WISDOM TEACHING avec David Wilcock

Bonjour, je suis David Wilcock et bienvenue pour un nouvel épisode de Enseignement de la SagesseJe suis heureux de vous retrouver.

Nous voilà dans la troisième partie de notre enquête sur la physique quantique de la dématérialisation, de la téléportation et du voyage spatio-temporel. Nous en sommes à l’épisode 29.

Je ne savais pas jusqu’où nous allions aller avec ça, mais nous allons maintenant boucler la boucle : je vais parler de ce qui concerne ce plan de rêve et aussi ce qu’ont dit les extraterrestres en 1950, sur la nature du temps. je vais boucler la boucle et toutes ces nouvelles informations que vous avez entendu seront en lien avec cet épisode.

Donc, ce que nous avons vu et ce que nous allons voir s’emboîtent parfaitement. Et nous pourrons clore ce débat : existe-t-il une réalité parallèle dont les lois du temps et de l’espace, comme nous les connaissons, sont inversées, et où tout fonctionne à l’envers?

Ce modèle résout les problèmes basiques de la physique quantique qui se résume à la dualité onde/corpusculePourquoi les particules changent-elles d’état selon notre envie de les voir en particules ou en ondes?

Certains physiciens répondent que l’univers est incertain, que nous ne savons pas tout. C’est le « Principe d’Incertitude de Heisenberg« . N’importe quoi… On peut comprendre l’univers mais c’est très compliqué. Nous avons donc parlé de Dewey Larson et de son modèle du temps en 3D. Son site internet est https://reciprocalsystem.org/.

Si vous y allez, il y a une bibliographie de livres qu’il a écrit, qui sont gratuits, et vous pouvez en apprendre plus à ce sujet. Son modèle n’est pas facilement réfutable. Il est valide et résout beaucoup de mystères de la physique quantique, il résout aussi des mystères de l’astrophysique. Ce modèle a de nombreux avantages intéressants, il faut simplement s’habituer à l’idée qu’il n’y a que trois vraies dimensions dans l’univers.

La science russe a fait les mêmes expériences, et Terletsky l’appelle « l’aspirateur physique absolu », qui n’est pas notre réalité. Il y a deux réalités parallèles qui se superposent l’une à l’autre, quand il y a un mouvement dans l’une, c’est une position fixe dans l’autre. C’est ce qui définit l’écoulement du « champ de la conscience » que nous appelons « gravité ».

La gravité est bien plus que ce qui nous retient au sol, c’est aussi l’intelligence de l’univers et ce qui crée le temps et l’espace.

Le temps est l’écoulement de la gravité, et des Black Ops (opés noires) ont découvert qu’en protégeant la gravité, vous protégiez le temps. Le temps est le résultat du mouvement de cette énergie entre les atomes et les molécules. Dans cet épisode, je vous explique son fonctionnement et vous comprendrez tout. La théorie des systèmes réciproques, car il y a réciprocité et un échange constant et fluide entre ces deux réalités.

Nous avons beaucoup parlé du tissu de l’espace-temps et des trous de ver, qui seraient un trou dans ce tissu de l’espace-temps, alors qu’en fait, les atomes et les molécules sont en forme de tore, ils vont et viennent entre notre réalité et la réalité parallèle, comme s’ils se retournaient.

Et quand ils le font, ils atterrissent dans cette réalité de temps-espace parallèle, où passé, présent et futur sont étendus d’après nos sources, et qu’ils ressemblent à une onde. Même si son identité est toujours solide dans son autre existence.

L’espace-temps a donc trois dimensions spatiales et une dimension temporelle. On peut se déplacer dans l’espace, mais peu importe où l’on va dans cette réalité conventionnelle, le temps fuit vers l’avant. Et ces extraterrestres des années 50, ont dit que la cause de cela est le mouvement de la Terre dans la galaxie et l’univers.

Le mouvement nourrit le temps. Le temps est mouvement, et sans ça, le temps est immobile. Le temps est la fonction directe du mouvement et c’est un mouvement à travers la matière presque liquide de l’espace-temps.

