FLÕt du NOuveau MOnde

Je me lève en ce beau matin, je ne me rappelle plus si j’ai rêvé, une nouvelle sensation envahit mon corps comme si j’étais plus léger, plus jeune, même si je ne me rappelle pas de cette nuit, je me sens rajeuni, comme si on m’avait enlevé tout le poids des années. J’ai une drôle de sensation, je me sens joyeux, c’est comme si je prenais conscience que j’étais en vie, je veux dire que la vie m’habite encore plus. Je me sens tellement bien, je suis envahi d’une nouvelle lumière, mon corps est moins lourd, plus léger.

Je me dirige vers la salle de bain, je ne marche pas, je flotte littéralement, je me laisse emporter par cette vague de bien-être, je respire l’air et cela amplifie ma joie de vivre. Je me regarde dans la glace et je me vois comme si c’était la première fois, mon visage est rayonnant, plus aucune trace de fatigue, je fais couler l’eau pour m’asperger le visage, en touchant à l’eau, je la sens vivante, comme si elle avait une autre texture, elle est palpable comme si elle était en vie, je ressens au toucher de ma peau cette eau vivifiante qui enlève toute imperfection pour rendre ma peau douce et vivante. C’est la première fois que l’eau me fait réagir de la sorte.

Par la suite je vais prendre une douche et, encore là, je suis en train de vivre quelque chose de grandiose, l’eau et moi ne formons qu’un, c’est comme si l’eau avait une conscience et était palpable, je ressens sa densité, son énergie si vivante, elle me parle à sa manière, tout mon corps résonne à une autre vibration, je ressens cette fusion, toutes mes cellules sont revigorées et je sors de cette expérience tout émerveillé. Je me choisis des vêtements et là je ne réfléchis plus, j’y vais avec le ressenti et après avoir suivi mon coeur je suis habillé et je rayonne, je me sens bien, je sens que mes vêtements amplifient mon énergie.

Je me prépare à manger, j’ai le goût de prendre des fruits, je mange une pomme, une orange et une banane avec quelques tranches grillées de pain de blé, je constate que le goût n’est pas le même, tout est amplifié et plein de vie. C’est comme si je prenais conscience d’une nouvelle réalité
me faisant redécouvrir ce qui m’entoure sur un autre angle plus lumineux, plus harmonieux et en paix.

Je regarde le journal du matin, il annonce un tremblement de terre, plusieurs morts, l’argent est à la baisse, un meurtre a eu lieu en ville etc… C’est bizarre je ne me sens plus concerné, touché par ces écrits, avant je réagissais à toute cette misère, mais là c’est drôle je me sens au dessus, comme si c’était irréel. Comment est-ce possible avant ce jour tout m’affectait et là plus rien ne m’atteint, j’ai ce bien-être qui m’habite, je sens un lâcher prise, c’est comme si je n’étais plus de ce monde et en même temps j’y suis. Je laisse le journal de coté car je n’ai plus d’intérêt à le lire, allumons la télé, encore là j’entends les nouvelles de ce tremblement de terre, mais je ne me sens pas concerné, je pense à ces personnes mortes et les familles éprouvées par leurs pertes, je ressens mon coeur et de l’amour envers ces gens, je prie le bon Dieu de leur venir en aide. Je ferme la télé, c’est comme si ce qu’elle émanait ne me nourrissait plus. Je reste en silence, je m’en imprègne, je sens une force en ce silence, comme si je recevais de la nourriture, je ne peux pas l’expliquer, je ressens l’énergie qui s’en dégage.

Je sors de la maison, il pleut à tomber des cordes, au lieu de m’entendre dire qu’il fait un sale temps, je suis émerveillé de voir un tel spectacle, l’eau va nourrir la terre et va nettoyer sa surface, je me suis dit que c’est une belle journée pour la nature. C’est drôle, avant j’aurais dit que ma journée était gâchée par ce mauvais temps et au lieu de me plaindre je me réjouis qu’il en soit ainsi. Je rencontre mon voisin qui est en train de partir à son boulot, d’habitude je suis incapable de le sentir et là je me sens plein d’amour pour cet homme, c’est comme si ce que je percevais avant ne me dérangeait plus. Je lui ai dit bonjour et je lui ai souri, ce qui n’est pas dans mes habitudes, mon voisin en fut même étonné car il évitait de me parler, il ressentait que je ne l’aimais pas et cette fois-ci, tout content, il m’a dit bonjour avec son plus beau sourire. Je me suis dit que c’était bien et que j’allais continuer dans cette attitude.

