WISDOM TEACHING avec David Wilcock

Bonjour, je suis David Wilcock et bienvenue pour un nouvel épisode de Enseignement de la SagesseJe suis heureux de vous retrouver.

Nous brisons les frontières, nous sommes juste en train de refaire les lois de l’espace et du temps. Vous pensiez peut-être que l’espace et le temps étaient deux choses séparées. Einstein avait jeté cette idée aux ordures. Il a dit que l’espace et le temps sont mêlés dans un tissu, donc si on traverse l’espace on traverse le temps. Donc si on approche de la vitesse de la lumière, on voyage dans le temps en fait, vers le futur. Votre vie pourrait durer dix mille ans. On revient dix mille ans plus tard sur Terre, mais ça n’aurait duré que deux semaines. OK?

La plupart des gens ne pensent pas ainsi, mais ça pourrait n’être qu’un niveau de réalité et il existerait un autre niveau. On a discuté de la science de Sir Roger Penrose qui co-découvert la science des trous noirs et comment vraiment en parler via la physique avec Stephen Hawking. C’est un poids lourd. On a exploré son caractère auparavant, et on a parlé de choses incroyables qu’il a réalisées. Dans cet épisode je vais me concentrer spécifiquement sur comment il a résolu l’univers avec la géométrie et comment il a utilisé un type spécifique de géométrie pour cela. Connue comme le Pavage de Penrose.

Cela aura d’extrêmes implications car nous avons parlé d’une science étrange de quelque chose appelé quasi-cristaux. Les quasi-cristaux ont été découverts sur des vaisseaux extraterrestres. Etranges, car ils ont des formes qu’ils ne devraient pas avoir, ces formes ne pouvant être bâties de blocs de construction moléculaires.

Autrement dit, si on a trois molécules s’unissant ainsi, puisqu’on les tourne en différentes configurations comme des légo, et qu’on a un type de bloc de légo, juste un seul modèle de légo, peu importe ce qu’on bâtit on doit utiliser les blocs. C’était le modèle de construction du cristal jusqu’à récemment, quand les quasi-cristaux sont apparus, car impossible d’en faire à partir d’aucun bloc conventionnel.

Penrose, lui, a trouvé comment on pourrait en faire à partir d’unités individuelles et ça s’appelle le Pavage de Penrose. Le Pavage de Penrose s’unifie avec les quasi-cristaux, et la raison pour laquelle ils sont importants, comme je l’ai dit, est qu’ils étaient présents apparemment dans l’épave du crash de Roswell. Les quasi-cristaux selon Edgar Fouche, qu’on a rencontré plus tôt, sont la clé pour comprendre tout un monde nouveau de technologie, dont les batteries stockant une quantité énorme d’énergie, et technologie de déformation des choses, permettant trous de ver et portes des étoiles, l’antigravité, les blasters à haute énergie comme un pistolet laser. Toutes ces choses deviennent possibles grâce aux quasi-cristaux.

Les quasi-cristaux montrent que les atomes ne sont pas des particules. On doit écarter complètement ce modèle. On a discuté de Sir Roger Penrose, qui a été le premier à nous exposer l’idée qu’il y a une unité géométrique sous-jacente dont l’univers est issu. La géométrie est une identité singulière, comme le tétraèdre… Le motif de tétraèdres emboîtés les uns dans les autres s’appelle un amplituèdre. Et l’amplituèdre, sa forme la plus récente, que Penrose appelait théorie des twisteurs et spineurs… mais l’amplituèdre on va le voir encore…

Penrose est le premier à avancer cela début 1960 et à clarifier vers 1970 que l’espace et le temps eux-mêmes n’existent pas. Très bien. Mais vous êtes dans une pièce à regarder ça, ou bien dehors, mais vous êtes quelque part, et des choses vous entourent, vous pouvez tendre les bras, et vous savez ce qui est arrivé avant mais pas ce qui vient ensuite, car il y a un passé un présent et un futur, pas vrai? Donc, il y a tout ça.