Einstein pensait que le temps est localement invariant, qu’on ne peut changer l’écoulement du temps dans un endroit donné, sauf en allant vers la vitesse-lumière. La nouvelle physique a réfuté cette hypothèse : on peut varier l’écoulement du temps. Certains disent avoir créé une bulle temporelle à un endroit précis, et si vous y placez une plante, elle pousse soudainement sous nos yeux parce que le temps passe différemment.

La mesure du temps peut donc changer. les gens pensent que le temps a une vitesse précise. Vous n’êtes pas obligés de les croire. Nous pouvons parler d’autres petites choses en avançant dans l’émission.

Donc, nous avons cet écoulement constant que produisent les atomes dans la réalité parallèle.

Dans le « Temps-espace », il y a trois dimensions de temps et une dimension d’espace. 

Du moins, c’est ce qu’on pense, mais là-bas, ça a l’air identique, c’est juste que quand vous y bougez, vous bougez dans le temps.

Il paraît qu’on peut nettoyer à travers l’espace : à chaque mouvement, on peut voir le temps changer en direct. On peut nettoyer en avant et en arrière, comme une cassette vidéo. Ce n’est pas pareil que l’espace-temps, la distinction est importante. Il y a plusieurs anomalies si on va là-bas. les règles sont presque les mêmes, mais pas totalement.

C’est le plan des rêves et le plan astral.

Pensez-y, dans un rêve vous pouvez atterrir partout, vous pouvez être dans une pièce, et pouf… vous vous retrouvez autre part. Les choses changent très rapidement. Dans les rêves, si vous regardez un objet, puis ailleurs et de nouveau l’objet, ce dernier aura changé. C’est une astuce donnée par les livres de rêve lucide, pour savoir si vous rêvez. Si vous êtes bien en train de rêver, l’objet changera d’aspect, car vous êtes dans un environnement fluide et en déplacement constant. Vous voyez de quoi je parle, parce que vous rêvez et vous vous souvenez de certains rêves, c’est une des bases de la physique.

L’espace-temps est une sorte d’état fondamental, celui qui apporte plus de poids, dans un sens, et les événements dans notre espace-temps quand ils se produisent, sont alors fixés. Nous provoquons la réduction du paquet d’onde, comme les scientifiques l’appelle, et les événements qui arrivent dans notre réalité deviennent un point local et fixé. D’autres couches de probabilité sont visibles, mais celle où l’on se trouve est la plus importante.

Nous avons parlé de Montauk et l’expérience de Philadelphie.

Quand on parcourt une distance là-bas, vous voyagez dans le temps dans notre réalité : les points d’entrée et de sortie sont donc importants. Dans le cas d’un cercle de fées, l’endroit où vous partez et revenez détermine ce qui arrive.

La preuve scientifique se trouve dans les photons que vous lancez dans ce réseau de diffraction.

Au lieu de rester unis, un photon frappera trois ou cinq endroit en même temps après avoir passé ces fentes, mais pourquoi?

Parce qu’ils ressemblent plus à une fonction d’onde.

Et le modèle de Larson explique que ce sont les particules, devenant particules dans la réalité parallèle où elles existent dans le passé, présent et futur.

Dans le dernier épisode, j’ai parlé des fullerènes et de cette expérience incroyable : 60 atomes de carbone dans une boule aussi appelée « buckminsterfullerène » ou « Buckyball », parce que Buckminster Fuller l’a découverte, qu’Olaf nairz en 1999, l’a jetée contre un mur pour découvrir que ces atomes se transforment en ondes.

Ils se sont séparés et ont formés un schéma d’interférences. Ce qui signifie que taper un coté de la balle, la taper tout court, suffit à la faire passer en fonction d’onde. Cet impact est tout simplement le déclencheur.

J’ai aussi parlé du Dr Nikolaï Kozyrev et de son expérience : il prend un boulet de canon et le lâche au sol. Voilà l’expérience, mais en fait il faut aussi d’abord peser l’objet avant de le lâcher et après l’avoir lâché. Le poids est visiblement plus léger après l’impact.

Si vous me suivez, ça pourrait être un régime à base d’enseignements de David Wilcock…! Vous sautez sur place, et voilà… vous avez perdu du poids. Mais ce changement s’estompe rapidement : après 20 minutes, tout le poids revient. Cela ne fonctionnera donc pas pour un régime, sauf pour le sport, à force de sauter.

