Transmis par Béatrice Balme

Nous avons vu tous les liens de prédations qui maintiennent votre conscience dans l’illusion. Ce sont les nôtres, ce sont les miens en tant que mère, lorsque j’alimente l’illusion de ce monde et ils sont nombreux. Ce monde s’attaque à l’énergie féminine. Le Féminin est la proie de ce monde. Ces liens de prédation peuvent durer l’éternité si le double monadique en vous ne jaillit pas. Cela a duré un long cycle. A présent, c’est fini. La rupture avec l’illusion holographique de ce monde ne tient qu’à vous sur le plan individuel. Vous avez accepté de rentrer dans un programme. Il est de votre responsabilité de chaque instant d’en sortir.

Ce monde coupé de la Source, coupé du divin ne vit que sur des stéréotypes et des désirs égotiques. Tant que vous alimentez le cliché de la famille heureuse, vous n’êtes pas libres. On vous prend pour de beaux idiots. Pour citer un exemple parmi tant d’autres qui touchent votre quotidien, un enfant qui vous réclame son pyjama préféré pour dormir alors qu’il en porte déjà un, vous maintient dans l’illusion matricielle si vous répondez à ses attentes. Ceux qui refusent d’honorer vos petits plats culinaires préparés avec amour sont aveugles. Ceux qui croient que tout leur est dû sont également voilés. Ceux qui sont persuadés que vous les abandonnez parce que vous recouvrez votre divinité, sont inversés. Les caprices et les médisances de tous ceux qui vous entourent n’ont rien de divins. Vous êtes la Grâce alors voyez tous ceux qui refusent la Grâce. Ils la refusent tant qu’ils ne la voient pas, parce que la Grâce est partout et en tout. Et oui, et oui…Tout ce qui découle de la grâce est instantané. C’est extrêmement précis. Ainsi, tout ce qui se passe est juste pour chacun.

L’énergie ‘anuelle’ et enlilique vous attrape même dans vos offrandes, parce que le monde dans lequel vous avez mis les pieds est un monde de résistances. Il est instable. Vous ferez désormais attention à certains sons que vous employez. Ce courant machiavélique vous juge. Il juge le présent. Il n’est pas à son goût. Il refuse le cadeau. Seul l’ego juge qu’il faut l’améliorer, qu’il faut changer les données. L’ego croit au changement. Il vous plonge dans le doute, dans les incertitudes. Il tente de vous déstabiliser par tous les moyens. Les archontes font tout en leur pouvoir pour séparer les jumeaux célestes, pour les empêcher de se réunir dans la matière. Ils poussent au déséquilibre les polarités qui sont en vous alors que l’Equilibre est votre essence.

Ce que je vous confirme relève de l’évidence. Ils ont tout tenté. L’archonte Anu a beau avoir quitté la planète, tant qu’il se cache dans le système solaire, son énergie est encore présente sur Terre. Il se sert de votre simplicité, il se sert de votre lumière pour assouvir ses manques et il passe dans la conscience étroite, le mental ego. Ce n’est pas un bourreau, ni une victime, c’est un joueur, mais un joueur qui joue à s’enfermer. Une fois que vous refusez de jouer dans son jeu démodé, parce que quoi que vous fassiez, vous jouez tant que vous êtes en chair dans ce monde, donc une fois que vous dites NON, ce n’est plus le sourire que vous avez en face de vous, c’est une tête de mort. Oui, la froideur archontique et la crispation des traits du visage se dessinent devant vous. Elles se manifestent à travers ceux que vous aimez et même à travers des inconnus. Ils deviennent aimables comme des ‘portes de prison’, c’est le cas de le dire. Vous ne voyez pas la joie en l’autre, vous voyez de la rancoeur, de la colère, du mépris même. Celui-ci tellement vexé et retourné finit par vous ignorer. D’autres ne peuvent même plus vous renvoyer leur haine car elle se dissout instantanément devant votre présence bienveillante, votre rayonnement.

