Le spiritualiste

Qui est spirituel dans sa façon de vivre et de pratiquer le culte de l’amour envers ses semblables est un spiritualiste.Tous ses actes doivent être un reflet de la vérité. Eliminant tout ce qui retarde l’évolution de son esprit. Non par crainte ou peur d’un châtiment, mais par conviction personnelle.Changer les défauts pour des qualités doit être la noble aspiration des véritables spiritualistes.

Délicate sera leur mission, car ils ne pourront mal agir sans que leur conscience les juge à chaque pas.

Toutes les vertus du spiritualiste doivent se faire sentir sur ceux qui souffrent, comme des exemples d’amour, d’humilité et de charité.

Le spiritualiste prie et s’élève n’importe où et à n’importe quel moment. Il lutte pour le perfectionnement de son esprit et pour apaiser la douleur des autres.

Celui qui se proclame spiritualiste et crie aux quatre vents qu’il est un nouveau disciple du Christ est souvent un imposteur. Le véritable spiritualiste travaille en silence pour la gloire de Dieu et l’amour de son prochain.

Les bons serviteurs de cette doctrine sont reconnus pour leur humilité et plus pour leurs actes que pour leurs paroles.

Ne pas confondre humilité de l’esprit et pauvreté matérielle. Le fait d’être humble ne signifie pas indigent ou dépourvu des droits humains. Au contraire. Celui qui comprend et applique à sa vie la spiritualité jouit de l’existence avec une plus grande intensité, que celui qui ne voit et ne palpe que le matériel.

Quand les spiritualistes se multiplieront sur la face la terre, ils seront souvent confondus avec de vulgaires devins et beaucoup viendront les interroger sur le futur, sur la vie des esprits et sur l’existence dans d’autres mondes. C’est dans la prière que le véritable spiritualiste recevra les réponses à donner à toutes ces questions.

Les disciples de l’oeuvre spirituelle corrigeront les concepts erronés que l’humanité a développés jusqu’à présent. Ils annonceront la bonne nouvelle d’une ère de progrès dans l’évolution des idées, et seront au service de l’humanité sans distinction de classes sociales, de races ou de religions. Ils seront comme un phare qui illumine la barque du naufragé, comme l’étoile brillante qui sauve celui qui avance à tâtons dans la nuit.

Les spiritualistes ne construiront pas de temples de pierre, ne lèveront aucun autel pour rendre un culte quelconque. L’unique temple sera spirituel et les pierres seront les coeurs de l’humanité s’assemblant une à une par la force de l’amour.

Qu’est-ce que l’enfer?

« L’enfer existe aussi bien en ce monde que dans l’au-delà. C’est le symbole des grandes peines, des remords, du désespoir, de la douleur et de l’amertume de ceux qui ont commis de terribles fautes. La seule façon de s’en libérer, ce sera à travers l’évolution de l’esprit vers l’amour ».

Croyez-vous que l’Esprit Divin, source d’amour et de perfection, ait créé des lieux spécialement destinés pour vous châtier et se venger ainsi éternellement de vos offenses ?

Qu’obtiendrait-Il de vous si en vérité Il vous donnait comme châtiment le feu éternel ? Que vous blasphémiez contre un Dieu que vous jugeriez injuste, cruel et vengeur.

En fait, Dieu n’a créé ni la mort ni l’enfer. En concevant l’idée de la création, son Esprit n’a senti qu’amour et de Lui n’a jailli que vie. Si la mort et l’enfer existaient, il faudrait que ce soient des oeuvres humaines, car seul l’humain est périssable.

Il n’y a d’autres enfers que celui que les humains ont créé en ce monde avec leurs guerres et leurs haines. Et dans l’au-delà, il n’existe d’autres feux que le remord de l’esprit, quand la conscience lui montre ses fautes.

Ceux qui écoutent cette voix interne, brûlante et inflexible, sentent intérieurement le feu qui dévore, qui extermine et purifie. A ce feu ne peut résister ni le pêché ni rien qui ne soit pur. Seul l’esprit peut résister parce qu’il est doté de force divine. Aussi, quand l’esprit passe par le feu de la conscience, il en sort purifié de ses erreurs.

C’est l’homme, avec son imagination, qui a créé le concept de l’enfer et du paradis selon son entendement limité.

Le feu est le symbole de la douleur, des remords et du repentir qui tourmentent les esprits, les purifiant comme se purifie l’or dans le creuset.

Comment condamner l’être humain à la douleur éternelle quand ses erreurs ne sont que passagères et produits de son ignorance spirituelle ?

Cet enseignement vient expliquer ce qui a été mal interprété, entraînant des confusions transmises de génération en génération, durant des siècles.

L’esprit ne peut souffrir la peine physique que produit la douleur matérielle. La douleur de l’esprit provient de la vision de ses actes à la lumière de la conscience.

L’Homme, grâce à sa régénération, éteindra le feu personnel de son enfer, et quand son esprit pénètre dans l’au-delà, il ne trouvera que lumière, harmonie et grâce, car dans la demeure spirituelle il ne peut exister ce que seule la superstition humaine a imaginé.

SOURCE : Terre Nouvelle : www.terrenouvelle.ca

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2019/ Aux Portes du Temps

Print Friendly, PDF & Email