L’Archange Anaël canalisé par Jean Luc Ayoun

Messages du 22 mai 2009 1, 2, 3, 4 et 5

ANAËL – 1 le 22 mai 2009

Ma sphère d’influence est tout ce qui correspond à la notion de relation. La relation est différente de la communication. La relation se passe, le plus souvent, sur des attractions et répulsions qui échappent à votre conscient. Un certain nombre de concepts sont importants à assimiler, de manière à élucider le mystère de certaines relations humaines. La relation authentique est celle qui libère. La relation authentique est celle qui rend la liberté. La relation authentique est celle qui épanouit et qui met dans ce que vous appelez la joie.

La relation sincère et honnête est celle qui retire la prison de l’autre, vous libère littéralement de ce qui est appelé, en votre monde, attachement, vous libère de ce qui est appelé, en votre monde, le jugement, de ce qui est appelé, en votre monde, souffrance. La vraie relation authentique, liée à la relation que vous entretenez à la Lumière et à l’Amour vous sera, petit à petit, initialisée en vous, vous permettant, par là même, d’approcher la relation multi-dimensionnelle des êtres que vous deviendrez prochainement.

Néanmoins, fidèle à mon habitude, je suis ici, aussi, en tant que liant et être de relation pour vous permettre d’épancher vos questions, vos interrogations, vos doutes, pas uniquement par rapport à la relation mais, d’une manière générale, sur ce que vous vivez, sur ce que vous appréhendez et permettez de rayonner à votre être intérieur durant ces moments que vous vivez. Ainsi, je suis prêt à vous aider directement pas uniquement à travers des mots mais à travers des radiations énergétiques qui me sont propres dans ma sphère d’influence, bien sûr.

Question : les conflits sont-ils liés à un manque d’épanouissement spirituel des personnes concernées?

Les relations conflictuelles n’ont qu’un sens et qu’un seul but : vous faire retourner vers vous-même. La plupart des gens, des âmes incarnées sur cette Terre, pensent que la relation est communication. En préambule, je vous ai dit que la communication participe d’un niveau, la relation participe d’un autre niveau. Le problème c’est que les relations peuvent être induites par des cicatrices ou des liaisons liées au passé qui sont situées au dessous de votre seuil de perception consciente. À ce moment là, bien évidemment, il résulte de ce type de relation ce que j’appellerais une blessure. Cette blessure va réveiller, de manière fort inconsciente, en vous, des peurs. Les blessures et les peurs qui en résultent vont, à leur tour, venir mettre en exergue et en Lumière l’acuité de la relation qui n’est pas vécue sur un mode authentique de libération. Il faut bien comprendre que la relation dite conflictuelle est celle qui est la source d’une plus grande possibilité d’intégration de votre Lumière.

En effet, les êtres qui évoluent à travers une relation conflictuelle, au sein d’une relation particulière (qu’elle soit épisodique, permanente, karmique, de couple, liée à la fratrie, liée aux ascendants ou aux descendants), sont des occasions inespérées de grandir. En effet, les relations que vous vivez, à ce niveau là, traduisent un besoin de réparation mais traduisent, surtout, le fait que, quels que soient les antagonismes et les oppositions existant, les deux âmes en relation sont certainement beaucoup plus proches que ce qu’elles ne pensent ou vivent, soit de par leur origine planétaire, soit de par leur origine de lien se situant, le plus souvent, au niveau de la loi l’action / réaction. Je ne parle pas des problèmes de communication. Beaucoup de personnes, d’âmes humaines essaient de résoudre les problèmes de relation par la communication. Cela n’est toujours pas possible parce que, le plus souvent, la communication se situe au dessous de votre seuil de perception consciente quant à l’origine, la source de ce problème de relation. La relation authentique est celle qui vous libère, est celle qui dissout littéralement les entraves aussi bien au niveau social, au niveau sexuel, au niveau communication, au niveau objectifs, même, communs.

Question : comment agir dans une relation de couple où la communication ne passe plus?

Chaque relation est éminemment différente. La relation vécue sur un mode conflictuelle au sein d’un couple n’est pas la même relation conflictuelle existant entre deux âmes non liées par la notion de couple. La notion de couple est systématiquement la notion d’image en miroir. Ce qui n’est pas supporté en l’autre, au niveau d’un couple créé et constitué, correspond aux failles qui sont en nous-mêmes. Cela ne peut être autrement. Néanmoins, toute relation devrait pouvoir se terminer (mais cela est bien difficilement le cas, quand cela se produit et qu’il n’y a pas de résolution au sens âme – ical) dans la paix des âmes Cela signifie que le problème n’a pas pu être dépassé, que la relation, même si elle se clôt et se rompt au sein de cette dimension, n’a pas fait participé l’âme.

Il ne s’agit pas d’un processus de guérison, contrairement à ce que vous croyez (en tout cas, dans cette dimension), mais d’un processus de résolution qui est reporté à ultérieurement. Ainsi, les relations que vous rompez avant que celles-ci n’aient leur libération, à proprement parlé, est exactement ce qui se produit pour la très grande majorité des âmes humaines en incarnation. Néanmoins, votre sphère relationnelle est fortement empreinte des effusions des différentes lumières que vous recevez. Il y a, en cela, une possibilité d’éclairage très précis, très pointue, je dirais, de ce qu’est la relation entre deux êtres.

Nous n’avons plus de questionnement. Nous vous remercions.

Je perçois que votre relation à moi se fait dans l’ouverture. L’ouverture est liée, bien évidemment, à l’attente chaleureuse, non interrogeante sur ce qui va se passer.

Ainsi, je vous en remercie. N’oubliez pas, aussi, que je suis celui qui gouverne les relations entre les membres de notre Conclave, mais, plus généralement, au sein de ma dimension, les relations entre les différentes entités Archangéliques qui sont innombrables. Vous n’avez accès qu’à quelques vibrations qui sont importantes par rapport à la période que vous vivez, par rapport aux effusions que nous dirigeons, en Conclave, vers vous. Mais cette relation présente certaines caractéristiques que je développerai un peu plus tard au sein de cette journée. Alors, je vous laisser maintenant expérimenter ce qu’est la relation au sens authentique, au sens de la libération.

anael2

ANAËL – 2 le 22 mai 2009

Je vous dévoilerai le principe même de ce qui est appelé relation et les différents niveaux où se situe cette relation.

La première étape c’est que toute relation, dans votre dimension, au sein de cette dimension, sans préjuger de l’origine ou du niveau inconscient de la relation, la relation à l’extérieur de vous, mettant en relation avec une autre personne, engage toujours un principe de déséquilibre. Il ne peut y avoir, avant d’accéder à l’étage du cœur, de relation équilibrée. Toute relation, quelle qu’elle soit, se fait au travers du principe de dualité.

Ce qui veut dire quoi ? Que, dans une relation, et indépendant même de votre notion de perception, par rapport à cette relation, au-delà même de la notion de ce qui a été appelé plaisir / déplaisir, attache / non attache, toute manifestation d’une relation participe de la dualité. Le principe inexorable de la dualité, au sein même de la relation, comme au sein même de tout principe duel, fait considérer qu’il existe une notion de gagnant et une notion de perdant. Effectivement, dans toute relation, même la plus harmonieuse existante entre deux êtres, il existe toujours, ce que nous appellerions un gagnant et un perdant. Le gagnant est celui qui prend.

Le perdant est celui qui donne, dans le sens duel. Cela veut dire quoi ? Il ne peut y avoir équilibre énergétique et de conscience, au sein d’une relation, non manifesté au niveau du cœur. Cela va se traduire, dans la pratique et dans l’évolution même de cette relation, nécessairement, par un principe de gagnant et de perdant. Le gagnant étant, d’une manière générale, à un niveau ou à un autre, celui qui a le plus d’énergie et de chose à prendre. Le perdant étant celui qui a nécessairement, aussi, le plus de choses à donner et à se faire prendre. Il ne peut y avoir d’équilibre dans la relation entre deux personnes.

Il n’y a équilibre qu’à partir du moment, comme l’a dit le Christ, où vous vous réunissez en son nom. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire qu’à partir du moment où vous êtes 2 ou 3 et que vous vous réunissez au nom du Christ et que vous affirmez le principe de cette relation au niveau du cœur, il n’y a qu’à ce moment là que le principe perdant / gagnant disparaît, au profit d’une relation, que j’appellerais, comme vous l’appelez gagnant / gagnant. La relation gagnant / gagnant va se manifester au niveau de l’étage cardiaque. Elle introduit la notion du cœur et, à ce niveau là, se trouve l’équilibre.

