemple où nous parlons des 6 à 10 ans, il n’y aura pas de programme annuel mais sur quatre années scolaires. Chaque groupe d’enfant qui entrera dans ce cycle sera en contact avec des enfants ayant déjà des connaissances supérieures. Les enfants aiment apprendre et ils aiment aussi expliquer aux autres ce qu’ils connaissent déjà.

Vous remarquerez très rapidement que dans les groupes d’enfants, se formeront des affinités entre petits et grands. Les grands se sentent responsables d’aider à comprendre. Les enfants ont un langage qu’il leur est propre. Ils s’entendent d’une manière différente avec une complicité supérieure car ils se retrouvent dans leurs expériences de la vie. Le schéma inculqué aux adultes ne les concerne pas ; aussi chaque groupe aura sa particularité avec une synergie qui lui est propre.

Les groupes seront composés d’un maximum de 10 élèves ; le chiffre 7, si c’est possible, est parfait. Ne cherchez pas à constituer des groupes d’enfants du même âge ; au contraire mélangez-les dans la tranche d’âge concernée.

Les études ne seront plus des casse-tête, l’enfant prenant tout ce qu’il est apte à intégrer dans des discussions entre éducateurs et enfants. Il est donc bien clair que dans ce système, les cours ne seront plus uniquement donnés par le professeur qui, lui, fera principalement le suivi de l’apprentissage individuel de chaque enfant.

Prenons une classe fictive juste pour que vous compreniez bien le déroulement des journées à l’école.

Chaque groupe a un endroit qui lui est propre et réservé, là où les affaires personnelles seront rangées. Il y aura une grande table où tous pourront également accéder à des livres sur les matières en cours et d’autres pour la recherche personnelle.

Vous y ajouterez un petit coin repos avec des nattes au sol où l’enfant fatigué pourra se reposer.

C’est ici que tous les matins commence la journée, on récapitule le travail qui a été effectué le jour d’avant et on se laisse guider par la discussion où tous participent pour voir dans quelle direction se tourner aujourd’hui, faire un planning des branches à étudier. Très souvent, vous constaterez que des questions sont restées en suspens ou plutôt sont ressorties pendant la nuit et ce sont celles-ci qui vous indiqueront où aller.

Le petit Jean demande pourquoi Francis ne comprend pas la relation entre les temps du présent ou du passé en conjugaison, pourquoi est-ce qu’il se trompe toujours ? De là, vous avez la clé pour fabriquer votre leçon non seulement dans la conjugaison mais qu’est-ce que le temps, le passé, le futur. Il est bien clair que cela dépassera largement une simple leçon de français. L’éducateur peut demander aux élèves de faire une petite méditation guidée qui les mènera avec leur imagination dans le passé, le présent et le futur. Cela pourra également écoulé une leçon d’histoire, par exemple.

Ceci est juste pour vous donner un exemple du déroulement des journées et de la façon de créer un planning.

Des spécialistes de différentes branches seront également à disposition lorsqu’un thème dépasse un peu les connaissances des éducateurs. À ce moment-là, on contactera cette personne pour aller vers lui avec notre petit groupe d’enfants ; cela ne pourra peut-être pas toujours se faire le même jour, cela n’a pas d’importance.

Chaque spécialiste devrait avoir un endroit particulier, une pièce fermée si possible, qu’il aménagera par ses propres vibrations. L’amour qu’il porte à la branche qu’il enseigne est ainsi transmis aux personnes pénétrant dans son sanctuaire du savoir. Tout est ouvert dans ce type d’établissement, c’est-à-dire qu’il n’y a pas une branche plus secondaire qu’une autre. On estime que tout forme partie d’un tout et que d’une simple question posée le matin lors du petit rituel d’échanges entre enfants et éducateurs peut mener à une passionnante journée de découvertes touchant plusieurs branches différentes

Les parents jouent un grand rôle dans ce type d’école, en effet pourquoi toujours faire des séparations ? La vie est une continuité, l’enfant sera beaucoup plus à l’aise et ne souffrira pas de la séparation avec ses parents s’il sait que ceux-ci seront les bienvenus mais ont également leur pierre à apporter à l’édifice.

Ceux qui sont un peu plus disponibles pourront passer du temps avec les élèves simplement par amour d’être en leur compagnie et pourront ainsi donner un coup de main à un élève qui a des difficultés à comprendre certains éléments d’une synthèse ou à aider dans les tâches du jardin, de la cuisine, du nettoyage. Cette école est un lieu de vie, non pas une boîte étanche, fermée à la vie du dehors.

