Metatron canalisé par James Tyberonn

Extraits de son livre « Les Chroniques des Gardiens de la Terre – Métatron», p. 55 à 67
Ariane Edition, 2011

Entre la solitude et le partenariat, lequel fait le plus progresser l’âme? La question tombe à point, et elle s’applique notamment à plusieurs d’entre vous en cette période ascensionnelle.

La réponse la plus simple est celle-ci: le fait de former un couple et celui de vivre seul ont l’un et l’autre un objectif divin; il faut souligner l’expression « l’un et l’autre ». On gagne beaucoup à s’engager dans une relation amoureuse. C’est une tendance naturelle qui accompagne tout séjour terrestre. Toutefois, nous affirmons que la solitude est également douée d’une profonde raison d’être. Bon nombre d’entre vous se retrouvent seuls à l’heure actuelle. Si vous comptez parmi ceux-là, sachez que votre solitude est appropriée. Il est censé en être ainsi. C’est ce que vous aviez planifié. Nombreux sont ceux qui pourtant sentent que cette solitude est trop lourde à porter et qu’il leur faut absolument un partenaire, cette flamme jumelle fuyante. Chères âmes, une forte confusion entoure ce concept de flamme jumelle, d’âme sœur, ainsi que le rôle et la nature du couple idéal dans l’atteinte de la maîtrise du Soi.

Vos textes sacrés réitèrent ce message: « Il existe une saison pour tout, un temps pour tout objectif sous les cieux. » Il y a un temps pour la solitude. La solitude divine est une condition noble qui permet des avancées spirituelles formidables, si l’on comprend son rôle profond. Le Soi divin est définitivement seul au fil de sa quête ultime de l’omnipotence. Pour reprendre votre expression … l’âme vient seule sur la Terre et la quitte seule. Depuis des millénaires, les maîtres ascensionnés qui ont vécu ici-bas ont recherché la solitude avant d’atteindre la maîtrise du Soi divin. Il en va de même pour plusieurs d’entre vous.

La période actuelle constitue une occasion unique pour faire son bilan personnel et vivre dans la solitude. Nombre d’entre vous, notamment ceux qui ont dépassé le seuil des quarante-neuf ans, le septième des cycles de sept ans, se retrouvent seuls après le décès de leur conjoint, la fin d’une relation amoureuse ou un divorce. Nous vous incitons à vivre ces moments avec sagesse en acceptant la situation. Vous êtes au cœur d’une formidable évolution. La solitude s’offre à ceux qui sont en quête de la lumière sanctifiée, de ce que l’on appelle « illumination consacrée »; ils choisissent des moments spécifiques dans le cadre de leur plan de vie pour goûter la solitude. Vous ne serez pas forcément toujours seuls; simplement, pendant un moment, vous avez choisi de travailler sur le Soi, de développer l’amour envers vous-même.

L’amour du Soi est un état que plusieurs, surtout ceux de lignée chrétienne, ont perdu. La chrétienté, avec son dogme du péché originel, a enseigné que vous étiez imparfaits de nature. Vous avez passé des vies prosternés, à demander pardon pour ce que vous êtes. Vous avez perdu votre sentiment d’être divins et vous trouvez qu’il est plus facile de donner que de recevoir. Il s’agit d’une perte d’équilibre.

La solitude est censée être une période de révérence sublime envers le Soi. Votre vie et votre expérience en cette sphère relèvent de votre création. C’est une tapisserie vivante que vous avez tissée par vos croyances individuelles. Dans la solitude, l’âme est encline à l’introspection et peut sonder les profondeurs en vous: s’immerger dans l’océan du Soi et de ce fait redécouvrir l’amour à l’intérieur et cette étincelle divine brillante que vous êtes.