Toute autre relation basée sur la sexualité, basée sur la communication, basée sur l’amour, basée sur l’attraction, basée sur la haine, est nécessairement déséquilibrée. Ceci est un principe fondamental et inviolable de toute relation au sein de votre monde duel. Toute relation participe et procède de ce principe. Il ne peut en être autrement. A partir du moment où vous commencez à pénétrer la vibration de votre cœur, la vibration de votre Essence et la vibration de la réalité de la relation au niveau du cœur, ce principe de gagnant / perdant, tend à disparaître, pour laisser la place à la relation que j’appellerais, gagnant / gagnant. Dans cette relation là, où l’intermédiaire est le Christ, c’est-à-dire votre propre dimension Christique, il devient évident qu’à partir de ce moment là vous serez, chacun de votre côté, gagnant et enrichi par cette relation.

Ainsi, la fameuse trilogie de celui qui donne, de celui qui prend et de celui qui assiste, celui qui est pris et celui qui prend, cette relation triangulaire n’est pas une relation, au sens Christique. Elle est une relation déséquilibrée, aboutissant systématiquement à une perte de la relation et surtout à une non réparation de la relation. La relation est mise en évidence des faiblesses de l’autre, dans le sens de la dualité. Dans le sens de l’Unité, elle concourt à faire apparaître le principe Christique, le principe de rayonnement de la Lumière et donc le principe de Joie.

Une relation équilibrée et équilibrante est celle qui va vous faire épanouir la dimension du cœur. Ceci se manifeste, avant tout, au-delà même d’une éventuelle relation de nature sexuelle ou une relation de couple ou une relation familiale ou une relation de travail, par ce que j’appellerais cette joie du cœur. Cette joie du cœur se manifeste par une vibration et surtout par un sentiment intense de libération. Cette libération n’est pas un vain mot, n’est pas une vue de l’esprit, mais est un acte réel qui permet de trancher les liens afin de rentrer dans la relation libre, ce qui sous entend, et qui est, un acte de conscience et un acte vibratoire, énergétique et de radiance.

Toute relation que vous vivez, en ce monde, tant qu’elle n’est pas inspirée par le cœur vibratoire (et non pas le cœur du désir que vous avez très souvent dans les relations d’attraction qu’elles soient de couple, familiale, professionnelle ou autre), vous êtes systématiquement sous l’influence de ce déséquilibre. Ce déséquilibre se terminera inexorablement par le départ de l’un ou de l’autre. C’est ce qui se passe dans tous les apprentissages de vie que vous faites. Il est important de comprendre que, dans l’étape de transition dans laquelle vous êtes aujourd’hui, la relation enfermante se transforme en relation libératrice.

La relation libératrice est celle qui libère l’autre, la remet à sa propre autonomie, à son propre pouvoir, à sa propre joie. Vous créez, quand vous êtes à deux dans cette relation, ou à plusieurs (et il est d’ailleurs beaucoup plus facile de l’établir à partir du moment où vous n’êtes pas deux, où vous n’êtes pas trois, mais quand vous rentrez dans un sous multiple des 24 unités de conscience telles que cela a été défini par de nombreux intervenants), au sein de votre réalité. C’est-à-dire qu’à partir du moment, où vous êtes donc en nombre pair, par 6, par 12, par 24, vous réalisez beaucoup plus facilement, par principe de radiation, la relation équilibrée liée au cœur.

C’est en ce sens que les périodes de regroupement qui vous sont demandées, et qui vous sont impulsées, correspondent à la mise en œuvre de ce type de relation. Dans ces relations là, ne peut exister de contrainte, ne peut exister de règle, ne peut exister même la souffrance, car elles sont libres de toute empreinte de votre 3ème dimension. Il ne peut plus y avoir, en ce que vous appelez en votre langage, de bourreau, de victime, de sauveteur. Vous devenez tous les sauveurs de vous-mêmes. Vous devenez tous indépendants au travers de cette relation. Cela s’appelle une prise de responsabilité et aussi une responsabilisation de la relation. Par rapport à cela, avez des questions, avant que je vous dise, maintenant, quoi faire de cela ?

Question : vous avez parlé que des relations humaines, il y a d’autres relations?

Oui, tout à fait, la relation humaine juste est la porte d’entrée à la relation inter-dimensionnelle.

Vous ne pouvez prétendre à une relation inter-dimensionnelle si vous n’accédez pas à cette relation interhumaine, car elle participe du principe d’Amour. Vous ne pouvez atteindre la vibration de votre cœur qu’au travers d’un travail de conscience, qu’au travers d’un travail énergétique que vous devez réaliser. En ce sens, les regroupements sont essentiels, vous ne pouvez rester enfermés dans la dualité d’une relation à deux.

Vous allez accéder, prochainement, à des étages multidimensionnels de votre être, où la notion de dualité est proscrite.

Il faut bien comprendre que même la relation la plus fusionnelle ou la plus intime que vous pouvez expérimenter, par exemple au travers de ce que vous appelez la sexualité, sur d’autres dimensions ne se réalise pas comme cela. C’est-à-dire, ce n’est pas une prise de possession de l’autre ou un abandon à l’autre, c’est un abandon à votre propre Lumière. D’ailleurs, les échanges que vous qualifieriez ici-bas de sexualité, sur d’autres dimensions, existent, mais, bien évidemment, ne sont pas amortis par ce que vous appelez organes génitaux.

C’est une relation de Lumière à Lumière. La relation de Lumière à Lumière déclenche le phénomène que vous avez appelé jouissance. Ainsi, dans la relation juste entre deux êtres, ne passant pas par la sphère sexuelle, cette relation doit établir, au propre comme au figuré, une jouissance et il est beaucoup plus facile d’être dans la jouissance à plusieurs qu’à deux. Et néanmoins, vous ne pouvez accéder à cette relation inter-dimensionnelle que je vais développer, par ailleurs, maintenant, sans avoir franchi cette étape préalable, au niveau de votre propre cœur, de votre dimension de cœur, dans votre relation à vous-même et dans la relation à l’autre. Ceci fait partie de votre apprentissage.

Le regroupement à 6, 12 ou 24 est vraisemblablement, et effectivement, au niveau énergétique, la meilleure façon d’y parvenir, car au sein de ces sous multiples, vous ne pouvez avoir de relation triangulaire faussée ainsi que vous l’appelez, bourreau, victime, sauveteur.

Question : si on est déjà dans une relation de couple, donc forcément déséquilibrée, que va-t-il advenir de ce genre de relation?

Toute relation n’est pas destinée à être cassée. Rappelez-vous ce que j’ai dit. Si vous cassez votre relation, quelle qu’elle soit, pour espérer trouver une relation juste, vous tissez à nouveau un lien avec la personne avec laquelle vous rompez ou cassez. Néanmoins, il existe des cas où la personne qui est en relation avec vous, par exemple dans une relation de couple, ne veut pas et ne peut pas, au niveau de sa conscience, accéder à la relation juste, il vous appartient alors de faire le chemin tout seul. Tout seul ne veut pas dire rompre. Tout seul veut dire faire le chemin d’activation de la vibration de votre cœur, en relation avec vous-même, sur la relation juste de l’Amour. À ce moment là, si vous proposez l’Amour, l’autre ne pourra pas rester dans le même état. Ce qui veut dire qu’il refusera avec force et énergie la nouvelle relation que vous lui proposez.

Il ne pourra, autrement dit, absolument pas supporter la Lumière que vous émettez. Cela n’est pas vous qui romprez mais cela sera l’autre et vous ne serez pas, à ce moment là, reliés par un principe de dualité, étant vous-même en cours de réaliser votre Unité. Ce qui n’est pas la même chose que de décider soi-même de rompre une relation quelle qu’elle soit. La lumière libère.

Elle libère aussi des relations faussées et néanmoins vous n’avez pas tous les tenants et les aboutissants, une fois que je vous ai donné ces principes, qui correspondent aux différentes relations existantes au sein de cette matérialité faussée que je vous décrirais un peu plus ultérieurement au sein de cette journée de radiance. Le principe de la Lumière unifiée au sein de votre propre relation à votre âme induit nécessairement une réaction en l’autre. Cette réaction pouvant aller dans le sens de l’adhésion ou dans le sens de la rupture.