10 à 14 ans

Dans la tranche d’âge supérieure soit de 10 à 14 ans, les branches seront similaires au 6-10 ans sauf que l’on inclura des nouvelles techniques d’apprentissages plus spécifiques aux enfants qui entrent durant cette période dans l’adolescence ; notamment une grande place sera donnée à la liberté d’expression sous diverses formes comme les branches artistiques (par exemple musique, chant, dessin, modelage, sculpture, etc.) auront pour effet de faire comprendre aux jeunes que chaque émotion peut être maîtrisée et non refoulée.

Ces moments, où chacun interprétera ses ressentis, déboucheront sur une série de discussions en groupe pour leur donner les moyens d’exprimer leurs sentiments, qu’ils soient positifs ou négatifs, par leurs corps physique. Ce travail les préparera à devenir des adultes en pleine conscience de leur créativité.

Il est très important qu’ils sachent s’exprimer autrement que par la parole parce que certaines choses sont impossibles à verbaliser. Les mots sont trop faibles et pas assez colorés. Par l’art, ils se découvriront des dons qui les amèneront peut-être par la suite à un métier passionnant.

14 à 18 ans

Pour les 14 à 18 ans, le temps est venu de comprendre comment fonctionne la société dans sa nouvelle énergie. Et là, c’est très important de faire l’histoire de l’ancien monde, non pas pour retenir les dates par cœur mais pour voir l’évolution de l’humanité et pour comprendre les raisons du dérapage de la société dans ce qu’elle est aujourd’hui, pour reconstruire le monde nouveau. Une base de connaissance est nécessaire pour ne pas retomber dans les anciens schémas de réussite sociale mais vide intérieure.

La transition entre ces deux mondes a d’ailleurs commencé et durera encore plusieurs années. Cette force nouvelle qui arrive avec les jeunes ne devra pas être uniquement dans leur foi d’un monde nouveau mais également et surtout leur façon d’appréhender leur propre avenir dans cette ère nouvelle qui n’est pas encore entièrement sortie du ventre de l’humanité.

La transition est certes difficile car les forces contraires s’opposent encore totalement mais c’est grâce à ces jeunes qui auront reconnu leurs identités astrales que les bases solides de l’ère de l’amour universel se poseront.

Vous êtes les précurseurs de ce monde d’amour, ces enfants en sont les piliers, d’où l’importance de cette nouvelle pédagogie.

Techniques d’apprentissage

Nous allons parler aujourd’hui des techniques d’apprentissage générales. Lorsque vous vous retrouvez en face de plusieurs auditeurs que ce soit des enfants ou même des adultes vous pouvez les captiver par votre enseignement à l’unique condition que vous soyez vous-même passionné par votre dialogue. La clé élémentaire de tout apprentissage est cette énergie qui se dégage de l’enseignant. Cette énergie est comme un virus que l’on donne à ses élèves. Le virus d’avoir envie d’apprendre tel ou tel enseignement donné par ce professeur.

Comme tout être est différent, il y aura des degrés de motivation différente de l’un à l’autre de vos élèves mais c’est l’ensemble du groupe qui fait la différence. Si vous mettez dans une pièce un enseignant motivé par ce qu’il enseigne et par l’amour qu’il porte à ses élèves, sept ou huit enfants sont passionnés par la leçon en cours et deux écoutent sans vraiment accrocher. Cela nous fait onze personnes dont neuf dégagent des énergies de bonheur d’être là à cet instant présent et deux, des énergies plutôt neutres.

Ces énergies de bonheur vont petit à petit entrer, toucher ceux qui n’en émettent pas, d’où l’importance du groupe car ses vibrations ouvrent un champ énergétique d’où proviennent des molécules pénétrant les cellules ethériques de chaque personne présente ; les mêmes qui seront ensuite dirigés vers le cerveau pour la mémoire mais également vers l’entier du corps physique car la mémoire, même si elle est concentrée au niveau de la tête, fait partie intégrante de chaque membre du corps humain.

1 – La motivation du professeur est une clé indispensable à l’apprentissage aisé des élèves.

Le langage utilisé est aussi très important. Vous n’allez pas parler de la même façon à des tout petits de six ans qu’à des adolescents ; il faut tenir compte des phases naturelles de l’apprentissage de la vie de ces enfants.

Aussi l’éducateur se mettra avant ses cours dans la peau de ses élèves. Pour cela, une méthode simple consiste à entrer en soi-même et faire un retour en arrière sur l’âge équivalent.

Pour ceux qui s’occupent depuis plusieurs années de la même tranche d’âge, ce travail ne sera pas nécessaire mais lorsque vous passez à un auditoire différent, à ce moment-là il faut le faire. Je dirais que c’est la deuxième clé pour rendre vos élèves attentifs pour que le courant et la compréhension passent bien entre vous.