Sachez que Kozyrev a fait beaucoup de choses bizarres. Il a construit des détecteurs d’ondes de gravité qu’il a appelé des « ondes de torsions« . je l’appelle « champ de la conscience », c’est le même concept.

Il a découvert qu’en prenant un poids, en le secouant de bas en haut, on pouvait remuer le champ de conscience et créer des vaguelettes dans l’énergie-liquide autour, qu’il pouvait mesurer avec ces fameux détecteurs qui pointaient avec une aiguille dans la direction qu’il remuait. Pour vous décrire le détecteur : l’aiguille pendait dans le vide et le haut du fil qui la suspendait vibrait très fort et très rapidement. Et cette vibration rapide permettait de capter la plus subtile altération dans la pression du vent ou autre, autour de l’aiguille pour qu’elle tourne. Ces altérations dans la pression gravitationnelle, de petites vagues dans le gravité, sont assez nombreuses, même faibles, elles sont suffisantes pour appuyer sur l’aiguille et la faire tourner.

Un autre scientifique Viktor Grebennikov, a démontré qu’on pouvait en construire un soi-même, en utilisant un petit bâton ou une brindille de bois. Vous le faites brûler, il est donc carbonisé. Puis vous trouvez une toile d’araignée, vous en prenez le bas de la toile, que vous posez sur votre brindille. ou une allumette usagée n pour le bas de la toile d’araignée… Vous enroulez le haut de la toile autour d’un stylo. Laissez pendre le stylo au-dessus d’un bocal que vous aurez pré-rempli d’un peu d’eau. Ce qui se passe, c’est que cette brindille carbonisée avec la toile d’araignée, une fois à l’intérieur du bocal avec le fond d’eau, tournera dans le sens de l’onde de gravité.

J’en ai fait un chez moi, je me suis procuré un petit appareil à ondes de torsion format de poche, qu’on peut acheter en Russie, là où certains scientifiques travaillent là-dessus. Dr Alexander Shpilman vend un appareil appelé « Confort 7L »n qui génère ces ondes de torsion. Ca peut-être pratique pour la guérison ou autre. j’ai donc utilisé ce détecteur en le pointant vers notre bricolage, le petit détecteur Grebennikov, et effectivement il réagissait dans la direction pointée par le bâton.

C’est de l’action à distance, de la télékinésie.

Une autre fonction appelée « structuration du vide quantique latent » se produit : quand l’écoulement se faut, on crée un courant en forme de Donut, qui continuera d’aller dans la même direction même après avoir éteint la lumière. Lumière éteinte, l’aiguille pointe toujours dans la même direction, alors on la frappe d’un autre angle, et l’aiguille bouge encore faiblement. Plus on garde l’aiguille vers une direction, plus il est compliqué de la dévier dans un autre sens, parce que l’écoulement est toujours là dans l’espace, il est constant.

Comme l’ADN fantôme dont nous avons parlé : 30 jours après avoir enlevé de l’ADN d’un endroit, on peut encore capturer des traces de photons avec la forme de l’ADN, là où il se trouvait. L’espace-temps est donc cette matière presque liquide, et des courants se forment dans cette matière, pour y rester un long moment.

Une autre chose fascinante est l’appareil de Shpilman : on peut perturber des équipements électroniques, comme un disque dur par exemple. Je l’utilisais lors d’une conférence de Spychotronics Association, et le le stockais dans ma housse d’ordinateur, sans l’ordinateur. J’ai ramené l’ordinateur dans la housse. Il fonctionnait avant de partir, je l’ai rangé dans la housse, sans l’appareil. Je n’avais pas compris qu’en utilisant le détecteur et en le rangeant dans la housse, j’avais structuré la mousse qui avait maintenant cette circonvolution de gravité en elle, ces ondes qui vont faire tourner le disque dur et aspirer l’énergie en dehors du disque.

Chez moi, en allumant l’ordinateur, le disque dur a alors fait un bruit terrible, sans vouloir démarrer. Il y avait juste ce son strident. A la fin, après deux ou trois jours à essayer de l’allumer sans succès, j’étais très énervé. Alors je me suis dit : « Je vais récupérer le disque dur et collecter toutes mes données. » J’ai ai acheté un autre, l’ai mis dans l’ordinateur. Entre temps, j’espérais que l’ancien supportera la récupération des données. Je savais que ces champs disparaissaient au bout de sept à dix jours, alors une semaine et demie plus tard, je me dis : « Essayons encore. Je vais prendre le disque dur et le remettre dans l’ordinateur. » Un message apparaît : « Erreur démarrage, voulez-vous réessayer? » je clique sur « oui » et il redémarre, mais il a quand même fait des bugs après ça.