Néanmoins, étant en accord avec vous-même, de par la mise en relation avec votre cœur, c’est évident que ce n’est pas vous qui créez une nouvelle relation par la rupture. La rupture n’est jamais l’effacement d’un lien, bien au contraire. La rupture est quasi systématiquement le renforcement d’un lien. Néanmoins, vous êtes dans une période charnière où tous les liens que vous avez bâtis sont en train de se dissoudre. À partir du moment où j’aurai développé les différentes natures possibles de ces liens vous comprendrez, intellectuellement et par la vibration, ce que cela signifie. Pour l’instant je vous expose les principes vous soumettant à une interrogation majeure. Entre guillemets, je fausse donc la relation pour faire travailler ce que vous appelez votre outil mental. Néanmoins, je vous donnerai la clé qui participera d’un grand éclat de rire.

Question : toute rupture est alors une fuite?

Oui. Systématiquement. Toute rupture est une fuite que vous pensez être réelle dans l’énergie mais, sur le plan de l’âme, cela est un lien de plus qui est créé. Une relation, quelle que soit son origine, ne créé pas une libération, elle créé une libération de l’ego, le créant propice à créer d’autres relations faussées.

Il ne peut y avoir de libération par la rupture d’un lien, quel qu’il soit. Il ne peut y avoir que, pour celui qui est le gagnant de cette relation (a priori celui qui est le plus fort, aussi bien en lumière qu’en ego), que peut venir cette libération en montrant l’exemple.

Néanmoins, cela ne suffit pas toujours, malheureusement, à engager l’autre dans le même processus mais, à ce moment là, votre prise de conscience et votre mise en relation de votre énergie dans le cœur et de votre conscience dans le cœur, permet de dissoudre le lien. Il existe des relations que je qualifierais de cocasses, au sein de votre dualité, que vous passez littéralement des dizaines de vies à retrouver les mêmes personnes, en différents rôles, sans pouvoir vous en défaire. Néanmoins, cela faisait partie du jeu de votre karma et de la descente dans la séparation.

Aujourd’hui, la réparation de la séparation est rendue possible et donc rendre la liberté à l’autre. Différents intervenants se sont exprimés sur la notion de pouvoir sur soi et de pouvoir sur l’autre, cela correspond exactement à la même chose. En ce sens, la notion de rassemblement rend possible, de manière extrêmement rapide, cet apprentissage.

Question : comment établir une relation équilibrée avec nos enfants?

Il faut, là aussi, monter au niveau de votre cœur c’est-à-dire, le temps d’un instant, sortir de votre rôle d’éducateur qui est juste et logique au sein de cette densité, pour arriver à saisir l’autre dans la liaison et la guidance existant d’âme à âme. Si vous faites l’apprentissage de la vibration de votre cœur, les enfants étant par nature, et en dessous d’un certain âge, extrêmement perméables à la vibration de votre cœur, cela se traduira par une relation de libération. Cela sera, autrement dit, beaucoup plus facile.

Question : quelle différence entre la relation d’âme à âme et la relation de cœur à cœur?

La relation de cœur fait intervenir le principe Christique. La relation d’âme à âme sous tend ce que j’appellerai les âmes sœurs, les âmes jumelles et un certain nombre de concepts qui, pour certains d’entre vous, sont plus ou moins connus. Au niveau de la satisfaction des sens et de l’ego et de la satisfaction, même spirituelle, de cette dimension, rencontrer une âme sœur est extrêmement enrichissant. Mais si vous saviez les tenants et les aboutissants de cette relation, je parlerais d’un karma extrêmement lourd. Les âmes sœurs sont liées par des expériences importantes, les liant de plus en plus au cours des incarnations, faisant que dès qu’elles se retrouvent elles se reconnaissent, comme on dit, d’âme à âme. Bien souvent, cela passe par l’expérience de la passion et de la pulsion sexuelle la plus torride, au sens où vous l’entendez. Néanmoins, cela est une entrave à votre liberté de cœur.

Nous n’avons plus de questionnement. Nous vous remercions.

anael2

ANAËL – 3 le 22 mai 2009

Alors, nous allons vous expliquer, avec des mots, ce qu’ont été la majeure partie de vos relations que vous avez eu à déployer, à assumer et à vivre, en vos multiples incarnations. La première des relations que je citerai est, bien évidemment, la relation appelée de filiation.

C’est celle qui va vous faire partager un matériel dit génétique avec vos ascendants. Cette relation est empreinte d’un certain nombre de fonctions créant un lien indissociable en rapport avec une notion karmique. Systématiquement, à partir du moment où vous prenez corps, à partir du moment où vous décidez de vous condenser et de descendre au niveau de tel matériel génétique, issu de ce que vous appelez père et mère, bien évidemment, cela traduit une qualité d’Amour essentielle pour l’âme qui descend.

En effet, vous allez, de manière constante, quasi systématique, en votre langage, éprouver une attraction irrésistible (au sens de l’âme) au travers d’une autre âme qui est, elle, en incarnation (ou parfois les deux, les deux parents) qui, dans une vie passée, dans une relation conflictuelle, vous ont causé le tort le plus extrême à vous-même. Par le miracle de la grâce, vous choisissez donc de descendre systématiquement au sein d’un milieu ou une des deux parties a été, dans une vie passée, votre tortionnaire, votre bourreau, votre assassin ou celui qui vous a fait le plus de mal possible.

La rédemption fonctionne donc à ce niveau comme une capacité de l’âme à venir, par l’incarnation, supprimer la notion de tort qui vous avait été fait. Ainsi donc, en descendant au sein de cette densité par rapport à cette vibration inscrite dans les mémoires karmiques et génétiques du couple que vous choisissez, vous participez à alléger le karma de la personne qui vous accueille, ou du couple qui vous accueille.

Ce karma se passe de mots, il n’y a point besoin de retrouver la mémoire de cela. Le simple fait de descendre au sein de cette densité et de permettre à ceux qui sont vos parents de vous aimer (et au pire de vous élever sans vous aimer) permet de réparer leur karma qu’ils avaient par rapport à vous. Il s’agit donc, réellement, d’une forme de relation karmique qui nécessite une réparation qui se produit du fait même de votre incarnation au sein de cette densité.

Il existe d’autres relations de nature forte, je dirais, traduisant des réparations. Celles-ci sont responsables non pas de votre descente au sein d’un milieu, mais de vos rencontres que vous ferez, une fois votre vie adulte manifestée. Il est exceptionnel d’avoir ce type de relations entre deux âmes en rapport avec la même fratrie. Ce qui convient de comprendre, à ce niveau là, c’est que au fur et à mesure des relations établies, durant vos vies, vous avez tissé et retissé et consolidé un certain nombre de liens.

Dès que vous entrez en relation personnelle avec une autre âme en densité, vous tissez inexorablement des liens qui vont créer des situations appelant une réparation. Au-delà du phénomène lié à la mort, des phénomènes que vous avez mis en œuvre dans des vies passées vont faire que, quand vous retrouvez sur votre chemin l’âme avec laquelle vous avez eu maille à partir, là, c’est le cas de le dire, cela va nécessairement réactiver en vous une pulsion à vous rapprocher de cette âme.

Dans les cas importants, voire extrêmes, où vous avez tissé et retissé des liens en de multiples occasions, vous allez retrouver, quand vous croisez cette âme en incarnation, une attraction importante voire irrésistible, passant le plus souvent par le phénomène du mariage. Ainsi donc, les âmes que vous choisissez comme celles qui vous plaisent le plus ne sont pas celles avec lesquelles vous êtes le plus libre mais celles avec lesquelles vous êtes le plus liés et avec lesquelles vous devez résoudre un certain nombre de problématiques.

Il y a, là, une relation typiquement de nature karmique. Quand cela est poussé à l’extrême, le processus de relation mis en œuvre s’appelle les âmes sœurs. Les âmes sœurs sont des âmes ayant participé, dans un projet commun d’incarnation, à une certaine forme d’évolution ou d’involution. Néanmoins, les rapports établis entre eux, dans ces occasions passées, n’ont pas permis de réaliser cela de manière libératrice. Il en résulte donc l’établissement d’un certain nombre de résonances communes nécessitant de se retrouver, au fur et à mesure des incarnations prises de manière extensible, au sein de cette densité.

Il existe un autre processus de relation, lui aussi très fort, c’est ce que j’appellerais le phénomène des âmes jumelles.

Cela ne correspond pas uniquement à ce que vous appelez des incarnations au sein de jumeaux, vrais ou faux. Les âmes jumelles sont des âmes qui procèdent, en réalité et en Vérité, de la même étincelle Divine s’étant fractionnée au fur et à mesure de la descente dans l’incarnation. Ce qui peut expliquer que certaines mémoires soient communes à certaines incarnations et à certaines âmes.

