Transmis par Maxime Dos Santos Handela

Tu as vécus la déchirure, les larmes de joies comme de peines, tu as voulu tout quitter pour tout recommencer à zéro. Dans toutes ces fluctuations, la vie t’as ennoblis de la dignité de te relever, d’affirmer dans ces instants la persévérance de demeurer, non pas fidèle à des concepts, mais à ce qui vibre d’harmonieux en ton for intérieur. Il est juste à ce que toi aussi puisse vivre ce qui t’es destiné. Plus important : chaque épreuves renforcent les qualités que tu es venus travailler en cette incarnation. Oui, nous sommes venus sur cette Terre pour participer à une oeuvre, pour mettre en action ce que la sagesse de la vie se veut d’élancer. La Nature sait ce qui est à perfectionner. Nul besoin de service après vente, de polices d’assurances ou même de contrats. La sage intelligence de la vie se perfectionne depuis des temps qu’il nous est impossible de concevoir en tant qu’être humain.

Ce sont à travers toutes les étapes, tous les » blocages « , que la vie a acquise l’intelligence de se sublimer. Tout ce qui est présent fût à l’état latent dans les strates de la Création en son germe. Aucun hasard n’a été laissé, tout ce qui prends de direction est orienté afin de servir une Volonté qui nous dépasse à nombreux niveaux.

L’être humain, dans sa peur face à cette nature dont il ne comprends pas le langage, tente d’imposer ses propres lois face à elle, ce combat, aussi absurde soit-il, est voué à ce que l’Humain soit confronté par ce que la vie sait bâtir de plus incompréhensible : son Amour.

Nous nous devons de reprendre pleinement la position que la vie nous a permise afin d’en respecter et d’en honorer ses moindres attributs. Partout sur la Terre des peuples, des tribus, des communautés et des populations ont chantés et dansés les rituels ancestraux naît des premières pratiques de nos ancêtres, premiers individus à communier avec les énergies de la Nature. Faire perdurer ces rites c’est maintenir le lien originel de l’espèce humaine avec l’ensemble de la chaîne de la vie. Notre expérience a su nous permettre d’appréhender le fait que dans la nature aussi sauvage soit-elle, le fait de se regrouper, de se rassembler et de communier ensemble sur les mêmes syntonies constituent les rituels élémentaires de la vie qui nous parcours afin que notre expérience sur Terre soit la plus harmonieuse.

S’émerveiller de cette Nature c’est finalement se permettre en tant qu’espèce d’accéder aux mystères de la création à travers un dialogue intime. Tant que nous restons dans un monologue focalisé sur nos propres petits plaisirs éphémères, nous ne pouvons réellement vibrer, être et se sentir vivant. C’est une chance que beaucoup n’ont pas comme espérance.

Il serait, à mon sens, plus utile ainsi de renouer ce dialogue intime avec soi-même afin que ce qui permet à ce que nous puissions exister puisse enrichir notre expérience de vivre de toute son abondante simplicité.

C’est en prenant du recul, en faisant un temps d’arrêt, que nous sommes plus à même d’observer avec une meilleure clarté si nous sommes au service des peurs ou des profondes aspirations de la vie qui nous parcours. Aucune demi-mesure n’est possible, soit l’être accède à ce langage intime soit il ne se doutera qu’à demi-mots des possibilités latentes que la vie utilise à chaque instant pour en manifester sa magie.

On pourrait étudier longtemps, même très longtemps, les panneaux de signalisation que la vie a tracé, mais il serait très judicieux de suivre la direction de ces panneaux. Dans l’universalité de nos vies, une multitudes d’affinités viennent colorer le quotidien.

Mais dans ces instants particuliers de souffrances, en explorant les obscurités en soi-même, il nous est possible de nous révéler en tant qu’Être. Une pensée sans action ne reste qu’une idée, or une idée mise en action et c’est la vie elle-même qui s’infiltre. Nous n’avons que très peu de temps à vivre, mettons toute notre action à ce que soit coloré la sagesse de la nature en notre vie.

Notre présence en ce monde coïncide avec les événements planétaires qui se jouent. L’enjeu de l’Humanité est de retrouver le sens sacré de la nature, de ses lois, de sa diversité et de sa richesse. C’est comme un enfant émerveillé qu’un adulte reste le plus bel être Humain. Non pas dans les grands discours, les « grandes » réussites professionnelles, dans les idées ou même les richesses accumulées mais bien dans sa capacité à s’émerveiller. Les êtres mal intentionnés peuvent saboter ce que contemple le regard, cependant, l’émerveillement, c’est vous-même le garant.

L’extase de vivre n’est pas une nouvelle drogue ou un nouveau concept. C’est notre essence. Ce par quoi nous sommes venus et ce par quoi aussi nous repartirons.

Notre Monde a un Besoin urgent des voyeurs des beautés de la Nature. Nous avons cet appel devenant de plus en plus fort de renouer avec notre nature divine, retrouver le vrai sens de la communion, source de festivité et de respect.

Toutes les étapes importantes ont été longuement enfantés, peaufinés dans le creuset de la Création et si nous avons la capacité aujourd’hui de conscientiser cet état de fait alors nous sommes aussi aptes à nous en remettre avec confiance à ce que la Vie nous permet de rayonner en sa plus pure énergie qu’est l’Amour.

Notre Monde a lancé l’appel : que l’Amour soit le drapeau blanc pour mettre un terme aux injustices. Ne pas abandonner ainsi c’est juste.. oser dire NON !

https://osmosediamantx.wordpress.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email