Ce qui est le plus drôle c’est que ce voisin avait une réputation à courir les femmes pour s’enrichir de leur argent, à tout bout de champ il avait des démêlés avec la justice, la police était fort occupée. Mais pour une fois je ne le voyais plus de cette manière, c’est comme si j’avais compris qu’il était responsable de ses actes, mais que je n’en étais plus perturbé, je l’aimais d’un amour inconditionnel et j’étais prêt à lui venir en aide s’il m’en faisait la demande. Cela m’a fait réaliser que je ne devais plus absorber les faits et gestes de mon prochain, que l’important était d’écouter mon coeur et de ne plus chercher à comprendre mais d’accueillir et d’accepter la vie comme elle se présente. Je sentais ce lien d’unité avec ce voisin, comme si quelque part lui et moi ne formions qu’un. En me levant ce matin j’ai ressenti que je n’avais plus ce poids, comme si j’étais un homme neuf, je le ressens toujours, et que je devais enlever tout les poids de cet homme, le voir dans toute sa légèreté, comme s’il avait toujours été en parfaite résonance et dans la perfection.

En cet instant j’ai compris que j’étais uni à toute la création et que celle-ci était ma propre extension, il n’était plus important ce que j’en pensais mais plutôt ce que je ressentais. Tout était unité, égalité en tout et en soi, peu importe comment ce monde réagissait et se comportait. Pour moi il ne devait avoir qu’une réalité et c’est par le coeur que je ressentais toute cette quiétude et cette sérénité, juste être en parfaite relation avec tout ce qui m’entoure, de lâcher prise de ce que j’en pensais, les mots n’étaient plus importants, juste ce que mon coeur ressentait en cet instant présent. La vie n’est qu’une relation sacrée en tout et en soi, formant un seul coeur. J’ai compris que je ne pouvais pas changer la perception de mon prochain, ce que je pouvais faire est de me changer moi pour vivre cette unification. Tout comme l’eau je dois fusionner et ressentir ce bien-être que celle-ci m’a procuré, en amplifiant tout mon être de ce partage, de cette relation privilégiée, tout devient privilège et gratitude envers la vie.

J’ai compris ma relation sacrée avec la terre et ce qu’elle me procure, les aliments pour nourrir mon corps, je devais y faire attention, la respecter, être en conscience pour bénéficier de tout son amour, de toute cette énergie lorsque je suis dans le silence de ne faire qu’un avec celle-ci, tout devient une relation sacrée en tout, rien n’est banal, tout est perfection.

Je comprends que je suis composé d’eau, de terre, d’éther (air), de feu et que ma relation avec ces éléments ne font qu’un, en réalité je suis cette force créatrice, cette intelligence divine qui a pris forme dans un corps pour vivre cette relation sacrée, ce que je suis est un ensemble de ce cosmos, des poussières d’étoiles, un ensemble d’atomes pour constituer ce véhicule de lumière pour expérimenter cette matière.

Au lieu de me servir des mots pour vivre ma relation avec ce monde, je me sers de mes ressentis, mon centre d’interprétation, de perception, c’est par le coeur qui me dicte si je suis en parfaite résonance, en unification, ce qui me permet d’amplifier l’amour que je porte en cette création, à tout ce qui existe, à part ma forme distincte, je suis conforme à tout ce qui est créé, je réunis tous ces éléments. Pour être en mesure de sentir ce bien-être, il me suffit d’émaner la même fréquence, de ne plus percevoir avec des yeux humains, mais avec un regard divin. Qu’est-ce qui me dérange en ce monde c’est les comportements humains, car ils ne sont pas en harmonie, ils n’ont pas rejoint la conscience cosmique, se contentant par les mots de se rendre la vie misérable, au lieu de tirer profit de cette énergie cosmique, cette force créatrice qui est à l’origine du tout.

Le passé, présent et futur n’est que l’interprétation de ce monde, en réalité, il n’y a que l’ici et maintenant, tout est en transformation, ce qu’on appelle la mort n’est que transition, tout se recycle, un changement de conscience de réalité conforme aux désirs de celle-ci. Je réalise que malgré tous ces efforts pour avoir ma place en ce monde, je n’avais pas compris le lien divin qui m’unit à toute la création, ce cosmos et autres dimensions. Mes mots désormais ne serviront plus à critiquer, à juger, à me plaindre, j’utiliserai les mots pour amplifier mon unification au tout, amplifier mon amour, amplifier mon égalité, amplifier ma relation sacrée en tout et en soi, mes mots servent de son ne reflétant que ma gratitude infinie devant toute cette magnificence. Je réalise que je suis seul responsable de mon bonheur, un seul chemin m’apportait cette connaissance et ce savoir sans utiliser les mots, mon coeur est la porte qui m’ouvre à toute cette richesse divine et les mots sont des sons qui attirent vers moi mes propres demandes, car c’est en ceux-ci que j’émets mes désirs.