Cette relation est, elle aussi, de nature duelle et de nature non libératrice. La plupart des relations établies ne viennent pas, bien évidemment, nécessairement et obligatoirement, d’un karma ou d’une relation ayant été établie dans une vie passée. Néanmoins, il faut bien comprendre que les relations tissées dans le passé entraînent, aujourd’hui, les attachements les plus violents et les difficultés les plus grandes à s’en libérer. Le problème, comme nous le verrons dans quelques instants, est que la plupart des relations humaines sont fondées, comme je le disais précédemment, sur la notion de gain et de perte. Ça c’est le premier élément.

Le deuxième élément étant que, souvent, ces relations là sont empreintes d’un pouvoir exercé sur autrui et non pas exercé sur soi. Nous verrons, tout à l’heure, les caractéristiques des différentes relations possibles, indépendamment de leurs origines que je suis en train de vous détailler maintenant.

Il existe aussi une relation particulière appelée relation de flamme jumelle. Les flammes jumelles n’ont jamais eu de karma à vivre ensemble, n’ont jamais eu d’expérience liée à des liens tissés.

Il s’agit d’une reconnexion liée à leur présence, simplement, par rapport à l’étincelle Divine ou œuf cosmique commun. Ceci n’implique aucune obligation de retisser une nouvelle relation. Elle implique simplement la reconnexion et une reconnaissance signifiant l’activation, au sein des deux âmes, de nouvelles potentialités libératrices et, en aucun cas, la nécessité de réaliser une union ou une relation quelle qu’elle soit.

Cette relation est connue depuis peu de temps et se manifeste de plus en plus souvent sur les chemins évolutifs des âmes lors de leur retour, ou de leur voie de retour vers la Source. Ceci sont les relations les plus, je dirais, contraignantes que vous ayez à vivre en incarnation. Néanmoins, le principe de l’incarnation que je vous ai défini ce matin, par rapport à la notion de gain et de perte, est celle qui affectera l’ensemble de votre vie d’une manière générale.

Vous avez aussi des relations, qui sont, elles, liées à une origine stellaire particulière.

Ces relations sont des relations empreintes de liberté mais, néanmoins, l’un cherche à exercer le contrôle sur l’autre pour être sûr qu’ils obéissent à un projet de vie correspondant à l’origine stellaire. Néanmoins, ceci n’est pas une relation au sens conflictuelle, quelque puissent en prendre les allures liées à la manipulation ou au contrôle de l’un sur l’autre et de l’autre sur l’un. Les origines stellaires ne vous sont pas connues, néanmoins, ce genre de relation est quelque chose qui est assez facile à déceler. Le plus souvent il n’y a pas de vie de couple possible à travers cela mais souvent un rapprochement des modes de vie et des modes de fonctionnement tels que vous l’observerez, de plus en plus, au travers des regroupements qui se font à l’heure actuelle.

Maintenant, le principe de la relation humaine est lequel ?

Au delà des principes de résonance établis au dessous de votre seuil de conscience, c’est-à-dire mettant en cause les relations parents enfants, mettant en cause les relations d’âmes sœurs les relations karmiques fortes, il faut bien comprendre que la relation d’un être humain avec un autre être humain passe, le plus souvent, par ce que vous appelez 3 éléments. Le premier de ces éléments est l’affectif se manifestant par des mots, par des comportements et par des sujétions.

La deuxième relation établie met en jeu, globalement, ce que l’on appelle la notion de couple. Je fais appelle là, non pas nécessairement à la notion de couple homme femme au sens où vous l’entendez, mais d’une relation duelle existant entre deux âmes. Cette relation de couple implique, encore une fois, nécessairement et obligatoirement, la notion de gagnant et de perdant pour une raison qui est simple. C’est que la relation qui est ainsi établie passe par des jeux qui sont à la fois liés à la séduction (même si celle-ci n’est pas sexuelle) ou, en tout cas, d’entraîner l’autre dans votre chemin. Ceci est une constante de comportement de l’être humain. Le principe de faire adhérer, le principe de reconnaissance en l’autre, par l’effet miroir, est une constante de la relation duelle telle que vous la vivez au sein de votre dimension.

Néanmoins, aujourd’hui, déjà depuis un certain temps, il vous est offert la possibilité de vivre une autre relation, celle-ci étant basée sur le cœur. Quels sont les obstacles à l’établissement d’une relation basée sur le cœur ? Quelle que soit votre relation, la cause de votre relation en cours (celle-ci concernant aussi bien une relation de type familial, qu’une relation de type karmique, qu’une relation de type âme sœur ou encore une relation forte indépendante, de cette notion karmique), c’est que systématiquement la relation se conçoit au travers d’affections, au travers de mots, au travers de signes et de manifestations émotionnelles.

L’ensemble de ces manifestations de la relation fait que celle-ci en oublie l’essentiel qui doit être la relation de cœur à cœur. Alors, comment établir une relation de cœur à cœur ? C’est ce que vous allez réaliser maintenant. Il est beaucoup plus facile d’établir une relation de cœur à cœur, non pas, comme je le disais, dans une relation à deux, mais au sein même d’une relation de groupe.

A condition, bien évidemment, d’éviter ce que j’appellerais le trio diabolique, ce que j’appellerais bourreau, victime et sauveteur. Ceci peut être résolu de manière fort simple. A partir du moment où il y a un déséquilibre lié à cette relation à trois, il suffit qu’il existe un sous multiple de la conscience unitaire de 24 personnes qui puissent réaliser une union, pour dissoudre instantanément les relations de cette nature. Néanmoins, à titre individuel et indépendamment de ce que vous allez réaliser, il vous appartient d’accepter et d’intégrer que les relations passant par les mots, passant par l’affectif et passant par vos liens habituels, ne sont en aucun cas les relations de cœur. La relation de cœur rend la liberté à l’autre, le rend libre et le fait vibrer au niveau du cœur. Ceci, indépendamment des antagonismes nécessaires et obligatoires, je dirais, se manifestant au sein de votre dualité.

Néanmoins, en cas de conflit, néanmoins en cas d’opposition liée même à la présence de l’existence d’une relation, il convient de faire cesser, bien évidemment, ce qui nuit à l’établissement de la vibration du cœur. Cela, vous le savez par de multiples voies, déjà. Cela consiste, dans un premier temps, à faire taire les mots, dans un deuxième temps à faire taire les pensées (et surtout les pensées liées à des notions de jugement ainsi que cela a déjà été longuement exprimé), il convient aussi de faire taire les signes et manifestations émotionnels. Ce n’est que dans ces conditions que la relation va s’établir au niveau du cœur et va permettre que, quelles que soient les récriminations existantes de l’un à l’autre, de se pacifier et de se résoudre au sein du cœur.

Ainsi, à partir du moment où une relation est établie, bien évidemment, elle signe un projet commun, elle signe un karma commun, elle signe un certain nombre de liens existants et tissés aussi bien dans cette vie que dans des vies passées. Néanmoins, connaître la source de ce lien ne suffit pas toujours à le transcender, à le dépasser et à le faire passer au niveau du cœur. Vous devez (en particulier, pour les personnes et les âmes qui sentent qu’elles doivent se réunir ou échanger des relations) comprendre que celles-ci doivent s’établir, en premier lieu et en premier chef, dans le cœur. Ceci nécessite effectivement de faire taire les récriminations, de faire taire les pensées, de faire taire les mots et de faire taire, même, toute notion affective, toute notion liée à l’émotion. Ceci ne peut se réaliser que dans le silence intérieur.

Ce qui veut dire que, une relation gagnant/gagnant, ainsi que je l’ai nommée, ne peut se réaliser que si les deux interlocuteurs en relation se mettent chacun à son tour, chacun à son rythme, au niveau du cœur. A ce moment là, quelles que soient les tensions liées à la dualité inexorable de votre manifestation en cette dimension, ces tensions vont s’aplanir et disparaître naturellement, quels que soient les avis contraires, les pensées contraires ou les mots contraires qui vont exister par la suite.

Vous établissez une relation de cœur à cœur. Celle-ci est le garant que les oppositions survenant au moment de votre retour à la dualité pourront être transcendées par la relation de cœur à cœur qui est, bien évidemment, une libération. Celle-ci est réalisable par les différents protocoles qui vous ont été communiqués par différents intervenants. Cela peut être de réaliser, aussi, en vous plaçant dans votre cœur, et en abreuvant littéralement l’âme avec laquelle vous êtes en relation, par la Lumière rose. Celle-ci pouvant être visualisée, pouvant être pensée, émise en radiation, demandée, bien évidemment, à ma radiance.