Troisième clé :

L’amour, va-t-il nous parler encore d’amour, ce cher Ashtar ? C’est la question que plusieurs se posent. Mais oui, évidemment, nous sommes là pour enseigner l’amour à vos enfants. L’enfant apprend ce qu’il voit et ressent.
Vous êtes une référence pour lui, à leur montrer l’exemple, n’hésitez pas á leur parler d’amour. Une phrase clé lorsque des doutes surviennent est :

« Qu’est-ce que l’amour aurait fait dans cette situation ? »

D’ailleurs cette phrase devrait être affichée dans vos lieux d’enseignement.

Quatrième clé : l’indépendance.

Vous devrez rendre les enfants indépendants. Cela ne signifie pas les laisser dans un coin à se débrouiller tout seul, ne pas leur montrer d’attention… pas du tout ! Cela veut dire les rendre autonomes. Il est clair que cela ne va pas se faire les toutes premières années d’enseignements mais au départ, on peut faire entrer dans leur compréhension de la vie cette importance de l’indépendance. Ce travail se fera conjointement avec les parents évidemment.

Une autre formule qui devrait être affichée dans vos classes est :

« Je suis ce que je veux être. »

Dans le sens où tous, même le petit peut décider qui il est, vers quelle route il va se diriger.
Et c’est votre rôle de leur expliquer les différentes options.

Un éducateur qui prend en charge une petite classe doit bien réaliser que ce n’est pas un travail ordinaire, c’est un don de soi de mener ces enfants vers la compréhension de la vie sous toutes ses formes. Vous allez évoluer vous-mêmes avec ces enfants. L’idéal serait de rester avec votre groupe jusqu’à la fin de leur scolarité ; ainsi vos joies seront grandes de constater quel rôle vous avez joué dans leur existence.

La concentration

Prenons maintenant, si vous le voulez bien, la concentration. C’est un phénomène naturel lorsque des êtres sont intéressés par ce qu’ils entendent. Combien de fois avez-vous été sujet à des moments où vous êtes ailleurs ? Les gens parlent autour de vous mais vous ne les entendez pas parce que ce qu’ils disent ne vous intéresse pas. Il faut donc trouver le moyen de rendre attentifs les élèves par différentes techniques où ils seront non seulement auditeurs mais aussi acteurs dans le groupe. La participation, l’importance que l’éducateur y met va modifier le concept habituel élève/enseignant.

Chacun trouvera sa place au sein de ce mouvement perpétuel d’échange entre tous, même les plus petits ont des expériences et des connaissances qui vont alimenter la session de pigments colorés. Ce n’est plus un film en noir et blanc : le chemin classique du professeur debout devant son tableau noir, les élèves assis à leurs pupitres.

C’est un échange instructif et ludique où tous prendront plaisir et trouveront leur place. Un des buts de cette pédagogie est de la beauté, de la différence et de la tolérance pour cette même différence.

Si un élève est trop introverti, l’éducateur prendra davantage de temps à l’aider à s’exprimer devant les autres mais sans « forcing ». Si au bout de plusieurs semaines d’école, le petit n’a toujours pas changé et reste dans son monde sans vouloir participer au travail commun, il sera nécessaire de faire un bilan avec les parents pour connaître la raison profonde de ce silence.

Accepter les différences ne veut pas dire être indifférent, loin de là. Au contraire, dans cette même démarche on pourra également freiner l’ardeur des plus hardis non pas pour les mettre dans un moule ordinaire mais pour leur apprendre le respect de toute l’assemblée.

Chacun aura son temps de parole et d’analyse où les autres l’écouteront avec attention. C’est ainsi que vos petits seront à même de maîtriser leurs difficultés soit à s’imposer au sein d’un groupe, d’une famille, de la société ou au contraire à apprendre le discernement pour savoir quand leur réaction orale est nécessaire. Cela les aidera grandement dans la vie car ceux qui sont trop turbulents prendront exemple sur ceux qui doivent se forcer à sortir de leurs carapaces et vice-versa.

La timidité excessive disparaîtra au bout de quelques mois pour autant que dans l’enceinte familial le même regard soit apporté à ces enfants, d’où l’importance de la collaboration entre parents et éducateurs.

Avant de commencer à analyser les différentes branches et redonner quelques conseils pour les enseigner, je voudrais encore ajouter ceci : chaque enfant est unique, chaque parent est unique et chaque éducateur est unique. Pour faire une union scolaire réussie, les uns et des autres mettront une partie d’eux-mêmes pour le bien de tous.