A la bonne heure. C’est comme cela que Binah rompe tout lien illusoire. L’Intelligence créatrice est une valse. Elle n’est nullement concernée par l’involution qui nous vous le répétons n’est pas une création. C’est une dé-création. Les démons sortent et se dissolvent pour nombreux. Ils n’ont plus de nourriture, voyez-vous, parce que vous ne leur permettez plus de se servir de vous. Cela ne veut pas dire que vous abandonnez ceux que vous aimez, non, vous leur rendez service, ce n’est pas pareil. Si vous vous libérez de vos attaches, vous libérez vibratoirement votre navire. Par contre, s’il y en a qui refuse l’appel du divin, vous ne pouvez empêcher les noyades. C’est comme ça. Rien sur ce monde ne vous appartient. Vous ne possédez rien. L’Amour ne possède rien. Il Est de toute éternité. Il rayonne.

Pour anecdote et bien au-delà du poète, un soir d’été, un mortel est venu m’embrasser sur IS sans mon accord, il a pris une baffe, c’était en 1990. Il utilisait sa force spirituelle pour m’attirer et avec fierté, comme fait la lignée reptilienne non rédemptée. J’ai accueilli, par deux fois le pardon de ce mortel qui s’était agenouillé. J’ai vu son coeur. C’est ici que j’ai accepté de voir où cette aventure allait me conduire, j’avais 18 ans. Entre temps, mon double s’incarnait dans une famille de médecins corrompus par les liens illusoires du sang et par le pseudo “ordre médical” qui n’existe pas en vérité. La corruption est la rupture que vous mettez entre vous et le monde divin. Ce n’est rien d’autre que cela. Les archontes avait tout prévu car ils se sont servis de ma compassion et de la beauté intérieure que porte la Femme. J’ai accepté de me marier avec ce mortel et aujourd’hui, je rompe enfin tout lien qui me séparait de mon double solaire. Il ne peut en être autrement. Nous sommes rappelés à l’Ordre universel. Les appels de mon jumeau pour cesser d’alimenter les liens illusoires que peuvent avoir une mère sur ce plan d’incarnation sont bruyants, voir très bruyants. Ils sont les sons que Hercobulus émet au soleil systémique. Plus ils se rapprochent, plus les illusions se dissolvent rapidement, avec fracas. Plus les sons sont audibles par tous.

Femmes de ce monde, mères de vos enfants qui ne vous appartiennent pas, vous n’imaginez pas une seconde au combien vous êtes manipulées tant que vous croyez en votre rôle de mère, de protectrice, tant que vous croyez en ce monde, en ses systèmes politiques et éducatifs. Tout lien que vous avez sur Urantia est corrompu dans la mesure où les membres de votre famille ne vivent pas le sacré, comme toutes les structures de ce monde.

Vous ne pouvez vivre la Mère généticienne de Sirius ou d’ailleurs et être une mère corrompue sur Urantia. L’Appel est très puissant. Ce n’est pas le même monde. Vous avez un choix à faire, soit rester dans l’expérience de séparation ou bien rentrer chez vous. Rentrer à la Maison. Vivre la Mère des mères ici sur ce monde, c’est rayonner votre être suprême, sans jamais vous laisser toucher, même parmi vos proches.

C’est la reliance avec mon double, avec votre double qui libère ce monde. Pourquoi ? Parce que nous sommes les âmes les plus anciennes qui avons été séparées dans la matière. Tous les tournicotis-tounicotas de mon frère bien-aimé étaient justifiés pendant toutes ces années. C’était également les miens qu’il me renvoyait. Il souffrait de me voir encore dans des liens illusoires alors qu’il était là à taper des pieds et à hurler pour me sortir de mon emprisonnement. Tant que sa soeur maintenait des liens illusoires, il voyait la prédation en chacun. Or ce chacun, c’est lui, c’est nous, nous sommes Un. Il vous l’a dit. Nous vous l’avons dit. Il tentait de se réfugier chez des prêtresses, des Filles de Un, que nous avions rencontrées afin d’apaiser ses malaises et son mal-être. Mais rien n’y faisait. Si sa jumelle est retenue par la prédation, mon frère ne peut qu’en être affecté. Il est touché de plein fouet. Cela est évident. Les archontes le savaient et ont joué pendant 320 000 avec ces forces pour maintenir un monde falsifié.