Les relations amoureuses offrent l’occasion de refléter votre système de croyances et vous fournissent une rétrospection de ce qui, dit simplement, fonctionne ou ne fonctionne pas. Le détachement exige que l’individu explore le Soi, qu’il retrouve l’horizon intérieur; cela facilite et nécessite la souveraineté. Être souverain précède la maîtrise de Soi. Une relation entre deux humains indépendants est plus équilibrée, plus créative et elle durera plus longtemps qu’un couple formé de deux êtres dépendants l’un de l’autre. Vous comprenez?

En fin de compte, chaque âme doit définir clairement le Soi pour atteindre la maîtrise. Cette maîtrise du Soi prend forme lors de périodes de détachement planifiées. C’est alors que l’impeccabilité se manifeste. Et nous vous assurons que la cristallisation par l’impeccabilité constitue une phase indispensable de la maîtrise du Soi. C’est un moment critique pour se mesurer au cours du séjour multidimensionnel. Nous pénétrons seuls le vide, le grand mystère en quête de courage et de la vision souveraine, sans le soutien de qui que ce soit.

N’interprétez pas mal nos propos; former un couple est tout à fait légitime, il est naturel d’associer les flammes jumelles et les âmes sœurs. Mais au bout du compte, c’est dans le détachement que l’on parcourt la voie vers la maîtrise. On atteint l’illumination en transcendant le moi physique. Chacun de vous doit tendre vers la conquête finale de l’impeccabilité. Celle-ci est la cristallisation ou la clarté uniforme de l’âme; c’est une vertu indispensable à la maîtrise. Elle exige de vous défaire de la dépendance et de tout ce qui déroge à votre nature divine. Il s’agit d’une réinitialisation majeure et d’une reprogrammation totale de tout ce que vous êtes.

Nous avons expliqué que la géométrie sacrée est en fait le véritable langage des dimensions supérieures. L’impeccabilité est la clarté géométrique du mental de l’âme. Si vous vous définissez par l’impeccabilité, vous acquérez la clarté du cristal et de ce fait vous pouvez accéder à une conscience dans la géométrie des domaines supérieurs. Ce n’est réalisable qu’en déterminant qui vous êtes et ce à quoi vous croyez, puis en vivant selon vos vérités, en alignement intégral sur celles-ci.

Question: Vous affirmez donc que les relations amoureuses, comme le mariage, ne constituent pas notre union ultime?

Métatron : En quelque sorte, oui. Les relations amoureuses sont un moyen menant à une fin. Nous disons qu’elles sont un outil sacré vous amenant de la joie et vous permettant d’atteindre la maîtrise du Soi; mais au bout du compte, au fil du parcours de chaque âme, il doit y avoir un passage vers la souveraineté. L’être souverain est autonome et il n’a nul besoin de dépendre d’autrui. Cette dépendance conceptuelle peut détourner de la maîtrise. Paradoxalement, une relation entre deux êtres souverains procure plus de joie, d’équilibre, d’échanges avec le divin qu’une liaison basée sur la dépendance.

Nous vous conseillons donc d’accepter ces instants choisis de solitude; ils indiquent que l’intention de votre âme se tourne vers la maîtrise. Nous ajoutons que plusieurs d’entre vous dont la forme corporelle en cette incarnation est féminine ont choisi des rôles particulièrement efficaces pour équilibrer la planète à cette époque-ci. N’est-il pas vrai que la planète est déséquilibrée par des énergies patriarcales qui prédominent depuis des millénaires? Voilà pourquoi il semblerait qu’une vaste majorité des êtres qui s’intéressent au nouvel âge se composent de femmes. Elles cherchent à y ancrer le principe féminin divin. Dans le paradigme actuel, les femmes ont été conditionnées à croire qu’elles appartiennent au sexe « faible « . Cette croyance est sans fondement! Rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Bon nombre de femmes qui se retrouvent célibataires sont conditionnées à croire qu’elles doivent absolument avoir un partenaire. Encore une fois, nous le répétons: acceptez votre solitude. Vous l’avez planifiée; nous vous rendons hommage pour cette voie que vous avez choisie.