Langue maternelle

Pas besoin de vous dire l’importance de cette langue pour l’enfant et la société dans laquelle il évolue. Les livres et cahiers seront des outils nécessaires mais avant de les utiliser, nous aborderons l’apprentissage par l’image. Dans l’image se trouvent des références au mot qui la décrive.

Prenez le chat par exemple, que ce soit dans n’importe quelle langue vous remarquerez que le nom attribué à cet animal comme toute autre chose porte en lui les énergies de ce dont il se rapporte. « Chat » écoutez bien ce son en regardant l’image : il y a une attirance, il y a un lien direct entre le nom et l’image. C’est par cela que nous apprendrons d’abord aux éducateurs à discerner les noms et leurs descriptions. Un chat est un animal qui miaule, écoutez bien le mot « miaule »… vous entendez dans celui-ci le cri de cet animal.

L’imagination permettra aux enfants d’associer chaque mot à son correspondant. L’apprentissage de la lecture commencera donc par la vision d’image associée au nom écrit en dessus de celle-ci.

Les règles grammaticales

Elles n’ont, dans un premier temps, aucune importance car dans l’esprit humain, le fait d’associer ou de dissocier un mot à son correspondant ouvre toutes les parties du cerveau à l’apprentissage de la lecture. On ne peut pas faire entrer dans la boîte crânienne des éléments si l’endroit où il doit se loger est fermé hermétiquement.

Dans les écoles traditionnelles, à force de répéter tous les jours les mêmes règles grammaticales, elles finiront par être connues mais se logeront dans un endroit inadapté qui signifie que l’apprentissage sera beaucoup plus long.

Commençons donc par ouvrir les portes où les éléments concernés pourront se loger et favoriser ainsi l’apprentissage suivant, soit décortiquer le mot en question.

Une fois que les petits commencent à déchiffrer les lettres et les chiffres, il faudra un temps nécessaire à l’adaptation de la vision à l’écrit.

Nous pourrions expliquer ceci ainsi : les dessins accompagnés des mots les décrivant sont enregistrés dans une partie du cerveau. Ces données doivent être transférées dans le système neuromusculaire avant de pouvoir être envoyées dans les parties du corps qui vont les reproduire, c’est-à-dire en principe les mains mais cela peut tout autant bien être les pieds par exemple.

À ce stade, il ne faut pas vouloir aller plus vite que la nature le permet car si certains sont très rapides pour ces transferts, pour d’autres ce sera un véritable casse-tête qui risque de les décourager et de les laisser sur un sentiment d’échec ; ce qu’il faut à tout prix éviter.

Durant cette pause qui durera entre un et trois mois, nous favoriserons l’apprentissage du coloriage :

D’abord dans les formes géométriques pour continuer par des dessins où il a plus de détail et de précision et enfin pour finir par le remplissage de lettres ou de chiffres que nous aurons pris la peine d’écrire de manière très facile à colorier.

Lorsque l’enfant commencera à s’habituer à diriger sa main et qu’il aura parallèlement enregistré dans le système neuromusculaire les données de tel ou tel signe, l’apprentissage de l’écriture pourra alors débuter. Il n’est pas nécessaire ici de faire l’exposé des lettres à apprendre ainsi que leurs combinaisons pour former des sons et des mots, mais il est clair qu’on commencera par le ba-ba.

De petits livres illustrés et faciles à comprendre, écrits de manière à ce que l’enfant puisse se retrouver dans ce qu’on lui enseigne, seront mis à la disposition des petits.

C’est par envie de découvrir des petites histoires adaptées à leurs âges qu’ils se forceront à aller de l’avant dans cet apprentissage. Vous serez étonnés, si vous respectez ces quelques idées, à quelle vitesse, une fois prêt, l’enfant saura lire et écrire.

Par la suite, nous inclurons les signes de ponctuation tout en favorisant l’expression orale et la diction. En ce qui concerne les règles grammaticales et la conjugaison,

nous resterons toujours sur le principe de mettre en pratique par des jeux ou amusements avant d’exploiter la mémoire de chacun. En effet, si nous prenons les verbes conjugués au présent, au passé ou au futur il sera plus facile à l’enfant de retenir les leçons si nous nous donnons la peine de mettre dans des rôles fictifs une partie du groupe dans le passé, l’autre dans le présent et la dernière dans le futur.

Comment mimer, par exemple, quelque chose qui a déjà été fait, qui est fait maintenant ou qui sera fait demain ? À vous de trouver des idées pour que chacun de vos cours commence par des mises en scène pratiques avant d’entrer dans la théorie à proprement dite. En fait cela ne devrait faire qu’un, mais trop souvent les enseignants se basent sur des livres et inculquent aux enfants des données strictes et rigides sans que ceux-ci ne réalisent pleinement les différences.

