Message de Christ’Al Chaya reçu le 13 décembre 2012

Via Agnès Bos-Masseron

Hors du temps, hors de l’espace, hors des événements, être le créateur de la pure splendeur, la splendeur de l’Être, dans la simplicité, au-delà des histoires, quelles que soient les histoires.

Garder la vision d’une création à l’image de la pure splendeur, la pure splendeur du silence, silence lumière amour. L’invitation est de maintenir cette vibration. Ne pas créer des films ou des histoires, créer une réalité simple à l’image de la splendeur d’être.

Il est vrai, l’on pourrait dire qu’est amorcée la plus grande des transitions. L’on pourrait parler d’une fin de cycle et du début d’une ère nouvelle, cela est encore parler le langage du temps. La caractéristique de l’ère nouvelle est l’attention offerte à l’au-delà du temps. Alors maintenant unissons-nous pour offrir cette attention à l’au-delà du temps, maintenant.

L’invitation, nous vous l’avons dit et le redisons avec tendresse, est de ne mettre son attention que sur ces attributs qui caractérisent la nature de l’Être pour les incarner. Cela est la plus belle façon de ce que d’autres expriment par l’invitation à vider ses bagages. Il n’est plus le temps de trier ou d’analyser, ou même de regarder, il est temps de déposer pour embrasser la réalité de la vie sur un autre taux vibratoire.

La base, comprenez-le, est de s’élever à ce taux vibratoire. S’élever à ce taux vibratoire signifie incarner ou rayonner ou exprimer ou animer les caractéristiques de ce taux vibratoire, la joie, la gratitude, la bienveillance, l’amour, tous les attributs de l’Être. En faire un trésor que l’on vénère et que l’on sert, lui offrant toute son attention.

Ainsi naturellement l’humanité s’élève à un autre taux vibratoire et naturellement la réalité s’aligne à cet autre taux vibratoire. Nous l’avons dit souvent, ne pas attendre, ne pas se préoccuper de toutes ces histoires, de tous ces concepts ou de tous ces conseils, créer. Créer la réalité par l’intention. Vénérer l’amour, la joie, la gratitude, non comme on vénèrerait un ressenti mais comme on vénère un trésor que l’on sert. Les ressentis peuvent induire à l’esclavage ; l’adoration, la vénération, induit à la liberté.

Chaque jour, si l’on veut parler dans ces termes de temps linéaire, chaque jour élever la vibration de son attention. S’unir, se rassembler, s’assembler pour faire résonner la terre à cette autre vibration et que l’apparence s’aligne à cette vibration. Ecouter la vibration de l’amour au cœur des arbres, au cœur de la planète, ne perdre aucune miette d’attention à essayer d’envisager ou de concevoir quelques événements, s’unir en un chant de triomphe. Le triomphe est offert à l’amour, à la bienveillance, à la gratitude.


Adoucir tous les angles et lâcher prise irrémédiablement des fausses histoires. Lâcher prise de cet attachement à la vibration de peur perpétuée par ceux qui croient détenir le pouvoir. Nous ne parlons pas d’éléments gouvernementaux ou extérieurs, nous parlons du sein de chaque être.

Lâcher prise de tous les attachements. Ne plus jouer avec les émotions comme l’on joue avec des jouets désuets mais auxquels on est attaché, embrasser les sentiments et les servir en les incarnant. Embrasser la noblesse, c’est cela le point de départ de l’invitation, n’est-ce pas ?

Embrasser la noblesse, non mentalement mais physiquement, spirituellement, sur tous les plans de son individualisation, embrasser la noblesse d’être l’être humain.

Elever sa vibration, cela est simple, le savez-vous ?

Il suffit de faire le choix inconditionnel de la joie et de la gratitude, non la joie causée par quelque événement, la joie service. Servir ananda, l’océan de la joie, la joie qu’est la Mère. La Mère veille sur la terre. Tout est bien. Et l’humanité, chaque être, s’unit à la Mère pour insuffler le vent de l’amour, insuffler l’énergie de la joie, comme les souffleurs de verre.

Être présent, pleinement présent. Se savoir lumière et offrir tout le poids de l’attention à être cette flamme qui est l’infini. Ainsi resplendissent des milliers de flammes, et s’embrase la terre au feu de l’amour. La terre ainsi embrasée change sa fréquence. Une autre fréquence, une autre résonance. Chaque structure physique sur tous les plans s’harmonise à la nouvelle fréquence, nouvelle, éternelle.

Simplement, nous l’avons dit souvent aussi, on ne peut servir deux mondes à la fois. L’heure est venue du choix. On ne peut faire semblant de servir mentalement le monde de lumière en s’accrochant à des histoires mentales, en s’accrochant à de faux besoins, à de faux schémas.