Donc, si jamais vous achetez un détecteur d’ondes de torsion, ne l’utilisez pas à coté de votre ordinateur, il va le détraquer. J’ai gâché quatre ordinateurs avec cet appareil, et c’est marrant : je l’emmenais pour les conférences où beaucoup de gens sceptiques se rendent. S’ils ne me croyaient pas, je leur disait d’amener leur ordinateur, de signer une autorisation écrite de non-responsabilité et de me laisser zapper leur ordinateur pour voir si leur disque dur marche. Pas un seul ne s’est levé pour me laisser zapper leur ordinateur avec l’appareil, parce qu’ils savaient ce qui allait arriver.

Ces ondes de gravité font donc partie du mystère, parce que la matière, comme nous l’avons vu avec Haramein le noyau de l’atome est nourri par la gravité. Toutes les lois de la physique sur le noyau et les trous noirs sont pareilles. La gravité est l’énergie des atomes comme un vortex presque liquide dans cette matière qui nous entoure. Un générateur de champ de torsion peut donc créer un courant dans le champ détecté par la version de l’appareil proposé par Viktor Grebennikov.

Quand on lâche le boulet de canon, qu’arrive-t-il? Lorsqu’on lance cette Buckyball contre un mur, pourquoi se dématérialise-t-elle? j’ai enfin compris grâce au Dr Vladimir Ginzburg qui a fait quelques ajustements sur le modèle de physique d’Einstein, et ce qu’il dit de ce modèle, c’est que tout va voyager plus vite à travers le temps en allant à la vitesse de la lumière. Einstein pensait que plus on approche de cette vitesse, plus la masse augmente. Mais Ginzburg a regardé l’équation de la masse et a découvert une fraction. Vous pouvez la retourner et si vous le faites, on peut aller vers la vitesse-lumière et notre masse diminue au lieu d’augmenter.

Et j’ai alors eu une révélation sur la façon dont pouvais marcher la téléportation et la dématérialisation. J’ai pris l’image du ballon de plage à la fin du dernier épisode. je disais qu’on pouvait maintenir sous l’eau un ballon, et si on ne regarde pas sous l’eau, on dirait qu’il a disparu, évanoui! Mais vous devez exercer une pression pour le maintenir sous l’eau, et si vous le lâchez..? Pouf… il revient dans notre réalité.

Et s’il y avait un moyen d’exercer une pression continue sur les atomes et les molécules pour les maintenir dans la réalité parallèle pendant un certain temps? Et si nous relâchons la pression, ils reviendront dans notre réalité.

Pensez à ce que Ginzburg a dit dans cette diapo sur le fait que la vitesse de la lumière est une dématérialisation. Voilà ce qui la provoque : quand un objet se rapproche de la vitesse de la lumière. Voilà la clé qui nous manquait pour construire notre génial et tout nouveau modèle de mécanique quantique. Voilà comment il marche.

Ma grande révélation était la suivante : le mouvement à l’intérieur d’un atome est déjà à la limite de la vitesse de la lumière. Il n’en est pas loin, il en est même très près. Et quand on y pense, ces électrons, ces neutrons, ces agrégats d’atomes, ces photons et tout le champ quantique entrent et sortent de cet état d’onde.. Ils ne restent pas particules, ils font volte-face. J’ai donc compris que le mouvement quantique dans un atome est déjà proche de la vitesse de la lumière et une pichenette pourrait l’amener à dépasser cette limite. Voilà le secret. Lancer la Buckyball contre un mur… Le simple fait qu’elle touche le mur donne plus de pression. C’est comme le ballon de plage sous l’eau : on pousse ces atomes à la vitesse de la lumière juste assez longtemps pour que la dématérialisation apparaisse, lorsque l’atome traverse vers la réalité parallèle où le temps est en trois dimensions.