Lors de vos cours, laissez vous aller dans une notion de groupe, oubliez que vous êtes l’enseignant et mettez vous au niveau de vos élèves. Eux-mêmes auront des propositions souvent intéressantes et inexploitées de la façon de retenir telle ou telle chose.

La Géographie

Prenons maintenant la géographie, pourquoi ne pas imaginer construire ensemble une grande mappe monde. Vous allierez ainsi bricolage, dessin et géographie du monde. Cela demandera beaucoup d’heures de travail mais durant toutes ces heures de pratique où chaque membre est mis à contribution, vous constaterez les effets positifs au moment où vous arriverez à proprement dit sur la leçon des continents et océans.

L’idéal serait d’en faire plusieurs correspondant à l’évolution de la planète Terre de même qu’une en coupe où vous pourrez expliquer à vos élèves la formation de la croûte terrestre et également son centre. Vous pourrez vous mettre à plusieurs groupes pour ce travail, cela faciliterait les échanges et contribuerait à avancer plus rapidement dans la confection de ce travail d’étude. Une fois que ceci sera réalisé et bien retenu, les enfants pourront reproduire sur papier chaque continent en tenant compte des méridiens, des fuseaux horaires en fonction du pays où vous vous trouvez. Une étude plus précise sera faite en visitant les différentes régions avec leurs principes d’édification.

Nous aborderons dans ce même cours les différentes civilisations d’un continent à l’autre ainsi que leurs cultures toujours dans un esprit ludique. Des télévisions à grand écran seront d’une grande aide en sélectionnant soigneusement les documentaires aujourd’hui mis à la disposition dans le commerce.

Il y aura plusieurs niveaux selon l’âge de l’enfant ; les petits utiliseront leur imagination pour se mettre dans la peau de l’un ou l’autre de ces peuples, les moyens iront un peu plus loin dans leurs études en découvrant des chiffres, superficie, population, etc. Dans la tranche d’âge supérieur, nous aborderons l’aspect humain dans la société actuelle et celle à venir et enfin les grands dirigeront leurs études sur le marketing des civilisations actuelles et futures.

L’Histoire

Bien qu’il soit très important que nos enfants voient la différence entre le passé, le présent et le futur nous estimons que l’histoire du monde n’entrera pas comme branche principale de la même façon que cela se fait actuellement dans vos écoles, c’est-à-dire il n’est pas important de connaître les dates par cœur mais de savoir faire la différence entre les différentes époques, en allant même le plus loin possible dans vos connaissances. C’est pour cela que nous atteindrons des périodes dont les livres d’histoire ne parlent pas : la création du monde.

Pour ce faire, il faudra reconstituer l’univers que nous connaissons et remonter à la source de la création des âmes. La seule solution, si on ne veut pas être influencé par des études déjà effectuées, nous laisserons parler l’âme de ses petits qui avec leurs mots dans un état méditatif raconteront. À la suite de cela, nous comparerons les résultats et nous pourrons constater que plusieurs ont la même notion de la création. Sujet un peu délicat pour les éducateurs qui ne sont pas encore ouverts aux énergies célestes, mais combien important.

Les Sciences

La méthodologie principale des sciences se trouve dans l’exemple journalier que donne la nature dans son ensemble.

Les sciences naturelles ne doivent pas être étudiées en classe, mais dans l’élément concerné. De là, comme pour toutes les autres branches, agrémentez les leçons, discussions, questions réponses des élèves et enseignants.

L’intérêt des enfants pour cette branche est toujours très élevé. De plus, dans la nature terrestre se trouvent des réponses de la nature céleste. De même que pour la géographie, nous prendrons des exemples concrets d’évolution des mondes minéraux, végétaux et animaux.

L’histoire sera englobée en partie dans cette science. Regardez l’évolution d’un animal, comme vous pouvez l’estimer il y a des millions d’années à aujourd’hui. Ceci a été graduellement imposé par la relation climatique et celle des autres espèces. Pourquoi un cheval aurait-il des pattes plus longues aujourd’hui ? Parce qu’à un moment donné la fuite était son seul salut. Les mémoires sont des rajouts de croissance pour cette espèce, par exemple.

L’art prendra sa source également dans la nature, grâce aux matériaux trouvés lors de vos escapades. Vous pourrez constituer différents collages, bricolages, assemblages, reconstitutions sur papier, etc.