Maintenant, il est évident que ce travail se trouve grandement facilité à partir du moment où la relation n’est plus duelle mais a fait intervenir la notion de groupe et, en particulier, quand vous commencez à percevoir les arcanes et la vibration de la conscience Unifiée. Alors, c’est ce que vous allez vivre, maintenant, de la façon dont je vais vous l’expliquer. Néanmoins, avant d’aller plus loin, par rapport à cette relation au cœur, avez-vous des interrogations précises ?

Question : Vous avez parlé du lien entre parents/enfants, qu’en est-il de frères et sœurs?

La relation de frère et de sœur implique, bien évidemment, que chacun des enfants de la fratrie ait une relation de nature karmique avec les deux parents. Parfois, vous constatez, bien évidemment, qu’il existe, des relations pour le moins tendues entre les différents membres de la fratrie. Cela vient de ce que vous appelez une relation de nature affective/émotionnelle liée à un ordre de préséance ou l’aîné se pense plus autorisé que ceux arrivant après, ou parfois l’inverse.

Il s’agit d’une relation qui n’est pas établie dans le cœur, bien sûr, mais qui met en jeu déjà, dès cette enfance, les périodes de séductions, de manipulations, quel que soit bien évidemment l’affectif parce que, en poussant très loin, toute relation affective est nécessairement une manipulation. Sauf, bien évidemment, si elle s’établit dans le cœur et elle ne peut être établie dans le cœur si il y a rencontre karmique, si il y a relation karmique et si il y a relation familiale. Néanmoins, certains membres d’une même famille ont, bien évidemment, réussi à établir une relation dans le cœur mais cela nécessite un effort de conscience important pour abandonner les jeux de pouvoirs, les jeux de séductions et les chantages liés à l’affection.

Aujourd’hui, il vous est demandé d’établir l’ensemble de vos relations au sein de cette dimension du cœur. Cela est rendu possible par ma radiance et par la Lumière rose. Bien évidemment, cette relation de cœur à cœur sera aussi grandement facilitée si vous-même avez entamé un chemin de réunification de vos 2 polarités, de votre sphère masculine et féminine et de votre sphère émissive et de votre sphère réceptive. A partir du moment où vous commencez à équilibrer, en vous, la notion d’émission et de réception, la notion de masculin et de féminin, bien évidemment, vous devenez de moins en moins attiré par les jeux de séduction, par les jeux de l’affection et par les jeux de la manipulation.

Rappelez-vous que la relation à deux, quelques soient les individus concernés est une relation où vous partagez des espaces communs. Ces espaces communs ne concernent que vous. Ceci est possible du fait même de votre dualisme et de votre séparativité d’avec la Source.

Dans les multi-univers, au sein des multidimensions, vous ne pouvez entretenir de relation à deux pour une raison qui est très simple : la moindre émotion, la moindre radiation que vous émettez est captée par tous ceux qui participent au même plan dimensionnel et au même sous plan vibratoire et donc la notion de relation à deux ne peut exister.

Le seul moment où vous pouvez vivre cette relation à deux c’est au moment d’une rencontre fugace, très particulière, que j’ai appelée aussi une jouissance. Mais celle-ci n’est pas faite pour durer ni pour s’installer. Elle est liée plus à la rencontre qu’à une relation devant s’établir de manière formelle.

Les relations établies de manière formelle n’existent réellement qu’au sein de votre densité. En employant d’autres termes, les relations que vous établissez depuis que vous êtes incarnés en ces mondes doivent être remplacées par la notion de reliance.

La reliance est quelque chose qui accroît votre légèreté et vous rend et vous restitue à votre unité et à votre unicité. La reliance est légèreté, la reliance est vibration, la reliance est Joie. La relation, au sens où vous l’entendez, correspond à une contrainte, d’une manière ou d’une autre, en rapport avec la notion de gagnant/perdant, en rapport avec la notion de manipulation, d’ascendance, de préséance et tout ce qui fait que l’on se considère comme supérieur à l’autre.

La relation d’égalité ou reliance ne peut exister qu’au niveau du cœur, et certainement pas dans les mots, et certainement pas dans l’affectivité, et certainement pas dans les émotions, même si cela peut vous paraître difficile à intégrer ou à digérer. Néanmoins, en ce sens, ce que vous allez vivre très bientôt correspond à cela.

Vous allez passer, au travers cette reliance, de la distance à la coïncidence. Il y a systématiquement une distance entre votre façon de voir votre vie, et la vie de l’autre, au sein d’une même relation, une différence fondamentale entre votre point de vue et le point de vue de l’autre. Vous êtes donc en distance, distance parce que les attentes affectives, émotionnelles, mentales de l’autre ne sont jamais les mêmes, pour l’un comme pour l’autre. Par contre, en état de reliance faisant intervenir la vibration du cœur et débouchant sur la Joie, là, il y a nécessairement et obligatoirement une notion d’adéquation, une notion où l’unité peut se produire.

A partir du moment où cette unité s’est produite, les choses ne peuvent plus être comme avant quelles que soient les vicissitudes de vos vies duelles. Ceci bien évidemment, ne sont que des mots à accepter ou pas, néanmoins, quand vous aurez fait l’expérience de ce que vous allez faire, vous comprendrez avec le cœur ce que signifie cette notion de reliance. La reliance vous renvoie à la Source de l’autre, bien au-delà des manifestations, mêmes polarisées, de l’âme.

Question : la Joie que l’on ressent à l’intérieur, dans la mesure où c’est une émotion, il ne faut pas l’exprimer à l’extérieu ?

Si l’émotion ne s’exprime pas, elle n’est donc pas tournée contre l’autre, elle est tournée contre soi-même. Une émotion est ce qui met en mouvement au plan de ce que signifie ce mot. Si vous bloquez l’émotion, c’est-à-dire si elle reste à l’intérieur de vous, elle est contrainte. Cela vient souvent d’une âme qui n’a pas réussi à affirmer totalement son incarnation. Cela va se traduire par une difficulté de communication ou de mise en relation. Néanmoins, la souffrance infligée à soi-même fait que, dans ces cas là, l’âme qui s’inflige la non manifestation de l’émotion sera toujours et systématiquement perdante. Ceci est un engagement encore plus fort à rentrer dans la reliance.

Question : Tout à l’heure, vous disiez que peut-être dans certains cas, il convenait de ne pas extérioriser certaines émotions ? Donc la Joie serait une forme d’exception?

Non, la Joie n’est pas une émotion. Bien évidemment, quand je parle de Joie, je ne parle pas de plaisir, je parle de la Joie du cœur. Cela n’est pas du tout la même chose. La Joie est expansion, la Joie est dilatation qui n’a absolument rien à voir avec ce que vous appelez plaisir. De la même façon, quand vous prononcez le mot Amour, il y a de très nombreux cadre de références présents.

Question : Je n’ai pas bien compris le fait de ne pas avoir à extérioriser l’émotion vécue.

Une émotion est faite pour être exprimée, c’est un signe de reconnaissance au sein d’un groupe ou dans une relation à deux, ou au sein d’un groupe social, quel qu’il soit. Le fait de ne pas manifester une émotion, quelle qu’elle soit, vous fait du mal à vous-même.

Question : Mais pour être une relation dans le cœur…

Il n’y a pas d’émotion. Il y a vibration, il y a reliance, il y a Joie. La Joie n’étant pas entendue, ici, dans le sens d’une émotion. Etant bien entendu qu’à partir du moment où vous réalisez cet état de reliance, vous ressentez une Joie, indépendamment même de la relation qui établie, ce qui fait que cette relation là, établie au sein de la reliance à proprement parlé, est un état de grâce qui vous fait échapper à la dualité. Si, après, vous devez redescendre au niveau d’une relation, par essence duelle, le souvenir de votre reliance et de l’expérience vécue suffit à effacer les blessures, quelles qu’elles soient mais aussi à rendre la relation gagnant/gagnant, c’est-à-dire sans qu’il y ait de perdant, sans qu’il y ait de gagnant.

Questions : Des émotions, on en a quasiment en permanence, on ne peut pas, sans arrêt, extérioriser ses émotions?