Lâcher prise. Lâcher prise et servir avec passion, car l’heure est venue de la passion. L’heure est venue d’incarner le plein du plein. Le chant n’est pas faible, le chant emplit la totalité de l’univers, et cosmique est le chant. Le chant n’est pas la résultante de quelque événement ou de quelque attente, le chant est dévotion.

Chanter la terre nouvelle, non à travers quelque événement mais en incarnant l’intention d’incarnation. Le plus important peut-être est de comprendre et de se souvenir que l’on ne peut servir deux mondes à la fois ou deux réalités. L’invitation est donc inconditionnellement à lâcher prise, inconditionnellement à servir l’amour, la joie, la gratitude.

Il est erroné de croire qu’il est besoin de raison pour avoir la joie. Il est juste besoin de choisir la joie, de l’honorer, de la nourrir, de l’insuffler, de s’en emplir, de la rayonner. De la joie découle la gratitude, la gratitude unie à l’amour gratuitement. Littéralement, l’amour coule des yeux, larmes de tendresse.

Ce choix de servir la lumière en l’honorant implique de réviser tous ses choix au niveau de chaque acte, au niveau de la relation avec les différentes avenues de la vie. Réviser tous les choix. Comment vivez-vous ? Que mangez-vous ? Que buvez-vous ? Comment honorez-vous la structure corporelle ? Comment entrez-vous en relation ? Que choisissez-vous ? La noblesse ou le compromis ?

Il n’y a pas de demi-noblesse. La demi-noblesse n’est pas la noblesse. La noblesse est entière, pleine. Choisir la noblesse est inconditionnel, intransigeant et amène le regard à se fixer inconditionnellement sur cette autre fréquence vibratoire. L’on peut résumer ainsi peut-être ce qu’est la transition. Ne vous méprenez pas sur le sens réel de la noblesse. La noblesse est la perfection.

Et ne vous méprenez pas sur le sens réel de la perfection. La perfection est l’intention. Résonner en unisson avec l’intention la plus noble, la plus élevée, la plus intègre, à travers chaque choix. Maintenant, non demain, non après ce 21 décembre que certains attendent. Ne pas attendre, maintenant résonner avec la vibration la plus haute dans la joie, dans la joie d’être créateur d’une terre de lumière. Et honorer le silence.

Ralentir le rythme car à quoi servent les courses folles ? Sortir du mode d’habitudes. Les modes d’habitudes sont reliés aux attachements, sortir des modes d’habitudes. Soyez fermes, fermes dans votre énergie. Ne pas se laisser ballotter par quelque vent imaginaire ou l’appréhension de quelque vent imaginaire. L’arbre ferme est embrassé par le vent, il reste relié à la puissance de ses racines et l’ouverture de ses branches. Se réjouir. Se réjouir d’être le vivant, de là naît la gratitude. Ne plus gaspiller le don de la vie par quelque histoire ou quelque attachement.

N’oubliez pas, vous ne pouvez à la fois changer de fréquence et rester sur l’ancienne. La nouvelle fréquence est générée automatiquement par l’intensité de l’amour, l’intensité de la joie, l’intensité de gratitude, automatiquement ainsi produits. Et connaissez-vous le niveau de cette intensité ? Ne vous méprenez pas, ne pas croire savoir, incarner l’éternel autodépassement et s’offrir tout entier pleinement à embrasser l’océan de la joie, servir la Mère, embrasser l’amour, la gratitude au sein du silence, l’énergie rassemblée. Il ne s’agit pas d’une joie qui disperse, mais de la joie rassemblée au sein du silence.

Et se souvenir dans la clarté, de l’importance de chaque choix. Choisir entre les habitudes ou les faux savoirs, ou la noblesse et l’au-delà des habitudes. Ne pas rapetisser le noble, le libérer. Et en sous-produit les cellules s’ouvrent, et en sous-produit est transfigurée la structure physique. Intensifier l’attention sur être lumière. Intensifier. Ne vous méprenez pas sur le niveau de cette intensité. Quels que soient les vents qui passent ou ne passent pas, l’arbre reste tout offerte à la puissance de ses racines et la puissance de l’ouverture de ses branches. Telle est l’attitude juste.

Chaque jour, répondez à l’invitation. Et vous vous émerveillerez en sous-produit de voir à quel point vos réalités s’ajustent à cette autre fréquence. Si vous avez des questionnements, exprimez-les maintenant… Que signifie cette invitation pour ceux qui n’auraient aucune expérience ou aucune évidence et se sentent perpétuellement confrontés au monde mental ?

Peu importe la réalité de maintenant et l’expérience de maintenant. Nous parlons d’intention. Nous ne parlons pas de ressenti. Le ressenti s’ajustera, faites confiance. Brisez la chaîne de cause à effet.

L’intention, comprenez-le, chaque être qui se dit enfermé dans le monde mental est de toute façon multidimensionnel. Ce même être peut se tourner vers l’intention et ne servir que l’intention avec plus d’intensité encore et plus d’intensité encore. Ne faites pas de compromis. A travers chaque parole, chaque pensée, chaque acte, ne faites pas de compromis.