Le bruit que l’on entend en plein air favorisera l’écoute et le ressenti des sons par les élèves. Ils pourront rapidement savoir qu’un tel animal, oiseau par exemple va crier à leurs approches pour avertir ses congénères d’un danger ou alors une maman appelant en réveillant ses oisillons pour l’heure de la becquée, etc.

Des milliers d’informations qui serviront à l’ouverture des sens autant physique qu’ethérique sont disponibles gratuitement et mises à disposition par votre terre Gaia. Un petit hommage lui sera rendu à chaque visite pour un cours de science.

L’Astrologie

L’étude des astres connus sur terre et de ses influences sur tous les mondes physiques, terrestres, sera également une leçon fort appréciée des enfants. Aujourd’hui tout est à votre disposition dans le commerce, notamment les documentaires ludiques, très enrichissants comme assistant de cours.

Il serait bon d’avoir dans une pièce prévue à cet effet un télescope suffisamment puissant pour quelques soirées prévues dans ce cours

La science englobe également l’étude des comportements humains

face à l’adversité de la vie terrestre. Point besoin de chercher trop loin pour voir les conséquences physiques, des conflits, des tristesses. Il sera alors temps de commencer à parler à vos élèves des influences négatives agissant sur le corps physique. De là débouchera des cours de yoga qui mettent bien en évidence tous les aspects subtils agissant sur le corps physique de même que l’étude des énergies et des centres de vie, chakras, méridiens.

Chaque enfant devra très rapidement savoir comment parvenir à calmer une douleur. Des thérapeutes expérimentés se mettant au niveau des enfants expliqueront certaines bases faciles à comprendre pour le début. Vous verrez comme c’est amusant d’assister à certaines scènes où les uns, les autres se donnent des soins énergétiques.

La façon d’aborder les problèmes physiques sera longuement étudiée par l’éducateur car vous êtes encore beaucoup trop sous l’égide de la médecine allopathique.

Programme

Lorsque vous serez à même de mener votre petite classe dans un échange permanent, vous serez alors un éducateur Ashtarien. Les journées devront être ponctuées de pauses où tous pourront vaquer à leurs occupations préférées. Les enfants ont besoin de s’inventer des jeux et de faire des tâches selon leurs affinités.

Vous constaterez aussi que de ces moments ressortiront de bons thèmes d’étude pour un éducateur dans ce type d’établissement. Il sera quasi impossible de faire un programme journalier ; c’est pour cela que le temps déterminant pour avoir des aptitudes pour monter aux degrés supérieurs sera très large sur plusieurs années et vous constaterez que, bien avant le délai, tous les enfants auront leurs bagages suffisants.

Certaines règles seront tenues comme, par exemple, celle de parler au moins une fois par semaine de chaque élément constituant l’enseignement général afin de faire le point et de préparer la suite du programme. Lorsque le professeur constatera qu’une des branches a été mise de côté durant la semaine, il proposera aux enfants de commencer par celle-ci la semaine suivante.

Dans les branches principales il y aura calcul, géométrie, arithmétique,

etc., enfin tout ce qui a trait aux chiffres et décodages dans la logique. Je vous en prie, n’en faites pas une torture mentale pour vos petits ! Tout doit être exécuté par des exemples faciles à comprendre pour les enfants en fonction de leurs âges.

Il y aura souvent des incursions, dans cette leçon, d’exemple vivant. Je m’explique : si un enfant ne comprend pas comment faire pour soustraire certains chiffres avec des décimales par exemple on prendra la peine de lui faire faire un jeu de pratique auquel il pourra toujours se référer lors d’autres opérations du même type.

Ceci est très important pour n’importe quel cours ; aucune règle ne doit être apprise par cœur, car le cœur, s’il comprend, n’a pas besoin de l’intellect pour mémoriser. Tout est dans la compréhension et la pratique régulière pour l’enregistrement dans les mémoires. De même que la géométrie, quel casse-tête pour celui qui n’a pas réussi à comprendre les bases logiques de cette science. Pour les plus grands, on inclura évidemment la géométrie sacrée dans ce cours.

Il est clair que les enseignants ne seront pas non plus sortis d’un moule de l’éducation nationale. Après leurs études ils auront dû s’intéresser par tout ce qui a trait au monde parallèle et au sens de la vie, de l’âme. Pour pouvoir faire de nos enfants des êtres libres et heureux, faut-il encore avoir trouvé les clefs de notre bonheur ou tout au moins connaître les chemins qui nous y mènent.

Dans l’ordre logique des choses, nous mettrons une grande importance au sport physique et énergétique.

Des classes seront formées par des professeurs spécifiques à chaque corps. Ceux-ci devront, bien entendu, connaître l’ensemble des corps que forme un être humain car à quoi sert de se muscler les jambes si l’on ne sait pas pourquoi courir ?