L’espace et le temps n’existent pas? Mais je suis dedans…, Non? Je suis là, c’est réel, je peux toucher le mur, c’est solide et froid car la pièce est froide. C’est réel. Je touche avec ma main, je suis réel. je suis une vraie personne comme vous. Et bien, peut-être pas… Peut-être quelque enseignement intrinsèques dit que la réalité émane de ça, que tous ces trucs qu’on appelle réalité ne sont… qu’une projection, comme un hologramme.

Je parle souvent des hologrammes. L’idée qu’on peut couper la plaque holographique en petits morceaux et quand on y projette un rayon, on voit la totalité de l’hologramme mais en plus faible. On a vu l’ensemble de Mandelbrot, cette géométrie étrange, générée par un nombre imaginaire qui ne devrait même pas exister, et on le coupe en petite équation et en graphique, et on zoome dessus et peu importe combien on zoome, on voit la même structure se répéter à l’infini. On a vu qu’on peut faire de l’ensemble de Mandelbrot une sphère tridimensionnelle ayant ces petits bulbes qui font des formes à l’infini.

On peut construire l’univers comme un hologramme. On peut bâtir l’univers comme autant d’itérations fractalisées de géométrie en atomes et molécules car, comme je le disais, atomes et molécules, quand on regarde le noyau, on ne voit plus les particules, mais que les protons dans le noyau sont en fait les angles d’une géométrie. On se débarrasse des neutrons inutiles car plus besoin d’équilibrer les protons. On a juste les angles d’une géométrie découverte par le Dr Moon, comme on l’a vu.

Cela suggère que l’univers est un hologramme et que rien n’est vraiment là. Et dans les plus grands termes spirituels cosmiques de ce système philosophique dont on parlera, appelé la Loi de UN, l’univers est le reflet de l’harmonie, cette géométrie originelle, ce son originel, car la géométrie n’est que l’émanation de son. Le son originel qui a fait l’univers est la source de tout.

Cette géométrie, comme le dit Penrose, donne corps à la réalité et il a compris qu’il devait créer l’univers à partir de polyèdres. Que ces géométries sont à l’origine de tout.

Donc, Penrose est l’un des pères fondateurs de l’unification de la relativité avec les trous noirs. Il a produit des théories très controversées qui ne sont pas encore débattues, qu’on a déjà abordées précédemment. On a parlé de son Pavage de Penrose, mais il a dit dans l’article de Discover : « Les physiciens n’arriveront jamais à capter les grandes théories de l’univers tant qu’ils ne verront pas au-delà des distractions aveuglantes des théories à la noix. » Soit la relativité, les super-cordes et la mécanique quantique.

La mécanique quantique est un modèle inutile, il dit même dans cet article que Paul Dirac, pourtant auteur de nombres d’articles soutenant la physique quantique, a lui-même renié la physique quantique, et dit que ce n’était qu’une tentative. Qu’elle n’expliquait pas les choses à cause de ce principe d’incertitude d’Heisenberg. Rien n’existe vraiment. C’est bâti de choses qui ne devraient pas être en deux endroits à la fois. Impossible qu’une onde soit à la fois une particule. On ne peut pas avoir un chat à la fois vivant et mort, mais c’est ce que dit le chat de Schrödinger, « Rien n’est vraiment réel, rien n’est vraiment certain. On ne sait pas comment ça marche. Voilà, merci beaucoup et bonne nuit. » Ca ne marche pas comme ça.

Ce qu’il dit aussi dans l’article de Discover, c’est… « Quand on accepte l’étrangeté de la mécanique quantique, on doit renoncer à l’espace/temps tel qu’on le tient d’Einstein. » Ce type est un vrai poids lourd alors pourquoi a-t-on autant attaqué sa théorie? Pourquoi on en parle si peu? Comme on a dit, le magazine Discover l’a couvert en 2009 mais c’est une exception. Parce que c’est une façon étrange de voir les choses.