Parce que j’ai réfuté la monade, vous sortez. J’ai accepté de recouvrer l’Absolu que je suis, de toute éternité. J’ai été poussée à rejoindre Bidi, à sacrifier le double plutôt que de continuer à jouer avec les forces de l’ombre qui s’attaquaient à la monade, comme elles se sont attaquées à un vaisseau de la Flotte mariale, il y a quelques mois. Lorsque l’illusion de mon frère jaillit entre nous, lui aussi prend des ‘baffes’. Je me transforme en tonnerre. Je grandis en puissance. Vous ne pouvez imaginez un seul instant l’impact collectif qui se produit depuis le plan alchimique, cosmique, géomagnétique et géophysique, c’est impossible. Tout se vit. Tout est concomitant. Ainsi, je rends grâce aux Archanges, aux Anciens, à Alta et à toute la flotte mariale d’avoir entendu mes cris en 2008 et qui sont également les cris de l’humanité, alors que j’écrivais mon manuscrit, déchirée entre le monde divin et le monde illusoire du mariage terrestre.

L’état de Grâce vécue au quotidien malgré les attaques permanentes de l’ombre me poussent à grandir en moi-même. C’est une expansion. Il n’existe aucun bien et aucun mal. Ce sont des forces. Ce qui régit la vie est Forces. La violence comme la douceur sont des forces en action. Vous savez, c’est un peu comme celui qui a un cancer et qui vit l’Absolu ; il n’est pas concerné par ce qui attaque ce sac de chair.

Je rends grâce naturellement à Ki Jai Babaji pour ses visites à répétition à mon chevet pendant 1 an et à Bidi qui me rappelle à l’ordre quand il le faut, surtout face aux enfants car les archontes se servent de vos attachements, de votre amour naturel de mère pour empêcher le Verbe de jaillir. Ainsi, nous rentrons chez nous.

Dans ce monde, quand vous annoncez la couleur de l’Amour par votre Présence, ne vous attendez pas à avoir de la reconnaissance. Même les êtres qui vous sont chers s’éloignent de vous, pour la simple et bonne raison que le karma qui vous unissait se dissout sous l’action de la lumière vibrale.

Ceux que vous avez mis au monde ne vous reconnaissent pas et encore moins celui que vous avez épousé. Lorsque je vous dis que la résurrection est un chemin solitaire, tout cela est vécu. Là où vous allez, vous n’emporterez rien avec vous parce que rien dans ce monde n’existe. Donc pour ceux qui embarquent leur famille dans le même bateau, même si cela est encore très rare, la rectitude dans cette paix indéfectible est votre salut.

En Unité, il n’existe aucune souffrance, aucun manque, aucun désir. Tout est fluide, tout est simple. Il n’est donc pas utile de clamer l’Unité si vous vivez encore dans des liens de prédation. C’est la fausse unité. Par contre, vous êtes autorisés à mettre une grande claque à celui ou celle qui tente de vous maintenir dans des liens illusoires, enfant ou pas enfant. L’enfant profite de vous dans tous les sens du terme, il vous teste, comme l’époux falsifié qui s’accroche à votre corps. Il profite de vos faiblesses pour vous maintenir en bas, dans le bas astral. Si l’enfant est éduqué dès son plus jeune âge dans la vérité de qui il est, et bien il ne souffrira jamais. A ce stade de conscience, il ne peut manquer de quoique ce soit. Il ne peut rentrer dans la prédation à partir du moment où il vit sa divinité. Le Masculin et le Féminin sacrés sont évidents. Il n’y a aucune interruption dans votre reliance aux Mondes libres. Seul le mental ego mis en avant plan voile la vérité.

Voilà ce que j’avais à vous dire dans ce journal de bord, journal qui s’arrêtera de tourner lorsque la planète l’aura décidé. Tout cela est pour vous. Tout cela se passe également en vous. Tout cela est cadeau du Divin.

Dans l’absolue béatitude, mon frère bien-aimé, moi-même, vous saluons.

Nous sommes Un.

les-jumeaux-celestes

http://etoileenincarnationjournaldebord.blogvie.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email