Je m’explique : la force d’attraction du corps humain est régie par l’atmosphère qui règne sur terre. Dans celle-ci, les éléments qui la constituent sont faits d’énergies diverses qui vous permettent de rester debout les pieds au sol. Lorsque vous donnez l’impulsion à votre corps de vous lancer en avant, ce même air vous laisse un passage dans lequel vos propres énergies vont activer le déplacement. À chaque mouvement que vous faites, plusieurs éléments sont bousculés et permettent de faire la rapidité de votre pas. Regardez la différence si vous courez dans l’air ou si vous courez dans l’eau. Il est très important de toujours expliquer aux enfants que chaque élément est constitué d’énergie plus ou moins dense ; ainsi ils réaliseront depuis tout petit qu’ils sont co-créateurs de la terre sur laquelle ils évoluent et de l’air dans laquelle ils avancent.

Le travail énergétique sera plus centré sur les ressentis : comment augmenter sa vitalité en étant toujours à l’écoute de son corps tant physique qu’émotionnel, donc énergétique. Nous vous conseillons de vous référer aux différents ouvrages qui traitent des disciplines alliant physique et énergétique.

Analyse globale de l’être humain

Lorsque les enfants sont dans des énergies où ils se sentent en harmonie, ils deviennent très vite indépendants dans le groupe. Cela amène des forces supérieures qui permettent à chacun de se sentir confiant dans leurs différences.

La pédagogie Ashtarienne n’est autre que le rassemblement des forces cosmiques en un point central nécessaire à l’évaluation de chaque individu. Ce n’est pas indispensable que tous soient au même niveau d’évolution pour que tous intègrent ce qu’ils ont à apprendre. Ce n’est pas parce que nous avons dans nos groupes des enfants d’âges différents que le plus grand sera défavorisé par rapport au plus petit parce que chacun retiendra ce qu’il est possible pour lui de retenir, c’est-à-dire en fonction du programme mémoire mis à sa disposition selon l’âge et selon la nature même de son essence.

Chaque enfant est totalement différent des autres. Cette différence au lieu d’être traitée comme un aspect négatif, comme cela se passe toujours dans les écoles traditionnelles, est un plus car c’est par celle-ci que chaque individu transmettra aux autres sa potentialité de l’infini savoir.

Lorsque plusieurs enfants étudient les mêmes données, le mélange de leurs différences va pousser le groupe à avancer dans l’étude selon les lois de l’infiniment grand. Qu’est-ce qui n’est pas normal, qu’est-ce qui est anormal, qu’est donc le paranormal ?

La normalité a fait de l’être humain un faible individu incapable d’accepter même sa propre différence dans vos institutions. Il n’y a rien de normal car tout est régi par l’ouverture sur le parallèle, sur le monde parallèle bienfaisant ou quelquefois contradictoire.

Lorsque l’être humain aura compris que un plus un ne font pas obligatoirement deux, alors il sera prêt à affronter toutes les situations avec sagesse et sérénité. Dans nos écoles, la foi est la marche vers la réussite. Par de multiples expériences, nos âmes nous font douter pour raffermir notre foi.

Dans ces établissements de vie, chaque expérience est décortiquée afin de comprendre le processus de l’âme visant à nous faire grandir. Ainsi au lieu de répéter pendant des années et des années le même type d’expériences jusqu’à ce que l’esprit comprenne les raisons de celles-ci, il sera prêt à le faire dans son quotidien car il aura acquis la sagesse suffisante pour prendre conscience des erreurs qui les aident à se remettre sur la bonne route.

Dans vos établissements la foi et la confiance en soi deviendront donc des branches, si l’on peut s’exprimer ainsi, de la plus haute importance.

De même que le pardon et la libération des émotions négatives. Je ne vais pas répéter ce que beaucoup d’entre vous ont déjà appris et sont prêts à enseigner. Ces lois célestes basiques devront être pratiquées et connues par les éducateurs qui pourront à leur tour en faire des synthèses adaptées aux enfants.

Il nous reste à aborder l’aspect commercial dans le sens où, au sortir de ces écoles, ces jeunes adultes devront pour la plupart intégrer une entreprise qui n’est pas encore dans la fusion avec la terre nouvelle. Aussi quelques approches devront être étudiées pour que nos jeunes ne soient pas rejetés par leurs évolutions supérieures d’un point de vue spirituel. Car, bien sûr, il est bien plus facile pour un être ayant suivi une scolarité traditionnelle d’entrer dans le monde du travail où il continuera à être traité comme un objet de rendement que pour un de nos jeunes qui aura grandi dans l’amour, la tolérance et la joie profonde d’appartenir à un tout.