On peut le lire, me voir faire cette émission dessus, on reprend sa vie et on doit marcher de là aux toilettes si on veut y aller. On ne peut pas téléporter son pipi aux toilettes. On doit aller quelque part, on doit traverser un espace. Si on doit prévoir le lendemain, on ne sait pas ce qui arrivera vraiment. Les médiums en semblent capables. J’ai vécu des phénomènes psychiques, précognition, mais rien de définitif. On peut faire un rêve prémonitoire et découvrir qu’il pronostiquait ce qui allait arriver. On peut avoir une prémonition et avoir raison, car on a senti que quelque chose allait arriver. Mais ce n’est pas comme avoir une vue omnisciente de l’avenir. On se dit juste, « OK, je suis là et quoi qu’il arrive j’essaierai de le planifier. » Comme aux échecs. On vit sa vie, on essaie d’anticiper les problèmes, mais ça arrive.

Dans ce nouveau modèle, c’est déjà arrivé. L’univers est déjà arrivé, et Penrose dit que la base de tout est la conscience.

Voici le modèle tiré du site web, vu dans le dernier épisode, de sa théorie des twisteurs, cette géométrie sous-jacente qu’il croit être à l’origine de l’espace et du temps.

Ici, c’est en trois dimensions et finit par représenter partiellement la vérité, mais pas assez précisément.

Si on regarde de près, on voit un tétraèdre parfaitement symétrique par lequel chaque arête de cette pyramide triangulaire est un triangle équilatéral.  mais un seul, les autres sont étirés. S’il ne les avait pas étirés, comme ceux-là le sont, s’il les avait gardé tous équilatéraux, alors il n’aurait pas pu résoudre le puzzle, et prouver comme il l’espérait, comme l’article de Discover le dit, il était près de démontrer que tout l’espace/temps est l’émanation d’une seule forme géométrique.

Un concept vraiment radical qui a trouvé son socle scientifique. Il a trouvé sa validité, ce n’est plus une question. C’est maintenant quelque chose qui a été prouvé par la géométrie de ce qu’on nomme l’amplituèdre ou la grassmannienne positive. Cette forme se réfère aux amplitudes qu’ils voient dans les traces de ce qu’ils appellent particules. De petites lignes ondulantes présentes dans les diagrammes de Feynman, un célèbre physicien ayant observé les choses l’entourant. On l’a déjà vu de nombreuses fois, mais j’y reviens parce que c’est une vision si radicalement différente.

Vous ne le voyez pas très bien. Voici la modification de ce que Penrose a découvert à la base, montrant ces ondes représentant les amplitudes, les traces de particules.

Mais dans le même article qu’on a vu dans un autre épisode, on a vu la façon dont ils l’ont résolu. Ce qu’ils ont fait que Penrose n’avait pas réussi, c’est que chacune des formes est un tétraèdre.

La partie vraiment cool, c’est que on regarde la ressemblance entre ces deux formes, il n’était vraiment pas loin. Il n’avait pas totalement trouvé la géométrie parfaite. Et une fois qu’ils l’ont fait et bâtie, cette chose appelée amplituèdre, et bien, d’un coup ils ont résolu tous ces diagrammes de Feynman prenant 90 pages de calculs qui semblaient impossible à simplifier. Tout ce qui bâtit notre réalité est un tremblement de ceci. La façon dont ça marche c’est montrer que le temps est tremblement. La seule qui existe vraiment c’est ce truc là.

Note de Miléna : Le temps est Amour, Feu, Lumière, Mouvement. L’espace est Sagesse, Eau, Vie, Immobilité. De l’Alliance du Feu et de l’Eau tout a commencé… Bereshit = deux Reshit, deux Formes.

Je disais dans d’autres épisodes que c’est juste le quart de cette forme géométrique plus grande : la Merkaba. Ce sont deux tétraèdres entrelacés, l’un sur le dessus, l’autre en dessous. Je vous l’ai dessiné pour que vous le voyiez.

Cette Merkaba est la forme de base de l’étoile de David. Pourquoi on dessine juste deux triangles dans un cercle? Ca remonte à l’idée que ceci est la loi sous-jacente de la physique en action. Ca nous montre comment l’univers est bâti. L’univers entier est la floraison de cette étrange géométrie qui n’est qu’une vibration. Vibration de quoi? Une base de la réalité telle qu’on la connaît, comme un fluide tremblant en hologramme depuis cette géométrie, faisant tout l’univers à son image. Comme Penrose disait, il doit aussi y avoir de la conscience.