L’idéal pour votre planète, ce n’est pas que le principe féminin ou masculin prédomine, mais plutôt de présenter un équilibre parfait des deux. Toutefois, au moment où vous lisez ces lignes, ce principe féminin est toujours assujetti à une résonance patriarcale, en déséquilibre.

Nous rendons hommage aux individus qui sont incarnés dans des formes féminines; leur force et leur volonté parviennent peu à peu à instaurer l’équilibre salutaire. La perfection du paradoxe, le merveilleux équilibre, réside dans le fait que plusieurs des êtres incarnés sous une forme féminine en ce séjour et qui se retrouvent aux premiers rangs du mouvement pour l’égalité habitaient auparavant un corps masculin, provoquant ainsi le déséquilibre qu’ils cherchent désormais à corriger. Voilà une vérité merveilleuse et symétrique.

L’âme est véritablement androgyne, elle est indépendante et autonome.

Cela ne signifie pas pour autant que l’amour n’en constitue pas une vibration importante; c’est en effet sa vibration la plus élevée.

C’est la résonance qui est produite par l’âme ascensionnée vers le cosmos et qui se réfléchit dans l’humanité sous forme d’une harmonique collective d’amour cristallin.

Un temps viendra où ceux qui parmi vous étaient associés à une âme sœur s' »individualiseront » et devront s’en séparer dans la joie.

L’âme évoluée, lorsqu’elle atteint l’omnipotence, deviendra autonome et, de ce fait, rayonnera d’un amour inconditionnel sur TOUS. C’est ainsi que doivent être les choses. Voilà comment vous ascensionnez.

La formation d’un couple ne constitue pas pour l’âme un aboutissement ultime, un présage à l’atteinte de la pleine maîtrise de soi. L’âme s’accomplit par le Soi divin s’unissant à Tout ce qui est. C’est l’activation du Soi à la résonance divine du champ cristallin quantique. La séparation doit survenir de façon osmotique avant la réunion collective finale; il le faut pour permettre la coalescence finale en Tout ce qui est. Voilà qui vous êtes. C’est le « Je suis ce que je suis. »

Question: À l’époque actuelle, nombre de mariages semblent tirer à leur fin après des années de vie commune; de même, l’engagement à vie semble ne pas tenir. Le paradigme a-t-il changé?

Métatron : Ah, voici une question très épineuse, un thème mal compris qu’il faut nuancer. Notre famille se compose de l’ensemble des âmes, de l’ensemble de l’humanité. Et dans le cadre de l’expérience sur Terre, dans la dualité, il existe plusieurs formes de relations, d’ententes impliquant l’âme, n’est-ce pas?

Précisons que les mariages « à vie » ne fonctionnent pas dans le nouveau paradigme, en raison de leurs règles et des concepts légaux qui y sont rattachés. Quelques-uns s’entêtent, d’autres lâchent prise. Il vaut mieux mettre un terme à une relation amoureuse si le courant créatif de l’amour s’est tari, plutôt que de sombrer dans le dysfonctionnement, le mépris et le sentiment d’une corvée. Certaines âmes qui mettent fin à une relation dysfonctionnelle découvrent que celle-ci s’améliore une fois dissoute. N’est-ce pas?

Ajoutons que la multiplication des divorces est à un sommet jamais atteint encore sur la planète. Ce phénomène est mondial, non pas unique à l’Amérique ou à l’Europe. Par ailleurs, le nombre de séparations suite à une union libre, sans mariage de fait, est aussi plus élevé que jamais. Le modèle change, voyez-vous. Les gens continueront à trouver différents partenaires, et dans certains cas, du même sexe; cela aussi fait partie du nouveau paradigme.