L’émotion n’a pas besoin d’être manifestée, au sens conscient. Elle est systématiquement perçue par l’autre, soit comme une négation de l’émotion à proprement parlé, soit par des signaux qui ne sont pas liés à l’expression de l’émotion mais pouvant être liés, simplement, à une apparence ou à une vibration. Soyez certain qu’une émotion que vous n’exprimez pas est perçue par l’autre de manière violente parce que, aujourd’hui, vos canaux sont beaucoup plus libérés. Votre isolement au sein de votre entité que vous appelez ego prend fin et, donc, même si vous faites du mieux que vous pouvez pour ne pas blesser l’autre, le simple fait de vivre l’émotion à l’intérieur de vous, vous fait du mal, à vous, si elle ne s’exprime pas, mais, néanmoins elle est captée sur un mode ou sur un autre par l’autre.

Vous ne pouvez camoufler vos émotions, vous ne pouvez, et vous ne pourrez de moins en moins, camoufler ou cacher vos pensées. Seuls les mots peuvent être tus, c’est la première étape. Néanmoins, vos pensées sont captées et seront captées d’une façon ou d’une autre, par l’autre, de plus en plus facilement. Même si cela n’est pas mis en mot, même si cela n’est pas mis en pensée, mais cela implique nécessairement ce que j’appellerais un principe de réaction. Le principe de réaction étant issu de la dualité elle-même. Ce qui n’est pas le cas quand vous êtes en reliance. A partir du moment où vous êtes en reliance, même si une pensée s’exprime par des mots et par une émotion de manière violente, l’autre la captera par la reliance et cela n’aura aucun effet et n’entraînera aucune souffrance de part et d’autre.

Nous n’avons plus de questionnement. Nous vous remercions.

anael2

ANAËL – 4 le 22 mai 2009

Nous allons, maintenant, sceller cette journée, en scellant en vous la Reliance à votre Joie, à la Joie, à la Déité, à l’Unité.

Pour cela, nous allons cristalliser en vous le principe du Souffle Sacré, en relation avec la radiance de la Lumière Rose, radiance de la Joie, radiance de la création et de la mise en relation par le cœur et l’Unité. Examinez bien, en votre âme et conscience, en Vérité, si vous êtes prêts, à effectuer le retournement, de la dualité à l’Unité. Êtes-vous prêts à vivre la Joie, êtes-vous prêts à vivre la Reliance nouvelle, en votre for intérieur, en votre âme, en votre Essence, en votre personnalité. Christ a dit : « nul ne peut pénétrer le Royaume des Cieux s’il ne redevient comme un enfant ».

Pur, comme un enfant, avec le regard de l’innocence, avec un cœur ouvert, avec la tranquillité d’Esprit de celui qui voit en tout autre que lui, Christ. N’oubliez jamais que Christ a dit à ses disciples : « ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites ». Le serment que vous aviez réalisé, dans votre descente dans la densité, doit s’accompagner du même serment, dans le sens du retour. Vous ne pouvez, et vous ne pourrez plus, voir en l’autre, par le principe de reliance et de Joie, autre chose que Christ.

Les paroles, les mots, les pensées, allant à l’encontre de ce principe de reliance, vous condamneront à l’écart de la Lumière. Ceci n’est pas une mise en garde, puisque la Joie participe de la Lumière et que l’Ombre ne peut aller, dans la Lumière. Ainsi, la Joie illumine votre âme, la Joie illumine les Maîtres que vous êtes, mais ne laissez pas votre personnalité, aller, à l’encontre de cela, car dans ce cas là, vous vous condamnerez vous-mêmes. Cela est fondamental, cela ne souffre aucune exception, quelle qu’elle soit. S’il vous est impossible de voir, en l’autre, le principe Christ à l’action, il est encore temps de renoncer. L’engagement qui vous est demandé et que vous devez adopter est un nouveau serment qui vous permettra de pénétrer sans tâche dans les royaumes de la Lumière, dans les royaumes de l’Unité.

Le principe de retournement, véhiculé et irradié par l’Archange Uriel, ne permet aucune tromperie, aucune Ombre, quelle qu’elle soit. Réfléchissez bien, au sein de votre mental, au sein de vos mots, au sein de vos pensées. L’Ombre vaut-elle le coup de sacrifier un cycle entier de densité. Nous ne jugeons pas votre chemin. Mais il est des réalités de la conscience qui se réalisent d’elles-mêmes. Rappelez-vous que personne, ne vous jugera, si ce n’est vous-mêmes. En cela, je vous engage fermement à maintenir la Joie, à maintenir l’Unité, à maintenir l’Humilité et la Simplicité. Ce sont des mots qui ont été employés à plusieurs reprises.

N’oubliez pas que la reliance ouvre les portes à des perceptions que vous ne pourrez même pas soupçonner.

Si vous refusez cela vous vous condamnerez, dans ces cas là, aussi sûrement, par vous-mêmes, que le soleil se couche en vos journées. Je vous engage à réfléchir, par votre conscience, par votre mental, à ce que cela engage, pour votre éternité, pour votre devenir, pour votre Lumière et pour la Lumière des autres qui ne sont que vous, à un autre moment. Cette phrase là ne peut être, pour le moment, ni comprise, ni expliquée. Néanmoins, quand le Christ disait les phrases que je vous ai prononcées, cela traduit la stricte vérité au sein de votre densité. Dieu, la Source, peu importe le nom que vous lui donnez, les Archanges, la Divine Mère, ne condamnent jamais.

Il n’y a que vous, qui vous condamnez vous-mêmes par vos propos, par vos conduites. L’erreur, n’est jamais une faute. Par contre, jouer le jeu de l’Ombre alors que vous avez fréquenté la Lumière, vous condamne automatiquement, vous-mêmes. La Joie, doit être assumée, la Joie doit être révélée.

La reliance correspond à une vibration particulière qui a été mise en vous, qui rend aptes, ceux qui l’acceptent, à percevoir au-delà de l’apparence que vous montrez.

N’oubliez jamais cela. Gravez en votre Esprit que ce que vous faites à l’autre n’est, en définitive, qu’une ombre que vous apportez à vous-mêmes, si vous jugez, si vous médisez, si vous moquez. Vous devez aimer l’autre autant que vous-même. La seule façon de l’aimer est dans le respect, le non-jugement, l’acceptation au sein de sa densité et de ses différences qui sont aussi présentes en vous. Jamais, la Lumière ne juge, jamais la Lumière ne condamne.

La Lumière protège et encourage toutes les expériences, surtout dans les mondes de la dissociation où les âmes en expérimentation se sont, volontairement, sacrifiées et privées de la Lumière pour transcender cette matière. Rappelez-vous aussi cette phrase : « nul ne peut servir deux Maîtres à la fois ». En ces temps de vérité, en ces temps de l’urgence, en ces temps de révélation, cela prend une acuité particulière. Néanmoins, je suis absolument sûr que si vous demeurez dans la Joie et si vous demeurez dans la reliance, comme des enfants, rien de néfaste, rien d’opposé à la Lumière ne peut vous arriver. Bien aimés Maîtres de la Lumière, je m’exprime ainsi au nom, par mon rôle, des cinq autres Archanges qui vous ont dévoilé et révélé leur radiance, leur Présence.

Nous vous souhaitons, si telle est votre possibilité, un bon retour dans les mondes unifiés, dans les domaines de la Joie éternelle, où nulle ombre n’existe, où nulle peine n’existe. Nous vous souhaitons un retour en gloire, en votre maison, en votre éternité. Nous souhaitons ardemment que les vibrations de conscience que nous vous transmettons, en de multiples occasions, vous permettent de réaliser cela, en fraternité, avec le Christ. Il est, la Voie, la Vérité, la Vie et le Chemin. Cela nécessite, de vous alléger.

La reliance que je vous ai communiquée est allégement.

La Lumière ne demande qu’une chose, c’est d’être cultivée, en votre Temple Intérieur. Vous ne pouvez jouer le jeu de l’Ombre et le jeu de la Lumière. Cela a été le cas, de par les jeux de l’incarnation, depuis des temps immémoriaux, pour certains d’entre vous. L’ère de la souffrance est révolue, l’ère de la Joie s’épanouit. Ce qui est appelé à souffrir est ce qui s’oppose à la Joie. La Joie ne peut partager l’Ombre.

La joie est expansion et non contraction.