Je vous montre maintenant une vue comparative où l’on peut voir qu’en fait la Merkaba est exactement quatre tétraèdres enlacés.

Quand on commence à jouer avec, on voit bien comment ça marche. On a notre géométrie ici, et elle se transforme en celui-ci, car c’est juste un quart d’elle. Si on veut faire ça bien, il nous en faut quatre. On ne s’en sort pas avec un seul, il faut les quatre. On retourne à la Merkaba de nouveau. Donc on peut faire des allers retours et c’est finalement… on a pas besoin de voir les quatre. Gardons-le en tête. C’est si symétrique qu’ils peuvent s’en sortir avec juste un quart pour résoudre tous les diagrammes, mais je crois qu’on a besoin des quatre pour modéliser ce de quoi l’univers est fait.

Cette Merkaba est le moteur du cosmos. L’espace/temps fleurit de façon holographique et fractale depuis cette géométrie. C’est un super concept.

Donc le magazine Discover dit qu’il a inventé la théorie des twisteurs qui utilise cette géométrie. Il a commencé dans les années 60 par observer la structure de l’espace/temps pour comprendre la gravité. Car la gravité est l’énergie faisant l’univers. je défends ça depuis longtemps. Il a découvert une famille de formes géométriques qu’on connaît comme Pavage de Penrose.

Il a réalisé que cette géométrie sous-jacente qu’il n’avait pas totalement résolue, la grassmannienne positive, cet amplituèdre, semble l’avoir fait. Mais il en était près. Il savait que l’espace/temps devait se bâtir avec des polyèdres, des formes géodésiques, les cinq solides de Platon, cube, tétraèdre, octaèdre, icosaèdre et dodécaèdre.

On fait quoi de ces cinq formes? le problème avec les quasi-cristaux est qu’on ne sait pas. On fabrique en labo ces cristaux qui ne devraient pas exister car ils n’ont pas de blocs de construction. Penrose voulait résoudre ce mystère et il a en fait trouvé une façon d’utiliser des blocs individuels pour faire des polyèdres, appelés pavé de Penrose. C’est ce qu’on verra dans cet épisode.

Pour solidifier tout le modèle qu’il a retrouvé, il dit que la conscience doit s’élever de ces processus, car si on set vivant dans l’univers et conscient, ce qui est bien le cas, sinon on ne penserait pas alors que je vous parle, si vous êtes conscient et vivant, et êtes fait de cette… Merkaba qui fait l’espace/temps, vous êtes conscient alors la Merkaba doit l’être. L’univers doit être conscient. Les lois de la réalité doivent permettre la conscience. D’où, la physique quantique répond à la conscience. C’est logique, l’univers doit être conscient.

C’est embarrassant que personne ne suggère le contraire. Si quelqu’un dit qu’il est athée, il ne prête pas attention à la science, car la science nous dit que l’univers est vivant. Espace et temps sont vivants, ils ne sont pas réels. On vit cette expérience mais c’est  comme si on avait un tourne-disque, qu’on lisait un disque, le saphir est dans le sillon qui fait vibrer le saphir, lequel fait parvenir le son dans le haut-parleur. Les sillons sont déjà là, le futur existe déjà en superpositions probables. Les possibilités de ce qui pourrait être sont déjà là.

Donc tous les choix qu’on fait sur la chronologie existent déjà. Et pourtant, et c’est là que c’est compliqué, non? Pourtant l’univers est un état en devenir. le temps n’existe pas vraiment mais des choses nouvelles arrivent. Nos décisions modifient la structure de la réalité. L’hologramme change alors qu’on bouge à travers l’hologramme. Il n’est pas fixe et stable. Dieu, si on veut, n’est pas assis là-haut dans les nuages à nous attendre, « Vous avez fini en bas? oh, bon sang, grouillez ! Ca fait trois, quatre, dix milliards d’années que j’attend que vous soyez prêts pour ça, allez ! » Non, l’univers s’épanouit et se déploie, il est en état de devenir.