L’équilibre au sein de relations amoureuses est indispensable et les contrats unissant les partenaires sont aussi divers que les fleurs dans les champs; ils sont de formes, de couleurs, de genres, de rôles, de motifs et de durées divers. Tous sont attrayants. L’amour prend maintes formes. L’ADN humain se transforme. C’est une hélice à douze brins et il constitue l’interface avec la biologie humaine. Le spectre de l’ADN dans son ensemble est en effet le catalyseur du prototype en transformation des relations; celles-ci évoluent comme il se doit. On les choisit dans un but précis et l’archétype concernant leurs divers critères a changé et il continuera à changer avec l’accélération du temps. La réalité a pour nature le changement. On tire les plus grands enseignements de vie au sein des relations amoureuses, qu’elles se terminent ou qu’elles se poursuivent dans le bonheur.

Question: Qu’en est-il de l’éducation des enfants et de l’effet d’un mariage brisé sur ceux-ci ?

Métatron: Voilà une question nuancée tant par les complexités du changement de la société que de celles du système de croyances.

À certains stades de l’histoire de l’humanité, à Mu, à Rama et en Atlantide, les enfants grandissaient dans un cadre communal.

C’était la méthode d’éducation culturellement admise et, en quelque sorte, supérieure à ce que l’on a connu depuis. Les enfants savaient qui étaient leurs parents biologiques, mais ils étaient soumis à une éducation collective qui leur procurait un statut d’égalité, un même amour, une même instruction, les mêmes opportunités, la santé, l’affection de la part de soignants aimants et dévoués. Cela peut sembler très inhabituel et plutôt froid à la plupart d’entre vous selon votre perspective actuelle de l’espace-temps; malgré tout, le système présentait plusieurs avantages par rapport à celui qui a cours de vos jours. Aujourd’hui, à l’échelle mondiale, il y a des millions d’enfants abandonnés, orphelins ou qui doivent se battre pour leur survie non seulement dans votre tiers-monde, mais également en Amérique et en Europe.

Dans les faits, une foule d’enfants des pays industrialisés sont les enfants du divorce ou issus de mariages brisés. Ces enfants savent clairement que l’institution du mariage actuel ne fonctionne pas. En devenant adultes, ces enfants adopteront un nouveau paradigme de relations amoureuses qui s’intégrera alors au système légal renouvelé.

Une conception autre des relations et du mariage apparaîtra sous peu. Il s’agira d’ententes légales à brève durée. Il y aura des contrats de mariage d’une durée de cinq ans disponibles dans quelques pays, contrats beaucoup mieux adaptés à la réalité contemporaine des relations amoureuses. Ces mariages sont essentiellement des ententes légales de courte durée définies en termes contractuels qui prendront fin à la date prédéterminée ou seront prolongées à la fin de chaque étape, avec possibilité d’en modifier les conditions. Certaines dispositions traiteront du bien-être des enfant et de la répartition des responsabilités. Ce type de contrat se propagera pour finalement devenir la norme. Il fonctionnera bien. Tout d’abord mis en œuvre en Europe, il se répandra rapidement partout. Évidemment, il y aura des défis, toutefois, il déterminera précisément les responsabilités de chacun.

Cette nouvelle vision du mariage représente le nouveau paradigme; il offrira des possibilités d’ajustements et de changements. Cet outil permettra une plus grande reconnaissance du Soi. Il visera à éviter les blocages importants et à réduire le nombre de couples dysfonctionnels. Plusieurs relations soumises à cette nouvelle façon de faire dureront effectivement une vie entière, mais ce ne sera pas le cas pour la majorité.

L’archétype offrira néanmoins aux deux partenaires un soutien mieux adapté à leurs besoins, basé sur le choix conscient et non sur des critères moraux imposés ou des impératifs pseudo-religieux. Dans ce cadre, les partenaires se percevront comme étant « entiers » et non comme la propriété de l’autre ou la douce moitié de l’autre.

Chacun apportera à la relation l’intégrité de son être, qui à la base est un puissant courant d’énergie et chose rare de nos jours. Des possibilités de mettre fin au contrat seront prédéterminées, offrant ainsi la liberté de choisir de partir ou d’améliorer la relation. Les gens partageront le meilleur d’eux-mêmes sans compromettre leur individualité. Chacun reconnaîtra la divinité de l’autre tout en préservant la dignité du Soi.