La Joie est légèreté et pureté. Cette pureté, vous vous devez de la maintenir, en paroles, en pensées, en émotions, en actions. Cela peut être appelé votre devoir, si vous avez accepté la dernière radiance de l’Archange Uriel. Mes paroles sont solennelles parce que la Joie ne peut être méprisée, ne peut être rabaissée, une fois qu’elle est née. L’être incarné dans ce corps de dimension dissociée qui découvre la Joie intérieure, manifestée au sein de sa conscience, a choisi la Lumière. Il reste à accomplir cette Lumière en totalité. Je vous ai entretenus, à de nombreuses reprises ces derniers jours et dernières semaines, de l’abandon à la Lumière. Que la Lumière Rose de ma radiance vous abreuve à la Source maintenant.

Question : comment arrêter le mental?

La Joie, la reliance permettent, réellement, d’arrêter les pensées, que je qualifierais d’opposées à la Lumière. Il n’est pas question d’arrêter toutes les pensées mais d’arrêter les pensées qui n’ont pas lieu d’être par rapport à la Lumière. Ces pensées qui n’ont pas lieu d’être par rapport à la Lumière sont celles qui éloignent de la Lumière. C’est en cela que j’ai insisté lourdement, au sein de votre densité, sur deux jours, sur l’abandon à la Lumière.

La Lumière brûle en vous, littéralement, les zones d’Ombre et les pensées, que je qualifierais d’opposées à la Lumière. Vous ne pouvez aller vers la Lumière et laisser dans cet état de reliance s’installer les pensées contraires à la Lumière. Les pensées contraires à la Lumière sont celles qui sont en liaison directe et en prise directe avec le jugement. Cet apprentissage, au sein de la densité, ne pouvait se faire, de par le principe même de votre dualité. Mais, maintenant, entre les effusions de la radiation de l’ultraviolet, entre la présence de l’Esprit Saint, entre la présence de votre Ange Gardien, entre la présence de votre Reliance, en vous-mêmes, à l’autre et au Ciel, ces pensées qui ont été votre habitude ne peuvent coexister.

Il n’y a pas à sortir de la Joie ou à avoir peur. Il ne reste qu’à appliquer. Rappelez-vous les paroles du Christ : « à la mesure avec laquelle vous jugez, vous vous jugerez vous-mêmes » et avec la Lumière cela est très rapide. La Lumière est Joie, La Lumière est jeu, à condition que vous l’acceptiez totalement. Je répète la phrase : « nul ne peut servir deux Maîtres à la fois ». L’engagement qui vous est proposé, l’engagement du retour avec vos multi dimensionnalités, à votre héritage naturel, ne peut se faire que si vous êtes capables de vivre dans le cœur et nulle part ailleurs. Nous avons insisté, longuement et largement, sur la nouvelle assise de votre vie au sein de la nouvelle densité. L’assise de votre nouvelle vie est le cœur et n’est plus l’ego.

Vous ne pouvez laisser persister ces deux Maîtres différents en vous. Comprenez-le bien, intégrez-le bien. La Joie, pour s’expandre, ainsi que vous l’avez vécue, ne peut se réaliser, ne peut se vivre, qu’à partir du moment où vous respectez cela. Vous êtes tous, même si vous ne le savez pas, issus de la même Source. Vous êtes tous, comme le disait le Christ, frères et sœurs en Éternité. Vous ne pouvez proclamer la Lumière et servir l’ombre. Vous ne pouvez proclamer l’Ombre et servir la Lumière.

Servir la Lumière consiste à renoncer à la pesanteur, à la lourdeur, au jugement, à la tristesse. Servir la Lumière est un chemin de légèreté. Si malgré la vision de la Lumière, si malgré l’expérience de la Lumière, il reste en vous trop de lourdeurs, vous ne pourrez alléger ce qui doit l’être. Encore faut-il que vous-mêmes, par vos actions, vos pensées, vos mots n’alourdissiez pas le poids de ce qui doit s’évacuer. C’est à ces conditions vibratoires, uniques, que vous pourrez retourner au sein de l’éternité. N’oubliez pas que l’éternité est Joie, que l’éternité est Amour, au-delà de l’amour que vous connaissez, au-delà même de l’Amour que vous pouvez rêver ou espérer.

Alors, avant de vous retourner définitivement vers la Lumière, pesez le pour et le contre. Faites-vous le choix de la Joie, ou le choix, à nouveau, de la dissociation et de la séparation ? Êtes-vous réellement, comme vous a appelés l’Archange Michaël, des Porteurs et des Transmetteurs de la Lumière ? Si non, vous ne pouvez porter et transporter l’Ombre en paroles, en Vérité, en actions. Cela est le seul choix qui vous est possible. Et vous, en ces temps, en ces périodes, d’effusion de l’Esprit Saint, de la pression de l’effusion de la radiation de l’ultraviolet, vous savez ce que vous faites, en conscience et en vérité.

Je précise, que l’Archange Uriel, à travers sa septième radiation, procure le niveau de conscience appelé le retournement.

Il fait de vous des principes créateurs, par le Verbe. Alors, que votre parole et votre pensée soient toujours en accord avec le Verbe. Rappelez-vous aussi ces paroles du Christ : »à celui à qui il sera peu donné, il sera peu demandé. À celui à qui il sera beaucoup donné, il sera beaucoup demandé ».

Vous devez aussi intégrer les choses suivantes : au niveau de nos mondes multi-dimensionnels, que cela soit au niveau de notre vibration Archangélique, que cela soit pour les Maîtres ascensionnés, que cela soit pour des entités évoluant sur d’autres plans, nous voyons en vous, nous lisons en vous, à livre ouvert, à cœur ouvert. Nous savons et nous reconnaissons aussi bien vos efforts vers la Lumière que ce qui reste à transmuter. Nous apprécions, Nous, Conclave, et autres Cénacles, à leur juste valeur, les efforts vers la Lumière, vers l’allègement, vers la Joie, que vous faites.

Mais vous ne pouvez et ne pourrez tricher envers vous-mêmes. La Lumière, la vôtre, celle que vous vivez éclaire et doit éclairer la totalité de ce que vous êtes. Votre Lumière accepte vos propres zones d’Ombre qui ne sont pas encore mises en Lumière mais, si vous nourrissez vos zones d’Ombre, comment voulez-vous que la Lumière s’épanouisse ? Ceci est une règle générale que nous appliquons et que vous appliquez au sein des mondes dissociés de 3ème dimension, au sein des multi-univers. Le principe en est toujours le même.

Même au sein d’autres dimensions, et même au sein de la nôtre, certains êtres ont, à des moments donnés de l’histoire (si tant est que l’on puisse parler d’histoire à notre niveau) essayé de déroger à la Lumière. Il a fallu, pour cela, entamer un chemin de rédemption fort long, fort long non pas en terme de temps mais fort long en terme d’ascension. Alors, la reliance et la radiance que je vous ai proposées, vous allègent. Ces paroles que j’ai prononcées étaient nécessaires afin de polariser votre conscience, dans l’état de reliance, sur ce qui pouvait s’opposer à cette reliance. Nul autre que vous-même n’est responsable de vous-même. Nul autre que vous-même n’est responsable de vos, joies, de vos peines, de vos souffrances et de votre ascension. Nous ne sommes là, Conclave, Entités Spirituelles, Cénacles et différents Cercles, que pour vous assister, mais nous ne pouvons réaliser le travail à votre place. Le travail est à faire par vous-mêmes.

La vibration de la Source, ainsi que vous la nommez, et la vibration de la Joie, participent de la même Essence. Elle est toutefois différente de la pression de la radiation de l’ultraviolet. L’on peut dire que la pression de la radiation de l’ultraviolet est le révélateur de l’Amour et le révélateur de la Joie. L’Amour est une fréquence de la conscience que vous devez révéler, par la vibration perçue, vécue, matérialisée, au niveau de votre cœur. L’amour des mots n’est pas de l’Amour. L’amour de l’attention n’est pas de l’Amour, au sens où vous en parlez.

Le service à l’autre, sans Amour, n’est pas de l’Amour. Servir l’humanité, en acte et en Vérité, servir son frère en acte et en Vérité, nécessite, pour être spirituellement lumineux, d’être une vibration de l’Amour. Ainsi que vous l’ont dit certains êtres, vous pouvez méditer pendant des vies, vous pouvez prier pendant des vies, vous pouvez clamer des louanges d’Amour pour le Créateur, vous pouvez avoir une foi à soulever les montagnes, vous pouvez parler la langue des Anges, vous pouvez faire des miracles mais, si il vous manque la vibration de l’Amour, vous n’êtes rien qu’une cymbale retentissante, du vent. L’Amour n’est pas mental, l’Amour n’est pas dans les mots, l’Amour n’est pas dans les comportements, c’est bien plus que cela. L’Amour est Joie, l’Amour est vibration concrète et réelle, même au sein de votre densité.

anael2

ANAËL – 5 le 22 mai 2009

Question : qu’est ce qui favorise la montée en vibration dans la relation?