Mais voilà l’astuce qui me fait dire tout ça. Dans notre réalité, notre corps a des atomes. Certains passent la frontière, d’autres non. Nous ne la passons pas en grande partie, nous avons plutôt l’air solides. mais existe-t-il un moyen d’obtenir cette petite pichenette et d’en avoir assez pour qu’elle arrive souvent, et que l’on puisse rester dans la réalité parallèle, sans que tous nos atomes soient ici? C’est là que nous devons ajouter la rotation.

Si on pouvais ajouter un mouvement de rotation à la gravité déjà présente autour de nous, alors ce petit plus pourrait maintenir nos atomes dans la réalité parallèle. Il y a certains endroits sur Terre où la gravité tourne plus, car elle s’enfonce dans la Terre. Ce petit plus de rotation forme un point de vortex que les anciens prendraient pour un cercle des fées. La gravité tourne plus à cet endroit, et ce boost serait suffisant pour passer la frontière.

Lorsque vous voyez ces endroits où la frontière a été franchie, vous verrez une sphère lumineuse mais temporaire. Ca peut être une foudre en boule ou bien une tornade. Les tornades sont un excellent laboratoire pour montrer ce phénomène à l’oeuvre dans le monde physique, car il existe de nombreux cas de dématérialisation ou de mélange de matière avec les tornades. Une section de mon livre en parle. Nous ferons un épisode dessus, sur les effets de la dématérialisation des tornades qui sont vraiment, vraiment fascinants.

Donc la clé de la construction des pyramides, c’est probablement qu’ils avaient trouvé un moyen d’accélérer la vitesse de la lumière par delà la frontière.

Et je vais faire le lien avec  ce qu’ont dit les extraterrestres des années 1950, car cette science que je vous ai donnée est très avancée.

Cela suggère que la conscience, que tout ce qui compose l’univers est une conscience qui peut créer le temps. Et dans mon livre, une section entière y est dédiée, et j’ai parlé dans d’autres épisodes de ces voyants chinois qui pouvaient dématérialiser de petits objets avec un biper dessus, s’il bipait à une certaine vitesse. Et lorsque l’objet disparaissait de notre réalité, la vitesse du biper ralentissait, et quand il se dématérialisait dans un nouvel endroit, et recommençait doucement à apparaître, ses atomes revenaient dans notre réalité, un à un, comme le ballon de plage au-dessus de la ligne d’eau. Et pendant tout ça, la vitesse du biper augmentait jusqu’à revenir à sa fréquence normale.

Donc, quand on se dématérialise dans l’espace, on perd sa location dans le temps, et le temps et l’espace sont intrinsèques.

Tout cela a l’air très compliqué, mais écoutez. Wilber Smith a eu des contacts télégraphiques avec des extraterrestres présumés en 1952. Voilà un poste de télégraphie typique iù vous envoyez des messages en morse via des fréquences de signal radio.

Voilà un extrait des questions qu’il a posé, il y en a plus de 100 :

« Y a-t-il des gens sir mars? » « De quelle forme est leur maison? » « Utilisent-ils de la monaie? » « De quoi a-t-elle l’air? »

Il a dit qu’en fin de compte toutes les réponses semblaient se suivre et se compléter avec les gens ayant les bons contacts. les croyances religieuses provoquaient de rares divergences dans leur manière de répondre.

C’est fascinant. Des gens de tout le pays, sans moyen de se contacter, ont dit avoir été des canaux pour que les extraterrestres parlent à travers eux. Et ils donnent des informations détaillées, physiques et techniques.

Nous allons maintenant voir une conférence de 1961, avec tout ce dont j’ai parlé, y compris cette explication sur la possibilité de la dématérialisation. Mais ces extraits de la conférence vont avoir du sens parce que je vous ai tout expliqué pour en arriver là.

Il dit« Lorsqu’on se déplace d’un endroit de l’univers vers un autre, on rencontre plein de valeurs de temps, à certains intervalles donnés. »

Voilà son discours de 1961 et ce qu’ont dit les extraterrestres révélant les secrets de la nature du temps. Cela confirme le modèle de physique de Larson, qui venait tout juste de commencer à l’époque, et ce que nous avons appris depuis, avec cette idée que le temps est en 3D.

Selon la vitesse de vibration ou la vitesse de rotation de la matière quantique, le temps accélère ou décélère.