Avant ce que je percevais comme étant vrai se reflétait dans ma vie, comme ne je voyais que par mes yeux humains et mes sens, je me suis limité à ne voir que par une petite fenêtre, oubliant tout l’espace autour. Je me contentais de ce que j’apercevais en tirant mes propres conclusions, celles-ci étaient faussées car il y manquait tout cet espace non compris, non ressenti et pourtant j’avais sous la main ce qu’il y a de plus réceptif, mon coeur, je n’ai pas écouté ce qu’il m’enseignait, je me suis laissé instruire par les mots de ce monde, très limité dans sa façon de voir la matière et ce qui la compose. Je réalise que je dispose d’un grand savoir, il me suffit de m’unifier, de ressentir cette fusion de ce cosmos et de ne faire qu’un, je vibre ma relation d’unité, d’égalité et de sacrée en tout et en soi, mon émanation est amour pour moi et pour ce tout, ne formant qu’un, les mots ne sont que pour servir à ouvrir les consciences pour vivre ce lien divin en tout et en soi.

Je réalise qu’en élevant ma vibration, les maux de ce monde ne m’atteignent plus, je réalise que chacun a ce pouvoir en soi, en son propre coeur, mes mots serviront à éveiller les consciences tout en permettant à chacun s’il le désire d’avoir accès à ce grand savoir, du PÈRE/MÈRE » Dieu, chacun a comme héritage ce coeur à l’image de Dieu. L’être qui prend conscience de son coeur est libre de faire selon ses propres désirs, par contre il est seul responsable de son état d’être, autant son coeur peut lui procurer la joie, autant son contraire. Si tu n’es pas en parfaite résonance, tu subiras cette discordance, le coeur est synchronisé à te guider sur la bonne voie à suivre. Je réalise depuis ce matin que ma compréhension s’est élargie, désormais je ne vois plus ce monde de la même manière, je comprends le lien divin qui m’unit à tout et c’est en mon coeur que tout se passe, mon mental ne fait qu’interpréter ce que je pense. Ainsi j’élève tout dans la lumière et dans la perfection, pas à pas je me laisse imprégner de cette sagesse divine qui me dévoile ce que j’ai besoin de savoir, ainsi je laisse PÈRE/MÈRE, Dieu, me guider à suivre ma relation d’unité, d’égalité et de sacrée en tout et en soi, ce que je fais est pour le bien de tous, car ayant compris que je suis UNIFIE à tout, tout se vie dans le coeur.

Soudain j’entends mon cadran sonner, je réalise que j’étais en train de rêver en toute conscience, ce n’était qu’un rêve, je sens cette lourdeur m’envahir, comment est-ce possible, j’étais sûr que j’étais en train de vivre la réalité.

Une chose est certaine, j’ai beaucoup appris de ce rêve, maintenant je remercie PÈRE/MÈRE, Dieu, de m’avoir fait vivre cet état de conscience, je ne vois plus le monde de la même manière, c’est tellement clair pour moi, je sais maintenant que tout se vit par le coeur, je ne me laisserai plus perturber par les mots, j’ai mes propres mots qui serviront à éveiller ce monde. Maintenant je sais qui je suis, gratitude infinie PÈRE/MÈRE, quel beau rêve, mais en fait ce n’était pas un rêve, c’était la réalité, la vraie, celle que je dois choisir de vivre, il n’y a plus cette petite fenêtre, il n’y a que cet espace qui remplit tout. À moi de vivre cette relation d’unité, d’égalité et de sacrée en tout et en soi, tout en émanant mon amour absolu et ma gratitude infinie, en toute conscience je vis cette relation d’être, une méditation continue, réalisant qu’en cet instant je suis au service de l’UN, mon but est d’éveiller ce monde pour que chacun soit en parfaite résonance, le même son du créateur »OM » tous en harmonie, tous dans la même direction, ne reflétant que l’image du PÈRE/MÈRE, Dieu, le Coeur de tous.

N’oublie pas, cher enfant divin, de lire les messages précédant notre discussion entre toi et moi.

Gratitude & We Are One
FLÕt du NOuveau MOnde FLÕt of the New World
L’ARC-EN-CIEL DE LUMIÈRE de la Nouvelle Conscience Divine – Terre Nouvelle.
Si tu crois être l’ombre de toi-même, je peux, si tu veux, t’aider à reconnaître cette lumière. Elle brille de 1000 feux. Permets à ton Verbe de se réveiller et divulgue cette grande Vérité absolue. Nous sommes tous frères et sœurs dans ce grand UniVers du Père et de la Mère Divine.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Aux Portes du Temps



Print Friendly, PDF & Email