Penrose était au courant de ça. Il disait que la conscience s’élève de la mécanique quantique. Et il poursuit, « Selon moi, le cerveau conscient n’agit pas selon la physique classique. Il n’agit même pas selon la mécanique quantique conventionnelle. il agit selon une théorie qu’on a pas encore trouvée. » Et je l’ai déjà évoqué auparavant, mais cette théorie est maintenant à portée.

J’ai abordé l’idée qu’on partage la conscience. Qu’elle fait partie d’un champ unifié. Donc quand un certain nombre de personnes ont vu des mots-croisés, si on attend deux jours après leur publication, ils seront plus faciles à résoudre que le jour de la sortie.

Ca n’a pas été prouvé scientifiquement. Mais plusieurs scientifiques ont apporté de solides preuves dont on a parlé dans d’autres épisodes, que la conscience est un champ partagé. Par exemple, même si vous n’avez jamais été exposé au code Morse, vous devinerez naturellement le code Morse correct, statistiquement plus souvent qu’une version incorrecte. Les berceuses japonaises. Même si vous ne parlez pas japonais, vous devinerez lesquelles sont correctes, face à celle qui sont inventées avec des mots japonais, mais n’ont jamais été chantée par des millions d’enfants japonais. Pareil avec de l’hébreu tiré de la Bible. Il y a plein d’exemples, ils sont juste inconnus.

On essaie de le promouvoir plus, afin que les gens comprennent la vérité et arrêtent de penser que la pensée est un phénomène privé se déroulant dans le cerveau. les pensées sont universelles. Elles sont partout, et quand on essaie de résoudre intellectuellement un problème en usant de raisonnement déductif, on absorbe en fait une conscience unifiée qui nous donnera un aperçu d’information qui pourrait bien être les pensées que d’autres ont.

Ce qui ramène à l’effet multiple dont je parlais avant. Mais il y a 148 exemples en 1922 où des gens faisaient les mêmes découvertes au même instant. Pourquoi? Car quand on résoud quelque chose, on met à disposition de l’information dans cette conscience globale, et alors des gens ont ces pensées qu’ils croient privées, mais elles ne le sont pas vraiment.

Cette réalité sous-jacente vient de la théorie qu’on a pas encore, laquelle est cette vue géométrique unifiée du cosmos.

« quand les physiciens comprendront le coeur de la physique quantique », c’est une question qu’on lui pose, « à quoi ressemblera la théorie? » Il répond, « Je crois qu’elle sera belle. »

On en était là la dernière fois. La géométrie est au coeur de cette théorie. Et il savait qu’elle était la base de la réalité. Il n’est pas allé aussi loin que Robert Moon pour résoudre le noyau de l’atome comme émanation géométrique. Ca a pris un type qui travaillait sur le projet Manhattan. Il l’a résolu en 1987.

Atomes et molécules sont émanations.

Note de Miléna : Lorsqu’on prend en compte les 4 mondes de la Kabbalah : Assiah : le monde de l’Action et de l’amplituèdre, le sens littéral. Yetsirah : le monde de la Formation et des « anges et démons » malachim, l’allusion ou insinuation. Briah : le monde de la Création et des sephiroth ou attributs divins, le sen figuré, la parabole,  la légende. Et Atzilout : le monde de l’Emanation, de l’intuition et des archétypes, le secret, le niveau ésotérique, atomes et molécules en font partie.

La Merkaba contient ces 4 mondes. Et nous voyons que le monde physique de l’Action, que nous connaissons, est une figure géométrique qui contient tous les diagrammes, et se répète dans tous les mondes. L’Action de l’homme en ce monde se répercute dans tous les mondes… Le nom secret d’Atziluth est AV (le Père), cette dimension reste cachée à l’homme qui ne peut en appréhender que la surface. Le nom secret d’Assiah est BEN (le Fils), il correspond aux lumières qui sortent de la Bouche et sont la production des Vases (récipients), d’où le Graal, Vase sacré de l’Homme Nouveau (Christos ou Mashiah).