La religion

La religion connaîtra également des changements après cette période ascensionnelle.

Naturellement, les religions à tendance dominatrice et basées sur la peur, notamment le christianisme, l’islam et le judaïsme, opposeront une résistance. Mais à la longue, leur incapacité à garder et à attirer des adeptes les contraindra à changer, à se dissoudre et à se reformer sous des modèles moins contraignants tout en diffusant des messages plus optimistes. Les religions qui dominent par la peur perdent déjà du terrain et la tendance se maintiendra.

De nos jours, les êtres humains ne comprennent généralement pas leur âme, leur Soi divin. Les populations relèguent le Soi au même plan que la personnalité ego. Il est vrai que la planète possède aujourd’hui un niveau de lumière plus élevé qu’il ne l’a jamais été. Malgré tout, ce niveau de lumière ne touche encore qu’environ dix pour cent de la population des sept milliards d’individus … tous ont la possibilité de s’éveiller. Le nombre est suffisant pour mettre en œuvre le mouvement ascensionnel, mais il reste beaucoup à faire.

Le séjour de l’humain dans la multidimensionnalité n’est pas vraiment compris, même par ceux qui connaissent le principe que vous appelez la réincarnation.

Les religions de l’Occident ne l’admettent pas et les religions de l’Orient qui l’affirment ne sont pas tout à fait exactes. Les incarnations ne sont pas linéaires. Elles surviennent simultanément en ce que nous appelons le champ quantique potentiel.

Le principe que vous nommez karma est également mal compris. Le karma n’est pas une forme de châtiment. Ce que vous appelez le péché est en vérité une connaissance non utilisée. Le karma serait alors une action du Soi supérieur permettant à l’âme un plus grand apprentissage, une croissance, une conscience accrue pour atteindre l’équilibre de l’être et du Soi multidimensionnel. Tout le karma provient du Soi et retourne au Soi; il n’est pas dû à qui que ce soit.

L’attitude inhumaine de l’homme envers l’homme illustre ce principe. Il y a à peine deux siècles, l’esclavage faisait rage, l’injustice envers les peuples autochtones des Amériques était continuelle, sans parler du génocide barbare. Quelques personnages de race noire qui se sont battus pour l’égalité et les droits civils en Amérique au cours des années 1960-1970 sont en réalité des esclavagistes réincarnés. Nombre de ceux qui tentent aujourd’hui de sauver les cultures et les territoires des Amérindiens ont été les administrateurs gouvernementaux, les chercheurs d’or et les conquistadors responsables des conditions actuelles de vie des autochtones, contraints de faire l’expérience de l’envers de la médaille, du déséquilibre qu’ils ont produit. Vous comprenez?

La raison derrière l’implantation de tous ces casinos en territoire amérindien se trouve en partie chez les promoteurs de ces établissements, des chercheurs d’or réincarnés qui ont jadis dévasté les terres et décimé les populations en pillant l’or. Ils cherchent aujourd’hui à rétablir un équilibre, d’une manière rudimentaire, en tentant de l’y ramener selon la formule déjà utilisée. Les vibrations ne sont pas forcément les plus élevées, mais le schéma est clair et il convient au niveau karmique de ces âmes.

Le karma n’est donc pas un châtiment; c’est le souhait du Soi de retrouver l’équilibre dans l’aspect multidimensionnel de l’âme. Généralement, on ne l’interprète pas ainsi, et aucune religion ne l’enseigne. C’est pourtant la vérité, la réalité. L’âme s’incarne dans toutes les races, dans tous les sexes, et ce, dans le présent éternel. Voyez-vous la splendeur d’un équilibre nécessaire déterminé par le Soi?

Dans le nouveau paradigme, la religion doit répondre aux besoins de chaque individu et admettre la nature du Soi, la nature même de l’âme divine.