Aussi quelques approches devront être étudiées pour que l’abîme entre ces mondes ne soit pas une barrière pour leurs futures vies dans le monde du travail.

Conclusion

Lorsqu’un enfant vous regarde droit dans les yeux et vous prie de l’assister dans son éducation vous pouvez être sûr que chaque instant passé en sa compagnie vous apportera de grandes récompenses.

L’enfant est synonyme de force et vitalité. Si ces qualités sont bien canalisées vers son épanouissement tant physique, intellectuel que spirituel, il deviendra un homme ou une femme fort et vivant, croquant la vie à pleine dent.

L’éducateur a un rôle très important dans le devenir de ces petits êtres ; qu’il ne l’oublie jamais. Il sera aussi le médiateur lorsque les conflits familiaux apparaissent, afin que l’enfant ne retienne pas en lui la peur, rancune ou autre sentiment négatif.

Le droit à la parole n’est pas un droit, c’est une certitude que l’on va pouvoir résoudre ensemble un problème. Les petits ne gèrent pas toujours très bien les difficultés des adultes. S’ils sont bien soutenus et guidés ils réaliseront que les épreuves ne sont pas insurmontables et pourront se protéger des attaques directes ou indirectes, des énergies de peine, de jalousie par exemple.

Les petits et les plus grands auront à naviguer à travers différentes expériences, que si elles leur sont bien expliquées comme étant des marches à gravir et non des murs infranchissables, deviendront des exemples pour la suite de leurs vies.

Chaque enfant est un être unique, chaque âme incarnée est venue pour accomplir une mission, celle de s’élever toujours plus haut vers l’Amour universel et le pardon.

Les questions devront être demandées par les enseignants et ceux qui s’intéressent à créer ce type d’école. Je serai à leur disposition par ton canal, ma chère sœur Hinri.

Votre ami

Ashtar Sheran

 

Complément à la Pédagogie Ashtarienne, suite à une question sur la dualité

Salutations de la flotte intergalactique du commandant Ashtar.

Nous sommes plusieurs à suivre vos programmes et vos mises à jour constantes et nous nous réjouissons de constater que l’éveil sur terre devient de plus en plus effectif.
Soyez toujours dans un sentiment de compassion pour ceux qui dorment encore. Le réveil sonnera pour tous dans quelques années, même les plus renfermés sortiront de leur torpeur.

Les enfants doivent apprendre, dès leur plus jeune âge, à trouver un équilibre entre la dualité et la liberté, qui sera le nouvel état naturel de l’homme, dans le monde nouveau.
L’enfant navigue très bien entre les énergies. Il n’y a pas à lui cacher quoique ce soit. Il n’y a pas à lui démontrer par des phrases bien compliquées ce qui se passe dans le cœur des hommes et comment se protéger et se maîtriser. Par les exemples, cela sera bien plus facile pour lui de faire ces constatations et il n’y a qu’à ouvrir les yeux pour voir les exemples autour de vous.

Qu’est-ce que le bien ? Qu’est-ce que le mal ?

Ce sont des questions auxquelles répondre peut vous prendre des années. Préférez lui enseigner le respect et la tolérance. Expliquez-lui que de tout temps les hommes ont crû être bon d’être dans le pouvoir. A leurs yeux, cela était le bien. Aujourd’hui, comme tout se transforme, de plus en plus de gens considèrent cela comme étant le mal. Chacun aura donc une notion bien différente de ce qui est juste de ce qui ne l’est pas. Apprenez à vos enfants à ressentir par leur cœur s’ils sont sur la bonne route ou non.
Est-ce que tu es à l’aise avec telle réaction ?
Est-ce que tu te sens bien lorsque tu agis de cette façon ?

Par l’expérience, l’enfant saura très vite faire la différence entre sa vérité et celle des autres.
Apprenez à vos enfants à être respectueux d’eux-mêmes et des autres, quelles que soient les convictions des uns et des autres, sans devoir adhérer à ce qui ne leur convient pas.

Comme Sananda en a parlé pour la réunion du comité des tda-messagers de l’Aube, je suis heureux de constater que nos conseils serviront dans la pratique avec une petite classe qui se mettra en place dès l’année prochaine, à l’Ile Maurice.

Je vous salue

Commandant Ashtar

Vous pouvez reproduire ces textes et en donner copies aux conditions suivantes: Qu’ils ne soient pas coupés et qu’il n’y ait aucune modification de contenu. Que vous fassiez référence à notre site www.lumieresdelaudela.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email