Plus tard, nous verrons que la géométrie s’étend à bien d’autres choses. L’ADN, les protéines, la Terre elle-même, la structure des chaînes de montagne et des continents, celle des vortex terrestres type Triangle des Bermudes. La structure des autres planètes et leur géométrie, comment les planètes s’assemblent. Les distances sont géométriques. Et les galaxies. On verra des galaxies qui ressemblent à des hexagones, à des cubes, à des pentagones… Attendez de voir ça. Je suis vraiment excité par les épisodes à venir. On est fait de ceci.

Et on fera d’abord un détour avant de continuer. On aura un épisode à venir qui sera philosophique. Je sais que la géométrie et la science en fatiguent certains. Donc on va revenir à ce que cette connaissance de l’univers, étant géométrique et unitaire, qu’est-ce que ça nous apprend? Pourquoi est-on là? Qu’est-ce que notre vie est censée être?

Il y a des enseignements spirituels qui peuvent aider à booster votre développement spirituel et vous mettre sur la bonne voie, pour que vous n’ayez pas à souffrir de l’ignorance et l’illusion. Vous n’avez pas à travailler avec la douleur de ne pas savoir QUI VOUS ÊTES, car vous êtes ceci. L’univers est cette émanation d’intelligence géométrique, et celle-ci, en définitive, devra être bâtie à partir d’une sorte de blocs de construction basiques, de base ou fondement. Le Pavage de Penrose.

Il a compris comment on peut construire les solides platoniciens, en utilisant une unité singulière qui se répète. C’est plutôt excitant et nous allons nous y intéresser dans cet épisode.

Le Pavage de Penrose… Il dit ici : « Mon intérêt pour le pavage tient dans l’idée d’un univers contrôlé par des forces très simples, même si on y voit des complications partout. » Cette phrase en dit long. Car ces forces très simples sont ces twisteurs et spineurs qu’il a découverts, l’idée que l’univers émane de l’espace et du temps, il émane d’une géométrie.

Donc ces forces simples sont, bien sûr, vraiment la base de ce qui fait ces structures complexes qu’on pense comme étant des interactions de particules subatomiques. Ces choses que Feynman cartographiait avec ses diagrammes viennent d’une chose très simple. C’est la base du Pavage de Penrose.

Le pavage suit des règles conventionnelles, c’est-à-dire qu’il faut des blocs de construction réguliers ordinaires pour faire un motif complexe. La base ici, c’est qu’on a besoin d’une chose tangible, qui tient dans la main, existant vraiment, pas quelque étrange mathématique. Une chose conventionnelle qu’on peut tenir pour bâtir avec. C’est à ça que sert le Pavage de Penrose, bâtir des motifs complexes.

C’était un essai pour voir comment le complexe pouvait être satisfait par des règles très simples, reflétant ce qu’on voit dans le monde. C’est passionnant. Il creuse et essaie d’aller au-delà d’une étrange forme géométrique pouvant être ou non le secret de l’univers, et dit, « Si ces géométries sont réellement vraies, qu’elles sont là, comment les construit-on? Ainsi que l’univers? »

Voici une photo de lui posant ironiquement sur un sol pavé de Pavage de Penrose.

Et vous pouvez voir ici, qu’ils ont tous la même forme. On en a un juste ici, on dirait un diamant étendu, et il y en a un plus grand à coté. Et une autre… Bien sûr, ce sont deux diamants collés ensemble. Donc on a deux formes, qui se réitèrent.

Il y a deux formes à traiter ici, voilà la fine et la plus large. Et avec ces deux formes, les deux mises ensemble, on peut construire l’univers. Regardez-les… Voici votre symétrie à cinq cotés. Personne n’a pu le découvrir avant. Personnes n’avait compris comment les pentagones et la symétrie pentagonale, pouvaient se baser sur des choses simples. Mais il a ici deux formes. Et ce sont les pavés de Penrose… Voici la symétrie pentagonale.