Apprendre le discernement, le discernement qui vous fait écouter la noblesse à travers chaque parole, chaque pensée ou chaque action, et réajustez en permanence, reformulez. Si quelque vieille habitude vous fait formuler une expression qui n’est pas le reflet de l’attention ou de l’intention suprême, reformulez. L’heure n’est plus au compromis ainsi vous sortez de la tendance mentale, ne l’alimentant plus.

Chaque être est être d’intention. Même ceux qui se croient enfermés dans le monde mental ont une dimension de noblesse qu’ils connaissent dans le silence de leur cœur. Honorer cette dimension de noblesse dans le silence du cœur, telle est l’invitation. Est-ce que cela répond à la question ?


Quitter les vieilles références, embrasser la seule référence, celle qui est la noblesse. Ne pas la couvrir de quelque habitude ou de quelque apparence, de quelque formulation qui n’en serait pas le pur reflet, de quelque pensée qui n’en serait pas le pur reflet. L’invitation n’est pas au contrôle mais à l’authenticité. Être authentique à sa propre beauté, apprendre à mesurer sa parole, sa pensée, son action. Cette mesure est la mesure de noblesse.

Et ressentir cette chaîne magnifique, la chaîne de l’amour qui entoure la terre maintenant, au-delà des dimensions tous unis, ces millions d’êtres qui tendent la main à l’humanité pour ensemble porter et former cette chaîne d’amour et d’amitié. Ainsi le courant est transmis de main à main, de cœur à cœur, et éclate le chant de joie. La fraternité.

Chanter, seul ou ensemble, chanter la gloire du silence dans chaque moment, chanter même dans vos rues. Offrez la joie à la mesure de la noblesse, offrez l’amour, la simple bonté. Et vous verrez la structure corporelle se transfigurer.

N’oubliez pas d’offrir une part de ce qui se nomme le temps au silence. Nous aimons vous accompagner. N’oubliez pas la vision la plus vaste, non une histoire mais la vision de l’harmonie, non l’harmonie exprimée dans une histoire, l’harmonie au-delà de toute histoire, l’aboutissement de toute histoire.

Nous vous saluons.

Qui est Christ’Al Chaya ?

C’est un Maître Cristal. Il se présente comme Maître d’enseignement et de rigueur, un aspect du 1er Rayon. Il appartient au système d’Orion et est gardien des 12 Cristaux-Maîtres d’AN (étoile Alnilam dans la ceinture d’Orion).

Au début du 20ème siècle, il est réapparu sur Terre sous les traits d’un yogi pour vivre l’Ascension dans un corps physique de 3ème dimension. Il est membre de la Fraternité Dorée Christique. Celle-ci veille à la cohésion de différents systèmes. A la demande de certains membres de la Fraternité Blanche, des Maîtres de la Fraternité Dorée se rapprochent à nouveau de Gaïa pour l’aider dans son Ascension.


Christ’Al Chaya est un gardien de la Terre. Il est à nouveau présent dans notre système solaire à la demande de Maitreya. Son symbole est le Cygne : la discrimination parfaite. Il est fils de Shiva et Seigneur de l’Olympe.

Depuis quelques années, il s’exprime à travers le canal de Rosanna Narducci. Son enseignement sur les Lois Cosmiques, les mémoires originelles de la Terre, nous permet d’élargir nos perceptions de l’Univers. Il nous propose l’intégration de « JE SUIS », comme moyen de guérison de la blessure humaine.

Voici quelques extraits sur son identité et sa fonction :

« Je suis un Chevalier du Ciel, une épée de Melchisédech. Mon enseignement sera clair comme le cristal et élèvera vos âmes. Je suis Christ’Al Chaya, celui qui diffuse des paillettes de connaissance cristalline sur votre être sans limite. J’active vos codes galactiques, vos chambres de résonance . Mon collier est un huit. Je suis du Rayon Bleu-Cobalt. J’œuvre sur vos cellules christiques et vis sur plusieurs plans magnétiques. Je restaure la vérité originelle et descends par le Rayon violet. »

Sources :

Site : http://anandamath.free.fr

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ELISHEAN Portes du Temps, et j'en suis très heureuse. Ce site a besoin de vous, pour perdurer et tenter de toujours mieux vous satisfaire.

Si vous pensez qu'un livre mérite d'être lu par le plus grand nombre, n'hésitez pas à me le faire savoir via le formulaire de contact.

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site de plusieurs façons, en achetant vos livres sur Amazon via le site, et/ou en faisant un don sécurisé sur PayPal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Miléna

Pour être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau et recevoir des conseils pour optimiser notre Ascension individuelle et collective... Recevez la Newsletter du Réseau Elishean

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com



Copyright les Hathor © Elishean/2009-2020/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email
Annonces