Et c’est encore un concept étrange que de penser que le temps que nous expérimentons ne serait localisé que dans notre système solaire, et dès qu’on le quitte, le temps pourrait passer à une vitesse très différente. C’est un phénomène localisé. Il semble que les éléments dans le cosmos bougent tous à la même vitesse : les étoiles gravitent autour du centre de la galaxie, à la même vitesse. C’est vrai, mais notre expérience du temps sur une horloge peut varier radicalement, tout comme la vitesse de la lumière dans notre cadre de référence.

Il dit : « J’aimerais aussi mentionner qu’à ma connaissance, seul notre groupe d’Ottawa a noté les infos des Gars du Dessus pour les transcrire sur un matériel informatique opérationnel. » « Des infos nous ont été données via d’autres moyens, mais les gens ne font que parler sans rien faire. Déplorable. Lorsqu’on reçoit des infos, pour montrer notre bonne foi, il faut les convertir sur informatique. » « Un autre objet dont je suis fier est une série de questions posées sur la destruction accidentelle de notre avion volant près d’une soucoupe volante. »

Il parle de l’incident de Mantell. Dans l’avion, vous deviez vous pencher pour pouvoir tenir debout. Il y a une perturbation gravitationnelle près du crash, et l’avion, avec son pilote, était troué de toutes parts. Il avait apparemment pris en chasse cet OVNI à bord de son avion, mais il s’est approché trop près et la perturbation gravitationnelle a détruit l’avion. cet événement amena le gouvernement américain à penser que les extraterrestres étaient hostiles, et a complètement changé leurs décisions et leur manière de couvrir l’incident.

Il dit : « Ils nous ont informés que certains de nos avions avaient eu des fins malheureuses, causées par la stupidité de nos pilotes, mais qu’ils avaient décidé d’éviter notre aviation. » « je leur ai demandé ce qui s’était passé, ils ont répondu : les champs autour des soucoupes les maintiennent en l’air et produisent des différentiels de champ de gravité et de temps. » Les deux sont identiques, ici.

« Les différentiels de champ temporel permettant de conduire le vaisseau, produisent une combinaison des champs qui réduit la force des matériaux, au point où ils ne sont plus assez forts pour tenir le vaisseau. »

Sinon, il tombe en morceaux. Les avions militaires, surtout, sont construits avec un facteur de sécurité réduit, et sur ces points d’attaches réduits, les matériaux ne sont plus assez solides pour maintenir l’avion et tout s’écroule.

Pensez à tout ce que j’ai dit et comment c’est bien expliqué ici. Je l’ai lu, et j’ai essayé de voir comment cette physique fonctionnait pendant des années, avant de trouver un moyen de l’expliquer scientifiquement.

Le courant de gravité est le courant du temps. C’est ce qui est dit.

Ils avancent aussi que dans un endroit de perturbation gravitationnelle et temporelle élevée, les atomes et molécules physiques se relâchent et deviennent presque liquides.

Et l’avion tombe en morceaux, les boulons sautent, les ailes se liquéfient et tombent. Très intéressant. Voilà une partie de cette nouvelle science que nous découvrons.

« Ils nous ont offert cet instrument : prendre deux matériaux, l’un plus fort que l’autre, et les arranger pour que les matériaux se poussent, de telle sorte que le plus faible soit proche de son point de rupture et que le matériau solide soit loin de son point de rupture. »

Il a utilisé une fibre de nylon, ce que les extraterrestres ont dit d’utiliser. Il faut étendre le fil près de son point de rupture, et comme vous pouvez le voir ici, il y a un tube d’aluminium avec un bouchon en cuivre, avec un ressort qui ajoute de la pression au fil de nylon, puis on l’enroule autour d’un fuseau et à mesure que vous traversez ces vortex gravitationnels, la force liante du nylon dans la fibre se relâche ou se solidifie. C’est ce qui fait tourner l’aiguille, et c’est ce qu’ils utilisent pour mesurer les points de vortex sur Terre.

Nous abordons des données épatantes où tout ce que je vous ai dit va nous servir de base: nous parlerons des extraterrestres des années 1950 et de la nature du temps.

C’était Enseignements de la Sagesse avec David Wilcock. Merci de votre attention.

https://www.gaia.com/

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email