Dans la relation, la seule chose qui fait monter la vibration c’est pas la relation d’attachement, c’est la relation de joie c’est à dire si tu es capable d’éveiller, en l’autre, la joie, de le faire rire, tu montes en vibration en même temps que lui. Tout ce qui monte la vibration dans la relation permet d’aller vers la joie, de participer à l’établissement de cette joie et de la sérénité. Ce qui veut dire que tout ce qui est émotionnel, tout ce qui est rancœur, tout ce qui est colère, tout ce qui est contraire à la joie, dégrade la relation et dégrade le niveau vibratoire de l’un comme de l’autre. Ce qui veut dire que, dans une relation juste, l’important est de chatouiller l’autre.

Ce qui explique qu’à l’heure actuelle beaucoup de relations dites karmiques, de couples, explosent du fait de cette différence de vibration. À partir du moment où monte l’aspiration vers la joie et qu’une relation entraîne des alourdissements, bien évidemment, ça crée des tensions mais le but n’est pas nécessairement de rompre surtout si les deux vont dans la même direction mais de faire intégrer, au sein des deux, cette ouverture liée à la joie.

Question : comment gérer les distances qui se créent parfois dans le couple?

Ce qui était valable à un moment donné peut se transformer. Bien évidemment, si ça éloigne, en particulier dans une relation de couple, de ta dimension, il deviendra un jour ou l’autre évident qu’un certain nombre de dispositions seront à prendre. Ce qui ne veut pas dire nécessairement casser quelque chose établi selon la loi mais, en tout cas, casser quelque chose établi selon l’énergie. Il est plus facile de faire le mal que la joie ou le bien, de par la structure même de la descente dans l’incarnation depuis 50 000 ans, il est plus facile de descendre que de monter et moins par plus égale moins et pas plus. Tu ne peux changer un être humain si tel est son destin.

Tu ne peux que proposer une Lumière, une vibration mais tu ne peux pas imposer, quel que soit l’être avec lequel tu es en relation. C’est le problème qui existe à l’heure actuelle qui est une séparation, entre guillemets, entre deux points de vue sur l’évolution de la vie, entre des âmes ou des groupes d’êtres ou des sociétés qui vont dans le sens de l’alourdissement et de la descente et des âmes, des groupes d’êtres ou des sociétés qui vont vers l’allègement de la densité et qui va donc favoriser le phénomène de translation dimensionnelle. Ça fait partie des processus normaux évolutifs, pour les uns comme pour les autres.

Par rapport à l’époque de la confrontation, dont vous avez entretenu l’archange Jophiel, ce qui a été confronté devait l’être. Reste naturellement les confrontations liées à vos peurs, à vos densités, à vos zones d’Ombre qui ne sont pas encore transmutées par la Lumière. Néanmoins, les confrontations dites extérieures sont de loin terminées. Le plus dur étant maintenant de dépasser ces confrontations intérieures en précisant, quand même, que je place certains confrontations qualifiées d’extérieures, mais se vivant au sein d’une fratrie, d’une lignée, au sein des confrontations intérieures car elles sont inscrites dans la durée intérieure des êtres par la lignée, parfois sur plusieurs générations. Ceci est le propre de l’incarnation et des liens qui ont été nécessaires, au fur et à mesure des millénaires, pour cristalliser cette dimension, afin d’ancrer, au sein même de cette matière et de vos consciences incarnées, le principe même de la transmutation que vous allez vivre maintenant.

Question : les forces de l’Ombre peuvent imposer à un être de rester dans l’Ombre?

Cette vision était valable il y a encore quelque temps. Elle participait du principe d’élévation de la Lumière. Aujourd’hui, la Lumière est plus forte que l’Ombre. La Lumière que vous hébergez à l’intérieur de vous n’a pas à combattre l’Ombre, ainsi que l’a dit Mikaël. Aucune Ombre ne peut abaisser aujourd’hui vos vibrations, en tout cas pour les êtres éveillés à leur propre Lumière. Seules les zones d’Ombre intérieures à vous sont encore des obstacles à votre Lumière. Cela s’appelle la période de transmutation. La pression de radiation de l’ultraviolet que nous émettons avec Mikaël, couplée bientôt avec l’Esprit Saint, permettront de lever les dernières zones d’Ombre.

Mais aucune Ombre extérieure, si ce n’est vos Ombres intérieures, ne peut vous nuire (excepté ce que je disais avant par rapport aux notions de fratrie, de lignées, familiales qui sont des processus intérieurs). Néanmoins, il faut bien comprendre qu’une conscience qui va vers la Lumière risque de vivre des périodes difficiles par rapport à une conscience qui lui est reliée qui, elle, va vers un chemin de précipitation vers un retour en 3ème dimension. Néanmoins, vous ne devez ni juger, ni condamner. Comme de nombreux archanges vous l’ont dit, chacun est libre de son chemin. La liberté de l’autre participe de la Lumière.

Question : cette notion de liberté s’applique dans toutes les dimensions?

Quel est le sens de cette question ? Quelle liberté ? Il existe de multiples libertés.

Question : la liberté de choix.

Il n’y a pas de liberté de choix. À partir du moment où vous engagez un chemin vers la Lumière, comme cela a déjà été dit, vous êtes entièrement déterminés par la Lumière. Votre libre arbitre n’existe plus. Vous êtes entièrement, dans votre langage (ce qui correspond à la réalité), conditionnés par la Lumière. Vous êtes, si vous voulez, formatés par la Lumière et par l’effusion de l’ultraviolet. Le formatage n’est pas un asservissement, bien au contraire, c’est une forme de liberté. La liberté de vivre dans la joie, sans souffrance, sans entrave et d’aller où votre liberté veut aller. Cela est une liberté mais pas une liberté de choix. C’est une libération.

Question : pourquoi la Lumière ne libère pas directement des zones d’Ombre?

Il y a deux façons de se libérer des zones d’Ombre. La première est la mort. Bien évidemment, dans les processus que vous vivez, cela n’est pas souhaitable, ni désiré. Ce qui signifie que le travail de la Lumière à l’intérieur de vos structures ne se fait pas du jour au lendemain. Il y a un processus de maturation de la Lumière qui nécessite une certaine activation de certaines fonctions, de certains chakras ou de certaines lampes, comme nous les appelons. Néanmoins, ce que vous vivez à l’heure actuelle nécessitait auparavant de très nombreuses années. Aujourd’hui, cela fait partie de ce que vous appelez la grâce divine c’est à dire du retour de la Lumière au sein de votre densité. C’est pour cela que j’ai insisté lourdement, de manière ample, sur la notion d’abandon à la Lumière. La Lumière est œuvrante, intelligente, à l’intérieur de vos structures.

Question : riez-vous beaucoup en 5ème dimension?

Le phénomène que vous appelez vie, dans les multi-dimensions, ne pourrait exister sans ce que vous ressentez, par certains moments, et que vous appelez rire. La vie pourrait être appelée un éclat de joie permanent. Ce n’est pas pour rien si l’être qui a réalisé son Unité avec le Divin se trouve en samadhi, la joie sans objet. La joie sans objet, manifestée par certains mystiques que vous avez pu voir, approcher, ou lire, correspond à cette réalité. L’amour est joie. Ainsi donc, la joie participe à l’expansion même des dimensions.

Il n’y a que le mouvement inverse (celui de précipitation dans la matière, dans cette dimension dissociée) qui vous a privés de la joie car il vous a privés de votre liaison avec votre Divinité. Le retour à la Divinité, le retour à l’Essence de ce que vous êtes, la révélation de votre Unité, de votre Divinité, passe impérativement par ce que j’ai appelé la vibration du cœur. La vibration du cœur, est avant tout, un état de joie intérieure avant d’être un rayonnement. Vous ne pouvez rayonner la joie sans avoir trouvé la joie.

Nous n’avons plus de questionnements. Nous vous remercions.

Nous souhaitons partager ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez à votre tour, en reproduisant l’intégralité des textes que vous choisiriez et en citant leur source (site www.autresdimensions.com).

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean, partageant tous les jours des textes afin d'ouvrir les consciences et aider à l'Ascension, promesse de l'Âge d'or. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email