Aucune de vos religions à travers le monde n’apporte de réponses à ces questions aujourd’hui. Aucune d’elles ne fournit d’explications sur les origines extraterrestres et multidimensionnelles de l’homme. Le nouveau paradigme apportera la compréhension de ces phénomènes.

Aucune de vos religions prépondérantes n’exprime avec exactitude l’histoire de l’humanité sur la planète. De ce fait, il n’existe pas de vraie religion ici-bas de nos jours. La plupart reposent sur des modèles prédéterminés. Chacune prétend connaître la voie menant à Dieu et savoir comment l’y guider, mais aucune n’y parvient vraiment. Chacune possède ses dogmes, sa hiérarchie et ses moyens de domination, en plus d’exiger des donations et un soutien financier de la part de ses adeptes. Le Dieu créateur n’est pas fauché, mais vos églises semblent certainement l’être!

Aucune des religions ne semble répondre aux besoins réels de la population. La religion qui s’approche le plus de la vérité pourrait être le bouddhisme tibétain, mais ce dernier présente aussi des imperfections. Certains êtres ayant adopté le chamanisme indigène ont découvert leur voie, mais c’est surtout grâce à leur persévérance et à leur intention, et ils y sont arrivés dans la solitude!

L’homme aspire à connaître Dieu avec plus de ferveur aujourd’hui qu’à n’importe quelle autre époque; et cette quête en soi est capable de conduire à la lumière. Rares sont les chefs religieux qui sont de véritables maîtres; ce sont peut-être des érudits, mais non des maîtres. Même les adeptes du soi-disant nouvel âge, les canaux de transmission, sont sujets à l’emprise de l’ego et du filtre mental des croyances personnelles. Le discernement s’impose.

Méfiez-vous des gourous du nouvel âge qui cherchent à s’attacher des disciples. Plusieurs succombent aux pièges de leur célébrité et deviennent des vampires d’énergie profitant de leurs admirateurs. Ce ne sont pas seulement les évangélistes du sud [des États-Unis] qui sont assoiffés de fric. La tendance est partout, même dans le mouvement du nouvel âge. L’ego et l’avidité sont toujours présents, ils cherchent toujours à s’immiscer; plusieurs ne s’élèvent que pour retomber. La rivalité spirituelle est endémique.

L’absence d’intégrité rompt le lien authentique avec l’Esprit; tous les humains sont susceptibles de manquer d’intégrité. La voie vers l’ascension, c’est l’aptitude à s’élever vers son Soi supérieur. Tournez-vous vers vous-même pour y découvrir votre nature divine, non en suivant aveuglément un gourou, un canal de transmission ou un guide spirituel, mais bien grâce au Soi. N’admettez que ce qui résonne vrai pour vous et ne donnez pas votre pouvoir à qui que ce soit. Chacun de vous peut et doit canaliser son Soi supérieur. Étudiez, écoutez, regardez, discernez, passez en revue et n’acceptez que ce qui résonne en vous.

La voie vers le divin, maîtres, passe par la souveraineté sacrée du SOI. Et pour l’ascension, la voie vers le Soi supérieur passe par la définition du moi et la recherche de cet aspect de Dieu en vous tous, animés par la ferveur inhérente à votre âme. Étudiez, cherchez et travaillez! Il n’y a pas d’espoir pour les paresseux. Vous êtes ici pour faire connaître l’inconnu. Multipliez les efforts. Soyez des guerriers de la lumière, car la voie est éprouvante. À l’intérieur toutefois réside une énergie si exquise qu’elle alimente tout ce dont vous avez besoin pour avancer; il existe un autre stade après chaque étape à laquelle vous ascensionnez. La conscience est en expansion éternelle.

Découvrez votre voie. Découvrez-vous vous-même. Aimez-vous vous-même, aimez-vous les uns les autres, aimez la divinité en vous et en tout être. Découvrez les aspects multidimensionnels de votre âme. Voilà la noblesse de la solitude.

James Tyberonn et Métatron

http://epanews.fr

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email