Et quand on commence à paver sur une zone plus étendue. Regardez ça.

Vous avez maintenant ce qui pourrait être le coté d’un dodécaèdre, une face. Autrement dit, le Pavage de Penrose suit les règles de la construction de cristal où on peut les agrandir toujours plus, et si on regarde bien, on voit qu’il y a des pentagones dans des pentagones, etc… Ca s’étend et enfin on voit ce motif pentagonal prendre forme.

C’est vraiment cool, car ce qu’il a fait, c’est trouver le secret de construction du dodécaèdre, qui était cette forme qu’on a vue dans le quasi-cristal qu’on ne pouvait pas expliquer et qu’on voyait pourtant dans la réalité.

Voici maintenant une vue où les choses deviennent plus intéressantes, car on commence à dessiner des lignes sur les pavés de Penrose.

Des lignes qui sont très faciles à faire. Et ce qu’on commence à voir? regardez, ces étoiles et ces pentagones. C’est une itération supplémentaire de comment les pavés de Penrose se transforment en dodécaèdres. On peut voir en fait la forme du dodécaèdre, caché ici. Si c’est dur à visualiser, ceux-là nous en approchent plus.

Ce sont des boules de dodécaèdres collés ensemble. Et ces dodécaèdres sont juste comme on les voit sur la diapo précédente. C’est exactement le même principe. On les voit juste de deux manières différentes. Soit on les construit avec des pavés, soit à partir de solides. Mais ça revient à ce motif géométrique très simple. qui sous-tend tout. On a juste besoin de deux types de pavés pour construire nos dodécaèdres.

Maintenant, voici le topo. S’il a raison. Si le Pavage de Penrose existe. Alors on doit être capable de surprendre, capter l’univers en action, faisant cela, utilisant le Pavage.

Il doit y avoir un objet solide qu’on peut capter au milieu d’un processus accomplissant cela.

Qu’ai-je dis des quasi-cristaux? Que les quasi-cristaux doivent être construits de quelque chose, mais pas à partir de la physique quantique conventionnelle qui prend atomes et molécules comme objets solides. Il y a des motifs géométriques, une résonance dont peuvent provenir tous les solides platoniciens.

Et s’il a raison, alors il devrait y avoir un quasi-cristal pouvant être fait nous montrant un Pavage de Penrose. Le voici, contemplez-le.

Ca m’a totalement enthousiasmé quand j’ai vu ça. Voici le Pavage de Penrose se dévoilant, vous pouvez voir le motif exact qu’il a découvert mathématiquement. En fait, dans un cristal qu’on peut développer comme quasi-cristal.

Ceci ouvre les portes de la réalité. Ca étend ce que nous croyons possible, et nous mène dans des domaines inexplorés de la conscience où, encore une fois, l’univers n’est pas fait d’atomes et de molécules. Il n’est fait de rien de solide, mais il y a un bloc de construction sous-jacent. le pavé de Penrose est en définitive une structure multidimensionnelle. Espace et temps sont multidimensionnels, ce sont des émanations, des floraisons de quelque chose qui n’existe pas vraiment dans une forme physique.

Mais c’est une Pensée. L’univers est conscient et vivant.

Ceci inclut la première partie de notre module de géométrie. Quand on avancera à partir de là, on zigzaguera entre science et physique. Et nous allons pénétrer dans la physique… de la réalité, que nous connaissons comme l’émanation consciente de cet univers conscient. Mais cette philosophie va demander un peu de discussion.

Je reviendrais sur certaines diapos des extraterrestres des années 50 dont on vous parlait avant à travers l’ingénieur-radio canadien Wilbert B. Smith. Nous verrons donc plus de ce que ces gars avaient à dire et voir comment cette science qui a maintenant été validée empiriquement, a été canalisée.

Dans les années 50, ils avaient anticipé tout ce que je vous ai raconté. Ce sera notre entrée dans le monde de la philosophie, la prochaine fois dans Enseignements de la Sagesse, avec David Wilcock… Merci de  m’avoir accompagné.

https://www.gaia.com/

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email